Etiquettemarché cible

Le secret N°1 du marketing au 21e siècle

L

A la fin de la révolution industrielle, les fabricants de produits/services, se sont rendu compte qu’ils avaient un problème. Les usines ont réussi à fabriquer des produits en masse pour satisfaire tous les clients et ils ont créé des innovations qui ont marqué la fin du 19 e et le début du 20 e siècle comme l’électricité, l’ampoule électrique, la machine à laver et la voiture.

Il fallait alors écouler tous ces produits fabriqués en série, les produits textiles inclus.

Le problème, c’est que l’industrie est passée d’une phase où le consommateur est ravi de pouvoir acheter une chemise de qualité industrielle par exemple (parce qu’il est sûr qu’il s’agit de la même qualité tout le temps) à une phase où le consommateur a énormément de choix suite à l’apparition d’une diversité d’usines qui fabriquent exactement le même produit. Par conséquent, certains fabricants ont eu recours à la publicité et ont opté pour ce qu’on a appelé à l’époque de la réclame :

  • Mettre un homme-sandwich dans la rue qui vend les avantages d’une entreprise déterminée ;
  • Distribuer des brochures et des prospectus publicitaires.

Toutes ces techniques publicitaires sont apparues au début du 20e siècle. Un de plus grands entrepreneurs de cette ère aux États-Unis a annoncé que son plus grand problème, c’était qu’il savait que la moitié de son budget publicitaire était gaspillé, mais il n’arrivait pas à définir quelle moitié. En effet, cet entrepreneur était incapable de déterminer les techniques qui avaient contribué à la promotion de son activité et celles qui n’étaient pas efficaces.

Heureusement, aujourd’hui nous sommes loin de cette époque. Pourtant, la plupart des entrepreneurs commettent la même erreur et ils se trouvent incapables d’évaluer leurs campagnes marketing.

La bonne nouvelle, aujourd’hui, est qu’il est possible de définir son client idéal pour votre produit/service et de cibler cette personne et catégorie de personnes pour lancer votre publicité.

Pour cette raison, l’étude de marché a été inventée à la fin du 20 e siècle. Afin de maximiser les chances du succès d’implantation de votre magasin, évitez de le mettre au hasard. Assurez-vous tout d’abord que votre client idéal existe et circule aux alentours. L’étape suivante, consiste à poser des questions aux clients potentiels pour savoir si le produit/service proposé répond à leurs besoins d’une part. D’autre part, ce sondage vous permet d’adapter vos prix aux budgets de vos clients.

L’étude de marché est une technologie révolutionnaire. Le seul inconvénient de cette technique est qu’elle est coûteuse. Certaines entreprises peuvent vous facturer 20 000 € pour faire l’étude de marché et vous remettre un dossier. Il est vrai que cette étude vous aidera à prendre la décision de lancer votre activité à un endroit précis ou sur votre site Internet, mais elle vous coûte une fortune.

Aujourd’hui, vous pouvez disposer d’une technologie moins chère et efficace : l’étude de marché express. Avec un petit budget, il est possible de faire vous-même l’étude de marché sur Internet et de récupérer toutes les réponses dont vous avez besoin.

En effet, vous pouvez cibler vos clients potentiels grâce à des plateformes publicitaires (Facebook ou Google par exemple). A l’aide des outils simples comme Google Forms, Frame Forms ou SurveyMonkey, vous pouvez publier votre sondage sur ces plateformes avec seulement 10 € ou 20 € de budget publicitaire. Il est possible, également, de déterminer à quel public vous souhaitez vous adresser exactement en définissant :

  • La tranche d’âge ;
  • Le sexe ;
  • La région ;
  • Les centres d’intérêts…

Si vous voulez donc optimiser vos dépenses publicitaires, la première étape à faire, c’est une étude de marché express. Pensez à investir quelques dizaines d’euros pour cibler exactement vos clients idéals et recueillir leurs besoins, leurs budgets et leurs envies.

Pourquoi est-il difficile de trouver une idée d’une entreprise rentable ?

P

Grâce à mon expérience dans l’accompagnement d’entrepreneurs dans différents pays du monde, j’ai constaté que beaucoup de porteurs de projets tombent dans un piège qui leur cause énormément de souffrance, du temps perdu et des difficultés financières.

Je vous explique.

Evitez les pensées opportunistes

Certains entrepreneurs reportent le lancement de leur activité tant qu’ils n’ont pas encore trouvé le filon rentable : c’est un piège à éviter.

En optant pour cette démarche, vous recherchez à vendre un produit qui suit la tendance à un moment donné. Le problème, c’est que le temps que vous lanciez votre activité et votre produit, vous n’aurez plus une place dans le marché. Pour la simple raison que ce besoin était temporaire et les prospects ne cherchent plus ce produit au moment où vous êtes prêt.

Ce genre de problème, se produit quand vous essayez de lancer une activité avec une pensée opportuniste. Afin d’éviter les conséquences de cette pensée, je vous propose une technique simple.

Si le projet idéal pour devenir un entrepreneur libre se trouve au croisement entre votre passion, votre expertise, vos compétences et le besoin de vos prospects, comment est-il possible de déterminer ces différentes parties ?  

La première étape consiste à définir à quoi correspond chaque zone en vous posant des questions telles que :

  • Quelle est ma passion ?
  • Qu’est-ce que je sais faire ?   

Vous créez par la suite une liste avec les réponses que vous avez obtenues. Ainsi, vous pouvez définir l’activité dans laquelle vous pouvez exceller et apporter une transformation.

Détournez un flux d’argent

Beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à se poser la question la plus importante : à l’intérieur de ces deux zones, qu’est ce que les gens achètent déjà comme solution ?

En fait, il est difficile de créer un nouveau flux d’argent et de faire en sorte que les clients vous payent pour un produit/service sur lequel ils ne dépensent pas d’argent à l’heure actuelle.

Par contre, il est plus facile de détourner un flux d’argent existant. Si vous vous adressez à des clients qui dépensent déjà de l’argent pour se divertir et aller au théâtre par exemple, ils seront potentiellement intéressés par vos pièces de théâtre alternatif.

Si vous ciblez des prospects qui détestent le théâtre et pensent que ce n’est pas un moyen de divertissement, vous devez mener une bataille terrible pour les convaincre et leur vendre des places pour votre théâtre alternatif.

Pour conclure, deux points essentiels vous permettront d’éviter la souffrance pour trouver la bonne idée pour votre projet :

1.   Ne pas partir dans la direction opportuniste du moment. Pensez à partir des interrogations et des besoins que vous voyez autour de vous.

2.   Ne pas tenter de créer un nouveau flux d’argent et de convaincre des personnes de faire un investissement ou une dépense qui n’ont pas l’habitude de réaliser. Pensez plutôt à détourner un flux d’argent existant vers vous.

Par exemple, si vous voulez vous lancer en tant que conseiller en patrimoine, votre client idéal n’est pas celui qui n’investit pas pour ce service. Essayer de le convaincre de le faire est peine perdue ou du moins bien plus compliqué qu’un prospect ayant l’habitude d’acheter et de rechercher des conseils en patrimoine. D’où l’importance de cibler ce second profil et de tenter de convaincre celui qui est déjà investisseur pour qu’il profite du service que vous proposez. Ceci vous permettra d’éviter ce piège dans lequel tombent les entrepreneurs en herbe.  

Les éléments indispensables pour réussir la vente en ligne

L

Dans cet article, nous allons voir quels sont les éléments indispensables pour réaliser et réussir la vente en ligne.

Voyons d’abord comment fixer le prix.

Comment attribuer une valeur à votre produit ?

En premier lieu, pensez à attribuer à votre produit/service une valeur qui ne doit pas être basée sur son poids ou son format. 

Pour ce faire, définissez :  

  • Le gain  

Le gain de votre produit/service n’est pas nécessairement l’argent mais, cela peut être le temps, l’efficacité, la confiance en soi ou la reconnaissance. 

Précisez à vos prospects ce qu’ils peuvent gagner en achetant votre produit/service.

  • L’économie

Votre produit/service pourra faire économiser de l’argent ou de la frustration à vos futurs clients. 

Mettez en avant les économies que vos prospects réussiront à faire grâce à votre produit/service.

  • Émotion

Après l’utilisation de votre produit/service, vos prospects vous éprouver certaines émotions. 

Anticipez cette étape en devinant les sentiments de vos prospects après avoir utilisé votre produit/service.

Ces trois éléments présentent un levier important dans la conception du contenu de votre produit/service.

Ce qui nous amène à nous poser une seconde question :

Quelle est la promesse de votre produit ?

L’étape suivante consiste à définir les grandes lignes de la promesse de votre produit/service. 

En proposant votre produit/service aux prospects, citez sa valeur attribuée au préalable en présentant le gain, l’économie et l’émotion, liés à ce produit/service. 

Par la suite, formulez une promesse basée sur ces différents éléments.

Prenons l’exemple du service de conseils amoureux pour les hommes célibataires « Techniques avancées de séduction ». 

Le gain de ce service, c’est d’obtenir plus de confiance en soi. 

En bénéficiant de ce service, le client pourra économiser certaines émotions négatives comme la frustration et au contraire se sentir plus attirant et aimé. C’est ainsi que vous pouvez exprimer la promesse principale de votre produit/service.

L’objectif, c’est de créer la trame du produit/service que vous vendez. 

Comment définir le gain d’un produit/service ?

« En trois mois, décrochez facilement le job de vos rêves », c’est un exemple d’un service proposé par un formateur qui offre un programme de coaching permettant aux clients d’apprendre la vraie méthode pour décrocher le travail dont ils ont toujours rêvé. 

L’erreur commise par cet entrepreneur consiste à définir la valeur du produit à court terme et non pas à moyen terme en définissant le gain de ce service par la réussite des entretiens au lieu de mettre l’accent sur le résultat final qui est l’obtention du travail souhaité. 

Définissez, de préférence, le gain de votre produit/service par des résultats qui font rêver vos prospects même s’ils prendront du temps avant de les atteindre. 

Le prospect sera intéressé par le travail de son rêve plus que la réussite des entretiens qui peuvent éventuellement aboutir au même résultat. 

Toutefois, vous pouvez inclure les gains à court terme dans votre message de vente sous forme de démarches à suivre afin d’atteindre l’objectif final. 

La promesse finale de votre produit/service doit être suffisamment attrayante pour convaincre vos prospects.

Comment diffuser un sondage à vos prospects ?

Le but du sondage consiste à trouver le maximum de prospects susceptibles d’acheter votre produit/service. 

Il est recommandé d’exploiter les forums pour partager le lien de votre sondage. 

Afin d’inciter les prospects à participer au sondage, pensez à rédiger des messages de présentation sur le forum, interagir avec les membres pour résoudre certains problèmes et proposer un contenu gratuit pour les participants au sondage. 

Une autre méthode à adopter, c’est de contacter des blogueurs ou des personnes qui ont des newsletters. En effet, une personne qui gère un blog est facile à contacter. Généralement le plaisir d’un blogueur, c’est de partager ses articles avec pleins de visiteurs du blog. Il suffit donc de prendre le temps de lire l’article partagé sur son blog et laisser un commentaire intelligent dessus. Ainsi, vous nouez un premier contact qui vous permettra de réaliser des partenariats. 

Les forums, les blogs et les newsletters sont des leviers importants de diffusion de vos sondages à travers des partenariats.

Comment évaluer l’efficacité du produit d’entrée ?

Votre produit d’entrée de gamme sert à introduire le produit phare et générer le maximum de ventes possibles. Si ce dernier n’amène pas automatiquement vos prospects à acheter votre produit phare, il est inutile de faire sa promotion.

Par exemple, pratiquement tous les membres de « Séduire Le Client » ont assisté à au moins une de mes webconférences « 7 étapes pour séduire les clients  ». 

J’ai proposé un produit d’entrée de gamme gratuit à mes prospects qui contient des conseils et des informations. Cela a généré un pourcentage relativement fixe des participants qui ont acheté le programme complet. Cela indique que mon produit d’entrée fonctionne convenablement.  

Pour un programme de formation en management et développement de l’entreprise, le produit d’entrée consiste en un test permettant de déterminer les facteurs qui font perdre temps et argent. 

Afin d’évaluer l’efficacité de ce produit, il est conseillé d’amener un nombre réduit de prospects, à partir des partenariats ou une campagne publicitaire, pour réduire les dépenses. 

Par la suite, une comparaison entre le nombre de prospects qui ont participé à ce test et ceux qui veulent acheter le produit final déterminera l’efficacité du produit d’entrée.

Comment déterminer la catégorie du produit/service proposé ?

Votre produit/service devra accomplir un objectif ou résoudre un problème. 

Afin de mettre en avant l’utilité de votre produit, essayez de l’intégrer dans une ou plusieurs catégories suivantes :

  • Santé et bien-être ;
  • Gagner davantage d’argent ;
  • Réussite professionnelle ;
  • Relations amoureuses et sexuelles ;
  • Développement personnel et valorisation de soi ;
  • Créer ou développer une entreprise ;
  • Animaux de compagnie et les jardins ;
  • Le voyage ;
  • La beauté.  

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple d’une formation sur la composition musicale. 

Premièrement, il est crucial de déterminer le public cible en répondant aux questions suivantes :

Avez-vous déjà rencontré une personne qui n’a jamais joué d’un instrument ou composer un morceau auparavant ?

Dans le cas d’une réponse affirmative, ces personnes peuvent être des clients potentiels qui veulent apprendre les bases de la musique. 

En termes de potentiel du marché, il est beaucoup plus difficile de vendre une formation de composition musicale à des personnes qui ne sont pas passionnées par la musique. 

Les traits en commun entre les prospects potentiels sont l’amour de la musique et l’envie d’apprendre.

Qui sont les personnes prêtes à investir davantage pour acheter la formation sur la composition musicale ?

Certes, au fil du temps, il est possible d’élargir votre part du marché et de toucher beaucoup de personnes, c’est le cas du marché de masse. 

Néanmoins, au démarrage, il est conseillé de démarcher les personnes qui ont l’envie, les moyens et l’ambition. 

Après avoir défini vos cibles, cherchez les causes qui les poussent à acheter votre produit/service. Ainsi, vous pouvez le classer dans une des neuf catégories.

Une accroche qui pourra être efficace pour vendre la formation sur la composition musicale rentre dans la catégorie relations amoureuses et sexuelles : « Composez une chanson d’amour pour votre partenaire ». 

Apprendre à composer son propre morceau musical peut également rentrer dans la catégorie de développement personnel et valorisation de soi. 

Un certain type musical peut d’autre part avoir un rapport avec la catégorie voyage, si le produit proposé est dédié spécialement aux personnes qui veulent jouer un seul type de musique du monde.

Bien évidemment, la formation sur la composition musicale ne rentre pas dans les neuf catégories, mais elle est au moins au cœur d’une d’entre elles. 

Une citation célèbre disait que la plupart des gens meurent avec leur musique encore en eux. Cette citation joue le rôle d’un message d’alarme pour inciter les prospects à acheter cette formation et apprendre à jouer les morceaux musicaux. 

Plusieurs personnes possèdent le don d’avoir de superbes mélodies, mais elles n’arrivent pas à les transcrire sur un instrument musical. 

En conclusion, pour une formation sur la composition musicale nous optons pour la catégorie de développement personnel et valorisation de soi.

En élargissant suffisamment notre champ de vision, il est possible de trouver un rapport de cette formation avec une autre catégorie : la réussite professionnelle. 

La plupart des musiciens rencontrent des difficultés pour passer du statut de musicien amateur à professionnel. Cette formation pourra être bénéfique et facilitera la transition.  

Les musiciens amateurs ou semi-professionnels sont donc des clients potentiels.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */