Résultats de recherche pourblog formation olivier roland

Le secret pour bien démarrer votre blog

L

Dans cet article, je vais vous expliquer comment démarrer votre blog de la meilleure façon possible en utilisant la stratégie BCPV. 

La nomenclature de la stratégie BCPV est issue de l’abréviation de différents ingrédients fondamentaux de cette stratégie : le Blog, le Contenu, le Partenariat et les Ventes. 

Je vais définir cette stratégie en expliquant ses différentes parties et comment les exploiter pour démarrer votre blog.

Un site Web ou un Blog ?

Première question qui revient très fréquemment : est-ce que vous devriez avoir un site Internet ou un blog ? 

Personnellement, ma solution préférée, c’est d’avoir une page, aperçue comme étant un site Internet par vos prospects, gérée par un outil de blog. 

Un exemple concret, j’ai un site qui s’intitule Seduction By Night pour vendre des ateliers de séduction. Sur la page d’accueil de ce site, vous retrouvez une petite présentation au sujet de la drague, les témoignages et les messages de remerciement des clients, les cours en vidéos et un formulaire pour l’inscription à la newsletter. C’est un site classique qui vend des services, à savoir des séminaires et un produit physique qui est le DVD. 

La structure de cette page est semblable à celle d’un site classique, mais est réalisée à partir d’un outil de blog : WordPress. 

D’ailleurs, je vous recommande vivement cet outil quand vous démarrez votre blog, c’est l’outil le plus complet et le plus facile à utiliser. 

Donc ma recommandation, c’est de commencer par un blog et vous y insérez les éléments d’un site classique : la page d’accueil et les pages statiques. 

Reprenons l’exemple du site Seduction By Night, sur lequel j’ai distingué la page d’accueil des autres pages du blog. 

Je vous recommande d’utiliser des outils comme WordPress plutôt que d’autres outils conseillés habituellement comme les sites Builders ou Joomla, pour la simple raison que ces outils qui servent à créer des sites sont vraiment des usines à gaz. 

La majorité des entreprises n’ont pas besoin de beaucoup de pages et de différentes rubriques surtout s’il ne s’agit pas d’un site d’e-commerce.

Tout ce dont vous avez besoin pour lancer votre blog :

  • Une page d’accueil ;
  • Quelques pages statiques ;
  • Une page avec vos conditions générales et mentions légales ;
  • Une page qui vend votre produit phare ;        
  • Les éléments essentiels que vous devez mettre en place sur votre blog ;
  • Une page qui propose une inscription à la newsletter ;

Comment configurer la page d’accueil ?

Sur votre page d’accueil, vous choisissez si vous voulez afficher les derniers articles ou une page statique. 

Sur mon site Le Marketeur Français, je ne suis pas mon propre conseil, ma page d’accueil liste les derniers articles. La raison est qu’il est en cours de refonte et aussi parce qu’à la racine du site Le Marketeur Français, il y a une page statique comme il y avait un test technique mis en place sur le blog. 

Toutefois, le paramétrage optimal, c’est de configurer une page d’accueil statique qui présente ce que vous faites. Ensuite, vous créez une page vierge qui servira uniquement à représenter la page d’actualités qui aura la liste de vos derniers articles. 

J’ai consacré cette page dans mon site Le Marketeur Français pour présenter mes activités, mes services en tant que consultant pour les Lancements Orchestrés, les conditions nécessaires et le formulaire de contact.

Il est crucial que votre page d’accueil ait un but. D’une façon générale, ce but consiste à captiver le prospect. Cette page a comme rôle, d’inciter les visiteurs à insérer leurs coordonnées. La vente du produit est éventuellement parmi les buts de la page d’accueil.  

Sur la page d’accueil, il est indispensable d’insérer au moins un appel à l’action. Il est préférable de formuler cet appel à l’action d’une façon appropriée à chaque page afin de traduire l’objectif de votre page d’accueil.   

Comment concevoir un blog ?

Le premier critère essentiel dans la conception de votre blog consiste à la lisibilité. Erreur commise sur mon blog Seduction By Night, d’opter pour un fond noir avec une écriture blanche. Je recommande d’éviter ce choix de couleurs inversées parce qu’il rend votre contenu illisible. En revanche, une écriture de couleur foncée sur un fond clair est le meilleur choix à adopter pour la conception de votre blog. 

Pensez également à créer une charte graphique qui vous démarque des autres sites de votre secteur. En se basant sur les modèles existants pour créer votre site, vous créez la confusion à l’esprit du prospect. D’autre part, en copiant la conception d’un autre site, votre prospect vous jugera indigne de la confiance, particulièrement si ce site est proche de votre secteur d’activité.

De quoi allez-vous parler ?  

L’étape suivante consiste à développer votre plan d’attaque afin de définir les sujets qui seront abordés sur votre blog. 

À l’avance, je vous recommande de déterminer votre produit/service que vous voulez vendre. Certaines formations traitent ce sujet, citons Blogueur Pro d’Olivier Roland et Bloguer et gagner d’Aurélien Amacker. 

Sinon, si vous êtes membre de Séduire Le Client, vous aurez une formation vidéo concernant le blogging qui répond à ce type de questions.  

Ce sont les éléments de base indispensables pour le démarrage d’un blog qui vous servira de plateforme par la suite pour appliquer la stratégie BCPV. 

10 blogs à découvrir sur la création d’entreprise

1

Les blogs sur la création d’entreprise vous abreuvent d’astuces !

Vous pouvez trouver un grand nombre d’informations sur les blogs spécialisés dans la création d’entreprise. Leurs auteurs partagent leur expérience gratuitement sur de nombreux sujets qui touchent les entrepreneurs. Nous avons sélectionné ceux qui sont les plus actifs du moment. Prenez le temps de les consulter et d’en apprendre plus sur le savoir faire de chacun de ces auteurs à succès !

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

astuce inpi parenthèses, BLOG CREATION ENTREPRISE, blog creation entreprise, blog creation d\entreprise, créer le mail de son entreprise, blog création entreprise, blog création entreprise, blog creation entreprise, blog création entreprise, blog ma creation d\entreprise

3 raisons de démarrer un blog vidéo ou une WebTV

3

Pour marquer les mémoires rien de mieux qu’une vidéo !

Pour promouvoir au mieux vos activités, vous pouvez développer vos propres médias. Transmettre un message par l’image et le son a toujours donné de meilleurs résultats qu’une version papier. En créant une vidéo vous allez rester dans la mémoire de votre audience. Venez découvrir 3 raisons de commencer une telle démarche !

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

comment faire une video de de vente, qu\est-ce qu\il est censé faire un marketeur, blogvideo zedric, comment creer son blog video tv

Statistiques de ce blog pour Mai 2010

S

Au cours des derniers mois, une nouvelle génération de blogueurs a commencé à publier les chiffres exacts des revenus publicitaires de leurs sites et blogs.

La tendance a démarré avec le sondage lancé par Keeg qui donnait quelques estimations (estimant PresseCitron, l’un des plus larges blogs francophones, à 4000 € / mois notamment).

Pour des chiffres plus récents, datant de Mai, j’ai notamment relevé les 93 € de Riche Idée pour 3000 visiteurs, les 200 € de Read me i’m Famous pour 9 000 visiteurs, les 530 € de Business Attitude pour 20 000 visiteurs…
et le chiffre d’affaires impressionnant de l’enfant prodige du blogging français, 14 000 € de chiffre d’affaires pour Olivier Roland avec le lancement d’Agir et Réussir, son cours multimédia.

Ai-je précisé qu’Agir et Réussir a été lancé grâce à un plan marketing élaboré avec…le Marketeur Français ? 😉

Je ne pense pas que cette mode de transparence va durer – dès que les blogueurs auront dépassé un certain seuil, les mises à jour de leurs « statistiques publiques » vont se faire plus rares.

De plus, il y a beaucoup de blogueurs dont les revenus sont à 4 ou 5 chiffres par mois, mais qui ne jugent pas utile de se joindre au débat (et ils ont raison).

En attendant, je surfe sur la mode pour partager les statistiques de ce blog en Mai 2010 :

  • 0 visiteurs
  • 0 €

J’ai seulement démarré ce blog il y a quelques jours aux alentours du 15 Juin 🙂

Au cours des prochains mois, il va se développer dans de telles proportions que je pense important de communiquer le point de départ !

Ce blog n’est pas destiné à avoir un public de blogueurs. Je compte m’adresser à des entrepreneurs, ceux qui ont la rage de vaincre, ceux qui n’ont pas peur de l’argent et du marketing. Que vous soyez blogueur, webmaster, ou entrepreneur « classique », les conseils et leçons de marketing que vous allez découvrir ici vous seront extrêmement utiles pour réussir financièrement.

PS : Un commentaire au sujet du vocabulaire. Les « gains » sont le vocabulaire des parieurs sur le champ de courses, et de ceux qui cherchent une « opportunité de business » en cliquant sur des publicités pendant des heures pour toucher 5€ en fin de mois. Je ne connais aucun entrepreneur sérieux qui parle de « gains ». Vous trouverez donc ici des conseils pour faire grimper votre chiffre d’affaires… Cela fait un monde de différence.

PPS : depuis, j’ai également créé un site consacré au blogging, intitulé « blogueur professionnel.com » avec notamment une vidéo en complément de la formation d’Olivier Roland.

Sujets abordés dans cet article :

business attitude, business attitude, business attitude, business attitude, business attitude, business attitude, business attitude, business attitude, business attitude, business attitude

Blog d’Olivier Roland : des livres pour changer de vie

B

Le premier blog que j’aimerais recommander pour inaugurer cette section « Sites à visiter » est celui de mon ami Olivier Roland, intitulé « Des livres pour changer de vie« .

Olivier Roland, auteur de "Des Livres Pour Changer de Vie"

Olivier est un entrepreneur lillois un peu fou, aujourd’hui blogueur professionnel, qui a créé sa première entreprise il y a 10 ans, alors qu’il n’avait aucun diplôme en poche. Aujourd’hui, cette entreprise « traditionnelle » de dépannage informatique et développement logiciel est toujours un succès – ce qui est remarquable quand on connaît la courte durée de vie des entreprises avec de jeunes créateurs.

J’aimerais bien m’attribuer le mérite du succès de ce blog – je suis très indirectement à l’origine du déclic chez Olivier qui a mené à créer son blog.
Mais il faut reconnaître qu’Olivier a réalisé un travail formidable et qu’il mérite pleinement la réussite phénoménale de son site :

Au bout de 18 mois de présence sur le Web, son site Des Livres Pour Changer de Vie a donné naissance à un projet qui génère 14 000 € de chiffre d’affaires par mois. Il s’agit d’Agir et Réussir, la formation multimédia pour les entrepreneurs, qui a défrayé la chronique en Mars 2010.

J’ai travaillé en étroite collaboration avec Olivier sur le marketing de ce projet, et le cours « Agir et Réussir » est un must pour les futurs entrepreneurs qui veulent se lancer. J’ai entendu dire que les portes du programme sont fermées pour le reste de 2010, mais il y a une liste d’attente où vous pouvez vous inscrire ici pour recevoir des conseils gratuits sur la création d’entreprise.

Le blog Des Livres Pour Changer de Vie est sur un thème différent : il s’agit d’une des meilleures ressources francophones sur le développement personnel, la productivité et le business. Olivier y a chroniqué des dizaines de livres, qui représentent un « Personal MBA ».

L’idée du Personal MBA est de remplacer l’éducation coûteuse (50 000 € !) d’un diplôme MBA en business ou marketing, par la lecture des ouvrages clefs dans ce domaine. Une analyse poussée montre qu’on en apprend autant en lisant 52 de ces livres-référence, qu’en suivant une année de formation de MBA.

Vous pourrez donc notamment retrouver sur le blog d’Olivier (c’est ma sélection de quelques ouvrages chroniqués sur son site) :

  • La semaine de 4 heures (et deuxième partie)
  • GTD (Getting Things Done) – S’organiser pour réussir
  • Comment se faire des amis
  • Influence et Manipulation
  • Tribus – Seth Godin
  • Je suis sûr qu’à la lecture du blog d’Olivier, vous deviendrez vite un habitué 😉

    A noter que j’ai publié une vidéo en complément de celles d’olivier, où j’explique les 3 étapes pour un blog pro qui rapporte.

    Sujets abordés dans cet article :

    olivier roland blog formation, livre le marketeur, olivier roland blog, se faire des amis français, olivier roland blog, comment se faire des amis, olivier roland blog, livre de reference pour mba, blog things en francais, gtd français video

    Comment convaincre une entreprise établie de faire votre promotion auprès de ses clients ?

    C

    Quand vous voulez lancer et développer une activité d’une façon rapide, une des ressources qui peut vous manquer le plus, c’est l’investissement financier nécessaire pour faire une campagne publicitaire massive.

    Un de mes conseils que je donne à mes clients quand ils veulent avancer rapidement pour avoir plus de clients et générer plus de ventes, c’est de ne pas investir beaucoup d’argent pour lancer une campagne publicitaire dont ils ne savent pas si elle va fonctionner ou pas.

    L’alternative est plutôt de chercher un partenariat décisif qui pourrait amener beaucoup de clients d’un coup. C’est ce que j’ai fait quand j’ai lancé le Mouvement des Entrepreneurs Libres sur mon site Le Marketeur Français en 2010. En fait, au lieu d’investir énormément dans les publicités (Google Adwords ou publicité Facebook), j’ai proposé  plutôt à un de mes anciens clients de consulting Olivier Roland, de faire la promotion de mes produits auprès de son audience.

    En fait, nous avons inclus en bonus et pour son public (les membres de sa formation Agir et Réussir), mes conférences où je partage mes meilleurs conseils en tant qu’expert en marketing.

    A la fin de cette conférence, j’ai fait une offre pour ma première formation de marketing pour entrepreneur. Cela m’a permis, tout de suite, de dégager dans les tous premiers mois d’activité du Mouvement des Entrepreneurs Libres un chiffre d’affaires à cinq chiffres. J’ai opté pour la même stratégie avec d’autres partenaires, blogueurs et formateurs. Bien entendu, j’ai proposé un contenu complémentaire à celui proposé par mes partenaires.

    Afin d’appliquer cette stratégie, la première étape consiste à identifier les entreprises dont la clientèle est complémentaire à la vôtre. Il est important de proposer un contenu différent de celui proposé par votre partenaire à condition qu’il soit complémentaire et intéresse le même public.

    Une fois que vous avez trouvé ces entreprises, l’étape suivante consiste à entrer en contact avec eux. Si votre activité est sur Internet, une des meilleures façons de les contacter, c’est d’utiliser leurs blogs, chaîne YouTube ou compte Facebook, et de laisser des commentaires intelligents et positifs sur le contenu publié par votre partenaire potentiel. Je peux vous assurer que tous les blogueurs et les Youtubeurs lisent leurs commentaires, même ceux qui ont beaucoup du succès.

    Tellement il est rare de trouver un commentaire intelligent et constructif sur Internet, qu’il est facile d’attirer l’attention de votre partenaire potentiel.

    Pour apporter de la valeur avec votre commentaire vous pouvez :

    • Lister les points clés que vous avez retenu du contenu partagé ;
    • Faire une suggestion pour aller plus loin ;
    • Donner un conseil ou une recommandation à la personne qui a partagé ce contenu.

    C’est une bonne façon pour se faire remarquer. Quand vous franchissez cette étape, utilisez le formulaire de contact ou un message privé pour dire à votre partenaire que vous appréciez son contenu en premier lieu et que vous avez des idées à partager avec ses clients. Par la suite, vous pouvez demander un RDV afin de discuter ces idées.

    Ce genre de contact, est beaucoup plus facile quand vous êtes déjà reconnu par les commentaires que vous avez déjà laissé.

    La troisième étape ce n’est pas de parler de votre produit/service, mais d’écouter d’abord. Il est important de savoir les projets de l’entrepreneur en question et qu’est-ce qu’il est en train de développer en ce moment. Par la suite, pensez à proposer un contenu qui peut être en alignement avec les projets préexistants de cette entreprise. Quand vous trouvez cette idée et vous pouvez la partager, il est beaucoup plus facile de signer le partenariat.Si vous suivez ces mêmes étapes, vous êtes en train d’utiliser la même méthode qui m’a permis de passer de zéro partenaire à 100 partenaires en l’espace d’un trimestre, et 400 partenaires en 5 mois quand j’ai lancé mon site Le Marketeur Français en 2010. Par conséquent, j’ai développé ma liste de prospects pour passer de zéro prospect à 10 000 prospects sans investissement publicitaire et en utilisant l’audience d’autres entrepreneurs déjà établis sur la même thématique.   

    Comment devenir un super affilié ?

    C

    Je vais vous parler d’une stratégie pouvant vous permettre de rentabiliser votre audience et votre client encore davantage qu’en vendant vos produits. Il s’agit de l’affiliation.

    Quand votre entreprise commence à acquérir une petite clientèle, réalisez que les clients qui vont acheter chez vous n’en auront jamais assez simplement avec vos produits ou services. Ils achèteront de toute façon des produits ou services complémentaires chez d’autres entreprises que la vôtre.

    Dans mon cas, je vends de la formation et je sais très bien que les gens qui m’achètent une formation marketing ont déjà aussi acheté une formation vidéo chez David Jay, une formation blogging chez Olivier Roland, une formation entreprenariat chez Laurent Chenot. Je sais que mes clients achèteront plus que mon produit.

    Si vous êtes dans la même situation, pourquoi ne pas se mettre sur le chemin de ce flux financier ? L’affiliation est ce qui vous permet de vous mettre sur ce chemin. C’est-à-dire que sous votre recommandation d’un produit ou service, les clients qui décident de l’acheter vous rapporteront une commission.

    J’aimerais partager avec vous quatre stratégies permettant de devenir un super affilié, c’est-à-dire quelqu’un générant des revenus importants à partir de l’affiliation comme cela est mon cas depuis plus de huit ans.

    1. Valider l’alignement du produit avec votre message

    Si vous avez un site sur la pâtisserie et que vous essayez de promouvoir des formations marketing, vous ne vendrez pas et vous perdrez la confiance des visiteurs de votre site. 

    En revanche, si vous essayez de promouvoir des ustensiles de pâtisserie que vous utilisez vous-mêmes pour vos recettes, alors là vous avez un bien meilleur alignement. Vos produits et ceux que vous vendez en affiliation doivent être comme le beurre de cacahuète et la confiture. C’est une analogie très américaine car les américains pensent que les deux sont un très bon mélange. 

    En France, si je devais traduire ce conseil, je dirais que vous devez vous assurer que vos produits et ceux que vous voulez vendre en affiliation vont aussi bien ensemble que le pain et le fromage. 

    Cela ne marche pas d’essayer de proposer en affiliation un produit qui est un peu la même chose que ce que vous vendez mais pas aussi bien que les valeurs que vous défendez. 

    Un exemple qui en revanche marche bien est de vendre une formation sur comment automatiser son marketing sur Internet et l’associer à une formation de David Jay sur comment faire des vidéos de marketing sur Internet. Cela est tout à fait complémentaire. Je vends en affiliation les produits de David et ça marche très bien pour moi et inversement.

    2. Faire campagne

    Prenez le temps de faire une campagne en plusieurs épisodes. En mentionnant un produit dans une vidéo en en faisant donc la pub, peut-être qu’une seule personne sur les milliers de gens qui regardent la vidéo vont cliquer pour acheter. 

    Si vous décidez de faire campagne, vous pouvez alors faire trois vidéos de suite sur votre chaine Youtube ou faire trois emails de suite sur votre newsletter. Le premier qui expliquerait en quoi c’est indispensable d’avoir ce produit, le deuxième qui expliquerait trois techniques pour rentabiliser davantage les emails que vous envoyez à vos clients et le dernier email qui rappellerait l’offre de A à Z en précisant qu’il s’agit du dernier mail envoyé à ce sujet. Ceci est faire campagne. En faisant trois vidéos ou trois emails autour du produit vendu en affiliation, vous allez faire beaucoup plus de ventes que de mentionner trois fois le produit dans une de vos vidéos.

    3. Faire une offre irrésistible

    Vous ferez plus de commissions avec votre produit d’affiliation si vous offrez en plus des bonus avec l’achat du produit. Si vous faites une offre irrésistible en vous demandant, dans le contexte de l’utilisation de ce produit, de quoi d’autre votre client aurait-il besoin et que vous offrez alors des bonus complémentaires pour l’aider, vous ferez alors beaucoup plus de ventes. 

    C’est très important de faire une offre irrésistible et de la limiter dans le temps de sorte à ce que les gens aient une bonne raison de directement passer à l’action.

    4. Maintenir dans la durée

    Si vous choisissez un produit ou service en lequel vous croyez pour en faire la promotion et bien, ne le faites pas qu’une seule fois. 

    Le secret pour obtenir de bons résultats et les maintenir dans le temps est de renouveler la campagne.

    Comment choisir le meilleur titre pour votre produit ?

    C

    Pour que votre produit soit complet, il est impératif de penser à lui donner une structure. De plus, il est important de bien définir la composition de votre produit, pour donner envie aux clients d’acheter les autres produits que vous proposez. Cela peut être appliqué sur les produits d’entrée de gamme pour inciter les clients à acheter votre produit phare. Cette technique est aussi utile pour le produit phare, pour donner envie aux clients de continuer avec vous, même si le produit n’existe pas encore.

    Le premier élément sur lequel vous devez vous pencher est le titre

    Ce premier ingrédient nécessite de la réflexion. Certains d’entre vous ont créé des produits, un contenu ou une méthode. Ils ont déjà choisi ce qu’ils veulent enseigner. Ensuite, ils attribuent à la fin un titre pour leur approche. Le problème est que parfois le titre n’est pas adéquat. 

    Une autre erreur commise, c’est de choisir, pour un produit/service de valeur, un titre qui n’est pas suffisamment accrocheur. Ma recommandation pour vous, afin d’éviter ces erreurs, c’est de prendre la démarche inverse. Parfois, il est important, voire nécessaire, de changer le titre d’un produit existant. 

    Par exemple, j’ai enseigné durant des années ma méthode de conseils en séduction, à savoir la méthode PRINCE. J’ai exploité tous les éléments qui composent cette méthode pour proposer à chaque fois un contenu sous différents formats : DVD, livres, ateliers…  Mais je n’ai jamais lancé un produit intitulé PRINCE. Pour la simple raison que ce titre ne transmet pas suffisamment mon message de vente d’une part. D’autre part, il ne décrit pas correctement le produit proposé. 

    Par contre, j’ai créé un programme complet du coaching basé sur la méthode PRINCE. Le titre que j’ai choisi pour ce programme, c’est Séduire. La promesse de ce programme : un programme complet et concluant. A la fin, j’explique à mes prospects qu’ils n’auront pas besoin d’autres programmes de coaching en séduction.

    Pour cette raison, je vous engage vivement à choisir un titre qui reflète votre promesse de vente.

    Pour introduire cette promesse dans le titre de votre produit, deux façons sont possibles :

    1. Vous promettez à vos clients un résultat : dans ce cas vous promettez un résultat souhaité par vos clients et qu’ils veulent réaliser.  
    2. Vous promettez un état ou un rêve : cette façon consiste à promettre un état que vos clients veulent atteindre.

    Par exemple, Olivier Roland propose une formation intitulée Blogueur Pro. Durant cette formation, il enseigne aux participants comment ils peuvent devenir des blogueurs professionnels.  Une autre formation intitulée Créer votre produit et le vendre sur Internet, a comme objectif de faire apprendre aux participants comment intégrer le marché en ligne et atteindre un résultat.

    Donc une promesse peut être sous forme de résultat ou de transformation.

    En effet, quel que soit votre produit et votre secteur d’activité, il est primordial d’inclure cette dimension du changement. L’idée est de convaincre vos clients que ce produit/service permet non seulement d’apprendre de nouvelles compétences, mais aussi de devenir une meilleure version de soi-même.   

    Le modèle de questions à poser pour réussir vos interviews

    L

    Olivier Roland, a publié sur son blog une vidéo qui explique le rôle des interviews pour alimenter des blogs, créer un contenu facilement et se faire connaître grâce à des références sur votre marché. Comme résultat, le nombre de demandes d’interviews sur Internet a augmenté considérablement. Mais avant d’envoyer vos demandes, vous devez obligatoirement préparer les questions à poser au cours de l’interview.

    Préparez toujours votre contenu du point de vue du client

    Quand vous contactez un entrepreneur pour une interview, je vous invite à penser systématiquement au type de questions à poser. Souvent, ces questions tournent autour du même sujet. Certes, elles peuvent avoir de la valeur, puisqu’il est important raconter des histoires dans votre contenu de temps en temps. Mais du point de vue du client, serait-il prêt à payer pour un produit/service où les trois questions essentielles auxquelles ils trouvent des réponses sont :  

    • Présentation de l’entrepreneur ;
    • Description du parcours ;
    • Identification du produit/service.

    Pour réussir vos interviews, mettez-vous à la place de votre client et essayez de prévoir les réponses dont il aura besoin pour acheter le produit/service.

    Je vous propose quelques modèles de questions et à chaque fois je vous donne un exemple concret. Ces questions sont issues d’un guide intitulé Le guide de l’interview réussie. C’est un produit d’information sous format PDF, que j’ai préparé pour orienter les blogueurs qui me proposent des interviews. 

    Mon objectif consiste à créer un contenu audio intéressant et dynamique qui attire les prospects. 

    La première chose que vous devez avoir dans votre interview, c’est de définir l’objectif du client. Pour ce faire, il est primordial de découvrir comment obtenir et comprendre leurs réactions pour adapter votre communication et augmenter vos ventes. Autrement dit, essayez de préciser l’objectif pédagogique de l’interview que vous réalisez avec votre invité. Ainsi, même si vous n’utilisez pas la transcription de l’interview en tant que contenu audio pour votre produit d’information, vous serez capable d’exploiter la partie la plus importante.

    Pour la première question de votre interview vous ne devez pas demander à la personne interviewée de se présenter. C’est à vous de présenter votre invité grâce aux données récupérées à l’avance.  

    1. Pourquoi est-il essentiel de + thème de l’interview ?

    Cette question doit être posée au début de votre interview pour captiver l’auditoire. En effet, c’est une question de motivation pour encourager vos prospects à écouter l’interview jusqu’à la fin.

    1. A quelles réactions faut-il être attentif pendant qu’on présente le message de vente ?

    Cette question a comme objectif de recueillir les réactions et les objections de vos prospects quand vous vendez un produit à distance, par exemple sur Internet ou catalogue. 

    1. Quels sont les obstacles les plus fréquents ?

    Au début, vous avez motivé vos prospects à écouter l’interview jusqu’à la fin. Par la suite, vous avez cité les signes qu’ils doivent suivre pour être sûrs qu’ils sont sur le bon chemin. Et suite à cette question, vos prospects savent à l’avance les obstacles qu’ils vont rencontrer.

    1. Peut-on se préparer à l’avance aux objections potentielles des clients ? 

    Dans ce cas, il est possible d’utiliser des solutions prédéfinies pour traiter les objections de vos prospects.

    1. Que faire lorsque l’on se retrouve bloqué ?

    La question qui manque et qui viendra automatiquement à l’esprit de votre prospect, c’est que doit-il faire lorsqu’il rencontre un obstacle.

    1. Quelle est l’erreur qui tue ?

    Cette question a de l’intérêt pour le prospect. Si votre activité consiste à former des coachs sportifs, dans la liste de vos arguments pour vendre votre service, vous proposez à vos prospects de dévoiler l’erreur fatale qui vous coûtera une fortune.   

    1. Dans quelle limite faut-il aller dans le sens du client ?

    C’est une question facultative mais je vous recommande de l’inclure dans la liste des questions à poser durant l’interview. Cette question vous permettra de jouer sur une corde sensible.

    Pour un produit sur les conseils amoureux, la question posée sera : Jusqu’où peut-on aller en tant que séducteur et où faut-il s’arrêter ?

    Prenons un autre exemple. Si vous proposez un produit de haute gamme et vous devez répondre à une objection sur le prix, comment éviter de paraître incohérent ? 

    1. Comment peut-on bénéficier de votre produit/service ?

    C’est la dernière partie de l’interview dédiée à l’expert pour se vendre et faire la promotion. Cette question permet à la fois de rassurer votre invité et d’obtenir de vraies réponses aux questions précédentes et non pas une simple publicité.

    1. Comment récupérer les avis des clients ?

        10. Comment peut-on utiliser les avis et les témoignages par la suite ?

    Ces questions sont également essentielles dans votre produit d’information si vous le rédigez vous-même. 

    En utilisant ce modèle type de questions et en l’incluant dans votre offre, vous réussissez à créer une offre irrésistible.  

    Écoutez vos prospects pour booster vos ventes

    É

    L’un des outils les plus puissants pour réaliser une étude du marché est le sondage. 

    Le contenu du sondage que vous devez créer, doit être généralement réparti en trois sections :

    • Comprendre ;  
    • Qualifier ;
    • Convaincre.

    Si vous créez un sondage en ligne en utilisant un outil gratuit, vous constaterez qu’il y a la possibilité de créer un sondage à pages multiples. Il est également possible de créer le sondage en utilisant Microsoft Word à l’aide d’un modèle conçu au préalable pour insérer vos questions.

    Analysons de plus près la première section du sondage.

    Comprendre votre prospect

    Un point clé à bien assimiler, c’est qu’un sondage a pour but d’impliquer le maximum d’internautes, afin de récupérer des informations clés. Ces informations vous seront utiles plus tard pour créer votre offre et surtout pour proposer un produit/service qui intéresse vos prospects. 

    Dans cette étape, il est recommandé d’opter pour des questions ouvertes parce que vous devez collecter les expressions utilisées par votre prospect pour décrire son problème. 

    Si vous êtes un coach sportif par exemple, dans la partie de compréhension de votre prospect, vous n’avez pas à proposer des questions à choix multiples. Inutile d’employer des expressions professionnelles que le prospect risque de ne pas comprendre ou n’utilise pas, au risque qu’il ne se sente pas impliqué dans le sondage.

    Par contre, en posant des questions ouvertes, vous aurez l’opportunité de découvrir la façon dont vos prospects s’expriment. Par conséquent, vous serez capable d’adapter votre offre et votre message de vente aux attentes des prospects.

    Cas particulier : vous avez déjà une audience ou une liste de prospects qualifiés c’est-à-dire des personnes qui se sont déjà intéressées à ce que vous avez proposé. À ce moment-là, il est impératif d’écouter cette catégorie de prospects afin de réussir. Si vous avez déjà cette ressource, vous n’avez pas autant de liberté en ce qui concerne le choix de la thématique.

    Le cas échéant, vous avez davantage de liberté sur le choix de votre thématique ou votre offre initiale. 

    Par exemple, si vous vous lancez en tant que coach et que vous n’avez pas beaucoup de visites sur votre site et seulement une petite audience, vous pouvez toujours décider si vous voulez devenir coach en séduction, en charisme ou en relooking. Une fois que vous définissez précisément votre thématique, vous commencez à attirer les prospects intéressés par votre promesse.

    Pour mieux comprendre, je vais vous donner l’exemple d’un sondage que j’ai effectué il y a quelques années. Je me suis rendu compte que j’avais une mailing liste créée suite à une question posée aux visiteurs de mon site pour préciser s’ils étaient des hommes ou des femmes. Bien que mon produit s’intéresse exclusivement aux hommes, il y avait 9000 femmes dans la liste de prospects. Par conséquent, j’ai décidé de lancer un sondage pour déterminer leurs besoins. L’idée était de définir les attentes de mes prospects.

    La première question dans mon sondage était : qu’est-ce qui vous intéressait le plus en matière de séduction quand vous êtes inscrite sur la newsletter ?

    J’ai opté pour une question à choix multiples :

    • Vaincre la timidité
    • Sociabiliser, rencontrer des amis
    • Améliorer votre apparence
    •  Savoir séduire un homme
    •  Savoir garder un homme
    • Faire revenir un homme après une séparation
    • Séduire ou garder une autre femme
    • Rien de tout cela   

    Autrement dit, dès le début du sondage, si vous avez une audience existante, la première question servira impérativement à déterminer l’objectif.

    Prenons un autre exemple. J’ai créé un sondage pour le lancement d’un cours en ligne proposé par Olivier Roland « Agir et réussir ». Son blog était destiné essentiellement au partage de livres sur le développement personnel. Comme résultat, son blog avait des dizaines de thématiques traitées. Le problème, si Olivier décide un jour de vendre un produit bien déterminé ou d’opter pour une thématique bien précise, est qu’il risquera de perdre tous les avantages d’avoir déjà une audience. Il est donc essentiel d’écouter les prospects avant de se lancer. La première question du sondage qui permet d’identifier les besoins des prospects abonnés au blog d’Olivier Roland peut-être : quels sont les principaux objectifs que vous voudrez réaliser ?  

    Les objectifs proposés comme réponse sur cette question sont nombreux :

    • Créer mon entreprise
    • Faire plus de ventes
    • Être plus motivé
    • Gagner plus d’argent
    • Avoir plus de temps libre
    • Impacter plus de personnes
    • Mieux manager une équipe
    • Développer mon entreprise (déjà existante)
    • Être plus productif
    • Être en meilleure forme physique
    • Séduire, démarrer une relation
    • Autre

    Je vous invite à chaque fois que vous faites un sondage à choix multiples à inclure un champ « Autre » dans lequel le prospect pourra préciser ses attentes et détailler sa réponse.

    Pour conclure, si vous avez déjà une audience, il est indispensable d’insérer une question dans votre sondage afin de l’écouter et déterminer l’intérêt. 

    Par la suite, toujours dans la première partie du sondage, il y a quatre questions clés à poser à vos prospects.

    Les quatre questions clés pour un sondage efficace

    1. Définir le problème que rencontre votre prospect

    Quand vous voulez vendre votre produit/service, il est important de connaître le problème de votre prospect, la situation qu’il est en train de vivre et ce qu’il lui crée la frustration. 

    Il est difficile d’inciter un prospect à l’achat s’il est dans une situation de confort, parce qu’un achat, en général, se fait suite à un besoin ou une situation d’inconfort par rapport à la situation actuelle du prospect.

    Un exemple de question que vous pouvez poser dans votre sondage afin de localiser les problèmes de vos prospects et de déterminer leurs besoins est : quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez actuellement ?

    Je vous recommande, en posant cette question, de proposer aux prospects un champ ouvert pour la rédaction de la réponse. Ainsi, ils utilisent un vocabulaire plus riche et ouvert que celui que vous pouvez imaginer en tant qu’entrepreneur ou commercial.

    2. La BAGUETTE MAGIQUE

    La baguette magique est la description du produit parfait. Vous pouvez déterminer la baguette magique dont vos prospects rêvent en posant cette question : si vous aviez une baguette magique, quelle serait la solution parfaite à ce problème et à quoi ressemblerait cette solution ?  

    L’objectif de cette question consiste à pousser votre prospect à décrire une situation qui vous permettra de définir le besoin crucial de votre prospect. La réponse présente le point clé sur lequel vous vous appuierez ensuite pour vendre votre produit.

    Par exemple, dans le secteur du fitness, la baguette magique peut être une poudre protéinée qui permet aux sportifs d’avoir des muscles en un seul jour, ou une pilule qui permet de perdre 20 Kg en une soirée.  

    Si vous proposez un produit de formation, vous pouvez formuler votre question de la façon suivante : si vous pouviez me poser une question en relation à vos objectifs, n’importe laquelle, quelle serait cette question ?

    Pour un produit physique, la formulation sera un peu différente : s’il y avait un produit qui répondait parfaitement à vos objectifs, n’importe lequel, à quoi ressemblerait ce produit ?

    En tant qu’expert, il est possible d’opter pour cette formule : si vous pouviez avoir une conversation privée avec moi, et que vous pouviez me poser n’importe quelle question pour profiter de mon expertise, quelle serait votre question ?

    Grâce à ces questions, vous saurez exactement comment vous pouvez vendre votre produit et déterminer les besoins de vos prospects.     

    3. Définir l’objectif de votre prospect

    Une question pour définir l’objectif de votre prospect reste facultative si vous êtes dans le cas ou vous avez déjà une audience. Pour la simple raison que dans ce cas, vous avez déjà posé la question d’une façon plus large. 

    Le cas échéant, utilisez une question à une réponse ouverte, par exemple : si vous aviez accès à la solution idéale, quel est le résultat final que vous pouvez atteindre en faisant décoller vos ventes ?

    Revenons à notre exemple du secteur du fitness, il est impossible d’inventer un produit miracle qui permettra aux sportifs de devenir musclés en un jour ou de maigrir sans rééquilibrer leur alimentation. 

    Mais quand vous proposez votre produit, pensez à mettre en avant les points qui rapprochent votre produit au produit miracle : une cure amincissante qui garantit de bons résultats dans une courte durée et sans beaucoup d’efforts.   

    4. La situation RÊVÉE

    L’objectif et la situation rêvée sont deux notions proches. Une fois que vous avez déterminé le problème, l’idée du produit idéal ou le cheminement idéal pour atteindre le résultat souhaité, il est temps de savoir la situation rêvée de votre prospect.

    Pour ce faire, je vous recommande encore une fois d’utiliser une question ouverte de type : si vous aviez accès à la solution idéale, quel est le résultat final que vous pouvez atteindre en faisant décoller vos ventes ? Quelles seront les conséquences positives sur vous, votre entreprise, votre entourage ?

    Titre et en-tête du sondage  

    Un autre élément que peut contenir la première page de votre sondage, c’est l’en-tête. 

    Premièrement, pensez à vous présenter au début du sondage, par la suite, préciser votre objectif. 

    Ce dernier consiste à aider votre prospect en déterminant ses besoins pour mieux le conseiller et lui fournir un produit/service satisfaisant. Même s’il s’agit d’un sondage que vous faites en face à face avec votre prospect, il est indispensable d’indiquer deux points :

    • Vous faites le sondage dans son intérêt ;
    • Il s’agit d’un court sondage qui contient seulement quelques questions.

    Sur la première page du sondage, votre prospect ne sera pas dans la mesure de déterminer le nombre total de pages du sondage. En effet, ce détail influence énormément le taux de réponses à votre questionnaire. Comme le cerveau humain n’aime pas les tâches inachevées, répondre à trois questions au début du sondage incitera votre prospect à le terminer. Si vous annoncez dès le début qu’il s’agit d’un questionnaire de 12 questions par exemple, vous risquez que votre prospect décide de ne pas participer au sondage.

    Le but de cette partie est donc de rassurer votre prospect sur la longueur du sondage et d’indiquer que le sondage se fait dans son intérêt.

    À propos de Sébastien

    (Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

    /* ]]> */