Etiquetteapprentissage

Comment atteindre l’excellence ? Interview de Thierry Marx

C

Pour mieux comprendre comment atteindre l’excellence, j’ai interviewé Thierry Marx, un cuisinier français de renom.

Comment es-tu passé de commis de cuisine à chef reconnu international ? Comment as-tu su être reconnu comme l’excellence dans ta passion et ton métier ?

Mécaniquement, c’est l’énergie. Mais ce qu’il faut, c’est le projet. Même si le projet n’est pas très clair, l’important c’est de le regarder. Même si votre projet est flou au départ, il faut se servir de votre passion pour aller vers votre projet. 

Ensuite, les étapes sont simples : rigueur, engagement et régularité. Il faut regarder devant soi. Il faut avoir une vision positive des choses et vous dire que vous vous levez le matin pour enrichir votre passion et aller vers votre projet. Vous verrez que les choses fonctionnent. Elles ne fonctionnent pas toujours au même rythme, c’est-à-dire que parfois vous aurez le blues, mais si vous vous sentez poussé par cette flamme de la passion, vous atteindrez votre projet et sa cible. Vous y arriverez au final, il faut juste ne rien lâcher. Vous devez rester déterminé et ne pas abandonner. 

Quand j’ai moi-même eu des moments de doute, j’allais me coucher en me disant que je verrai bien demain et que le principal était que j’étais vivant et que donc je pouvais repartir. Une fois que vous arrivez à avoir cette énergie productive, vous arrivez à toucher votre projet. 

Je vais le répéter : il vous faudra toujours de la rigueur, de l’engagement et de la régularité. Chaque matin vous devez accomplir quelque chose, c’est ça la rigueur. Pas forcément faire des pas de géants mais des petits pas de montagnards. L’engagement est une posture du corps et de l’esprit qui vous permettra de regarder devant vous et de faire en sorte que rien ne puisse vous faire reculer. Quant à la régularité, c’est le fait de faire preuve de rigueur et d’être engagé 365 jours par an. Au fur et à mesure, vous vous rendrez compte que vous avancez et que vous arrivez à vos objectifs et qu’au final ça n’aura pas été aussi difficile que ça en a l’air. 

Les gens n’osent pas atteindre leurs objectifs car ils n’osent pas se mettre dans la posture de l’inconscient positif. Il arrive un moment où ils se disent que tout va bien et qu’ils ont un petit confort et donc ils n’osent pas le compromettre en avançant. Cela est dangereux car ce qui ne change pas meurt. L’inconscient positif vous oblige à aller vers l’excellence et de sortir de votre zone de confort.

Ce que j’adore dans ce que tu viens d’expliquer, c’est que si nous nous fixons cette idée que tant que nous sommes dans notre zone de confort nous ne sommes pas encore dans l’excellence, cela veut dire qu’à aucun moment nous sommes arrivés. Cela signifie qu’à aucun moment nous considérons avoir fini et atteint l’excellence et que donc nous nous arrêtons pas.

Exactement. Rien n’est jamais acquis, ni la médiocrité ni l’excellence.

Aujourd’hui, tu es encore en apprentissage alors ?

L’inconscient positif est aussi un curieux positif. Il se nourrit de ce qu’il voit, il l’interprète, se transforme et se l’approprie. Il faut encourager cette curiosité positive qui fait que nous allons chercher un petit peu plus loin que son confrère en se disant qu’ici peut-être qu’un marché est à explorer et nous fera avoir une longueur d’avance sur les autres. Il ne faut rien considérer comme acquis. Chaque fois que j’ai considéré quelque chose d’acquis, j’ai vite été amené en erreur. Cette erreur, nous la payons assez cher car nous prenons de mauvaises décisions. 

La zone de confort, c’est pareil. Nous l’atteignons vite. Nos affaires vont bien, on a une forme de reconnaissance (médiatique ou non) et nous nous disons que plus rien ne peut nous arriver. Il ne faut jamais rester dans sa zone de confort mais toujours avancer. L’excellence ne peut pas se trouver dans la zone de confort. 

Mais il ne faut pas se faire mal, il faut aussi aller chercher cet inconfort qui vous procurera du plaisir car c’est la passion qui nous tire vers le haut. Sans passion, vous n’avez pas de flamme et donc pas d’énergie vous faisant avancer. Votre passion va muter. 

Au début de ma carrière je m’intéressais à certaines choses, aujourd’hui à d’autres mais toujours avec cette même passion pour mon métier. La première de mes passions était de sortir de mon extraction sociale car quand j’étais enfant je ne voulais pas vivre dans ces conditions.

Justement, parlons-en. Parmi les personnes qui nous regardent, nous avons une large gamme de profils très différents. Des gens ont déjà énormément de succès et cherchent ce qui les fera sortir de leur zone de confort et aller plus loin. Mais d’autres gens démarrent dans des circonstances plus difficiles et qui se disent que l’inconscient positif marche pour ceux étant au sommet dans leur métier mais que eux ce n’est pas encore leur cas.

Personne n’est jamais au sommet dans son métier. Quand vous vous y croyez, c’est là où le risque est fort. Il n’existe pas de sommet à atteindre, chaque fois il faut pousser un peu plus fort, un peu plus loin, un peu plus haut. Vous devez toujours continuer à apprendre et continuer à être curieux pour encore chercher un challenge. 

Souvent, nous pensons que se challenger c’est important et certes ça l’est mais c’est surtout nos limites qu’il faut challenger. L’humilité est importante également, c’est une grande partie de la réussite. 

L’excellence ne vaut que si elle est partagée. Le rôle du leader n’est pas d’avoir le grade du leader ou le grade de chef ou de chef d’entreprise. Son rôle est de faire en sorte que le groupe qu’il dirige ait envie aussi d’aller vers l’excellence et de cette manière ils s’épanouiront aussi. Seul, vous n’arrivez pas à grand chose. Vous ne savez pas porter un projet d’entreprise et un projet de développement. Il faut considérer que l’excellence se partage.

Comment ne pas prendre la grosse tête ?

C

Il est important d’écrire votre légende personnelle. Si vous voulez vous créer une autorité dans votre secteur d’activité alors il est crucial de parler régulièrement de votre légende personnelle. 

Pour cela, vous devez vous demander ce que vous voulez que vos prospects disent à votre sujet. 

Ensuite, c’est à vous de planter les petites graines sur le marché afin de semer les échos souhaités. 

Maintenant, j’aimerais contrebalancer ce conseil en vous donnant une stratégie qui vous permet d’éviter de prendre la grosse tête.

Éviter de lire votre propre presse

Si vous passez trop de temps à ressasser cette légende personnelle que vous avez écrit à votre sujet, vous courez le risque de vous fermer à l’innovation. 

En étant tellement concentré sur vos anciennes réalisations, vous risquez que votre passé devienne plus grand que votre futur. Or, à tout âge, il est possible de continuer de considérer que votre futur est plus promoteur que votre passé. Tant que vous avez cet état d’esprit, vous êtes jeune, peu importe votre âge. 

Dan Sullivan, un coach canadien, a aujourd’hui plus de 70 ans et continue à élaborer un plan à 25 ans pour le développement de son entreprise. Ceci, parce qu’il possède une croyance que son futur sera plus grand que son passé. C’est une vraie croyance, puisque chaque année il touche toujours plus de prospects. 

Bien que je vous ai donné le conseil de répéter votre légende personnelle très souvent et la faire connaître auprès de vos prospects, évitez de passer du temps à écouter votre propre station radio et à lire votre journal. Sinon, vous risquez de vous enfermer dans votre bulle ce qui nuit évidemment à l’apprentissage.

L’éternel apprenant

La clé si vous voulez éviter de prendre la grosse tête c’est d’adopter la mentalité de l’éternel apprenant. 

Autrement dit, c’est de considérer que toute personne avec qui vous interagissez pourra vous apporter une valeur ajoutée même s’il s’agit d’un débutant dans votre secteur. 

Par exemple, vous êtes un expert de peinture et vous avez un apprenti. Cet apprenti, qui touche le pinceau pour la première fois, possède des notions à vous apprendre. Il peut vous faire retrouver une innocence que vous avez perdue suite à plusieurs années d’expertise et de pratique ou une pédagogie qui est importante. 

Je me permets d’ouvrir une parenthèse sur ce point, parce qu’il peut intensifier considérablement votre pouvoir de persuasion.

Beaucoup d’entrepreneurs, vous en faites certainement parti, sont des experts concernant leur produit/service qu’ils veulent livrer. Experts également dans la façon dont le produit/service est livré par l’entreprise. Par conséquent, ils souffrent d’un problème défini par la malédiction de l’expert.

La malédiction de l’expert

L’expert a toujours du mal à communiquer sa réflexion très fine à un inexpert. 

Si vous avez vu le film Ratatouille, vous remarquez qu’il est très bien réalisé. Le rat Gusteau, expert en cuisine, a un niveau de définition et de précision en exprimant ses sentiments quand il goûte un aliment, mais il n’arrive pas à les transmettre à son ami, l’autre rat. Par conséquent, il se voit isolé dans sa petite bulle. En effet, le niveau de précision et de définition pour l’amateur est beaucoup plus faible que celui d’un expert. 

Vos prospects n’ont pas ce niveau de haute définition que vous avez dans votre perception et votre compréhension. Ces derniers ont un niveau débutant, d’ailleurs s’ils étaient des experts, ils n’auraient pas besoin d’être vos clients. Cela explique le fait que, même un débutant dans votre secteur (généralement il démarre avec beaucoup d’arrogance, je m’inclus moi-même), a toujours des compétences à vous apprendre.

En 2010, quand j’ai lancé ma formation de marketing Séduire Le Client, je comptais parmi mes élèves, un étudiant qui était beaucoup plus connu que moi et qui faisait un chiffre d’affaires plus important que le mien. Il s’agit de Christian Godefroy qui a même écrit un témoignage après avoir assisté à mon séminaire. 

Personnellement, j’ai apprécié l’énergie qu’il avait, la clarté des idées et les concepts qu’il a expliqué. Je ne pourrais pas m’attribuer le mérite du succès de Christian Godefroy, mais le fait qu’un entrepreneur avec 30 années d’expérience soit, non seulement intéressé par mon sujet, mais aussi assiste au séminaire et achète ma formation est vraiment inspirant. 

Ce côté d’être un éternel apprenant, je pense, est un des caractères le plus intéressant pour rester jeune. Cela permet d’anticiper les événements qui peuvent bouleverser votre façon de faire durant les années à venir et également d’être à la pointe.

Le secret pour multiplier votre créativité en quelques minutes par jour

L

Le professeur Lawrence Katz est une experte du fonctionnement du cerveau, des capacités cognitives et des connexions entre les différentes cellules du cerveau. 

Elle a mené des études extrêmement intéressantes afin de dévoiler quelques mystères du fonctionnement du cerveau. 

Ces recherches ont abouti à une nouvelle compréhension de la baisse de l’efficience intellectuelle.  

Comment l’humain perd progressivement son intelligence ? 

Une ancienne théorie traduit le vieillissement par la mort des neurones qui ne seront pas régénérés. Il semble donc inexorable de perdre graduellement nos capacités intellectuelles.

Les recherches élaborées par Lawrence Katz, affirment que les cellules nerveuses ne meurent pas au cours des années, mais s’affaiblissent et changent de propriétés. 

Par conséquent la théorie de la mort des neurones n’explique pas la perte des capacités cognitives. 

Ce phénomène est dû plutôt à l’absence de communication entre les neurones. 

Autrement dit, les neurones s’éloignent les uns des autres chez les personnes qui ne créent plus suffisamment de nouvelles connexions.

Comment augmenter ses capacités cognitives ?

Une des meilleures façons d’augmenter vos capacités cognitives et devenir plus productif, est d’entretenir la création de nouveaux liens. 

Cela est possible grâce à différentes pratiques. 

J’ai déjà partagé avec vous plusieurs habitudes qui vous permettent de créer de nouveaux schémas neurologues dont l’apprentissage d’une nouvelle langue par exemple

La création d’un nouveau rituel pour changer vos habitudes, vous permettra non seulement de rester mentalement alerte, mais aussi d’augmenter considérablement votre bonheur et votre créativité.

En effet, une activité artistique favorise le développement de vos capacités intellectuelles. 

La pratique ou l’apprentissage d’un art sont les meilleurs remèdes contre la baisse de connexions neuronales. 

Personnellement, j’avais une forte envie de jouer la guitare et de dessiner. J’ai décidé alors de m’inscrire à des cours de guitare. J’ai appris les bases, les accords et les secrets du progrès. Je me suis senti à l’aise et j’ai développé mes compétences. 

J’ai adopté cette expression artistique comme un de mes rituels journaliers. 

Certes, je ne joue pas parfaitement de la guitare et je n’essaie pas de vous donner des leçons magistrales pour vous orienter et influencer vos choix, mais je vous parle du rituel qui m’a permis d’améliorer mon quotidien. 

Bien que la nature de mon travail exige beaucoup de déplacements, j’ai essayé de consacrer du temps pour ce rituel. 

Comme toujours, je suis les progrès de mon habitude sur l’application Habit List. J’ai un score de 42 %, puisque j’arrive à prendre un peu du temps pour jouer de la guitare trois jours par semaine. 

De plus, au-delà des répercussions positives sur la créativité et sur mes capacités neuronales j’ai également appris grâce à cette expérience à m’estimer.

L’apprentissage d’une activité artistique est un moyen de distraction très efficace, qui permet à la fois d’affiner un talent et de régénérer vos capacités intellectuelles.

Osez les nouvelles expériences !

Souvent, l’hésitation et la peur de l’échec vous empêchent de démarrer une nouvelle expérience et de suivre vos passions. 

Je répète sans cesse, qu’il est crucial d’accepter vos lacunes dans un domaine ou un autre et de tolérer votre ignorance. 

Pendant mes formations, je demande toujours à mes élèves de vaincre le sentiment de frustration lorsqu’ils débutent une nouvelle aventure. 

Toutefois, j’ai senti cette frustration lors de mes premiers cours de guitare. Je me suis concentré sur l’avancement pour dépasser cette sensation. J’étais convaincu que petit à petit, je serais capable de jouer n’importe quel morceau. Effectivement, maintenant j’arrive à jouer des morceaux en voyant juste les accords écrits et je partage ces moments avec mes amis pendant nos soirées comme j’ai toujours rêvé.

Ces habitudes créent une vie plus heureuse et un sentiment d’épanouissement. Pensez à adopter une nouvelle habitude artistique. 

Vous pouvez développer un talent abandonné ou oser démarrer une nouvelle expérience et acquérir de nouvelles compétences. 

Débutez par un premier cours d’essai pour franchir le premier pas et vous allez voir que rien que ce premier cours d’essai peut vous apporter beaucoup d’énergie. 

Les activités artistiques jouent un rôle fondamental dans le développement de votre imagination et de votre créativité. A chaque nouvelle activité, de nouveaux liens neuronaux se créent dans votre cerveau, ce qui favorise la plasticité cérébrale. 

L’importance de l’apprentissage continu

L

Les personnes qui ont le plus de succès sont celles qui sont toujours en train d’apprendre. C’est extrêmement important de ne jamais se considérer comme un ponte qui n’a plus rien à apprendre. Le risque est de se laisser dépasser.

Lors d’une interview au chef étoilé Thierry Marx, juré de Top Chef, je lui ai demandé pourquoi il était autant impliqué dans l’éducation, pourquoi il essayait toujours de créer de nouveaux cours afin de former d’autres chefs. Il a répondu que pour rester au sommet, être toujours un leader, garder la place de numéro un, il ne fallait pas se distancer en poussant les autres vers le bas mais qu’il était nécessaire de créer une équipe où chacun est toujours challengé. Ce système permet de sortir d’une zone de confort pour avancer davantage.

Certains parmi vous sont en train de démarrer leur entreprise. Vous êtes en mode apprentissage et accumulez toutes les informations possibles. D’autres ont déjà beaucoup assimilé et se demandent s’ils peuvent encore en ajouter. Rester toujours dans cette démarche d’apprentissage est essentiel.

Combien parmi vous pensent que si vous faisiez cent millions de chiffre d’affaires annuel, vous seriez plutôt bien ? Combien pensent qu’une fois arrivé à un tel niveau, vous savez tout ce qu’il est nécessaire de connaître sur votre sujet ? Un grand nombre. 

Pourtant vous vous inscrivez à des séminaires, des conférences, vous élaborez des tests. 

Combien pensent qu’avec cet état d’esprit de toujours chercher à apprendre, vous resterez au sommet et continuerez à vous développer ? Beaucoup et vous vous situez  pourtant déjà au top dans votre façon de procéder.

Vous pourriez comparer votre emploi du temps à un saladier à remplir. Vous avez des aspects de votre vie qui sont importants à y placer. Si dans le fond de ce saladier, se trouvent déjà d’autres choses moins essentielles, ce qui est important pour vous ne peut pas y tenir.

Un entrepreneur doit réaliser trois types de tâches :

1. Des tâches stratégiques

Une activité stratégique est celle qui consiste à définir la direction du bateau, c’est le temps de réflexion où il faut sortir du job d’exécutant dans l’entreprise, de salarié de la boîte et commencer à penser comme le propriétaire. 

A ce moment-là, vous devez définir l‘axe du gouvernail.

2. Des activités motrices

Une activité motrice est celle qui fait rentrer de l’argent dans les caisses de l’entreprise. 

Elle est extrêmement importante puisque c’est votre activité commerciale, votre marketing, votre recherche de marchés et de partenaires. 

En résumé, l’activité motrice permet au bateau d’avancer.

3. Des activités de flottaison

L’activité de flottaison permet simplement au bateau de flotter. 

Si vous passez tout votre temps à colmater des brèches dans la coque, votre bateau flottera peut-être mais il n’arrivera pas à destination. Il finira par couler.

Aujourd’hui, beaucoup parmi vous ne faites que des activités de flottaison, c’est-à-dire toutes les actions administratives, les réponses aux mails, les différents papiers. Cela ne génère pas un seul euro pour l’entreprise et ne permet pas de définir votre direction. Il est pourtant nécessaire que ce travail administratif soit réalisé.

La question n’est pas de savoir quelle activité parmi les trois vous devez cesser mais dans quel ordre vous devez les placer dans votre vie, dans votre emploi du temps. Il faut savoir que les activités de flottaison trouveront toujours une place. De manière générale, tout le monde remplit ses papiers au dernier moment, souvent le dernier jour.

Vous devez réfléchir au temps que vous passez pour chacune des activités.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */