Le Mouvement des Entrepreneurs Libres

Formation en stratégie marketing pour les entrepreneurs et chefs de TPE / PME. Découvrez comment multiplier vos ventes, vous libérer du temps et automatiser votre marketing – pour faire de vous un Entrepreneur Libre ! Avec Sébastien Night, Le Marketeur Français.

L

Quel entrepreneur êtes-vous ?

Chef de TPE/PME

Découvrez comment des entrepreneurs de tous secteurs ont utilisé mes stratégies pour développer leur activité « hors-ligne » et fidéliser leurs clients. Que vous vendiez des produits ou des services, ces études de cas devraient vous intéresser !

Voir les vidéos

Web-Entrepreneur

Pour faire décoller votre activité sur Internet, il vous faut les stratégies concrètes qui ont fait le succès des leaders actuels du Web. Il se trouve que beaucoup de web-entrepreneurs et blogueurs célèbres d’aujourd’hui, ont atteint cette réussite grâce aux techniques que je leur ai enseignées dans mes formations. Voici des exemples concrets qui peuvent vous inspirer.

Voir les vidéos

Porteur de projet

Vous n’avez pas encore immatriculé votre entreprise, ou fait vos premières ventes ? C’est le moment idéal pour poser votre stratégie et garantir votre succès dès le départ. J’ai aidé des milliers de personnes comme vous à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. Voici les témoignages de certains d’entre eux, et l’explication détaillée du plan d’action qui leur a permis de faire un carton.

Voir les vidéos

Je suis l’auteur du livre Le Secret des Entrepreneurs Libres : Réalisez Vos Rêves Avec Un Système Marketing Simple Et Concret, Qui Fidélise Vos Clients Et Vend Vos Produits 24h/24 !

Recevez le livre chez vous

Articles récents sur le blog

Coronavirus: What to do and how it affects entrepreneurs (infos importantes, et comment cela affecte nos entreprises)

C

THE ARTICLE BELOW IS IN ENGLISH.
Cet article est pour le moment posté tel que je l’ai rédigé ce lundi et mardi pour communiquer avec mes confrères américains. Une traduction française sera publiée rapidement.

This is all based on data I’ll provide links for, and most of it is not catchy enough to be explained on TV. So… this message is important but it’s long. Like record-breaking long.
In case you only have a very short time, I’ll start right away with the critical information.

BTW: this is not medical advice, etc. (I’m serious. As you read  you’ll be surprised to see that it isn’t)
READ THIS FIRST – IMPORTANT MESSAGES  (laid out as a CONVENIENT, EASY TO READ BULLET-POINT LIST)

  • It looks like a pandemic is about to start.
  • This is different from previous « flu pandemics ». This virus seems to spread for a long time with carriers that do not show symptoms, and also manifests with mild symptoms in a lot of cases (which gets it confused with the flu or a regular cold). It spreads really well, to lots of people, before the carrier ever shows symptoms.
  • IN SHORT : You’re likely to get the coronavirus.
  • Nobody knows how bad it will be. BUT:
    • If you’re over 60, OR a smoker, OR have a medical condition, you might want to take steps to avoid/delay being contaminated since these are the riskiest groups (https://www.worldometers.info/coronavirus/coronavirus-age-sex-demographics/ )
    • If you’re under 60, and not in the risk groups, then don’t dismiss the importance of avoiding to pass along the virus to an at-risk person (say, elderly parents) while you yourself might feel just fine.
  • We may have a window of opportunity now to make some practical preparations. We must make the most of it – even though the effort may be wasted if a severe pandemic doesn’t happen.
  • What matters most is how households, neighborhoods, community groups, and businesses prepare.
  • Individual and community preparations will focus on three tasks:
    • reducing each person’s chance of getting sick,
    • helping households with basic survival needs during a pandemic,
    • and minimizing and coping with larger societal disruption.
  • The more prepared you are, the later you get sick. Say everybody was going to get sick anyway, then there is a distinct advantage to getting sick later rather than sooner: we’ll know more, have faster testing, be closer to a vaccine, etc.
  • Social distancing will be important but unpleasant.
  • School closings present a particularly difficult social distancing dilemma.
  • Hand-washing is far from a panacea. But it’s easy, it’s under your control, and it has no significant downside.
  • Like washing your hands, wearing a facemask may help a bit. But it has more downside than washing your hands.
  • Getting ready for a pandemic is largely about preparing for possible shortages.
  • It’s probably too late to stockpile much now, but do what you can.
  • Now is also the time to think about how you will care for loved ones at home.
  • As a business leader, I believe it’s our responsibility to anticipate rather than react. We have a responsibility to our customers, our teams, our communities.
  • If the pandemic is severe, the hardest job won’t be coping with the disease itself. It will be sustaining the flow of essential goods and services, and maintaining civil order.

That’s it in a nutshell! If you just read that and passed this information around, then we are much further ahead already.

If you want to get all the data so you understand this all better, then I’d like to share:

  1. Why the pandemic will likely NOT be contained (hint: it’s not realistic and it’s probably not what governments are trying to do, either)
  2. Some context: why am I compiling this information? (I’m an entrepreneur not a doctor)
  3. Why we need to act now rather than wait for more news flashes to « make up our mind » 
  4. What the definite, probable, and likely consequences are
  5. What I’m doing
  6. What I’m telling other people to do (and why it’s not the same as #5 above)

Hey – by the way, I’ll use the expression « the coronavirus » here because that’s how regular non-doctor humans speak, but I’m of course referencing the novel Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2, also known as SARS-CoV-2, which causes a disease which bears the unimaginative name of coronavirus disease 2019 or COVID-19.

WHY THE CORONAVIRUS IS UNLIKELY TO BE « CONTAINED »

Why is this not just « yet another flu »

  • Viruses like Ebola or the H5N1 (« bird flu ») are scary because they are extremely deadly. They kill more than half of all recorded cases. But because of that, it’s harder for the virus to spread (Ebola victims are not walking around contaminating other people for long ; AND you can’t spread Ebola before you have symptoms which makes it easier to locate and isolate contaminated people)
  • It is similar with SARS, which is a pretty deadly virus, but SARS symptoms show early, andyou’re mostly contagious in the second week of symptoms, so it is a « fairly easy » virus to quarantine. Just lock up anyone with symptoms and voila! SARS is contained.
  • On the other hand, viruses like the seasonal flu, or swine flu (H1N1), spread really easily BUT have a low fatality rate  (about a billion people have contracted swine flu at some point in the last 10 years and most people probably don’t even know they’ve had it). So swine flu has killed about 200,000 people in the worst year, and the seasonal flu kills about 290k-650k per year. We’re used to it, we vaccine people as much as we can, and we call it a day.

So why all the fuss now?

  1. Coronavirus is interesting because people seem to be spreading it while still showing no symptoms. It’s called asymptomatic shedding and it’s a huge problem when you try to contain an epidemic, since we have seemingly-healthy people flying around all over the place, like this « super-spreader » salesman who single-handedly started foyers of the coronavirus in 3 new countries. The Pareto principle seem to apply, and just 10% of infected people might be responsible for 80% of the transmissions.
  2. The period during which contaminated people can feel just fine seems to be up to 27 days (more than the 14 announced earlier)
  3. Coronaviruses can persist on inanimate surfaces like metal, glass or plastic for up to 9 days. People touch a LOT of metal, glass and plastic surfaces in public spaces in the course of 9 days.

For those reasons, « containment » (say, quarantining people in small Italian towns, or forbidding Chinese citizens to travel around) is not likely to work. In fact, this virus is spreading way faster than SARS, actually even faster than Swine Flu, which, remember, ended up spreading to A BILLION people.  Here is an super-short animation you should watch : if there was a race between SARS, Swine flu, Ebola, and the coronavirus it would look like this.
And to be fair, the goal of containment measures is NOT to stop the virus from spreading. It is to slow it down. Virologists have been asking the World Health Organization to stop communicating as if we’re trying to « stop » the virus – because it prevents people from getting ready, by creating a false sense of safety, and a feeling of « it’s not in my backyard so why should I care ».

CONTEXT: OK SEBASTIEN, WHY DO YOU CARE? AND WHY WOULD YOU KNOW ALL THIS? YOU’RE NOT EVEN A DOCTOR.

In case you don’t know me well, I am indeed not a doctor. I’m an entrepreneur and my company creates online trainings, and seminars, for business owners.
I know all this because I had to do all this research to make an informed decision for our most important event of the year. We were flying in a prestige guest, business legend Jay Abraham, to teach a 4-day high-end workshop in Nice, France. The event was set to start this Thursday (Feb 27th). On Sunday, Feb. 23rd I got a call from Jay, who was then in Italy. He was scheduled to speak at a 5,100-people event in Rimini that was just forcibly cancelled by the local government. At the same time, Italy announced that they were quarantining 52,000 people in 10 cities because of several new confirmed cases of the coronavirus. To be more precise: by « several », I mean they went from 3 confirmed cases to 150+ confirmed cases in about two days. Jay and his wife were leaving the country as quickly as they could, in order to avoid being stranded in Italy since quarantines might be extended, and neighboring countries might consider restricting travel from Italy.
I had previously dismissed news about the coronavirus, like many people are still doing, because I was thinking « yet another scare for the media to sell more advertising » and other knee-jerk reactions. Plus, it’s really easy to ignore the media cycle since I don’t own a TV, radio, nor read newspapers/news sites.
The Italian quarantine was enough to get me out of this low-information diet. Within 24 hours, I had done my research and consumed an enormous amount of data, starting with what the actual epidemiologists were saying. Through a convoluted series of coincidences, I even ended up having a 50-minute conversation with Tim Ferriss in the middle of the night (you can read his preliminary conclusions on the coronavirus issue here), who recommended other resources and sent me on an even longer journey of research.
One non-medical point was salient to me as I was assessing the situation: containment sends a message. For China to take such drastic measures is one thing. For them to talk about it and report such high numbers (which you’d assume are still an underestimation) is another significant data point. And then it was clear that 

  1. (a) Italy cancelling the end of the Venice Carnival must have been a hard call to make,
  2. (b) quarantining cities in Europe is not something to be taken lightly,
  3. (c) anything that shows up by surprise in Northern Italy is either already in Nice, or on its way there.

There’s a lot more to it. (And this text contains many of the links that brought me to my final decision).
Basically, I was faced with a decision to either 

  • do « business as usual », or
  • follow the data, and preserve our attendees from possible sanitary risks… which means I’d bear the cost of postponing or cancelling our event – a decision cost of about $440,000 when taking into account our sunk cost, the speaker’s fee, the crew, plane tickets, hotels, the venue, surprise artists, and opportunity cost. That’s roughly 30% of our entire annual revenue in our best year.

At this point nobody else was cancelling events. Many of my friends, and many of the attendees, were AT international events at the very same time I was considering the health risks of holding this one.
But it came to this simple scenario (real people, I’m just changing the names):

  • Miguel flies to my event from Mexico. He’s a young guy, healthy in his twenties.
  • Suppose that at this event, he meets François. François is European, but has been traveling quite a bit these past few weeks and has a bit of a cough – nothing serious, not even a fever, he feels just fine and is excited to attend the event. So he flies back to Europe, from NYC, and they meet in my seminar room.
  • You can guess where I’m going with this – Miguel gets the coronavirus from François (or from a waiter, or from Jay or myself for all I know) AT MY EVENT.
  • Luckily, he’s young and healthy and shrugs off any symptoms. BUT on the day after flying back to Mexico from MY EVENT, Miguel visits his beloved but ailing grandfather Papi José at the hospital on the way home.
  • Two weeks later, Papi José dies. Tests show that the virus killed him and it is MY RESPONSIBILITY.

Wait! Is it MY problem and MY responsibility if people are willing to fly to my event, are unworried, and don’t care about the virus ? Yes it is. I am responsible for my people. The minute they placed the trust in me to buy that ticket I acquired that responsibility of placing their safety first.
Rough analogy: One of my aunts is allergic to seafood but loves to eat it anyway. If she comes to MY HOUSE and says she’d be fine (even though I know she’s allergic), will I ever serve her prawns for dinner at MY table? Not going to happen.
So. I consulted with Jay (within that timeframe, the situation had yet evolved further, with 2 suspected cases in Nice, amongst other factors) and we took the decision, at my request, to postpone the event. Here is the email we sent our attendees. I’ve been dealing with the fallout since and will be for a while.
To be clear: I hope I’m wrong. 
Writing this puts me in a weird spot of probably 5-10 days of public ridicule*, followed by either 

  1. some deep awkward silence through March as people take stock of what’s really happening, and then a bit of panic and really bad outcomes, OR
  2. a few more decades of public ridicule as I’m proven spectacularly wrong in the next month and year.

I’ll gladly choose the public ridicule outcome any day.
My « superpower », which has served me very well in business, is to gather a ton of complex information, digest it, learn to understand it, and then explain it in a structured, simple way. This is what I’ve decided to do here, and why I’m sharing all this.
I’ve done my best to link to all my sources, and to do as little speculation as possible. Basically this whole piece is a structured compilation of data from many experts, in one place, in as simple a language as I could manage.
* I started writing this on Monday but it took me long enough to write, that both the American CDC and the French government are now telling people they « need to prepare », so I guess maybe the ridiculing will be shorter than expected.

OK, BUT SÉBASTIEN, THE GOVERNMENT IS NOT SAYING ANYTHING REALLY WORRYING. WHY DO WE NEED TO ACT NOW ?

For authorities faced with a pandemic, the right thing to do is to…

  • Stop it altogether. As soon as they can. (sometimes it does work, if you can catch it when it’s still local to just a small number of cases)
  • Failing that, they need to slow it down. Because it reduces the peak burden on the health system (so less people die untreated in the corridors, less doctors fall sick, etc.) and it reduces infections overall.  Even if you know that dozens of undiagnosed people are still running around passing the virus along, it is still worth quarantining a couple (or dozen) cities when they show the first confirmed cases because it reduces the number of infected running around – and slows the spread of the epidemic.
  • But you need to tell the people to get ready, so that they have the time to adjust. The “adjustment reaction”  is a step that is hard to skip on the way to the new normal.  Going through it before a full-blown crisis is more conducive to resilience, coping, and rational response than going through it mid-crisis.  Officials make a mistake when they sugarcoat alarming information, postponing the public’s adjustment reaction in the vain hope that they can avoid it altogether. (see  http://www.psandman.com/col/teachable.htm)

  So, my friends, I’m writing this to help you get ready.
So here’s a quick view of the near future based on the data that is currently available to me. This part is just MY interpretation and I’m open to feedback/comments.

WHAT IS DEFINITELY GOING TO HAPPEN
This virus is already hurting the economy and will have a much deeper impact in a few weeks/months. Case in point: my postponing of a small event in Nice is costing me a huge percentage of a year’s revenue and profits. It is also costing the venue, hotels, AirBnBs and restaurants a lot of revenue. It is costing the attendees money (although I managed to negotiate w/ the hotel to reschedule rooms, which makes them my favorite people in the world right now, but emphasizes my point about monetary cost – to the hotel in this case).
Can you imagine the lost revenue and profits from canceling the Carnival in Venice? Fashion shows? Sports events? The lost revenue and profits from shutting down the production capacity of… China!?
Even if the virus miraculously disappeared with the spring, as some of the most powerful people in the world have predicted, we will still pay the price in the coming year.
Therefore I believe it is crucial to be aggressive in pursuing opportunities, getting additional training, make hay while the sun shine, and then as the economy reels, to be even more open to the new opportunities that will open when less-prepared companies will flounder and leave markets and niches under-served or empty.

WHAT’S EXTREMELY LIKELY TO HAPPEN

  • The virus will spread outside of « containment »  and reach a significant number of cases. It is relatively fast to go from no or almost no confirmed cases, to hundreds or more per country in just a few days, like Italy – it basically has been happening in those countries that somehow decided to actually run tests. So if you live in a country that has « very few » cases, but is testing no one at the moment (not even, say, people with pneumonia symptoms)… just know that the number might change if they ever start testing.
  • More places will be quarantined, or flights suspended, and new governments will play that card when the virus starts spreading more in their country (because it is effective in slowing down the spread, initially)
  • Country after country, city after city, when the first cases show and measures are taken (closing schools, quarantines, etc.), the supermarkets will be stormed.
  • And then all of a sudden we will switch to local measures : suspending public transport, closing entertainment venues, and banning public gatherings. These measures, when taken proactively (BEFORE the first case is declared) have been shown very effective – reducing the spread by 37% in the week after the first case.
  • Many people, however, might NOT understand why the « big » measures were suddenly removed and replaced by « little » measures (since the government isn’t communicating this already-foreseeable series of events to the population). And this might create un-needed stress and weird behavior from the humans in your community.

WHAT’S VERY LIKELY TO HAPPEN

  • 40-70% of adults might catch the coronavirus if there is no « miraculous » surprise.
  • So: You and people around you will catch the coronavirus, and so will I. Not now. But certainly at some point. (Remember my earlier point about the advantages of catching it as late as possible?)
  • Some hospitals will get overwhelmed at the peak of the epidemic. Some social unrest in places. And basically, because this is a big planet and some people are already rioting/fighting/looting somewhere all of the time, some of that will happen and will be blamed on the virus.
  • Sales of « prepper » books and supplies will probably skyrocket. You might still be able to find food in a deserted, emptied supermarket if you look at the top shelf. (the hilarious caption to this photo says in Italian that this is proof that people would prefer to die of starvation rather than eat Barilla pasta)
  • Financial markets might at some point take stock of what is happening and the recession/crash/bear market/end-of-the-world-for-a-little-while that many people have been clamoring for for years might actually happen. Or not. That’s a system that’s way more irrational than the scope of this discussion.

WHAT MIGHT HAPPEN

  • As countries and cities play the quarantine/travel restrictions game for a while, you might get stranded somewhere you don’t want if you’re not, right now, in the place you’d want to be during a major crisis.

MY PERSONAL DECISION THROUGH THIS CRISIS(aka. what I’m doing)  

  • I’m 34, my wife is 33, our baby girl is 2 years old. We are fairly healthy (although all three of us have a cough now, heh heh!). So we’re not in the most at-risk group. Meaning, if we catch the disease, our fatality risk is (based on current data) the same as it would be for regular flu.
  • Members of our families over 60 years old have been warned, and made their choice to keep their social activities and enjoy living.
  • So we decided to also keep living (if it was JUST me I’d stay locked up in my house for a month but I’m an introvert. I don’t need any excuse to just stay locked up in my house). Alice is still going to daycare, we are still having dinner with friends.
  • However, we still
    • take precautions,
    • avoid touching surfaces in public spaces,
    • wash our hands,
    • walk around with 70%-ethanol sanitizer,
    • do our polite best to avoid getting coughed on, etc.
    • It’s not a battle to NOT get infected. It’s a race to be infected last. And to not have to fight mobs in supermarkets.

MY THOUGHTS AND RECOMMENDATIONS
(aka. what I’m telling others to do)

BUSINESS

  • As business leaders we have a responsibility to our people. I chose to do it by researching all of this information and making it clear and shareable. You can chose other ways. But you can’t abdicate your responsibility to your people. If this message makes sense to you, you can just copy/paste it (or just the important message bit at the beginning) to share with others*. If you think this is unwarranted/fear-mongering, then maybe you need to be the voice of calm and reason, and explain to your people why I and others like me are wrong?
  • Create redundancies
    • Having contingencies like cross-training (so that core functions won’t be derailed because certain key employees are out sick) is important.
    • Map out how you’ll stay connected if you have to work remotely. Do you have all team member’s contact info if someone’s phone or internet is down? Weird stuff happens in unplanned situations
  • Allow team members to work from home if they want to.
  • Pandemic planning research suggests that employees are likeliest to say they will show up for work during a pandemic if three specs are met:
    1. if they think their family is reasonably safe;
    2. if they think their employer is being candid with them about the situation; and
    3. if they have a pandemic-specific job assignment in addition to or different from their routine “peacetime” assignment.

PERSONAL LIFE

  • Slowly (so no one will accuse you of panic-buying) start to stock up on enough non-perishable food to last your household through several weeks of social distancing at home during an intense wave of transmission in their community.
  • Think through, now, how you will take care of sick family members while trying not to get infected by them.
    • If you have loved ones in an aged care facility, ask the facility about its plans for keeping their residents safe from flu (a similar situation) and whether they have thought about what they will do if SARS-CoV-2 is spreading widely.
    • Check that your parents and grandparents have prepared a Will and have considered an Enduring Power of Attorney in case they are unable to make care-based decisions for themselves.
  • Think through how you will take care of dependents if you are sick yourself.
  • Make plans for childcare when you are sick, or when your child is sick.
  • And of course: Take measures to not get sick (truthfully, these are actually measures to « get sick as late as possible »)
    • Practice touching our faces less. Right now, today, start practicing not touching your face when you are out and about!  You probably won’t be able to do it perfectly, but you can greatly reduce the frequency of potential self-inoculation.  You can even institute a buddy system, where friends and colleagues are asked to remind each other when someone scratches her eyelid or rubs his nose.
    • Replace handshakes with elbow-bumps (the “Ebola handshake”). 
    • Start building harm-reduction habits like pushing elevator buttons with a knuckle instead of a fingertip.
    • Build your immune system now. Get your vitamins, eat your vegetables, go for a walk barefoot in the sun (OK, not barefoot if you’re up North, that would defeat the purpose, but the rest stands)

CONSIDER STORING NEEDED ITEMS

  • Side note: if someone is shopping for your family, try to select the person who’s going to be the most cautious regarding washing hands, not touching their own face all the time, etc.
  • What to have in your cupboards
    • Try to get a few extra months’ worth of prescription meds, if possible. (In case of very predictable supply chain disruptions, and so that you won’t have to go out to the pharmacy at a time when there may be long lines of sick people) 
    • Paracetamol
    • Sanitizer. The coronavirus is destroyed by hydrogen peroxyde and 62-71% ethanol (regular alcohol-based hand sanitizer) in under a minute. 
    • Toilet paper
    • Food : we chose to aim for having a fully stocked kitchen of 21 days of our regular diet plus 90 days of « survival » diet (rice, beans, honey, oil, etc. I.e basic ways to get our calories).
    • Basic prepper stuff if you’re so inclined: Fire, Light, Heating and cooling, Hygiene, Power, Tools
    • I chose to withdraw some cash, as I don’t normally have any around
    • Mental health: board games, favorite books, headphones, movies downloaded to a tablet, etc.
    • Documents: copy of deeds/titles, insurance policies, birth certificates, maps, pictures of family members, etc. in both physical and USB thumb drive forms
    • Local & emergency info: write down important contact numbers, know the location of the nearest hospitals, etc.
  • What I chose NOT to buy
    • Every industry has « tourist traps ». Packaged « prepping » kits or MRE meals might be overpriced and not more practical than real-life equivalents.
    • I’m not one of the people who promote masks or bought any (they’re likely not available anymore in your area anyway). Masks have a steep social cost. They’re also better-than-nothing but imperfect (e.g don’t cover your eyes). Avoiding places where you’ll get coughed on might be a better choice than paying $150 for 10 non-compliant masks off Amazon.
    • I’m holding off on buying a gun (though I’m a really good shot) and holing into a bunker to avoid hordes of looters, or, worse, neighbors! – instead of that, we decided to be friendly with neighbors and attend Saturday’s neighborhood gardening meeting, and will be generous and forthcoming with advice and supplies if needed. While still avoiding to be coughed on.

FINANCES/INVESTMENTS

  • I’m a Mustachian (a member of an ironic cult which pursues « Financial Freedom Through Badassity ») so I’m going to advocate for people seeking financial freedom to just stay invested and not look at their accounts until this blows over and the market recovers. Actually, the possible recession would be like a « fire sale » on stocks, therefore an opportunity to buy more, not sell.
  • In full transparency, this is a case of « do what I say, not as I do ». Long story short, 2020 is the year where I had to leave my beloved online broker Degiro to move my investments to an account owned by my holding company rather than my person (which isn’t possible with Degiro anymore!). So I had to sell all of my equities sometime between January and April (when I expect the new broker to be set up). And, when I made the call for my workshop (see above), I did it for what I consider to be rational reasons that everybody else will surely also understand soon, triggering the infamous recession. So… I called the peak on Monday, Feb. 24th at 9:00AM Paris time and sold it all at market opening. I *WILL* get back into the market (whatever the valuation) as soon as I get my access codes to the new broker, but in the meanwhile I guess this makes me a rookie, involuntary market-timer. I will work this out with my conscience in a few weeks. Don’t worry about me.

AND THAT IS IT
If you read all that then wow! Bravo – but you must be totally overwhelmed by now.  So, just as a reminder, the bullet point list at the very top is the essential list of info to remember and to share with loved ones.
I love you! Be safe! And I hope that I’m dramatically wrong in my assessment of the situation, and that you get to laugh at me for decades to come when this all peters out. Right guys? Right?

With love from France,
Sébastien

*PS: My template for this communication is based on Peter M. Sandman and Jody Lanard’s recommendations to the World Health Organization, titled « What to Say When a Pandemic Looks Imminent: Messaging for WHO »

Témoignage : 26 raisons de rejoindre notre équipe si vous êtes un vendeur hors-pair

T

Je me présente, Marc, je suis le Directeur de la stratégie commerciale dans l’équipe de Sébastien. 

Je démarre actuellement le recrutement pour notre équipe Commerciale et je me posais la question de savoir ce qui pourrait attirer des Superstars de la Vente dans notre équipe.

Des personnes qui partagent à la fois nos valeurs et sont des vendeurs hors-pairs !

 Et finalement j’en suis venu à me dire : “Et toi Marc, ça fait 6 ans maintenant que tu travailles avec Sébastien Night, tu as commencé ta mission en tant que commercial au téléphone. Qu’est ce ça t’a apporté, qu’elles sont les évènements marquant que tu as vécu ?”

 J’ai donc commencé à rédiger ma « petite » liste d’accomplissements, de faits d’armes, en piochant dans ma mémoire les souvenirs qui me passaient par la tête. Et là, j’ai commencé à prendre une vague de gratitude en pleine figure ! 🙏

 J’ai donc eu envie de vous la partager dans cet article !

 Car depuis que je travaille avec Le Mouvement des Entrepreneurs Libres :

 1- Je n’ai plus jamais pris la route à 6h ou 7h du matin (avant le réveil de mes enfants), pour arriver à un premier rendez-vous à 8h ou 9h et rentrer à 21h ou 22h (après le coucher des enfants). Je peux les amener à l’école et/ou aller les chercher, les garder quand ils sont malades tout en continuant à travailler, organiser mon temps comme je le souhaite et travailler de n’importe où, pour une mission qui a du sens !

2- J’ai appris à mettre en place une réelle stratégie marketing, à faire des lancements orchestrés épiques, des toboggans de vente de haute voltige, à créer des offres commerciales vraiment irrésistibles, je me suis formé au copywriting, j’ai appris à mettre en place des partenariats stratégiques, à créer des gammes de produits, des webinaires de vente, etc…

Et non…je ne suis pas disponible pour un poste de Marketeur !

3- J’ai réalisé mon rêve d’aller au Staple Center voir un match des Lakers

4- J’ai vendu de n’importe où : un produit à 5000 euros sur une discussion livechat en regardant un film avec ma femme, j’ai fait la même chose pour un produit à 3000 euros sur la plage, au restaurant, pendant une partie de pétanque, dans un Uber… Et même au téléphone, aux toilettes pendant une répétition de séminaire ! (shhht 🤫… Je sais Sébastien que ce n’est pas bien)

5- Avec ma femme nous démarrons la construction de la maison de famille (nombreuse maintenant) de nos rêves à 10 min du centre de Nantes, au bord d’un magnifique parc avec son petit cours d’eau et son terrain de basket pour mettre (pour peu de temps encore, j’en ai bien peur) mes fils à l’amende !

6- J’ai dansé presque tous les jours pendant 6 ans (au début de chaque standup, réunion d’équipe, séminaires, ateliers …)

7- J’ai appris ce qu’était la simplicité avec Sébastien quand je me suis rendu compte que j’étais beaucoup plus matérialiste que lui : entrepreneur millionnaire, qui voyage autour du monde en travaillant un jour par semaine.

8- Il m’a d’ailleurs appris comment changer ma gestion des finances et mes investissements si je ne veux pas devenir libre financièrement dans… 38 ans ! (Alors attends j’en ai 40, ça fait donc …👴 )

11- J’ai réalisé mon rêve de voyager en travaillant, en participant à des événements, formations à Barcelone, Budapest, Athènes, Los Angeles (sans compter les Paris, Nice, Guérande ….😂)

12- J’ai compris un chapitre d’une de nos formations datant de 2012 : “Toujours avoir 2 coups d’avance” en me rendant compte que j’ai vendu depuis 6 ans des millions d’euros de produits et services de 7€ à 35 K€ avec juste un téléphone, que cette méthode de vente dans sa forme basique est à la mode depuis un an, et que nous avons encore 2 coups d’avance dans son exécution aujourd’hui ! 🚀

13- J’ai aidé personnellement des centaines de personnes à changer de vie pour réaliser leur rêve de devenir Entrepreneur Libre ! Et qui à leur tour impactent des milliers de personnes.

14- J’ai vécu ce moment fou ou un de tes clients te serre dans les bras, te remercie les larmes aux yeux pour l’avoir aidé à changer sa vie et dont l’entreprise est devenue aujourd’hui une référence dans son domaine sur le marché espagnol et toute l’Amérique latine !

15- J’ai joué du djembé avec plusieurs centaines d’entrepreneurs en même temps dans 2 de nos séminaires

16- J’ai présenté des webinaires, créé une formation, fais mes premières vidéos

17- J’ai côtoyé des leaders de l’entrepreneuriat et du marketing français, international, J’ai appris énormément !

18- J’ai gagné des salaires à 5 chiffres en 1 semaine

19- J’ai permis à un ami de 20 ans, ostréiculteur, en liquidation, de rentrer dans notre équipe, de découvrir un nouveau monde et l’ai aidé à changer sa vie !

20- J’ai mangé du quinoa et fais mon premier repas végétarien

21- Sur le chemin j’ai douté, je me suis trompé, j’ai fais des erreurs mais j’ai toujours avancé (et appris quelque chose)

22- J’ai travaillé et je travaille avec des personnes hors du commun, des 4 coins du monde, qui ont à coeur d’aider les autres, un coeur énorme et qui me donne la force et l’envie de changer les choses ! 

23- J’ai pris 10 semaines de vacances sur une année !

24- Pour avoir coaché personnellement des centaines et centaines d’entrepreneurs et entendu certains me rétorquer : Mais toi, tu n’es pas entrepreneur, tu travailles pour Sébastien ! J’ai compris que beaucoup le sont sur leur carte de visite mais pensent comme des salariés (et vivent moins bien d’ailleurs), qu’auto-entrepreneur ne voulait pas forcément dire entrepreneur mais indépendant. J’ai compris que les véritables entrepreneurs ne me posent pas cette question, ils veulent me débaucher !

25- J’ai fait le choix d’être intrapreneur en commençant ma mission avec un téléphone, un fichier Excel avec une liste de contacts et l’accès à un autorépondeur. J’ai aujourd’hui construit un système de vente par téléphone unique, qui nous permet chaque jour d’appeler des centaines de contacts arrivés en automatique de nos conférences en ligne, toboggans, sms, sondages, commentaires, formulaires, … Qui nous connaissent, savent qui ont est, ce que l’on fait, sont intéressés par nos conseils, nos accompagnements et surtout … sont ravis, étonnés, enchantés de nous avoir au bout du fil, car même si certains ne sont pas encore prêts à acheter, nous appliquons rigoureusement notre principe opérationnel n°16 : Le leader de son marché est celui qui apporte le plus de valeur !

Donc nous les écoutons, les conseillons, les orientons vers les ressources gratuites qui vont les aider !

26- J’ai travaillé avec Sébastien et pas pour Sébastien 🙏🙏🙏

La phase 1 du plan est donc achevée ! 

Il est maintenant temps de passer à la phase 2 et nous avons besoin de toi ! 

Nous avons besoin de toi pour nous permettre d’accomplir notre objectif d’aider 25 millions d’entrepreneurs à devenir des Entrepreneurs Libres avant le 31 décembre 2022.

Donc si ça te parle, que tu es un(e) super vendeur (-deuse) et que tu peux le prouver !

Que tu souhaites rejoindre notre équipe d’illuminés et nous aider à accomplir notre mission, cliques sur les descriptions de poste complètes ci-dessous et nous t’aiderons à créer une liste d’accomplissements à la hauteur de tes ambitions !

La question centrale à te poser : Quels sont mes objectifs de vie ? Et quel est le meilleur véhicule pour les atteindre ? Nous comptons sur vous : aidez-nous à trouver la perle rare !

Nous recrutons un(e) Superstar de la vente pour un poste d’Assistant(e) Commercial

N

Il y a des places à pourvoir dans notre équipe du Mouvement des Entrepreneurs Libres !

Pour vous donner un aperçu de l’équipe, voici une petite vidéo filmée lors d’une de nos rencontres en 2018 !

Êtes-vous intéressé(e) ou connaissez-vous quelqu’un de votre entourage qui le serait ? Tous les détails sont dans cet article !

Le Mouvement des Entrepreneurs Libres est un organisme de formation fondé en 2010, qui touche aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de clients entrepreneurs chaque année dans 35 pays, et les aide à devenir des “Entrepreneurs Libres”.

Le but du Mouvement est d’aider grâce à ses conseils, stratégies, ressources et outils concrets 25 millions d’entrepreneurs francophones à devenir des Entrepreneurs Libres d’ici le 31 décembre 2022 !

Pour aider ces entrepreneurs nous mettons à disposition énormément de ressources gratuites (vidéos de formation, session de webconférence, documents et outils) pour les Entrepreneurs et chefs d’entreprise.

Ces ressources gratuites nous permettent de créer des lieux d’échange sur Internet (webconférences, chat, commentaires, réseaux sociaux) où nous engageons le dialogue avec ces entrepreneurs.

Et pour permettre à l’entreprise d’atteindre son objectif, nous avons décidé de recruter une superstar de la vente pour un poste d’Assistant(e) commercial.

Sa mission est de joindre ces personnes qui nous contactent ou nous laissent leurs coordonnées, pour sélectionner les entrepreneurs “qualifiés” dont le profil correspond à nos formations et accompagnements.

Vous pouvez télécharger la description complète du poste à pourvoir en bas de cet article.

Nous comptons recruter 4 personnes pour ce poste.

Pour postuler, envoyez-nous un email à [email protected] avec les 3 éléments suivants (nous ne prendrons pas en compte les candidatures incomplètes) :

  • Votre CV
  • Une “Vidéo” à votre sujet (1 à 3 minutes) expliquant :
    • votre parcours et vos intérêts
    • Les raisons qui vous font de vous le (ou la) candidat(e) idéal(e)
    • Votre disponibilité (à partir de quand êtes-vous disponible pour ce poste ?)
  • Votre rémunération souhaitée

Attention: ne présentez votre candidature que si vous êtes un champion de la vente et pouvez le prouver.

Toute l’équipe compte sur vous : aidez-nous à trouver la perle rare !

Marc Murcia

Directeur Commercial – Mouvement des Entrepreneurs Libres

Description de Poste – Assistant(e) Commercial

Nous recrutons un(e) superstar de la vente pour un poste de Commercial(e)

N

Il y a des places à pourvoir dans notre équipe du Mouvement des Entrepreneurs Libres !

Pour vous donner un aperçu de l’équipe, voici une petite vidéo filmée lors d’une de nos rencontres en 2018 !

Êtes-vous intéressé(e) ou connaissez-vous quelqu’un de votre entourage qui le serait ? Tous les détails sont dans cet article !

Le Mouvement des Entrepreneurs Libres est un organisme de formation fondé en 2010, qui touche aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de clients entrepreneurs chaque année dans 35 pays, et les aide à devenir des “Entrepreneurs Libres”.

Le but du Mouvement est d’aider grâce à ses conseils, stratégies, ressources et outils concrets 25 millions d’entrepreneurs francophones à devenir des Entrepreneurs Libres d’ici le 31 décembre 2022 !

Pour aider ces entrepreneurs nous mettons à disposition énormément de ressources gratuites (vidéos de formation, session de webconférence, documents et outils) pour les Entrepreneurs et chefs d’entreprise.

Et pour permettre à l’entreprise d’atteindre son objectif, nous avons décidé de recruter une superstar de la vente pour un poste de conseiller(e) commercial. Sa mission est d’aider ces entrepreneurs à prendre leur décision de devenir “Entrepreneur Libre” en se faisant accompagner.

Vous pouvez télécharger la description complète du poste à pourvoir en bas de cet article.

Nous comptons recruter 4 personnes pour ce poste.

Pour postuler, envoyez-nous un email à [email protected] avec les 3 éléments suivants (nous ne prendrons pas en compte les candidatures incomplètes) :

  • Votre CV
  • Une “Vidéo” à votre sujet (1 à 3 minutes) expliquant :
    • votre parcours et vos intérêts
    • Les raisons qui vous font de vous le (ou la) candidat(e) idéal(e)
    • Votre disponibilité (à partir de quand êtes-vous disponible pour ce poste ?)
  • Votre rémunération souhaitée

Attention: ne présentez votre candidature que si vous êtes un(e) champion(ne) de la vente et pouvez le prouver.

Toute l’équipe compte sur vous : aidez-nous à trouver la perle rare !

Marc Murcia

Directeur Commercial – Mouvement des Entrepreneurs Libres

Description de Poste – Conseiller(e) Commercial

Comment trouver votre idée d’entreprise ou de produit à lancer ?

C

Formidable, vous avez décidé de vous lancer. Vous voulez devenir entrepreneur.

Mais… que ferez-vous ?

De nombreuses personnes renoncent à l’envie d’entreprendre parce qu’ils ne savent pas quoi faire. D’ailleurs, lorsqu’on présente un entrepreneur qui a réussi, on a tendance à parler de la vocation qu’il chérit depuis le berceau, ou de la grande révélation qui a changé sa vie !

Ces personnes existent. Mais il y en a beaucoup d’autres. Lorsque j’ai quitté mon job chez Unilog, je n’avais pas la moindre idée de ce que j’allais faire. Lorsque Jeanne a quitté la Commission européenne, elle est rentrée au Burundi, bien loin d’imaginer que c’est une discussion avec son cousin qui lui montrerait la voie à suivre.

Pour tout vous avouer, j’ai créé 3 entreprises avant de trouver l’activité qui était vraiment faite pour moi.

Vous n’avez pas eu de révélation ? Vous n’avez pas de vocation ?

Rien n’est perdu ! Cet article devrait vous aider à faire les bons choix.

Comment vendre rapidement vos premiers produits ?

C

En vous intéressant à l’entrepreneuriat, vous avez déjà rencontré la notion de « traversée du désert ». Il s’agit de cette période de 6 à 12 mois pendant laquelle les indépendants qui lancent leur activité ne gagnent rien.

Je ne vais pas vous mentir : cette période, beaucoup d’entrepreneurs la vivent. Le pire, c’est qu’ils pourraient l’éviter. Attention, vous n’allez pas vendre vos produits ou services du jour au lendemain. Vous devrez effectivement passer quelques semaines pour mettre en place les premières étapes de votre succès.

Mais vous ne devez pas attendre 6 ou 12 mois pour générer un chiffre d’affaires. Le facteur numéro un de succès d’une jeune entreprise, c’est le cash-flow initial : les ventes qui entrent dès les premières semaines d’activité. Si vous attendez que les clients viennent vous trouver, ce sera trop tard. Vous devez être proactif. Dans cet article, je vous présente trois grandes vérités de l’entrepreneuriat, qui ont permis à de nombreux entrepreneurs de générer rapidement des ventes.

Comment une plaisanterie de Steve Pavlina a fait de moi un Entrepreneur Libre

C

Je suis un Entrepreneur Libre.

Cela signifie que ma valeur n’est pas liée au temps que je passe à travailler. Et je le dois à mon entreprise, qui me permet de générer un million de chiffre d’affaires par an en ne travaillant qu’un jour par semaine (le jeudi !). Le plus beau dans tout cela ? C’est que j’aide des centaines de milliers de personnes à devenir libres.

Mais je n’y serais pas arrivé sans une plaisanterie de Steve Pavlina.

Je souhaite partager avec vous cet incroyable enchaînement de circonstances qui a transformé toute ma vie, et fait de moi un Entrepreneur Libre.

J’espère que vous le deviendrez aussi.

Pour en savoir plus, consultez la suite de cet article !

Rédiger un best-seller : ce que j’ai appris en me formant avec James Patterson, Dan Brown, et Malcom Gladwell

R

Cet article invité a été écrit par Sébastien Night, fondateur du Mouvement des Entrepreneurs Libres, et auteur du livre « Profession Entrepreneur libre : le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte ! ».

18 mois…

J’ai mis 18 mois pour finaliser mon manuscrit. Ce que j’avais commencé comme un guide pratique d’environ 200 pages s’est transformé, au fil du temps, en un livre de non-fiction à suspense, presque un roman initiatique, de 520 pages.

Vous n’imaginez pas la force qu’il m’a fallu pour mener cette tâche à bien. C’est probablement le défi le plus difficile que j’ai eu à relever jusqu’à présent, de la recherche du ton et du genre idéal jusqu’à l’envoi du fichier à mon éditeur.

C’est aussi une énorme fierté. C’est grisant. Je dois d’ailleurs vous avouer que je me suis déjà lancé dans la rédaction d’un autre livre… Et cette fois, ce sera beaucoup plus facile.

Pourquoi ?

Car j’ai réglé toutes les interrogations qui se sont posées au cours de ma rédaction : genre, intrigue, recherche, inspiration… Les questions se bousculaient à chaque page.

Pour surmonter ces obstacles, j’ai lu des dizaines de livres et suivi les MasterClass des plus grands écrivains de notre époque… Progressivement, les pièces du puzzle se sont mises en place.

Chaque auteur a ses astuces. Cependant, certaines techniques littéraires sont universelles. Une fois qu’on les connaît, le processus créatif est beaucoup plus fluide, vos objectifs sont plus clairs et vous travaillez efficacement.

Ces techniques, je les partage avec vous dans la suite de cet article.

Comment j’ai blogué en direct la création de mon nouveau livre afin d’en faire un succès en librairie : les erreurs, les astuces, les cafouillages, je dévoile tout !

C

Et s’il y avait un moyen simple pour terminer la rédaction de votre manuscrit, commencé il y a plusieurs années ? Et si le succès de votre livre en librairie était assuré ?

121 000 mots, presque un an de travail, un manuscrit d’un nouveau genre, entre conseils pratiques et intrigue… il s’agit de mon nouveau livre « Profession : entrepreneur libre ». Il regorge de conseils pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte. Mais pas seulement ! Il vous fera plonger dans l’histoire d’entrepreneurs devenus libres en partant de zéro.

Ce fut un travail de longue haleine. Et je dois être honnête : je n’y serais pas arrivé si j’étais resté seul, enfermé dans mon bureau pendant ces longs mois.

Je sais que beaucoup d’entrepreneurs sont rongés par la crainte de se faire voler leurs idées. C’est pareil pour les écrivains. Alors ils restent enfermés, et ils ne parlent de leur projet à personne. Lorsqu’ils n’abandonnent pas en cours de route, ils préfèrent s’enfermer dans un sombre garage et en ressortir des mois plus tard avec un produit ou un roman… et une peur irrépressible de le présenter au public.

Au fond, ils ne savent pas si ce produit plaira.

C’est dommage. Parce qu’il existe un moyen de s’assurer d’arriver au bout du projet, et de proposer un produit qui plaira immédiatement aux lecteurs !

Et si le secret du succès résidait dans la communication ?

Vous voulez en savoir plus ? Lisez la suite de cet article !

L’auteur qui déconseille son livre aux patrons et managers (Communiqué de presse)

L

« Patrons, managers, chefs d’entreprise : ne laissez pas vos employés lire ce livre ! »

Tel est le message provocateur qu’on peut lire en double page de surcouverture du 20 Minutes de Nantes ce mercredi 25 septembre. Une opération de communication originale de Sébastien Night, auteur du livre Profession : Entrepreneur Libre, qui soulève la question du « déclic entrepreneurial » qui semble affecter tant de Français.

20 Minutes Nantes : Patrons, managers,
chefs d’entreprise : Ne laissez pas  vos employés lire ce livre ! (par Sébastien Night)
Une campagne de communication qui sort des sentiers battus
Couverture du livre Profession : Entrepreneur Libre
Couverture du livre Profession : Entrepreneur Libre
« L’entrepreneur, comme le manager, c’est celui qui importe le stress et exporte de la confiance. ‘Profession : Entrepreneur Libre’ vous aidera à prendre confiance en votre projet entrepreneurial et à transmettre cette précieuse confiance à vos partenaires et clients. Un message important, qui arrive au bon moment. »

Jean-Pierre Letartre, Président d’EY (Ernst&Young)
Instigateur en France du «Prix de l’Entrepreneur de l’année»
Chevalier de la Légion d’honneur
 

37% des Français voudraient sauter le pas (source: Insee)

« On dit que la société française est traditionnellement anti-patron et anti-entrepreneuriat », affirme l’ancien Centralien, « pourtant, plus d’un Français sur trois déclare aujourd’hui avoir le rêve de se mettre à son compte un jour. »

Sébastien Night

Cette vague d’esprit entrepreneurial pourrait bien inquiéter les patrons et managers qui voient partir leurs meilleurs éléments, attirés par le désir de liberté. C’est déjà la décision qu’ont pris plus de 300 000 personnes en rejoignant le « Mouvement des Entrepreneurs Libres » créé par Sébastien Night en 2010, et qui fédère des entrepreneurs, en herbe ou confirmés, de 35 pays.

Pourquoi tous ne réussissent pas

Sébastien, qui a organisé son entreprise pour ne travailler qu’un jour par semaine (le jeudi),  est lui-même un exemple de ce qu’il prêche : lancer une activité et la développer en gardant en tête la liberté qu’on voulait s’offrir au début.

« Beaucoup de gens rêvent de devenir leur propre patron mais, parce qu’ils se lancent sans stratégie, se retrouvent surtout à devenir leur propre employé, multipliant les heures pour gagner moins que dans leur job salarié précédent. »

Sébastien Night

La clé pour mettre toutes les chances de son côté

Alors, quelle est la clé pour éviter ce surmenage et l’épée de Damoclès du dépôt de bilan ? Selon le jeune consultant et formateur qui, à 34 ans, a déjà à son actif quatre créations d’entreprise, plusieurs livres à succès et un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros, le secret est simple : « Devenir votre propre patron est le seul moyen de devenir enfin libre et vivre la vie de vos rêves. A condition de garder en mémoire que le premier rôle d’un chef d’entreprise est d’être porte-parole, marketeur, et commercial. Séduire et fidéliser le client est la priorité ! »

Tout le monde n’est pas fait pour être entrepreneur

La première question à se poser avant de lancer un projet entrepreneurial n’est pas « quel produit vendre », mais bien « ai-je l’étoffe d’un entrepreneur à succès ? »
Une étude approfondie du Mouvement des Entrepreneurs Libres auprès de 201 porteurs de projet montre qu’il y a 79 bonnes raisons de ne jamais se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise … et seulement 8 raisons un peu folles pour persévérer malgré tout dans cette voie.

Un concept que Sébastien Night explicite en détail, en l’illustrant de témoignages d’entrepreneurs à succès, dans son livre Profession : Entrepreneur Libre, le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte !, paru le 3 septembre aux éditions Alisio/Albin Michel.

Quelques-unes des apparitions de Sébastien Night dans la presse


Le livre

Titre : « Profession : Entrepreneur Libre, le guide pratique pour gagner votre liberté en vous mettant à votre compte !« 
Faut-il être fou pour créer une entreprise ? Oui, mais le jeu en vaut la chandelle ! Entrepreneur star du web, consultant et conférencier, Sébastien Night livre toutes les clés pour vous mettre à votre compte, et générer une croissance explosive … En vivant selon vos propres règles.

Ce livre est pour tous ceux qui se sont déjà demandé : 

  • Suis-je capable de créer une entreprise ?
  • Comment trouver la bonne idée, le filon rentable ?
  • Où trouver un financement pour me lancer ?
  • Au bout de combien de temps pourrai-je tirer un revenu de mon activité ?
  • Quelle est la meilleure stratégie pour trouver mes premiers clients ?

Illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs qui ont réussi en partant de zéro, cet ouvrage de référence vous donnera la réponse à toutes ces questions, et bien d’autres.


À propos de l’auteur

Sébastien Night est devenu célèbre en lançant le coaching séduction en France en 2007. Dès 2010, cet ancien ingénieur centralien a fondé le Mouvement des Entrepreneurs Libres — qui aide déjà 300 000 personnes dans 35 pays à retrouver leur liberté en créant leur entreprise à succès.
Sébastien gère son entreprise à distance, en voyageant autour du monde avec sa femme Cécile et sa fille Alice.


press kit

Contact presse

Pour contacter Sébastien Night pour une interview ou recevoir un exemplaire du livre: [email protected]

Pour contacter Sébastien et le Mouvement des Entrepreneurs Libres par téléphone ou SMS :

  • 06 44 60 94 44 (depuis la France)
  • +33 644 609 444 (depuis l’étranger)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */