Etiquettetravailler en équipe

Comment créer vos produits 5 fois plus vite et 30 fois moins cher ?

C

Les recommandations que je vais vous partager dans cet article sont tirées du livre Smarter, faster, better de Charles Duhigg et vont vous aider à gagner en productivité.

Dans son livre, Charles Duhigg mentionne un système nommé la méthode « scrum ». Cette méthode a été utilisée lors de la refonte des systèmes du FBI américain. 

En 1997, le FBI s’est rendu compte que leur système de gestion d’informations était désordonné. Chaque agent devait remplir les rapports en format papier en triple exemplaire, l’annoter et l’envoyer dans un système de tubes et de dossiers à d’autres personnes et les informations et les pistes se perdaient. Il n’y avait pas de communication entre les services et beaucoup de mal à faire le lien entre les affaires qui semblaient être complètement disjointes. Cela aurait permis de retrouver des personnes disparues, des criminels qui faisaient le même crime à plusieurs endroits différents et comme c’était géré par différents bureaux, les informations n’étaient pas en corrélation.

Le FBI a décidé de créer un programme qu’ils ont nommé « Sentinel » et de faire exécuter ce programme en l’espace de 5 ans. Le budget était d’une centaine de millions de dollars. 13 ans et 300 millions de dollars dépensés plus tard, Sentinel était toujours pas opérationnel, le système ne fonctionnait pas et n’existait pas : rien n’était utilisable. Les agents continuaient de faire des rapports en triple exemplaire.

Le FBI a fait appel à un manager, Chad Fulgham, qui travaillait avec une nouvelle méthode, ce que l’on appelle une méthode agile de développement. Chad Fulgham est arrivé et il a demandé le temps qu’il restait aux agents pour développer Sentinel. Selon l’estimation de l’entreprise de développement qui s’occupait de ce programme il restait 6 ans de travail et 396 millions de dollars à dépenser pour finir le projet avec les 300 personnes qui travaillaient dessus.

Chad Fulgham leur a proposé de reprendre le projet de zéro avec une équipe de 30 personnes pour environ 20 millions de dollars et de leur livrer le résultat en moins d’un an et demi. Le FBI fut très sceptique de cette offre irrésistible car ayant déjà reçu des promesses depuis 13 ans sans résultat. Le programme a été livré et fonctionnel 16 mois plus tard.

Grâce à la méthode Scrum, les équipes du FBI ont pu commencer à utiliser l’outil alors qu’il n’était pas encore livré. 

Le livre n’explique pas la méthode Scrum mais donne quelques-uns des principes clés.

L’idée de base est incroyablement simple.

Au lieu de se lancer dans de grands projets qui vont terminer dans quelques mois ou quelques années et à la fin avoir le produit fini et le livrer, l’idée est de réitérer très rapidement. Toutes les 2 ou 3 semaines ou tous les mois, on veut avoir une nouvelle version du produit pour pouvoir le tester.

Une équipe qui travaille doit créer des livrables. À mesure que l’équipe travaille elle doit créer de nouvelles choses qui fait que le statu quo aujourd’hui est différent du statu quo de la semaine dernière. 

L’idée est simple car elle permet de travailler sous forme de sprint : une période de temps courte, par exemple 2 semaines. Au début des 2 semaines, il faut prévoir ce que l’on aura accompli de différent ou de nouveau dans 2 semaines. Il ne s’agit pas d’objectif mais de déterminer ce qui sera créer.

Par exemple :

  • la réalisation de 3 vidéos de pré-lancement,
  • la création des 4 premiers modules de la formation,
  • la création de la procédure qui explique comment on accueille un nouveau client,
  • contacter un certain nombre de partenaires…

Ce n’est pas un objectif comme par exemple le fait de signer tant de partenariats, c’est plutôt une action que l’on s’est engagée à accomplir.

Chaque membre de l’équipe décide des actions qu’il s’engage à réaliser au cours des 2 prochaines semaines et ce qui va être produit. 

En tant qu’entrepreneur on ne se préoccupe pas de savoir les actions que font les personnes. Si des personnes sont hyper-actives mais ne produisent rien, cela ne sert à rien.

L’idée est que tout le monde soit actif et s’engage sur des actions et surtout de savoir ce qui va être livré et créé de nouveau à la fin.

Le simple fait de fonctionner de cette façon et de penser en terme de livrables fait avancer votre entreprise beaucoup plus vite. La création de vos produits et de votre marketing avancera beaucoup plus rapidement. Le tout pour moins cher, car quand vous êtes plus productif, cela diminue les coûts de création de tout ce que vous créez dans votre activité.

Déléguer le SAV et la technique pour évoluer dans votre entreprise

D

Vous souhaitez évoluer dans votre entreprise et déléguer le SAV et la technique ? Cet article est fait pour vous.

Lorsque vous allez commencer à déléguer l’administratif SAV, si vous avez quelqu’un qui le fait régulièrement ou tous les jours, vous aurez automatiquement des clients plus heureux. Lorsque c’est vous qui faisiez tout, vous rechigniez à vous connecter pour voir vos mails. 

Pour ceux qui sont nouveaux dans la formation en ligne, peut-être ne serez-vous pas d’accord avec ce que je vais dire là parce que vous aimez le SAV mais attendez six mois et nous en reparlerons. Répondre aux gens qui ont oublié plusieurs fois leur mot de passe est très rapidement lassant. Mais quelqu’un du SAV qui aime le contact, qui aime voir les gens heureux sera patient.

Certaines personnes de votre équipe vont s’occuper de la technique ce qui permet de décupler ce que vous pouvez faire. 

Par exemple, réaliser des vidéoconférences est une activité très rentable pour un formateur, des gens achèteront immédiatement, d’autres achèteront plus tard, certaines personnes deviendront des fidèles qui viendront souvent et achèteront régulièrement. Ce moyen de vente est clairement non négligeable. 

Vous pouvez réaliser vos vidéos face caméra avec une petite présentation sur votre ordinateur ou préférez afficher un PowerPoint si vous ne voulez pas vous montrer. Ce genre de procédés est extrêmement difficile à mettre sur pied sans une équipe technique. Il faut être capable de gérer cinq systèmes à la fois. Grâce à mon équipe, je peux partager mon savoir, chose impossible si je devais tout assumer moi-même. 

Tout gérer seul m’a beaucoup pesé lorsque je le faisais et mes conférences étaient moins bonnes. J’en avais marre et je me faisais à l’avance une montagne de toutes les tâches techniques. La première formation en vidéo que j’ai créée m’a pris presqu’un an et demi et la plus récente juste six heures en comptant la préparation et le temps face à la caméra. Aujourd’hui, je peux donc réaliser facilement des formations et mon produit est rentable.D’autres tâches peuvent être également déléguées comme l’assistance de diffusion. Autrement dit, lorsque vous faites une vidéo, vous ne devez pas vous-même la poster partout puisque c’est une équipe qui va la poster sur votre blog et ailleurs. Ces outils peuvent être automatiques. 

Quelles tâches devez-vous déléguer pour augmenter vos revenus

Q

Quand vous voulez recruter une équipe pour vous aider et vous accompagner, la première chose à faire, c’est de vous assurer que vous déléguez les bonnes tâches. Pour cette raison, il est primordial de déterminer les tâches que vous êtes prêt à accomplir et celles que vous préférez déléguer.

Déléguer les tâches secondaires

A un moment donné, il est crucial de vous fixer une frontière et choisir les tâches à déléguer pour libérer votre temps et vous occuper des tâches les plus importantes. 

Si vous passez deux heures par semaine à accomplir des tâches supplémentaires comme mettre à jour votre blog ; accomplir des tâches techniques ; préparer la paperasse ; publier des articles sur WordPress… au lieu de réaliser votre activité de formateur, vous devez penser à déléguer certaines tâches.  

Imaginons que durant ces deux heures, vous arrivez à trouver un client qui vous paye 300 € pour acheter votre formation phare. Cela veut dire que chaque semaine, vous perdez ce montant sans faire attention. Sur une année, vous cumulez 15 600 € de pertes. 

Prenons un autre exemple plus conservateur, si vous vendez votre coaching à 50 € de l’heure, en passant du temps à gérer des activités secondaires, vous perdez 100 € chaque semaine. Soient 5200 € tous les ans.

Personnellement, depuis que j’ai fait ce calcul, en passant du temps pour accomplir une tâche technique, je me rends compte que je suis en train de perdre 5200 €. J’essaye d’adopter cette réaction à chaque fois que je passe du temps sur des tâches techniques ou administratives.

Le problème que vous pouvez avoir par rapport à la délégation, c’est que vous avez l’impression que vous faites de l’économie en faisant toutes les tâches sans l’aide d’une équipe. Vous ne donnez pas d’importance au temps perdu comme cette perte n’est pas concrétisée.

Vous devez retenir qu’en accomplissant certaines tâches délégables :

  • Mettre en ligne un sondage ;
  • Créer un formulaire sur votre site ;
  • Gérer l’auto-répondeur ;
  • Programmer la publication des contenus sur différentes plateformes.

Vous gaspillez du temps, ratez des opportunités et par extension vous perdez de l’argent.

Définissez les tâches à déléguer

Quand vous avez recours à un prestataire, il est primordial de définir les tâches que vous devez déléguer en premier lieu. 

Parmi ces tâches, il y a les tâches administratives et les tâches liées au service SAV. 

En effet, avec une mentalité de formateur, ce type de tâches pénibles n’est pas adapté à vos capacités. Certaines personnes, spécialisées dans ce domaine, trouvent du plaisir en effectuant ces tâches parce qu’ils aiment avoir un contact humain et rendre service aux autres. Pour cette raison, je vous recommande, quand vous faites appel à un prestataire ou à un partenaire qui sera chargé du service client, de privilégier des professionnels qui aiment accomplir ces tâches et rendre service aux autres. 

Pour les tâches administratives, il est important de faire appel à des personnes passionnées et qui trouvent du plaisir en faisant leurs travail.

Des collaborateurs passionnés, considèrent chaque tâche confiée comme étant un défi. Par conséquent, ils vous fourniront un rendu satisfaisant et vous pourrez communiquer d’une façon fluide.

Par contre, si vous devez effectuer vous-même des tâches techniques très spécifiques et qui demandent beaucoup de technicité, vous ne serez pas forcément motivé. Comme résultat, vous vous trouvez en train de dépenser du temps pour accomplir des missions qui ne vous passionnent pas réellement au lieu d’exploiter ce temps pour exercer votre activité principale et augmenter vos revenus. 

Le temps consacré à des tâches supplémentaires qui ne sont pas au cœur de votre activité principale et ne vous passionnent pas, c’est de l’argent perdu !

Pour cette raison, vous devez être convaincu qu’il est primordial de déléguer les tâches que vous considérez lourdes et qui ne correspondent pas à vos envies.

Je vous recommande alors de déléguer les tâches administratives et SAV. En déléguant ces tâches, premièrement, vous libérez instantanément du temps que vous pouvez exploiter pour exercer votre activité de formateur. Deuxièmement, cela joue un rôle important et indirect dans l’amélioration de vos revenus.   

Comment lancer au mieux votre formation à l’aide d’une équipe

C

Si vous pensez que vos conseils ne valent pas 300 euros pour quelqu’un d’autre, c’est ce que j’appelle une barrière psychologique. Il va donc falloir, soit creuser pour fournir aux gens suffisamment de valeur, soit faire un petit tour pour voir ce qu’ils sont prêts à payer pour suivre la formation.

Pour apprendre à utiliser Excel, le prix est compris entre 500 et 1500 euros par journée de formation. Moi qui maîtrise ce logiciel depuis que j’ai sept ans, je l’ai expliqué à un membre de ma famille en une après-midi et je ne l’ai pas facturé. En fait, il existera toujours des gens pour dire que les conseils devraient être gratuits « parce que Wikipédia est gratuit ». Ils adoreront vos vidéos gratuites. Avec une telle mentalité, ces personnes n’avanceront jamais bien loin et cela vous empêche de réussir dans votre activité de formateur.

Si aujourd’hui, vous éprouvez des blocages psychologiques par rapport à ce que vous pouvez facturer, c’est très important que vous puissiez évoluer dans un environnement qui vous aide à les vaincre. Tant que vous ressentez ces blocages, vous allez vous retrouver coincé et jaloux d’autres personnes qui réussissent en vendant le même produit que vous pour 1000 euros alors que vous le proposez au prix de 47 euros. 

Pourquoi ces gens parviennent-ils à vendre à un coût plus élevé ? Parce qu’ils savent exprimer la promesse de ce savoir, ils savent expliquer aux prospects les avantages qu’ils obtiendront grâce à vous. De plus, en vendant à 1000 euros, ils sont capables d’offrir une bien meilleure expérience client aux gens qui suivent leur formation. 

En effet, si vous vendez quelque chose à bas prix, vous devez par conséquent tout exécuter vous-même et vous ne pourrez pas aider vos clients aussi bien que les concurrents entourés d’une équipe disponible pour gérer le service après-vente.

Votre client n’est pas vous. Pour ceux qui ne peuvent pas financer une formation à 5000 euros, sans doute pensez-vous que c’est également impossible pour un client de sortir une telle somme. Pourtant, des gens payent 5000 euros pour trois journées de formation, d’autres payent bien plus cher encore pour deux jours. 

Par le passé, dans notre entreprise, nous avons acheté une formation pour moi, une autre pour mon assistante et une pour l’un de mes associés qui coûte 20000 dollars pour quatre jours. Pourtant, ça n’est pas parmi les offres de formations les plus chères qui existent. 

Vous ne devez surtout pas penser que ce que vous faites et que ce que fait votre client est identique. Vos limites ne sont pas nécessairement celles de votre client.

Abordons, à présent, un autre aspect extrêmement important. Quand je vous dis qu’il va falloir créer le produit phare, il faudra trouver une large audience à qui communiquer une promesse qui soit la plus complète que vous puissiez proposer. Il existe des choses que vous ne pouvez pas promettre, vous ne transformez pas le plomb en or. Vous devez  distinguer un angle sur lequel votre savoir peut être une transformation dans la vie de quelqu’un.  Si vous ignorez comment transformer l’existence des gens, c’est sur ce point que vous devez travailler en premier lieu. 

Au sein du Mouvement des Entrepreneurs Libres, nous accompagnons les auteurs afin de trouver cet angle-là. Si une personne nous affirme qu’elle sait comment procéder pour que les enfants dorment bien la nuit, c’est une réelle transformation dans la vie d’un parent quand un bébé fait ses nuits. Quelqu‘un qui propose une formation sur « Comment positionner votre bébé dans son lit la nuit » rencontrera des difficultés pour la vendre. Par contre s’il offre une formation intitulée « Comment faire en sorte que bébé passe ses nuits tranquillement, en toute sécurité », les clients vont se précipiter. Il faut donc être capable de présenter votre savoir d’une façon qui permette au client de percevoir la transformation dans sa vie.

Une fois que vous êtes capable de présenter votre savoir, il faut vous entourer d’une équipe qui vous aidera à être le formateur. Vous avez le choix entre des prestataires et des partenaires.

Un prestataire est une personne qui vous facture à la prestation, soit à l’heure soit à la mission. Par exemple, si je prends un technicien Web comme prestataire, il me demandera, selon le niveau d’expertise, entre 40 euros de l’heure et 800 euros pour la journée (équivalent environ à 100 euros l’heure). Quand vous lui communiquerez les missions, il estimera combien de temps sera nécessaire et vous proposera la facture. Certains sont payés au projet. Admettons que vous ayez vu ma conférence et que vous vouliez la même page Internet, le prestataire vous donnera une somme en fonction du temps nécessaire. En résumé, un prestataire est une société tierce qui vous facture  pour effectuer une prestation. Il en existe dans tous les secteurs. Certains prestataires vous proposeront une somme fixe pour votre projet mais vous devrez ensuite leur verser un pourcentage sur vos ventes futures.

Un partenaire, c’est quelqu’un avec qui vous trouvez une synergie. Il apporte des compétences, un investissement et vous partagez ensemble les bénéfices du résultat de l’activité. 

Lorsque j’ai démarré mon activité de coaching en séduction, je commençais à être connu pour mes ateliers et je me suis rendu compte que je devais être apte à transmettre mon savoir sans être toujours présent physiquement. Le seul moyen que j’envisageais était de créer un produit de formation (A l’époque j’ignorais qu’il était possible de proposer des formations sur Internet), j’ai donc choisi de proposer un DVD. J’ai demandé des devis auprès de prestataires et le coût s’élevait à 28 000 euros, ce qui est relativement cher pour sortir un premier produit dont vous ignorez s’il sera rentable un jour ou pas. J’ai donc refusé et l’un de mes anciens clients du cours de Salsa qui possédait une boîte de vidéo m’a offert de devenir mon partenaire. Il proposait que j’investisse financièrement pour couvrir tous les frais et nous travaillions ensemble dans le projet pour ensuite nous nous partageons les bénéfices. 

Dans le partenariat, il s’agit le plus souvent de 50 % chacun. Il arrive parfois que certains partenaires demandent plus s’ils investissent une somme conséquente ou s’ils ont déjà la capacité de fournir beaucoup de clientèle. Il faut équilibrer la répartition en fonction du risque et du résultat. 

L’avantage du partenariat est que la personne est autant investie que vous dans le projet, il n’y a pas de conflit d’intérêts. Un prestataire exécute le travail ce que vous demandez, il est payé pour cela et peu lui importe que votre entreprise fonctionne ou coule. La différence entre les deux est fondamentale.

Comment travailler SUR votre entreprise ?

C

Le conseil que j’aimerais partager avec vous est issu d’un livre intitulé The E-Myth de Michael E.Gerber. L’idée principale de ce livre tourne autour d’un concept qui consiste à travailler SUR l’entreprise au lieu de travailler DANS l’entreprise. Une façon de le faire, c’est de créer un organigramme de votre entreprise. Cela est possible même si vous êtes :

  • Un solopreneur et vous travaillez tout seul ;
  • Un porteur du projet et votre boîte n’est pas encore créée ;
  • Associé avec une seule personne ou vous avez un seul employé.

Il est toujours indispensable de créer votre organigramme. 

En effet, cette représentation schématique des liens au sein de votre entreprise, vous incite à réfléchir non seulement aux tâches à faire au quotidien et qui vous submergent, mais aussi à réfléchir sous forme de rôles qui doivent être présents dans votre entreprise. 

Pour ce faire, imaginez que votre entreprise est une multinationale et que vous devez livrer la même valeur ajoutée à des millions de clients. Vous aurez besoin forcément d’une équipe qui travaille avec vous. Pensez alors comment vous pouvez structurer votre entreprise :

  • Est-ce qu’il vous faut un directeur financier ?
  • Vous faut-il une force commerciale ?
  • Est-ce qu’il vous faut des collaborateurs dans le service après vente ?  
  • Est-ce qu’il vous faut des managers, des designers ou des rédacteurs de contenu ?

Si vous schématisez l’organigramme complet de l’entreprise, vous trouverez :  

1. Les associés

Ils possèdent des parts dans l’entreprise, mais ils n’ont pas de tâches particulières à accomplir.

2. Le gérant

C’est lui qui dirige l’entreprise et il est chargé de la gestion de l’entreprise et des décisions des associés.

3. Différents départements 

 Plusieurs départements sont possibles selon les besoins de l’entreprise :

  • Le département formation ;
  • Le département recherches et développement ;
  • Le département commercial ;
  • Le département marketing.

Chaque entreprise a une structure différente, mais en créant votre structure vous vous rendrez compte qu’il est primordial de déléguer certains postes ou de diminuer l’effectif qui travaille sur d’autres postes, trop d’administratifs comparé à la force de vente de votre entreprise par exemple. 

Bien entendu, en créant l’organigramme, vous attribuez à chaque poste un responsable. 

Si vous êtes en train de gérer votre entreprise et vous occupez tous les postes disponibles, cette méthode vous permettra de déterminer facilement les tâches que vous devez déléguer afin de gagner du temps.

Personnellement, quand j’ai fait cet exercice pour la première fois, j’avais une seule collaboratrice et 61 postes dans la boîte : 31 postes occupés par ma collaboratrice et 30 postes que je devais moi-même occuper.

A ce moment-là j’ai remarqué qu’il est crucial de :

  1. Déléguer des postes à d’autres personnes ;
  2. Supprimer certains postes qui ne sont pas intéressants et ne contribuent pas dans le développement de mon entreprise ;
  3. Refaire la répartition de tâches entre moi et ma collaboratrice.

Cela m’a permis de développer mon équipe rapidement et d’une façon intelligente, stratégique et réfléchie. Par conséquent, j’ai réussi à augmenter considérablement les performances de mon entreprise.

Les concepts fondamentaux afin d’aligner votre équipe sur vos objectifs

L

Est-ce que vous avez parfois l’impression que vos efforts se dispersent et que votre équipe n’a pas trop conscience des priorités de votre entreprise ? 

Vous vous trouvez dans une situation où vous avancez dans une direction tandis que votre équipe en suit une autre. Par conséquent, votre entreprise n’avance pas par rapport à vos priorités. 

C’est le problème que nous allons résoudre aujourd’hui.

Quel est le but de votre entreprise ?

Évidemment, le but principal de votre entreprise consiste à générer des profits. Mais, beaucoup d’entreprises ne se rendent pas compte de cette priorité et essayent d’optimiser des éléments qui n’ont rien à voir avec la génération du profit. Comme résultat, ces entreprises se trouvent souvent bloquées. 

Il est indispensable de réaliser que votre entreprise a un but et que vous devez le définir d’une façon très concrète. 

Par la suite, il est impératif de prendre en considération trois facteurs qui dépendent de votre type d’activité afin d’atteindre ce but.

Ces conseils peuvent être appliqués pour :

  •  Une entreprise de services ;
  • Une entreprise de formation ;
  • Une entreprise de création de produit ;
  • Une entreprise de e-commerce.

Pour se faire, il suffit d’adapter ces trois concepts à votre activité.

Optimisez la sortie de votre entreprise !

Votre entreprise doit être considérée comme étant un système, de telle façon, vous aurez un flux entrant qui aboutit à une sortie après avoir subi des modifications. La sortie de votre entreprise est le produit vendu et livré au client qui génère de la valeur suite à sa vente. Cela mène à une augmentation du chiffre d’affaires et à la génération d’un profit. Afin d’augmenter ses profits, il faut optimiser la sortie de votre système à la hausse. 

Plus vous réussissez à améliorer la production de votre système, plus vous générez des ventes et par la suite augmentez votre chiffre d’affaires. 

Bien entendu, nous parlons des produits qui seront vendus et qui génèrent des chiffres et non pas des produits qui finiront dans le stock de votre entreprise.

Minimiser le stock dans votre entreprise !

D’autre part, il est recommandé d’optimiser ce qui est bloqué dans votre système. 

Je vous donne un exemple. Beaucoup de mes clients, sont dans le secteur de la formation qui n’a rien à voir avec l’industrie. Pourtant, il est possible d’adopter ce concept à leurs activités. La sortie du système peut être un accès de formation qui sera vendu à un client. C’est cette sortie que mon client doit optimiser. Il doit la vendre au maximum.

Ce qui est bloqué dans le système, c’est tout ce qui est en cours de création. 

Mes clients, qui sont des formateurs, sont toujours en train de créer un nouveau produit de formation. Ils ont des vidéos en attente sur le disque dure, des PDF à moitié écrits ou des audios à moitié enregistrés. Ils ont beaucoup, de ce qu’on appelle, stock. Il s’agit de tâches inachevées et de produits incomplets. Ces derniers ne sont pas exploités ou vendus, donc ils ne génèrent pas de valeur. Tous ces produits en stock qui n’apportent pas de bénéfices doivent être minimisés. 

Pour ce faire, vous devez identifier dans votre entreprise de quoi se compose votre stock :

  • Des prospects que vous n’avez pas relancé ;
  • Des emails non envoyés ;
  • Des ressources qui sont aujourd’hui prisonnières de votre boîte.            

Une fois que vous avez identifié le stock de votre entreprise, il est indispensable de mettre en place une stratégie pour le minimiser.

Contrôlez vos dépenses opérationnelles !

Le troisième concept clé, consiste à contrôler vos dépenses opérationnelles. 

Pour transformer votre stock en un flux sortant, vous avez des dépenses quotidiennes afin de :

  • Payer des salariés ;
  • Couvrir des frais fixes ;
  • Payer le coût d’hébergement de votre site et vos outils marketing.

Certes, toutes ces dépenses sont inévitables pour que votre entreprise fonctionne, mais elles doivent être négociées à la baisse.

Cette façon de réfléchir, vous permettra d’optimiser ces trois facteurs : à la hausse la sortie de votre entreprise et à la baisse le stock et les dépenses. 

Vous devez identifier quelles sont les vraies priorités dans votre activité. Ainsi, vous serez capable de remplacer les produits qui n’apportent pas de la valeur par des produits qui génèrent des ventes et par la suite augmenter votre chiffre d’affaires.    

À lire également :

Devenir consultant en Lancements Orchestrés : les autres avantages du métier

D

Parlons d’une partie importante de cette latitude dont vous disposez en tant que négociateur : le travail que vous allez fournir au sein d’un Lancement Orchestré. 

Comme tout est possible et que la seule limite est votre pouvoir de négociation, si vous étiez le négociateur parfait, vous seriez couché dans votre hamac à attendre que l’argent rentre pour toucher votre commission. 

Cependant cela nécessite d’être en relation avec un client capable de faire rentrer l’argent tout seul. Moins vous allez devoir en faire dans votre négociation, mieux vous vous en porterez, à condition que ce que vous faites apporte votre expertise, votre valeur ajoutée.

Tout est négociable mais vous devez toujours vous assurer que cela soit une réussite. 

Je possède la compétence en marketing, la compétence en rédaction de textes de vente, je sais réaliser des bonnes vidéos mais si je tombe sur un client capable de les réaliser également, je ne vais pas négocier pour que ce soit moi qui accomplisse ce travail. Si ce client possède déjà l’équipe, le temps, le matériel, il est capable d’effectuer son montage lui-même.

De la même façon, si je tombe sur un client entouré d’une équipe, je dois au maximum profiter de cette équipe, utiliser leurs talents s’ils correspondent au niveau de résultats que je veux obtenir dans mon lancement. 

Le but est donc de réaliser uniquement ce pour quoi votre expertise est indispensable, c’est-à-dire le marketing. Vous serez certes amené, au cas par cas, à apporter des expertises supplémentaires.

Je voudrais insérer une parenthèse sur la propriété intellectuelle. Si vous signez un contrat, précisez à qui appartiennent, au sein de ce lancement, le produit, les bonus, le contenu des vidéos. Dans le cas contraire, le client partira du principe que tout est à lui, qu’il pourra tout réutiliser pour de futurs lancements d’autres produits sans vous payer de commission. Vous devez absolument défendre votre propriété intellectuelle. Par exemple, si c’est vous qui avez rédigé le script d’une vidéo, cette vidéo ne pourra pas se retrouver en bonus dans le produit du client sans que vous soyez d’accord. Vous devez y penser à l’avance et être précis dans le contrat avec le client afin d’éviter par la suite les soucis relationnels.

Il existe des cas particuliers comme celui-ci : avoir deux clients, un pour la liste et l’autre pour le produit. Le client A possède une liste très intéressante de prospects mais pas de produit haut de gamme à proposer, le client B par contre propose un bon produit mais ne bénéficie pas d’une liste à qui le vendre.

Comment procéder pour être certain de toucher vos commissions ? 

Tout d’abord, il faut savoir que vous ne pouvez pas signer un contrat avec A et B ensemble car il n’existe aucune entité juridique correspondante à cette situation. Je vous conseille donc d’entreprendre un partenariat avec le client A en lui proposant de l’aider à trouver des produits à promouvoir auprès de sa liste, en échange d’une commission sur les ventes réalisées. Je négocie donc avec lui un pourcentage spécifique, par exemple 30 %. J’entreprends en parallèle des négociations avec le client B, de façon totalement indépendante, pour présenter son produit à des personnes possédant des listes. A chaque lancement, je toucherai également une commission de 30 %. Ce partenariat devient financièrement très intéressant pour vous car vous touchez 30 % du chiffre d’affaires généré des deux côtés.

Le client A préfèrera vous laisser gérer par la suite d’autres partenariats avec C et D, plutôt que de négocier avec B pour un deal unique. Vous engrangerez ainsi d’autres commissions.

La commission n’est pas l’unique avantage que vous pouvez obtenir pendant un lancement. Vous pouvez aussi bénéficier des :

  • Avantages en nature. Vous aurez accès gratuitement au produit et vous pouvez négocier de le revendre ou de l’offrir à vos clients. 
  • Avantages promotionnels. Pouvoir utiliser la liste de prospects, pouvoir contacter le partenaires, pouvoir intervenir dans le produit (votre nom peut apparaître sur la page de vente du produit, ce qui vous fera connaître).

Les conseils ultimes pour apprendre à déléguer

L

Lorsque vous pensez à lancer votre activité, vous comptez souvent sur une passion ou un savoir-faire technique qui constitue le cœur de cette activité. En se basant sur vos connaissances, vous démarrez votre entreprise sous généralement un des formats suivant : micro-entreprise ; entreprise individuelle ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée.  

La première chose que je veux que vous compreniez est la signification de ce proverbe : « Si vous voulez aller vite, marchez seul, mais si vous voulez aller loin, marchons ensemble. »

Étant donné le manque d’apport financier au démarrage, vous décidez de faire, vous-même, toutes les tâches nécessaires :

  • Créer votre site ;
  • Lancer un blog ;
  • Gérer la newsletter.

Vous arrivez ensuite certainement à un moment où vous constatez que toutes ces tâches sont chronophages. Chaque tâche vous fait perdre beaucoup de temps inutilement. Or, il est prioritaire de profiter de ce temps pour améliorer votre capacité à former.

Le rôle de l’entreprise consiste à proposer une offre à ses clients pour vendre un produit/service et gagner de l’argent. Pour mettre en place une stratégie de gestion de votre activité, il est nécessaire de définir ces différents éléments.

Dans une entreprise de formation, vous proposez à vos clients vos compétences et votre savoir-faire. En tant que formateur, votre produit peut-être une vidéo que vous avez filmé devant votre caméra, une intervention dans un séminaire ou un cours que vous avez proposé à vos clients.

Pour générer des ventes, il est crucial de consacrer du temps à la création de votre produit : le contenu d’une formation. Le cas échéant, vous n’aurez pas un produit à vendre pour vos clients et vous ne générez pas de revenus.

Comment promouvoir sa formation ?

Afin de promouvoir votre entreprise de formation, il est recommandé de mettre à disposition de vos prospects des formations gratuites : des articles, des vidéos ou un contenu attractif sur les réseaux sociaux. 

La meilleure façon pour un formateur de se faire connaître est de proposer des formations gratuites à son audience.

Pour faire mieux que la concurrence, la qualité du contenu et la pertinence de la formation sont deux points très importants. Offrir beaucoup de valeur ajoutée à votre audience vous permettra d’attirer plus de potentiels clients et de les fidéliser : vous décrochez ainsi la position de leader.

Sur notre site « Séduire Le client », nous avons plus de 65 000 personnes qui bénéficient de nos conseils, vidéos et articles partagés. Sur Facebook, de 15 000 à 30 000 personnes parlent de notre page, partagent nos articles ou des liens avec leurs amis.

Imaginez une activité avec 7 000 000 de personnes qui ont vu mes vidéos sur Internet, 65 000 personnes abonnées à ma page, 30 000 personnes en train de me mentionner dans des publications sur les réseaux sociaux…

Il m’est impossible de gérer tout ce flux individuellement.

Comment déléguer certaines tâches ?

Un levier très important dans votre activité de formation est de savoir confier certaines tâches à votre équipe ou à vos collaborateurs.

Toutefois, définir les tâches à déléguer n’est pas une mission évidente. Pour y parvenir, posez-vous cette question :  

Qu’êtes-vous prêt à faire pour devenir ce que vous souhaitez ?

Toute personne a des ambitions et des objectifs à réaliser, pour certains, c’est devenir formateur, coach, modèle ou une personne inspirante, pour partager leur savoir. Pour concrétiser ce désir, il y a des étapes à suivre.

Premièrement, vous devez vous former parce que c’est difficile de partager un savoir si vous n’avez pas de connaissances et des compétences spécifiques.

Deuxièmement, pensez à transférer des tâches à vos collaborateurs. Décidez que vous n’êtes pas prêt à faire des tâches qui vous font perdre du temps.

Un jour, j’ai décidé, malgré mes compétences, de ne plus intervenir dans les tâches techniques. Il est préférable de profiter de ce temps pour créer le contenu d’une formation ou développer une nouvelle compétence dans ce domaine. J’ai une équipe dont le rôle est de me libérer du temps utile pour me focaliser sur des tâches à haut impact pour le développement de mon activité.

Prenons un exemple pour mieux comprendre.

Si vous créez une web-conférence seul, vous êtes obligé de suivre des tutoriels et vous devez apprendre les techniques nécessaires pour y arriver. Cela nécessite beaucoup de temps, et le temps c’est de l’argent.

Or, vous pourriez au lieu de tout faire vous-même, confier cette tâche à des spécialistes. Il vous suffit pour cela de bien détailler vos besoins à ces prestataires de services pour récupérer un travail dans les plus brefs délais et avec des coûts optimaux et une qualité irréprochable.

Personnellement, à part les tâches techniques, je demande à mon équipe de créer des sondages pour pouvoir choisir un thème adéquat aux attentes de mes clients et fixer la date des formations selon leurs disponibilités. Je me concentre ainsi sur ma mission principale : créer un contenu de formation riche et pertinent qui engage mes clients.

Je vous invite à adopter cette stratégie de travail et à confier des tâches à votre équipe. Evidemment, la délégation ne veut pas dire ne rien faire.

En tant que formateur, vous avez des tâches à accomplir et personne ne pourra les faire à votre place. Vous devez apporter de la valeur ajoutée à vos clients et partager vos connaissances d’une façon fluide.

Il est primordial de faire la différence entre la délégation et l’abandon des responsabilités. En effet, vous devez suivre les différentes parties de votre activité et gérer le processus de travail.

Les boîtes noires sont des éléments ou des étapes que certains entrepreneurs peuvent ignorer dans la procédure de travail. Pensez à suivre les détails de votre activité et à assurer la gestion de votre entreprise afin de les éviter. 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */