CatégorieProfession : Entrepreneur Libre

L’auteur qui déconseille son livre aux patrons et managers (Communiqué de presse)

L

« Patrons, managers, chefs d’entreprise : ne laissez pas vos employés lire ce livre ! »

Tel est le message provocateur qu’on peut lire en double page de surcouverture du 20 Minutes de Nantes ce mercredi 25 septembre. Une opération de communication originale de Sébastien Night, auteur du livre Profession : Entrepreneur Libre, qui soulève la question du « déclic entrepreneurial » qui semble affecter tant de Français.

20 Minutes Nantes : Patrons, managers,
chefs d’entreprise : Ne laissez pas  vos employés lire ce livre ! (par Sébastien Night)
Une campagne de communication qui sort des sentiers battus
Couverture du livre Profession : Entrepreneur Libre
Couverture du livre Profession : Entrepreneur Libre
« L’entrepreneur, comme le manager, c’est celui qui importe le stress et exporte de la confiance. ‘Profession : Entrepreneur Libre’ vous aidera à prendre confiance en votre projet entrepreneurial et à transmettre cette précieuse confiance à vos partenaires et clients. Un message important, qui arrive au bon moment. »

Jean-Pierre Letartre, Président d’EY (Ernst&Young)
Instigateur en France du «Prix de l’Entrepreneur de l’année»
Chevalier de la Légion d’honneur
 

37% des Français voudraient sauter le pas (source: Insee)

« On dit que la société française est traditionnellement anti-patron et anti-entrepreneuriat », affirme l’ancien Centralien, « pourtant, plus d’un Français sur trois déclare aujourd’hui avoir le rêve de se mettre à son compte un jour. »

Sébastien Night

Cette vague d’esprit entrepreneurial pourrait bien inquiéter les patrons et managers qui voient partir leurs meilleurs éléments, attirés par le désir de liberté. C’est déjà la décision qu’ont pris plus de 300 000 personnes en rejoignant le « Mouvement des Entrepreneurs Libres » créé par Sébastien Night en 2010, et qui fédère des entrepreneurs, en herbe ou confirmés, de 35 pays.

Pourquoi tous ne réussissent pas

Sébastien, qui a organisé son entreprise pour ne travailler qu’un jour par semaine (le jeudi),  est lui-même un exemple de ce qu’il prêche : lancer une activité et la développer en gardant en tête la liberté qu’on voulait s’offrir au début.

« Beaucoup de gens rêvent de devenir leur propre patron mais, parce qu’ils se lancent sans stratégie, se retrouvent surtout à devenir leur propre employé, multipliant les heures pour gagner moins que dans leur job salarié précédent. »

Sébastien Night

La clé pour mettre toutes les chances de son côté

Alors, quelle est la clé pour éviter ce surmenage et l’épée de Damoclès du dépôt de bilan ? Selon le jeune consultant et formateur qui, à 34 ans, a déjà à son actif quatre créations d’entreprise, plusieurs livres à succès et un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros, le secret est simple : « Devenir votre propre patron est le seul moyen de devenir enfin libre et vivre la vie de vos rêves. A condition de garder en mémoire que le premier rôle d’un chef d’entreprise est d’être porte-parole, marketeur, et commercial. Séduire et fidéliser le client est la priorité ! »

Tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur

La première question à se poser avant de lancer un projet entrepreneurial n’est pas « quel produit vendre », mais bien « ai-je l’étoffe d’un entrepreneur à succès ? »
Une étude approfondie du Mouvement des Entrepreneurs Libres auprès de 201 porteurs de projet montre qu’il y a 79 bonnes raisons de ne jamais se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise … et seulement 8 raisons un peu folles pour persévérer malgré tout dans cette voie.

Un concept que Sébastien Night explicite en détail, en l’illustrant de témoignages d’entrepreneurs à succès, dans son livre Profession : Entrepreneur Libre, le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte !, paru le 3 septembre aux éditions Alisio/Albin Michel.

Quelques-unes des apparitions de Sébastien Night dans la presse


Le livre

Titre : « Profession : Entrepreneur Libre, le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte !« 
Faut-il être fou pour créer une entreprise ? Oui, mais le jeu en vaut la chandelle ! Entrepreneur star du web, consultant et conférencier, Sébastien Night livre toutes les clés pour vous mettre à votre compte, et générer une croissance explosive … En vivant selon vos propres règles.

Ce livre est pour tous ceux qui se sont déjà demandé : 

  • Suis-je capable de créer une entreprise ?
  • Comment trouver la bonne idée, le filon rentable ?
  • Où trouver un financement pour me lancer ?
  • Au bout de combien de temps pourrai-je tirer un revenu de mon activité ?
  • Quelle est la meilleure stratégie pour trouver mes premiers clients ?

Illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs qui ont réussi en partant de zéro, cet ouvrage de référence vous donnera la réponse à toutes ces questions, et bien d’autres.


À propos de l’auteur

Sébastien Night est devenu célèbre en lançant le coaching séduction en France en 2007. Dès 2010, cet ancien ingénieur centralien a fondé le Mouvement des Entrepreneurs Libres — qui aide déjà 300 000 personnes dans 35 pays à retrouver leur liberté en créant leur entreprise à succès.
Sébastien gère son entreprise à distance, en voyageant autour du monde avec sa femme Cécile et sa fille Alice.


press kit

Contact presse

Pour contacter Sébastien Night pour une interview ou recevoir un exemplaire du livre: [email protected]

Pour contacter Sébastien et le Mouvement des Entrepreneurs Libres par téléphone ou SMS :

  • 06 44 60 94 44 (depuis la France)
  • +33 644 609 444 (depuis l’étranger)

Si vous avez un blog, une chaîne YouTube ou un Podcast: j’ai besoin de vous !

S

Ce message est un peu inhabituel. Vous avez peut-être entendu que mon livre, Profession : Entrepreneur Libre, paraît le 3 Septembre dans toutes les librairies…

Mais le but de ce message n’est pas de vous vendre mon livre. Ce n’est pas « l’annonce officielle de lancement »… (ça viendra plus tard !).
Aujourd’hui, j’ai besoin de votre aide pour une toute autre raison. J’explique :

(Regardez la vidéo pour voir tous les détails !)

Pourquoi le message de ce livre est-il aussi important pour vous (et vos lecteurs/auditeurs) ?

Aujourd’hui, des millions de personnes en ont marre de vivre le « métro-boulot-dodo ». Marre de se sentir « pas à leur place ». En fait, 37% de tous les Français disent qu’ils veulent un jour se mettre à leur compte… Et pourtant, en réalité, parmi ces millions d’ « entrepreneurs en herbe », seulement 1 personne sur 20 finit réellement par se lancer chaque année.
Il est temps que ça change.

J’ai écrit ce livre pour faire passer un message clair : Devenir votre propre patron est la seule façon de devenir libre et vivre la vie dont vous rêvez.

Je veux changer le regard que le grand public porte sur l’entrepreneuriat, et sur le travail que nous faisons, vous et moi. C’est pourquoi je me suis entouré d’une équipe de choc : celle de l’éditeur, ainsi que plusieurs centaines d’entrepreneurs « Ambassadeurs » qui ont relu le manuscrit en temps réel, et m’ont laissé 6 059 commentaires et suggestions que j’ai prises en compte… afin que ce livre soit divertissant, captivant, passionnant et même drôle par moments – mais toujours concret et basé à 100% sur des stratégies testées et éprouvées.

Voilà donc pourquoi j’ai besoin de votre aide…

J’ai besoin de votre aide précieuse pour faire passer le message à toutes ces personnes qui veulent gagner leur liberté en se mettant à leur compte.

Si vous avez un blog, une chaîne YouTube, ou un podcast, (ou si vous pouvez me mettre en contact avec une personne qui a ce type de plateforme), alors…

J’aimerais apporter de la valeur à votre audience !

Il peut s’agir d’un article invité pour votre blog, ou bien une interview, ou toute autre façon de faire passer le message et de transmettre à vos lecteurs/auditeurs les conseils et astuces concrets du livre.

Je pense que le meilleur support serait une interview (je peux partager des stratégies inédites, et les histoires vraies de centaines d’entrepreneurs de toutes origines que j’ai coaché), mais je suis ouvert à toutes suggestions que vous pourriez faire.

Si mon blog, ou mes vidéos, ou mes podcasts et mes livres vous ont déjà aidé, alors j’aimerais avoir votre aide.

Je suis convaincu que nous avons aujourd’hui une opportunité incroyable d’impacter des centaines de millions de personnes et leur donner la liberté qu’elles méritent.

Alors, pouvez-vous m’aider ? Cliquez ici :

Merci d’avance,

Sébastien Night,
Fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Libres
Auteur du livre Profession : Entrepreneur Libre (éditions Alisio/Albin Michel, parution le 3 août dans toutes les librairies)

PS : Je partagerai bientôt des infos sur les bonus fous que j’ai prévus si vous faites partie des premiers à vous procurer le livre en librairie 🙂

PPS : Si vous connaissez quelqu’un qui serait intéressé pour parler du livre sur son blog, sa chaîne YouTube, ou son podcast, faites-leur suivre ce lien svp : https://fr.surveymonkey.com/r/interviewer-sebastien
Merci !

79 bonnes raisons de ne JAMAIS créer votre entreprise

7

« Pour les fous qui envisagent de lancer leur entreprise ». C’est le titre que j’avais envisagé pour mon livre, avant qu’il ne soit renommé en « Profession : Entrepreneur Libre » sur la recommandation de mon éditeur, confirmée par les votes de mon audience.

J’adore ce nouveau titre ! Même si je ne peux pas m’empêcher d’avoir un peu de nostalgie pour l’ancien. Car je ne vais pas vous le cacher : il faut être un peu fou pour lancer son entreprise !

Attention, je pense que la folie est une bonne chose : c’est votre touche personnelle, ce qui vous distingue des autres et qui fait votre succès.

Mais voyons les choses en face : cela reste un trouble mental, occasionnant un égarement de l’esprit et un excès d’optimisme et de bonne humeur – qui dérange parfois nos voisins, qui aimeraient bien qu’on leur laisse vivre leur métro-boulot-dodo tranquilles. Pour le bien-être mental de tous les futurs entrepreneurs qui lisent cet article, je voudrais donc aborder les 79 raisons pour lesquelles créer une entreprise serait une idée catastrophique.

La plus mauvaise qui soit.

Voyez cela comme un test… Si à la fin de cet article, vous êtes toujours prêt à vous lancer, c’est que vous êtes suffisamment dingue pour y arriver !

79 bonnes raisons de ne pas créer votre entreprise

1. Parce que ça vous fait peur.

2. Parce que personne ne croit en votre projet.

3. Parce que votre vie est bien comme elle est.

4. Parce que vous êtes en France, et la France est un très mauvais pays pour entreprendre.

5. Parce que vous n’êtes pas en France, et votre pays n’offre pas toutes les aides et les infrastructures de ces chanceux de Français.

6. Parce qu’il est trop tôt, vous aurez bien le temps plus tard.

7. Parce qu’il est trop tard, l’idée est déjà prise.

8. Parce que les gens comme vous ne deviennent pas chef d’entreprise.

9. Parce que quelqu’un comme vous a essayé, et s’est brûlé les ailes

10. Parce que le sens des affaires ne coule pas dans les veines de votre famille… nombreux échecs à l’appui.

Une expérience menée par deux psychologues, Donald T. Campbell et Robert C. Jacobs démontre que les croyances et les préjugés existant au sein d’une famille ou d’une culture se transmettent d’une génération à l’autre. Il faut plusieurs générations pour qu’ils disparaissent.

Rassurez-vous : un mauvais sens des affaires n’est pas une maladie génétique qui se transmet de génération en génération.

Le succès de mon client Erico Rocha l’a prouvé : il inspire des millions de personnes au Brésil grâce à ses formations et ses vidéos en ligne. Pourtant, son projet avait été très mal accueilli par sa famille. Et pour cause : son grand-père avait endetté sa famille en essayant de devenir entrepreneur.

Ce que son grand-père n’a pas réussi, Erico l’a fait. 

11. Parce que vous n’avez pas de passion particulière, ou d’idée au succès garanti.

12. Parce que vous avez trop d’idées et ne savez pas laquelle choisir.

13. Parce que c’est trop de travail et d’efforts.

14. Parce que votre vie actuelle ne vous laisse pas assez de temps.

15. Parce que vous voulez toucher l’assurance-chômage et une bonne retraite.

16. Parce que vous n’avez pas d’amis en dehors des collègues de travail et pas de vie sociale en-dehors de la pause-café.

17. Parce que vous avez la sécurité de l’emploi dans votre job actuel.

18. Parce que vous vous épanouissez dans votre vie personnelle, avec vos loisirs et votre famille, alors vous allez pointer à un boulot « alimentaire » juste pour toucher les chèques, et c’est bien comme ça.

19. Parce que vous risqueriez d’investir toutes vos économies, et de les perdre.

20. Parce qu’il vaut mieux ne pas essayer, et garder son rêve intact, que d’essayer et constater que la réalité est tout autre.

21. Parce que vous n’êtes pas assez constant dans votre travail. Vous n’avez pas la discipline pour vous mettre au boulot chaque matin, sans patron ou superviseur pour vous dire quoi faire.

22. Parce que vous ne voulez pas négliger vos enfants en bas âge.

23. Parce que vous n’avez pas suivi de formation pour être entrepreneur, donc vous n’avez pas les qualifications nécessaires.

24. Parce que vous n’avez pas la bonne couleur de peau, et personne ne vous prendra au sérieux.

25. Parce que vous doutez de vous-même. Sortir de l’ombre, vous faire connaître, vous mettre en avant… vous sentez de la résistance ; vous allez travailler d’abord sur cette appréhension (dès que vous avez le temps) et l’on reparlera du projet plus tard.

26. Parce que vous détestez la paperasse.

27. Parce que vous avez peur de vous planter publiquement et d’être ridiculisé devant votre famille et vos proches.

28. Parce que votre idée nécessite de gros investissements.

29. Parce que vous ne savez pas où trouver la clientèle pour acheter vos produits/services.

30. Parce que vous avez bossé dur pour avoir votre vie actuelle, et cela ne vaut pas le coup de tout risquer sur cette idée ridicule de lancer une entreprise.

31. Parce que, qui êtes-vous pour vouloir devenir patron et donner des ordres aux autres ?

32. Parce que l’État va vous assommer de taxes et d’impôts si vous devenez indépendant, et ce sera encore pire si l’entreprise gagne beaucoup d’argent.

33. Parce que rien ne prouve que ce projet vous intéressera encore dans un an.

34. Parce que la petite voix dans votre tête vous dit d’arrêter de rêver.

35. Parce que ceux qui réussissent sont des privilégiés.

36. Parce que l’argent appelle l’argent – et vous n’avez pas d’argent.

37. Parce que personne ne vous a donné votre chance.

38. Parce que si vous parlez de votre projet, on va vous piquer l’idée.

39. Parce que vous n’avez pas fait d’études, et n’avez pas de diplômes.

S’il y a bien un point pour lequel les contre-exemples existent par centaines, c’est celui-ci !

Vos clients se fichent totalement de vos diplômes. Ce qui compte, c’est la valeur et l’expertise que vous leur apportez.

Lorsqu’il a lancé sa première entreprise, Olivier Roland, doté d’un “bac -2”, offrait des services en informatique. Ses clients ne lui ont pas demandé son diplôme d’ingénieur en informatique. Heureusement, car il n’en a pas !

40. Parce que vous faites des études et qu’avoir votre diplôme, c’est important.

Apprendre et développer ses compétences est essentiel… jusqu’à un certain point.
Quant au diplôme, je vous laisse juger par vous-même…

41. Parce que vous êtes face à la barrière de la langue.

42. Parce que vos proches n’ont pas confiance en vous et répondent à votre enthousiasme par le silence.

43. Parce que vos proches veulent toujours mettre leur grain de sel, et ne vous laisseront jamais réfléchir et travailler en silence.

44. Parce que votre femme a confiance en vous et vous encourage, et que cela vous terrorise de la décevoir.

45. Parce que votre mari a peur que vous gagniez plus que lui et que vous soyez moins dépendante de lui.

46. Parce que vos amis vous renvoient leurs propres peurs et leur incapacité d’oser passer le cap.

47. Parce que personne autour de vous n’est au courant, et que vous vous sentez seul.

48. Parce que si vous parlez de vos ambitions, on va vous rejeter.

49. Parce que les coachs en développement personnel, les Youtubeurs, les livres pour entrepreneurs… Tout ça, c’est du vent, de l’arnaque.

50. Parce que si l’on pouvait vraiment « partir de zéro » et réussir en suivant une méthode X, Y ou Z, ça se saurait.

51. Parce que les inégalités se creusent, les pauvres restent pauvres, et les riches s’enrichissent sur votre dos en vous faisant miroiter de beaux rêves qui ne se réaliseront jamais.

52. Parce que l’argent corrompt. Chercher à en gagner plus, c’est mal.

53. Parce que vous êtes chrétien, et un bon chrétien se contente de ce qu’il a. Un projet aussi déraisonnable et égoïste que le vôtre va à l’encontre des notions les plus élémentaires de sacrifice et de don de soi.

54. Parce que vous êtes musulman, et ce serait vu comme un manque de respect de sortir quémander auprès d’investisseurs.

Si vous vivez en France, l’entrepreneuriat a des avantages indéniables : possibilité de prier à l’heure, de porter le voile, d’éviter la mixité… C’est aussi une façon de contrôler avec qui vous faites affaire, et d’où provient l’argent que vous utilisez pour prendre soin de votre famille.

55. Parce que vous êtes bouddhiste, et aller démarcher des clients ne va pas vous rapprocher de l’Éveil.

56. Parce que statistiquement, il y a plus d’échecs que de réussites. Vous ne sauriez pas dire d’où vient cette statistique, mais ça semble crédible.

57. Parce que tout le monde est dans la même galère que vous et rêve de pouvoir voyager et travailler d’où il veut. Alors pourquoi vous et pas les autres ?

58. Parce que le marketing, c’est du chinois pour vous.

En réalité, c’est de l’anglais. Et soyons honnêtes : si je vous parlais de « mercatique », vous seriez encore plus perplexe !

59. Parce que si vous avez le moindre revenu d’indépendant, votre allocation invalidité vous sera supprimée. Du coup, il faudrait que l’entreprise génère tout de suite un salaire dès le premier mois, sinon vous vous retrouveriez à la rue.

60. Parce que vous n’avez pas une personnalité imposante, alors vous risquez d’être un gérant laxiste. Ce n’est pas dans vos cordes.

61. Parce que vous avez du bon sens, et que le climat des affaires est clairement mauvais. Chômage élevé, pouvoir d’achat trop faible : il faut être inconscient pour investir dans une entreprise avec ce contexte économique et politique.

62. Parce que vous avez du bon sens, et que le climat des affaires est clairement trop beau pour durer ! Chômage bas, pouvoir d’achat élevé : l’économie est dans une bulle, qui ne va pas tarder à éclater ! Mieux vaut jouer la sécurité.

63. Parce que si ça ne marche pas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu. Il ne faudra pas venir pleurer.

64. Parce qu’aujourd’hui, tout passe par Internet, et vous n’avez pas les compétences informatiques pour faire le poids face aux jeunes requins.

65. Parce que vous étiez fainéant à l’école, vous ne brillez pas dans votre job actuel, alors qu’est-ce qui prouve que vous avez ce qu’il faut pour réussir ?

66. Parce qu’à votre jeune âge, il vaut mieux commencer par bien vous implanter dans le monde du travail, vous faire un réseau. Il sera bien temps d’entreprendre plus tard.

Ah, la fameuse expérience professionnelle ! Je ne comprends pas pourquoi les gens sont convaincus que l’expérience ne s’acquiert qu’au travers du salariat ? Pour m’être lancé directement après mes études, et avoir coaché de nombreux clients dans ce cas, je vous l’affirme : il n’y a pas de meilleure école que l’entrepreneuriat.

Oui, entreprendre jeune n’est pas toujours simple.

Oui, il vous faudra effectivement un réseau. Mais pas n’importe lequel ! Il vous faut un réseau d’entrepreneurs. Et vous ne le trouverez pas chez un patron !

Pour y arriver, vous devez initier les contacts avec les indépendants de votre secteur. N’hésitez pas à les contacter, demander à les rencontrer, et à leur poser toutes vos questions, même les plus farfelues. C’est une des qualités essentielles de l’entrepreneur qui réussit !

67. Parce que vos meilleures années sont derrière vous. Il est trop tard pour entreprendre. Et puis, malgré votre ancienneté, vous n’avez pas le bon réseau pour lancer une entreprise. Il aurait mieux valu vous lancer quand vous étiez jeune.

68. Parce que votre idée est trop novatrice, le marché n’existe pas. Parce que votre idée n’est pas assez novatrice, le marché est bouché, il y a trop de concurrents.

70. Parce que vous ne connaissez pas la réglementation en vigueur. Le risque juridique est trop important.

C’est pour cette raison que les avocats existent… et que certains ont créé des blogs juridiques avec de nombreuses informations pratiques !

71. Parce que vous ne savez pas où trouver des fournisseurs de confiance.

72. Parce que créer une entreprise, c’est bien joli, mais la gérer au quotidien, c’est une sacrée paire de manches.

73. Parce que vous vous sentez obligé de vous justifier, d’expliquer vos choix. Vous avez du mal à les assumer sans vous sentir coupable. Alors vous n’osez pas demander de l’aide, ou vous affirmer pour vendre des produits.

74. Parce que vous avez déjà essayé par le passé, et que ça n’a pas marché.

75. Parce qu’il faudrait recruter des employés et prestataires.

76. Parce que vous mettre à votre compte, c’est rajouter de la pression et des inquiétudes dans votre vie, et vous n’avez clairement pas besoin de ça en ce moment.

77. Parce que si vous réussissez là où des membres de votre famille ont échoué, ça va rouvrir des plaies douloureuses.

78. Parce que les jaloux vont inventer des histoires et vous attaquer.

79. Parce qu’au départ, vous aviez une motivation d’enfer pour vous lancer… mais maintenant que vous avez lu cette liste, ça a un peu cassé votre élan, alors vous préférez laisser tomber !

L’avis des fous qui ont lancé leur entreprise

Si vous vous reconnaissez dans une, deux, ou dix (ou 79 ?) de ces raisons, je vous comprends car j’ai eu moi-même les mêmes interrogations, les mêmes peurs.

Ce sont des raisons valables pour ne pas entreprendre… Ou peut-être pas ?

La suite de cet article se trouve ici : Créer votre entreprise ? Les 8 raisons un peu folles pour lesquelles vous devez vous lancer.

Lisez-la maintenant !

Beaucoup d’entrepreneurs en herbe, après avoir lu ces deux articles bout à bout, m’ont répondu qu’ils avaient eu ces réflexions et ces craintes avant de se lancer.

Mais ils l’ont fait. Ils se sont jetés à l’eau.

Et aucun ne m’a dit qu’il le regrettait.

Les 79 bonnes raisons de ne jamais créer votre entreprise

L

Cet article invité a été écrit par Sébastien Night, fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Libres, et auteur du livre « Profession Entrepreneur libre : le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte ! ».

« Pour les fous qui envisagent de lancer leur entreprise ». C’est le titre que j’avais envisagé pour mon livre, avant qu’il ne soit renommé en « Profession : Entrepreneur Libre » sur la recommandation de mon éditeur, confirmée par les votes de mon audience.

J’adore ce nouveau titre ! Même si je ne peux pas m’empêcher d’avoir un peu de nostalgie pour l’ancien. Car je ne vais pas vous le cacher : il faut être un peu fou pour lancer son entreprise !

Attention, je pense que la folie est une bonne chose : c’est votre touche personnelle, ce qui vous distingue des autres et qui fait votre succès.

Mais voyons les choses en face : cela reste un trouble mental, occasionnant un égarement de l’esprit et un excès d’optimisme et de bonne humeur – qui dérange parfois nos voisins, qui aimeraient bien qu’on leur laisse vivre leur métro-boulot-dodo tranquilles. Pour le bien-être mental de tous les futurs entrepreneurs qui lisent cet article, je voudrais donc aborder les 79 raisons pour lesquelles créer une entreprise serait une idée catastrophique.

La plus mauvaise qui soit.

Voyez cela comme un test… Si à la fin de cet article, vous êtes toujours prêt à vous lancer, c’est que vous êtes suffisamment dingue pour y arriver !

(suite…)

Comment vendre rapidement vos premiers produits ?

C

Cet article invité a été écrit par Sébastien Night, fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Libres, et auteur du livre « Profession Entrepreneur Libre : le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte ! ».

En vous intéressant à l’entrepreneuriat, vous avez déjà rencontré la notion de « traversée du désert ». Il s’agit de cette période de 6 à 12 mois pendant laquelle les indépendants qui lancent leur activité ne gagnent rien.

Imaginez : 6 à 12 mois sans recevoir un seul centime pour faire vivre votre famille, payer vos charges… Cela a de quoi décourager les plus motivés.

Je ne vais pas vous mentir : cette période, beaucoup d’entrepreneurs la vivent. Le pire, c’est qu’ils pourraient l’éviter. Attention, vous n’allez pas vendre vos produits ou services du jour au lendemain. Vous devrez effectivement passer quelques semaines pour mettre en place les premières étapes de votre succès.

Mais vous ne devez pas attendre 6 ou 12 mois pour générer un chiffre d’affaires. Le facteur numéro un de succès d’une jeune entreprise, c’est le cash-flow initial : les ventes qui entrent dès les premières semaines d’activité. Si vous attendez que les clients viennent vous trouver, ce sera trop tard. Vous devez être proactif. Je voudrais vous présenter trois grandes vérités de l’entrepreneuriat, qui ont permis à de nombreux entrepreneurs de générer rapidement des ventes.

(suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */