CatégorieProfession : Entrepreneur Libre

5 raisons pour lesquelles j’aime être entrepreneur

5

Dans un précédent article, j’ai nommé les 79 bonnes raisons de ne jamais créer votre entreprise. Aujourd’hui j’aimerais vous partager les cinq raisons pour lesquelles j’aime être entrepreneur.

1. La liberté de temps

La première raison pour laquelle on peut être reconnaissant de ce qu’apporte cette aventure entrepreneuriale c’est la liberté de temps.

En effet, vous pouvez profiter de votre temps libre avec votre famille par exemple.

Personnellement, je travaille un jour par semaine. Cela me permet de passer du temps avec notamment ma fille que je peux voir grandir. 

2. La liberté de travailler avec des personnes motivantes

La seconde raison pour laquelle vous aimeriez vous aussi être entrepreneur est la liberté de travailler avec les personnes que vous souhaitez.

Depuis le début de votre activité, vous pouvez choisir vos clients.

Vous pouvez choisir de travailler avec des personnes motivées, enthousiastes, ambitieuses et positives.

Si vous proposez des services ou des produits, vous avez la possibilité de notifier dans vos conditions de vente par exemple que vous souhaitez être entouré de personnes honnêtes. De personnes qui veulent participer à votre communauté, s’entraider et qui ont envie d’apprendre. Personnellement, j’utilise d’ailleurs le terme 0 emmerdeurs pour cela dans mes CGV.

3. De belles rencontres

Choisir vos clients vous permet par ailleurs d’être reconnaissant des rencontres que vous pourriez faire et de voir la transformation de vos clients au fil des jours.

Internet est un très bon outil car cela permet d’avoir cette interactivité :

  • Toucher plein de personnes et avoir beaucoup plus de clients,
  • Les clients peuvent laisser des commentaires sur vos vidéos,
  • Ils peuvent vous répondre sur Messenger ou un message audio que vous envoyez,
  • Vous envoyer des emails en réponse à votre Newsletter,
  • Vous dire la transformation que vos conseils et contenus vidéos leur ont apporté.

4. La liberté financière

Le quatrième facteur pour lequel vous pouvez être reconnaissant est la liberté financière que vous apporte votre entreprise.

Vous aurez confiance en vous et en vos capacités. Vous serez en outre confiant de l’avenir que vous pourrez donner à votre famille.

Vous pourrez vous permettre de faire des dons à des associations caritatives que vous soutenez.

Vous n’auriez jamais atteint cette liberté financière si vous étiez resté salarié dans la société dans laquelle vous avez travaillé.

5. La liberté géographique

La dernière raison pour laquelle vous pourriez être reconnaissant est la liberté géographique.

Vous pouvez vous permettre de voyager pour le plaisir au quatre coins du monde et rayer les destinations de votre bucket list.

C’est une des libertés que l’on peut se permettre : ne pas avoir à demander la permission de prendre des vacances et ne pas être restreint à un certain nombre de semaines de vacances.

79 bonnes raisons de ne jamais créer votre entreprise

7

Au cours de ces dernières années, j’ai accompagné plus de quinze-mille clients entrepreneurs dans trente-cinq pays et j’ai appris une chose essentielle : tout le monde n’est pas fait pour se lancer dans la création d’une entreprise. 

Après une étude sur plusieurs centaines de porteurs de projets, j’ai rassemblé dans un livre, les 79 bonnes raisons qui font que vous ne devriez pas créer une entreprise. Je vais vous les présenter maintenant puis je terminerai par les huit bonnes raisons de devenir entrepreneur.

À partir de ces raisons, vous saurez à quel profil vous appartenez en sachant le nombre de raisons qui s’appliquent à vous. 

Les raisons de ne jamais créer votre entreprise

  1. Parce que ça vous fait peur.
  2. Parce que personne ne croit en votre projet.
  3. Parce que votre vie est bien comme elle est.
  4. Parce que vous vivez en France et que c’est un très mauvais pays pour entreprendre.
  5. Parce que vous ne vivez pas en France et votre pays n’offre pas toutes les aides et les infrastructures de ces chanceux de Français.
  6. Parce qu’il est trop tôt, vous aurez bien le temps plus tard.
  7. Parce qu’il est trop tard, votre idée est déjà prise.
  8. Parce que les gens comme vous ne deviennent pas des chefs d’entreprises.
  9. Parce que quelqu’un comme vous a essayé et s’est brûlé les ailes.
  10. Parce que vous n’avez pas de passion particulière ou d’idée au succès garanti.
  11. Parce que vous avez trop d’idées et vous ne savez pas laquelle choisir.
  12. Parce que c’est trop de travail et trop d’efforts.
  13. Parce que votre vie actuelle ne vous laisse pas assez de temps.
  14. Parce que vous voulez toucher l’assurance chômage et une bonne retraite.
  15. Parce que vous n’avez pas d’amis en dehors des collègues de travail et pas de vie sociale en dehors de la pause-café.
  16. Parce que vous avez la sécurité de l’emploi dans votre travail actuel.
  17. Parce que vous vous épanouissez dans votre vie personnelle avec vos loisirs et votre famille alors vous gardez un job alimentaire juste pour toucher les chèques.
  18. Parce que vous risqueriez d’investir toutes vos économies et de les perdre.
  19. Parce qu’il vaut mieux ne pas essayer et garder son rêve intact plutôt que d’essayer pour constater que la réalité est toute autre.
  20. Parce que vous n’êtes pas assez constant dans votre travail, vous n’avez pas la discipline pour vous mettre au boulot chaque matin sans patron pour vous dire quoi faire.
  21. Parce que vous ne voulez pas négliger vos enfants en bas âge.
  22. Parce que vous n’avez pas suivi de formation pour devenir entrepreneur et que vous n’avez donc pas les qualifications nécessaires.
  23. Parce que vous n’avez pas la bonne couleur de peau et que personne ne vous prendra au sérieux.
  24. Parce que vous doutez de vous ; sortir de l’ombre, vous mettre en avant, vous faire connaître provoque chez vous une résistance. Vous allez d’abord travailler sur cette appréhension quand vous aurez le temps et vous reparlerez de votre projet plus tard.
  25. Parce que vous n’avez pas fait d’études et vous n’avez pas de diplôme.
  26. Parce que vous faites des études et obtenir votre diplôme est le plus important.
  27. Parce que vous détestez la paperasse.
  28. Parce que vous avez peur de vous planter publiquement et d’être ridiculisé devant votre famille et vos proches.
  29. Parce que votre idée nécessite de gros investissements.
  30. Parce que vous ne savez pas où trouver la clientèle qui achètera votre produit ou service.
  31. Parce que vous avez bossé dur pour obtenir votre vie actuelle et cela ne vaut pas le coup de tout risquer pour cette idée ridicule de lancer une entreprise.
  32. Parce que qui êtes-vous pour vouloir devenir patron et donner des ordres aux autres ?
  33. Parce que l’Etat va vous assommer de taxes et d’impôts si vous devenez indépendant et, pire encore, si l’entreprise rapporte beaucoup d’argent.
  34. Parce que rien ne prouve que ce projet vous intéressera encore dans un an.
  35. Parce que la petite voix dans votre tête vous dit d’arrêter de rêver.
  36. Parce que ceux qui réussissent sont des privilégiés.
  37. Parce que l’argent appelle l’argent et que vous n’en possédez pas.
  38. Parce que personne ne vous a donné votre chance.
  39. Parce que si vous parlez de votre projet, votre idée sera volée.
  40. Parce que vous êtes face à la barrière de la langue.
  41. Parce que vos proches n’ont pas confiance en vous et répondent à votre enthousiasme par le silence.
  42. Parce que vos proches veulent toujours « mettre leur grain de sel » et ils ne vous laisseront jamais réfléchir et travailler en silence.
  43. Parce que votre femme a confiance en vous, elle vous encourage et vous êtes terrorisé à l’idée de la décevoir.
  44. Parce que votre mari a peur que vous gagniez plus que lui et que vous soyez moins dépendante.
  45. Parce que vos amis vous renvoient leurs propres peurs et leur incapacité d’oser passer le cap.
  46. Parce que personne autour de vous n’est au courant et vous vous sentez seul.
  47. Parce que si vous parlez de vos ambitions, vous serez rejeté.
  48. Parce que les coachs en développement personnel et les livres pour entrepreneurs ne sont que des arnaques.
  49. Parce que s’il était possible de partir de zéro et de réussir en suivant une méthode Y ou Z, cela se saurait.
  50. Parce que les inégalités se creusent, les pauvres restent pauvres et les riches s’enrichissent sur votre dos en vous faisant miroiter de beaux rêves qui ne se réaliseront jamais.
  51. Parce que l’argent corrompt, chercher à en gagner plus est mal.
  52. Parce que vous êtes Chrétien et qu’un bon Chrétien se contente de ce qu’il possède. Un projet déraisonnable et égoïste va à l’encontre de notions les plus élémentaires de sacrifice et de don de soi.
  53. Parce que vous êtes Musulmane et ce serait considéré comme un manque de respect de sortir quémander des investisseurs.
  54. Parce que vous êtes Bouddhiste et démarcher des clients ne va pas vous rapprocher de l’Eveil.
  55. Parce que statistiquement les échecs sont plus nombreux que les réussites. Vous ignorez d’où vient cette statistique mais elle vous semble vraiment crédible.
  56. Parce que le sang des affaires ne coule pas dans les veines de votre famille, pour preuve les nombreux échecs.
  57. Parce que tout le monde est dans la même galère que vous, rêve de voyager et de travailler n’importe où, alors pourquoi vous plus que les autres ?
  58. Parce que le marketing c’est du chinois pour vous.
  59. Parce que si vous avez le moindre revenu d’indépendant, votre allocation d’invalidité sera supprimée et l’entreprise devra obligatoirement générer un salaire dès le premier mois sinon vous finirez à la rue.
  60. Parce que vous n’avez pas une personnalité imposante et vous risquez d’être un gérant laxiste.
  61. Parce que vous avez du bon sens, le climat des affaires est clairement mauvais en ce moment, chômage élevé, pouvoir d’achat trop faible et il faudrait être inconscient pour investir dans une entreprise dans ce contexte économique et politique.
  62. Parce que vous avez du bon sens, le climat des affaires est clairement trop beau en ce moment pour durer. L’économie est dans une bulle qui ne va pas tarder à éclater, mieux vaut jouer la sécurité.
  63. Parce que si ça ne fonctionne pas, il ne faudra pas venir dire que vous n’avez pas été prévenu.
  64. Parce qu’aujourd’hui tout passe par Internet et que vous n’avez pas les connaissances informatiques pour faire le poids face aux jeunes requins.
  65. Parce que vous étiez fainéant à l école, que vous ne brillez pas dans votre travail actuel donc qu’est-ce qui vous prouve que vous possédez ce qu’il faut pour réussir.
  66. Parce qu’à votre jeune âge, il faut mieux bien commencer par vous implanter dans le monde du travail et vous créer un réseau, il sera encore bien temps d’entreprendre plus tard.
  67. Parce que vos meilleures années sont derrière vous, il est bien trop tard pour entreprendre et malgré votre ancienneté, vous n’avez pas le bon réseau pour lancer une entreprise. Vous auriez dû le faire quand vous étiez jeune.
  68. Parce que votre idée est trop novatrice donc le marché n’existe pas.
  69. Parce que votre idée n’est pas assez novatrice, le marché est bouché, les concurrents sont nombreux.
  70. Parce que vous ne connaissez pas la réglementation en vigueur, le risque juridique est trop important.
  71. Parce que vous ne savez pas où trouver des fournisseurs de confiance.
  72. Parce que créer une entreprise, c’est bien joli mais la gérer au quotidien c’est une sacrée paire de manches.
  73. Parce que vous vous sentez obligé de vous justifier, d’expliquer vos choix, vous avez du mal à les assumer sans vous sentir coupable, vous n’osez pas demander de l’aide et vous affirmer pour vendre des produits.
  74. Parce que vous avez déjà tenté dans le passé et que cela n’a pas fonctionné.
  75. Parce que vous allez devoir recruter des employés et des prestataires.
  76. Parce que vous mettre à votre compte rajoutera de la pression et des inquiétudes dont vous n’avez clairement pas besoin dans votre vie.
  77. Parce que si vous réussissez là où des membres de votre famille ont échoué, des plaies douloureuses vont se rouvrir.
  78. Parce que les jaloux vont inventer des histoires et vous attaquer.
  79. Parce que vous aviez une motivation d’enfer pour vous lancer mais à présent que vous avez lu cette liste, vous préférez laisser tomber.

Dans mon livre, je partage aussi : 

Les huit raisons un peu folles pour vous lancer

  1. Pour choisir vous-même vos horaires et à quoi vous consacrez vos heures.
  2. Pour avoir une vie en alignement avec vos passions et vos valeurs, sans appréhension du lundi, sans stress pour ambiance tendue, sans manager, sans conversations ennuyeuses autour de la machine à café.
  3. Pour que la qualité de votre travail soit enfin reconnue.
  4. Pour gagner plus d’argent que dans vos rêves les plus fous.
  5. Pour ne plus jamais avoir à demander la permission.
  6. Parce que vous avez une mission et que personne ne l’accomplira à votre place.
  7. Parce que ce projet vous fait peur et que la peur nous indique en général la direction à suivre pour grandir.

Parce ce que même si vous ne parvenez pas à expliquer pourquoi, même s’il existe 79 excellentes raisons de ne pas vous lancer, vous n’avez pas besoin de les lire, une petite flamme en vous refuse de s’éteindre et insiste pour s’exprimer.

Comment gérer au mieux son temps et devenir un Entrepreneur Libre

C

Pour vous aider à gérer votre temps, vous pouvez, dans votre calendrier hebdomadaire, bloquer des créneaux et de définir dans votre semaine combien de temps vous souhaitez avoir de purement libre et combien de temps vous souhaitez pour réfléchir à votre activité et planifier ce que vous allez faire, c’est à dire le temps stratégique. 

Il vous faut également regarder combien avez-vous de créneaux qui sont moteurs, c’est à dire qui vous aideront à générer du chiffre d’affaire ?

Si vous avez une journée de flottaison doit-elle rentrer dans votre emploi du temps ou pas ? Oui si cette journée vous permet de dire que le reste du temps vous ne vous laissez pas pourrir par ces activités de flottaison. Dites-vous que c’est pendant ce temps-là qu’il est judicieux de vous occuper de votre paperasse, de livrer les produits promis, de discuter avec l’équipe sur les points techniques et urgents, comme ça pendant le reste du temps vous pouvez vous permettre de couper le téléphone et de vous mettre en isolation pour vos activités motrices, stratégiques ou votre temps libre.

Pour chaque personne, être un entrepreneur libre a un sens différent. Selon moi, être libre ce n’est pas pouvoir faire ce que nous voulons mais c’est de le faire. Pourquoi vouloir quelque chose ? Qu’est-ce qui vous empêcherait de tout simplement le faire ? La liberté c’est de choisir ce que vous faites au quotidien.

Une information intéressante à savoir est que la partie de notre cerveau qui nous fait désirer quelque chose est différente de la partie de notre cerveau qui évalue si nous sommes satisfaits. La partie de notre cerveau qui veut du gâteau au chocolat est différente de celle qui fait que nous nous sentons heureux de ce que nous venons de manger. Nous sommes souvent dirigés par ce que nous avons envie de faire mais ce que nous avons envie de faire est complètement à l’opposé de ce que nous voulons. Donc être libre n’est pour moi pas toujours de faire ce dont nous avons envie mais de faire ce que nous voulons.

Ma définition de ce qu’est un entrepreneur libre est la suivante

Être un entrepreneur libre c’est regarder droit devant. Choisir une direction claire et fixer des objectifs ambitieux. C’est donner la priorité aux priorités. Voir toujours plus grand. C’est avoir déjà accompli beaucoup mais se dire que le meilleur reste à venir. C’est être un champion qui transforme des vies. Être exigeant envers les autres car vous l’êtes avec vous-même. Ne pas avoir peur d’échouer. C’est créer un entourage inspirant qui pousse à aller toujours plus haut. C’est tirer le maximum de vos ressources pour créer quelque chose de nouveau. C’est être un agisseur. Décider vite et agir avec détermination. C’est apporter sans cesse davantage de valeurs à vos clients. C’est gérer vos finances avec discipline. M un grain de folie dans votre vie. C’est s’inspirer des meilleurs et inspirer ceux qui me suivent. Tout cela, c’est être un entrepreneur libre !

Souffrez-vous du syndrome de l’entrepreneur dans son garage ?

S

Comment garantir le succès de votre prochain produit ? Je vais vous parler d’un conseil issu d’un livre qui explique comment vous pouvez devenir plus libre, comment vous pouvez vendre vos produits plus facilement et comment vous pouvez transformer vos clients en fans.

Ce livre s’intitule Le Secret des Entrepreneurs Libres de Sébastien Night. Je vais donc vous parler d’un conseil que j’ai moi-même appliqué et que je partage dans mon livre, au chapitre 39.

Lorsque vous lancez un produit, vous devez absolument éviter le syndrome de l’entrepreneur dans son garage. Qu’est-ce que Steve Jobs, Bill Gates et Jeff Bezos ont en commun ? Une histoire que les médias aiment raconter et que tout le monde connaît, une histoire d’entrepreneurs qui ont démarré leur activité dans leur garage, leur cave, chez leurs parents jusqu’à ce que le projet puisse sortir et acquérir un succès phénoménal. Malheureusement, cette histoire est fausse. 

Effectivement, ils ont bien lancé leurs activités depuis leur garage mais ils n’ont pas d’abord travaillé à créer leur produit dans ce lieu pour ensuite le lancer des années plus tard. 

Au contraire, tous les trois ont vendu leur produit avant de l’avoir créé. Ils sont d’abord allés au contact des clients, dans le cas de Bill Gates pour vendre MS-DOS par exemple. Ils ont donc en commun d’avoir d’abord réalisé un prototype, pas forcément tangible et de l’avoir proposé aux clients.

Dans le chapitre 39 de mon livre, je reviens sur ce syndrome de beaucoup d’entrepreneurs qui ont peur d’être copiés s’ils parlent de leur produit avant sa création. Ils préfèrent donc travailler en secret et attendre que le produit soit parfait avant de le proposer sur le marché. 

Le problème est que le produit ne sera jamais parfait en travaillant en isolation car le marché n’est pas au courant que vous le faites et vous risquez d’être hors sujet. Vous n’aurez pas répondu avec votre produit à un réel besoin, vous aurez simplement eu une idée dont personne n’aura peut-être envie.  

Il se peut également que vous arriviez trop tard, que quelqu’un d’autre ait déjà occupé l’espace dans l’esprit de vos prospects avec un produit similaire, peut-être de moins bonne qualité. Ce que je vous recommande donc comme méthode, c’est de prototyper.

Dans mon cas, au lieu de commencer à rédiger mon livre dans mon coin, j’ai donné une Webconférence en 2014 sur le thème dont il est question. Je l’avais fait transcrire sous la forme d’un premier ouvrage intitulé Le Chemin vers le Sommet, prototype du livre Le Secret des Entrepreneurs Libres. La première version a été lue par presque cinq-mille entrepreneurs qui ont donné beaucoup de retour dessus. J’ai utilisé ce feed-back pour repenser le plan et la façon d’écrire l’ouvrage. 

J’ai ensuite créé un nouveau prototype en écrivant directement en live sur Facebook. J’ai été le premier auteur au monde à rédiger un livre en direct devant les yeux des internautes. Cela m’a permis d’obtenir encore beaucoup de retour et de continuer à m’améliorer. 

J’ai proposé à un premier groupe de personnes de lire le manuscrit définitif avant que je ne puisse le publier. J’ai réalisé une ébauche de couverture et j’ai demandé aux clients de voter. Ils m’ont conseillé de changer de titre.  

Ces itérations régulières avec le marché m’ont permis de faire de mon livre un succès, de le classer en 8ème position des ventes en France à sa sortie et de toucher beaucoup de monde car je proposais un produit fini après de multiples modifications. En écoutant les retours des clients, j’ai obtenu un produit qui devenait un objet social.

Un objet social c’est un produit dont les clients peuvent parler, qui attire leur curiosité, qu’ils ont envie de recommander. C’est cela qui assure le succès du produit sur le long terme.

Si vous décidez de lancer une formation vidéo, vous pouvez déjà la présenter devant un petit comité de testeurs. Vous pouvez également appliquer cette méthode avec un produit physique que vous proposerez à un petit groupe d’utilisateurs. Vous devez toujours vous demander, pour chaque produit que vous créez, comment obtenir des retours de clients.

Augmenter votre audience en écrivant un livre expert

A

Voici ici la retranscription d’une interview par Julie Huleux à laquelle j’ai participé suite à la publication de mon livre Entrepreneur Libre.

Q : J’aimerais parler de ton livre Entrepreneur Libre mais surtout de toi, de ton vécu avec ce livre et des effets sur toi en tant qu’homme et en tant qu’entrepreneur. Pourquoi ce livre ?

R : J’ai commencé à écrire mon livre en 2017 et cela faisait sept ans que j’avais fondé le Mouvement des Entrepreneurs Libres. 

Il s’agit d’un organisme qui forme des entrepreneurs dans trente-cinq pays, pour développer une activité, automatiser leur marketing et leur permettre de devenir libres. 

Etre Un Entrepreneur Libre, signifie posséder une liberté financière mais aussi la liberté de temps. 

Quand ma fille est née en 2016, j’ai choisi de ne travailler qu’un jour par semaine afin de pouvoir m’occuper d’elle. 

Dans cette même période, j’ai eu l’idée de réaliser un petit sondage auprès de mes clients porteurs de projets pour comprendre pourquoi ils ne lançaient pas leur business.

Q : Quelles réponses as-tu eu ?

R : Des réponses fascinantes qui m’ont amené à conclure qu’il existe 79 excellentes raisons de ne jamais créer une entreprise.

 Q : Sérieusement ?

R : Oui, je partage la liste dans ce livre. Parmi les bonnes raisons, se trouvent :

  • Je n’ai pas d’idée, je ne sais pas quoi faire.
  • J’ai trop d’idées, je ne sais pas laquelle choisir.
  • Personne ne me soutient lorsque je parle de mon projet, ça n’intéresse personne.
  • Mon projet intéresse trop ma famille, tout le monde veut s’en mêler.

Lorsqu’une raison nous embête, quelqu’un exprime exactement l’inverse et l’utilise comme excuse pour ne pas se lancer. Derrière tous ces prétextes, se dissimule une peur, une appréhension. De plus, s’ajoute à cela, la crainte de manquer des outils nécessaires.

Q : Quand tu parles d’outils, il s’agit d’informations ?

R : La stratégie, savoir comment se lancer, savoir quoi mettre en place. Un membre de mon équipe dit souvent que les gens qui ont peur de pratiquer le vélo sont ceux qui ne savent pas en faire.

Q : Une fois que tu es dessus, tu n’as pas peur. D’ailleurs, ce que j’ai aimé dans ton approche c’est que tu commences directement par faire peur. Une fois que tous les arguments de la liste sont démolis, les gens ouvrent leurs oreilles pour connaître les bonnes raisons de se lancer.

R : Il ne faut pas oublier que parmi les 79 bonnes raisons de ne jamais se lancer, le lecteur va toujours se retrouver dans plusieurs. Ce chapitre est le préféré des lecteurs. 

Pourtant, même si vous vous reconnaissez dans vingt-neuf blocages, il reste cinquante raisons de relativiser et cela est motivant.

Q : Je n’avais pas pensé que de se comparer aux autres possibilités pouvait être motivant et créer le déclic.

R : Je donne ensuite les huit bonnes raisons de se lancer. L’une est que vous possédez en vous cette flamme, ce feu sacré qui refuse de s’éteindre malgré toutes les oppositions du monde. 

A un moment donné, vous ne devez plus les écouter et vous devez lancer votre propre projet. Dans cet ouvrage, je propose les ressources et les moyens sans être en mode scolaire (pas de business plan classique).

Q : En tant que Book Manager, je trouve que cela apporte quelque chose en plus à ton livre. Tu es concret, tu donnes toutes les clefs et tu ne diriges pas juste les gens vers une formation payante. Franchement ce livre est bien pensé. On reparlera plus tard de la partie mise en page et de ton éditeur.

R : Dans la première version de l’introduction, je disais qu’en tant qu’expert, il est très utile d’écrire un livre. Je fais de la formation et c’est très tentant de donner un échantillon de la recette puis de dire aux gens de payer s’ils veulent vraiment savoir comment procéder.

Dans cette introduction, je me présente donc comme un formateur qui sait ce qu’il fait, qui connaît ce dont il parle mais je n’aborde pas le sujet de mes propres formations. Tout ce qui doit être su et appliqué est présent dans ce livre.

Q : C’est une promesse vraiment forte sur ton positionnement.

R : Ce challenge pouvait être risqué. Si je donne dans ce livre la totalité du contenu de mes formations, personne n’y viendra plus.

Q : Sauf que non. J’ai justement une théorie sur la question, on ne perçoit pas de la même manière les vidéos et l’écrit, l’audio et l’écrit. Les deux contenus sont complémentaires grâce à la répétition. De plus, tu as tenu ton lecteur tout au long des quatre-cents pages, il te fait confiance, et aura plus envie de travailler avec toi ensuite.

R : Je dis souvent à mes clients que le gratuit est notre meilleur ennemi. Le livre n’est pas gratuit mais semble l’être si l’on compare aux milliers d’euros que coûtent les formations.

Q : Le livre est vendu à 21,25 euros.

R : En fait, quelqu’un peut feuilleter le livre et ressentir le besoin de suivre une formation afin d’être accompagné. Quelqu’un d’autre peut l’avoir lu entièrement ou écouter l’audio de 13 heures, réalisé tous les exercices, élaboré sa fiche de lancement et deviendra aussi client. 

Je ne reçois jamais de mail d’un lecteur qui me remercie car il cartonne grâce aux conseils appris dans le livre et qu’il n’achètera jamais de formation chez moi. 

Par contre, certains me contactent pour savoir comment aller plus loin après leur lecture.

Q : C’est aussi le principe de réciprocité, tu as donné tellement que les lecteurs ont envie de poursuivre avec toi.

Une remarque, je trouve dommage de perdre beaucoup de la valeur du livre avec la forme audio, de ne pas profiter de la mise en page très forte pour intégrer les concepts, de manquer les croquis.

R : Avant d’enregistrer mon livre, j’ai beaucoup travaillé, j’ai acheté des formations sur la narration des livres audio et même une formation sur la masterisation de niveau 2 pour comprendre le travail de celui qui s’en occupe. 

L’audio est en fait une adaptation. Seul l’auteur peut adapter, les comédiens lecteurs n’ont pas le droit. Les schémas et les tableaux sont expliqués après avoir été réécrits. 

Toutefois, Il est impossible d’expliquer certains visuels trop complexes. 

Dans ce cas-là, je renvoie les gens vers le site où ils trouvent le tableau, le schéma dans les bonus inclus avec le livre audio.

Portrait d’un entrepreneur libre : Léandro, 80 000 euros par mois

P

Découvrez l’histoire de Léandro, un entrepreneur libre que j’ai accompagné.

Autrefois, lorsque les gens me disaient que je devais passer à l’action, je ne comprenais pas ce que cela signifiait.

J’ai été embauché comme commercial pour vendre des sites Internet partout dans la Bretagne. J’ai perdu mon travail et mon permis de conduire pour cause d’excès de vitesse sur l’autoroute. Je me suis retrouvé trois mois au chômage, période durant laquelle j’ai monté ma propre boite de conseils. J’avais 25 ans, je me suis lancé.

J’ai décidé de monter cette boite de conseils car j’étais très bon consultant Webmarketing, très bon consultant commercial et j’étais entouré de beaucoup de personnes qui me contactaient pour que je les aide à développer leurs affaires. 

Je me suis dit que je devais foncer, que j’étais tellement bon que ça allait forcément fonctionner. Pourtant, même si j’ai obtenu mes premiers clients, cette période a été très difficile.

Ma motivation était de gagner de l’argent pour en donner à mes parents, à ma femme, pour préparer l’avenir de mes enfants. Ma famille ne devait pas manquer d’argent.

En 2015, j’ai cliqué sur une publicité Facebook me promettant de devenir riche si j’achetais le livre de Sébastien Le Marketeur Français. J’ai eu droit à une place gratuite pour participer à un séminaire de L’Entrepreneur Libre 2.0. Sébastien a proposé ses produits durant le séminaire. J’ai contracté un prêt pour acheter le plus cher de la gamme (3 000 euros à l’époque). Aujourd’hui, je termine le mois avec 80 000 euros, automatiquement et presque sans travail de ma part.

Je suis rentré dans le MasterMind de Sébastien où nous avions accès à toutes ses formations. J’ai assisté à chaque module 1 pour comprendre le principe de chaque formation. Sa logique est facile à suivre, il s’agit de mécanismes qu’il met en place. Ce que j’ai donc fait.

Avant de rencontrer Sébastien, je gagnais 60 000 euros sur l’année, aujourd’hui ce chiffre correspond à mon plus bas mensuel.

Ma vie de famille n’a pas changé mais mes dépenses ont évolué. Autrefois, je dépensais environ 500 euros par mois dans les éléments du quotidien, désormais c’est une moyenne de 10 000 à 15 000 euros. Je ne réfléchis plus à aucun coût.

Bien sûr, je passe du temps à travailler, à envoyer des mails, à téléphoner et j’adore cela. Je suis entouré par une équipe en or qui s’autogère et me permet de proposer un service plus qualitatif à mes clients.

J’ai lu un livre qui donnait le conseil suivant : les gens qui sont libres, qui gagnent beaucoup d’argent créent leur propre marché. C’est cela être entrepreneur libre.

Mieux s’organiser pour avoir plus de temps libre

M

Une question qui revient très souvent, c’est celle du temps. 

Vous souhaitez des conseils pour optimiser au mieux votre temps ? 

Nous sommes tous dans la mesure de pouvoir gagner du temps pour soi ou pour des projets personnels ou professionnels. 

Malgré tout, des personnes diront qu’elles n’ont pas le temps, alors qu’en planifiant mieux ce que l’on a à faire, nous pourrions gagner ne serait-ce qu’une demie heure par jour. 

A ce sujet, nous avons rencontré Stéphanie Milot, fondatrice de la formation « L’ADN du Succès » afin qu’elle nous fasse part de ses conseils : 

1. Comment gagner au moins 30 minutes par jour 

Vous pouvez tout d’abord, noter tout ce que vous faites durant une semaine type avec le temps que cela vous prend. 

Que cela soit, les tâches familiales, professionnelles, le trajet pour vous rendre au travail, le temps que vous passez devant la TV ou Internet…

Après cela, vous faites le bilan sur une journée et vous verrez que vous auriez déjà pu avoir la possibilité d’avoir du temps en plus. 

Sachez que pour certaines tâches, vous pourriez soit les déléguer ( par exemple votre conjoint, enfants) ou être aidé à les faire, afin d’être en mesure de récupérer du temps. 

Apprenez à dire non. Nous sommes dans une société où beaucoup de personnes sont altruistes, ce qui est une très bonne qualité, mais ne sachant pas dire non, elles s’oublient au détriment des autres. 

2. Suivre la formation « L’ADN du succès » 

Certains diront qu’ils n’arrivent pas à trouver suffisamment de temps pour des projets personnels, alors prendre du temps pour une formation, est encore plus compliqué. 

Voici les raisons pour lesquelles vous pourrez trouver le temps d’effectuer une formation qui vous permettra d’apprendre davantage. 

Tout d’abord pour suivre cette formation, il vous faut seulement 20 à 30 minutes par semaine. Ce temps vous permettra d’atteindre vos objectifs. 

Vous avez forcément ce besoin, que cela soit dans la sphère personnelle, familiale, professionnelle, financière ou au niveau de votre santé. Décidez de reprendre le contrôle de votre vie afin de pouvoir vivre à la hauteur de vos attentes. 

Cette formation en ligne se déroule sur 12 semaines. Elle est basée sur toutes les nouvelles recherches qui ont eu lieu ces dernières années par des experts en neuroscience : les découvertes sur le cerveau qui nous permettent de comprendre que l’on puisse réussir ou persévérer, que l’on puisse instaurer de nouvelles habitudes qui seront durables. 

La formation se compose de la façon suivante : 

1 vidéo de 20 à 30 minutes par semaine :  

Stéphanie Milot vous accompagne, vous aide à fixer vos objectifs, à revoir vos priorités et vous aide surtout à persévérer dans l’atteinte des objectifs et à garder votre motivation. 

Une version MP3 de chaque vidéo :  

Vous pourrez l’écouter quand bon vous semble, par exemple en voiture quand vous êtes dans les embouteillages. Il faut trouver la moindre opportunité à combler le temps perdu habituellement. Ne pas hésiter à réécouter les formations, car l’apprentissage passe par la répétition. 

Un accès à la communauté ADN du succès : 

Au sein de cette communauté, vous pourrez être en relation avec des personnes qui pourront vous aider, et peut-être même trouver un partenaire avec lequel vous vous entraiderez, ou partagerez vos expériences. 

Des outils et fiches en format PDF : 

Vous trouverez ces outils accompagnés parfois d’exercices qui vous permettront d’affiner votre apprentissage. 

Ce programme abordera la visualisation, l’autosuggestion, la méditation.

Nous irons en profondeur de façon optimale pour utiliser ces stratégies, dont une qui vous permettra de contourner la démotivation quand elle arrive, c’est une technique de libération des émotions. 

Sur une semaine, nous parlerons de la gestion des émotions avec une approche cognitive et comportementale, d’une façon simple, pour que cela soit accessible à tout le monde. 

En bonus : 12 suggestions guidées en MP3 : 

Vous aurez sur ces 12 semaines de formation, en bonus, des suggestions de 10 à 15 minutes par jour, enregistrées sur des ondes Alpha car elles permettent d’être plus réceptif pour développer de nouveaux comportements. Vous pourrez par exemple les écouter le soir en vous endormant. 

En bonus : 12 entrevues d’experts : 

Des experts dans différents domaines vous conseilleront. Les objectifs étant différents pour chacun, vous trouverez forcément un domaine d’un de nos experts qui puisse vous correspondre. 

Il y a entre autres, une experte qui nous explique comment utiliser la loi de l’attraction, un spécialiste dans l’immobilier, un expert qui va vous apprendre les rudiments pour atteindre une indépendance financière, ou encore d’autres qui pourront vous parler de la santé, de l’alimentation.

En fonction de vos champs d’intérêts, vous pourrez voir les entrevues qui vous interpellent. 

Ce programme vous demande un investissement personnel de seulement 30 minutes par semaine. Evidemment, si vous souscrivez aujourd’hui, vous pouvez commencer le programme quand vous le voulez, car votre accès est à vie. 

Dernier bonus : Webdiffusion « Le succès ça s’apprend » : 

C’est un enregistrement de plus d’une heure, réalisé par Stéphanie Milot. 

Elle a étudié pendant une vingtaine d’années, les personnes qui réussissent. 

Quel est le dénominateur commun entre ces personnes? 

On vous explique comment mettre en place ces stratégies pour atteindre vos objectifs. 

Retenez que ce n’est pas parce que vous n’avez pas réussi à atteindre certains objectifs dans le passé, que cela sera de même pour aujourd’hui et dans le futur. 

Le programme ADN vous offre une solution avec toutes les mesures nécessaires pour réussir à atteindre votre but.

Le feu sacré : l’importance de déléguer vos tâches

L

Je vais vous partager aujourd’hui les trois étapes qui vous permettront de retrouver votre liberté et de vivre des expériences uniques aux-côtés de leaders de l’entreprenariat français.

Aujourd’hui, vous travaillez trop, vous avez bâti un projet sans doute novateur, un projet de qualité mais vous vous retrouvez dans une spirale paradoxale qui fait que vous travaillez plus au lieu de vous sentir de plus en plus libre. 

Si vous organisiez autrement votre activité et si vous vous entouriez des bonnes personnes, vous pourriez vivre des expériences exceptionnelles avec d’autres entrepreneurs.

Lorsque j’ai rejoint un MasterMind aux USA, l’une des membres du groupe, Julie Kearns, m’a donné un conseil important. 

Julie possède une activité dans l’investissement immobilier en Australie qui réalise un chiffre d’affaires de douze millions de dollars australiens par an. Julie m’a appris sa devise : 

« Je ne fais rien que quelqu’un d’autre puisse faire » 

Les seules activités qu’elle entreprend au quotidien dans son entreprise sont celles que personne ne peut réaliser dans son équipe. Le problème c’est que beaucoup d’entrepreneurs pensent déjà agir ainsi, ils s’imaginent réaliser les tâches qu’eux seuls peuvent faire. Par exemple, ils croient être les seuls capables de créer leur site Web, leur logo, d’écrire des articles, de présenter leur offre en vidéo. Pourtant, ils ne se rendent pas compte que dans leur secteur d’activités, s’il existe une concurrence, c’est que d’autres en sont capables également.

La devise de Julie doit vous permettre de réfléchir. Personnellement, je suis arrivé à la conclusion qu’en enlevant tout ce que je pouvais déléguer, il ne me resterait que les activités qui s’appuient sur ma propre expérience, sur mon expertise. Personne ne peut savoir mieux que moi ce que j’ai vécu et compris. 

Comme mon activité me plaît, la liste de ce que je dois effectivement réaliser se résume à ce qui me passionne. Je l’appelle le feu sacré. Si vous passez votre temps à effectuer des activités que vous aimez, votre travail ne sera plus vraiment un travail. Vous vous améliorerez très rapidement pour atteindre un niveau d’excellence.

S’entourer d’une équipe performante

L’étape suivante consiste à vous entourer d’une équipe. J’utilise le même critère du feu sacré pour sélectionner les nouveaux membres. Je ne recherche pas des gens qui savent tout faire dans la tâche mais qui sont passionnés. Il s’agit de leur propre feu sacré.

Lorsque je réalise une tâche qui sera répétitive, j’écris une procédure dans un document texte. Elle sera utile au nouvel employé que je ne devrais pas former en direct. Je partage donc avec mon équipe une grande quantité de procédures que j’écris au fil du temps. Toutes les activités répétitives doivent obligatoirement devenir l’objet d’une procédure et chacun créée des documents. Si la mission d’une personne absente doit être accomplie dans l’urgence, n’importe qui dans l’équipe peut la réaliser. Nous avons ouvert un Google Drive, un système de partage de documents en temps réel qui permet à tous d’accéder à  la totalité des procédures.

Vous avez donc libéré du temps sans devoir vous inquiéter des tâches que vous avez déléguées à l’équipe. Mais les entrepreneurs sont des accros du travail. Nous arrivons donc à la troisième étape : 

Rejoindre un groupe

Rejoignez un groupe qui organise régulièrement des sessions exceptionnelles planifiées longtemps à l’avance. 

Le seul moyen pour un entrepreneur occupé de passer du bon temps c’est qu’il planifie ses moments de décompression. 

L’intérêt d’un groupe MasterMind est de profiter de ces moments. L’effet gagnant est double : se réunir pour propulser votre entreprise vers le sommet mais aussi passer d’agréables moments en bonne compagnie. Dans ce genre de groupe, tout est prétexte à vous pousser à penser plus grand. 

Le MasterMind que j’ai créé, appelé Les Agisseurs, organise à chaque rencontre un événement. Une limousine a amené tous les membres dans une villa au bord de l’océan où tout le groupe a pris des cours de cuisine avec un grand chef réputé. Aucun des participants ne se serait autorisé ce genre d’activité s’il était resté seul chez lui. Nous ressortons de ces expériences, épanouis, reposés, avec un moral d’acier.

Je viens donc de partager avec vous les trois étapes permettant de vous libérer du temps et de le passer avec des personnes brillantes.

Il n’est jamais trop tard pour oser le changement

I

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous une interview inspirante d’Eric Behanzin, un entrepreneur, membre du MasterMind Les Agisseurs et fondateur de la première école de chant Gospel en France. 

Il nous fait part des fruits de son expérience et de sa croissance en tant qu’entrepreneur libre.

Comment Eric a-t-il réussi à se dégager du temps et à suivre son emploi du temps selon ses propres règles ?

Oser le changement

Mon activité consistait à donner des cours de chant Gospel individuels. Je donnais des cours à une quinzaine d’élèves par semaine et des cours de choral en soirée, une à deux fois par semaine. 

Mon rythme était assez accéléré, entre les cours de chant et la choral. Je n’avais pas le temps de développer d’autres projets dont j’avais toujours rêvé. J’ai commencé à m’essouffler et par conséquent la qualité de mes services a commencé à baisser.

Un jour, je me suis demandé si j’étais capable d’arrêter les cours de chant et quelles seraient les conséquences. 

Les cours individuels, facturés à 60 euro l’heure, présentaient alors ma plus grande source de revenus. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’étais prisonnier de cette activité : je sacrifiais tout mon temps et ma croissance restait toujours limitée.

En effet, je n’avais pas vraiment d’opportunités d’évolution à part augmenter le prix de mes cours chaque année. Après quelques années, mon école est passé de l’école Gospel ayant les prix les plus bas, à l’école Gospel la plus chère !

Tous ces facteurs m’ont poussé à me poser une question purement financière : comment gagner des millions tout en libérant mon temps ?

Je me suis rendu compte qu’il était crucial de revoir mon business modèle. 

J’ai ainsi conçu une formation intitulée « Artiste Pro » plus chère que mes cours habituels et moins encombrée afin d’apporter davantage de valeur à mes élèves.

Suite à ce changement, j’ai réussi à augmenter les prix et à améliorer suffisamment la qualité de ma formation pour passionner davantage mes élèves. D’autre part, j’ai adapté mon emploi du temps à mon propre rythme.  

Si j’avais gardé le même rythme, j’aurais probablement fait un burn-out et peut-être même qu’à long terme j’aurais dû changer d’activité ou l’arrêter étant donné que j’étais proche du point de rupture. J’étais donc convaincu par la nécessité de ce changement et je suis reparti depuis zéro.

Aujourd’hui, j’ai une formation très concrète et complète qui correspond véritablement à ce que je peux apporter de mieux à un artiste qui veut devenir professionnel :

  • Bâtir une confiance totale en lui ;
  • Avoir un très haut niveau vocal, musical et créatif ;
  • Acquérir un public ;
  • Gagner de l’argent.

En changeant ma stratégie, j’ai pu élargir mes perspectives et j’ai changé le modèle existant sur le marché de chanteurs professionnels afin de répondre aux besoins des élèves les plus motivés.

Promouvoir votre offre  

Après la création de ma nouvelle gamme de produits, en faisant mes calculs, j’ai conclu qu’elle devait être 10 fois plus chère que l’ancienne gamme pour optimiser la rentabilité.

J’ai invité tous mes anciens élèves, qui sont devenus des artistes professionnels suite à mon coaching, pour lancer une conférence basée sur leurs témoignages : les étapes par lesquelles ils sont passées pour réaliser leurs rêves, leurs expériences et ce qu’ils ont appris.

J’ai proposé par la suite mon nouveau service à mon audience en organisant un événement 6 mois avant la date prévue du lancement de ma nouvelle formation.

Le concept clé d’un Lancement Orchestré, consiste à définir votre produit avant le lancement sur le marché et à l’introduire progressivement à vos potentiels clients afin qu’ils soient prêts à l’acheter une fois proposé à la vente.

L’idée est de réfléchir à un discours qui peut motiver vos prospects et les attirer en parlant de votre nouveau produit. Même si vous n’avez pas tous les détails, le plus important est d’avoir une idée claire du projet et de la partager avec vos futurs clients. Ainsi, vous créez un premier contact avec eux et évaluez leurs retours.

Cette technique de marketing est fonctionnelle pour les ventes en ligne ainsi que pour les ventes classiques.

Assumer le changement

Ma nouvelle formation coûtait 5 fois plus chère que mon service précédent. En annonçant cette nouvelle gamme, j’ai perdu 80 % de mes clients.

Avec un tarif 5 fois plus élevé et 20 % de mes clients, j’ai réussi à faire le même chiffre d’affaires mais avec un nombre d’élèves réduit et un agenda plus libre.

Ce changement m’a permis non seulement d’augmenter mon chiffre d’affaires, mais également d’augmenter la capacité d’accueil de nouveaux élèves.

J’étais satisfait de la création d’une formation alignée avec ma vision. J’ai ressenti un sentiment d’accomplissement. Mes clients se sont par ailleurs montrés reconnaissant et ont bien accueilli cette proposition.

Parmi les résultats immédiats et concrets de ce changement :

  • Un sentiment de fierté parce que j’ai créé un produit solide ;
  • Une satisfaction personnelle ; 
  • Une envie d’aller plus loin et de sortir de ma zone de confort.

Viser loin

Quand vous décidez de vous lancer dans l’entreprenariat et travailler librement, mon conseil est de vous concentrer sur votre passion et de créer votre activité et vos produits autour d’elle. Un nouveau phénomène qui se crée suite à cette combinaison vous permettra d’influencer votre audience.

Quand j’ai décidé d’automatiser la partie musique et de recruter d’autres coachs, j’étais agréablement surpris de voir combien de personnes talentueuses souhaitaient déjà intégrer l’équipe. Cela veut dire qu’elles nous ont considérés une équipe gagnante et veulent nous rejoindre. Ainsi, vous gagnez des collaborateurs passionnés, motivants et motivés.

Ma nouvelle équipe, aujourd’hui, assure les cours pour me libérer plus de temps et m’offrir l’opportunité de me concentrer sur d’autres projets et sur les séminaires.

En effet, les séminaires sont devenus un levier très important dans mon activité. Je partage ce que j’ai appris à partir de mon expérience à travers des séminaires : « la confiance en soi » et le « leader d’excellence ».

Cela m’a permis de toucher un autre public qui n’est pas passionné par la musique, mais des personnes qui veulent profiter de leurs passions et laisser un impact majeur tout en ayant une vie exceptionnelle. En diffusant mes valeurs et grâce à tous ce que j’ai appris, je suis capable maintenant d’apporter de la valeur ajoutée à un public encore plus large.

Laisser un impact positif

Ces changements ont touché également mon équipe. Une de mes collaboratrices n’a pas hésité à quitter son travail dans une multinationale pour nous rejoindre et partager notre mission et notre vision. 

Par la suite, elle s’est rendue compte qu’elle pouvait même commencer à développer son propre projet.

J’ai encouragé cette initiative en lui enseignant tous les outils que j’ai intégré dans ma stratégie, afin qu’elle puisse les mettre en pratique dans son propre projet.

Si vous avez envie de lancer votre activité et tenter le changement, posez-vous les vraies questions :

  • Que souhaitez-vous vraiment apporter aux autres ?
  • Êtes-vous prêt à sortir de votre zone de confort ?

Pour conclure, être un intervenant, ce n’est pas être un perfectionniste, mais c’est oser le changement, assumer les résultats et viser loin. L’important ce n’est pas la perfection, mais c’est la progression.

Comment devenir libre grâce à Internet ?

C

Aujourd’hui, j’interview Alexandre Roth, un entrepreneur libre inspirant. Nous pouvons sembler opposés mais nous sommes pourtant similaires.

Alexandre est un entrepreneur qui a démarré sa carrière en faisant du coaching amoureux pour les hommes célibataires, du coaching en séduction. Il a très vite développé une activité qui a permis d’aider des milliers de personnes sur Internet et d’être vu par des millions de spectateurs via ses apparitions dans les médias. 

Ce qui est intéressant dans le parcours d’Alexandre, c’est d’avoir recherché une certaine liberté, de ne pas se laisser enfermer dans le cadre classique que la société essaie de nous imposer sur comment gérer notre travail.

J’aimerais qu’il partage les clefs pour ceux qui veulent se lancer, utiliser Internet pour garder une certaine liberté au quotidien et une liberté financière. 

Alexandre, peux-tu nous expliquer pourquoi cette opportunité de l’activité en ligne aujourd’hui est si importante ?

Je pense que si c’est une opportunité qui n’a jamais été aussi forte aujourd’hui c’est parce qu’il est possible maintenant de dissocier le temps et l’énergie que nous consacrons à une entreprise pour pouvoir être beaucoup plus libres, pour générer plus de chiffre d’affaires et privilégier la qualité de vie. Je ne voulais pas me tuer à la tâche comme mes parents restaurateurs. Je voyais des gens qui créaient un véritable business sur la séduction, le développement personnel. Une alternative était possible sur Internet.

En prenant l’exemple de ton parcours d’entrepreneur, veux-tu partager les étapes clefs marquantes et les problèmes communs à tous les gens qui essaient de se lancer en ligne ? Comment ils gèrent un problème et comment toi tu conseilles de le gérer pour bien se lancer ?

Lorsque j’ai créé ma société de coaching en séduction, il n’existait pas encore de statut léger et simple d’entrepreneur et j’avais commencé à développer des grosses structures bien lourdes, à m’engager sur des frais énormes alors que je ne savais même pas comment j’allais gagner de l’argent. 

Le conseil que je donne c’est de vous poser la question de comment gagner de l’argent quand on a investi des milliers d’euros. Nous sommes moins créatifs et moins productifs quand le risque de manquer d’argent prend le dessus. Focalisez-vous sur comment vous allez générer des revenus car c’est ce qui fait tourner la boîte, ce qui permet de se lancer dans de nouveaux projets.

Aujourd’hui il existe beaucoup d’outils formidables sur Internet pour aider à la création de sociétés, des statuts, des modèles.

Je me permets de souligner une pépite très importante que tu as apportée car cela a été pour moi aussi l’une des clefs. 

Les 80 % du temps passés à réfléchir au début doivent se concentrer sur comment faire rentrer les premières ventes et pas sur les documents administratifs. 

Quand j’ai démarré ma première boîte, je facturais en notant « entreprise en cours de création » et le jour où je suis allé immatriculer ma société, je possédais 3000 euros de chiffre d’affaires pour le premier mois.  

Qu’est-ce qui a fonctionné pour toi ? Quelles sont les étapes  essentielles pour réussir le premier mois ?

Je m’étais focalisé sur deux piliers :

  • Le référencement naturel, c’est-à-dire attirer des gens sur mon site, mon blog.
  • Les relations avec la presse, comment attirer les médias pour qu’ils parlent de moi.

J’ai obtenu le pilier du trafic naturel grâce à des articles de forte valeur ajoutée, c’est-à-dire des contenus où nous proposions beaucoup de détails, de conseils afin de donner aux gens l’envie de retourner sur le site. Il est d’ailleurs toujours en ligne et atteint 500 000 visites par mois.

Pour les médias, je créais des événements importants tous les trois à six mois et j’envoyais des invitations aux journalistes. Je leur expliquais par exemple que j’organisais une semaine de coaching séduction sur la Riviera à Nice avec cinq célibataires et je les invitais à la villa. Quand ils venaient pour écrire leurs articles, je leur demandais de renvoyer au site Internet où se trouvaient des ressources, des articles, une news letter.

Aujourd’hui, je fais beaucoup de vidéos car les deux leviers, articles et vidéos, sont extrêmement puissants. Les gens veulent du contenu pour apprendre.

Tu as mentionné deux piliers, celui qui permet d’apporter de nouveaux prospects pour leur montrer qu’il est possible de les aider et les relations avec la presse par le biais de la création d’un événement. A l’époque où j’œuvrais dans le même domaine, Alexandre est le seul coach en séduction à qui j’avais envoyé un mail pour lui dire à quel point j’étais épaté par une de ses vidéos lors du lancement de la villa. Dans l’accompagnement que tu proposais, je trouvais qu’il existait une réelle volonté d’aider les gens, pas juste de vendre une technique. Je pense que cela permet à tes clients de réussir.

Quelqu’un qui regarde les vidéos d’aujourd’hui et décide de démarrer une activité sur Internet sait que la priorité est la vente. Quelle est la meilleure manière de se préparer, d’effectuer une transition si entreprendre est totalement nouveau pour certaines personnes ?

Le facteur le plus important entre ceux qui se lancent et ceux qui voudraient se lancer est l’environnement. Je conseille de participer le plus souvent aux événements, aux Networkings, aux séminaires. C’est essentiel. Vos proches qui ne sont pas entrepreneurs risquent de vous prendre pour un fou car ils pensent que très peu de personnes réussissent à gagner de l’argent sur internet. Or, énormément de gens gagnent leur vie sur Internet. A partir du moment où vous ne connaissez pas les mécanismes, les stratégies, vous croyez cela impossible et c’est pourquoi il faut venir aux événements spéciaux pour les entreprises du Web. Il faut écouter ceux qui sont déjà entrepreneurs sur Internet parce que les autres ne pourront pas vous donner des conseils pertinents.

D’autre part, il faut se lancer même si le projet est encore imparfait car il va évoluer. La vision parfaite que nous pourrions avoir de notre projet n’est jamais celle qui existera dans la réalité. Arrêtez de vous trouver des excuses, il faut se lancer, échouer, comprendre, apprendre, s’améliorer jusqu’à ce que le projet commence à tenir la route. Passez à l’action et réfléchissez plus tard.

Existe-t-il une astuce magique, une astuce marketing qui permet d’obtenir des résultats à tous les coups ?

Si nous avons identifié un produit qui fonctionne, on peut accélérer très rapidement avec de la publicité sur Facebook et notamment avec les vidéos natives. Je télécharge mes vidéos Youtube sur Facebook mais je ne poste pas le lien car Facebook veut détruire Youtube. Les vidéos sont mises en avant avec de la publicité, c’est un accélérateur énorme. Lorsque j’investis 1 euro dans la publicité, je récupère entre 3 et 6 euros chaque jour.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */