Auteur : Devriez-vous lire vous-même votre livre audio ?

A

Cet article invité a été écrit par Sébastien Night, fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Libres, et auteur du livre « Profession Entrepreneur Libre : le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte ! ».

Le livre audio est une aubaine incroyable pour les auteurs et les maisons d’édition. Avec une progression des ventes de 40% entre 2016 et 2017, il donne un nouveau souffle à l’industrie du livre. 

Vous êtes auteur, et vous avez envie de saisir cette nouvelle opportunité ?

La création d’un audiobook ne s’improvise pas. Et cela commence par un choix : devez-vous le lire vous-même, ou faire appel à un interprète professionnel ?

Pour « Profession : Entrepreneur libre », j’ai eu la chance que mon éditeur me propose d’en faire la lecture moi-même. C’était une formidable expérience, à laquelle je me suis préparé. J’ai acheté plusieurs formations sur le sujet, j’ai discuté et interviewé des narrateurs professionnels… J’ai rassemblé de nombreuses informations avant de me lancer. Et j’ai eu raison : même habitué à parler en public, la lecture de mon livre n’était pas facile.

Dans cet article, vous découvrirez tous les conseils et techniques que j’ai appris lors de l’enregistrement de mon audiolivre. Vous aurez toutes les informations nécessaires pour décider si oui ou non, vous souhaitez le lire vous-même. 

Trois raisons pour lesquelles vous devriez lire vous-même votre livre audio

L’idée de narrer votre livre pour en faire la version audio vous tente. Mais est-ce une bonne idée ? Voici trois raisons pour lesquelles vous devriez le faire :

1. Vous êtes déjà connu de vos lecteurs

Lorsque vos lecteurs ont l’habitude de vous entendre dans des vidéos ou des podcasts, lire votre propre livre pour la version audio est une plus-value. Ils connaissent votre voix, vos intonations… Faire lire votre livre par une autre personne pourrait même sembler bizarre à certains.

C’est pourquoi j’ai fait la narration de « Profession : Entrepreneur libre ». Mes abonnés connaissent déjà la personne derrière l’auteur. Lire mon livre pour mes auditeurs s’est donc imposé naturellement.

Selon l’étude “Les Français et les livres audio”, la qualité de la narration, et la voix de l’interprète, sont essentiels pour les auditeurs.

Mais c’est différent si vos lecteurs ne vous connaissent pas. Faire la voix off d’un livre demande de nombreuses qualités. En particulier, des compétences en interprétations. Un auteur dont le public ne connaît pas la voix doit donc considérer une autre option : faire lire son livre par un comédien professionnel, capable de donner vie aux écrits avec plus d’intensité qu’un profane.

2. Vous en maîtrisez parfaitement le contenu

Narrer mon propre livre s’imposait aussi pour une autre raison : j’en maîtrise parfaitement le contenu. « Profession : Entrepreneur libre » est un livre de non-fiction. Les conseils et recommandations du livre sont les miens, issus de mon expérience d’entrepreneur, ou de celle des entrepreneurs que j’ai coaché. Je le connais sur le bout des doigts. 

Je suis donc capable de l’adapter à la volée. Certains passages doivent être ajustés à l’oral pour être mieux compris de l’auditeur. Si le narrateur est aussi l’auteur du livre, il fait les changements nécessaires au cours de la lecture.

En revanche, le lecteur professionnel doit s’en tenir au texte. Même s’il se rend compte de certaines ambiguïtés, il ne peut pas les réviser. 

3. Il s’agit d’un livre de non-fiction

L’émotion, l’intensité de la lecture d’un livre de non-fiction est plus forte lorsqu’elle est réalisée par l’auteur du livre. 

C’est logique : un comédien récite ce type d’ouvrage à la manière d’un cours magistral. Mais l’auteur du manuscrit donne vie aux mots. Les conseils du livre, ce sont les siens : il en connaît la valeur et l’importance. 

« Profession : Entrepreneur libre » contient de nombreux conseils pour vous aider à vous lancer. Mais il ne s’agit pas de simples recommandations. Ce sont des conseils d’une importance capitale. Si vous ne les suivez pas, vous échouerez. Et cette nuance, je sais la faire passer dans la tonalité que j’emploie lorsque je fais la lecture de mon livre. 

Avec les mêmes mots, mais un autre ton, les idées sont reçues par l’auditeur de façon bien différente.

Si vous avez écrit un livre de fiction, je ne vous recommande pas de le lire vous-même. Un des avantages du livre audio sur le livre papier est de faire ressentir des émotions plus fortes aux auditeurs. La voix et les compétences d’interprétation du narrateur sont importantes. Mais un auteur de fiction ne possède pas nécessairement de talents d’acteur. La musique que l’auteur a dans la tête lorsqu’il couche les mots sur le papier ne correspond pas toujours à la musique nécessaire pour une belle narration. C’est pourquoi la lecture de romans est souvent confiée à des comédiens professionnels. 

Votre livre est-il prêt pour une version audio ?

La narration de votre audiolivre ne dépend pas exclusivement de vous… votre livre compte aussi ! 

Une question de genre

Tous les genres ne se prêtent pas à la narration. Imaginez une thèse scientifique en livre audio ? Ou un roman mal traduit ?

Lorsqu’un lecteur consulte un ouvrage technique dans sa version écrite, il peut revenir quelques lignes en arrière pour analyser l’information, l’assimiler et poursuivre sa lecture. Ce retour en arrière est plus difficile lorsqu’on écoute. Plus le livre utilise un jargon technique, plus sa compréhension sera difficile. Les auditeurs décrocheront plus souvent. Et ils laisseront tomber !

Le style et la structure comptent

Certaines structures sont difficiles à narrer, en particulier pour les livres de non-fiction. Par exemple, lire à voix haute un livre truffé de citations est un véritable casse-tête pour le narrateur. C’est également le cas si l’ouvrage contient de nombreuses énumérations.

Le style de narration, lorsqu’on a des personnages réels ou fictifs, a aussi une influence sur la capacité à transformer un manuscrit en livre audio. Il faut le don de la comédie pour être capable d’interpréter un livre contenant de nombreux personnages. Le narrateur doit, avec sa seule voix, mais des tonalités différentes, révéler la personnalité de chacun d’eux… sans s’emmêler les pinceaux !

Le meilleur conseil pour transformer son livre écrit en livre audio

Pour être parfaitement transformé en livre audio, votre texte doit être cadencé et composé de phrases courtes. Vous devez écrire comme vous parlez, pas comme vous pensez.

Il existe une astuce pour y arriver : lisez votre texte en public avant de le remettre à l’éditeur.

C’est ce que j’ai fait pour « Profession : Entrepreneur libre ». J’ai loué une petite salle, et j’ai invité une demi-douzaine de fans de ma page Facebook. Je leur ai lu le livre à voix haute. Grâce à cela, j’ai repéré les passages maladroits, ceux où mes auditeurs comprenaient le contraire de ce que j’avais voulu communiquer… J’ai ainsi pu faire les derniers changements, et fournir à mon éditeur un manuscrit déjà parfaitement optimisé pour le format audio.

Et vous, êtes-vous prêt pour cette lecture de votre livre ?

Après trois semaines de lecture, je peux vous assurer que l’exercice n’est pas facile. Il faut être préparé physiquement et mentalement ! Voici les principales qualités qui vous permettront de réussir ce projet.

1. Avoir l’expérience de la prise de parole en public

Pendant plus de 10 ans, j’ai fait des conférences et des séminaires. Grâce à cela, je remarque immédiatement si mes propos ne sont pas clairs. Je peux donc clarifier en cours de lecture, rectifier le ton, la cadence ou même changer le texte, car j’en suis l’auteur.

2. Savoir lire en avance

Quoi de plus terrible qu’un narrateur qui bute sur chaque mot ? 

Vous pouvez éviter cette erreur, si vous êtes capable de lire en avance. Cela signifie que lorsque vous prononcez une phrase, vos yeux sont déjà quelques lignes plus loin. Cette capacité vous permet de donner du rythme à votre texte, de prendre la bonne intonation, de parler avec fluidité…

3. Forte capacité de concentration

C’est étonnant, mais je vous assure que lire votre livre à voix haute, sans faire d’erreur, est beaucoup plus fatigant que l’écrire ! Vous serez aussi épuisé mentalement après une heure d’enregistrement audio qu’après deux heures de rédaction.

Si vous manquiez d’endurance et de concentration lors de la rédaction de votre ouvrage, le narrer sera difficile. Vous devez être capable de rester concentré pendant plusieurs heures par jour.

J’ai une certaine capacité de concentration. Mais après 3 heures d’enregistrement, j’étais épuisé. Les professionnels tiennent parfois 6 à 7 heures dans la journée. Votre concentration doit donc être au top pour réaliser l’enregistrement de votre livre.

4. Endurance vocale

Cette endurance n’est pas que mentale, elle est aussi physique ! Vous devez parler entre 3 et 6 heures par jour, sans vous arrêter. Et surtout, sans vous retrouver aphone. L’enregistrement se fait souvent sur plusieurs jours consécutifs. Si votre voix vous lâche, c’est le projet entier qui est reporté.

5. Tempérament calme et posé

Vous êtes incapable de rester assis sans remuer vos doigts, vos jambes, ou toucher à vos cheveux ? Vous feriez probablement mieux de faire appel à un narrateur professionnel !

Saviez-vous qu’une des contraintes du métier de narrateur professionnel est d’ordre vestimentaire ? Pas question de porter une montre, une cravate, une chemise à col rigide ou une veste ! J’ai d’ailleurs renoncé à ma tenue habituelle pour enfiler un simple t-shirt pendant les semaines d’enregistrement.

Pourquoi ? Car ces vêtements sont susceptibles de bruisser, et être entendus sur la bande son.

Mais même une tenue dépouillée ne vous aidera pas si vous avez tendance à gigoter. Chaque geste fait un bruit. Si vous êtes incapable de rester immobile pendant au moins 3 heures, vous feriez mieux de faire appel à un narrateur professionnel. Sinon, l’enregistrement comportera trop de bruits de fond, et son écoute sera difficile. 

6. Avoir le temps nécessaire

Un comédien professionnel fait 42 heures d’enregistrement pour un livre dont la durée d’écoute est de 21 heures. Imaginez le temps que cela prend à un débutant !

Vous devez être certain d’avoir le temps nécessaire pour lire vous-même votre livre audio.

Pour « Profession : Entrepreneur libre », je lisais environ 40 pages en une demi-journée. Habitué à la communication verbale, ce rythme n’est pas le plus lent. Pour l’entièreté du manuscrit, j’ai été occupé pendant 12 demi-journées. Ce n’est pas facile à placer dans un agenda déjà bien rempli.

Les professionnels sont capables de narrer 50 à 70 pages sur le même temps. Mais si vous avez moins d’expérience, vous atteindrez peut-être seulement 25 pages par demi-journée. Votre emploi du temps doit donc être pris en compte pour décider si vous ferez la lecture de votre ouvrage vous-même, ou si vous la confierez à un professionnel.

7. Trouver le bon moment

Vous avez le temps de faire la narration de votre livre ? Formidable ! Mais quand ?

De la théorie…

Trouver le meilleur moment est délicat. En théorie, vous devriez faire l’enregistrement lorsque vous venez de terminer votre manuscrit, et qu’il est encore temps de faire les dernières modifications avec l’éditeur. De cette façon :

  • Vous vous rappelez parfaitement du contenu du livre.
  • Sa lecture vous permettra de repérer les coquilles ou ambiguïtés, à changer avant la mise en presse.

C’est la théorie. Mais en réalité, ce n’est pas le meilleur moment pour enregistrer votre livre. Pourquoi ?

  • Après de nombreux mois de recherches et d’écriture – 18 mois pour moi -, vous ne pouvez plus encadrer votre bouquin. Votre état est tel que vous voulez juste que ce soit fini. Vous avez besoin d’une pause. J’en avais besoin. Trois semaines de plus pour faire l’enregistrement m’auraient tué.
  • Il est rare qu’un éditeur propose de réaliser l’enregistrement avant que le manuscrit soit finalisé, publié, et surtout vendu. 

Mon livre est publié aux éditions LEDUC.S, dans la collection « Olivier Roland présente ». C’est également chez cet éditeur qu’Olivier a fait publier son premier ouvrage. Or, l’éditeur ne lui a proposé d’en faire un audiolivre qu’après avoir vu le succès du livre papier. C’était différent pour moi : Olivier avait révélé le potentiel de vente de la thématique de l’entrepreneuriat. En plus, il est chef de collection. J’ai donc reçu la proposition de faire l’audiobook avant la sortie du livre. Mais c’est une exception. Et on ne me l’a pas proposé 6 mois avant la sortie de la version écrite, mais juste avant. 

À la réalité

La véritable fenêtre de temps pour enregistrer votre livre audio est :

  • soit juste après le lancement du livre papier ;
  • soit dans les semaines ou les mois qui suivent.

Et si j’ai un conseil à vous donner, c’est de ne pas faire la même erreur que moi ! J’ai programmé cet enregistrement pendant la semaine de lancement du livre. C’était une très mauvaise idée. Pourquoi ? Parce que ce sont deux activités très prenantes mentalement, très fatigantes. Les mener de front, au même moment, n’est pas optimal.

Le moment parfait

D’expérience, il y a deux moments parfaits pour enregistrer vous-même votre livre audio :

  • Juste avant le lancement du livre, avant qu’il soit en librairie. Cela vous replonge dans le livre, vous serez fin prêt pour les interviews. 
  • Beaucoup plus tard, c’est-à-dire deux ou trois mois après la sortie, pour pouvoir recharger vos batteries et être à l’aise.

Votre audience est-elle mûre pour la version audio ?

C’est un sujet que j’aborde dans mon livre lorsque je parle de l’Étude de Marché Express : vous devez faire un produit qui correspond aux désirs et aux besoins de vos futurs clients. Créer un produit seul dans votre coin, sans vous préoccuper de l’avis de vos prospects, est l’une des erreurs les plus fréquentes des entrepreneurs débutants.

Le livre audio n’échappe pas à la règle. Il faut que vos futurs lecteurs, ou plutôt auditeurs soient intéressés par ce format.

En général, le public est prêt. L’audiobook intéresse aussi bien les hommes que les femmes, les jeunes que les vieux. Les personnes peu habituées à la lecture achèteront un livre audio, alors qu’elles éviteront une brique de 500 pages. Mais les fervents lecteurs s’attachent aussi à ce format, très pratique lorsqu’ils sont en déplacement, qu’ils s’occupent des tâches ménagères, ou qu’ils veulent simplement s’accorder un moment de détente.

Mais vous devez vérifier que votre public en particulier est intéressé par l’écoute de livres audio. Cette question est particulièrement importante pour les livres de non-fiction. Des études suggèrent que la capacité de compréhension est la même à l’écoute et à la lecture. Mais cette perception est subjective, et cela peut influencer votre public à acheter, ou non, la version lue de votre livre.

Faire le choix d’enregistrer vous-même votre livre audio peut avoir des conséquences inattendues

Pour avoir un son parfait, vous devrez passer par un studio d’enregistrement.

Si vous décidez de franchir le pas, vous ne pouvez pas vous lancer dans l’aventure armé de votre seul smartphone. Il est insuffisant pour faire un enregistrement de qualité. L’auditeur ne comprendra pas votre livre si le son est mauvais et qu’il y a de nombreux bruits de fond. Et contrairement à un livre papier, il ne se forcera pas à le terminer.

Pire : il semble que lorsqu’une personne abandonne un audiobook de mauvaise qualité, elle abandonne définitivement ce support !

Vous devez donc être certain d’être prêt à mettre l’investissement personnel et émotionnel nécessaire pour mener votre projet à bien.

Une ressource pour vous aider à vendre rapidement vos premiers livres papier et audio

Cet article invité a été proposé par Sébastien Night, fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Libres. Chaque année, le Mouvement des Entrepreneurs Libres organise un atelier numérique avec conseils et coaching pour aider les porteurs de projet à lancer leur activité, quel qu’en soit le domaine. Cliquez ici pour recevoir un accès gratuit à cet atelier, les “Quinze jours pour vous mettre à votre compte, et devenir enfin libre !”

À propos de Sébastien Night

Sébastien Night inspire et conseille des centaines de milliers d’entrepreneurs via ses apparitions télévisées, ses livres, et ses vidéos sur Internet. Devenu célèbre en lançant le « coaching séduction » en France en 2007, cet ancien ingénieur centralien est aujourd’hui à la tête du Mouvement des Entrepreneurs Libres. Sébastien gère son entreprise à distance, en voyageant autour du monde avec sa femme Cécile et sa fille Alice. Vous pouvez trouver en librairie son livre paru en Septembre 2019 chez Alisio/Albin Michel, intitulé « Profession : Entrepreneur Libre – le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte ! »

Déjà un commentaire

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */