Etiquetteentrepreneur

Faites vous partie de la nouvelle France d’en haut ?

F

En 2002, le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, a popularisé une expression créée par Honoré de Balzac qui distingue la France d’en haut les élites de la France d’en bas Monsieur tout le monde.

Cependant, on peut noter un changement qui est en train de se produire de façon marquée au cours des dernières années et qui va se perpétuer et s’accélérer dans les années qui viennent. Pour cette raison, je vous invite à vous décider de si vous voulez faire partie de la nouvelle France d’en haut ou de la nouvelle France d’en bas.

Initialement, les expressions France d’en haut et France d’en bas, désignaient un héritage financier et culturel auquel vous ne pouviez pas vous échapper.

Il y avait les élites qui naissaient avec une cuillère dans la bouche et avec des ressources financières importantes et un nom reconnu. Cette catégorie pouvait lancer facilement ses projets et obtenir toute suite un financement, de la notoriété et du succès.

De l’autre côté, il y avait les personnes normales qui devaient fournir un effort énorme afin d’atteindre un minimum de résultat souhaité.

Aujourd’hui, grâce à Internet, il est possible de créer des relations et d’établir facilement une connexion avec des milliers, voire des millions de clients potentiels. Internet offre l’opportunité de lancer votre activité avec un minimum de ressources. Les personnes qui n’ont pas les moyens pour financer un projet, sont maintenant capables de prospérer. La définition de France d’en haut et de France d’en bas est en train de subir des changements.

Selon moi, la différence entre la nouvelle France d’en haut et la nouvelle France d’en bas, c’est la distinction entre être un producteur ou un consommateur.

Nous sommes dans une société de communication et de consommation. En naviguant sur une page Facebook ou une page YouTube, par exemple, vous remarquerez qu’il y a deux types d’internautes :

  1. Les créateurs de contenu : ceux qui créent les vidéos, enregistrent les Podcasts ou rédigent les articles. Ces personnes créent le produit et vous en parlent. Vous pouvez les repérer immédiatement, parce qu’ils réservent le haut de leur page généralement pour parler de leurs produits/services.
  2. Les internautes : ceux qui commentent, évaluent, partagent et consomment le contenu partagé.

En tant que créateur de contenu et en tant qu’entrepreneur, j’ai énormément de respect envers la communauté de personnes qui répondent et réagissent à mes vidéos.

Toutefois, le premier conseil que je veux transmettre à ces personnes qui me suivent et aux entrepreneurs en herbe qui veulent se lancer, c’est de devenir des producteurs. Ne vous contentez pas d’être des consommateurs. Vous devez commencer à partager votre passion ou votre expertise.

Si vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, il est primordial de produire et de parler de votre produit/service.

Il est important de savoir que même si vous commencez à créer et à partager votre propre contenu sur Internet, il est toujours possible de commenter et de laisser des commentaires pour d’autres créateurs de contenu.

Pour faire partie de la nouvelle France d’en haut, ne soyez pas un consommateur passif influencé par des messages de vente pour finir aux supermarchés en train d’acheter des produits proposés.

Devenez un de ceux qui communiquent et apportent de la valeur. Ainsi, vous ferez partie de la France d’en haut. 

Ce qui nuit à votre productivité et votre entreprise : le goulot d’étranglement

C

Qu’est-ce qui bloque votre entreprise et qu’est-ce qui nuit à votre productivité, tue votre motivation, efface toutes traces d’efficacité et vous empêche de vendre vos produits/services et d’être rentable ?

Pour répondre à ces questions, j’aimerais vous partager un principe développé par Eliyahu M.Goldrat, l’auteur du livre The Goal. Eliyahu M.Goldratt, a écrit un roman expliquant comment nous pouvons augmenter la productivité de notre entreprise. Il s’agit d’un des premiers livres à avoir parlé de la théorie des contraintes.

La théorie des contraintes dit que si nous considérons notre entreprise comme un système, c’est-à-dire comme un ensemble de processus ayant des entrées, des sorties et un fonctionnement en interne, ce qui empêche le système de produire davantage c’est un petit nombre de rouages à l’intérieur qui sont des goulots d’étranglement.

Cette théorie nous dit que cela ne sert à rien de travailler d’arrache-pied pour augmenter de quelques % toutes les composantes de votre système. Si vous n’éliminez pas le goulot d’étranglement, cela ne sert à rien d’augmenter la capacité en amont, cela peut même être une catastrophe. Autrement dit, si le goulot d’étranglement limite le débit de vente que peut réaliser votre entreprise et que vous ne l’avez pas identifié, vous risquez de créer une catastrophe si vous essayez d’optimiser le reste.

Dès que vous connaissez le principe clé de cette théorie des contraintes, vous pouvez dessiner un schéma du flux que représente votre entreprise et vous pourrez peut-être vous apercevoir que vous avez un goulot d’étranglement. Si vous avez un goulot d’étranglement, tant que vous n’avez pas réglé le problème, votre boîte ne pourra pas se développer, tout le reste ne servira à rien.

Ce qui est intéressant, c’est de se demander quelle partie de votre système a une capacité inférieure à la demande du marché ou à ce qui est déjà fourni. 

Par exemple, si vous avez plus de prospects qui arrivent que ce que vous pouvez en traiter, vous avez ici votre goulot d’étranglement et ce sera sur cela qu’il faudra travailler et ce sera d’ailleurs le seul levier de croissance sur lequel vous devrez travailler et cette leçon est extrêmement importante.Je vous recommande de lire The Goal car il permet de comprendre encore mieux le goulot d’étranglement.

Le partenariat avec ventes, tout savoir

L

Parlons des partenariats avec ventes. Il s’agit d’un type de partenariat très intéressant mais que beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à comprendre. Pourtant c’est une stratégie qui est utilisée depuis des lustres dans beaucoup de domaines différents et je pourrais vous donner un exemple avec n’importe quel produit se trouvant en ce moment-même dans votre bureau. Si vous avez un ordinateur HP, il est évident que certaines pièces à l’intérieur n’ont pas été fabriquées par HP, le processeur est de marque Intel et la licence Microsoft appartient à Windows. Autrement dit, lorsque vous avez acheté ce produit à une société, il a été créé par une autre et il contient des pièces fabriquées par d’autres encore. Voici un exemple de partenariat basé sur un échange avec de la vente.

Le principe du partenariat avec ventes

Vous trouvez un partenaire, qui au lieu de vous amener un visiteur ciblé, va directement vous amener une vente. Autrement dit, c’est un partenaire qui ne va pas forcément faire la promotion de votre produit ou service, ne va pas forcément le proposer à ses lecteurs mais  va directement vendre votre produit. En effet, votre produit va s’insérer à l’intérieur ou en complément de son offre.

Voici d’autres exemples. Si vous allez dans les grands restaurants qui se trouvent en face des grands cinémas ou de l’opéra, vous trouverez une offre qui propose le dîner et le cinéma et vous trouverez également l’offre inverse. Ils vendent directement le package de ce qu’ils ont à proposer ainsi que ce qu’offre l’autre entreprise.

C’est un partenariat dans lequel vous allez récupérer ou apporter des ventes. Donc, ce type de partenariat peut être établi dans un sens ou dans l’autre. Ce partenariat peut s’effectuer de façon réciproque. 

Imaginons que je possède un blog de coaching personnel et quelqu’un vient me  voir parce qu’il a écrit un livre électronique dont le sujet porte sur comment être heureux et qu’il pense que mes lecteurs pourraient être intéressés. Je peux lui proposer de lui acheter 150 exemplaires avec une réduction pour les vendre à mes lecteurs comme bonus d’une de mes offres ou directement dans une vidéo. Si j’en vends plus, je peux repasser commande. J’apporte directement des ventes à cette personne même si je ne lui ai pas apporté de visiteurs.

Il est possible quelquefois que vous rencontriez une très grosse entreprise de votre secteur et vous pouvez lui proposer d’acheter des licences de votre produit ou de votre service afin qu’ils les intègrent dans son propre produit. Si vous fournissez sur votre blog un service de consultation, un coaching, un service technique, vous pouvez contacter une entreprise ayant votre type de prospects.

Le principe est simple : Le partenaire inclut votre produit ou service dans son offre. Les prospects du partenaire achèteront vos produits sans passer par votre site. Ils ne le verront peut-être même jamais. Dans ce cas, soit le partenaire achète des licences ou des exemplaires à l’avance soit il vous rémunère au coup par coup.

Il existe une variante du principe : Le partenaire offre votre produit ou votre service avec les siens. Il peut prendre en charge lui-même la rémunération. Supposons que je crée une formation sur la présentation et l’estime de soi, je décide d’ajouter en cadeau un bilan réalisé par un coach. Le client ne paye donc rien de supplémentaire pour obtenir ce bilan. Le coach me facture les bilans qu’il aura réalisés pour mes clients.

Soit le partenaire prend en charge la prestation à son compte et vous rémunère, soit vous décidez d’offrir le produit ou service en échange du mail du client pour pouvoir le relancer. Cette stratégie peut être gagnante car vous pouvez récupérer des prospects qui ont une grande valeur.Ainsi donc, il existe beaucoup de façons de faire varier les partenariats. C’est à vous de bien négocier afin de pouvoir vendre votre produit plein pot dans l’offre de votre partenaire. Vous pouvez aussi essayer de toucher une vaste audience.

79 bonnes raisons de ne jamais créer votre entreprise

7

Au cours de ces dernières années, j’ai accompagné plus de quinze-mille clients entrepreneurs dans trente-cinq pays et j’ai appris une chose essentielle : tout le monde n’est pas fait pour se lancer dans la création d’une entreprise. 

Après une étude sur plusieurs centaines de porteurs de projets, j’ai rassemblé dans un livre, les 79 bonnes raisons qui font que vous ne devriez pas créer une entreprise. Je vais vous les présenter maintenant puis je terminerai par les huit bonnes raisons de devenir entrepreneur.

À partir de ces raisons, vous saurez à quel profil vous appartenez en sachant le nombre de raisons qui s’appliquent à vous. 

Les raisons de ne jamais créer votre entreprise

  1. Parce que ça vous fait peur.
  2. Parce que personne ne croit en votre projet.
  3. Parce que votre vie est bien comme elle est.
  4. Parce que vous vivez en France et que c’est un très mauvais pays pour entreprendre.
  5. Parce que vous ne vivez pas en France et votre pays n’offre pas toutes les aides et les infrastructures de ces chanceux de Français.
  6. Parce qu’il est trop tôt, vous aurez bien le temps plus tard.
  7. Parce qu’il est trop tard, votre idée est déjà prise.
  8. Parce que les gens comme vous ne deviennent pas des chefs d’entreprises.
  9. Parce que quelqu’un comme vous a essayé et s’est brûlé les ailes.
  10. Parce que vous n’avez pas de passion particulière ou d’idée au succès garanti.
  11. Parce que vous avez trop d’idées et vous ne savez pas laquelle choisir.
  12. Parce que c’est trop de travail et trop d’efforts.
  13. Parce que votre vie actuelle ne vous laisse pas assez de temps.
  14. Parce que vous voulez toucher l’assurance chômage et une bonne retraite.
  15. Parce que vous n’avez pas d’amis en dehors des collègues de travail et pas de vie sociale en dehors de la pause-café.
  16. Parce que vous avez la sécurité de l’emploi dans votre travail actuel.
  17. Parce que vous vous épanouissez dans votre vie personnelle avec vos loisirs et votre famille alors vous gardez un job alimentaire juste pour toucher les chèques.
  18. Parce que vous risqueriez d’investir toutes vos économies et de les perdre.
  19. Parce qu’il vaut mieux ne pas essayer et garder son rêve intact plutôt que d’essayer pour constater que la réalité est toute autre.
  20. Parce que vous n’êtes pas assez constant dans votre travail, vous n’avez pas la discipline pour vous mettre au boulot chaque matin sans patron pour vous dire quoi faire.
  21. Parce que vous ne voulez pas négliger vos enfants en bas âge.
  22. Parce que vous n’avez pas suivi de formation pour devenir entrepreneur et que vous n’avez donc pas les qualifications nécessaires.
  23. Parce que vous n’avez pas la bonne couleur de peau et que personne ne vous prendra au sérieux.
  24. Parce que vous doutez de vous ; sortir de l’ombre, vous mettre en avant, vous faire connaître provoque chez vous une résistance. Vous allez d’abord travailler sur cette appréhension quand vous aurez le temps et vous reparlerez de votre projet plus tard.
  25. Parce que vous n’avez pas fait d’études et vous n’avez pas de diplôme.
  26. Parce que vous faites des études et obtenir votre diplôme est le plus important.
  27. Parce que vous détestez la paperasse.
  28. Parce que vous avez peur de vous planter publiquement et d’être ridiculisé devant votre famille et vos proches.
  29. Parce que votre idée nécessite de gros investissements.
  30. Parce que vous ne savez pas où trouver la clientèle qui achètera votre produit ou service.
  31. Parce que vous avez bossé dur pour obtenir votre vie actuelle et cela ne vaut pas le coup de tout risquer pour cette idée ridicule de lancer une entreprise.
  32. Parce que qui êtes-vous pour vouloir devenir patron et donner des ordres aux autres ?
  33. Parce que l’Etat va vous assommer de taxes et d’impôts si vous devenez indépendant et, pire encore, si l’entreprise rapporte beaucoup d’argent.
  34. Parce que rien ne prouve que ce projet vous intéressera encore dans un an.
  35. Parce que la petite voix dans votre tête vous dit d’arrêter de rêver.
  36. Parce que ceux qui réussissent sont des privilégiés.
  37. Parce que l’argent appelle l’argent et que vous n’en possédez pas.
  38. Parce que personne ne vous a donné votre chance.
  39. Parce que si vous parlez de votre projet, votre idée sera volée.
  40. Parce que vous êtes face à la barrière de la langue.
  41. Parce que vos proches n’ont pas confiance en vous et répondent à votre enthousiasme par le silence.
  42. Parce que vos proches veulent toujours « mettre leur grain de sel » et ils ne vous laisseront jamais réfléchir et travailler en silence.
  43. Parce que votre femme a confiance en vous, elle vous encourage et vous êtes terrorisé à l’idée de la décevoir.
  44. Parce que votre mari a peur que vous gagniez plus que lui et que vous soyez moins dépendante.
  45. Parce que vos amis vous renvoient leurs propres peurs et leur incapacité d’oser passer le cap.
  46. Parce que personne autour de vous n’est au courant et vous vous sentez seul.
  47. Parce que si vous parlez de vos ambitions, vous serez rejeté.
  48. Parce que les coachs en développement personnel et les livres pour entrepreneurs ne sont que des arnaques.
  49. Parce que s’il était possible de partir de zéro et de réussir en suivant une méthode Y ou Z, cela se saurait.
  50. Parce que les inégalités se creusent, les pauvres restent pauvres et les riches s’enrichissent sur votre dos en vous faisant miroiter de beaux rêves qui ne se réaliseront jamais.
  51. Parce que l’argent corrompt, chercher à en gagner plus est mal.
  52. Parce que vous êtes Chrétien et qu’un bon Chrétien se contente de ce qu’il possède. Un projet déraisonnable et égoïste va à l’encontre de notions les plus élémentaires de sacrifice et de don de soi.
  53. Parce que vous êtes Musulmane et ce serait considéré comme un manque de respect de sortir quémander des investisseurs.
  54. Parce que vous êtes Bouddhiste et démarcher des clients ne va pas vous rapprocher de l’Eveil.
  55. Parce que statistiquement les échecs sont plus nombreux que les réussites. Vous ignorez d’où vient cette statistique mais elle vous semble vraiment crédible.
  56. Parce que le sang des affaires ne coule pas dans les veines de votre famille, pour preuve les nombreux échecs.
  57. Parce que tout le monde est dans la même galère que vous, rêve de voyager et de travailler n’importe où, alors pourquoi vous plus que les autres ?
  58. Parce que le marketing c’est du chinois pour vous.
  59. Parce que si vous avez le moindre revenu d’indépendant, votre allocation d’invalidité sera supprimée et l’entreprise devra obligatoirement générer un salaire dès le premier mois sinon vous finirez à la rue.
  60. Parce que vous n’avez pas une personnalité imposante et vous risquez d’être un gérant laxiste.
  61. Parce que vous avez du bon sens, le climat des affaires est clairement mauvais en ce moment, chômage élevé, pouvoir d’achat trop faible et il faudrait être inconscient pour investir dans une entreprise dans ce contexte économique et politique.
  62. Parce que vous avez du bon sens, le climat des affaires est clairement trop beau en ce moment pour durer. L’économie est dans une bulle qui ne va pas tarder à éclater, mieux vaut jouer la sécurité.
  63. Parce que si ça ne fonctionne pas, il ne faudra pas venir dire que vous n’avez pas été prévenu.
  64. Parce qu’aujourd’hui tout passe par Internet et que vous n’avez pas les connaissances informatiques pour faire le poids face aux jeunes requins.
  65. Parce que vous étiez fainéant à l école, que vous ne brillez pas dans votre travail actuel donc qu’est-ce qui vous prouve que vous possédez ce qu’il faut pour réussir.
  66. Parce qu’à votre jeune âge, il faut mieux bien commencer par vous implanter dans le monde du travail et vous créer un réseau, il sera encore bien temps d’entreprendre plus tard.
  67. Parce que vos meilleures années sont derrière vous, il est bien trop tard pour entreprendre et malgré votre ancienneté, vous n’avez pas le bon réseau pour lancer une entreprise. Vous auriez dû le faire quand vous étiez jeune.
  68. Parce que votre idée est trop novatrice donc le marché n’existe pas.
  69. Parce que votre idée n’est pas assez novatrice, le marché est bouché, les concurrents sont nombreux.
  70. Parce que vous ne connaissez pas la réglementation en vigueur, le risque juridique est trop important.
  71. Parce que vous ne savez pas où trouver des fournisseurs de confiance.
  72. Parce que créer une entreprise, c’est bien joli mais la gérer au quotidien c’est une sacrée paire de manches.
  73. Parce que vous vous sentez obligé de vous justifier, d’expliquer vos choix, vous avez du mal à les assumer sans vous sentir coupable, vous n’osez pas demander de l’aide et vous affirmer pour vendre des produits.
  74. Parce que vous avez déjà tenté dans le passé et que cela n’a pas fonctionné.
  75. Parce que vous allez devoir recruter des employés et des prestataires.
  76. Parce que vous mettre à votre compte rajoutera de la pression et des inquiétudes dont vous n’avez clairement pas besoin dans votre vie.
  77. Parce que si vous réussissez là où des membres de votre famille ont échoué, des plaies douloureuses vont se rouvrir.
  78. Parce que les jaloux vont inventer des histoires et vous attaquer.
  79. Parce que vous aviez une motivation d’enfer pour vous lancer mais à présent que vous avez lu cette liste, vous préférez laisser tomber.

Dans mon livre, je partage aussi : 

Les huit raisons un peu folles pour vous lancer

  1. Pour choisir vous-même vos horaires et à quoi vous consacrez vos heures.
  2. Pour avoir une vie en alignement avec vos passions et vos valeurs, sans appréhension du lundi, sans stress pour ambiance tendue, sans manager, sans conversations ennuyeuses autour de la machine à café.
  3. Pour que la qualité de votre travail soit enfin reconnue.
  4. Pour gagner plus d’argent que dans vos rêves les plus fous.
  5. Pour ne plus jamais avoir à demander la permission.
  6. Parce que vous avez une mission et que personne ne l’accomplira à votre place.
  7. Parce que ce projet vous fait peur et que la peur nous indique en général la direction à suivre pour grandir.

Parce ce que même si vous ne parvenez pas à expliquer pourquoi, même s’il existe 79 excellentes raisons de ne pas vous lancer, vous n’avez pas besoin de les lire, une petite flamme en vous refuse de s’éteindre et insiste pour s’exprimer.

Les clés pour devenir un entrepreneur Zéro Limites

L

À un moment dans notre vie, nous avons forcément une réflexion profonde par rapport à nos aspirations et à tous les freins et les croyances limitantes qui nous habitent. 

Vous pouvez avoir du succès dans une sphère de votre vie, mais dans les autres sphères vous avez la sensation d’être criblé d’incertitudes.

Vous avez peut-être la sensation d’être constamment dans le doute de peur de partager vos réels rêves et vos réelles ambitions qui sont de devenir entrepreneur. 

Votre perspective doit être de tenter de repousser vos propres limites donc Zéro Limites. 

On réalise à un moment à quel point la vie est fragile. On doit s’accorder la permission d’aller à la poursuite de nos rêves, chercher les bons enseignants et les bons guides afin de faire de sa vie un chef-d’oeuvre pendant que l’on est sur Terre. 

Si vous cherchez les bonnes stratégies et les bons conseils, vous verrez qu’en quelques mois vous atteindrez votre objectif. 

Comment atteindre ce but, alors que l’on part de rien et que l’on n’a pas de site prestigieux ? 

Dans cet article, je vais aborder la connexion entre l’état d’esprit qui va faire qu’une personne est un gagnant et les stratégies que cette personne va nécessiter pour réussir à gagner plus avec son entreprise en utilisant Internet. 

En quoi l’état d’esprit peut influencer sur l’application des stratégies ? 

Il faut bien comprendre que soit vous êtes déjà coach, formateur, consultant, infopreneur ou que vous ne l’êtes pas encore, mais que vous êtes intrigué sur la façon dont vous pouvez vous lancer. 

Il est essentiel de parler de la psychologie et de l’état d’esprit qui est nécessaire actuellement pour gagner dans l’économie d’aujourd’hui. 

Beaucoup de personnes achètent des produits sur Internet au sujet du développement personnel et vont être inspirées parce qu’elles sont à la recherche de nouvelles techniques, de nouvelles promesses. 

Mais, très souvent, malgré l’investissement, ces personnes vont abandonner rapidement parce que leur psychologie ou leur comportement ne sont pas nécessairement actualisés. 

Pour mieux comprendre, imaginez une courbe qui part d’un côté en descendant et remonte jusqu’à l’autre extrémité. On l’appellera la Courbe de l’Excellence de Soi. 

En premier, il faut noter tous les résultats actuels, que cela soit niveau financier, entrepreneurial, relationnel…

De l’autre côté de cette courbe vont se trouver vos résultats visés. 

En général, les personnes démarrent à la surface : elles ont des résultats actuels, souhaitent obtenir des résultats visés et sont très motivées et enthousiastes par rapport à l’opportunité d’améliorer leur vie. La majorité des coachs dans le développement personnel vont alors dire à ces personnes de fixer leurs objectifs et de travailler dur pour obtenir les résultats visés. 

Après plusieurs semaines ou plusieurs mois, la motivation baisse. Les croyances limitantes refont surface et ces personnes abandonnent en cours de route.

Si on suit la Courbe de l’Excellence de Soi, vos résultats actuels sont soutenus par vos comportements actuels : 

Comment faire pour lutter contre cette baisse et pouvoir remonter la pente pour atteindre son but ?

Tout d’abord, il faut prendre conscience de la Courbe de l’Excellence de Soi. 

Le résultat actuel est soutenu par un comportement actuel et ce dernier est soutenu par une psychologie actuelle. 

Votre façon de penser et vos croyances limitantes peuvent peut-être venir de vos parents, de vos enseignants, des guides ou des coachs que vous avez suivi dans le passé et qui ont semé une croyance limitante en vous. 

Pour sortir de cet état, il faut prendre conscience que, si on ne décide pas de changer nos comportements visés et notre psychologie visée, il sera impossible d’atteindre les résultats visés avec de vieux comportements ou de vieilles psychologies. 

Il faut maintenir le cap, avoir la confiance et la psychologie pour gagner dans l’économie d’aujourd’hui. 

Vous devez savoir comment vous positionner lorsque vous êtes face à une situation. 

Certains comportements permettent d’améliorer nos résultats, surtout au niveau de l’état d’esprit. 

Plutôt de vous dire qu’il faut tenter d’être positif tous les jours, vous devez plutôt commencer avec une psychologie renouvelée pour créer de nouveaux comportements et arriver à vos résultats visés. 

Il y a 5 facteurs qui sont révélateurs de notre attitude : 

  • vos habiletés,
  • votre façon d’affronter les défis,
  • votre attitude pour faire des efforts dans la vie, 
  • votre façon d’accueillir les feedbacks, la rétroactivité,
  • et enfin, votre façon de gérer les échecs dans la vie. 

Ce sont les 5 sphères les plus payantes où un entrepreneur doit faire extrêmement attention pour ne pas altérer son succès et ses résultats visés. 

Par exemple, au niveau des habiletés. En effet, certaines personnes veulent devenir infopreneurs et pensent qu’il ne sont pas bons en technique et qu’ils ne savent pas faire.

Au lieu d’abandonner ou de rester avec cette conviction, il faut aller vers des ressources qui peuvent nous aider, nous outiller. 

Une personne qui aura une attitude de gagnant en affaires, va voir que les habiletés viennent avec le travail et que l’on peut toujours s’améliorer. 

On n’a peut-être pas ces connaissances aujourd’hui mais en investissant dans un programme et en allant vers les bons enseignants on peut progresser, s’améliorer. 

Dès qu’il y a un défi qui se présente, si on a la psychologie actuelle on va se dire que l’on savait qu’il y aurait un obstacle insurmontable, et qu’il est impossible d’atteindre nos résultats visés. 

Il en est de même si vous avez des commentaires négatifs, de haine, de critique, d’insatisfaction par rapport à ce que vous faites et que vous vous dites que ce n’est pas pour vous car c’est trop difficile. 

Il faut comprendre qu’un entrepreneur qui réussit a compris que la confiance en soi est très importante pour obtenir de meilleurs résultats avec sa psychologie et son comportement. 

On peut maintenir cet état d’esprit en focalisant ou en investissant nos énergies, notre temps, notre focus pour vraiment s’améliorer. 

Les stratégies pour vous aider à avancer consistent à : 

  • avoir une réflexion par rapport à vos résultats actuels, 
  • être honnête avec soi-même sur vos comportements actuels. 

Quelles sont vos habitudes qui vous mènent à prendre ce type d’actions ? 

Pensez au temps, à votre focus que vous allouez : 

  • à votre rêve d’entrepreneuriat,
  • de gagner votre vie sur Internet,
  • à partir de votre savoir, de vos stratégies, 
  • même à partir de votre histoire personnelle.

Beaucoup de personnes sont parties simplement à partir de leur propre histoire, sans diplôme prestigieux, sans une grande éducation, sans certification pour devenir des coachs très performants. 

Ils ont réalisé qu’avec une nouvelle psychologie, un nouveau comportement, ils ont pu aller puiser à partir de leur histoire personnelle beaucoup de notoriété pour se positionner dans le marché et l’économie d’aujourd’hui. 

Dans l’ancien modèle économique, on écoutait les enseignants universitaires, ceux qui avaient des doctorats, de grands titres prestigieux : c’étaient des leaders. 

On a rapidement réalisé dans l’économie qu’il y a des personnes qui n’ont pas de titres prestigieux, qui n’ont pas fait d’études et qui sont des leaders exceptionnels. On réalise que l’on va vers des personnes qui n’ont pas nécessairement une grande éducation pour : 

  • nous aider, 
  • nous donner des stratégies lorsque l’on va se trouver confronter à un problème. 

On vous amène dans un processus de tamiser votre vie et vos expériences personnelles pour en faire ressortir l’essence afin de poursuivre votre rêve et demeurer heureux. 

Parfois, il suffit d’être à l’écoute des questions que nos proches peuvent nous poser afin de nous amener dans un domaine où l’on pourrait aider d’autres personnes. 

Vous n’êtes pas dans l’obligation d’être spécial pour vous permettre d’aider des personnes dans un domaine qui vous est propre. 

Votre vécu peut vous amener à trouver des solutions pour vous et pour les autres.

Comment accroître vos profits ?

C

Un des principes simples sur lesquels tous les entrepreneurs peuvent facilement se mettre d’accord, c’est que pour augmenter votre profit, vous avez deux impératifs. D’un côté, vous devez augmenter vos ventes et de l’autre côté diminuez vos coûts.

Afin d’augmenter vos ventes, il est indispensable de mettre en place une stratégie marketing. Cette dernière nécessite du temps et des connaissances que vous pouvez acquérir à partir de formations notamment.

Autant l’augmentation de vos ventes dépend de plusieurs facteurs plus ou moins compliqués, autant la diminution de votre coût est réalisable assez facilement. 

Si votre entreprise existe déjà depuis un certain temps, c’est un de leviers le plus rapide que vous pouvez actionner pour augmenter vos profits. 

Comme vous avez des coûts récurrents à dépenser habituellement sur une période déterminée, il est possible de réduire ces dépenses. 

De nombreuses pistes existent pour éliminer le gaspillage dans votre entreprise. 

À titre d’exemples, citons :

  • La diminution des frais qui ne sont pas nécessaires ;
  • L’adoption d’une stratégie d’économie par votre équipe ;
  • La suppression des habitudes négatives qui nuisent à vos profits.

J’ai remarqué qu’il existe un fléau dont sont victimes beaucoup d’entreprises. Il s’agit de l’augmentation des coûts de vos fournisseurs au cours des années qui ne rapporte rien davantage à votre entreprise. 

Une des techniques hyper simple que j’aimerais partager avec vous afin de lutter contre ce fléau est : avoir un recours régulier et systématique aux appels d’offres.

Que ce que c’est qu’un appel d’offres ?

L’appel d’offres est une pratique adoptée généralement par les grandes entreprises et les institutions. 

Cette procédure consiste à présenter un cahier des charges relatif à un projet déterminé auprès de nombreux fournisseurs potentiels afin de délimiter le budget du projet et d’obtenir des devis.

Réellement, en lançant un nouveau projet, beaucoup d’entrepreneurs tombent dans le piège de se décider après une simple négociation des tarifs et choisissent le premier et le seul fournisseur consulté. 

Le problème, c’est qu’à ce moment-là, vous vous retrouvez à payer le tarif proposé par le fournisseur sans jamais l’avoir comparé aux tarifs du marché !

Ce qui nous amène au second point.

Comparer les tarifs du marché  

En connaissant les tarifs du marché qui présente la vraie valeur du produit, vous pouvez comparer les prix proposés par le fournisseur consulté afin d’éviter les devis au-dessus des tarifs du marché. 

Donc la première technique à pratiquer, c’est de faire un appel d’offres systématique quand vous lancez un nouveau projet. 

Imaginons que vous organisez un séminaire pour la première fois, pensez à consulter plusieurs salles de séminaire disponibles aux dates que vous nécessitez. 

Ainsi, vous pouvez comparer les prix et négocier les tarifs en annonçant les prix proposés par chacun des concurrents. 

Si vous êtes en train de sortir un nouveau produit et vous avez besoin d’un fournisseur de matière première, cherchez plusieurs fournisseurs différents pour pouvoir comparer leurs tarifs. 

Un autre avantage de cette méthode, est qu’elle vous permet non seulement de comparer les tarifs du marché pour une meilleure offre, mais aussi de créer une redondance indispensable pour une entreprise.

Je m’explique.

Créer une redondance

La redondance, c’est le fait d’avoir l’opportunité de basculer entre plusieurs fournisseurs au lieu d’avoir une dépendance envers un seul fournisseur. 

C’est un facteur critique particulièrement pour les petites entreprises. 

Cela permet d’éviter que votre entreprise soit victime d’une faillite liée aux éventuels problèmes de votre unique fournisseur. 

Pour une entreprise Web par exemple, quand je fais le Lancement Orchestré pour un produit, il me faut :

  • Des vidéos de vente en ligne ;
  • Un site de lancement ;
  • L’envoi des e-mails à la liste de prospects inscrits ;
  • L’encaissement des ventes sur mon produit ;
  • La proposition du produit sur une plateforme où les internautes pourront accéder aux vidéos.

Si je fais ce lancement en ayant un seul hébergeur Web, un seul fournisseur d’accès pour envoyer les e-mails à ma liste de prospects et un seul système pour organiser le lancement du produit j’augmente le risque de rater ce lancement si un problème technique a lieu. 

D’où l’importance de lancer dès le départ un appel d’offre pour avoir un fournisseur principal et une autre alternative de secours.

Si vous avez hébergé le lancement sur votre propre site, juste avant le lancement, pensez à créer une version de secours du site. Cela est possible grâce à des outils comme Clickfunnels par exemple.

Chaque appel d’offres doit être automatique et systématique

Une bonne habitude à prendre, c’est de déclencher automatiquement votre appel d’offres quand vous retirerez le projet ou lorsque votre fournisseur vous propose un nouveau tarif. 

Autrement dit, si vous travaillez régulièrement avec un fournisseur et il vous annonce qu’il y aura une augmentation des prix pour une raison ou une autre, déclenchez automatiquement la recherche d’une alternative. 

Cette pratique, pousse les fournisseurs à augmenter rarement leurs tarifs d’une part et à vous mettre au courant de l’évolution de l’état du marché d’autre part.  

Par exemple, je fais un séminaire chaque année avec des centaines d’entrepreneurs. Chaque année nous lançons un appel d’offres pour les salles de séminaires, la décoration et pour chaque dépenses que nous considérons importantes.

Il est important de lancer ces appels d’offres d’une façon régulière afin de vous assurer que vous payez un tarif raisonnable pour le marché. Le cas échéant, vous perdez votre vision sur l’évolution des compétences existantes sur le marché et les coûts.

L’importance d’être en contact avec le décisionnaire

L

Conclure une vente comporte trois éléments essentiels. Lorsque vous développez votre activité, vous allez vous trouver, en tant qu’entrepreneur, dans une situation où c’est excellent de pouvoir automatiser le contact, la communication, la publicité. Vous devenez une véritable entreprise quand elle génère du chiffre d’affaires et du bénéfice de façon récurrente et automatisée. 

Cependant il ne s’agit pas juste de créer quelque chose d’entièrement mécanique et aseptisé, il faut également être capable, dans les rouages de cette machine à vendre, de repérer quand le client est à 90 % de son processus d’achat pour le convaincre totalement. 

A ce moment-là, soit vous décrochez le téléphone, soit quelqu’un de votre équipe le fera.

Vous devez être capable de savoir quelle est la « température » de chaque personne présente sur votre liste d’abonnés ou de clients, à tout instant. 

Comment amener quelqu’un à passer à 100 %, quels sont les facteurs essentiels qui permettront de conclure la vente ?

Le premier élément déterminant est d’être en contact avec le décisionnaire, celui qui prendra la décision d’achat, qui signera le bon de commande ou le chèque, qui cliquera sur le bouton « acheter » et indiquera son numéro de carte bancaire.  

Discuter avec une personne qui n’a pas le pouvoir de valider un achat est une perte de temps inutile.  

Il existe aussi des personnes qui, par égo, se présentent comme étant le seul décisionnaire, le seul gérant, le seul chef. Or, d’autres personnes dans leur entourage sont impliquées dans le processus, des personnes sur qui cet achat aura des répercussions et qui doivent être consultées avant  de prendre la décision finale. 

Donc, quand vous vendez à une entreprise, vous devez être certain de communiquer avec la personne apte à décider de la signature du chèque.

Dans le cas de la vente à des particuliers, c’est également important. 

En effet, même si un client potentiel possède le pouvoir de décision de donner son numéro de carte bancaire pour effectuer un achat, souvent il va consulter son conjoint avant de signer un bon de commande.

Il faut donc toujours être certain de contacter le décisionnaire ou s’assurer de regrouper toutes les personnes concernées pour qu’elles soient au même niveau d’informations, qu’elles connaissent les tenants et les aboutissants avant de prendre une décision.

Un de nos clients vendait des cours de mathématiques pour lycéens et lors du Lancement Orchestré, il se demandait s’il devait s’adresser à l’adolescent ou aux parents. 

Si vous adressez les conseils gratuits uniquement à l’adolescent, le problème survient le jour où vous adressez le message de vente. Il ne peut pas prendre la décision ni régler l’achat. 

Il a donc fallu trouver une solution et faire un pivot en demandant au jeune de s’adresser à ses parents en leur montrant la vidéo. 

Il est toujours important de savoir qui décide, qui détient l’argent même dans la vente à des particuliers. 

Face au décisionnaire, essayez toujours de savoir si d’autres personnes seront impactées par l’achat et aimeraient être également consultées. 

Dans ce cas-là, il faudra prévoir un autre rendez-vous avec les différents interlocuteurs impliqués. Il est inutile de persévérer avec une personne qui ne conclura pas par un achat puisqu’elle n’en a pas le pouvoir et qui devra en référer à d’autres. Demandez à rencontrer tout le monde directement en réunion ou par téléphone. 

Vous seul êtes capable de présenter correctement le produit et influencer la vente.

Il est également possible d’anticiper. Vous prévenez les prospects que vous ouvrez les ventes pour un produit à une date fixée d’avance. Vous leur conseillez de discuter avec leurs partenaires ou conjoint, de leur présenter les vidéos gratuites pour que tout le monde soit au même niveau d’information. 

L’anticipation permet au client de ne pas se trouver dans une situation où le produit sera épuisé parce qu’il a trop tardé à consulter son entourage.

Pourquoi votre petite entreprise ne fonctionne-t-elle pas ?

P

Si vous avez une PME ou une TPE, pourquoi cela ne marche pas ? 

Vous travaillez dur et pourtant votre travail ne fournit pas les résultats que vous attendiez. 

Le mythe de l’entrepreneur est le fait d’être un bon technicien dans son domaine, d’avoir le savoir-faire d’un métier ou l’expertise d’une compétence et de décider de démarrer son entreprise ; mais de manquer d’un ensemble de compétences qui nous permettraient d’avoir l’identité de l’entrepreneur. 

Le fait de se croire entrepreneur fait que l’on est en train de se créer une prison et de travailler très dur sans réussir. 

Le concept clef est l’idée que l’on doit travailler davantage SUR notre entreprise que DANS notre entreprise. Cette distinction fait toute la différence. 

Travailler dans votre entreprise, c’est ce que vous faites actuellement : 

  • créer le produit ou le service,
  • le fournir au client,
  • essayer de faire la vente.

C’est la gestion au quotidien de l’entreprise. 

C’est également l’exécution de la mission de l’entreprise : la création du produit ou du service pour pouvoir le livrer au client. 

Travailler sur son entreprise, c’est prendre un temps de réflexion de stratégie. 

Vous êtes en dehors de la routine quotidienne et des urgences du moment. Vous réfléchissez et pensez à votre entreprise comme un système. 

Pour optimiser le système, il faut vous demander comment améliorer : 

  • votre méthode de recrutement, 
  • la formation des employés, 
  • le service qui est livré au client, 
  • le message marketing. 

Vous devez faire en sorte que votre entreprise en tant que système soit plus efficace et puisse s’en sortir sans vous. 

Souvent, le fait de travailler sur son entreprise se matérialise par la création de procédures. Décrire comment les actions doivent être faites de façon à ce qu’une autre personne que vous puisse les effectuer. 

Une action que nous vous conseillons de faire est de vous bloquer chaque semaine une ou deux heures pour réfléchir sur votre entreprise. 

Regardez votre entreprise de l’extérieur et trouvez ce qui pourrait être fait pour que vous ayez un système plus efficace.

Par exemple, écrire concrètement un script que doivent dire vos commerciaux quand ils reçoivent un appel téléphonique d’un client. 

En effet, cela évitera que leur bonne ou mauvaise humeur de la journée impacte sur leurs capacités à vendre à un nouveau client. 

Vous pouvez réfléchir à la séquence d’e-mails que vous envoyez à vos utilisateurs pour l’améliorer et la rendre plus optimale. 

Si vous vendez en vidéo, pensez à ce que vous pourriez faire pour que les personnes regardent vos vidéos jusqu’au bout. 

Si vous avez une frustration au quotidien, demandez-vous ce que vous avez fait cette semaine et que vous ne voudrez plus jamais refaire. 

Le fait de se poser cette question vous permet de déterminer une action que vous ne voulez plus jamais effectuer. 

Vous devrez mettre en place un système : 

  • soit pour que cette action disparaisse complètement car vous n’en avez plus du tout besoin,
  • soit pour faire en sorte que vous n’ayez plus besoin de le faire vous-même et de pouvoir le déléguer à une autre personne. 
  • ou sinon un système informatisé ou automatique qui s’en occuperait. 

De cette façon vous allez voir que votre vie d’entrepreneur sera à la fois plus agréable et vous aurez aussi une entreprise plus efficace.

Quelle est la formule pour devenir leader du marché ?

Q

Découvrez 4 étapes que vous devez maîtriser afin de développer votre entreprise. 

Quand on démarre une entreprise on aimerait avoir accès à une formation marketing sérieuse pour avoir une méthode éprouvée sur laquelle s’appuyer au lieu d’y aller en tâtonnant. 

En utilisant la méthode « Séduire Le Client » une entreprise est passée de 0 à 190 000 € de chiffre d’affaires en un an sans salarié. Elle continue de se développer puisqu’elle a fait plus d’un quart de million d’euros de chiffre d’affaires au cours des 12 derniers mois. 

Le problème rencontré dans la formation marketing est que personne n’a pris le temps de partager les éléments essentiels. 

Les formateurs rendent les choses plus complexes qu’elles ne sont vraiment. 

Le marketing en réalité c’est simple. 

Les 4 étapes pour propulser votre entreprise et devenir leader sur votre marché. 

Quand vous aurez accompli ces 4 étapes, vous pourrez souffler un peu. 

Vos clients viendront d’eux-mêmes. Le bouche à oreilles va vraiment fonctionner et votre entreprise pourra financer vos projets et vous permettre d’aider votre entourage. 

Les 4 étapes pour une position de leader sont : 

  • Avoir une offre irrésistible
  • Attirer une foule de prospects qualifiés
  • Utiliser le quatrième pouvoir
  • Séduire vos clients

Si vous voulez imposer votre entreprise face à la concurrence, il vous faut une offre irrésistible. 

Le meilleur moyen de développer une offre irrésistible est d’étudier les entrepreneurs ambitieux qui ont réussi. 

Parmi les entrepreneurs millionnaires d’aujourd’hui, 4 profils phares ont été choisis afin de partager avec vous les leçons que nous avons appris de chacun d’entre eux. 

Cette entrepreneur vit dans le Colorado, USA. 

C’est l’inventeur de Product Launch Formula, le processus qui est utilisé aujourd’hui pour lancer de nouveaux produits sur Internet. 

L’équipe marketing d’Apple par exemple, emploi une personne qui est formée à ce processus qui a servi au lancement de l’iPhone et de l’iPad. 

Ces stratégies vous permettent d’être présent partout en même temps. 

La devise de Jeff Walker est « Penser stratégie et non tactique ». 

Pour votre entreprise cela signifie que votre marketing ne doit pas être basé sur l’espoir, mais vous devez avoir un processus clair : 

  • Amener des prospects
  • Captiver les prospects
  • Leur vendre un premier produit
  • Les fidéliser

Beaucoup d’entrepreneurs négligent d’avoir une stratégie marketing solide. 

La conséquence est que si vous n’avez pas de stratégie, vous ne saurez jamais ce qui ne va pas pendant les jours creux. 

Comme par exemple, un entrepreneur propriétaire d’un bar, qui n’a aucune stratégie marketing. Il a du monde certains jours et d’autres où il n’y a pas un seul client. 

Il est incapable d’expliquer cela et dans l’incapacité de réagir, sauf à attendre qu’il y ait plus de monde le lendemain. 

Aujourd’hui, c’est peut-être le cas de votre site web, de votre point de vente ou de votre standard téléphonique. 

Avez-vous une stratégie solide, réfléchie, testée, éprouvée pour amener de nouveaux prospects à vous contacter ? 

Avez-vous un processus, étape par étape, qui décrit comment obtenir de ces prospects leur adresse email ou postale ? 

Savez-vous quelles sont les principales raisons qui poussent un client à acheter chez vous ? 

Avez-vous un programme qui définit après tant de jours et qui recontacte le client pour lui proposer de passer une seconde commande ? 

Ce sont des étapes simples mais peu de personnes prennent le temps de les effectuer. 

C’est pour cela, que la plupart des entreprises échouent dans une période de crise comme aujourd’hui. 

Si vous n’avez pas tous ces processus en place, ne vous sentez pas coupable, car il y a trop de bonimenteurs qui consacrent leur temps à vous vendre leurs derniers gadgets, mais personne n’a prit le temps de vous proposer une stratégie marketing étape par étape. 

Aujourd’hui on peut changer la donne. 

Cet entrepreneur est plus connu sous son nom d’auteur David DeAngelo. 

Il a écrit des livres sur le conseil amoureux et aussi sur beaucoup d’autres sujets. 

Ces activités dans des secteurs variés vendent 29 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel. 

Eben Pagan a réussi car il a su présenter au prospect une information d’une façon limpide, pour que cela lui parle. 

Les clients ne sont pas idiots, mais ils n’ont pas le temps de vous le prouver. 

Le client d’aujourd’hui est éduqué et sait faire des choix intelligents, mais il n’a pas le temps de décrypter un message marketing trop compliqué, car il déteste la langue de bois ! 

Il faut définir le profil idéal des clients que vous souhaitez réunir. 

Un entrepreneur très intéressant, dont on entend beaucoup parler et qui sait jouer de sa personnalité dans son marketing. 

De plus, c’est un consultant très demandé. Auteur d’un best-seller, il a coaché des milliers d’experts pour faire connaître leur nom et diffuser leurs messages. 

Avec Brendon, on apprend qu’il faut se positionner. Vous devez être un expert aux yeux de votre client. 

Vous pouvez le faire, par exemple, en publiant un livre. 

Une légende et une leçon importante pour vous. 

Il est coach, auteur et séminariste. Il a coaché par exemple André Agassi, Bill Clinton. 

Ce qu’il fait systématiquement, c’est créer une offre irrésistible. 

Votre offre doit sortir de l’ordinaire, savoir se démarquer de la concurrence. 

En proposant par exemple des cadeaux à vos clients, un délai d’exécution plus rapide, des logiciels offerts, un guide offert…

Pour la survie de votre entreprise vous devez mettre en place une offre irrésistible. Quand vous avez une offre irrésistible, votre client arrête de se plaindre qu’il n’a pas les moyens financiers et vous savez que vous êtes plus convainquant car votre offre est époustouflante. 

Quand on est convaincu, enthousiaste, les personnes le ressentent et se laissent séduire par votre offre.

Soyez débrouillard et utilisez vos ressources !

S

La débrouillardise signifie d’être capable de mettre son amour-propre de côté le temps d’atteindre ses objectifs.

Récemment, j’ai posté une annonce sur Facebook car je cherchais un bénévole qui puisse m’aider à mettre la musique durant un événement que j’organisais. J’ai reçu une réponse d’un fan de la page qui me demandait pourquoi je n’engageais pas un salarié ou un dj plutôt qu’un bénévole pour ces trois jours.

En fait, votre travail, votre mission d’entrepreneur c’est, à partir de ressources que vous posséder, de générer des ressources supplémentaires, en apportant davantage de valeurs à vos clients, en vous créant une liste d’abonnés, des produits, de l’information, en apportant du service. 

Vous êtes quelqu’un qui prend un petit ensemble de matières premières pour les transformer en matières plus conséquentes. Plus vous êtes capable de travailler avec un minimum de ressources, plus votre impact dans la vie de vos clients est important. C’est pourquoi, lors de mes séminaires, je fais appel à une équipe de bénévoles.

Durant des années, j’ai embauché des hôtesses facturées assez chers par les agences mais qui ne possédaient pas la culture des événements organisés, l’esprit entrepreneurial, l’énergie nécessaire aux ateliers. Elles n’apportaient aucune valeur aux séminaires. 

J’ai donc décidé de contacter par mail les personnes qui avaient déjà participé aux événements en leur proposant de revenir pour intégrer une équipe de bénévoles, leur permettant ainsi de rentrer en contact avec moi, avec les agisseurs de mon MasterMind. 

La différence est phénoménale. 

Ces douze personnes avaient suivi mes formations et venaient avec leur énergie. Ils étaient donc capables de conseiller les gens, de répondre aux questions, de clarifier des situations. Même la personne qui s’occupait de la sécurité était un entrepreneur travaillant dans un syndic. Il était venu pour me rendre humblement un peu de ce que je lui avais apporté.

Le bénévolat me permet également d’économiser de l’argent et de vendre les places de mes séminaires moins chères. Si j’économise, je peux réinvestir dans autre chose qui apportera de la valeur aux participants, en leur offrant des cadeaux sur place (livres par exemple)..

Je pourrais me flatter en dépensant une fortune pour engager le meilleur dj du monde mais je préfère m’entourer d’une équipe de passionnés.

Je vous encourage donc dans la gestion de votre entreprise à réfléchir à l’utilisation de vos ressources pour en tirer un impact maximal au lieu de toujours dépenser de l’argent. 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */