Etiquettevendre sur Internet

Comment vendre plus cher vos produits ?

C

Le commerce électronique est une excellente opportunité pour développer votre activité en ligne et promouvoir vos produits/services. Cette alternative vous offre la possibilité d’élargir votre cercle de prospection et de toucher plus de clients potentiels. Mais, il arrive souvent que vos clients trouvent vos produits/services très chers. Par conséquent, vous pensez à des hypothèses pour localiser la défaillance : s’agit-il d’un mauvais ciblage ou bien c’est la crise financière qui a touché tous les secteurs ?

En effet, j’ai vécu il y a quelques années une expérience que je juge étrange. J’avais proposé à mes clients un programme de coaching complet et très riche d’une durée de six mois.  

J’ai exploité tous les moyens de communication pour des résultats optimaux : des séminaires, un DVD chaque mois, du coaching téléphonique et par e-mail, des rencontres et des web-conférences. 

J’ai proposé ce programme à un tarif imbattable et j’ai détaillé sur mon site l’offre, en mentionnant la vraie valeur du service proposé auprès des concurrents. 

Mon objectif était principalement d’attirer l’attention de mes clients sur une opportunité d’économiser de l’argent en achetant un programme de coaching complet au lieu de l’acheter huit fois plus cher en détail chez des concurrents. 

Ainsi, je provoque le déclenchement de l’action et je pousse mes clients à prendre l’initiative de s’inscrire à mon programme de coaching. Contrairement à mes attentes, un de mes concurrents a publié sur un blog très connu que je propose un programme de coaching avec un prix très élevé et surestimé.  

Le plus intéressant dans cette histoire c’est qu’il y avait une personne intéressée par ma formation et prête à payer le prix mentionné sur l’article. Ce client est venu vers moi après une conférence pour me demander des détails concernant mon programme de coaching et surtout la valeur ajoutée au bout de six mois.  

Ce vécu, m’a permis de réaliser qu’il y a des clients qui sont prêts à payer très cher pour un produit ou un service qui répond à leurs intérêts. En effet, lorsqu’un client achète un produit coûteux, il le fait pour sa qualité et sa valeur. Il existe des personnes qui sont capables de payer cher pour changer leur vie et atteindre un objectif.  

Pour cela, il est important de justifier le prix élevé de votre offre, soit vous considérez que votre produit a une forte valeur ajoutée ou il est rare. Ainsi, vous allez découvrir qu’il existe une catégorie de clients qui préfère acheter un produit qui coûte cher mais efficace qu’un produit à bas prix mais sans valeur ajoutée.

Bien entendu, il est primordial de se focaliser alors sur une cible aisée. Les personnes qui peuvent payer pour bénéficier de votre service/produit, sont vos prospects. C’est inutile de proposer une offre à des personnes qui n’ont pas les moyens pour payer le produit en question.

Evidemment, un produit qui coûte cher, doit garantir des résultats irréprochables à vos clients. Assurez-vous que votre produit leur apportera une entière satisfaction. Certes il y a des prospects qui sont prêts à payer cher pour un produit ou bénéficier d’un accompagnement personnalisé, mais ils se fixent la barre d’attente très haute.  

Le principe consiste à ne plus penser d’une manière traditionnelle en se focalisant sur la concurrence ou le coût de revient mais plutôt à inverser la démarche.

Ce qui compte vraiment, c’est la qualité de votre produit et sa pertinence. Il est très important de présenter un produit innovant et qui apporte de la valeur ajoutée.  

Une stratégie de marketing bien étudiée vous servira pour mettre en avant les points forts de votre produit. A titre d’exemple, un site Web débutant pour la promotion de votre activité affecte votre image de marque contrairement à un site professionnel bien soigné, qui pourrait attirer des clients aisés.  

Pour conclure, une clientèle bien ciblée vous permettra de vendre vos produits plus chers. Il suffit de mettre en avant les caractéristiques de votre produit/service et assurer une très haute qualité pour répondre aux attentes de vos clients. Une catégorie de personnes est prête à dépenser de l’argent pour acheter un produit si elle est convaincue par sa qualité. Par conviction, ce type de clientèle croit que la performance d’un produit suit obligatoirement le prix : plus le produit est cher, plus il est de haute qualité.

Booster vos ventes grâce à l’offre irrésistible

B

Convaincre un client que votre produit est le meilleur sur le marché n’est pas toujours une mission facile. Vous devez préparer votre discours et mettre en avant vos arguments pour gagner la confiance de votre clientèle. En effet, plusieurs produits semblables au vôtre existent sur le marché, votre stratégie de vente fera la différence. Avant de lancer votre produit, prenez le temps de créer un message de vente complet.

La rédaction d’une page de vente, dont le but est de vendre un produit sur Internet, nécessite un travail approfondi de recherches et de documentation. Je vous accompagne dans cet article pour rédiger un message de vente pour un produit de mon partenaire. C’est un livre de fitness, intitulé Tout sur les abdos

L’objectif consiste à booster considérablement les ventes en se basant sur un script convaincant et bien rédigé. En suivant les mêmes étapes, vous serez capable de rédiger un message de vente complet.

Vous aurez besoin de réaliser une description détaillée du produit ainsi que des réponses aux questions suivantes pour concevoir convenablement le message. Ce questionnaire permettra de mettre en avant les valeurs du produit.

S’agit-il d’un message délivré en une fois ou en plusieurs fois ?

Les messages livrés en une fois, peuvent se transmettre en face-à-face, par téléphone ou le biais d’une vidéo notamment. Les messages délivrés en plusieurs fois se font quant à eux à travers une campagne d’emailing, divers courriers ou plusieurs relances. 

Pour notre exemple, le message sera délivré en une fois, sous forme d’une vidéo de vente.

Il est très important de répondre à cette question pour déterminer votre façon de réflexion. En effet, pour un message qui sera délivré en plusieurs fois, il est nécessaire de penser à trois formules différentes pour le transmettre. C’est le cas des Lancements Orchestrés, on publie des échelons du message pour de pré-lancements avant l’ouverture de vente.

Par contre la vidéo de vente finale, même dans un Lancement Orchestré, reprend le message complet.  

Si le message est délivré en plusieurs parties, quelle est la durée de contact avec les clients à chaque fois ?

Il est recommandé que la durée de message de vente varie entre 20 et 30 minutes. Il ne s’agit pas d’une règle absolue, vous pouvez faire plus ou moins, mais c’est la moyenne.

Passons, aux questions qui déterminent notre offre.

Que proposez-vous ?

Dans notre cas, il s’agit d’un livre électronique : Tout sur les abdos

Notre message de vente sera rédigé de telle façon que nous allons montrer que notre produit est complet. 

Il est également possible de proposer des ventes additionnelles aux clients de produits portant sur la même thématique.  

Qui est le prospect ?

Cette question est très importante pour affiner notre cible. Notre message de vente dépend fortement de personnes à qui nous nous adressons. En déterminant avec précision nos clients, nous pouvons adapter notre message pour éviter un contenu vexant ou ennuyant !

Prenons l’exemple d’un jeune homme, exerçant un métier stable et qui a un rythme de vie monotone, mais il ne se sent pas à l’aise avec sa morphologie. Pour cette personne, il est inutile d’évoquer les risques d’excès de poids sur sa santé. En effet, son objectif consiste tout simplement à soigner son apparence.

À mon avis, le problème dans cette situation est que le prospect n’a pas vraiment besoin de notre produit, par contre il a envie des résultats.

Pour cette catégorie, notre produit présente plutôt un obstacle comme elle veut avoir les résultats, mais incapable de faire du sport et suivre un régime alimentaire.

En tenant compte de ces deux points, notre message de vente doit transmettre l’idée que le produit fonctionne sans aucun effort fourni par le client. Nous devons prouver au client que le livre est conçu d’une manière à stimuler sa motivation.

D’autre part, il est primordial de créer le besoin chez notre prospect. Même s’il est convaincu que notre produit n’est pas vital, notre rôle est de prouver le contraire.

Que veut-il plus que tout et qu’il n’a pas encore obtenu ?    

Une des premières choses que notre client veut réaliser, c’est de retrouver sa forme en changeant son apparence et en perdant son ventre.

Le rôle de notre message de vente est de garantir ces résultats tout en prenant compte de l’âge du prospect, sa situation civile et ses motivations.

Quels sont les obstacles rencontrés par le prospect en ce moment ?  

Ce point consiste à déterminer le plus grand souci de notre prospect et essayer de le résoudre. 

Revenons à notre exemple, notre prospect se sent gros. Essayons de travailler sur ce sentiment sans le vexer bien évidemment.  

Vous l’avez compris, l’idée consiste à traiter les sentiments négatifs des prospects en présentant votre produit comme solution avec fluidité.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :


L’importance d’une fonction commerciale dans votre processus de vente automatisé

L

Il est important de comprendre l’importance de la dimension commerciale dans votre processus marketing et dans votre processus de vente. Même si nous allons chercher à automatiser ces processus, certains clients ont besoin d’un contact humain pour passer à l’achat. En effet, certaines personnes auront besoin d’être rassurées au préalable, soit par vous ou quelqu’un de votre équipe, avant de réaliser leur achat. Il ne faut donc pas négliger cet aspect si vous voulez convertir davantage de ventes. 

Marc, qui occupe cette fonction commerciale dans mon entreprise, explique que la dimension commerciale peut avoir plusieurs aspects. 

Les différents aspects d’une dimension commerciale

Une fonction commerciale classique se rapproche plus de la prospection, où le but est d’aller chercher des potentiels nouveaux prospects et nouveaux clients. 

En général, ces personnes ne connaissent, ni votre offre, ni votre entreprise. Le but est donc de présenter votre produit ou service, de susciter un intérêt pour ensuite les convaincre de passer à l’achat. 

En revanche, selon le type de votre entreprise et si vous avez déjà une fonction marketing établie, la fonction commerciale s’apparente davantage à une fonction de facilitateur. En effet, les commerciaux vont alors être en contact avec des gens déjà éduqués à votre offre, pas forcément tous au même stade de connaissances, mais déjà conscients d’un problème ou d’un besoin. 

Les équipes commerciales vont donc intervenir quasiment à la fin du processus de vente, auprès des personnes qui auraient un frein pour concrétiser leur achat. Leur but est donc de venir lever ce blocage au bon moment du processus de décision. 

Si vous avez comme moi principalement un marketing en ligne, vos clients auront surtout des questions de personnalisation. 

En effet, même si vous essayez de donner beaucoup d’exemples concrets, de retours d’expériences, dans des vidéos, au travers d’un blog ou d’articles, votre client se demandera souvent comment cela est adaptable à son propre cas, qui lui paraît différent. Ces questions d’appropriation peuvent donc être un point bloquant pour la vente. 

Le rôle du commercial est donc d’apporter des réponses au travers d’un contact direct, pour rassurer le client, lui donner davantage de conseils, le coacher et ainsi l’aider à passer à l’achat. 

Construire un processus automatisé

Le but pour vous est donc de construire un processus d’une part automatisé, à l’aide d’une machine via votre site Web, où votre client va venir sur votre site Internet, va en échange d’échantillons ou produits gratuits, donner ses coordonnées, notamment son adresse e-mail. 

Cela va vous permettre ensuite de le contacter, faire des relances à valeur ajoutée, par exemple à l’occasion d’un lancement ou sous forme de toboggan, comme vous pourrez le voir par la suite lors de l’utilisation de cette machine automatisée.

En d’autres termes, le but est d’entrer en contact plusieurs fois dans le temps avec votre prospect, afin qu’il soit sensibilisé à votre produit ou service et enfin de lui faire une offre directement en ligne. 

Mais d’autre part, vous aurez besoin d’une équipe commerciale pour venir convaincre des gens qui sont sur votre liste mais qui, après une campagne marketing, ne seraient pas passés à l’achat par eux-mêmes. 

Il faut savoir qu’un bon taux de conversion après une campagne marketing, auprès de gens ayant communiqué leur e-mail, est de 4 à 6 % pour des produits haut de gamme. Cela signifie donc qu’il reste 94 % de personnes à aller chercher, à rassurer, à convaincre, grâce à vos équipes commerciales. 

Vous l’aurez donc compris, même si votre processus est en grande partie automatisé, il ne faut pas sous-estimer le besoin d’avoir une équipe commerciale pour vous aider à augmenter vos ventes. 

3 Étapes pour multiplier par 10 votre chiffre d’affaires

3

Ingénieur de Centrale, j’ai fondé une école de danse à Nantes : grâce à cette stratégie j’ai rapidement eu 150 élèves bien qu’étant plus cher.

J’ai ensuite lancé un métier qui n’existait pas en France, le coaching amoureux pour hommes célibataires (j’étais précurseur), aujourd’hui Le Coach Séduction : j’ai développé cette activité et atteint des centaines de milliers d’euros de chiffre d’affaires annuel – plus de 100 000 abonnés aux newsletters et vidéos, nombreux passages à la télévision et dans les médias.

J’ai également fondé Le Marketeur Français, je conseille plus de 2000 entreprises dans le développement de la stratégie commerciale et du marketing.

Mes conseils sont tirés de ma propre expérience. 

1ère étape : Captiver

Vous avez peut-être la mentalité « Las Vegas » mais l’ignorez.

Votre cycle de vente repose peut-être sur un premier contact avec le client, la vente directe – sur votre site Internet, avec un site « Boutique », une présentation « Page de Vente » (vous essayez d’obtenir du client potentiel la décision de confiance : votre prix est correct, il achètera le jour-même), ou sur un achat par téléphone, en boutique (vous comptez sur la présence du prospect pour concrétiser une première vente)

Vous conclurez peut-être la vente mais pourriez multiplier de façon considérable le chiffre d’affaires de votre activité.

Une activité qui vend un produit ou un service a besoin d’éducation ! Le client ignore les tenants et aboutissants du problème que vous résolvez, ne sait pas forcément que votre produit à un avantage qualitatif par rapport aux autres, ne sait pas comment évaluer les différentes solutions.

Le client cherche par défaut quelqu’un de moins cher s’il n’a pas la bonne information. 

Vous n’êtes peut-être pas le moins cher ? La concurrence casse les prix ? Tel est peut-être votre problème aujourd’hui. 

Le meilleur moyen de se démarquer consiste à éduquer le client. 

Adieu l’esprit Las Vegas « je mets tout sur la table, j’espère que le premier contact client va me permettre de rentabiliser à la première occasion » !

Primo, obtenir les coordonnées du client potentiel – ce site est le meilleur exemple : j’ai sollicité votre accord pour envoyer par e-mail le contenu de cette vidéo – je crée une relation, je propose du contenu, des conseils, je vous accompagne avant de vendre et reste en contact avec les abonnés.

Nous proposons des conseils, une offre spéciale, une nouvelle formation, nous communiquons auprès d’une base parfaitement ciblée, à même d’apprécier le produit ou service, générons des millions d’euros de chiffre d’affaires. 

Prenez les coordonnées de votre prospect avant de proposer quoi que ce soit ! Je touche aujourd’hui un panel de 150 000 personnes en cliquant sur un bouton, en envoyant un e-mail, en proposant mes produits ou services !

150 000 personnes ciblées, abonnées, désireuses de recevoir mes conseils, est un moyen extrêmement efficace de multiplier mes ventes au lieu de me borner à mettre l’offre sur une page du site en espérant que le client achète.

2ème étape : Créer une surprise positive

Deuxième point essentiel après avoir récupéré les coordonnées du prospect : en faire une audience captive à recontacter, le premier contact est primordial – le client peut se désinscrire et choisir de ne plus recevoir vos newsletters, conseils gratuits et offres commerciales.

Captivez le client avant de vendre, conservez le contact, envoyez des communications régulières, assurez-vous que le premier contact après l’achat soit positif, perpétuez le cycle.

Le prospect vous a donné ses coordonnées afin d’en savoir plus, ajoutez davantage de valeur ! La preuve, cette vidéo : je vous envoie un e-mail vous engageant à aller consulter votre courriel, je crée une surprise positive, un premier contact créant de la valeur.

Un client achète un produit physique, tangible, envoyé par voie postale où à retirer en point de vente : offrez un bonus électronique immédiat sur la page de commande. 

Un client achète un produit intangible (formation, vidéo, service) : envoyez un cadeau par voie postale ou, a minima, un courrier avec un cadeau.

Si vous achetez mon livre, vous recevrez un courrier avec un cadeau, des conseils supplémentaires.

3ème étape : Quoi offrir ?

Après avoir récupéré les coordonnées du prospect, nous demandons aux personnes de nous communiquer leur adresse e-mail en échange d’une vidéo, un livret, etc. 

Conseil essentiel : tous les sites mentionnent « indiquez votre adresse e-mail et recevez notre newsletter ». 

Mauvaise idée ! Sur 100 visiteurs, 1 seul remplit le formulaire pour recevoir la newsletter ou la carte de fidélité. 

Pourquoi ? La valeur immédiate est insuffisante, ces offres sont trop banales pour sortir du lot.

Créez un mini-guide, court, facile à consommer et à utiliser ! Avec des conseils concrets, comment utiliser et choisir le produit ou service le plus adapté dans votre catégorie. 

Créez une vidéo de quelques minutes expliquant les premières étapes du processus que vos commerciaux effectuent d’habitude en magasin. 

Cela permet de simplifier le processus de vente – au téléphone, en magasin, sur Internet, le travail pour réaliser la vente est moindre puisque tous les prospects ont déjà fait le premier pas : apprendre à choisir le produit ou service qui leur sera vendu.

Offrez un échantillon !

Votre produit est tangible, offrez une petite partie en échange d’une inscription (facile en boutique) – sur Internet, envoyez un échantillon à titre d’essai, proposez de facturer ultérieurement. 

Votre produit est intangible (service ou formation) : offrez quelques minutes de conseil téléphonique, un livret électronique donnant des conseils issus de ma formation. 

Sur Internet, offrez du numérique en échange des coordonnées de vos prospects : un livret PDF génère un plus grand nombre d’inscriptions qu’une vidéo ou de l’audio (tests à l’appui sur de gros budgets publicitaires)

Vous pensez mieux vendre en vidéo que par écrit ? L’e-mail obtenu, envoyez une vidéo, un livret PDF ou un article en bonus. Le client obtient ce que vous avez promis mais vous offrez également ce qui vend le plus efficacement.

La phrase « Inscrivez-vous et recevez une vidéo » générera moins d’inscriptions que « Inscrivez-vous et recevez un écrit ».

Une personne qui s’inscrit et préfère recevoir un écrit est un meilleur prospect, un meilleur client potentiel que celle qui s’inscrit et choisit la vidéo. 

Pourquoi ? La personne qui consulte vos écrits, prend le temps de lire, est souvent un meilleur client, avec un meilleur pouvoir d’achat, un meilleur pouvoir de décision d’achat immédiat, et donc un meilleur client potentiel.

Quel format choisir pour vendre son produit ?

Q

Cela surprend lorsque je dis qu’un SMS est considéré comme étant un produit d’information. Sachez qu’il existe actuellement des sites Internet qui vendent des produits de type « un SMS par jour » avec la citation du jour. Il existe aussi d’autres sites qui donnent des conseils à raison d’un par jour. 

Comme autre format de produit d’information plutôt atypique nous avons aussi le jeu de plateau ou le jeu de cartes. Il est possible d’éduquer grâce à ces jeux. Cette technique est principalement utilisée pour les enfants mais peut également l’être pour les adultes. 

Le test peut lui aussi être un produit d’information. Il s’agit d’un produit d’information déguisée. 

Le forum est également un produit d’information, et qui plus, est très intéressant car celui-ci est délégué. Les membres du forum sont ceux qui vont créer l’information sur celui-ci. Le forum est donc sympathique car il nécessite peu de temps passé à créer l’information présente sur le site. 

La radio et la télévision permettent de transmettre l’information mais pas de vendre le produit. Ce qui va vendre sera le CD ou le DVD qui pourra être écouté par le client. L’émission de radio ne rentre actuellement pas dans le cadre des produits d’information, sauf si vous avez votre émission et que vous la vendez. 

Voici tous les différents types de produits d’information : 

  • Livres électroniques   
  • Magazines                    
  • Les e-mails
  • Podcasts
  • DVD
  • Télé Séminaires
  • Vidéoconférences
  • Sites d’e-learning
  • Audioconférences
  • Appels téléphoniques
  • Coachings 
  • Webcasts
  • Newsletters
  • Forums privés
  • Blogs 
  • Livres papiers
  • CD
  • Ateliers
  • Formations 
  • Vidéos
  • Cartes postales
  • Flyers
  • MP3
  • Sites de membres
  • Conférences Skype
  • Coaching direct
  • Logiciels
  • SMS
  • Tweets
  • Jeux de plateformes, jeux de cartes
  • Tests
  • Photographies

Le Mastermind est actuellement le produit qui a la plus haute valeur perçue. Un Mastermind est l’accès au formateur en général d’une manière plus informelle et moins limitée que sur un atelier ou un séminaire. Le Mastermind ouvre également l’accès à un groupe d’échange. 

La particularité du Mastermind en tant que produit d’information c’est qu’il nécessite beaucoup d’éducation du client pour réussir à le vendre. Au départ, le client veut l’information à la source et c’est pour cette raison que l’atelier est ce qui a le plus de valeur à ses yeux. 

Le coaching a également une haute valeur perçue. Les vidéos et les logiciels aussi. 

Pouvons-nous vendre un atelier ou un séminaire à 1000 euros ? Pouvons-nous vendre un atelier à des professionnels à 5000, 10 000 ou 25 000 euros ? Pouvons-nous vendre un groupe Mastermind à 5000, 10 000, 25 000 euros ? Pouvons-nous vendre un livre papier pour 1000 euros ? 

Ce n’est pas commun mais possible, ça l’est. Un livre papier peut se vendre très cher si il s’agit par exemple du condensé d’un séminaire qui coûtait lui-même 15 000 dollars. Il s’agit donc d’une exception car il est très difficile en raison du format de se faire détacher les prospects de ce qu’ils pensent être la valeur de ce produit. Si les prospects s’imaginent qu’un produit à une certaine valeur perçue, il est compliqué de leur faire penser autrement. Les SMS sont également un produit dont la valeur perçue n’est pas élevée. La plupart des formats ne limitent pas la valeur du produit. Cependant, certains ont ce défaut. 

Dans notre produit d’information, qu’il s’agisse d’un produit physique ou d’un séminaire/atelier, le but est d’obtenir un résultat de la part du client. Quelques fois, vous allez poser une question et demander une action et vous souhaitez que le client le fasse. D’autres fois, vous allez mentionner une action sans vouloir que les gens le fassent. La ligne doit être bien définie. 

Lorsque vous créez votre produit, il faut donc faire très attention au niveau du contexte. Vous devez prendre conscience de ce qu’il faut faire, de ce qu’il ne faut pas faire. Tout doit être bien distinct et clair pour que les clients agissent comme vous le voulez. Il ne faut pas hésiter à se répéter afin que le contexte reste en place. 

Vous avez besoin d’établir ce que vous pouvez apprendre à votre client par rapport à votre produit ou service (celui qui existe ou que vous voulez vendre). Qu’est-ce que votre client ne sait pas encore sur votre produit ou service et qui pourrait éventuellement l’intéresser ?

L’astuce que vous avez toujours voulu savoir pour vendre au mieux votre produit sur Internet

L

Quand j’apprends quelque chose que je trouve intéressant, mon premier réflexe est de trouver quelqu’un à qui l’enseigner. J’ai appris la salsa en 2004. Un an et demi plus tard je faisais des concours de salsa et je commençais à donner des cours. J’enseignais toujours plein de choses différentes et pas toujours à des gens intéressés par le sujet. 

Aujourd’hui, j’ai créé plus de 100 produits différents. J’ai une gamme de plus de 50 DVD sur le secteur de la séduction. En plus des DVD j’ai aussi fait des CD audios et écrit des livres sur le sujet. J’ai également fait des programmes en ligne, des ateliers, des séminaires…

Nous allons voir aujourd’hui comment vous pouvez utiliser ces différents types de produits et services pour développer votre activité. Mes 100 produits sont ceux qui existent maintenant.

Pensez-vous que j’ai plus de chances de faire des ventes en ayant autant de produit qu’en en ayant un seul ? Ce serait intéressant que je vous raconte l’anecdote de comment j’ai créé mon tout premier produit. 

Une anecdote liée à la conception de mon premier produit

Quand j’ai débuté, j’organisais des ateliers de coaching en séduction. 

Au début je n’avais parfois personne ou parfois qu’un seul homme. Ensuite quatre, huit, dix… J’ai fait des ateliers jusqu’à une trentaine de personnes. 

Au début, j’avais donc ces ateliers-là, je me suis rendue compte ensuite que je devais être physiquement présent et que c’était peut-être possible pour moi de ne pas être présent en vrai et qu’en plus je pouvais peut-être ouvrir mes ateliers à des gens qui n’étaient pas en mesure de physiquement les suivre. 

Je me suis alors dit que j’allais créer un produit retranscrivant le contenu de mes ateliers. J’ai donc eu l’idée de créer un DVD. Je me suis renseigné sur combien cela coûterait. Le premier devis a été de 25 000 euros. C’était à l’époque très cher pour moi mais le concept était complètement inédit en France et commençait à bien fonctionner aux Etats-Unis donc je sentais qu’il s’agissait d’une grosse opportunité que je devais pas laisser passer. 

J’ai au final trouvé le moyen de faire un partenariat avec une société pour sortir mon DVD sans débourser un centime. J’étais aux anges. Quelques mois plus tard, le produit est prêt à être mis en vente pour la première fois. J’avais installé un système sur mon téléphone me permettant de recevoir un SMS chaque fois que quelqu’un achetait mon DVD. Ce soir-là, je suis allé au restaurant avec des amis. Je n’ai pas arrêté d’entendre la sonnerie me notifiant d’une vente. Le DVD semblait se vendre très bien. 

En rentrant chez moi, je suis allé vérifier combien de DVD j’avais vendu. Il s’agissait en fait d’un bug. La configuration avait été faite de telle sorte qu’en réalité je recevais une notification chaque fois que quelqu’un VISITAIT la page, non pas quand quelqu’un ACHETAIT. Au final, je n’avais fait qu’une vente. Au final, j’ai perdu de l’argent en investissant dans ce service de notifications. 

Ce que cela m’a appris

De cette histoire, j’ai su tirer deux enseignements. 

Le premier enseignement c’est qu’au début il faut éviter les coûts inutiles tels que les SMS de notifications que j’avais moi-même payé. 

Le deuxième enseignement est que même si le premier jour de ventes n’a pas été un succès, j’ai tout de même réussi à en vendre un. C’était peu mais mieux qu’aucun. 

Je me suis dit que ça voulait dire que mon projet avait du potentiel car si quelqu’un était intéressé au point de vouloir acheter mon DVD, c’est qu’il en existait forcément d’autres qui auraient ensuite envie de faire pareil. Je me suis donc dit que j’allais essayer de comprendre ce qui avait motivé ce client et je vais orienter mes efforts autour de ce même message ayant convaincu mon premier client. 

Pour les produits suivants que j’ai sortis, au lieu de faire comme pour ce premier DVD pour lequel j’ai vendu un seul exemplaire au début et jamais plus de cent au total, j’ai fait les autres produits en faisant ce que mes clients voulaient recevoir. Les produits suivants ont bien mieux marché.

Gagner de l’argent sur Internet : préparer son Lancement Orchestré

G

De nos jours, promouvoir votre activité et améliorer votre visibilité nécessitent évidemment une présence en ligne. En utilisant Internet comme canal de prospection, vous avez l’opportunité d’interagir avec des clients potentiels, développer votre business pour gagner de l’argent.

Certainement, cela nécessite une stratégie claire et détaillée, des objectifs bien définis et de la patience. 

Le webmarketing est un outil très puissant pour se faire connaître sur le web, par contre ce n’est pas miraculeux. Vous n’aurez pas de résultats sans élaborer un plan de travail précis et sans l’appliquer pour atteindre vos objectifs.  

La première étape à réaliser, c’est de tester votre offre. Une évaluation de l’intérêt de votre produit ou service auprès de vos clients ou vos partenaires potentiels, vous offrira de la visibilité sur le marché.

Pour mieux comprendre, j’ai interviewé Aurélien Amacker, un Entrepreneur Libre que j’ai formé et suivi.

Avant le Lancement Orchestré de sa formation, Aurélien a créé un site Web pour proposer une inscription à une conférence en ligne. Il a opté pour cette technique pendant une année avant le lancement officiel de son activité et la mise en vente de sa formation. Ainsi, il a pu proposer son produit et tester son offre. En effet, si une offre ne convertit pas, il est inutile de développer des partenariats pour la promotion de votre activité.

Une éventuelle difficulté que vous pourriez rencontrer, c’est la concurrence. Votre produit ou service peut être déjà proposé sur le Web et par plusieurs entrepreneurs. Dans ce cas, il est nécessaire de se démarquer et créer l’effet surprise. L’objectif est de se positionner dans votre secteur d’activité face aux concurrents déjà existants.

Aurélien a pris l’initiative de créer un blog partenaire ou il a partagé des capsules vidéo avant le lancement pour expliquer la campagne. La particularité de ce blog consistait à partager des vidéos avec nos partenaires qui sortaient de l’ordinaire. Le changement de cadre spatial : bureau, appartement ou les fonds à couleur unie, vers un cadre plus spontané dans la nature est une stratégie que j’ai adoptée pour transmettre mon message. Ce nouveau concept donne une impression à nos partenaires qu’un travail différent se prépare, pour les motiver. L’idée m’a beaucoup servi pour me démarquer et donner une nouvelle dimension au monde du blogging.

Le fait de présenter un cours à l’extérieur, sortir du cadre habituel et amener l’internaute en voyage ou à l’étranger étaient à l’époque une innovation. Cette initiative m’a offert l’opportunité pour me différencier.    

Certes il s’agit d’une prise de risque pour le lancement sur le marché d’un produit ou d’un service déjà existant sur le Web. Pour avoir un bon retour sur investissement et garantir de bons résultats, il est important de mettre en valeur les points forts de votre produit.

Une autre technique appliquée sur le blog partenaire, c’est le partage de publications motivantes, de statistiques de vente et des classements. L’objectif est de motiver le partenaire, garder son enthousiasme et trouver des moyens pour attirer son attention.

Un autre levier très intéressant dans le webmarketing est le jeu de concurrence. Il n’est pas évident de se lancer avec un produit ou un service déjà existant sur le Web. C’est très important de se distinguer et de mettre en avant les différences entre votre produit et celui de vos concurrents. Les bénéfices de votre produit/service doivent être précis et concrets. Convaincre vos clients potentiels pour acheter votre produit, dépendra de votre façon de le présenter.

Votre valeur ajoutée doit être supérieure à celle de vos concurrents. Par conséquent, assurez-vous d’apporter toujours un plus.     

Le Lancement Orchestré, reste une méthode réussite pour se positionner sur le marché. En effet, elle communique clairement les points qui distinguent votre proposition et permet de grouper votre cible selon plusieurs caractéristiques : niveau intellectuel, tranche d’âge ou objectifs…

Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas de la concurrence agressive qu’on trouve souvent sur le Web. Naturellement, le marché évolue et les attentes des clients changent, dans cette optique l’apparition de produits semblables mais adaptés reste toujours prévisible.

Vous l’avez compris, gagner de l’argent sur Internet, ne consiste pas simplement à proposer un produit ou un service sur votre site. C’est une démarche à suivre qui doit obéir à plusieurs règles.

Créer votre produit d’information pour le vendre sur Internet

C

Nous allons définir quel est votre contexte. Pour cela, nous allons effectuer des exercices.

Pour le premier exercice, vous vous êtes simplement présenté à un partenaire. Cet exercice ne met personne en danger et est relativement simple. Vous parlez dans cet exercice d’un des sujets que vous maitrisez le mieux et qui vous passionne le plus, à savoir vous-même. Ce premier exercice est donc innocent. Il est facile, sans risque et permet juste de comprendre la méthode qui va vous permettre de réaliser les exercices suivants.

Ensuite, à la mesure que vous avancez dans la formation, vous ferez d’autres exercices sur lesquels vous allez peut-être parler d’un sujet avec lequel vous êtes moins à l’aise mais par contre vous en connaîtrez déjà la structure. Cet exercice sera donc inoffensif.

Une fois que vous avez fait un exercice sur lequel vous avez appris et qui vous a fait avancer, vous allez pouvoir effectuer des exercices où le contexte changera peut-être un peu mais très légèrement. Par exemple être en groupes de trois au lieu d’être en groupes de deux. Le temps de réflexion sera donc plus intense. Cet exercice va pouvoir être intéressant car il sera lié directement au contenu recherché. 

Ces deux premiers exercices donnés dans mon produit d’information sont des exercices qui sont en fait juste des exercices d’apprentissage de la méthode d’apprentissage. Ensuite, nous rentrons sur les exercices permettant d’apprendre le contenu que vous êtes venus chercher. Enfin, vous allez pouvoir arriver sur des exercices où vous allez travailler plus en profondeur et réfléchir à comment avancer. Comment attirer les clients, comment donner plus de valeur à vos produits et vos services, que pourriez-vous vendre plus tard…Vous allez pouvoir créer une vision plus grande de ce que vous allez pouvoir réaliser plus tard. C’est là que vient le quatrième exercice. Ce quatrième exercice est introspectif. 

Voici le modèle pour les 4 types d’exercices : 

  • Innocent.
  • Inoffensif.
  • Intéressant.
  • Introspectif.

Quand vous allez créer votre produit final, vous allez devoir avoir vos exercices définis dans cet ordre là. Quel est le premier pas facile que vous pouvez donner à votre client ? Ensuite, quel est le second pas que vous allez pouvoir lui proposer pour le faire avancer dans la bonne direction ? Vient ensuite l’exercice d’introspection, soit la dimension de développement pour le client qui va consulter votre produit.

Une question toute simple : qu’est-ce qu’un produit d’information ?

Je ne vais pas définir le produit d’information aujourd’hui en fonction de son format. Je vais plutôt me concentrer sur l’objectif de ce produit. 

Un produit d’information est une manière de condenser un message sous un format qui sera reproductible et qu’on pourra vendre à volonté. C’est la définition sur laquelle nous allons nous baser aujourd’hui. 

Votre objectif est de prendre le message (qui peut-être une connaissance ou juste un message de divertissement) et de le mettre sous un format. Si vous ne savez pas le faire, ce n’est alors pas encore le produit d’information. 

Admettons que vous présentiez un séminaire. Ce serait un produit d’information à la condition qu’il puisse être enseigné à nouveau par la suite à d’autres personnes, possiblement même par quelqu’un d’autre. Donc, vous avez créé un fil conducteur, fil conducteur qui me permet à moi de présenter le séminaire mais il permettrait à quelqu’un d’autre qui aurait suivi le séminaire de présenter à nouveau.

La page de vente : l’élément clé du lancement de votre projet

L

Votre page de vente, à savoir le message que vous allez communiquer à vos clients pour qu’il passe à l’achat, est un élément clé de votre succès au lancement de votre offre.

Tout d’abord,  pour faire une bonne première journée de ventes, il est crucial d’être à l’heure. Le jour J, il faut en effet que tout soit prêt à l’heure préalablement communiquée au public. Être en retard signifie prendre le risque de perdre des ventes, donc respectez l’heure annoncée ! Vous ne souhaitez évidemment pas perdre des consommateurs, découragés par votre site qui ne fonctionne pas comme prévu. L’idéal pour respecter alors cette annonce est de choisir un horaire approprié, vous laissant le temps de faire tous les derniers ajustements nécessaires. Onze heure du matin paraît optimal, car vous aurez ainsi quelques heures pour régler tous les derniers problèmes techniques. 

Pour honorer votre engagement envers votre public, il est donc également nécessaire de rédiger votre page de vente en amont du lancement. Attendre le dernier moment vous mettra très certainement en retard ou mènera à un mauvais argument de vente et donc à de mauvais résultats lors de ce premier jour. 

Il est donc stratégique de rédiger votre page de vente au fur et à mesure de votre pré-lancement, en reprenant tous les arguments de vente que vous mettrez en avant lors de cette phase. Vos clients doivent connaître tous les arguments au préalable, pour que le jour J ils n’aient plus qu’une envie, acheter ! 

Vous l’aurez donc compris, le but d’une page de vente est de convaincre le client de passer à l’achat. 

Pour cela vous pouvez également faire une vidéo ou autre support, cependant l’avantage d’une page de vente écrite est que vous pourrez la modifier facilement si vous voyez que les ventes ne prennent pas au cours des premiers jours et ainsi tester différentes formules.

Sachez qu’en général, vous ferez la moitié de vos ventes le premier jour de lancement. Si les ventes ne sont pas au rendez-vous, c’est que les étapes de lancement et la technique de la paume à cinq pointes n’ont pas été respectées. Il faut alors rapidement adapter son message de vente et modifier la présentation de son offre. 

Susciter l’envie, l’enthousiasme, un engouement autour de votre offre, est donc l’objectif principal au moment du lancement. Vous pouvez donc envoyer un e-mail  quelques  heures en avance pour stimuler vos clients, et générer un sentiment de rareté face à votre produit.

Par exemple au lancement de la formation Agir et Réussir, un e-mail a été envoyé à tous les abonnés en expliquant que la formation ouvrirait uniquement 50 places et qu’il fallait donc se dépêcher de s’inscrire. Pour étayer ce propos et le rendre tangible, il est précisé dans le mail que le nombre de personnes dans la mailing liste est de 439, et que le blog compte quant à lui 1200 abonnés. Le ratio est donc très faible et le message cherche alors à les inciter à passer rapidement à l’achat. 

Par ailleurs, si votre projet a émergé par un blog, n’oubliez pas de communiquer sur votre lancement par ce biais ! Vous pouvez attendre quelques heures après le lancement pour faire part des premiers chiffres de vente, mais attention tous vos lecteurs ne sont pas forcément abonnés et auront donc peut être besoin d’information avant de passer à l’achat. Ne soyez donc pas trop direct dans votre message, car ces derniers chercheront en priorité du renseignement. 

Votre page de vente et le message communiqué à vos clients sont donc primordiaux au lancement. Il est alors crucial de respecter la structure de rédaction d’une page de vente, vous verrez dans un prochain article que celle-ci est très simple. Si vous suivez ces conseils, votre lancement sera réussi ! 

Comment créer votre produit pour le vendre sur Internet ?

C

Quel est l’intérêt numéro 1 de créer un produit d’information même si vous n’êtes pas actuellement dans le marché de la vente ?

Il existe deux façons d’être expert sur le marché. 

Être un expert c’est soit être quelqu’un qui a obtenu des résultats, soit être quelqu’un qui réalise un reportage, autrement dit quelqu’un qui raconte comment ça marche. Il n’a pas forcément atteint le résultat mais il peut avoir étudié les résultats. 

Avant que la star du développement personnel Napoleon Hill vende des millions d’exemplaires de son livre Think and Grow Rich, il n’était personne. Il n’avait obtenu aucun résultat particulier et n’était pas riche, c’était juste quelqu’un qui avait une grande motivation et une grande énergie. 

Il a rencontré un des hommes les plus riches et les plus puissants de son époque, Andrew Carnegie, à qui il a plu. Andrew pensait que que Napoleon pouvait l’aider à accomplir un projet qu’il avait depuis longtemps. 

Son projet était de déduire quels étaient les principes essentiels du succès. Il a alors donné carte blanche à Napoleon pour aller à la rencontre des personnes qui ont le plus réussi. Il s’est donc retrouvé à faire des interviews avec les 500 personnes les plus riches et influentes de son époque. Il n’a rien fait d’autre que les interviewer. Par ces interviews, il a su établir un modèle. C’est-à-dire qu’il a su structurer cette information pour la rendre utilisable.

Vous pouvez donc très bien être un expert en ayant juste la compétence d’étudier les clés du succès tout comme vous pouvez être un expert en ayant juste la compétence d’avoir des résultats. Le mieux est évidemment de réussir à être expert en ayant ces deux compétences. Créer un profil d’information vous permettra donc de devenir expert sur le sujet. 

Imaginons maintenant que vous avez en face de vous deux vendeurs sur le marché amoureux du coaching pour les hommes célibataires. Le premier est un jeune homme de 21/22 ans qui est encore à l’école mais est un super dragueur. Il vous dit qu’il va vous apprendre à faire des rencontres et à rencontrer la femme de votre vie. Le second a écrit des livres sur le sujet, a formé des gens, fait des ateliers. Imaginez maintenant que le premier est un ancien client du second. Vous allez alors acheter le produit proposé par le premier ou par le second ? 

Une petite astuce à retenir : quand vous créez votre produit ou service, il faut s’assurer que les autres personnes sur votre marché, partenaires ou concurrents, achètent, lisent et utilisent votre produit ou service. 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */