Etiquettestratégie média

Comment débuter dans les médias

C

Dans cet interview avec Anne-Laure Chorro, une participante de mon séminaire Entrepreneur Libre, on discute de l’importance de la présence médiatique et on vous donne plusieurs astuces facilement applicables.

Q : Si je suis un entrepreneur qui démarre de rien, je possède une boîte mais je n’ai jamais eu aucune présence médiatique, que dois-je savoir à l’avance pour éviter de tomber dans des pièges ?

R : Un jour ou l’autre, nous tombons forcément dans des pièges et c’est comme cela que nous apprenons le mieux. Lorsque vous partez vraiment de zéro, vous n’avez rien à perdre. Si vous n’en parlez pas, vous resterez au même niveau. Si vous en parlez, au pire les gens ne seront pas intéressés. Parlez de votre projet autour de vous, à vos amis, prenez contact avec des personnes, ça ne pourra que vous apporter des bonnes choses. 

En effet, même si la personne ne veut pas en parler parce qu’elle n’est pas intéressée, elle connaîtra tout de même votre projet et pourra peut-être en discuter avec quelqu’un qui recherche vos compétences. Le bouche-à-oreille fonctionne. 

Vous devez oser, aller de l’avant et faire en sorte que les gens parlent de votre boîte. C’est le seul moyen de faire connaître votre projet lorsque vous débutez.

Q : Combien as-tu déjà eu d’apparitions dans la presse depuis le début ?

R : Nous en avons eu quarante entre la télé, la radio, le journal et les sites Internet.

Q : Avec quarante parutions, tu as dû vivre des moments où tu t’es dit que tout s’était passé à la perfection et d’autres où tu as pensé que, si tu devais refaire la même interview, ce serait différemment. Quels sont selon toi les écueils à éviter ?

R : Il n’y a pas eu énormément d’interviews mais disons qu’il faut rester naturel. Si vous stressez, vous allez bégayer, votre visage sera crispé. Soyez détendu comme si vous aviez juste une conversation avec le journaliste. 

Concernant les sites et les blogs, la plupart du temps c’est moi qui rédigeais les questions mais pour certains sites, ce sont eux qui ont écrit et parfois ils ont mal interprété. Ce sont des choses qui arrivent. Comme je disais, les erreurs sont le meilleur moyen d’apprendre. Il est préférable de faire des erreurs au début lorsque vous n’êtes pas connu. Si tout se passe vraiment à la perfection et qu’un jour, vous faites une énorme erreur, votre image sera cassée.

Q : Tu disais que lors de ton premier passage télé, tu avais regretté qu’ils n’aient pas affiché le nom du site. Je me suis rendu compte lors de mes passages à la radio que si je prenais l’habitude de citer le nom de mon entreprise (Drague TV), ils ne pouvaient pas l’enlever au montage. Donc, tu as eu quarante passages dans les médias, à ton avis, est-il possible d’en faire trop ? De se retrouver trop médiatisé ?

R : Pour l’instant, je n’ai pas eu ce problème. Je ne pense pas qu’il puisse y avoir un « trop » car les journalistes adorent parler des nouveautés. Si il y a toujours quelque chose de croustillant à dire, une nouveauté sur le site, un événement organisé, une partie en parlera puisqu’il s’agit de choses nouvelles. Je ne crois pas que ce soit possible d’être trop médiatisé.

Q : Pour quelqu’un qui va démarrer, quelles sont selon toi les actions à enchaîner après avoir vu cette vidéo ?

R : Déjà, il faut être présent sur les médias sociaux si vous n’y êtes pas encore. C’est très important car cela permet de faire connaître votre business plus rapidement. Mettez des publicités sur Facebook. Si vous voyez une émission en rapport avec votre activité, vous pouvez tweeter avec les hashtags correspondants sur Twitter pour vous faire voir des journalistes et des autres gens. 

Regardez également  les annuaires qui recensent certains types de business, par exemple les annuaires de startups car beaucoup de gens les visitent pour se tenir informés des nouveautés. Pour y figurer, il vous suffit de remplir un formulaire.

Q : Le but de ces annuaires est d’avoir un maximum de sites ou d’entreprises donc ils ne vous mettront aucune barrière.

R : Exactement. De plus, le fait d’être présent sur différents sites Internet avec des liens qui mènent à votre site ou votre blog permet à Google de vous repérer. Vous remonterez dans les moteurs de recherches et serez plus performant. Il s’agit d’une spirale ascendante, plus vous êtes présent sur d’autres sites, plus le vôtre remontera et augmentera votre présence sur les réseaux sociaux. Numériquement, vous avez déjà beaucoup de choses à faire avant de penser au buzz.

Q : Tu as participé au Séminaire Entrepreneurs Libres il y a presque trois mois. Qu’en as-tu retiré ? Qu’est-ce qui a été le plus intéressant pour toi ?

R : Le séminaire apporte beaucoup d’énergie car durant les trois jours nous sommes à fond et nous en ressortons reboostés. Des nouvelles idées viennent à l’esprit. 

Ce qui compte aussi est de côtoyer des gens, de discuter pour faire connaître notre business, de rencontrer d’éventuels partenaires et des potentiels clients. J’étais montée sur scène pour un exercice sous la forme d’un jeu grâce auquel je me suis rendu compte de la façon dont mes journées étaient organisées. J’ai réalisé que ces journées étaient improductives et j’ai pu travailler pour remettre des priorités et me fixer des jours de repos. Je faisais des semaines continues sans jamais me reposer. Je relis de temps en temps le guide que tu nous avais donné.

Q : Nous arrivons à la fin de cette interview donc j’aimerais que tu nous rappelles l’adresse de ton site Internet afin que les personnes qui nous ont suivis puissent entrer en contact avec toi.

R : Le site c’est makeittravel.com et vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram. Notre produit vous permet de payer vos voyages moins chers car c’est un système de locations pour les affaires de voyage.

La présence médiatique : un secret de la réussite

L

Anne-Laure Chorro, participante au séminaire Entrepreneur Libre, est une jeune femme qui a beaucoup de succès en ce moment avec la médiatisation de son entreprise. Elle a créé Make It Travel, une plateforme qui permet de louer des affaires de voyages entre particuliers, tels que les tentes ou les sacs à dos par exemple.   

Le principe, c’est de permettre aux propriétaires de rentabiliser leurs affaires et aux voyageurs de faire des économies. Cette activité a également un aspect communautaire entre voyageurs, qui partagent entre eux de bons plans et des expériences de voyages.

Quel est le principe de MAKE IT TRAVEL ?

C’est une nouvelle façon de voyager, moins cher avec le goût du partage. 

Vous connaissez certainement l’échange d’appartements ou de voitures. Mais vous avez déjà pensé à prêter votre douche à un voyageur, votre jardin à un randonneur ou louer pour quelques euros votre tente ou votre duvet ? C’est ce qu’on appelle le tourisme collaboratif. C’est à la fois, du voyage avec des liens et de la solidarité.

Anne-Laure a créé son propre site Internet, autour d’une idée toute simple, qui consiste à louer des affaires de voyage. Le but de cette activité n’est pas forcément de gagner beaucoup d’argent, mais plutôt de défendre une certaine idée de voyage. 

La consommation collaborative permet aux gens de voyager plus souvent en utilisant des produits existants pour éviter les déchets et protéger la planète. 

Pour financer ses propres voyages, la jeune entrepreneure, a fait appel au tourisme collaboratif. Cette génération de jeunes hyper connectés représente des millions de consommateurs à travers le monde qui veulent voyager moins cher et surtout autrement. Certains parviennent même à financer l’intégralité de leur séjour grâce à ces échanges de bons procédés.  

Pourquoi c’est important d’être présent sur les médias ?  

Être présent sur les médias, c’est un levier important de prospection. Le fait de passer sur plusieurs médias, radios, journaux, télévision ou même un site Internet, permet d’augmenter votre notoriété. L’apparition médiatique reflète une bonne image de votre activité, par conséquent vous attirez davantage de prospects et vous vous positionnez sur le marché.

Anne-Laure Chorro, consciente du rôle important des médias dans la promotion de son activité est passée sur plusieurs médias :

  • Envoyé Spécial ;
  • BFM TV ;
  • Radios telles que RTL, France Bleu et RMC ;
  • Sites Internet : A nous Paris, 20 minutes et d’autres sites liés aux voyages et aux startups.

Elle a essayé d’être présente sur différents médias pour faire connaître son activité le plus vite possible.

Quelles sont les difficultés à envisager au démarrage de votre activité ?  

Anne-Laure a voulu créer sa boîte il y a dix ans. Mais à l’époque elle ne connaissait personne de son entourage qui avait déjà franchi ce pas. Elle ne savait pas où se renseigner et elle n’avait pas assez confiance en elle pour oser cette expérience. Elle a donc décidé de faire ses études supérieures, obtenir son diplôme et se lancer par la suite dans son nouveau projet. 

Pour bien gérer son entreprise et intégrer le monde des startups, Anne-Laure a fait une formation entrepreneuriale. Au départ, comme elle était toute seule, elle avait du mal à avancer. Pour cette raison, elle a cherché un co-fondateur pour travailler avec elle sur l’idée et développer le site. Cela lui a permis de se mettre sur les rails et de partager les tâches avec un autre collaborateur.

Au niveau du lancement de site Internet, elle a également rencontré quelques difficultés. Elle a ainsi dû reporter la date du lancement plusieurs fois. Le démarrage de cette activité n’était pas facile, mais Anne-Laure a décidé d’aller jusqu’au bout pour réaliser son rêve.

Comment peut-on décrocher la première interaction sur les médias ?         

Envoyé Spécial présente la première apparition médiatique de Anne-Laure. Ensuite pendant le tournage d’un témoignage sur un site Internet qui s’intéresse au tourisme collaboratif, elle a décroché sa deuxième apparition médiatique. Ce sont les deux premiers événements marquant dans la médiatisation de sa boîte. D’un autre côté, la jeune entrepreneure, a exploité son réseau et ses connaissances. LinkedIn présente également un outil puissant pour contacter des journalistes ou des Community Manager qui écrivent des articles sur des blogs et des sites parlant du concept innovant proposé par Make It Travel. Pour le premier démarrage elle a donc réussi à saisir une opportunité et par la suite elle a maximisé ses ressources pour être présente sur plusieurs médias et faire connaître son nouveau concept auprès de sa clientèle.

Comment réussir votre passage à la télé, à la radio ou dans un journal ?

C

Quand un journaliste vous contacte pour parler de vous et votre entreprise, comment s’assurer que l’article, la chronique, le plateau télé ou le reportage va avoir des retombées positives ?

J’aimerais partager avec vous le livre Feeding The Media Beast de Mark Mathis. Il s’agit d’un des premiers livres que j’ai lu lorsque j’ai cherché à faire connaître mon entreprise dans les médias et cela a très bien marché pour moi vu que, mon entreprise, peu de temps après avoir lu le livre, a fait l’objet de reportages, de plateaux télé et d’articles sur TF1, France 2, M6, Canal+ et dans Paris Match, Charlie Hebdo, Le Parisien, Le 20 Minutes. 

Chaque fois, les médias ont parlé de mon entreprise de manière positive sauf dans deux cas où je n’avais pas suivi une des règles enseignées dans le livre. 

La plupart de mes apparitions dans les médias ont été un succès grâce à ce que Mark Mathis appelle la règle de la préparation. 

En fait, quand vous savez que vous allez être interviewé ou intervenir sur un plateau, vous devez absolument vous préparer en amont en vous posant un certain nombre de questions : 

  • Quel est le format ? Une chronique, un documentaire, un reportage, un article ? Est-ce que ça va durer 5 minutes, 15 minutes, 20 minutes etc ? Est-ce un plateau que vous allez partager avec d’autres invités ? Est-ce que l’article est une demi page ou une pleine page ?
  • Quel est le sujet et comment le journaliste compte-t-il l’aborder ? Certains angles d’approches devraient vous dissuader d’apparaître dans le média qui vous le propose. 

Il existe donc un certain nombre de questions pour savoir à l’avance à quelle sauce vous allez être mangés et il faut mieux que vous décliniez l’apparition dans un média si vous sentez que cette apparition pourrait être bizarre. 

Ce qui est intéressant c’est lorsque vous posez des questions, le journaliste va toujours apprécier que vous en posiez car cela montre que vous souhaitez préparer l’article ou le reportage et que le contenu sera donc de meilleure qualité. 

Le journaliste refusera de vous dire l’angle qu’il veut pour son article si et seulement si il prévoit de faire un article qui va vous discréditer. Autrement, le journaliste n’a aucune raison de vous cacher quel angle il souhaite. 

Sur mes dizaines d’apparitions dans les médias, je n’ai pas accepté de suivre cette règle que deux fois et les deux fois, cela s’est avéré être des cas vraiment bizarres. Une fois c’était sur une radio et une autre fois sur une radio web. Les journalistes avaient déjà prévu à l’avance de dénigrer mon travail et c’est ce qu’ils ont fait. Cependant, j’ai su que c’était de ma faute car je n’avais pas respecté la règle de la préparation enseignée par l’auteur du livre. Il faut donc ne jamais négliger de se renseigner à l’avance ! 

Pour aller plus loin :

Un contenu attrayant ne s’improvise pas : la technique

U

Il y a une différence entre une stratégie média et une stratégie BCPV. En effet, la stratégie média consiste à publier plusieurs articles sur divers thèmes dont l’objectif est d’élargir l’audience. Quant à la stratégie BCPV, elle s’intéresse  principalement à l’augmentation des ventes. Toutefois, il est possible de transiter d’une stratégie à l’autre.  

Comment évaluer le volume de contenu dont vous avez besoin ?

Partager suffisamment de contenu

Vous devez avoir suffisamment de contenu pour être perçu comme un expert par vos pairs. 

Sur votre blog, il est recommandé d’avoir assez d’articles pour mettre en valeur votre expertise, mais de définir un nombre rationnel pour qu’il soit humainement faisable. 

L’intérêt dans la stratégie BCPV d’avoir peu d’articles (de 4 à 10 articles pour le démarrage et avant de contacter le premier partenaire) c’est que vous pouvez les générer rapidement. Par conséquent, vos articles seront encore récents au moment où vous contactez le partenaire.

Désactiver l’affichage des dates

Je vous conseille d’ailleurs de désactiver l’affichage des dates sur votre blog. Cela est réalisable particulièrement sur WordPress puisque vous avez la possibilité de choisir le format des dates. 

Cela est important, parce que le processus humain naturel considère que les anciens articles ne sont plus valides ou perdent en crédibilité.

A quelle fréquence devez-vous publier sur vos sites Internet ?

Publier rapidement votre contenu phare au début  

Pour la stratégie média l’objectif, c’est de publier régulièrement du contenu. Cela ne veut pas dire qu’il est exigé de publier souvent, mais plutôt, il est essentiel de publier avec régularité. 

En effet, si vous ne publiez pas vos articles à un rythme constant, vous risquez de perdre beaucoup de vos visiteurs. 

Par contre, dans la stratégie BCPV, vous n’aurez pas de soucis au niveau de la fréquence du partage des articles sur votre blog. 

Dans cette stratégie, vous êtes invité à publier rapidement au début votre contenu phare. Ensuite, vous publiez de nouveaux articles quand il y a une nouvelle campagne de promotion en cours. Autrement dit, les différentes étapes de la stratégie BCPV sont :

  • Vous partagez vos premiers articles ;
  • Vous contactez vos partenaires ;
  • Une fois arrivés sur le blog, vos partenaires doivent trouver du contenu intéressant ;
  • Vous générez, par conséquent, des ventes ;
  • Vous publiez davantage de nouveaux articles dans le cadre d’une campagne publicitaire.        

Il est possible de continuer ainsi pendant des années, tant qu’il est toujours possible de nouer de nouveaux partenariats.

Privilégiez un contenu intemporel   

De temps en temps, vous aurez besoin de lancer un nouveau produit ou faire des changements sur un produit existant. Dans ce cas, il est possible de publier un nouveau contenu, un article ou une vidéo, sur votre blog relatif à ce nouveau produit et qui sera ajouté à votre contenu phare. 

En publiant le nouveau contenu sur votre blog, il est essentiel que vous fassiez en sorte qu’il soit aussi intemporel que possible. 

Quelques fois, vous ne pourrez pas faire autrement, s’il s’agit du lancement d’un nouveau produit vous serez obligé de demander les avis de vos clients, par conséquent ce n’est plus un contenu intemporel. 

Par contre, si vous faites la promotion d’un produit existant, vous pouvez créer un contenu qui met en avant les avantages de ce produit et à la fin vous insérez un lien qui mènera à votre offre. En optant pour cette technique, vous créez un contenu qui ne dépend pas de la date de sa publication. Essayez de faire en sorte que ces nouveaux articles soient intemporels en éliminant la mention des dates ou des éléments qui limitent leurs validités.

Jusqu’où aller sans mettre en danger la vente ?

Une question qui revient souvent en parlant du blogging est : jusqu’où est-il possible de publier des articles sans que les prospects pensent qu’ils ont fait le tour et qu’il est inutile d’acheter le produit ?

Cette crainte, en général, touche les entrepreneurs qui proposent des produits d’information hautement lié au contenu partagé sur le blog. En réalité, vous pouvez tout dire sur votre blog sans risquer la diminution de vos ventes. Il est même possible que vous augmentez vos ventes grâce au partage inconditionné du contenu sur le blog. 

Par contre, il faut éviter de tout dire à la fois, en rédigeant un long article qui résume tout le contenu d’un livre que vous comptez mettre en vente.

Il est recommandé de rédiger plusieurs articles traitant des points précis qui correspondent à des chapitres de votre livre. Au final, vous êtes certains que vous avez tout dit, mais vos lecteurs, mêmes les plus fidèles, ne passent pas suffisamment de temps pour consommer tout ce que vous avez publié sur votre site. 

Si un prospect lit tous vos articles et regarde toutes les vidéos que vous avez partagées sur votre blog, il s’agit d’un prospect qualifié qui finira absolument par l’achat de votre produit/service.

Il est important de garder à l’esprit que vous vendez deux éléments importants :

  • Un gain de temps : c’est plus rapide de passer par la solution que vous offrez que de chercher ailleurs ;
  • Une personnalité et des valeurs : si vous proposez votre contenu sous forme de différentes parties intéressantes, nombreuses et liées aux différents thèmes de votre activité, une catégorie de vos prospects se contentent de lire quelques articles et une autre catégorie préfèrent lire tout le contenu proposé. Cette dernière, achètera votre produit/service parce qu’elle achète principalement votre personnalité et vos valeurs.      

Comment trouver les idées des articles ?           

Je trouve mes idées d’articles en me posant les questions que personne n’ose se poser sur mon marché. Il s’agit de questions qui servent à simplifier un sujet complexe. Votre prospect, en général, en sait moins que vous sur votre produit/service, quel que soit le secteur d’activité. Si votre prospect sait autant que vous ou plus que vous, changez de métier.

Sinon, pensez à vous poser les suivantes :

  • Comment démystifier les croyances répandues sur votre marché ?
  • Comment décrire le problème vécu par le prospect ?  
  • Comment proposer une voie simple vers le résultat ?

Par exemple, si vous consultez des blogs qui traitent des sujets en relation avec le développement personnel, vous vous rendez compte que la majorité de ces blogs sont tenus par des blogueurs qui :

  • Cherchent tout simplement à gagner de l’argent ;
  • Partagent des connaissances superficielles et se valorisent en donnant des conseils ;  
  • Connaissent le sujet, mais ils n’ont pas forcément la structure.

Par contre, vous trouverez rarement des blogs qui sont capables de décrire le problème vécu par les prospects sans abuser ou qui proposent une voie simple vers le résultat. Pour la simple raison que personne n’a posé la question : qu’est-ce que les prospects veulent atteindre ?

Si je débutais un blog de développement personnel sur l’efficacité pour mieux s’organiser et devenir plus efficace, je commencerais d’abord par identifier les obstacles rencontrés par mon prospect qui veut atteindre un résultat et devenir plus organisé :

  • Il n’a pas eu le temps pour se former ;
  • Il a fait des tentatives qui n’ont pas abouti à des résultats ;
  • Il est freiné par son entourage.

En suivant cette stratégie, j’ai construit déjà trois idées d’articles. 

Ensuite, il est indispensable de proposer la voie simple qui permet à mon prospect d’atteindre un résultat rapidement.

En vous posant les mêmes questions que vos prospects, vous serez capable de vous démarquer de la concurrence.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */