Etiquettegérer son entreprise

Quel est votre positionnement dans l’écosystème des affaires ?

Q

En proposant un nouveau produit/service sur le marché, votre objectif n’est pas seulement de faire la première vente, mais également d’acquérir les ressources nécessaires pour réaliser d’autres ventes. Votre projet ne s’arrête pas après avoir effectué la première vente. Pour cette raison, il est important de vous assurer que vous êtes dans la bonne direction sur le long terme et que vous êtes bien positionné pour chercher davantage de clients.

Où trouvez-vous le client parfait ?

Sachez tout d’abord que le client idéal (intéressé, motivé et qui a les moyens), non seulement, il existe, mais aussi, il fait actuellement des achats pour avoir des produits/services similaires aux vôtres. 

En effet, votre produit/service n’est pas le seul sur le marché. Quel que soit le produit/service que vous vendez, vous n’êtes pas le seul entrepreneur sur le marché qui propose une solution, mais vous faites partie d’un écosystème.

Le produit/service que vous vendez, même si vous pensez qu’il est extrêmement  innovateur, est similaire à d’autres produits/services qui aident votre prospect à atteindre le même résultat ou à franchir le même obstacle. 

Je partage avec vous un exemple simple pour mieux comprendre. Imaginons que vous avez inventé l’aspirine. Vous pensez donc que vous avez créé le premier médicament qui permet aux prospects de soulager les maux de tête. Il est possible qu’à l’heure actuelle, le prospect n’achète pas un produit similaire, car cela n’existe pas sur le marché. Vous pensez donc à découvrir un nouveau marché et vous devez prospecter de nouveaux clients.

Le monde réel n’obéit pas à ce raisonnement et la procédure à suivre est différente. Certes, les solutions complètes qui permettent d’obtenir ce résultat (ne plus avoir mal à la tête) n’existent pas actuellement sur le marché, mais il y a des palliatifs.

Avant l’invention de l’aspirine, les gens optaient pour d’autres solutions et plusieurs alternatives pour remédier à leurs maux de tête.

Ces prospects se trouvent dans l’écosystème du produit/service déjà existant sur le marché qui résout le même problème.

Pour booster vos ventes et mettre en avant votre produit/service, je vous explique le challenge qui s’applique à vous quel que soit le produit/ service que vous vendez.

Tout d’abord, il est crucial de comprendre que votre prospect a interagit avec d’autres produits/services ou des entreprises avant d’utiliser votre produit/service. Ajoutons à cela, vos prospects peuvent utiliser éventuellement d’autres produits/services en même temps qu’ils utilisent les vôtres ou même après.

Imaginons que vous êtes un coach sportif. Avant de proposer votre programme de coaching sportif, il est primordial d’orienter votre client vers une alimentation saine, équilibrée et adéquate. Il est également recommandé de leur demander de libérer de l’espace dans leurs appartements pour faire une activité physique et acheter du matériel de sport (tapis, poids, haltères…).

Que se passe-t-il avant l’utilisation de votre produit ?

En appliquant  votre programme de coaching sportif, votre client aura besoin d’utiliser le matériel en question. Après le coaching, probablement que votre client aura besoin de se reposer.

Votre challenge consiste alors, à trouver entre 3 et 5 produits au minimum, dont votre prospect aura besoin pour bien profiter du vôtre. Pour ce faire, pensez aux actions qui passent en amont pour amener les prospects à vous.

Pour notre exemple, le programme de coaching sportif, avant de démarrer la première séance, le prospect aura besoin d’acheter des chaussures pour faire du sport par exemple.

Un autre exemple, si vous vendez les matériaux de dépannage informatique, le fait d’avoir acheté un ordinateur, vous permettra d’avoir de nouveaux prospects.

Pour cette raison, il est important de lister 3 à 5 produits qui permettront à votre prospect de bien profiter du produit/service que vous proposez.

Que se passe-t-il en utilisant votre produit ?

Je vous invite également à lister 3 à 5 produits qui peuvent aider vos prospects à tirer le meilleur parti de votre produit/service. Autrement dit, préparez la liste de produits qui peuvent être utilisés en même temps que le vôtre.

Par exemple, si vous êtes formateur en marketing et que vous proposez des formations dispensées sur Internet, pour tirer une bonne partie de la formation proposée, votre prospect doit disposer d’un ordinateur et d’une connexion Internet puissante.

Que se passe-t-il après l’utilisation de votre produit ?

Par la suite, vous définissez 3 à 5 produits/services qui seront utiles pour votre prospect après avoir utilisé le vôtre. Cela peur être des produits utiles après l’utilisation de votre produit. Par exemple pour le programme de coaching sportif, ces produits peuvent être des serviettes de sport.

Cela peut être également des produits/services dont vous avez créé le besoin auprès de vos clients.

Par exemple, prenons l’exemple d’un service proposé en freelance qui permet aux entreprises de faire des recrutements. Après avoir utilisé ce service, l’entreprise se trouve avec de nouveaux salariés qui auront besoin d’un service de formation pour les former (Excel, management, marketing…).

Afin de positionner votre produit dans son écosystème, je vous recommande de mettre en place cette liste de 9 à 15 produits/services qui aident vos prospects avant, pendant et après l’utilisation de votre produit/service.

Par la suite, vous aurez besoin des outils essentiel pour mener à bien votre mission :

  • Un brainstorming : votre réflexion ou la réflexion avec un proche/associé qui peut vous aider à concevoir de nouvelles idées.
  • Les pages jaunes : une fois que la liste des produits/services génériques est mise en place, vous pouvez utiliser les pages jaunes afin de localiser des entreprises qui proposent ces produits/services.

Par exemple, si vous avez une pizzeria, certains de vos clients auront besoin d’un taxi sans doute pour venir sur place. Pour cette raison, vous devez chercher dans les pages jaunes les sociétés de taxis qui sont à votre proximité.

Quelle est votre mission ?

Votre mission consiste à continuer à :

  1. Lister 10 entreprises qui interviennent dans la vie de votre prospect avant d’effectuer son achat chez vous ;
  2. Lister 10 entreprises qui vendent un produit/service qui peut être utilisé en même temps que le vôtre.
  3. Lister 10 entreprises dont le produit/service est utilisé par votre prospect après le vôtre.

Il suffit de préparer une liste avec les coordonnées nécessaires : nom d’entreprise, email, adresse, numéro de téléphone…

Pour la liste de produits/services que vous avez déjà préparée, vous devez affecter une liste des entreprises qui offre le produit/service correspondant.

Quelles sont les deux métriques à suivre tous les jours dans votre activité ?

Q

Je recommande souvent pour un entrepreneur d’avoir un système marketing vous amenant des ventes tous les jours. J’aimerais insister sur deux métriques essentielles à observer tous les jours dans votre entreprise pour être sûr que vous allez dans la bonne direction. 

La première métrique est la plus évidente et c’est celle qui compte le plus. Il s’agit de vous assurer du chiffre d’affaires du jour. 

Si tous les jours vous regardez le nombre de ventes entrées depuis la veille, cela vous permet d’être sûr que votre entreprise est dans le bon cap. 

Je pars du principe que vous gérez une activité où vous allez appliquer d’autres principes tels que le principe Profit First qui est le titre d’un excellent livre de Mike Michalowicz dont j’ai déjà expliqué les méthodes et dont le but est de savoir que dès que vous faites 100 euros de chiffre d’affaires, vous devez être sûr que vous faites au minimum un certain pourcentage de marge. Cela vous permet de vous concentrer sur l’observation de votre chiffre d’affaires en sachant que vous êtes bénéficiable quoi qu’il arrive, ce qui n’est pas le cas de la plupart des entreprises. 

Si vous n’avez pas encore cette approche Profit First de mise en place, aujourd’hui, avant même d’observer les deux métriques dont je parle maintenant, vous devriez appliquer ce principe. 

Une fois que vous l’avez en place, vous pouvez observer tous les jours où en est votre chiffre d’affaires, ce qui vous permet de vous assurer que vos objectifs sont atteints. C’est la règle lorsque vous voulez être entrepreneur libre : il faut que votre activité génère suffisamment de chiffre. 

Le problème, c’est que la mesure du chiffre d’affaires est ce que nous appelons en anglais un lag metric. Un lag metric est une mesure en retard. Vous ne pouvez mesurer le chiffre d’affaires que vous avez fait que après coup et si vous attendez le bilan de votre comptable pour le voir, cela est vraiment catastrophique parce que vous ne savez pas en temps réel où vous en êtes. Si ça se trouve votre entreprise se porte mal. 

Comment faire pour éviter cela ? Il vous faut au moins une métrique qui soit une lead metric c’est-à-dire une mesure en avance. Il s’agit de l’exact opposé de la lag metric. La lead metric est mesurée aujourd’hui et vous permet de prédire avec une certitude correcte combien vous allez faire entrer de chiffre la semaine prochaine ou le mois prochain voire l’année prochaine. 

Quelle lead metric je recommande d’utiliser ? Si vous avez mis en place une séquence comme j’enseigne dans mes formations qui vend votre produit ou service en automatique, vous allez maintenant connaître l’information de votre valeur par prospect. Vous allez savoir combien vaut un nouveau prospect entrant en contact avec votre entreprise. 

La priorité, je dirais, est d’appliquer le Profit First pour savoir que notre chiffre d’affaires nous apporte des bénéfices. Pour la métrique concernant le nombre de prospect, premièrement automatisez votre système et maintenant votre priorité est d’aller chasser de nouveaux prospects pour en avoir de plus en plus. C’est une mesure permettant de corriger à l’avance les problèmes liés au chiffre d’affaires. 

Si vous avez ces deux métriques : une métrique qui est votre chiffre d’affaires et l’autre qui est vos nouveaux prospects en ayant en place les bases, vous pouvez être sûr que cela sera bénéfique à votre entreprise.

Comment tout améliorer dans votre entreprise avec une discipline simple

C

Quel est le livre que tout entrepreneur devrait lire parce qu’il répond à toutes les questions qu’il peut se poser ? Malheureusement c’est un livre qui n’existe qu’en anglais mais je vais essayer de vous donner quelques perles issues de cet ouvrage. Il permet de comprendre comment vous pouvez recruter des personnes compétentes, comment vous pouvez déléguer, comment vous pouvez organiser l’entreprise, comment faire pour vendre vos produits, pour avoir un cash flow positif, pour vous démarquer de la concurrence.

Ce livre est E-Myth Mastery de Michael Gerber. Il n’est pas très connu car il faut beaucoup de temps pour le lire, pourtant on peut tout y trouver. Si je n’étais autorisé qu’à lire un seul livre pour démarrer une entreprise, je lirai celui-ci. Je vous recommande très vivement de vous mettre à l’anglais si ce n’est pas encore le cas car beaucoup des plus grandes pépites dans le monde de l’entreprenariat ne sont pas encore traduites en français.

Cet ouvrage enseigne les différentes sections de l’entreprise que vous devez développer. Il se concentre sur sept disciplines :

  • Comment être un leader de l’entreprise.
  • Comment être le leader du marketing de l’entreprise et donc de se différencier des concurrents.
  • Comment être le leader du côté financier de l’entreprise et créer les stratégies financières qui permettront à l’entreprise d’être rentable et de générer également du cash flow.
  • Comment être le leader du management de l’entreprise. Comment vous devez procéder pour recruter des personnes compétentes et motivées et les encadrer de façon à ce qu’elles soient productives.
  • Comment faire pour que l’expérience du client soit si positive que cela crée du bouche à oreille.
  • Comment être le leader de la vente. Comment faire pour que votre produit se vende.
  • Comment générer du trafic.

Cet ouvrage n’aborde donc pas que le marketing mais tous les aspects de l’entreprenariat. J’ai choisi de partager avec vous l’un des conseils issus du livre : 

L’importance d’avoir un manuel de procédures et de poser par écrit votre vision de l’entreprise

Par exemple, n’importe quelle entreprise au monde peut vous apporter votre colis, mais une seule est FEDEX avec son uniforme, sa promesse, son logo, tout cela aligné pour donner un positionnement différent. 

Cependant, pour pouvoir se différencier de la concurrence, il faut prendre le temps de la réflexion stratégique et se demander ce qui différencie votre entreprise de tout ce qui existe ailleurs. La plupart de vos concurrents n’ont pas posé ce manuel de procédure et ils doivent chaque jour se réinventer. Si vous déléguez tout à une personne de qualité, vous perdrez tout le jour où cette personne ne sera plus là. Vous devrez recommencer tout à zéro lorsque vous engagerez quelqu’un d’autre. 

L’erreur est de se baser sur des informations qui sont dans la mémoire des gens qui travaillent pour vous. Tout doit être conservé par écrit. Ce système permet d’avoir des personnes beaucoup plus interchangeables. De plus, le fait de poser les systèmes permet de les améliorer.

Le secret pour bien comprendre la structure de votre entreprise

L

Pour bien comprendre la structure de votre entreprise, vous devez avant tout avoir une idée extrêmement claire de tous les éléments qui la composent. Pour cela, je vous invite à énumérer les différents départements dont vous aurez besoin. Ensuite, sous chaque département, essayez de préciser tous les rôles possibles. Un rôle, c’est une action accomplie par une personne dans l’entreprise. Par exemple, le premier rôle d’une entreprise c’est le rôle du gérant, autrement dit, celui qui gère l’entreprise.

Comment structurer votre entreprise ?

Différents départements peuvent être présents dans une entreprise et notamment :

  • Département création du produit : pour créer le produit/service à vendre ;
  • Département marketing : pour vendre automatiquement vos produits sans contact humain grâce aux campagnes marketing ;
  • Département commercial : pour vendre le produit et rester en contact humain avec les clients et les clients potentiels ;
  • Département administratif : pour gérer les factures des clients, les règlements de fournisseurs, le contact avec la banque…
  • Département service après vente : pour faire un suivi du client après son achat ;  
  • Département financier : pour assurer et vérifier la rentabilité de l’entreprise.

Dans chaque département, il y a des rôles. Par exemple dans le département création du produit, vous trouverez :

  • Le directeur qui coordonne la création d’un nouveau produit ;
  • Le créateur qui fait la recherche et crée le contenu du produit ;
  • Le présentateur qui présentera le nouveau produit  ;
  • Le monteur qui fait le montage technique.
  • Vous aurez besoin également d’un cameraman pour filmer et un technicien pour mettre en ligne la vidéo et créer les accès pour les clients, un assistant pédagogique pour créer du contenu autour du produit…

Un autre rôle qui doit être présent sur votre organigramme, c’est le propriétaire qui ne doit pas être forcément le gérant.

En tant qu’entrepreneur quels sont les rôles que vous devez avoir ?

En tant qu’entrepreneur, vous pouvez avoir le rôle du propriétaire de l’entreprise et le rôle du créateur du produit. 

Si vous êtes un formateur ou un expert et que vous créez votre entreprise pour partager du contenu, vous devez occuper ces deux rôles au maximum. 

Dans une entreprise où vous ne créez pas vous-même le contenu ou vous vendez un produit dont vous n’êtes pas le créateur, vous continuez au poste de propriétaire.

Une fois que vous avez mis en place le plan qui détermine les différents rôles nécessaires dans votre entreprise, vous devez affecter chaque rôle à la personne correspondante. Cette étape vous permettra d’avoir une vision plus claire sur votre entreprise. En tant que propriétaire, vous êtes le capitaine de votre entreprise, vous devez donc la coordonner.

Pour réaliser les autres tâches, il est important d’avoir une équipe pour le bon développement de votre entreprise.

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple du rôle de la directrice financière au sein d’une entreprise.

Quelle est la mission de la directrice financière au sein d’une entreprise ?

Une directrice financière intervient dans tous les niveaux de l’entreprise afin de cibler le dysfonctionnement qui peut avoir lieu et réfléchir à des solutions pour le résoudre. Son rôle consiste également à créer des outils qui permettent à l’équipe d’ajuster leurs objectifs et faire les actions correctes nécessaires par rapport à la stratégie globale mise en place. La directrice financière apporte le regard et un soutien différent dans l’ensemble de l’organisation et dans la stratégie générale.

Je vous propose un exemple concret pour mieux comprendre le rôle du directeur financier dans la prise de décisions stratégiques par l’entreprise. Au sein de mon entreprise, nous avons développé un outil d’aide qui permet à toute l’équipe de gérer et mieux adapter les actions qu’ils ont entamées. Cet outil permet d’obtenir un graphique qui illustre le rapport entre les différents produits proposés par l’entrepreneur et le chiffre d’affaires réalisé.

Comment peut-on se servir de cet outil ?

Chaque action nécessite des ressources et par conséquent des dépenses (moyens humains, temps, communication…). En se référant à votre graphique, vous pouvez définir vos produits phares sur lesquels vous vous permettez de dépenser de l’argent puisqu’ils vous apporteront un gain. 

Par contre, pour les produits qui vous font perdre de l’argent, il vaut mieux les retirer du marché. 

A l’inverse, s’il s’agit d’un nouveau produit qui ne décolle pas, il y aura des solutions et des communications à envisager. Sur l’ensemble de vos produits, vous pouvez avoir des produits intermédiaires qui ne vous font ni gagner ni perdre de l’argent. Dans cette situation, pensez à des actions de communication pour les améliorer.

Pour vos produits phares vous pouvez vous poser d’autres questions :

  • Est-ce que vous pouvez estimer leur durée de vie ?
  • Est-ce qu’ils sont en phase de croissance ?
  • Est-ce qu’ils ont atteint le seuil de maturité ?

Si vous réussissez à répondre à ces trois questions, vous pouvez prendre des décisions pour améliorer vos moyens de communication.

En se basant sur cet outil, le service financier peut soutenir et orienter les décisions prises par le service marketing. En effet, l’analyse des chiffres vous permettra de prendre des décisions stratégiques capitales. La gestion financière est fondamentale dans le développement de votre entreprise.

Pour conclure, votre tâche consiste à faire l’organigramme de votre entreprise et à déterminer les rôles nécessaires pour ensuite les déléguer aux personnes correspondantes.

Les leçons de Brian Kurtz un entrepreneur aguerri

L

Dans cet article, j’interviewe Brian Kurtz, un entrepreneur reconnu afin de vous faire profiter de son expérience en marketing et en tant qu’entrepreneur aguerri. J’ai eu la chance par le passé, d’accueillir Brian lors d’un des séminaires que j’organisais à Paris pour Entrepreneur Libre. Brian Kurtz est un entrepreneur avec une expérience de plus de 33 ans dans le domaine du marketing direct. Il a développé une entreprise dont les ventes annuelles dépassent 150 millions de dollars et a remporté plusieurs prix. 

Selon Brian, il est crucial d’essayer des nouvelles expériences pour atteindre les grands succès. Si on reprend l’exemple de Michael Jordan, on peut noter qu’il a réussi des matchs avant de devenir une légende du basketball, mais aussi, perdu d’autres matchs et manqué plusieurs paniers. D’ailleurs, c’est une règle du marketing. Il est indispensable d’essayer et de tester de nouvelles stratégies afin de réussir et d’apprendre à travers nos erreurs.   

Brian partage avec nous deux erreurs énormes que vous devez éviter dans votre entreprise ainsi que les leçons qu’il a apprises. À ce propos, Susan Garrett, championne du monde d’agilité depuis 19 ans, affirme qu’elle ne perd jamais : soit elle gagne soit elle apprend une leçon ! 

Voici la première erreur à éviter relaté par Brian.  

L’histoire de la chemise de Marty

Marty Edelston, le fondateur de la société Boardroom, était mon associé et mon mentor. Il a fait le tour des catalogues et m’a acheté beaucoup de vêtements, car il a pensé que j’en avais besoin. La plupart des vêtements étaient acceptables sauf une chemise qui ressemblait à un patchwork. Une de mes plus grandes erreurs était de porter cette chemise en public ! 

Certes, en portant cette chemise en public, je n’ai pas perdu des millions de dollars, mais j’ai perdu du respect.

Ne pensez pas que vous êtes au-dessus des échecs

Dans les sept idées lumineuses, j’ai raconté comment ma société s’est lancée dans le publireportage. C’est une publicité télévisée très longue, de trente minutes à peu près. J’ai poussé sans relâche pour réussir à vendre mes produits via les publicités TV. C’était une expérience importante pour moi de promouvoir mes produits sur un média puissant aux États-Unis et en France également. 

Avec mon équipe, nous étions actifs sur Internet et nous faisions la publicité dans les journaux. Néanmoins, la télévision avait un potentiel immense et le lancement TV était un outil important pour générer entre 200 et 300 millions de dollars de ventes. Les publicités à la télévision m’ont permis également de vendre mes livres sur la santé. 

Après tout ce succès, des personnes de mon entourage me répétaient que dans le monde du publireportage une seule campagne sur dix avait la chance de réussir. Or, nous avions réussi quatre campagnes sur nos cinq premiers essais. Par conséquent, notre confiance à augmentée et nous avions ce sentiment de ne pas connaître l’échec étant donné ce taux de réussite de 80 %.

Nous avons maintenu le même rythme de travail pour préparer chaque campagne. Nous avons lancé une campagne sur les suppléments nutritionnels sous forme d’une vidéo de vente. L’industrie de suppléments nutritionnels aux États-Unis n’est pas réglementée par le gouvernement à cause de mauvaises manipulations de certains consommateurs. Grâce à notre vidéo, un peu comme Envoyé spécial, j’étais sûr d’être le marketeur le plus brillant du monde avec une campagne marketing parfaite. Mais contrairement à mes attentes, cette campagne a été un grand échec pour moi. Les clients préfèrent un médicament pour soulager leurs problèmes de santé plutôt qu’une prévention. La grande leçon à retenir de cet échec : ne vendez pas la prévention, vendez le remède.

Je réalise maintenant que j’ai une expérience considérable pour vous conseiller de ne plus lire votre propre presse. Evitez de vous fier au glamour de vos succès et de croire que vous êtes loin de l’échec.

Marty, mon mentor, me disait : le roi est mort, vive le roi ! Cela signifie que, si vous avez un succès vous pouvez le célébrer et en être fier, mais dès lors que vous lancez votre nouveau projet, recommencez de zéro. Bien entendu, vous ne devez pas avoir peur, mais plutôt soyez audacieux dans votre marketing.

Une autre leçon à retenir est de ne pas vous laisser aveugler par tout l’argent que vous encaissez en banque. J’ai monté une campagne qui a fait 200 à 300 millions de dollars à travers mes quatre premiers succès et une autre m’a coûté 900 000 dollars de perte.

Il y a une grande leçon à tirer de mes échecs : ne pas penser que vous êtes au-dessus des échecs. Souvenez-vous que même si l’argent semble tomber du ciel, ne pensez pas que c’est juste parce que vous êtes un génie ! La chance joue son rôle également, vous vous trouvez au bon endroit au bon moment. 

Déterminer les leviers clés dans votre entreprise 

Ma deuxième grande erreur concerne la gestion des priorités de l’entrepreneur. La grande leçon que vous devez retenir de cette erreur : vous devez déterminer dans votre entreprise les leviers clés qui vous permettront de passer d’un niveau à un niveau supérieur. 

Dans le milieu des années 2000, le monde du publireportage a eu une croissance fulgurante, puis il a commencé à ralentir et j’ai prévu qu’Internet serait la prochaine opportunité. 

Pour cette raison, nous faisions beaucoup d’efforts pour concevoir un modèle d’affaires en ligne et à l’époque il n’y avait probablement rien de plus important pour nous. Nous étions des éditeurs de contenus payés aux États-Unis. 

Avec l’arrivé d’Internet, toutes les ressources sont devenues gratuites. Notre priorité était de trouver une solution pour vendre notre contenu dans un monde de contenu libre et gratuit ! 

L’erreur que j’ai commise était de chercher un modèle ou un moyen de nous lancer en ligne avec une solution magique que nous permettrait d’introduire notre contenu en ligne et de gagner de l’argent et de la visibilité. J’ai engagé alors un nouveau collaborateur qui venait d’un énorme site web, pour lancer ces opérations en ligne en suivant un modèle basé sur la publicité et le contenu gratuit. Il a réussi dans le secteur religieux et spirituel à créer du trafic sur le site Internet et il était payé par des annonceurs pour mettre leurs publicités sur le site. 

En tant qu’un expert en marketing direct, je n’ai pas compris ce business, mais j’ai cru en ce monde et j’ai accepté de créer un site d’information de santé des consommateurs. Il nous a fallu beaucoup de temps pour faire le site, et au moment où nous avons terminé, le modèle d’affaires de la publicité en ligne s’était écroulé. Mon erreur : amener un collaborateur avec un modèle différent qui ne marche pas avec mon activité et introduire plusieurs modifications simultanément sur mon plan d’affaires. D’autre part, j’ai pensé qu’il est toujours possible d’être le premier dans mon secteur et devenir le leader de la santé alternative sur le web sur une courte durée. Certes, il est toujours possible de devenir leader sur votre marché, mais il est important d’être réaliste et d’estimer une période raisonnable. Mais l’erreur que j’ai commise, c’était de se lancer dans un modèle qui était déjà obsolète au moment où j’étais prêt.

Pour conclure, nous sommes tous des humains, nous sommes tous dans le même bateau, et nous apprenons les uns des autres d’où l’importance d’un groupe de MasterMind. Il est important d’avoir des personnes autour de vous qui vous inspirent afin d’éviter certaines erreurs.

Les concepts fondamentaux afin d’aligner votre équipe sur vos objectifs

L

Est-ce que vous avez parfois l’impression que vos efforts se dispersent et que votre équipe n’a pas trop conscience des priorités de votre entreprise ? 

Vous vous trouvez dans une situation où vous avancez dans une direction tandis que votre équipe en suit une autre. Par conséquent, votre entreprise n’avance pas par rapport à vos priorités. 

C’est le problème que nous allons résoudre aujourd’hui.

Quel est le but de votre entreprise ?

Évidemment, le but principal de votre entreprise consiste à générer des profits. Mais, beaucoup d’entreprises ne se rendent pas compte de cette priorité et essayent d’optimiser des éléments qui n’ont rien à voir avec la génération du profit. Comme résultat, ces entreprises se trouvent souvent bloquées. 

Il est indispensable de réaliser que votre entreprise a un but et que vous devez le définir d’une façon très concrète. 

Par la suite, il est impératif de prendre en considération trois facteurs qui dépendent de votre type d’activité afin d’atteindre ce but.

Ces conseils peuvent être appliqués pour :

  •  Une entreprise de services ;
  • Une entreprise de formation ;
  • Une entreprise de création de produit ;
  • Une entreprise de e-commerce.

Pour se faire, il suffit d’adapter ces trois concepts à votre activité.

Optimisez la sortie de votre entreprise !

Votre entreprise doit être considérée comme étant un système, de telle façon, vous aurez un flux entrant qui aboutit à une sortie après avoir subi des modifications. La sortie de votre entreprise est le produit vendu et livré au client qui génère de la valeur suite à sa vente. Cela mène à une augmentation du chiffre d’affaires et à la génération d’un profit. Afin d’augmenter ses profits, il faut optimiser la sortie de votre système à la hausse. 

Plus vous réussissez à améliorer la production de votre système, plus vous générez des ventes et par la suite augmentez votre chiffre d’affaires. 

Bien entendu, nous parlons des produits qui seront vendus et qui génèrent des chiffres et non pas des produits qui finiront dans le stock de votre entreprise.

Minimiser le stock dans votre entreprise !

D’autre part, il est recommandé d’optimiser ce qui est bloqué dans votre système. 

Je vous donne un exemple. Beaucoup de mes clients, sont dans le secteur de la formation qui n’a rien à voir avec l’industrie. Pourtant, il est possible d’adopter ce concept à leurs activités. La sortie du système peut être un accès de formation qui sera vendu à un client. C’est cette sortie que mon client doit optimiser. Il doit la vendre au maximum.

Ce qui est bloqué dans le système, c’est tout ce qui est en cours de création. 

Mes clients, qui sont des formateurs, sont toujours en train de créer un nouveau produit de formation. Ils ont des vidéos en attente sur le disque dure, des PDF à moitié écrits ou des audios à moitié enregistrés. Ils ont beaucoup, de ce qu’on appelle, stock. Il s’agit de tâches inachevées et de produits incomplets. Ces derniers ne sont pas exploités ou vendus, donc ils ne génèrent pas de valeur. Tous ces produits en stock qui n’apportent pas de bénéfices doivent être minimisés. 

Pour ce faire, vous devez identifier dans votre entreprise de quoi se compose votre stock :

  • Des prospects que vous n’avez pas relancé ;
  • Des emails non envoyés ;
  • Des ressources qui sont aujourd’hui prisonnières de votre boîte.            

Une fois que vous avez identifié le stock de votre entreprise, il est indispensable de mettre en place une stratégie pour le minimiser.

Contrôlez vos dépenses opérationnelles !

Le troisième concept clé, consiste à contrôler vos dépenses opérationnelles. 

Pour transformer votre stock en un flux sortant, vous avez des dépenses quotidiennes afin de :

  • Payer des salariés ;
  • Couvrir des frais fixes ;
  • Payer le coût d’hébergement de votre site et vos outils marketing.

Certes, toutes ces dépenses sont inévitables pour que votre entreprise fonctionne, mais elles doivent être négociées à la baisse.

Cette façon de réfléchir, vous permettra d’optimiser ces trois facteurs : à la hausse la sortie de votre entreprise et à la baisse le stock et les dépenses. 

Vous devez identifier quelles sont les vraies priorités dans votre activité. Ainsi, vous serez capable de remplacer les produits qui n’apportent pas de la valeur par des produits qui génèrent des ventes et par la suite augmenter votre chiffre d’affaires.    

À lire également :

L’ultime conseil pour assurer la pérennité de votre entreprise

L

Dans cet article, j’aimerais partager avec vous une expérience personnelle. Un des événements les plus difficiles de ma vie d’entrepreneur. 

Je vous raconte…

Je suis sur mon petit nuage. Je viens de réaliser le plus grand Lancement Orchestré du marketing francophone. Je prépare par ailleurs, un voyage de 6 mois autour du monde avec ma future fiancée.

Or, un jour, en regardant de plus près la situation des comptes, je me rends compte qu’il y a fort peu d’argent pour une entreprise qui vient de réaliser une grande opération dans le monde du marketing francophone.

Après en avoir parlé avec quelques amis, je décide de me faire accompagner dans cette étape importante.

La question que je me pose : comment assurer la pérennité de mon entreprise ?

C’est la création d’un prévisionnel qui m’a alors beaucoup aidé.

Le prévisionnel c’est ce que l’on fait généralement au démarrage, ou au moment de lancer une activité, mais que l’on oublie souvent de maintenir par la suite. Surtout quand l’on est entrepreneur ou tout seul à la tête de l’activité. 

Sur le moment, le prévisionnel que je prépare avec mon mentor prévoit que dans les 2 semaines qui arrivent, mon chiffre d’affaire va légèrement augmenter. Mais, que dans les 6 semaines suivantes, je vais me retrouver très bas dans la zone rouge. Prédiction assez surprenante je dois bien avouer. Mon découvert autorisé avec ma société est de 15000€ et selon ce prévisionnel, je devrais largement dépasser ce découvert dans les prochaines semaines. Autant vous dire que ce n’est vraiment pas l’endroit où l’on a envie de se retrouver, surtout une semaine avant de partir en voyage. 

Mais grâce à ce prévisionnel et en appliquant les conseils de mon mentor, je réussis finalement à ne jamais descendre dans cette fameuse zone rouge.

Ce qui a été essentiel pour moi, est d’avoir cette phase où je me suis rendu compte de la situation. Sans cette prise de conscience et la création de ce prévisionnel, je n’aurais pas pu me rendre compte de cette situation.

Conclusion ?

Réaliser un prévisionnel et le mettre à jour en continu est fondamental pour son entreprise. 

Le meilleur jour pour le faire en passant est le lundi.

Pourquoi ?

Car le lundi les banques sont fermées. On peut donc faire toute la comptabilité de la semaine précédente sans qu’il n’y ait de mouvements.  Ceci permet d’avoir un bilan optimal et stable, semaine par semaine.

Encore une fois, c’est extrêmement important afin d’assurer au mieux le bon déroulement de son entreprise.

Dans mon cas, cela m’a permis de sauver la situation à temps et de réaliser mon voyage.

J’ai pu tout orchestrer juste avant de partir. J’ai ensuite réservé un jour de travail par semaine pour mon entreprise.

Pour terminer, je souhaite rappeler l’importance d’où vous allez et pas seulement d’où vous êtes aujourd’hui. Il est très important de se projeter et d’avoir une vision sur le long terme. 

Ne considérez pas uniquement la trésorerie actuelle. Pensez et actualisez en permanence un prévisionnel réel de ce qui vient dans les semaines et mois à venir.

Cerise sur le gâteau, lorsque l’on sait où on va et que l’on met en place des actions pertinentes, on arrive à se libérer un petit peu.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */