Le Mouvement des Entrepreneurs Libres

Formation en stratégie marketing pour les entrepreneurs et chefs de TPE / PME. Découvrez comment multiplier vos ventes, vous libérer du temps et automatiser votre marketing – pour faire de vous un Entrepreneur Libre ! Avec Sébastien Night, Le Marketeur Français.

L

Quel entrepreneur êtes-vous ?

Chef de TPE/PME

Découvrez comment des entrepreneurs de tous secteurs ont utilisé mes stratégies pour développer leur activité « hors-ligne » et fidéliser leurs clients. Que vous vendiez des produits ou des services, ces études de cas devraient vous intéresser !

Voir les vidéos

Web-Entrepreneur

Pour faire décoller votre activité sur Internet, il vous faut les stratégies concrètes qui ont fait le succès des leaders actuels du Web. Il se trouve que beaucoup de web-entrepreneurs et blogueurs célèbres d’aujourd’hui, ont atteint cette réussite grâce aux techniques que je leur ai enseignées dans mes formations. Voici des exemples concrets qui peuvent vous inspirer.

Voir les vidéos

Porteur de projet

Vous n’avez pas encore immatriculé votre entreprise, ou fait vos premières ventes ? C’est le moment idéal pour poser votre stratégie et garantir votre succès dès le départ. J’ai aidé des milliers de personnes comme vous à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. Voici les témoignages de certains d’entre eux, et l’explication détaillée du plan d’action qui leur a permis de faire un carton.

Voir les vidéos

Je suis l’auteur du livre Le Secret des Entrepreneurs Libres : Réalisez Vos Rêves Avec Un Système Marketing Simple Et Concret, Qui Fidélise Vos Clients Et Vend Vos Produits 24h/24 !

Recevez le livre chez vous

Articles récents sur le blog

De 0 à 250000 euros : Le parcours d’un entrepreneur

D

J’ai démarré ma première entreprise avec une soif intense de créer un projet bien à moi et de voir ce projet grandir. Je n’osais même pas rêver de devenir riche, tout ce que je voulais était de pouvoir payer mon loyer, m’assurer un salaire correct et mettre un peu d’argent de côté pour l’avenir.

Comme vous, j’ai eu mon lot de déceptions. Peu de gens le savent mais ma première entreprise a été un échec retentissant. Je l’avais créée avec un associé en Irlande. Notre site Web n’a jamais vu le jour et j’ai perdu mon investissement de départ. Le plus important n’est même pas l’argent mais cette impression d’avoir dépensé toute cette énergie pendant des mois pour rien.

Je me suis relevé et j’ai décidé de démarrer un nouveau projet. J’avais un site Web qui a commencé à devenir très populaire, un blog dans lequel je racontais des aventures que je vivais au quotidien. Ancien grand timide, j’avais décidé de vaincre ma timidité en commençant à aborder le plus possible d’inconnus partout. Je racontais cette trajectoire de ma timidité à devenir plus sociable, faire davantage de rencontres.

Comme beaucoup d’entre vous, je ne suis pas un commercial né, j’étais même quelqu’un d’introverti. Mon blog est devenu très réputé en France et des gens commençaient à me demander des conseils pour vaincre leur timidité. J’ai décidé d’en faire une activité, de les accompagner, de faire du coaching. C’est là qu’a commencé la petite entreprise qui m’a permis de passer dans les médias.

Afin de devenir un bon coach, j’ai décidé de me former à la pédagogie. Mais je me suis vite rendu compte que je devais aussi me former pour vendre mes services car toute cette  compétence en pédagogie ne servait à rien si je n’étais pas capable de trouver mes premiers clients. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la première entreprise avait coulé. Mais ce n’était pas de ma faute, personne ne m’avait appris et je n’étais pas un commercial.

« J’ai décidé d’investir dans mon succès »

Laissez-moi vous expliquer ce qui a changé ma vie professionnelle et personnelle. J’ai décidé d’investir dans mon succès. 

J’ai cherché une formation marketing d’élite parce que j’avais un projet ambitieux. Vous aussi vous avez un projet ambitieux, gagner votre vie, aider votre famille, aider votre client. C’est ce qui nous place vous et moi au-dessus de 73 % des gens qui n’envisagent pas de créer leur propre entreprise.

J’ai trouvé des formations marketing partout (chambre de commerce, cours du soir, universités, écoles de commerce) et toute une flopée d’« experts » sur Internet. Mon temps et mon budget n’étaient pas illimités, il fallait faire le bon choix. Je voulais aller droit à l’essentiel avec une formation conçue par quelqu’un ayant déjà eu des résultats, des milliers de clients, une vraie entreprise, une réputation, qui savait apparaître dans les médias. D’emblée, cela éliminait 80 % de ces « experts ». Ce n’est pas un universitaire qui va m’apprendre à développer mon entreprise alors qu’il n’a jamais eu d’entreprise. J’ai éliminé les donneurs de leçons et les amateurs de la théorie.

Ce filtre a permis un premier tri mais il restait encore un certain nombre de formateurs crédibles. 

Comment choisir ? 

Je me suis souvenu d’un épisode de « Magnum, détective privé »  dans lequel un client choisit Magnum parce qu’il est le meilleur détective d’Hawaï. Quand celui-ci lui demande comment il sait qu’il est le meilleur, le client répond : « J’ai fait le tour de tous les détectives de l’île et ils m’ont tous affirmé être le meilleur ; quand je leur ai demandé qui était le second après eux, ils m’ont tous répondu Magnum. »

On trouve derrière cette phrase un secret marketing. Votre prospect s’attend à ce que vous lui disiez que vous êtes le meilleur mais si c’est une autre personne qui vous recommande, le message est beaucoup plus efficace. Par exemple, je ne fais pas de publicité pour mon site Internet donc si vous êtes arrivé ici c’est que quelqu’un a apprécié mes formations et vous a conseillé d’en profiter. De savoir que d’autres personnes recommandent chaudement ce que j’ai à proposer donne un avantage concurrentiel solide et aide à séduire le client.

J’ai orienté ma recherche vers les experts qui étaient recommandés par tout le monde, les experts incontestés. J’ai fait mon choix et j’ai trouvé les formations qui ont changé ma vie. Il fallait que ces formations soient multimédias avec un support vidéo ou des séminaires, des supports écrits et du coaching en direct.

  • Le support vidéo ou en personne avec le formateur permet d’apprendre plus efficacement, c’est pédagogiquement de cette manière que nous retenons le mieux.
  • Les supports écrits permettent de prendre des notes, de revenir en arrière facilement quand vous en avez besoin et surtout d’obtenir des campagnes marketing prêtes à l’emploi que vous pouvez réutiliser en l’adaptant à vous produits ou services.
  • L’interaction avec le formateur permet de poser vos questions, d’adapter la formation à votre cas spécifique.

J’ai investi au début 1997 dollars dans une formation appelée Mass Control et suivi également la formation Product Launch Formula de Jeff Walker. Ces deux formations ne sont plus disponibles aujourd’hui. A l’époque, investir une telle somme représentait pour moi trois mois de loyer, c’est-à-dire un investissement assez conséquent. J’étais prêt à le faire pour réussir.

Le formateur de Mass Control a été le stratégique de plusieurs des campagnes marketing qui détiennent des records de volume de ventes en ligne aux USA. A l’époque où il organisait cette formation, il avait une entreprise de dressage de chiens qui réalisait un million de dollars de chiffre d’affaires par an. Je me suis dit que si je n’avais qu’une portion de ce succès, ce serait formidable. Cette formation a changé ma vie. En appliquant sur mon site les stratégies que je venais d’apprendre, j’ai réalisé en très peu de temps suffisamment de chiffre d’affaires pour rentabiliser mon investissement et continuer à développer l’entreprise.

Comment créer une liste de prospects à partir de rien ?

C

Lorsque vous lancez votre business, la ressource la plus importante qu’il vous faut est une liste de prospects. 

Mais comment obtenir cette liste de fameux contacts, qui pourraient être intéressés par votre produit ? 

Vous avez peut être comme moi une liste d’anciens clients, liés à vos précédentes activités. Cependant ces clients, qui sont certainement très satisfaits de vos premières offres, n’ont peut-être absolument aucun intérêt à recevoir des mails, des conseils, des offres promotionnelles, au sujet de votre nouvelle activité. 

Par exemple au moment de lancer Le Marketeur Français, j’avais certes une liste d’abonnés de plus de cent mille personnes, mais est-ce que ces cent mille anciens clients, qui me font confiance pour mes conseils en séduction ou encore pour mes cours de salsa, sont vraiment intéressés pour recevoir des mails concernant ma nouvelle offre de formation auprès de jeunes entrepreneurs ? Sûrement pas ! Si je commence alors à les polluer, je risque de trahir leur confiance et donc qu’ils se désabonnent ou indiquent mes mails comme étant des spams. Je n’aurais alors absolument rien gagné. 

Il faut donc repartir d’une liste de prospects à zéro. 

Comment fait-on dans ce cas pour se reconstituer une nouvelle liste en partant de rien ? 

En général le mieux est d’avoir recours à des partenariats stratégiques et le type de partenariat le plus connu est celui de l’affiliation. 

Vous allez donc chercher à contacter des entreprises qui ont la même cible que vous, à savoir, dans mon exemple, des entrepreneurs qui lancent tout juste une nouvelle activité. 

Vous allez alors leur proposer de faire la promotion des contenus que vous postez sur Internet et en échange ils toucheront une commission à chaque vente réalisée quand le client viendra par leur lien d’affiliation. 

Lorsque vous faites une opération de promotion avec un Lancement Orchestré, vous allez concentré l’attention du marché pendant un temps court, allant d’une semaine à un mois, sur la promotion de votre offre. Dans le cadre du lancement du Marketeur Français, j’ai par exemple donné accès gratuitement pendant une semaine à tous mes contenus vidéos, puis j’ai consacré la semaine suivante aux ouvertures des inscriptions à ma formation. 

Grâce alors à mes partenariats stratégiques et aux liens Internet spécifiques que chaque partenaire à mis à disposition, mes prospects vont atterrir sur mon site et je suis capable de les tracer. 

Faire appel à des partenariats stratégiques vous assure donc une liste de prospects et promet un lancement réussi.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur comment créer des partenariats pour son blog, cliquez sur le lien.

L’offre irrésistible : comment définir les caractéristiques de votre produit ou service ?

L

Vous allez aujourd’hui découvrir des choses sur votre produit ou votre service que vous ne connaissiez pas jusqu’à maintenant. 

Nous allons faire un travail de traduction, c’est-à-dire exprimer votre produit ou service dans un langage qui va être intéressant pour le prospect parce que vous allez mieux comprendre ce qu’il recherche. Grâce à ce travail de traduction, plus tard quand vous allez rédiger votre offre irrésistible, vous les concepteurs, les vendeurs, les créateurs ne serez pas dans votre petit monde mais directement dans celui du prospect.

Si vous allez dans un magasin d’informatique et que vous écoutez quelqu’un essayer de vous faire un comparatif entre deux ordinateurs, vous avez peut-être découvert que de votre point de vue, il n’existe aucune différence. Vous êtes juste intéressés par Internet, Word.

Ce que vous allez devoir faire, c’est transcrire votre message principal de vente qui ressemble à la fiche de spécification technique du produit, en un langage que le prospect va comprendre, va écouter jusqu’au bout et va acheter le produit.

La première phase de traduction de votre produit ou service est de lister un maximum de caractéristiques de celui-ci. 

Prenons 3 exemples concrets pour mieux comprendre. 

D’abord, prenons l’exemple d’une femme vendant un cours audio sur Internet. Les caractéristiques de son produit sont les suivantes : 

  • Son cours en sept modules.
  • Chaque module est une interview.
  • Chaque module dure 45 minutes.
  • Les fichiers peuvent être écoutés en ligne ou téléchargés.
  • Chaque audio est accompagné d’un fichier PDF qui peut être téléchargé et imprimé.
  • Les cours se trouvent sur un site privé avec un mot de passe.
  • Les sujets abordés dans les interviews sont différents.
  • Les sujets visent tous le même objectif.
  • Six experts différents interviennent. 

Pour le deuxième exemple, Christine vend des services pour permettre aux PME et PMI de promouvoir ses produits à l’international. Son produit est livré de façon électronique avec une plate-forme de marché. Il faut expliquer au prospect :

  • Si c’est livré tout de suite.
  • Si c’est livré au fur et à mesure.
  • Si vous le recevez par mail.
  • Si vous pouvez récupérer ses codes d’accès en cas de perte.

Enfin, Philippe lance un tunnel indoor de parachutisme, unique en Belgique. Les caractéristiques du produit sont les suivantes : :

  • Tunnel pour pratiquer le parachutisme à l’intérieur.
  • Présence d’un bar, d’un restaurant, d’un magasin de produits dérivés
  • Accompagnement par des moniteurs ou des professeurs.
  • Heures d’ouverture.
  • Tarif étudiant.
  • Décoration des lieux à thème.
  • Produits vendus dans le magasin.
  • Menu enfant proposé au restaurant.

Connaître vos chiffres : la clé pour réussir votre blog

C

Avoir un blog est un levier fondamental pour votre présence en ligne. Peu importe votre activité, un blog peut être utilisé comme un outil de génération de prospects. 

Si vous êtes entrepreneur et souhaitez intégrer un blog à votre stratégie marketing afin d’augmenter vos ventes ou si vous êtes un blogueur et souhaitez dégager des revenus depuis votre blog, vous devez dans les deux cas suivre quelques étapes pour réussir.

La création d’un blog ne présente qu’un outil pour le développement de votre activité. A un moment donné, vous devez changer et passer du statut de blogueur à celui d’entrepreneur.

Un blog vous offre l’opportunité d’améliorer votre visibilité et votre crédibilité auprès de vos clients potentiels. Néanmoins, pour certaines activités, le blogging n’est pas l’outil le plus efficace. Des prospectus et des flyers pourront faire l’affaire. Pour cette raison, il est nécessaire d’analyser vos chiffres clés pour évaluer la rentabilité de votre stratégie marketing !

Vous devez systématiquement faire un suivi des chiffres clés : comment votre blog progresse t-il ? Est-il un outil efficace pour le développement de votre activité ?  

Chiffre d’affaires généré par votre blog

Si vous comptez utiliser votre blog pour vendre un produit ou un service, il est crucial de considérer votre chiffre d’affaires généré par le blog. Pour cela, la mise en place d’un outil vous aidant à classer les clients provenant de votre blog est nécessaire.  

Cela parait un peu compliqué pour les entreprises classiques : vous devez peut-être poser systématiquement la question aux prospects  « comment vous avez nous connus ? ». C’est une bonne pratique à adopter dans votre entreprise pour gérer le flux de vos clients d’une part, et évaluer l’efficacité de votre blog d’autre part.

Une autre technique adoptée par les sites de commerce électronique consiste à créer plusieurs liens qui réfèrent au même produit mais le lien de chaque canal de vente diffère. Ainsi, cela permet de repérer la provenance des ventes. En redirigeant le trafic de blog vers votre produit à partir d’un lien unique et traçable, vous pouvez obtenir le nombre exact de visiteurs redirigés vers votre produit à partir du blog selon le nombre de clics effectués via ce lien. 

Volume de prospects généré par votre blog

Un autre levier très important pour l’évaluation de l’efficacité de votre blog est le volume de prospects généré par votre blog. 

Notez qu’il y a une différence entre un client et un prospect. Un client est celui qui vous paye pour bénéficier d’un service alors qu’un prospect est une personne qui visite votre blog par curiosité ou pour découvrir votre site. Une fois que le prospect s’inscrit sur votre blog et fournit ses coordonnées, principalement son e-mail, vous obtenez un prospect qualifié.

Peu importe votre thématique ou votre approche, il est primordial de proposer aux visiteurs de votre blog d’inscrire leurs coordonnées. Vous pouvez notamment leur demander leurs coordonnées en échange d’un guide gratuit à télécharger ou de l’inscription à la Newsletter par exemple.

Il suffit d’insérer un simple formulaire sur l’interface de votre blog ou site pour récupérer les adresses mails de vos visiteurs. Plusieurs sites existent pour activer cette fonctionnalité ce qu’on appelle les auto-répondeurs.

Vous l’aurez compris, le but principal de votre blog doit être de captiver un maximum de prospects et récupérer leurs coordonnées. Plus vous générez des prospects qualifiés, plus vos chances de ventes augmentent.

Certains entrepreneurs segmentent les mailing listes. Il consacre une mailing liste de prospects provenant du site de ventes et une autre liste provenant des prospects venant depuis le blog.

Personnellement, je crois que c’est une mauvaise stratégie la plupart du temps parce que ce sont des prospects intéressés par le même type de produit/service. Naturellement, vous devez appliquer la même stratégie marketing pour les convaincre et le même processus de vente.

Pour conclure, gérer votre blog comme une entreprise contribuera considérablement à la génération de clients et par la suite l’augmentation des ventes.

Quels sont les risques juridiques de l’entrepreneur ?

Q

Suite à la conférence organisée sur les sept erreurs que peuvent commettre les entrepreneurs sur Internet et qui risquent de mettre en danger leur entreprise d’un point de vue juridique, nous avons passé en revue vos questions avec Thibaut. Deux questions nous ont particulièrement marqué.

Première question : « Je démarre, faut-il vraiment me former aux risques juridiques ? »

La réponse est simple. Si vous êtes dans la phase où vous réfléchissez, que vous avez en tête un projet pour lequel vous n’êtes pas complètement sûr, vous êtes en phase d’imagination et donc ça n’est pas un problème.

Par contre, quand vous êtes en phase opérationnelle, que vous commencez à avoir un site Internet, que vous déposez un nom de domaine, que vous collectez des mails, là vous allez vous confronter à des risques juridiques et il faut absolument les traiter. Vous n’avez pas le choix. Vous allez devoir régler des problèmes juridiques. 

Lorsque vous collectez des adresses mails, celles-ci vont générer le régime juridique de la loi informatique et liberté qu’il va falloir appliquer, respecter les obligations liées à la vente en ligne. C’est un impondérable. 

Toutes les personnes qui montent des entreprises qui sont viables sont obligées de régler l’ensemble de ces problématiques. Avant même de faire la première vente, il faut être en conformité.

Aujourd’hui, la société est assez difficile car vous devez respecter une législation qui est considérable. Les entrepreneurs en solo doivent faire face à la diversité, comprendre le marketing, la vente et la partie juridique.

Deuxième question : « Si je ne fais rien, est-ce que je risque vraiment de me faire prendre ? »

Certains entrepreneurs pensent qu’ils sont trop petits, qu’ils n’ont pas de visibilité, qu’ils ne sont pas assez connus pour se faire prendre.

Pourtant, ce sont justement les plus petits qui risquent d’enfreindre la loi de manière la plus ostentatoire car ils n’ont pas de service juridique. Plus l’entreprise est grosse, plus les services juridiques sont compétents pour faire de la gestion de risques. Si vous êtes petit, vous avez le même volume de réglementations à respecter mais souvent vous n’êtes pas formés, vous n’avez pas les compétences dans le domaine.

Si vous voulez monter un vrai business, vous devez gérer l’ensemble des problèmes. La solution c’est d’arriver à le faire en se concentrant de manière progressive sur les risques qui sont essentiels et les régler d’où l’intérêt d’être en contact avec des professionnels du droit.

C’est très important pour un entrepreneur d’avoir la bonne mentalité, de ne pas prendre de risques bêtes. Plus vous êtes petits, plus une erreur peut s’avérer coûteuse.

Comment négocier comme Donald Trump ?

C

Comment faire pour négocier et réussir à profiter de cette négociation ?

Je vais aujourd’hui vous parler d’un livre écrit par Donald Trump, enfin il ne l’a en réalité pas vraiment écrit. 

Ce livre s’appelle Négociez comme Donald Trump : les stratégies et tactiques pour maîtriser chaque deal.

Trump est un personnage assez particulier, assez intéressant. C’est un magnat de l’immobilier qui a créé un empire, l’a perdu puis en a redéveloppé un autre, encore dans l’immobilier grâce en partie à sa force de négociation mais aussi grâce à celle de George Ross, son avocat et bras droit. En réalité, c’est George Ross qui a écrit ce livre. 

Le fait que ce soit George Ross qui l’ait écrit est probablement ce qui rend ce livre plus concret car les autres livres de Donald Trump sont très bons en ce qui concerne la motivation mais sont trop vagues pour la pratique. 

Le livre vous permet d’apprendre à négocier un deal et à être capable de signer un accord qui soit gagnant pour les deux parties, compétences qui serviront énormément dans votre vie personnelle et votre vie professionnelle. 

Si vous êtes un bon négociateur, vous pouvez développer une entreprise très vite et avec peu de ressources. Vous pouvez toucher des millions de personnes si vous savez négocier avec les gens qui touchent déjà des millions de personnes, en leur apportant quelque chose en échange.

Il m’est déjà arrivé de me sentir frustré dans des interactions avec un partenaire d’affaires parce que je sentais qu’un problème se posait sans réussir à mettre la main dessus pour autant. J’ai fini par me rendre compte que je ressentais en fait cette frustration parce qu’il demandait souvent des choses mais sans rien céder de son côté et ça, c’est frustrant pour la personne avec laquelle vous négociez. 

Dans ce livre, l’approche recommandée, qui est aussi celle que je suis, consiste à chercher à savoir ce que l’autre partie veut retirer de cette négociation. 

Imaginez une ligne qui vous relie à l’autre personne. D’un côté extrême vous recevez 100 % et vous ne donnez rien, à l’autre extrême vous donnez 100 % et ne recevez rien car l’autre personne a tout. Sur cette ligne, nous retrouvons certains jalons.

Le jalon le plus important, le premier, est le suivant : quel est le minimum que la personne est prête à accepter ?

Le second jalon, est quel est le maximum que l’autre peut tirer de la négociation ?

Vous avez donc ces deux maximums pour que le marché soit conclu. Vous avez besoin de ces informations très rapidement dans une négociation. 

Il vous faut donc connaître ces extrêmes mais vous devez aussi déterminer l’élément rendant la personne ravie de notre accord. 

Lorsque vous vous trouvez dans la zone où tout le monde est content du deal, c’est le moment de faire valoir votre pouvoir de négociation. C’est là que vient jouer le facteur clef de comprendre quelles sont les motivations de la personne derrière le marché qu’elle s’apprête à conclure avec vous. De cette façon, vous pouvez céder sur des points qui ne vous coûtent rien, faire des petites concessions.

Le livre apprend que lors d’une négociation, la carte financière n’est pas la carte principale. Vous pouvez faire jouer bien d’autres éléments. Par exemple, faire profiter de sa notoriété en échange d’un service.

Vous n’êtes pas obligé d’aller au conflit sur un critère de négociation, vous pouvez avoir plusieurs critères de négociation, choisir ceux qui ont le plus de valeur pour vous et ne pas céder là-dessus et ceux qui ont le plus de valeur pour la personne en face et lui donner le maximum dessus.

Le saviez-vous ? Un entrepreneur est un créateur de ressource

L

Un entrepreneur est quelqu’un qui, à partir de ses propres ressources, en les faisant fructifier, va obtenir d’autres ressources.

Si nous posons la question à un groupe d’entrepreneurs, la plupart d’entre eux confirmeront qu’ils sont soit en train de lancer une nouvelle activité soit un nouveau produit et cela sans ressource. 

Cependant, chaque entrepreneur est en réalité riche de ses propres ressources et il est primordial de les utiliser au maximum. Il faut donc prendre le temps de réfléchir à ces ressources que vous avez à votre disposition. 

Par exemple, avant de lancer Le Marketeur Français, je ne possédais ni partenaire, ni liste d’abonnés, ni produit. 

Cependant, un an auparavant, j’avais décidé de troquer l’une de mes ressources, à savoir ma capacité et expérience à lancer de nouveaux produits sur un marché, à l’une des mes connaissances. 

Olivier, le contact en question, avait besoin de mon expertise pour lancer lui-même un nouveau produit. Cette nouvelle idée était en fait une idée que j’avais eu quelques temps auparavant mais que je n’avais pas le temps d’exploiter et que j’avais donc proposée à Olivier. Olivier, blogueur au sujet de livres, bénéficiait quant à lui d’une ressource dont moi j’avais besoin : des lecteurs et des abonnés ! 

Au-delà des bénéfices financiers que j’allais obtenir pour avoir fait naître l’idée, je lui demandais donc d’envoyer deux mails à ses abonnés à propos de webconférences que j’allais initier. 

Au lancement de ma première webconférence, grâce à ce mailing, j’avais donc quelques inscrits. J’arrive à la fin de cette conférence à présenter mon offre et à parler du programme de formation « Séduire le client », que je souhaite développer. Certaines personnes assistant à la webconférence veulent assister à ces modules de formation, je réalise ainsi mes premières ventes. 

En d’autres termes, grâce à ma toute première ressource, j’ai pu lancer mon programme et trouver un moyen d’obtenir des inscriptions. 

Je fais donc de nouvelles webconférences pour obtenir plus d’inscriptions car je sais désormais que ce système fonctionne pour concrétiser des ventes. Cela me permet alors d’attirer des partenaires, qui sont rassurés de voir que j’ai un produit qui convertit. Ces partenaires ont également la preuve de mon expérience, grâce notamment à ma première entreprise de conseils en séduction et la preuve de ma notoriété, grâce à mes passages à la télévision. 

Ces partenaires vont faire la promotion de mon offre et cela va me permettre d’augmenter ma liste de prospects. Mes revenus vont donc passer du jour au lendemain de zéro euro à des centaines de milliers d’euros et cela en n’utilisant que mes ressources liées à mes expériences précédentes ou à mes contacts.

En conséquence, j’ai fait fructifier mes propres ressources pour m’en créer de nouvelles. 

Pour lancer une activité, sept ressources sont nécessaires et vous allez voir que vous en possédez déjà quelques unes :

  • Vos relations

A savoir les personnes que vous connaissez mais surtout les personnes qui vous connaissent ! Il y a trois  catégories de relations utiles : les personnes susceptibles d’acheter votre produit, les partenaires potentiels et les contacts intermédiaires qui peuvent vous établir des connexions. 

  • Votre notoriété

À savoir votre notoriété auprès de médias, soit de grands publics ou spécialisés, qui vous permettra d’atteindre votre cible. 

  • Vos compétences 

Si vous êtes extrêmement compétent dans votre domaine, vous pourrez alors rendre un service et surtout troquer votre compétence contre une des ressources qu’il vous manque et sans avoir recours à l’argent. Beaucoup d’entrepreneurs pensent qu’il faut investir pour gagner de l’argent, mais investir pour apprendre, pour faire de la pub et pour avoir des partenaires qui font votre promotion, peut vite dépasser votre budget. Il faut donc être créatif pour trouver des ressources que vous n’avez pas au démarrage de votre activité. 

  • Votre produit 

A savoir ce que vous vendez, que cela soit un produit physique ou immatériel ou encore un service. Il vous faut une compétence pour le créer. 

  • Votre offre 

Cela est totalement différent de votre produit. Le produit est l’objet (physique ou virtuel) que vous vendez ; l’offre est la façon dont vous le vendez, le livrez, le payer etc. C’est votre message de vente. A l’intérieur de votre offre, le produit est interchangeable et si vous n’arrivez pas à vendre c’est aussi peut être parce que vous n’avez pas assez travaillé votre offre.

Restent deux ressources que je dévoilerai plus tard, mais vous l’aurez compris par mes exemples que l’essentiel réside dans votre capacité à interchanger vos ressources avec celles de vos relations. 

Comment choisir la thématique de votre blog ?

C

Vous avez décidé de créer votre blog et vous voulez trouver le thème qui vous rend différent des autres ? Réveillez l’artiste qui sommeille en vous et laissez parler votre créativité !

Vous devez considérer votre blog comme une entreprise. Pour générer des revenus, il est impératif de choisir, dès le départ, la bonne idée.

Comme vos lecteurs fonctionnent comme tout le monde, ils chercheront à classer votre contenu dans un cadre bien défini. Ce classement ne dépend pas seulement du format de votre contenu, mais aussi de votre thématique. D’où la nécessité de traiter un thème unique et d’aborder de nouveaux sujets.   

En effet, un mauvais choix du thème de votre blog peut vous faire perdre beaucoup de temps et vous dégoûter de poursuivre l’aventure.  

Le choix de votre thématique provient du croisement de trois cercles selon Aurélien Amacker.

Choisir un sujet qui vous passionne !

Le blogging nécessite une implication et du temps ! 

Si vous choisissez un sujet que vous n’aimez pas, ce sera difficile de trouver la motivation pour travailler. La création de contenu pour votre blog présentera une tâche lourde et ennuyante. Pour réussir dans ce domaine, il est crucial de traiter des sujets que vous aimez.  

Faites vos recherches 

Votre blog doit parler d’un thème que vous maîtrisez. Même si vous n’avez pas une valeur ajoutée pour vos lecteurs n’ayez pas recours au copier/coller en utilisant des contenus existants. Dans ce cas, votre blog ne sera pas unique. Si à l’heure actuelle vous n’êtes pas expert sur un sujet, il suffit de faire vos recherches et lire des livres pour le maîtriser et créer votre contenu.

Il est important d’avoir des connaissances qui vous permettront de développer un contenu intéressant sur votre blog et à votre manière.

Pouvez-vous monétiser cette thématique ?

Il est inutile de créer un blog portant sur une thématique qui, à l’heure actuelle, ne crée pas un échange d’argent. Bien évidemment, c’est valable pour les blogs dont le but est de générer des revenus.

Il est recommandé de choisir une idée à partir de laquelle vous pouvez réaliser des ventes. Si vos lecteurs sont prêts à dépenser de l’argent pour acheter des produits et des services que vous allez proposer, c’est que vous avez bien choisi votre niche.

Prenons l’exemple d’une personne qui a créé un blog sur la prison. Les trois catégories qui peuvent être concernées par cette thématique :

  • Le prisonnier : il n’a pas d’argent à dépenser pour bénéficier de produit proposé.
  • Les gardiens : un sujet portant sur les manières de se protéger des agressions de prisonniers pourra les intéresser mais pas au point de dépenser de l’argent pour acheter le produit.
  • Les familles de prisonnier : c’est impossible de leur proposer une formation «  comment libérer un prisonnier » par exemple !

Il est clair que cette thématique ne peut pas générer de ventes, vu que le contenu proposé n’est pas monétisable : c’est un mauvais choix !

Votre critère dans le choix de la thématique de votre blog est la réponse à cette question : est-ce qu’il y a déjà un échange d’argent en cours sur ma thématique ?

Si la réponse est négative, il est meilleur de choisir une autre thématique.

En effet, vous ne pouvez pas créer le besoin chez vos lecteurs avec un blog. Vous pouvez, peut-être créer une envie étant donné que le besoin existe déjà.

A titre d’exemple, un blog qui s’intéresse aux iPhones me semble une bonne idée. L’iPhone est la combinaison de trois produits demandés sur le marché. Les gens dépensent de l’argent pour communiquer avec leurs proches, écouter de la musique ou définir une localisation à l’aide du GPS.

Certes, si vous prenez en considération ces trois conditions, vous serez capable de choisir une thématique convenable et monétisable pour votre blog. Mais selon moi, un autre point très important contribue à la réussite et à l’unicité de votre blog.

Ayez une présence physique 

Les visiteurs viennent sur votre blog pour le contenu mais ils n’y restent pas seulement pour ça. La raison pour laquelle les visiteurs s’attachent à votre blog c’est votre personnage.

Votre caractère et votre histoire uniques doivent se ressentir lorsqu’un visiteur entre sur votre blog. Ceci attire une audience fidèle et engagée envers vous. Une raison qui n’est pas forcément liée au contenu que vous présentez.

Il est conseillé de créer un lien personnel avec vos visiteurs. Imaginez que vous avez un proche qui vous invite régulièrement à des soirées, mais qu’il ne passe aucun moment avec vous lors de ces événements. Bien que la fête soit très bien organisée, l’absence de relation avec cette personne reste toujours désagréable. Après un certain temps, ces fêtes ne seront plus intéressantes et vous n’y assisterez plus.

Il s’agit du même concept pour votre blog et votre contenu, il peut être riche et bien présenté mais sans votre touche personnelle, il sera plat. La création de ce personnage donne de l’âme à votre blog et vous rend unique dans l’esprit de vos visiteurs.

Comment connecter émotionnellement avec vos clients ?

C

Les émotions sont essentielles à la prise de décision et à l’intérêt que le client portera à votre produit/service. Vos clients finiront par acheter l’émotion liée au produit proposé. C’est dans cette perspective, que vous devez agir pour fidéliser vos clients et booster vos ventes.

L’objectif consiste à exploiter différentes méthodes pour augmenter vos ressources :

  • Trafic
  • Audience
  • Clientèle
  • Fidélité

Pour cela, il est essentiel de concevoir un contenu qui soit légèrement ciblé pour chaque catégorie de votre public. 

Le principe est de créer une relation entre votre produit/service et les attentes de vos clients. Ce lien, appelé également émotion, aboutit à une prise de décision par vos clients.

Avant le lancement de votre produit, il est recommandé de penser à ce qu’on appelle « un produit d’appel » pour attirer vos clients. Ce dernier, peut être un contenu gratuit pour rediriger les clients vers votre principal produit. Ainsi, vous créez une première relation avec un maximum de vos prospects.

Je tiens à attirer votre attention sur un point, votre entreprise ne doit pas se baser que sur les produits d’appel. Il est primordial d’avoir un produit à vendre pour générer des ventes d’une part et fidéliser vos clients d’autre part.

Petit cas concret, j’ai mis en vente mon livre Le chemin vers le sommet et je cherche à appliquer cette stratégie de vente.

Considérant la table de matière de mon livre, j’essaie d’extraire cinq émotions principales auxquelles réagit mon prospect.   

Cette méthode reste valable pour n’importe quel type de produit/service. Certes, pour un livre, la table de matière facilite la tâche, mais chaque produit possède des caractéristiques exploitables pour définir les émotions à provoquer auprès de votre audience.  

Premièrement, pensez aux cinq émotions qui peuvent toucher vos prospects ou chaque personne intéressée par votre produit.

Revenons à notre exemple, je cite les cinq parties qui peuvent créer une connexion entre les émotions de mes clients et mon livre :

  1. L’ENTOURAGE DU NUMERO 1 : l’entourage joue un rôle primordial dans la réussite de projets. En effet, ce dernier a un impact majeur sur le niveau de succès de l’entrepreneur.
  2. L’ÉQUIPE DU NUMÉRO 1 : les collaborateurs aident considérablement dans la réussite du projet. Voilà pourquoi il est crucial d’avoir une bonne équipe de travail.
  3. CRÉER LE CONTACT HUMAIN : le besoin d’être soutenu par des personnes qui ont vécu une des expériences similaires explique la nécessité de ce contact humain.
  4. LE VÉRITABLE OBJECTIF : la volonté d’être le premier pour défendre un objectif ou une cause motive l’entrepreneur. En effet, ce message pousse les investisseurs à intégrer le marché par un savoir-faire ou un produit inexistant.
  5. COMMENT CRÉER DES FANS : le souci majeur des entrepreneurs est de créer des clients fidèles et générer plus de ventes.

D’autres sujets sont traités dans mon livre, comme « Trois façons d’atteindre le sommet ». Le titre est attrayant et peut intéresser les clients mais pas au point qu’ils dépensent de l’argent pour acheter le livre.

Le choix de cinq émotions à provoquer chez vos clients, doit être méticuleux. L’étape suivante consiste à créer un contenu gratuit portant sur ces émotions. Ce contenu peut être sous forme d’article, livre électronique ou vidéo selon vos préférences. Le plus important, c’est de fournir pour chaque émotion un contenu différent.

L’importance de cette méthode est d’avoir l’opportunité de lancer à la fin de chaque contenu le produit/service à vendre.

Ainsi, vous donnez l’impression à votre audience que vous proposez un produit bien spécifique qui répond à leurs besoins. Dans le cas échéant, votre produit est considéré ordinaire, qui peut servir à tout le monde.

Un seul contenu par la suite peut toucher à plusieurs catégories. La technique est simple, un client qui demande à recevoir un des cinq contenus proposés gratuitement sera obligatoirement intéressé par les autres. Il suffit de concevoir une séquence d’emails pour envoyer à cette personne le contenu demandé et l’inscrire dans une séquence automatisée pour recevoir les autres éléments.

Deux jours après, vous pouvez envoyer une offre de votre produit en mettant en avant les caractéristiques qui intéressent chaque catégorie.

Finalement, une stratégie marketing émotionnel, est l’ensemble de techniques suscitant des émotions diverses. Le but d’une telle stratégie est d’analyser, provoquer et utiliser ces émotions convenablement.

Comment vendre plus cher vos produits ?

C

Le commerce électronique est une excellente opportunité pour développer votre activité en ligne et promouvoir vos produits/services. Cette alternative vous offre la possibilité d’élargir votre cercle de prospection et de toucher plus de clients potentiels. Mais, il arrive souvent que vos clients trouvent vos produits/services très chers. Par conséquent, vous pensez à des hypothèses pour localiser la défaillance : s’agit-il d’un mauvais ciblage ou bien c’est la crise financière qui a touché tous les secteurs ?

En effet, j’ai vécu il y a quelques années une expérience que je juge étrange. J’avais proposé à mes clients un programme de coaching complet et très riche d’une durée de six mois.  

J’ai exploité tous les moyens de communication pour des résultats optimaux : des séminaires, un DVD chaque mois, du coaching téléphonique et par e-mail, des rencontres et des web-conférences. 

J’ai proposé ce programme à un tarif imbattable et j’ai détaillé sur mon site l’offre, en mentionnant la vraie valeur du service proposé auprès des concurrents. 

Mon objectif était principalement d’attirer l’attention de mes clients sur une opportunité d’économiser de l’argent en achetant un programme de coaching complet au lieu de l’acheter huit fois plus cher en détail chez des concurrents. 

Ainsi, je provoque le déclenchement de l’action et je pousse mes clients à prendre l’initiative de s’inscrire à mon programme de coaching. Contrairement à mes attentes, un de mes concurrents a publié sur un blog très connu que je propose un programme de coaching avec un prix très élevé et surestimé.  

Le plus intéressant dans cette histoire c’est qu’il y avait une personne intéressée par ma formation et prête à payer le prix mentionné sur l’article. Ce client est venu vers moi après une conférence pour me demander des détails concernant mon programme de coaching et surtout la valeur ajoutée au bout de six mois.  

Ce vécu, m’a permis de réaliser qu’il y a des clients qui sont prêts à payer très cher pour un produit ou un service qui répond à leurs intérêts. En effet, lorsqu’un client achète un produit coûteux, il le fait pour sa qualité et sa valeur. Il existe des personnes qui sont capables de payer cher pour changer leur vie et atteindre un objectif.  

Pour cela, il est important de justifier le prix élevé de votre offre, soit vous considérez que votre produit a une forte valeur ajoutée ou il est rare. Ainsi, vous allez découvrir qu’il existe une catégorie de clients qui préfère acheter un produit qui coûte cher mais efficace qu’un produit à bas prix mais sans valeur ajoutée.

Bien entendu, il est primordial de se focaliser alors sur une cible aisée. Les personnes qui peuvent payer pour bénéficier de votre service/produit, sont vos prospects. C’est inutile de proposer une offre à des personnes qui n’ont pas les moyens pour payer le produit en question.

Evidemment, un produit qui coûte cher, doit garantir des résultats irréprochables à vos clients. Assurez-vous que votre produit leur apportera une entière satisfaction. Certes il y a des prospects qui sont prêts à payer cher pour un produit ou bénéficier d’un accompagnement personnalisé, mais ils se fixent la barre d’attente très haute.  

Le principe consiste à ne plus penser d’une manière traditionnelle en se focalisant sur la concurrence ou le coût de revient mais plutôt à inverser la démarche.

Ce qui compte vraiment, c’est la qualité de votre produit et sa pertinence. Il est très important de présenter un produit innovant et qui apporte de la valeur ajoutée.  

Une stratégie de marketing bien étudiée vous servira pour mettre en avant les points forts de votre produit. A titre d’exemple, un site Web débutant pour la promotion de votre activité affecte votre image de marque contrairement à un site professionnel bien soigné, qui pourrait attirer des clients aisés.  

Pour conclure, une clientèle bien ciblée vous permettra de vendre vos produits plus chers. Il suffit de mettre en avant les caractéristiques de votre produit/service et assurer une très haute qualité pour répondre aux attentes de vos clients. Une catégorie de personnes est prête à dépenser de l’argent pour acheter un produit si elle est convaincue par sa qualité. Par conviction, ce type de clientèle croit que la performance d’un produit suit obligatoirement le prix : plus le produit est cher, plus il est de haute qualité.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */