Etiquetteinstaurer des habitudes

Pourquoi vous devez arrêter de dire fuck à vos objectifs

P

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de deux mots que vous dites, qui ruinent vos chances d’atteindre vos objectifs et d’avoir la vie libre que vous méritez. C’est deux mots sont « Faut que ».

Dans notre vie, nous avons tendance à nous fixer énormément d’objectifs, de projets et de tâches. Cette liste de choses à faire ne cesse de s’allonger de jour en jour au lieu de se raccourcir. 

Si vous avez de nombreux projets que vous ne cessez de remettre à demain, si vous ne pesez pas le poids que vous voudriez peser, si vous n’avez pas la santé que vous aimeriez, si vous n’atteignez pas le chiffre d’affaires que vous voudriez obtenir, si vous n’avez pas la clientèle espérée, c’est certainement parce que vous prononcez régulièrement ces deux mots.

Après avoir accompagné énormément de clients dans mon activité de coaching pour les hommes célibataires, j’ai pu constater que beaucoup de personnes, hommes ou femmes, vont parler de leur objectif. Si vous essayez de les tenir en responsabilité personnelle par rapport à cet objectif, que vous essayez de leur faire rendre des comptes sur l’avancée, ils vont répondre qu’ils n’ont pas avancé pour telle ou telle raison. Ils vont raconter une histoire qui en fait n’est qu’une excuse. 

Les gagnants ont des raisons de réussir et les perdants ont des excuses pour ne pas être responsables du fait qu’ils n’ont pas fait ce pour quoi ils s’étaient engagés.

Après avoir donné une excuse, la personne va souvent enchaîner en promettant de se reprendre. Par exemple, celui qui veut créer son entreprise va décider de commencer à lire des livres sur le sujet.

A chaque fois que vous dites « Il faut que je », en réalité vous dites « Fuck » à vos objectifs. Tout ce qui va suivre dans la phrase est un mensonge. Si vous dites « Il faut que j’arrête d’acheter des cacahuètes salées quand je fais les courses », en réalité vous avez menti.

Il faut donc prendre l’habitude de faire un choix à chaque fois que vous prononcez les mots « Il faut que ». 

Soit vous choisissez consciemment d’aller vers l’objectif et dans ce cas, vous devrez dire « Voilà ce que je vais faire ». Vous allez prendre un engagement. 

Par exemple « Samedi, j’ai un peu de temps libre, je vais regarder à la paperasse et dimanche j’écrirai un courrier à mon patron. » 

Toutefois, il est possible de vous rendre compte que vous ne pouvez pas tenir cet engagement, ce n’est pas grave. 

En effet, pour devenir un entrepreneur libre, vous devez acquérir la capacité à lâcher prise, c’est-à-dire la capacité à lâcher une idée d’un rêve flottant (quelque chose que vous ne ferez pas et vous le savez). 

Le meilleur exemple est celui du projet d’arrêter de fumer. Il est inutile d’être toujours en conflit entre des paroles en public et la réalité. Il est préférable de réaliser cinq projets que d’en prévoir quinze et ne pas avancer.

Vous devez apprendre à ne plus prononcer « Il faut que ».

Les clés pour rester motivé

L

Souvent, il arrive de ressentir une baisse de motivation. Nous rencontrons des obstacles, nous sommes submergés par le travail, les résultats espérés n’arrivent pas. 

Pourtant la motivation est extrêmement importante autant sur le long terme que sur le court terme. 

Nous allons évoquer les solutions pour rester toujours motivés.

Solutions sur le long terme 

1. Identifiez la raison de vos objectifs

Vous devez identifier la raison de vos objectifs car c’est ce qui va vous donner la force émotionnelle de continuer. 

Posez- vous un certain nombre de questions. Pourquoi voulez-vous obtenir tel revenu, pourquoi voulez-vous créer telle société, tel produit, pourquoi voulez-vous élaborer tel site Web etc. 

Identifier le pourquoi vous donnera la motivation sur le long terme. Pour chacun de vos objectifs, notez toujours la raison et soyez le plus émotionnel possible.

2. Reconnaissez l’alignement entre le futur et aujourd’hui

Vous devez avoir le sentiment que chaque action réalisée aujourd’hui va contribuer à l’un de vos objectifs annuels. 

Il est nécessaire d’avoir au préalable élaboré un planning de façon rationnelle afin de déterminer les objectifs de chaque semaine et de pouvoir les suivre. Il est possible que si vous n’êtes pas motivé actuellement, c’est parce que vous ignorez pourquoi vous faites les choses.

La question qui pourrait se poser c’est de savoir combien d’objectifs annuels se fixer et combien d’actions prévoir aujourd’hui. 

Personnellement, au début, je devais me fixer une trentaine d’objectifs à l’année dans tous les domaines (personnel et professionnel). Mon expérience a montré que cela devenait ingérable car le temps manquait. 

Cette année, j’en ai choisi sept et je passerai probablement à trois l’année prochaine. Plus le temps passe, plus je diminue le nombre en priorisant mes objectifs.

3. Pensez aux conséquences de ne pas être productif

Demandez-vous quelles seront les conséquences plus tard si vous continuez à procrastiner, dans quelle situation vous allez vous retrouver. N’hésitez pas à accentuer la situation afin de vous pousser à l’action.

J’ai réalisé un petit calcul permettant de connaître la perte d’argent possible si vous n’êtes plus productif. 

Imaginons que votre taux horaire soit de 50 euros de l’heure, vous perdrez 250 euros par semaine, 1000 euros par mois, 12 000 euros par an. En 20 ans, vous perdrez un demi-million d’euros. Une seule petite heure perdue par jour peut vous faire passer à côté de votre retraite dans quelques années. Ce petit calcul devrait vous permettre de vous remotiver, de vous forcer à bouger.

Ces trois outils peuvent donc vous aider à rester motivés sur le long terme.

Solutions sur le court terme : Conditionnement mental avec un rituel de succès

Je préconise un rituel que vous accomplirez chaque matin afin de commencer la journée du bon pied.

Personnellement, la recette qui fonctionne pour moi est la suivante :

  • Se sentir reconnaissant pour cette journée, se sentir heureux d’être vivant. 
  • Se dire qu’aujourd’hui est une journée importante : vous ne devez pas gâcher les heures à venir car elles ne reviendront pas.
  • Se mettre dans une humeur optimiste. Des études ont démontré que les gens optimistes étaient souvent reconnaissants de leur passé, très excités par leur présent, par ce qui va leur arriver de fantastique dans la journée ou qu’ils vont eux-mêmes créer et enthousiasmés par le futur. Si vous vous posez ces trois questions sur le passé, le présent, le futur, vous allez vous générer une humeur optimiste.
  • Lire sa déclaration de mission (pour ceux qui en possèdent une, ceux qui ont mené une vraie réflexion sur leur mission sur cette planète).
  • Préparer son corps : 20 minutes d’échauffement, d’étirement, de yoga. Ne pas débuter la journée en allumant votre PC et boire votre café en lisant vos mails.

Comment avancer vers vos objectifs avec discipline ?

C

Comment être discipliné ? Comment réussir à entretenir ses habitudes pour pouvoir les suivre tous les jours ? Comment faire pour avancer vers ses objectifs avec discipline et avec les règles que l’on s’est fixé ?

Vous allez découvrir quelques conseils à ce sujet qui ont été recueillis d’après le livre Smarter, Faster, Better de Charles Duhigg. 

Vous n’aurez plus la même vision de votre quotidien d’entrepreneur grâce à aux conseils de Charles Duhigg. 

Beaucoup d’études ont été menées, pour voir comment on peut enseigner aux personnes à être plus discipliné, à prendre en main leur propre destinée et aller vers leurs objectifs de façon efficace. 

1. Comment les Marines Américains font pour transformer les jeunes de la génération actuelle en « vrais Marines » ? 

Le problème qu’ils ont rencontré depuis quelques années est que le recrutement est très différent de ce qu’il était au début du Corps des Marines. 

Au début du Corps des Marines, ils avaient des personnes qui arrivaient avec une volonté de fer, ayant déjà un esprit de Marines, qui voulaient être au plus haut niveau. 

De ce fait, c’était facile de faire des soldats d’élite qui allaient pouvoir défendre la nation américaine. 

Or, ils se sont rendus compte que le niveau des gens qui arrivaient en tant que volontaires avait complètement chuté. 

Actuellement, ils se sont retrouvés avec une majorité de personnes qui se disent, qu’ils n’ont pas fait d’études, qu’ils n’ont rien réussi dans leur vie ou à se lancer par eux-mêmes, n’ayant pas d’emploi, se lancent par dépit dans la Marine. 

Il a fallu trouver la solution pour que ces nouvelles recrues, soient motivées, performantes, disciplinées et efficaces. 

Le processus de motivation et de formation au sein des Marines est devenu très intéressant. 

D’un côté il y a le fait d’entraîner les personnes à se prendre en main et à faire des choix. Pour cela, il y a exercice : 

Quand les nouveaux arrivent, on les enferme dans un réfectoire après le déjeuner et on leur demande de nettoyer ce réfectoire de façon impeccable. 

Cet exercice est intéressant car les personnes ne savent pas où est le matériel de nettoyage, les ustensiles, les balais, comment s’organiser pour bien nettoyer et bien ranger. 

Ces Marines vont devoir réussir à s’organiser d’eux-mêmes. Ils doivent faire pleins de petits choix sur des choses qui peuvent paraître aussi triviales. Ces choix, qui sont sur des choses simples, vont leur permettre d’organiser le groupe, de déterminer les tâches de chacuns, la façon de procéder et de décider qui doit contrôler pour être sûr que le réfectoire soit impeccable. 

Les Marines se sont aperçus que le fait de donner par surprise ce type d’exercice aux nouvelles recrues, augmentait rapidement leur capacité à prendre des choix. 

Quand les personnes sont confrontées à des choix, même triviaux, elles se rendent compte qu’elles peuvent renforcer petit à petit le muscle de prise de décision. 

Le fait d’avoir décidé d’avoir fait parti de telle ou telle équipe est un premier choix. 

Un autre jour, on peut prendre la décision de faire attention d’un aspect d’une mission ou d’un exercice, c’est un second choix. Petit à petit, on renforce le muscle jusqu’à devenir une personne qui prend des décisions de façon complètement autonome et qui assume ses choix. 

2. Comment mettre ce processus en oeuvre dans notre vie ? 

Tout ce processus, est très intéressant, car dans notre vie de tous les jours, si on veut acquérir davantage de discipline, il faut renforcer ce muscle du choix. 

Aujourd’hui, si vous voulez apprendre à être une personne disciplinée et à respecter vos habitudes qui vont vous aider à réussir ; il faut régulièrement se mettre dans la situation où, au lieu de se laisser porter par le choix par défaut, vous allez prendre des décisions. 

Cela peut être pour des choses très simples, comme par exemple, dans un groupe d’amis, si on vous demande dans quel type de restaurant vous souhaitez vous rendre par exemple.  Au lieu de répondre comme d’habitude que vous n’avez pas de préférence, il faut s’imposer et proposer un type de restaurant. 

Vous allez constater au fur et à mesure, que si vous prenez cette habitude de prendre des décisions, même arbitraires, au lieu de vous laisser porter par le groupe, ou par habitude, vous allez renforcer ce muscle. 

Quand ce muscle du choix est renforcé, vous constaterez qu’il est beaucoup plus facile de prendre des décisions, même si cela ne nous arrange pas, que l’on aimerait céder au confort mais que l’on prend consciemment le choix de respecter son engagement par rapport à cette nouvelle habitude que vous avez décidé de mettre en place.

3. Se demander pourquoi 

Toujours dans l’exemple des Marines, on parle d’une des phases les plus difficiles juste avant de réussir à graduer pour être enfin un vrai Marine. 

Ils ont une des missions les plus difficiles, où ils restent à camper pendant des jours et des kilos de matériels sur le dos à transporter tous les jours; ce qui est physiquement et mentalement ardu.

Sur la fin, ils ont une montagne à grimper avec leur sac. Ce qu’on leur enseigne pour arriver jusqu’au bout, quand ils n’en peuvent plus, est de demander à leur partenaire pourquoi il fait cela et le partenaire doit lui dire en réponse pourquoi lui, fait-il cela. Le fait de se remémorer les raisons pour lesquelles ils gravissent cette montagne est parce qu’ils veulent devenir un Marine.  

Le fait de se rappeler pourquoi on veut atteindre tel objectif, que cela soit pour l’admiration de ses enfants, ou d’autres raisons, tout cela nous redonne le regain d’énergie nécessaire pour franchir le dernier obstacle. 

Dans votre vie d’entrepreneur, si vous n’avez pas la discipline d’appliquer vos habitudes, d’aller vers ce que vous avez défini comme étant vos grands objectifs, si vous vous fixez des objectifs ou des engagements et que vous laissez tomber, c’est souvent parce que vous oubliez le pourquoi. 

Du coup on retombe dans le confort du quotidien parce que l’action ou la discipline n’a pas l’air sur le moment plus importante que le fait de se reposer un peu et de laisser redescendre la pression. 

Si vous prenez l’habitude de vous rappeler le pourquoi, ça va vous motiver à y arriver. 

Tous les jours, vous pouvez écrire vos objectifs, ce que vous vous engagez à faire aujourd’hui, et pourquoi vous faites cela, pourquoi vous visez cet objectif à moyen ou à long terme, ce qui vous motive, et ce qui vous pousse à y aller. 

Si vous faites cela vous allez automatiquement avoir plus de discipline.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */