Etiquettepensée positive

Comment intégrer une partie sur le développement de soi dans votre formation/coaching?

C

Une fois que votre prospect est motivé, convaincu par la raison pour laquelle il suivra votre programme et influencé par les témoignages de vos clients satisfaits, pensez à lui proposer un contenu intéressant pour qu’il vous suive jusqu’au bout.

Le contexte de votre produit d’information, c’est le plan. Vous pouvez le nommer également plan de formation qui permet de clarifier la répartition des différentes parties. Par contre, si vous vous adressez à des particuliers, évitez le terme formation. En effet, les particuliers n’ont pas besoin d’une formation. Il est possible de remplacer ce terme par des cours ou bien des séances de coaching.

Votre formation doit répondre à deux objectifs, par conséquent votre plan sera constitué de deux parties.

Le premier objectif, consiste à donner la formation technique et l’information cherchée par le client en achetant votre produit.

Quelques exemples de questions posées sur le moteur de recherche de mon site Conseils en séduction :

  • Comment séduire ou draguer une femme ?
  • Comment aborder une femme et avoir son numéro ?
  • Comment inviter une femme à un RDV ?  

Parmi les questions posées, il y a des questions qui sont très vastes et d’autres sont plus spécifiques.

Le problème, c’est que si vous vous contentez dans votre produit de donner la technique, vous risquez que votre prospect soit incapable de l’utiliser.

Par exemple, pour les conseils en séduction, si je réponds à ces questions en donnant à mes prospects :

  • La phrase la plus efficace pour aborder une femme ;
  • Les différentes variantes de cette phrase ;
  • L’erreur à ne pas commettre.

À ce stade, mon client a le savoir-faire, mais il n’a pas le savoir-être : il est toujours incapable de démarrer une conversation facilement, il ne peux pas être à l’aise dans une discussion ou devenir intéressant et énergique après les 5 premières minutes.  

Pour cette raison, il est indispensable d’avoir dans mon programme le côté technique et le côté lié au développement personnel de mon client.

Ce sont deux parties complémentaires qui vous permettront de faire apprendre à vos clients le savoir-être qui va avec le savoir-faire et les états d’esprit qui vont avec les conseils techniques.

Tous les livres de vente qui ont un niveau élevé, ont un point en commun. Ils se focalisent sur l’état d’esprit qu’il faut avoir au moment où vous interagissez avec les clients et vous proposent des méthodes pour vous préparer. Ils abordent différents sujets liés à l’état d’esprit qu’il faut adopter et les émotions que vous devez ressentir.

Ensuite, dans un court chapitre à la fin du livre, vous trouverez des scripts à utiliser pour réussir une vente. En effet, si vous réussissez à créer une relation avec votre client, vous aurez plus de chance qu’il effectue un achat.

Par contre, les livres de vente avec un niveau moins élevé, proposent plusieurs phrases et à vous de les tester pour savoir laquelle pourra marcher avec vos clients.

Dans votre produit, il est indispensable d’avoir les deux parties. A un moment donné, vous devez partager l’information ou la technique avec vos clients. Mais n’hésitez pas à planifier un moyen de développement de soi.

Dans la plupart de séminaires, les formateurs optent pour une progression dans les exercices. Ils commencent par des exercices généraux pour arriver à des exercices d’introspection.

Une autre progression dans les exercices est possible : des exercices par écrit pour que le prospect soit en confrontation avec lui-même. Par la suite, les participants partagent les réponses avec un ou plusieurs partenaires pour une confrontation avec l’autre. En effet, en ayant une idée qui n’est pas très claire, la confrontation avec l’autre permet de la renforcer. Finalement, il y aura un partage de l’information avec tous les participants pour avoir une confrontation avec l’ensemble du groupe.

Par exemple, si j’attaque directement un séminaire par : Bonjour, je suis Sébastien Le Marketeur Français, bienvenus dans ce séminaire au cours duquel vous apprendrez comment créer un produit, est-ce que quelqu’un parmi les présents peut nous expliquer son produit d’information à haute voix, s’il vous plaît ? Dans ce cas, personne ne prendra la parole, parce que je n’ai pas suivi la progression des exercices. Il est donc nécessaire de proposer la deuxième partie de la formation : le développement de soi.

Pour inciter vos clients à lire la partie de développement personnel qu’ils n’ont pas demandé, il est recommandé de la vendre implicitement sous forme d’une formation et de conseils techniques.       

Comment réagir aux critiques avec le sourire

C

Aujourd’hui je vais vous expliquer comment vous comporter quand vous recevez un commentaire qui fait mal. Je suis dans la réflexion pour la rédaction de mon prochain livre qui s’adressera aux personnes tellement folles qu’elles décident un jour de créer une entreprise. 

J’ai commencé par réaliser un sondage auprès d’une centaine d’entrepreneurs parmi mes clients afin de connaître les difficultés qu’ils rencontraient. L’un des principaux obstacles auxquels ils devaient faire face concernait les retours du monde extérieur. 

Soit aujourd’hui vous recevez déjà des critiques qui sapent un peu le moral venant de gens de votre entourage, soit vous ressentez la peur de lancer votre projet, d’échouer et d’être attaqué. Cette peur empêche certains de se lancer mais retient aussi certains entrepreneurs de se développer.

J’ai constaté qu’il existait une solution très simple pour parvenir à gérer les critiques et les attaques avec le sourire, il faut tuer votre ego. L’amour-propre désigne l’affection que vous ressentez pour l’image que vous vous êtes faite de vous-même. Nous nous construisons au fil de notre vie une identité à laquelle nous attribuons un certain nombre de qualités et ce sont elles qui nous donnent notre estime de nous. Nous pouvons nous voir comme une personne qui sait saisir des opportunités, compétente, rapide, honnête, respectueuse de l’environnement etc. Ce sont des identités qui nous permettent de produire une image rapide de qui nous sommes  et de la défendre, c’est un mécanisme naturel.

Lorsque vous recevez un commentaire négatif ou une critique, vous pouvez les prendre de façons différentes :

  • La façon productive est de considérer ce commentaire comme une façon de vous améliorer.
  • La façon contre-productive est de le considérer comme une attaque envers votre personne. Si vous adoptez cette démarche de protection, que vous vous cachez derrière votre ego, vous ne pourrez pas progresser.

Pour vous permettre de progresser et de surmonter les retours négatifs, vous pouvez utiliser un outil très simple.

Tout d’abord, vous devez prendre la décision suivante et vous la répéter sans cesse : « Je préfère être riche, libre, heureux que d’avoir raison ». Si vous y croyez fermement, vous pourrez vous détacher de votre amour-propre. Si vous avez le choix de réaliser que vous êtes dans l’erreur, de changer votre façon de procéder afin de pouvoir être libre, riche et heureux, alors vous le ferez. Cette démarche est difficile mais si vous en faites un rituel, elle deviendra naturelle.

Cette démarche peut être appliquée sur des petites choses. 

Par exemple, dans un podcast, je parlais des méfaits du sucre en citant un certain nombre d’études. A un moment donné, j’ai fait une confusion, je parlais des méfaits du fructose, une forme de sucre très simple que l’on trouve dans les fruits et les produits transformés comme le soda. Or, j’ai fait un raccourci erroné car le fructose des fruits n’est pas nocif et ne provoque pas le diabète. Au contraire, la part de sucre venant des fruits dans notre alimentation, plus elle est importante, moins nous développons des maladies liées à un abus de sucre. Quelqu’un m’a fait remarquer cette erreur dans les commentaires de ma chaine YouTube et j’ai continué mes recherches sur le sujet. J’ai réalisé mon erreur et je l’ai reconnu publiquement en répondant au commentaire. 

Je ne suis pas attaché au fait que je doive avoir raison sur les milliers de choses que je dis et je m’autorise à progresser dans mon savoir, à écouter les gens pour apprendre. Donc, la première chose est de vous dire que vous préférez le résultat à avoir raison.

Le deuxième point est de vous demander si dans les commentaires négatifs vous pouvez trouver des contenus à exploiter. 

En effet, même si la façon de transmettre une critique peut parfois être insultante, elle peut néanmoins être judicieuse. Admettons que quelqu’un écrive en commentaire sous une de mes vidéos « Sébastien, le son est pourri » ou pire encore « C’est la dernière fois que j’écoute vos vidéos de m…., le son est la chose la plus atroce jamais entendue, arrêtez de faire ce métier etc. » tout en vous insultant et en insultant vos parents. Ce que je vais en retenir c’est le problème lié au son. Visiblement cette personne a des problèmes mais le message de fond reste pertinent. En résumé, vous devez écouter sur le fond même si la forme est incorrecte. Pour de nombreuses personnes, c’est vraiment très difficile de séparer le fond de la forme et elles n’écouteront pas les commentaires agressifs.

La troisième partie de l’outil consiste à vous demander quelle leçon vous pouvez tirer de la forme du retour que vous avez reçu. Autrement dit, si je réalise une vidéo pour partager le fruit du travail d’une vie, que j’ai entrepris des recherches, que j’ai tout donné de moi et j’obtiens en retour « On en a marre de vos trucs de m…., vous n’être qu’un… », je dois me demander ce que j’ai fait pour provoquer une réaction pareille de la part de cette personne, de cet auditeur, de ce client. Si vous apprenez de ce type de situation alors vous ferez un pas énorme. 

L’exemple que je cite souvent et qui pour moi a été la clef de tout, c’est qu’au tout début de mon activité de coach pour les célibataires, je faisais de la publicité sur Google pour attirer les prospects sur la page de vente de mes ateliers. Un jour, en tapant mon nom dans un moteur de recherches, je suis tombé sur un article dans lequel l’auteur se demandait ce qu’était cette arnaque en parlant de mes pubs. Il s’agissait d’un article scandalisé d’une personne qui ne comprenait pas ce que je faisais, qui ne mâchait pas ses mots, qui ne me connaissait pas, qui ne savait pas que je le lirai un jour et, par conséquent, pouvait être vexant. 

Ce blog m’a donné un double déclic, sur le fond et sur la forme. Pour susciter une telle réaction, ma communication devait forcément être problématique. Je devais donc changer ma communication pour que les réactions changent également. Au lieu de faire de la pub pour vendre des ateliers, j’ai envoyé les gens sur une page leur proposant de recevoir par mail des conseils pour trouver la femme de leur vie afin qu’ils comprennent mon coaching de séduction. Du jour au lendemain mon activité a explosé.

Voilà comment réagir face aux critiques et aux attaques.

Plus de gentillesse pour plus de bien-être !

P

Helen Weng de l’université du Wisconsin a mené des enquêtes et recherches sur les effets que cela peut provoquer d’être gentils. Elle s’est également demandée si on pouvait apprendre aux gens à devenir plus gentils. 

Pour voir les effets que cela peut provoquer sur notre cerveau, elle a alors soumis des personnes à un test à savoir regarder au moins une fois par jour des vidéos sur l’importance de la gentillesse. Elle s’est alors aperçu, que plus les personnes sont soumises à ce type de stimulus de gentillesse, plus ces personnes vont elles-même augmenter le nombre d’actes de gentillesse envers les autres, c’est à dire des actes positifs désintéressés, sans rien attendre en retour. 

Grâce à une technologie appelée le MII, qui utilise des résonances magnétiques du cerveau, elle a également pu constater que certaines parties du cerveau évoluent lorsque la personne réalise des actes répétés de gentillesse gratuite. Cette modification du cerveau pousse alors la personne à faire davantage de bonnes actions dépourvues d’intérêt envers les autres. 

En d’autres termes, on pourrait donc entraîner les gens à être plus gentils.

De plus, il a été prouvé par plusieurs études qu’être plus gentils, être plus généreux, aider les autres, auraient de multiples impacts bénéfiques. 

Cependant, je ne vais pas les lister ici car l’intérêt pour vous est bien de faire ces actes sans rien attendre en retour. 

Comment installer cette bonne habitude ?

Pour installer cette nouvelle bonne habitude, vous avez deux options : réaliser quotidiennement des actes de générosité, ou alors une fois par semaine réaliser 7 actes de gentillesse le même jour. 

Il a été particulièrement prouvé que si vous concentrez vos actes de bonté le même jour cela augmentera davantage votre bonheur que si vous le faites une seule fois quotidiennement. 

Je vous invite donc à essayer de réaliser un maximum d’actes de gentillesse, d’aider quelqu’un, de donner un conseil, de donner quelques chose, pour installer chez vous cette habitude et ainsi devenir quelqu’un de plus gentil et plus généreux. 

Toutefois, personnellement je trouve que le faire de façon concentrée sur une journée, pour que justement cela me rapporte plus de bonheur, biaise l’expérience car le but est bien de le faire de façon désintéressée et non pas pour augmenter quelque chose chez nous tels que notre efficacité, productivité ou bonheur. 

Pour mettre en place un rituel et mesurer votre capacité à le suivre, je vous invite à utiliser Habit List, une application qui vous permettra de renseigner les jours où vous avez réussi à suivre le rituel ou non. 

Pour ma part, mon taux est actuellement de 49%, cela veut donc dire qu’un jour sur deux j’arrive à faire un acte de gentillesse désintéressé. 

Je vous encourage donc à essayer de devenir quelqu’un de plus gentil et généreux car il ne pourra en découler que du positif. 

Autres ressources à consulter :

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */