Etiquettebien-être

Comment réagir quand on se sent trahi ?

C

J’aimerais vous parler de la stratégie que vous devez adopter quand vous vous sentez attaqué ou trahi dans le développement de votre activité. Quand vous décidez de lancer votre activité, vous pouvez être victime de diffamation, dénigrement, vol ou attaque. Plusieurs personnes peuvent être à l’origine de ces obstacles :

  • Vos proches qui ne soutiennent pas votre projet ;
  • Des concurrents qui essaient de faire descendre votre activité en flèche ;
  • Un ancien associé qui nuit à l’avenir de votre boîte.    

Comment faire pour réagir émotionnellement et concrètement dans ce genre de situation ?   

Je vous propose un modèle sous forme de dix questions à vous poser, établi par Mastin Kipp thérapeute spécialisé dans les traumatismes, pour réagir face à cette situation. Ce modèle vous permettra de faire le travail d’introspection nécessaire pour réagir face aux situations difficiles.

1. Quel est mon rôle dans cette situation ?   

Cette question est essentielle parce que vous n’avez aucune chance de réagir pour obtenir un résultat positif si vous ne prenez pas votre part de responsabilité. Certes, quand vous vivez une situation difficile, il n’est pas toujours facile d’assumer une responsabilité. Vous essayez souvent de trouver des excuses et de critiquer les personnes qui ont agit d’une façon agressive et hystérique.

Pourtant, il est crucial de prendre votre part de responsabilité. Si vous avez un concurrent qui essaye sans cesse de nuire à votre activité parce que vous êtes installé en face de son magasin, vous pouvez au minimum, assumer la responsabilité de votre choix de l’emplacement.

Cette question vise à en apprendre davantage sur vous-même et à définir le rôle que vous devez jouer d’une façon concrète et réaliste. Cela nous amène à la deuxième question. 

2. Est-ce que je prends trop de responsabilités ou pas assez ?            

Quand vous faites face à une situation particulièrement difficile, le problème ne vient pas du fait que vous assumez exactement la bonne quantité de responsabilité ou pas.  Mais, parce que soit vous êtes en train de rejeter la faute sur les autres, soit vous tombez dans le piège opposé : vous prenez beaucoup de responsabilités et vous vous culpabilisez tout le temps. 

Ce comportement présente un piège, parce que quand vous assumez la responsabilité entière, c’est une façon de cacher votre vraie part de la responsabilité. 

En fait, quand vous acceptez d’assumer toute la responsabilité, cela vous empêche de définir votre vraie responsabilité. Par conséquent, vous continuez à reproduire le même comportement et rencontrer donc les mêmes types de problèmes. C’est une question importante à vous poser et il est facile d’y répondre si vous avez répondu à la première question.

3. En quoi le scénario se répète t-il ?      

Il est important de définir la partie qui vous touche le plus dans une situation difficile. En fait pour une même situation les réactions varient d’une personne à une autre. Une situation que vous êtes en train de vivre peut engendrer plusieurs réactions selon la personne en question. Elle peut être interprétée comme étant :

  • Une trahison de votre confiance ;
  • Une opportunité ;
  • Une menace pour votre identité ;
  • Une source de colère, d’inquiétude ou de tristesse.

La situation concrète que vous vivez à un moment donné n’a pas de sens autre que le sens que vous lui donnez. 

Si vous faites face à une difficile situation qui se reproduit pas mal de fois, définissez l’élément qui vous touche afin d’avoir une chance d’aller vers un changement. 

Mais d’abord, suite à cette question, vous devez vous poser la quatrième question.

4. Comment faire preuve de compassion envers moi-même ?

Autrement dit, quels sont les défauts récurrents à l’origine de vos problèmes que vous venez de comprendre grâce à ces scénarios qui se répètent. Par la suite, vous devez faire preuve de compassion envers vous-même. Je vous recommande d’être honnête avec vous-même et d’accepter le fait que vous n’êtes pas parfait. Essayez d’avouer le comportement que vous avez tendance à avoir et qui provoque le même genre de situations. 

Par exemple, dans mon cas, les trois premières personnes que j’ai embauchées en tant que salariés étaient des incompétents. Au bout d’un moment, je me suis mis en cause. Parce que le point central de tous ces échecs de recrutement, c’était moi. J’ai décidé de faire alors une preuve de compassion envers moi-même en disant : j’admets que je ne suis pas doué pour le recrutement et il faut que j’apprenne à le faire. Quand j’ai démarré ma boîte, je n’ai pas suivi une formation sur le recrutement des premiers salariés, il est donc naturel de commettre des erreurs.

Si vous ne faites pas preuve de compassion envers vous-même, vous ne pouvez pas progresser et vous serez bloqué dans cette spirale négative. Une fois que vous avez fait une preuve de compassion vers vous-même, essayez de faire la même chose envers l’autre personne en vous posant la cinquième question.

5. Quel contexte justifie le comportement de l’autre personne ?

L’autre personne, qui a volé dans la caisse, a menti sur son CV, vous a arnaqué ou a abusé de votre confiance, dans son scénario elle est le héros de l’histoire. Il faut se rendre compte que même Dark Vador se considère le héros de son histoire. D’ailleurs, vous n’avez qu’à regarder le troisième épisode de Star Wars pour voir sa conviction. Selon lui, il est en train de faire ce qu’il fallait faire. 

Donc notez que la personne qui vous a causé des situations difficiles, a agi dans un contexte. Il est important pour vous de comprendre ce contexte afin de faire preuve de compassion. Même si vous n’êtes pas d’accord avec les choix faits par cette personne et son comportement, vous devez au moins comprendre le contexte. Tant que vous ne l’avez pas compris, vous ne pouvez pas franchir l’étape suivante parce que vous ne savez pas comment réagir. Une fois que vous avez compris le contexte de l’autre personne, vous vous posez la question numéro six.

6. Qu’est-ce qui va me coûter le plus ?

Cette question vous permettra de savoir quelle position vous coûtera davantage et par conséquent vous pouvez faire votre choix :

  • Vous défendre, vous battre et fixer des limites ;
  • Accepter la situation.

Des fois, vous avez envie de vous battre, mais juste par principe. Après une longue bataille juridique, vous vous rendez compte que vous n’aviez pas raison, parce que vous n’aviez pas réglé la situation. 

Par exemple, s’il s’agit d’un ancien associé avec lequel vous avez des anciens clients. Vous pouvez faire une bataille juridique qui dure dix ans et mettez votre santé en question sans aboutir à aucun résultat. 

Dans ce contexte, je partage avec vous une citation de Steve Jobs : je préfère mourir avant de laisser Samsung copier mes produits. Personnellement, je pense qu’il est inutile de créer autant d’angoisse, de stress ou de négativité dans votre vie. Il vous coûtera plus de vous battre que de juste tourner la page. 

Réciproquement, il est déconseillé d’opter pour la solution facile et tourner la page à chaque fois. Dans ce cas, vous serez obligé de faire face à la même situation difficile tout le temps. Pour cette raison, il est fondamental de vous poser cette question. Si vous décidez de vous battre, il est important de mettre en place le conseil juridique approprié avec l’esprit ouvert et en respectant vos valeurs.

Une fois que vous avez choisi votre position, il est nécessaire de vous poser la question numéro sept.

7. Où est l’opportunité de mieux me connaître ?      

Dans cette étape, vous avez analysé la situation et vous avez fait preuve de compassion envers vous-même et envers l’autre parti. Cherchez donc l’opportunité de grandir et d’évoluer pour être une meilleure personne à l’avenir. Soit pour vous assurer que la situation ne se reproduira jamais, soit pour apprendre à mieux réagir. 

En fait, ce qui vous permet de savoir que vous avez acquis une certaine maturité, c’est votre capacité de gérer les situations que vous considériez difficiles auparavant.

8. Suis-je en train d’infliger la même souffrance à d’autres ?  

Quand vous avez acquis cette maturité, pensez également à éviter de causer le même souci à d’autres personnes. Si vous êtes frustré, angoissé ou énervé parce que vous avez envoyé un email urgent et vous n’avez pas reçu une réponse rapide, par exemple, posez vous la question si vous faites la même chose à quelqu’un d’autre. Comme vous jugez un comportement abusé et exagéré, pensez à l’éviter pour ne pas infliger la même souffrance à d’autres personnes. 

Je vous donne un exemple concret qui se reproduit fréquemment dans l’industrie dans lequel je suis. Nous faisons des formations présentielles avec des dates fixes, nous trouvons toujours des difficultés à choisir cette date. Comme chaque événement dépend d’un autre, j’ai toujours besoin d’avoir les dates prévues du déroulement de chaque événement pour que je puisse fixer la date de ma formation. En faisant face à cette difficulté, je me demande si je suis entrain de causer la même frustration chez d’autres personnes.

9. Comment faire des choix plus sages ?  

Après toute cette introspection, pensez à des actions qui empêchent la reproduction de ces difficultés à l’avenir. Vous devez donc faire un engagement envers vous-même.

10. Quel soutien moral me faut-il pour rester engagé ?

Déterminez le soutien moral nécessaire (formation, mentor …) qu’il vous faut pour suivre le chemin fixé.

Si vous prenez le temps de répondre à ces dix questions par écrit, vous ferez un parcours émotionnel important. Vous pouvez avoir une meilleure compréhension de vous-même et des autres. Par conséquent, vous pouvez vous débarrasser du stress et de l’angoisse causés par les situations difficiles. 

Davantage de sexe pour plus de résultats

D

Comment le sexe peut-il augmenter les résultats de votre entreprise ?

Si vous êtes marié ou en couple, la personne avec qui vous vivez exerce une énorme influence sur les chances de succès dans votre entreprise. L’harmonie qui règne dans votre couple influence la qualité de votre concentration lorsque vous travaillez.

De nombreuses études ont démontré que les personnes qui se sentent heureuses dans leur vie de couple sont plus productives, sont capables de se concentrer durant davantage d’heures, de fournir du travail de meilleure qualité. En général, elles sont mieux rémunérées par rapport à leur temps de travail que les gens qui doivent gérer de nombreuses difficultés à la maison et dans leur relation.

La question qui se pose c’est de savoir comment nous pouvons agir pour augmenter la qualité des relations ? 

La solution reste assez simple, c’est le temps passé ensemble qui vous le permet. Il est très intéressant de connaître les facteurs qui influencent le bonheur dans un couple. Or, l’un de ces facteurs est justement le temps que vous passez à être simplement ensemble sans qu’il n’y ait de distractions extérieures. Par exemple, regarder un film à la télévision, ça n’est pas être vraiment ensemble. S’envoyer des messages non plus.

Une étude universitaire menée auprès de 276 adultes montre que les personnes qui prennent des décisions, qui ont des conversations sur des sujets importants, qui résolvent des conflits via des textos sont bien moins heureuses que celles qui se parlent en face à face. 

Une autre étude corrobore ces résultats. L’Université de Floride a étudié quel était le facteur qui crée le plus d’harmonie dans un couple. Les couples les plus harmonieux sont ceux qui n’hésitent pas à se mettre en colère, à se disputer avec des arguments honnêtes. Ceux qui évitent le conflit vivent dans la frustration et sont malheureux.

Si vous consacrez plus de temps à la personne de votre vie, vous serez aussi plus proches physiquement et vous aurez davantage de relations sexuelles. 

Dans une étude réalisée en 2004, des chercheurs ont démontré que si vous faites l’amour  une fois par mois puis que vous passez à une fois par semaine, l’augmentation de bonheur équivaut à la même quantité que si vous aviez obtenu une augmentation de salaire de 5000 euros par an.

J’aimerais vous suggérer d’avoir un moment intime de quarante-cinq minutes par jour avec votre partenaire, autrement dit de trouver du temps pour vous deux, sans enfants, sans parler de travail ; juste partager un tête-à-tête. Si vous le faites quotidiennement, vous améliorerez la qualité de votre relation.

L’application Habit List me permet de suivre mes habitudes, mon score est d’un jour sur trois en ce moment. Je m’améliore car ces deux dernières semaines, j’obtiens 71 %. Ce qui est désespérant c’est que la semaine à 0 % est celle de mon anniversaire de mariage. Il est vrai que nous étions au Kenya pour inaugurer une école.

Prenez l’habitude d’essayer de passer ce temps ensemble sans distraction. Votre conjoint ou conjointe vous soutiendra dans votre travail.

Lire aussi : 

Plus de gentillesse pour plus de bien-être !

P

Helen Weng de l’université du Wisconsin a mené des enquêtes et recherches sur les effets que cela peut provoquer d’être gentils. Elle s’est également demandée si on pouvait apprendre aux gens à devenir plus gentils. 

Pour voir les effets que cela peut provoquer sur notre cerveau, elle a alors soumis des personnes à un test à savoir regarder au moins une fois par jour des vidéos sur l’importance de la gentillesse. Elle s’est alors aperçu, que plus les personnes sont soumises à ce type de stimulus de gentillesse, plus ces personnes vont elles-même augmenter le nombre d’actes de gentillesse envers les autres, c’est à dire des actes positifs désintéressés, sans rien attendre en retour. 

Grâce à une technologie appelée le MII, qui utilise des résonances magnétiques du cerveau, elle a également pu constater que certaines parties du cerveau évoluent lorsque la personne réalise des actes répétés de gentillesse gratuite. Cette modification du cerveau pousse alors la personne à faire davantage de bonnes actions dépourvues d’intérêt envers les autres. 

En d’autres termes, on pourrait donc entraîner les gens à être plus gentils.

De plus, il a été prouvé par plusieurs études qu’être plus gentils, être plus généreux, aider les autres, auraient de multiples impacts bénéfiques. 

Cependant, je ne vais pas les lister ici car l’intérêt pour vous est bien de faire ces actes sans rien attendre en retour. 

Comment installer cette bonne habitude ?

Pour installer cette nouvelle bonne habitude, vous avez deux options : réaliser quotidiennement des actes de générosité, ou alors une fois par semaine réaliser 7 actes de gentillesse le même jour. 

Il a été particulièrement prouvé que si vous concentrez vos actes de bonté le même jour cela augmentera davantage votre bonheur que si vous le faites une seule fois quotidiennement. 

Je vous invite donc à essayer de réaliser un maximum d’actes de gentillesse, d’aider quelqu’un, de donner un conseil, de donner quelques chose, pour installer chez vous cette habitude et ainsi devenir quelqu’un de plus gentil et plus généreux. 

Toutefois, personnellement je trouve que le faire de façon concentrée sur une journée, pour que justement cela me rapporte plus de bonheur, biaise l’expérience car le but est bien de le faire de façon désintéressée et non pas pour augmenter quelque chose chez nous tels que notre efficacité, productivité ou bonheur. 

Pour mettre en place un rituel et mesurer votre capacité à le suivre, je vous invite à utiliser Habit List, une application qui vous permettra de renseigner les jours où vous avez réussi à suivre le rituel ou non. 

Pour ma part, mon taux est actuellement de 49%, cela veut donc dire qu’un jour sur deux j’arrive à faire un acte de gentillesse désintéressé. 

Je vous encourage donc à essayer de devenir quelqu’un de plus gentil et généreux car il ne pourra en découler que du positif. 

Autres ressources à consulter :

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */