Etiquetteliste de clients

Zoom sur 2 ressources : la liste et l’argent

Z

Dans cet article, j’aimerais me focaliser sur deux ressources : l’importance d’une liste d’un côté et l’argent d’autre part.

Commençons par analyser la première ressource.

La liste de prospects ou la liste de clients

Il existe trois catégories de personnes qui peuvent entrer en contact avec votre entreprise :

  • Les suspects sont ceux qui viennent sur votre site, regardent puis s’en vont. Ils font gonfler les statistiques de visites mais n’apportent rien à l’entreprise.
  • Les prospects sont ceux qui vont voir quelque chose qui les intéresse et qui vont commencer le processus : donner leur adresse email, leur numéro de téléphone, passer un coup de fil, demander un devis etc.
  • Les clients.

Une liste de clients a plus de valeur qu’une liste de prospects. 

Le potentiel de fidélisation correspond au ratio, quand vous faites une nouvelle offre, du taux de conversion entre les clients existants et les prospects. La plupart du temps, ce ratio se situe aux alentours de 20, 15 voire 10 reste un ratio correct. 

Si vous constatez que vos anciens clients, quand vous proposez une nouveauté, n’achètent pas plus que les gens qui n’ont encore jamais acheté chez vous, cela signifie que vous ne procédez pas correctement. En effet, avoir acheté chez vous ne crée pas l’envie de recommencer. D’où l’importance d’améliorer le service et de fidéliser le client.

Examinons maintenant la seconde ressource.

L’argent

L’argent permet de gagner du temps. 

Par exemple, si vous voulez apparaître médiatiquement, vous pouvez acheter un spot de trente secondes sur TF1 pour 50 000 euros. 

Avec de l’argent, vous pouvez avoir accès à n’importe quelle autre ressource : acheter les droits d’un produit, l’usine, une liste de mails, embaucher des gens compétents.

Si vous désirez économiser l’argent, vous pouvez toujours récupérer une ressource à l’aide d’une autre. Si vous avez de la notoriété, les gens lisent vos mails, répondent à vos coups de téléphone.

Pour aller plus loin :

Osez vous vendre

O

Aujourd’hui Marc et moi proposons un débat sur la thématique : osez vendre et osez vous vendre.

Personnellement, je vais aborder l’importance de parler de notre propre histoire, de la mettre en avant dans le marketing. Vous allez communiquer avec une liste de prospects et de clients intéressés par vos produits, vos services.

Marc abordera le côté « oser se vendre » en vente directe, c’est-à-dire en communiquant directement avec les prospects et les clients dans des conversations individuelles. Le marketing, par contre, est automatisé.

Lorsque nous sommes entrepreneurs, parler de notre produit jusqu’à conclure la vente permet de faire rentrer l’argent, de faire vivre l’entreprise, de la développer, de l’automatiser le plus possible. 

Beaucoup d’entrepreneurs qui démarrent une activité ou qui veulent passer à un niveau supérieur n’osent pas ou plus se mettre en scène. Ils ont l’impression d’avoir déjà énormément parlé de leur produit ou service et ne voient pas l’intérêt de recommencer. Pourtant, si vous ne vous montrez pas enthousiasmé par ce que vous avez à vendre, cela ne fonctionnera pas.

L’importance de la vente directe

La vente directe est extrêmement importante. Dans les entreprises, le marketing et le commercial sont souvent opposés alors que les deux sont totalement complémentaires. 

En effet, le marketing va grandement faciliter le travail du commercial, celui qui a le contact direct avec le client. Le commercial peut être comparé à un médecin qui pose un diagnostic et propose un traitement.

Vous devez absolument apprendre à vendre en direct. Nous estimons environ à 4 %, voire 6 %, les conversions sur des campagnes marketing. 

Que faire de l’énorme pourcentage restant ? 

Ce sont les gens qui ont regardé des vidéos, qui ont lu des articles mais qui ne prennent pas la décision d’achat immédiatement. 

Les raisons peuvent être multiples et variées, financières par exemple. Cependant cela peut être simplement une petite question, un petit détail qui va faire que la personne ressent un blocage. Si vous l’appelez, vous pourrez faire en sorte que cette personne puisse accéder au produit et enfin régler son problème pour finaliser une vente.

Ne pas vendre en direct représente un manque à gagner énorme, beaucoup d’opportunités en moins pour votre entreprise et la perte de clients que vous ne pourrez pas aider. 

Pourtant, ne pratiquer que ce type de vente sans posséder de système marketing derrière serait fortement compliqué car vous devrez convaincre totalement un prospect d’acheter votre produit.

Si vous êtes seul dans votre entreprise, si vous n’êtes pas encore entouré d’une équipe, vous devrez porter deux chapeaux. 

Le marketeur qui s’adresse à plusieurs personnes, qui envoie des mails à une liste d’abonnés, des vidéos, des contenus etc. Vous devez créer des scènes ouvertes

Une scène ouverte c’est l’idée d’ajouter dans le message marketing une opportunité pour les gens de se signaler, d’échanger, de commenter. Vous pourrez ainsi repérer les personnes qui postent des commentaires préliminaires à un achat. En résumé, vous ne faites pas de vente directe mais vous tendez des perches. A ce moment, vous vous coiffez de votre chapeau de commercial qu’on appelle également « facilitateur » car il va aider à conclure la vente.

Si vous n’osez pas vous vendre, comment allez-vous acquérir la confiance pour téléphoner à un client qui a encore une hésitation, une dernière question ? Le manque de confiance vient du fait que nous ne maîtrisons pas les techniques de vente. Pourtant, vous n’aurez pas le choix de décrocher votre téléphone. 

Si vous êtes convaincu que votre produit règle le problème d’un client, si vous êtes certain que votre produit possède un impact sur lui, vous ne pouvez pas le laisser se débattre avec son problème et ses questions. 

Parfois, un panier abandonné lors d’une commande peut juste signifier que la carte bancaire n’est pas passée. Dans ce cas, à vous de contacter le client pour lui proposer de payer par chèque. Si vous n’osez pas passer un simple coup de fil, la vente sera perdue.

Vous devez vous mettre dans l’état d’esprit « Je vais aider le client », cela doit constituer votre but premier. Grâce à l’aspect commercial, vous obtiendrez les informations sur le problème rencontré par une personne, le langage à utiliser, les besoins des gens. Tout cela va rendre votre message marketing pertinent.

« Oser se vendre » signifie donc être capable d’apporter de la valeur à la conversation pour amener le client à signer un achat puis de reproduire le même schéma de façon plus automatisée.

Quels sont les outils techniques nécessaires pour vendre sur votre blog ?

Q

Ces outils vont vous permettre de vous simplifier la vie et d’aller droit à l’essentiel. 

Il faut voir les choses dans l’ordre dans lequel le visiteur final va naviguer sur votre site, va découvrir votre produit, le payer et le recevoir. 

Pour cela, vous pouvez effectuer un schéma ou une check-list pour vous donner une clarté et ne rien oublier. 

Vous avez un blog avec une page d’accueil composée d’articles et de vidéos. Jusqu’à aujourd’hui, vos partenaires vous ont amené du trafic sur votre site : un flux de prospects. 

Concentrons-nous d’abord sur la page d’inscription.

La page d’inscription

Dans votre processus de vente, il va vous falloir une page d’inscription avec : 

  • une page de capture pour les emails, 
  • un bonus de syndication offert en échange de l’email. 

Vos prospects se sont inscrits sur votre blog, maintenant vous avez votre mailing list, sur votre autorépondeur. 

L’autorépondeur, c’est le logiciel qui gère l’envoi des emails à vos prospects. 

Pour que vos prospects achètent, vous allez leur envoyer un email leur demandant d’aller voir sur votre site votre dernier article ou votre dernière vidéo. Cela leur permettra de découvrir votre offre. 

Pour cela, il ne faut pas leur dire directement que vous souhaitez leur vendre votre produit, mais plutôt proposer des vidéos avec des explications qui dévoilent que votre produit est en vente.

Ce qui nous amène à :

La page de vente

Quand votre prospect reçoit votre email, il faut qu’il arrive sur une page Web, qu’il découvre sur votre blog votre vidéo de vente ou le texte qui donne envie d’acheter le produit. 

Il y a deux façons de faire à partir de cette page de vente. 

Nous allons d’abord voir la plus couramment utilisée mais la moins efficace. 

La page de vente sera composée de : 

  • un bouton « cliquez ici pour payer » 
  • une page de paiement avec les moyens de paiements acceptés
  • la page de remerciement pour avoir acheté le produit

Si vous utilisez cette méthode, laissez moi vous dire que vous perdez actuellement énormément d’argent. 

De la même façon, si vous utilisez le système 3d Secure, un système permettant de diminuer le nombre de fraudes, certes, mais tellement compliqué que beaucoup de prospects ne donneront pas suite à l’achat car ils ne possèdent pas le code de confirmation de ce système. 

Cette perte est estimée à un pourcentage équivalent à environ 40 à 60 %. 

Tout simplement parce que ce système est tellement sécurisé qu’il complique l’achat pour le prospect, il peut même se demander comment on a pu obtenir son numéro de portable pour lui envoyer ce code de confirmation et il peut perdre confiance et ne pas aboutir à l’achat. 

Cette façon peut effectivement vous amener 1 000 personnes sur votre page de vente, mais au final vous aurez réalisé seulement 100 ventes, soit une perte de 90 %. 

Les 900 personnes qui se sont évaporées vous ne pourrez plus les retrouver, car vous n’avez aucun moyen de les contacter à nouveau. 

C’est pourquoi nous allons voir la seconde façon de faire une page de vente afin de ne pas perdre autant de prospects :

  • vous allez ajouter un formulaire de capture pour récupérer les coordonnées de vos prospects, que l’on nommera « les prospects chauds ». Ce terme désigne les personnes qui ont vraiment envie d’acheter votre produit et qui auraient cliqué sur « ça m’intéresse ». 
  • les prospects vont arriver sur une page de paiement,
  • ensuite ils seront sur une page de confirmation « transitoire » qui possède à nouveau un formulaire, mais un formulaire client à remplir.
  • pour enfin arriver sur la vraie page de confirmation qui aboutira à la livraison du produit. 

Avec cette technique, vous aurez deux pages en plus à réaliser mais cela vous amènera beaucoup plus de ventes. 

Quand vous envoyez votre prospect sur le formulaire client, cela permet de créer dans votre logiciel autorépondeur une règle automatique qui dit que quand une personne devient client, il faut la supprimer de la mailing list « prospects chauds ». 

Cette règle est indispensable pour que votre système fonctionne et permet de désinscrire automatiquement le prospect qui a rejoint la liste client de la liste « prospect chaud ». 

Ceci pour faire la différence entre les prospects qui sont intéressés par votre produit et qui n’ont pas effectué d’achat avec ceux qui sont devenus clients. 

En cas d’abandon de panier, vous avez toujours la possibilité de les relancer pour qu’ils passent à l’achat. 

Il faudra mettre en place une séquence automatique de relance tous les jours pendant un certain nombre de jours. 

Nous vous conseillons de commencer les relances le lendemain de la visite de votre prospect sur votre site. 

Le fait de faire une capture de vos « prospects chauds » peut également vous permettre de mettre en place une case à cocher comme quoi ils sont vraiment intéressés, ou qu’ils s’engagent et qu’ils veulent participer à votre formation par exemple. 

En mettant juste cette petite case à cocher, cela peut vous baisser la perte due aux abandons de panier de 90 à 75 %. 

Les prospects vous ont dit qu’ils sont engagés. 

C’est un principe de persuasion que l’on appelle « l’engagement et la cohérence ». 

Les personnes veulent être cohérentes avec ce qu’ils vous ont dit et veulent davantage tenir parole. 

Avec votre séquence automatique de relance, vous allez pouvoir récupérer au minimum 10 % des abandons de panier. 

Pour reprendre l’exemple où 1 000 personnes viennent sur votre blog vous aviez 100 ventes. 

Maintenant, vous aurez peut-être 75 % d’abandons de panier, ce qui vous fera 250 ventes. 

Sur les 750 abandons de panier, vous pourrez en récupérer éventuellement 10 % ce qui vous amènera à 325 ventes au total. 

Vous aurez plus que tripler le nombre de ventes sur votre site Internet juste en ajoutant ces formulaires et quelques emails automatiques de vente. 

C’est la raison pour laquelle il est extrêmement important de mettre en place toute cette procédure.

Les secrets de la réussite d’une campagne par email

L

Mon invité de marque aujourd’hui, c’est Michel Morin, PDG de carrefour Internet qui est une entreprise reconnue sur le Web francophone et basée au Canada. Il est également le créateur d’un hébergeur connu par certains à savoir, Francité et le créateur du système Promety de gestion des emails. 

J’ai eu le privilège d’accéder à l’expertise de Michel qui a déjà traité des bases de données de clients et de prospects qui dépassent le million. Or, l’emailing implique des problématiques qui concernent la plupart des entrepreneurs : comment faire pour garantir que les emails arrivent dans la boîte de réception des prospects ? Comment faire pour s’assurer que les prospects vont lire les emails reçus ?

Q : D’où vient ton expertise en emailing et comment as-tu été amené à traiter des bases de données et envoyer un million et demi d’emails par jour ?  

Je suis un des premiers Québécois à avoir créé une banque de données sur Internet en 1995. Depuis cette date, je programme et je gère des business dans l’informatique de gestion. En 2000, j’ai lancé Francité un moteur de recherches que j’ai vendu à quelques millions de dollars, pour le racheter en 2002.

En 2004 j’ai lancé Carrefour Internet qui est devenue par la suite Promety en 2008 et qui a pour objectif principal d’aider les entrepreneurs à réussir leurs campagnes emailing. 

Je travaille là-dessus jour après jour et j’ai mis en place un support qui permet à mes clients d’envoyer de nombreux emails simultanément à leurs prospects. 

Les emails transmis à travers mon système sont à des prospects qui ont donné leurs permissions pour recevoir des messages de la part des entrepreneurs. Avant de lancer votre campagne de marketing par email, il est crucial d’avoir l’autorisation des prospects pour pouvoir leur envoyer des emails.

Q : Quelle est la meilleure source pour trouver les prospects ?

Avant de développer la stratégie de marketing par emails, il est crucial de trouver des prospects qui acceptent de recevoir vos messages. 

Une page de vente bien rédigée avec une vidéo descriptive présente un levier important pour attirer vos clients. 

Toutefois, rediriger les internautes directement vers la page d’accueil d’un site Web est une technique qui ne fonctionne pas. Il est recommandé de suivre le processus de vente et de proposer à vos prospects un produit/service qui est en rapport avec votre passion.  Ainsi, vous dépensez moins de temps et d’énergie dans la promotion de vos produits.

Si vous faites une publicité payante sur Google, en achetant des bannières sur un site, en ayant un partenaire ou même des annonces classiques sur les médias, vous ne mettez pas une offre qui redirige votre prospect directement vers le site. 

En effet, un site vitrine, avec tous vos produits et vos coordonnées, risque de disperser vos prospects. 

Il est préférable de créer une page dédiée au formulaire à remplir. Quel que soit le type de votre activité, cette distinction vous permettra de récupérer les coordonnées de vos prospects facilement.

Afin de simplifier cette étape, nous allons tester bientôt une bannière avec un champ ou les personnes pourront inscrire leurs emails. Cette bannière permet la visualisation de la publicité et offre l’opportunité aux prospects d’insérer leurs coordonnés directement.

Q : Quel processus permet la récupération des adresses email des prospects ?

Il est indispensable d’avoir une base de données qui conserve les emails et les coordonnées de vos prospects. 

Mais avant la base de données, pensez à mettre en place un programme qui récupère les emails, les insère dans une liste et s’occupe de l’envoi des messages. 

D’autre part, un programme est important pour traiter les emails afin d’éliminer les bounce et pour ne pas être bloqué chez le fournisseur. 

Il y a deux sortes de bounces. Le hard bounce pour les adresses emails inexistantes, invalides ou erronées et le soft bounce pour les boîtes de réception pleines ou les emails classés dans les spams.

Q : Quel fournisseur d’emailing choisissez-vous ?  

Plusieurs fournisseurs existent sur le marché et offrent un programme qui permet d’automatiser l’emailing comme Aweber, Cybermailing, Sg-autorépondeur, Promety. 

Le plus important, c’est d’avoir un système capable d’envoyer des millions d’emails par jour et qui permet de voir et d’analyser les réactions des prospects à chaque fois qu’on envoie des emails.

La différence entre ce système et les newsletters, c’est la capacité du volume. 

Pour les newsletters, pour un certain nombre d’emails, il ne sera pas possible de délivrer vos messages auprès des prospects. 

En effet, l’opérateur utilisé, filtre les emails arrivant d’un système inconnu pour les classer dans les spams. 

En utilisant votre propre système de newsletters pour envoyer plusieurs emails à la fois, vous serez repéré comme étant un compte particulier qui harcèle les abonnés de l’opérateur concerné et vos messages finiront dans la boîte spam de vos prospects. 

Un autre concept à prendre en considération, c’est qu’il ne faut pas abuser des ressources de ces compagnies. Cas échéant, ils peuvent vous bloquer même si vos messages ne nuisent pas aux prospects. Vous devez donc avoir recours à des fournisseurs spécialisés dans l’envoi des emails afin de garantir que vos messages ne seront pas bloqués ou classés dans la boîte spam de vos prospects. 

Ajoutons à cela, que vous courez aussi le risque d’envoyer, sans le savoir, vos emails depuis un serveur pollué par d’autres clients de l’hébergeur. Comme résultat, les serveurs qui reçoivent vos emails désactiveront votre adresse URL et votre nom de domaine. 

Améliorez votre processus de vente grâce aux Webinaires

A

Le Webinar ou Webinaire dans sa version française, est une combinaison entre « web » et « séminaire » qui définit une conférence en ligne. Personnellement, je préfère l’utilisation de la langue française et je m’efforce de l’utiliser comme langue principale dans mes formations et mon processus de vente.

Pourquoi les webinaires ?

Le webinaire permet de reproduire l’effet de la vente en direct et de traiter les objections de vos prospects en temps réel grâce aux interfaces dédiées aux questions des participants ou à travers la messagerie instantanée. Ainsi, vous garantissez que vous êtes sur la bonne voie et toujours orienté vers la vente.

Il est possible d’éviter une question mal ciblée lors de votre webinaire en remplaçant les forums et les espaces de chat par les interfaces questions. Cela vous permet de traiter les objections de vos clients d’une façon privée sans risquer d’embêter tous les participants au webinaire.

Par exemple, si l’un des participants intervient pour critiquer la qualité de votre produit en public, cela pourra créer un sentiment d’hésitation auprès de vos clients potentiels, voire gâcher une vente. 

Dans un webinaire, vous avez la possibilité de traiter cette réclamation en privé, sans influencer le reste des participants. 

Ce moyen de communication présente un avantage par rapport à la vente en direct du groupe ou en face-à-face. 

En effet, si vous avez l’habitude de vendre votre produit/service en prospectant une seule personne, le webinaire vous offre l’opportunité de proposer votre présentation à plusieurs personnes simultanément. 

Si jamais vous travaillez actuellement dans la prospection B2B et que vous vendez vos services en prospectant un seul gérant d’entreprise, grâce au webinaire vous pouvez prospecter une dizaine de personnes connectées à la fois. 

En élargissant votre cercle de prospection, vous augmentez vos chances de ventes.

Un autre avantage du webinaire est qu’il vous offre l’opportunité de proposer votre présentation en direct ou de la préparer parfaitement à l’avance.

Commençons par les webinaires diffusés en direct.

Les webinaires en direct !

Certaines personnes organisent des webinaires en direct. 

Cela nécessite une grande capacité d’adaptation et d’improvisation. 

Comme l’interaction avec vos prospects se fait en temps réel, vous êtes incapable de prévoir le déroulement de votre présentation ou les éventuelles questions des participants.

Ce type de présentation est évidemment motivant parce que vous recevrez des commentaires positifs au cours du webinaire ce qui vous encouragera.

Ajoutons à cela, le fait de répondre aux questions des participants de vive voix et en temps réel. Ceci augmente votre interaction avec eux. Par conséquent, vous aurez l’opportunité d’augmenter votre taux de conversion par rapport à un webinaire pré-enregistré.

Cependant, les webinaires en direct possèdent certains inconvénients. 

En effet, vous êtes sur la corde raide et vous risquez l’apparition de plusieurs problèmes techniques imprévisibles.

Les risques humains peuvent avoir lieu également pendant les webinaires en direct, à cause d’un problème de santé ou d’une mauvaise énergie. Par exemple, vous risquez de perdre votre voix la veille d’un webinaire, sans raison particulière. Cette situation peut s’avérer assez stressante. 

Afin d’éviter ce genre de surprises, pensez à préparer une version pré-enregistrée de votre présentation. En partageant votre écran avec les participants au cours du webinaire, vous pouvez basculer entre le direct et le pré-enregistrement et par la suite atténuer les dégâts liés aux éventuels imprévus.

Finalement, l’énergie d’un bon présentateur ne doit pas affecter le déroulement du webinaire.   

Penchons-nous maintenant sur les webinaires pré-enregistrés.

Les webinaires pré-enregistrés !

D’autres présentateurs préfèrent organiser leurs webinaires en pré-enregistrement, c’est-à-dire en faisant la présentation dans un studio et en la diffusant par la suite le temps du webinaire. C’est une approche intéressante qui vous permet d’éditer la vidéo et d’appliquer les modifications souhaitées avant de la partager.

Certes vous n’êtes pas dans la possibilité de traiter les commentaires de vos prospects en temps réel, mais vous pouvez anticiper et répondre dans votre enregistrement aux questions les plus fréquemment posées.

L’avantage majeur de la préparation pré-enregistrée est d’avoir un contenu parfait, exactement comme vous le souhaitez. 

En revanche, cette technique réduit votre interaction avec vos prospects ainsi que leur motivation. Si vous décidez d’enregistrer vos webinaires à l’avance, vous devez prendre en considération que vous êtes tout seul sans interaction du public et par conséquent vous perdez de la vitalité dans vos enregistrements.

Les 4 phases d’une machine à vendre optimale

L

Lorsque vous faites une vente, certaines fois le courant passe parfaitement avec le client et la vente se fait facilement. D’autres fois, vous avez des difficultés pour conclure et réussir la vente. Parfois, vos difficultés sont telles que vous perdez la vente. 

Pour un maximum de performance, il s’avère donc très intéressant de disséquer tout ce qui a marché et de garder uniquement la méthode optimale. 

Vous pouvez notamment mettre en place un script si vous vendez par téléphone ou un système en ligne si vous vendez par Internet. Ce qui fait qu’un prospect qui arrive dans votre tunnel de vente automatisé va avancer dans un processus optimal qui à la fin va le décider à acheter votre produit. 

Votre entreprise doit constituer un système méthodique pour passer au niveau supérieur. 

Si vous souhaitez atteindre ce niveau, vous devez créer une machine qui comporte quatre engrenages. La première phase est la génération du trafic.

Générer du trafic

Le premier engrenage, c’est celui qui semble le plus évident : si vous voulez vendre, il faut trouver une personne à qui vendre et par extension créer du trafic. 

Le trafic c’est le nombre de nouvelles personnes qui : 

  • arrivent et découvrent votre site Internet, votre point de vente, 
  • vous téléphonent pour poser des questions, 
  • assistent à une de vos présentations.

Ils entrent en contact avec ce que vous avez à proposer. 

Plus vous avez de personnes qui arrivent à ce stade, plus vos résultats seront meilleurs par la suite. 

Ce qui nous amène à la seconde étape.

Constituer une audience 

Le second engrenage consiste à générer une audience. 

Vous allez notamment pouvoir offrir ce qui correspond à votre marché, un cadeau, une vidéo, un échantillon, ou un pdf en échange des coordonnées du prospect. 

C’est une étape essentielle car si vous essayez de convertir directement le trafic en clientèle, c’est possible, mais vous allez perdre un pourcentage énorme de votre potentiel de vente. 

Vous avez plus de chances de réussir à vendre, si vous envoyez en amont à votre liste de prospects des vidéos, des e-mails ou des webinars. L’idée est d’apporter de la valeur ajoutée à vos prospects.

Cette étape permet en plusieurs contacts de : 

  • créer de la confiance, 
  • donner du contenu, 
  • donner de la valeur, 
  • faire comprendre ce que vous faites. 

Poursuivons avec la troisième étape.

Avoir une clientèle 

Le troisième engrenage consiste à se créer une clientèle. 

Vous devez convertir votre audience en acheteurs.

Un des critères les plus importants pour votre entreprise est votre capacité de transformer votre audience en acheteurs. 

De façon générale, on estime le taux de conversion des abonnés en acheteurs à 1 euro par mois par abonné. 

Si vous avez par exemple 10 000 abonnés et que vous générez 10 000 euros de chiffres d’affaires mensuel, c’est que vous êtes dans la moyenne. 

Si vous constatez que vous n’avez pas assez de ventes par rapport à votre liste, c’est que vous avez probablement un problème dans votre façon de communiquer. 

La fidélisation de votre clientèle

Enfin, le dernier engrenage consiste à fidéliser vos clients. L’idée est d’amener le prospect qui est devenu client, à devenir un client fidèle ou un fan. 

Vous avez un client qui a acheté un produit. 

La meilleure chose qu’il puisse faire juste après cet achat, est d’acheter un autre produit et encore d’autres par la suite. 

Il peut même amener d’autres personnes à acheter votre produit. 

Ce sont les personnes que vous pouvez recontacter à volonté car elles sont déjà satisfaites et intéressées par vos produits. 

La communication avec vos clients fidèles ne vous coûte rien et ils peuvent même en parler autour d’eux. 

Vous avez plus de chances qu’ils achètent que les autres clients. 

Vous devez porter beaucoup plus d’attention à votre clientèle fidèle qu’à vos prospects car il est plus facile de doubler vos clients existants en fans que de doubler votre trafic en audience. 

Le taux de conversion le plus important est celui des fans car vous aurez plus de facilité à réaliser plus de bénéfices avec eux qu’avec les nouveaux prospects car ils ne sont pas encore clients. 

Chaque effort que vous faites est davantage rentabilisé par les efforts précédents.

Comment entretenir la relation par e-mail avec vos prospects ?

C

Comment réaliser le coeur du principe du marketing par e-mail ?

Comment faire en sorte que les prospects lisent les e-mails qu’on leur envoie ? 

Déterminer le taux « normal » d’ouverture de vos e-mails

Un prospect s’inscrit sur votre site, vous lui envoyez un email. 

Sur une campagne de mailing, à partir de quel niveau peut-on considérer un bon taux d’ouverture d’emails ? 

Sachez tout d’abord que le taux « normal » est de 20 % sur des bases qui ont un bon volume. 

Nous vous conseillons par ailleurs, de vérifier les emails qui n’ont pas été ouverts depuis plus d’un an et de supprimer ces prospects de votre base de données. 

Vous pouvez envoyer des e-mails seulement à ceux qui ont cliqué ou ouvert vos e-mails dans les quatre derniers mois. Vous pourrez avoir des taux d’ouverture s’élevant à 80 %. 

Sinon si vous ne « nettoyez » pas votre base, un taux de 20 % sera dans la moyenne. 

Si souhaitez partir sur une base « spam » vous serez à environ 3 %, car vous envoyez ces e-mails au hasard. 

Dans la mesure où vous constatez que vous êtes par exemple à 4 % de taux d’ouverture par rapport à votre base, cela peut vouloir dire que vous avez beaucoup d’e-mails dans votre liste qui ne sont plus consultés par les prospects. 

Quand vous démarrez un nouveau site, vous pouvez avoir par exemple une centaine d’abonnés et avoir un taux d’ouverture équivalent à 130 %. 

Cela signifie que vos abonnés sont très actifs et partagent vos e-mails à leurs contacts. 

Quand cette base passera à 1000 abonnés, il faut que vous sachiez que votre taux d’ouverture baissera au mieux à environ 60 %. 

Quand vous serez à 2000 abonnés, ce taux baissera encore à hauteur de 30 – 40 %. 

C’est ce que l’on appelle la dilution des « actifs » avec le volume. 

Quand vous envoyez des e-mails régulièrement à une base qui a plus d’un an et dépasse la dizaine de milliers d’adresses, vous pouvez estimer un taux d’ouverture entre 17 – 20 %.

Au bout d’un certain temps, les prospects arrêtent de cliquer même s’ils regardent l’e-mail, ensuite ils arrêtent d’ouvrir mais regardent le titre de l’e-mail. 

C’est tout de même des prospects qui sont présents, qui restent informé de ce vous faites, mais ils ne sont pas motivés. 

Quand vous avez un prospect qui vient de rejoindre votre mailing liste, c’est à ce moment-là que vous devez être rapidement réactif, car sinon vous allez le perdre. 

Si vous constatez que vous êtes en dessous des 20 % de taux d’ouverture, cela peut signifier que les prospects se sont lassés de ce que vous faites. 

Doit-on interagir par le tutoiement ou par le vouvoiement ? 

Quand vous vous adressez à vos prospects par e-mail, vous pouvez utiliser le tutoiement. 

Le ton pour s’adresser à eux est important, comme si vous étiez leur ami, parfois cela fonctionne. 

Pour certaines bases, il faut être amical, mais dans ce cas ce n’est pas une newsletter avec graphismes, logos et fonds colorés. 

C’est une technique de vente, les prospects se sentent mieux et sont plus enclins à acheter vos produits. 

Le tutoiement, peut attirer un certain public : plus jeune ou avec un état d’esprit différent des autres prospects. 

Vous pouvez également personnaliser vos e-mails en ajoutant par exemple le prénom du prospect. 

Suivant votre cible, il faudra plutôt garder le vouvoiement. 

Si vous êtes avec un public de professionnels dans un domaine en particulier, ils pourraient se sentir infantilisés.

Sinon nous vous conseillons, de garder le vouvoiement sur votre site même si vous utilisez le tutoiement dans vos e-mails. 

A quelle fréquence envoyer vos e-mails ? 

L’espacement de l’envoi des messages est important. 

Dans le cas où un prospect s’inscrit sur votre mailing liste nous vous conseillons ce qui suit : 

  • un premier e-mail le premier jour, 
  • un second e-mail le deuxième jour, 
  • et un autre le troisième jour,
  • ensuite vous pouvez espacer les envois d’un jour ou plus,
  • surtout ne pas surcharger.

Il est conseillé de procéder ainsi pour motiver le prospect à aller voir votre site et ensuite faire en sorte qu’il aille sur la page où il y a votre offre commerciale. 

Cela permet au prospect de faire des actions tout comme par exemple lui faire ouvrir des images ou vous répondre par e-mail. 

Si le prospect prend la peine de vous répondre, c’est qu’il trouve un certain intérêt à votre mailing et automatiquement vous serez dans son carnet d’adresses. 

Autres ressources : 

Les avantages et les facteurs de la réussite de la campagne emailing

L

Pourquoi devez-vous utiliser l’e-mail comme outil pour contacter vos prospects et clients ?

Tous les jours de nouveaux internautes visitent votre site Web, sans effectuer d’achat. La plupart des prospects qualifiés qui visualisent votre offre, n’achètent rien lors de leur première visite. D’où la nécessité du deuxième contact avec vos prospects. Le cas échéant, vous perdez énormément de potentiel de votre chiffre d’affaires.

Comment augmenter l’ouverture et le taux de lecture de vos E-mails ? 

Comment augmenter l’efficacité de votre campagne d’emailing ?

Vos clients acceptent de recevoir des mails de votre part en remplissant le formulaire sur votre site. N’hésitez pas à garder contact avec eux. Cela vous permettra de leur donner une seconde chance de se laisser convaincre. Par conséquent, vous augmentez sur le long terme votre chiffre d’affaires.

Voyons comment transformer la liste de prospects en avantage concurrentiel solide.

Les avantages du marketing par e-mail 

Les principaux avantages du marketing par e-mail sont :

  • Le coût est faible : le marketing par e-mail est une stratégie rentable ;
  • Le retour sur investissement est rapide : l’interaction des clients avec vos e-mails se déroule rapidement ;
  • Disposition d’un levier utile pour négocier des partenariats stratégiques : vous pouvez négocier votre apparition sur les médias ou l’achat d’un espace publicitaire en proposant à votre partenaire de mentionner son produit/service dans votre campagne emailing en contrepartie ;
  • Génération d’un « effet de foule à volonté » : cela consiste à créer un trafic de visiteurs en masse sur un site Internet qui peut être le vôtre, le site d’une chaîne de télévision/radio ou une vidéo dont vous faites la promotion. Cet effet de foule vous permettra de négocier plus facilement des partenariats stratégiques ou d’apparaître comme étant le leader de votre marché.  
  • Evaluation de la température du marché avant de lancer un nouveau produit/service : en segmentant votre mailing liste, vous pouvez tester un nouveau produit/service sur une petite tranche de votre audience. Les retours fournis par cette tranche présentent le feedback du marché en temps réel. Ainsi, vous évaluez votre offre avant de lancer votre campagne marketing.

Analysons maintenant ce qui fait la réussite des campagnes de mails.

Les facteurs de la réussite de vos campagnes emailing 

Je vais vous éviter une erreur qui coûte une fortune en manque-à-gagner à la plupart de vos concurrents.

Le premier facteur dont dépend la réussite de votre campagne emailing, est la réactivité de vos contacts et le taux de « délivrabilité » de vos mails. 

Aujourd’hui, la lutte contre les spam est devenue tellement d’actualité que les fournisseurs de mails ont mis en place une politique anti-spam très stricte. De ce fait, vous vous retrouvez systématiquement classé en spam et vous perdez une très grande partie de l’efficacité de votre pouvoir marketing.

Le deuxième facteur réside en la confiance et l’intérêt que vos clients portent à votre produit/service.

Toutefois, le facteur auquel vous devez faire très attention est donc d’ordre technique : le pourcentage de vos e-mails qui sont transmis réellement dans la boîte mail de vos destinataires et non pas dans sa boîte de spam.

Comment créer une mailing liste ?

Afin de créer une newsletter où vous informez vos prospects des actualités de vos produits/services vous devez suivre certaines instructions.

Ne demandez jamais à un prospect de vous fournir son adresse e-mail. Il est recommandé de le récupérer en échange d’une offre de plus grande valeur.

Par soucis de confidentialité ou manque d’intérêt, les internautes ne veulent pas s’inscrire à la newsletter. Bien entendu, proposer à vos prospects de remplir un formulaire et fournir leurs adresses e-mails pour qu’ils puissent s’inscrire à la newsletter est une technique inefficace.

D’autre part, les visiteurs de votre site ont besoin de résoudre leurs problèmes ou de s’informer. Ils ne veulent pas être au courant de vos actualités. Le texte employé afin de récupérer les adresses e-mails de vos clients potentiels est très important. Proposez à vos prospects une offre intéressante, un lead magnet utile, contre leurs permissions pour recevoir des e-mails.

Deux points d’entrée pour récupérer les E-mails

Pensez à consacrer deux pages précises de votre site Internet afin de récupérer les coordonnées de vos prospects :

  • La page d’accueil : c’est la passerelle vers votre offre lorsque les visiteurs arrivent sur votre site.
  • Une page de capture : il s’agit d’une page que vous utiliserez exclusivement quand vous faites de la publicité payante afin d’amener le prospect sur une page particulière dont la seule fonction est de récupérer son adresse e-mail.  

Pour aller plus loin, découvrez dans cet article comment créer une liste de prospects à partir de rien.

Comment choisir son premier produit à vendre ?

C

Quand on crée ses produits, on peut se demander dans quel ordre doit-on les créer et comment choisir correctement le premier produit ? 

Certains entrepreneurs peuvent avoir plusieurs catégories dans lesquelles peuvent rentrer leur produit d’information. Dans ce cas là, on a plusieurs portes qui s’ouvrent à nous. 

Mais alors, quelle porte ouvrir en premier ? 

C’est le tout premier produit que vous allez créer qui va déterminer par la suite comment vous serez positionné sur le marché. 

Ce premier produit est celui qui va vous faire connaître afin de permettre à votre prospect de vous mettre dans une case. En effet, dès qu’un nouveau prospect découvre votre activité, il vous catalogue, en quelques secondes, dans une case qui sera de préférence déjà connue pour lui simplifier la vie. Vous êtes rangé dans une catégorie. 

Pour être rangé dans la catégorie qui va vous intéresser, il faut bien choisir ce premier produit que l’on va appeler un produit phare. 

L’objectif est de définir parmi vos produits, lequel sera le produit central qui va s’accentuer sur vos promesses. 

Ensuite, les autres produits que vous allez créer, vont être soit : 

  • A côté. Ce sera un produit déclinaison de votre produit phare. C’est le même dans une couleur différente, qui s’applique à un autre prospect. 
  • Au dessus. Ce sera un produit d’approfondissement. C’est le niveau supérieur qui en général coûte plus cher. 
  • En-dessous. Ce sera un produit d’entrée de gamme. C’est un produit plus petit, un produit de découverte qui va amener les prospects à acheter votre produit phare. 

Si vous avez un produit d’entrée de gamme qui amène vos prospects à acheter votre produit phare, cela signifie que votre produit phare sera considéré comme un produit haut de gamme. 

Le premier produit que vous allez créer sera le plus complet, le plus riche et potentiellement le produit le plus cher que vous aurez à proposer. 

Ensuite, vous pourrez mettre en place les trois autres types de produit. 

Que vous ayez ou non déjà constitué une clientèle, je vous explique à quelles ressources vous référer. 

Vous n’avez pas encore de clients 

Vous êtes en phase de réflexion, vous n’avez pas encore de clients. 

Dans ce cas, vous allez utiliser le sondage pour vous permettre de valider votre produit. En même temps, cela vous servira de prétexte pour récupérer des clients potentiels. 

Vous devrez essayer de diffuser votre sondage partout. Cela vous permettra d’obtenir les questions des personnes qui sont intéressées. 

Ensuite, vous pourrez proposer à la fin vos conseils sur tel sujet en échange de leurs coordonnées. 

Vous avez la possibilité par exemple d’offrir une série de vidéos gratuites qui donnent très envie de regarder la quatrième vidéo qui se trouve être la vidéo de vente pour votre produit. 

Ce que vous donnez en échange de ce sondage, ce sont les vidéos de promotion qui forment votre lancement. 

Vous avez déjà une liste de clients 

Vous allez également faire un sondage auprès de votre liste de clients. 

Ici votre objectif est double. 

Le premier est de valider quel est le produit supplémentaire que vous devez créer. 

Le deuxième est de segmenter cette liste. Cela signifie que vous allez faire deux catégories de clients : ceux qui veulent le nouveau produit et ceux qui ne le veulent pas. 

Pour ceux qui veulent le nouveau produit, vous allez simplement le leur proposer. 

Pour ceux qui ne le veulent pas, vous pouvez aussi le leur proposer, mais il va falloir leur apprendre en quoi ce produit est important. 

Dans un premier temps, cela vous donne déjà votre premier public d’acheteurs. 

Pour valider votre idée de produit auprès d’un client, il suffit de lui demander ce qu’il en pense. 

Vous allez donc faire un questionnaire qui sera dans l’idéal à choix multiples et avec un choix libre. 

Le client pourra cocher une des cases auxquelles vous avez déjà pensé, ou soumettre de lui-même une proposition. 

Si vous mettez une case avec « autres, précisez : » sachez que peu de personnes feront l’effort de rédiger une proposition. 

Cependant, soyez très attentif si une personne a pris le temps de faire une proposition, cela signifie probablement que d’autres personnes y ont pensé, mais n’ont pas pris le temps de vous le suggérer. 

Dès que vous avez les premiers retours de votre champs libre, vous pouvez compléter votre QCM pour pouvoir obtenir davantage de réponses de la part des clients ciblés. Tout comme vous pouvez enlever certaines questions qui n’ont eu aucune réponse. Votre questionnaire doit rester concis pour être performant.

Faire de vos clients des fans sur le long terme

F

Je vais partager avec vous une habitude indispensable pour un entrepreneur qui veut se créer une communauté de clients fidèles et permettre à son entreprise de grandir rapidement.

Cette habitude est de proposer régulièrement du contenu gratuit, c’est-à-dire de diffuser certains de vos enseignements.

J’utilise une application appelée HabitList et mon score récemment n’est que de 60 % sur les six dernières semaines et 50 % depuis le début de l’année. Pourtant, je publie du contenu très régulièrement. 

Mon objectif est de pouvoir diffuser une vidéo par jour pour partager un des secrets que j’ai appris dans mon existence d’entrepreneur, via mes mentors, mes lectures, les tests marketings, les experts que je rencontre.

Partager votre savoir avec vos clients

Je trouve très intéressant le phénomène qui se produit une fois que vous commencez à partager votre savoir avec votre audience. Il peut s’agir d’un savoir directement lié à votre produit, à votre secteur d’activités ou d’un savoir plus général lié au bien-être que nous ressentons grâce aux bénéfices réalisés.

La nature déteste le vide, c’est-à-dire que dès le moment où vous commencez à publier un grand volume de contenu, vous êtes contraints de vous renseigner davantage, de creuser, d’affiner votre expertise de façon à produire ce contenu régulièrement.

La façon la plus facile de trouver du contenu de valeur à apporter aux clients est de les interroger pour savoir ce qu’ils veulent. Vous présentez votre projet puis vous leur demandez ce qu’ils aimeraient découvrir, ce qui serait utile de partager avec eux. Grâce à leurs questions, vous obtiendrez de la matière.

Sur une année, si vous commencez à développer votre entreprise et que vous sollicitez régulièrement vos clients, vous recevrez plus que cinquante-deux questions, probablement même plus que trois-cent-soixante-cinq. Vous accumulerez donc de la matière sur laquelle travailler pendant très longtemps. 

De plus, vous pouvez toujours revenir sur les épisodes ayant obtenu le plus de succès. Ne vous limitez pas et vous serez surpris de constater à quel point votre public sera ravi de cette valeur ajoutée.

Je vous conseille de débuter par un contenu hebdomadaire et d’en créer suffisamment à l’avance pour tenter ensuite un contenu bihebdomadaire. Filmez plusieurs vidéos d’affilée, enregistrez plusieurs post-cats, produisez plusieurs articles afin d’être prêt pour plusieurs mois. Lorsque vous êtes certain de pouvoir tenir votre engagement, vous pouvez essayer d’augmenter la cadence.  

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */