Résultats de recherche pourcomment donner pour produit tarif

Comment structurer une page de vente efficace

C

Découvrez les éléments essentiels à inclure pour construire une page de vente efficace et accrocheuse.

Une accroche avec la promesse principale

Une page de vente commence toujours par une accroche, qui doit contenir une promesse. En effet, l’accroche est un élément fondamental, par lequel vous devez commencer tous vos messages de vente sans exception. 

Quand vous rédigez votre promesse de vente, pensez à mettre en avant la partie la plus importante de votre message de vente, afin de donner envie aux prospects d’acheter votre produit/service.

Je partage avec vous un exemple d’une promesse attrayante du message de vente d’Olivier Roland : donnez-moi 2 heures par mois et je vous aiderai à créer votre entreprise !

La sélection des personnes concernées

Par la suite, vous vous présentez et vous définissez votre public cible. Dans votre message de vente, pensez à traiter, implicitement, les objections de vos prospects afin de les convaincre que le produit/service proposé résout leurs problèmes.

Cela vous permettra de garder seulement les personnes concernées et intéressées par votre produit/service.

La description du problème

Ensuite, il est recommandé de commencer par des informations qui mettent en relief l’importance de votre produit/service. 

Revenons à l’exemple du message de vente d’Olivier Roland : en France, 30 % des entreprises disparaissent dans leurs 3 premières années et 45 % des emplois créés par les nouvelles entreprises (créateurs et salariés) sont perdus.

Cette étape, est nécessaire pour crédibiliser votre message de vente d’une part. D’autre part, elle permet aux internautes de réaliser le volume du problème et ses conséquences. Bien évidemment, vous êtes invité à entrer dans les détails et expliquer ce problème.

Il est possible de partager les détails de votre expérience si vous avez déjà rencontré ce problème en utilisant les mêmes expressions utilisées par vos prospects pour plus d’engagement.

La description de la solution rêvée

Le rôle principal de votre produit/service consiste à aider les prospects à résoudre un problème ou atteindre un objectif. Il est primordial de les rassurer. 

Pour ce faire, dans votre message de vente, vous devez confirmer aux prospects qu’il est possible d’échapper à ce stress.

Par exemple, il est possible de :

  • Avoir un projet passionnant ;
  • Subvenir à leurs besoins financiers ;
  • Cesser d’être esclave ;
  • Faire une activité honnête…   

Il est recommandé par la suite de décrire la solution rêvée aux prospects en partageant vos réalisations par exemple.

La description du schéma à suivre

Le schéma à suivre afin d’atteindre la solution rêvée doit être inspiré de la description de votre produit/service. 

En l’occurrence, Olivier Roland dans son message de vente a cité les outils nécessaires pour créer et développer une entreprise rentable :

  • Accompagnement dans la création de l’entreprise ;
  • Motivation pour ne plus reporter les tâches à accomplir ;
  • Clarification du projet.  

Ces outils constituent le cœur de son programme de coaching.

Afin de rédiger un message accrocheur, il est important d’attribuer un titre vendeur pour chaque module. Pensez à annoncer dans les titres de vos séminaires par exemple la valeur apportée.

La description du schéma à suivre vous permettra également de montrer la transformation progressive étape par étape.

La construction d’une valeur

A ce stade vous n’avez pas encore annoncé le prix du produit/service proposé aux prospects. Pour se faire, vous allez construire la valeur en montrant :

  • Le bonus ;
  • Une garantie ;
  • Un prestige du produit /une valeur de production.

Inclure des témoignages

Lors du lancement d’Agir et Réussir dans sa première version, Olivier a exploité les témoignages de clients récupérés à partir de leurs réponses aux sondages.

Avant le lancement du produit, les prospects peuvent témoigner la qualité de vos conseils ou vos valeurs. Il est possible d’inclure ces témoignages dans votre message de vente avant de recevoir les retours de vos premiers clients qui présentent une preuve de la qualité de votre produit/service.  

Certains entrepreneurs hésitent à inclure des témoignages dans leur message de vente. Toutefois, toutes les grandes marques se basent sur cette méthode pour faire la promotion de leurs produits/services. En effet, les témoignages aident à convaincre les clients potentiels, en renforçant le fait que le produit proposé peut leur apporter de la valeur ajoutée. Sans témoignages, vous risquez de nuire à votre crédibilité. En effet, les prospects dans ce cas pensent que vous n’avez pas réussi à satisfaire des personnes de votre entourage.

L’appel à l’action

La dernière partie de votre message de vente est réservée à l’appel à l’action. Il est également possible de mentionner le prix à ce stade parce que vous avez déjà créé une valeur.

Votre premier lancement vous permettra d’évaluer le prix proposé selon le chiffre d’affaires généré et le nombre de personnes qui ont acheté votre produit/service. 

Par exemple, Olivier Roland a proposé deux types d’inscription pour son programme de coaching : standard et premium. La grande partie du chiffre d’affaires est générée à partir des inscriptions premium. Par conséquent, le tarif proposé pour ce type d’inscription répond le plus aux attentes des prospects.  

Si vous limitez la durée des inscriptions ou le nombre d’exemplaires, il est indispensable d’expliquer vos raisons.

Finalement, vous concluez cette partie par la garantie (en l’occurrence satisfaction ou remboursement), l’appel à l’action et bien évidemment le bouton pour effectuer un achat.  

Mettez en avant la valeur de votre produit/service

M

Un point important dans votre procédure de vente, consiste à montrer clairement la valeur de ce que vous offrez. Le principe de l’offre irrésistible, c’est de faire comprendre au prospect qu’il reçoit énormément de valeur par rapport au prix du produit proposé. Mais il est important de vous assurer que les prix proposés soient corrects. Le juste rapport que je recommande, c’est d’avoir quatre fois plus de valeur annoncée que le tarif que vous demandez. Comme vous ne souhaitez pas nécessairement diviser votre prix par quatre, l’objectif est d’augmenter la valeur annoncée. 

Afin de définir les différents paramètres de votre offre qui vous permettent de mettre en avant la valeur de votre produit/service, je vous invite à répondre à ces questions : 

  • Combien votre client peut dépenser ailleurs pour une offre pareille à celle que vous proposez ?
  • Combien peuvent économiser vos prospects à long terme en achetant votre produit/service ?
  • Quel est l’avantage émotionnel d’une valeur importante apporté par votre produit/service ? 

Je vous explique plus en détail ces différentes méthodes.

Une valeur importante par rapport au tarif

Imaginons une entreprise qui propose à ses clients un espace Internet avec un accompagnement pour les entreprises. Cette activité assure une présence sur Internet à une entreprise pour faire la publicité. Si elle peut donner des chiffres à ses prospects en disant par exemple : cette prestation coûte 50 € par mois et en moyenne mes clients font 1000 € par mois de plus de chiffre d’affaires en s’inscrivant à mon service, alors, évidemment, l’offre devient intéressante pour ses clients, comme les gains sont vingt fois plus importants que le tarif demandé.

Donnez les détails de prix

La deuxième méthode consiste à proposer à vos clients un service équivalent de ce que la plupart des autres sociétés sur ce secteur vendent plus cher. Une astuce pour le faire sans casser les prix, c’est de donner les détails des différentes parties de votre produit/service. 

Par exemple, si vous vendez une automobile, vous pouvez énumérer chacune de ses pièces et donner leurs prix. En général, la somme des tarifs des différentes parties du produit/service est plus élevée que le total.

Quand je vendais mon coaching en séduction, Le projet Night, je proposais les différentes parties séparées avec un tarif qui correspond à chaque partie (le séminaire, les DVDs, site Internet…).

En faisant la somme des tarifs de chaque partie, le coaching peut atteindre les 8000 €. Or je proposais à mes clients de me payer 150 € par mois pour Le projet Night qui dure 6 mois. Ainsi, les clients sont convaincus qu’en achetant mon produit/service ils feront des économies.

Evoquez l’avantage émotionnel

Une dernière méthode qui vous permettra d’augmenter la valeur de votre produit/service consiste à évoquer l’avantage émotionnel.

Prenons l’exemple d’une entreprise qui vend des appareils de traitement de rides. Comme il s’agit d’un produit, il est insensé de convaincre les clients que ce produit permet de gagner de l’argent. Avoir le visage plus jeune que leur âge, ne permet pas nécessairement de gagner plus ou d’économiser davantage. Mais, ce produit coûte moins cher que les thérapies et les traitements qui nécessitent une longue période pour donner des résultats. De plus, il est possible de mettre en avant l’avantage émotionnel : imaginez comment vous vous sentirez en voyant votre visage plus jeune et sans rides dans le miroir ou en surprenant votre mari, ça n’a pas de prix ! La bonne façon pour montrer la valeur d’un produit est de dire : ça n’a pas de prix.

Pour conclure, afin de créer une offre irrésistible, il est important de montrer la valeur apportée par votre produit/service.    

Comment créer un produit attrayant ?

C

Comment soigner la présentation d’un produit multimédia ou écrit ? Comment apporter de la valeur ajoutée à votre produit ? Comment améliorer un enregistrement brut ? Dans cet article, je vais vous donner des pistes de réflexion et des outils concrets pour créer un produit attrayant.

D’abord, rappelons qu’il n’est pas suffisant d’insérer le nom du produit et le logo. Pour un produit audio par exemple, le premier contact sera :

  • la voix que l’on entendra sur le produit,
  • la musique,
  • l’email de présentation qui propose de le télécharger si c’est un fichier en ligne,
  • le site Internet sur lequel se trouve le fichier,
  • l’image sur laquelle on peut cliquer pour recevoir ou télécharger le fichier.

Quand vous créez votre produit, une fois qu’il est terminé, il faut vous intéresser à la cohérence du contenu et au contexte. L’intérêt de votre produit d’information est dans son contenu (information partagée et exercices proposés). Votre client va en retirer de la valeur. La valeur perçue du produit c’est le contexte : le premier contact que le client va avoir avec votre produit.

Un séminaire est un produit d’information. Durant l’organisation d’un séminaire, il y a un certain nombre de détails auxquels il faut prêter attention car chaque petit détail aura une influence sur ce qu’il se passera par la suite. Si vous avez du matériel sur lequel il manque une vis ou un câble qui dépasse, c’est un petit détail qui accroche le regard. Votre client va être distrait car il va se demander pourquoi il manque une vis et pendant ce temps, il n’écoute pas le contenu du séminaire.

De la même façon, si un client achète un programme audio et qu’au début de l’écoute il entend des grésillements il sera distrait, même si le défaut de son n’est qu’au début du fichier, il aura l’impression de l’entendre à nouveau.

Il faut faire attention à ce que le contexte soit impeccable pour votre produit, qu’il s’agisse d’un vidéo ou d’un audio. Il y a le fichier en lui-même et aussi le site sur lequel il va être téléchargé. Sur votre site vous allez utiliser votre logo par exemple sur la fenêtre de la vidéo. Vous pourriez avoir un lien qui permet de télécharger votre fichier audio ou mieux encore, un petit lecteur audio qui s’affiche avec votre logo et un lien de téléchargement en-dessous. C’est un petit détail qui a toute son importance : c’est le contexte autour de votre produit.

Concernant le contexte de votre fichier audio, vous avez le générique qui est important. Quand le client commence à écouter votre fichier audio, il assimile de l’information qui sera découpée par ce que dit le présentateur. Les parties du séminaires sont découpées en parties distinctes.

Au niveau de la réalisation du produit fini, vous devez être très attentif à ce qu’il y ait un découpage très net des parties de l’enseignement : l’idée est de séparer les concepts.

Quand vous séparez les concepts les uns des autres, cela permet à votre client d’assimiler ce qui a été dit :

  • il fait le bilan, 
  • le mémorise,
  • et se trouve prêt pour recevoir une nouvelle information.

On délimite, la session est terminée, le concept a été enseigné, on passe à la suite.

Comment utiliser la musique dans un produit multimédia ?

Vous allez énormément utiliser dans un produit multimédia la musique pour transmettre une émotion. Le mieux est d’utiliser essentiellement deux types de musique. En effet, des études ont été menées sur le type de musique qui convient le mieux pour une période de réflexion :

  1. La musique d’enseignement : musique classique / baroque, idéalement à un temps de 60 bpm par minute. Idéale pour marquer des moments clés comme des exercices, des ateliers.
  2. Une musique de contexte : musique mouvementée, qui permet d’indiquer un retour de pause par exemple.

Vous devez au cours de votre produit, utiliser la même musique. Le but est de poser votre contexte une fois et de créer ainsi un signal qui va se répéter. Il faut être constant. Vous allez reprendre les mêmes marqueurs pour signaler exactement la même intention.

Si vous avez un produit multimédia en plusieurs volumes, vous devez garder le même générique pour signaler que vous allez présenter un nouveau module. Il faut également utiliser le même générique au début pour indiquer dans le module un nouveau chapitre.

Vous pouvez démarrer un module avec un générique long qui annonce une nouvelle semaine de formation et ensuite, pour un nouveau chapitre, vous pouvez reprendre ce générique en version courte au début de chaque vidéo du module.Cela évite de faire écouter interminablement à chaque vidéo du même module un long générique.

3 outils pour créer un produit attrayant

Si vous souhaitez obtenir des génériques, vous pouvez vous rendre sur le site audiojungle.net. Dans la section musique vous pouvez choisir le type de musique qui vous convient.

Si vous êtes dans un environnement d’entreprise par exemple, vous pouvez sélectionner l’option « corporate » et vous aurez diverses options de classement et vous pourrez écouter les morceaux.

En fonction de l’émotion que souhaitez donner à votre produit, vous pouvez trouver différents styles de musique. Si vous avez un produit pour motiver et un autre pour détendre, vous n’aurez pas du tout la même ambiance musicale.

La première ambiance musicale que vous avez mis au début, doit être le sentiment global du reste du programme.

Acquérir le droit d’utiliser la musique que vous avez sélectionné sur audiojungle.com vous coûtera seulement quelques euros. Vous ne pouvez pas revendre la musique sélectionnée, mais vous pouvez l’utiliser autant de fois que vous le souhaitez dans vos programmes. C’est un investissement non négligeable par rapport au tarif d’une composition de musique spécifique pour un programme.

Un autre site que je vous recommande vivement est videohive.net. Sur ce site on retrouve des génériques et d’autres types de vidéos dont certaines où vous pouvez intégrer votre logo pour en faire un générique pour une formation ou une introduction d’une vidéo de vente. Ne choisissez pas des contenus qui durent trop longtemps juste pour le plaisir et parce qu’il y a plein d’effets spéciaux. Faites plutôt le choix sur un contenu qui reflète l’émotion que vous souhaitez transmettre avec la vidéo.

Sur ce site, vous pouvez intégrer les extraits que vous possédez et la vidéo s’édite toute seule avec le montage. Vous pouvez acheter le générique pour environ 20 euros et l’audio pour une dizaine d’euros. Vous avez la possibilité d’utiliser une moitié du contenu choisi par exemple pour votre introduction et l’autre moitié pour faire votre conclusion : cela vous évite d’acheter deux génériques.

Une dernière ressource qui permet de compléter ce que vous allez avoir besoin pour présenter vos documents est le site flickr.com. C’est un des plus gros sites de partage de photos dans le monde.

Vous pouvez utiliser ces illustrations gratuitement à condition que la personne ait activé l’autorisation de partage de droits : vous pouvez sélectionner cette option dans les critères de recherche. En général, vous devez citer le nom de l’auteur de la photo : vous pouvez le mettre dans le générique ou dans les crédits à la fin de votre contenu, sans avoir besoin de le contacter.

Ne faites pas l’erreur d’utiliser du contenu commercial car cela signifie que vous pourrez revendre la photo, alors que vous souhaitez seulement l’intégrer à la jaquette de votre DVD, au fond de votre site Internet…

C’est une astuce qui vous permet de trouver des illustrations à bon compte car les personnes les ont mis en ligne pour les utiliser à condition de citer leur nom.

L’importance de créer une gamme de produits et un produit d’appel

L

Certains de mes clients achètent tout ce que je fais car ce sont des gens qui deviennent des fans. Je suis moi-même fan de certains formateurs, j’ai acheté une formation puis une autre et aujourd’hui je suis presque en mode automatique, dès qu’ils sortent une nouveauté, je l’achète. Parfois, je commande même plus vite que les produits ne sortent, c’est normal, j’ai une relation personnelle de fidélité.

Proposer une gamme de produits

Le fait de sortir des produits d’approfondissement permet de fidéliser les personnes qui ont acheté le produit phare. Ensuite vous allez faire quelque chose de très important : les canaux de promotions. 

Prenons l’exemple d’Hélène qui possède un site sur « Comment parler facilement anglais », elle pourrait avoir une formation phare qui explique comment devenir bilingue et une formation d’approfondissement qui serait « S’installer au Royaume-Uni ». Les promesses ne sont pas les mêmes et le public touché est également différent. 

La formation d’approfondissement coûte plus cher car elle touche moins de personnes. Sur son site Internet, Hélène va mettre une offre d’inscription pour recevoir gratuitement le livret « Parler facilement anglais » et une autre offre pour recevoir le livret « Trois choses à faire avant de vous installer au Royaume-Uni ». 

Deux livrets différents, deux listes d’abonnements différents mais lorsque quelqu’un est inscrit sur la première liste, il va recevoir une série de mails faisant la promotion de la formation « Comment parler facilement anglais ». S’il s’inscrit sur l’autre liste, il recevra les mails de promotion concernant « Comment s’installer au Royaume-Uni ». 

A la fin de la séquence, si le client n’a toujours rien acheté après avoir reçu dix mails, vous pourriez lui dire « Peut-être souhaitez-vous vous installer dans un pays anglophone ? J’ai justement créé une vidéo gratuite sur ce sujet ». C’est un très bon moyen de rentabiliser votre site Internet, de vendre vos formations.

Je vous ai donc expliqué le principe de la formation phare et des formations d’approfondissement (au même tarif ou plus chères), nous allons voir maintenant ce que l’on appelle le produit d’appel.

Ajouter un produit d’appel

Un produit d’appel est un produit qui ne coûte pas cher et dont l’objectif est de convaincre les sceptiques. 

Quand j’étais coach en séduction, certaines personnes qui arrivaient sur mon site ne se disaient pas immédiatement qu’ils allaient prendre un atelier de coaching à 2495 euros. Le prix va les faire hésiter, réfléchir. 

Par contre, il se peut qu’au moment où je vais  proposer mon livre à 17 euros, non facturé avant deux semaines, je vais en vendre des milliers. Je faisais cette proposition aux personnes qui n’avaient toujours rien acheté. Après lecture du livre, ils étaient satisfaits du contenu et regardaient ce que j’avais comme autres produits à proposer. 

Vous devez sortir le produit d’appel uniquement en troisième position car il ne sert en réalité que de tremplin pour les indécis. 

Pour que cette méthode fonctionne, vous devez prévoir un système de paiement intitulé la vente additionnelle en un clic. Ce type de vente est un concept : lorsque vous achetez un produit, vous arrivez sur une page derrière qui vous félicite pour votre achat et vous propose un autre produit qui pourrait vous intéresser. Lorsque je vends mon livre électronique ou ma mini formation à 7 euros, automatiquement cela me rapporte plusieurs dizaines d’euros. En effet, sur cent personnes qui prennent le produit à 7 euros, cinq ou six achètent ensuite la formation à 300 euros. Je pourrais presque donner le premier produit gratuitement puisque je sais que derrière je gagnerai plus d’argent.

Il ne faut jamais que le produit d’appel soit le premier que vous créez sinon il ne remplira pas sa fonction.

Pour moi, c’est très important de toujours mentionner vos produits dans tout ce que vous faites, dans les vidéos gratuites, dans les Web conférences etc. Vous devez prévoir un plan d’avance. Vous verrez que des clients s’inscriront sur des listes d’attente.

En quoi votre produit va transformer la vie de votre client ?

E

Quelle est la transformation dans la vie de la personne qui va suivre notre conseil ou utiliser notre produit ? C’est ce que vous devez absolument définir et mettre en avant lorsque vous rédigez la promesse de votre produit phare.

Moi, par exemple, à une époque j’étais un grand timide et ceux qui ont suivi mes sites de conseils amoureux le savent, je n’étais pas la personne qui parle facilement comme aujourd’hui. 

Est-ce que la transformation dans ma vie a été d’améliorer ma communication et de placer correctement ma voix ? Oui et non. 

Une des choses que j’ai apprises en passant de la timidité à être capable de m’exprimer c’est que face à un interlocuteur, il faut avoir une voix qui porte. Apprendre à faire cela a changé ma vie. Lorsque j’ai commencé à oser parler aux filles, elles écoutaient ce que je disais et cela augmentait mes chances d’obtenir un rendez-vous.

Toutefois, la vraie transformation dans ma vie en tant que célibataire n’a pas été de savoir placer ma voix mais de trouver la personne avec qui passer ma vie. 

Pour d’autres personnes, la transformation peut être de fasciner un auditoire et de réussir à vendre durant un séminaire, captiver une audience et vendre facilement un atelier. La transformation peut être également d’obtenir des ovations et une augmentation de la part de votre patron ou  devenir le porte-parole de votre entreprise.

Par rapport à la promesse de votre produit phare, une fois que vous avez atteint environ deux-cent clients, les gens vont vous envoyer pas mal de commentaires, vous donner des témoignages et vous allez pouvoir sonder à nouveau ces clients pour savoir s’ils ont besoin d’autre chose. 

Le produit d’approfondissement

Par exemple, quand j’ai organisé ma formation Séduire le Client, formation marketing très complète, j’ai sorti ensuite des formations d’approfondissement durant deux ans. C’est une formation qui coûte plus ou moins le même tarif et le thème est un sujet dont j’ai parlé dans Séduire le Client mais sur lequel les clients ont demandé à en savoir plus.

Pour vos produits d’approfondissement, il existe une astuce de prix que je vous recommande. Lorsque vous avez créé le produit phare, vous avez mis un prix en place. Admettons que ce prix soit de mille euros, vous devrez placer vos produits d’approfondissement à peu près au même niveau. Vous devez essayer de jauger si ces produits vont toucher le même volume de personnes. Si le deuxième produit n’a pas le même potentiel de vente que le premier, il faut augmenter le tarif. En effet, si les clients sont moins nombreux et que le produit est spécialisé, ils seront prêts à payer plus cher et vous pourrez le rentabiliser. Au niveau du format, vous présenterez ce produit de façon à lui donner de la valeur.

Vous pouvez sortir autant de produits d’approfondissement que vous voulez.

Comment un professeur de chant vend ses produits sur Internet en automatique

C

Aujourd’hui, je reçois Eric Behanzin, le fondateur de CDC France, une école de Gospel basée à Paris. Il diffuse ses produits et ses conseils via Internet.

Q : Bonjour Eric.

R : Bonjour Sébastien. 

Q : C’est un plaisir d’être en ligne avec toi. Pour bien commencer cette interview, j’aimerais que tu présentes ta société, ce que tu proposes et ce qui t’a amené à créer cette activité en ligne.

R : En 2005, j’ai créé l’école de chant CDC France où nous aidons les chanteurs passionnés à réaliser leur rêve. Nous ciblons ceux qui veulent devenir professionnels. 

Pendant des années, nous avons été une école qui ne donnait que des cours en présentiel, cours de chorale, cours individuels d’instruments et cours de chant. 

Puis, je me suis rendu compte que je plafonnais dans mon activité et je t’ai rencontré. J’ai donc intégré le MasterMind des Agisseurs et à partir de là, j’ai totalement transformé toute mon activité. 

J’ai arrêté les cours individuels, les cours de chorale pour les amateurs. Je me suis uniquement dirigé vers la partie professionnelle. Dès lors, pour les chanteurs amateurs, j’ai commencé à mettre en place des choses sur Internet. J’ai donné des conseils, créé des vidéos, écrit des articles, réalisé des partenariats jusqu’à mettre en place une machine totalement automatique.

Q : Aujourd’hui, tu as un certain nombre de produits différents et c’est ce qui va être intéressant ici.

R : Au départ, j’ai commencé par celui que je considérais comme le produit phare c’est-à-dire aider les chanteurs à devenir professionnels. Ce produit était une formation en présentiel et je l’ai transformée en ajoutant une partie en vidéo, je l’ai appelée Artiste Pro. 

Juste avant, j’ai lancé une formation intitulée « Chanter juste en sept jours »  qui était en fait un produit d’appel très accessible financièrement. Il permet de toucher des personnes qui  ne veulent pas nécessairement devenir des professionnels mais qui désirent bénéficier de mes conseils. 

J’ai donc créé ce toboggan et tous les jours des gens l’intègrent. Certains achètent ensuite la formation et rentrent dans la machine au fur et à mesure.

Q : Donc tu as un produit phare assez cher et un produit d’entrée de gamme en termes de tarifs. J’aimerais que nous regardions un peu le toboggan là-dessus car tu  dis que c’est une formation que tu vends mais lorsque je vais sur ton site, ce que je vois en premier est une page de capture où je lis « Recevez votre cours gratuitement ». Je n’ai qu’une seule option, donner mon prénom et mon adresse mail. Alors pourquoi ce choix ? Pourquoi ne pas avoir mis le programme du cours et un bouton d’achat ?

R : De une, c’est d’amener le prospect dans un processus. Avant dans notre manière de communiquer, on plaquait directement le contenu des cours et on mettait le prix. Rien d’autre. Nous avions des visites de personnes qui venaient, qui repartaient, qui nous appelaient de temps en temps pour obtenir des informations. 

Nous nous sommes rendus compte en intégrant le MasterMind qu’il faut prendre le temps d’éduquer le prospect, de lui apporter beaucoup de valeur

Puis, au fur et à mesure du temps, il devient de plus en plus éduqué, il se rend compte qu’il a en face de lui, une personne qui peut vraiment lui apporter son aide pour arriver à son objectif. Dès lors, cette personne va se dire que c’est cette école, ce coach qu’il lui faut et il va intégrer la formation, acheter nos produits.

Q : J’ai démarré la relation en donnant mon adresse mail sur la page de capture puis tu m’as promis les trois secrets et j’arrive donc sur une autre page.

R : Exactement.

Q : Cette page contient les trois conseils en question, j’imagine.

R : Alors,  je me présente puis j’explique quels sont ces trois secrets. Je donne vraiment de la valeur au prospect en termes d’inspiration mais aussi en termes d’information de contenu. En regardant cette vidéo, même s’il n’achète pas le produit, il a appris quelque chose. 

C’est très important pour nous car le prospect est éduqué, il sait qu’il a quelqu’un pour l’aider à aller plus loin et de ce fait, cela permet de créer une relation à long terme.

Q : Lorsque je regarde la page, je vois la vidéo mais tu dis aussi « Cliquez ici pour commencer la formation gratuitement ». Peux-tu m’expliquer ce que cela veut dire ?

R : Je m’explique. Concrètement, pour que les personnes se sentent réellement sécurisée, nous leur proposons de débuter la formation gratuitement pendant 15 jours. La personne écoute la vidéo, le programme entier de la formation. Si c’est ce dont elle a besoin, à ce moment-là elle clique et se retrouve sur un formulaire sur lequel elle entre toutes ses informations. 

En fait, elle ne paye pas immédiatement. Elle teste la formation durant quinze jours et si elle lui correspond, à ce moment-là, elle est débitée.

Q : Tu fais une offre réellement irrésistible qui est « Testez et payez plus tard ».

R : Exactement.

Q : Tu utilises un système de paiement via Internet. Si je comprends bien, en cliquant sur le lien j’arriverai sur une page qui me propose de rentrer mes coordonnées pour pouvoir passer ma commande.

R : Voilà.

Q : Je peux prendre sans coaching ou avec. C’est une vente additionnelle que tu fais immédiatement. Je paye un peu plus cher en prenant un coach.

R : Voilà. C’est bien ça. Immédiatement, je lui donne le choix d’aller plus loin. Je ne freine pas le processus de progression du prospect. Ce qui est intéressant c’est que si je n’avais pas mis ce système en place, j’aurais perdu du chiffre d’affaires parce que je me suis rendu compte qu’un client sur deux choisit le coaching. Les personnes payent 0 euros puis 47 au bout des quinze jours ou 97 euros.

Q : Je trouve très intéressant que tu en parles car dans les vidéos que je publie en ce moment, j’explique justement comment il est possible de proposer des produits supplémentaires à un client qui est en train de passer sa première commande. Cela peut se faire dès le bon de commande en cochant une case, le client décide de payer plus cher pour avoir encore plus de valeurs. Que se passe-t-il une fois que le versement est validé ?

R : Deux solutions sont possibles. Si le client ne prend pas le coaching, je lui propose  sous la forme d’une vidéo très courte dans laquelle je lui explique le but du coaching et ce que cela va lui apporter comme valeur.

Q : Donc là, j’arrive sur une page qui va me permettre de recevoir un complément à ce que j’ai déjà. C’est une façon supplémentaire pour toi de proposer cette relation plus intense avec ton client.

R : Exactement.

Q : Nous n’allons pas entrer en détails sur chaque page mais au fur et à mesure que le client reste chez toi, tu lui fais d’autres propositions pour qu’il achète des vidéos de cours ou tu lui proposes de nouveau le coaching. Je trouve cela intéressant car tu peux offrir des compléments avec une offre spéciale à chaque fois et la personne peut cliquer sur « Non merci ».

R : J’essaye toujours de laisser le choix. L’avantage si ce choix est limité, la personne va se sentir dans un processus où elle est complètement guidée.

Comment réussir la formulation du message d’accroche

C

Il est indispensable d’attribuer un but principal à votre page avant de la mettre en ligne et plus particulièrement votre page d’accueil. Vous pouvez avoir des buts annexes, mais il faut que vous connaissiez le but principal. Il en est de même pour la newsletter, pensez à donner au moins une action principale à entreprendre à votre prospect. 

Ce but pourrait être :

  • Captiver le prospect : récupérer l’adresse e-mail, l’adresse postale ou le numéro de téléphone de votre prospect pour pouvoir le contacter plus tard.
  • Demander au prospect de vous contacter : proposer au prospect de vous contacter pour avoir un devis par exemple, ainsi vous récupérez ses coordonnées indirectement.
  • Inviter le visiteur à venir sur votre point de vente : votre site peut être un système qui redirige les visiteurs vers votre boutique physique. La meilleure méthode à adopter consiste à proposer un coupon sur votre site et demander au visiteur d’inscrire son e-mail afin de le récupérer.
  • Vendre le produit : vendre directement votre produit aux visiteurs à partir de votre page d’accueil. Cette stratégie est recommandée pour les sites qui proposent de petits achats. Toutefois, la méthode la plus effective, consiste à faire passer le potentiel client par plusieurs étapes tout au long de votre processus de vente.

Parlons maintenant de la structure.

La structure de votre page d’accueil

Un levier important pour la réussite de votre page d’accueil est sa structuration. 

Votre page doit contenir quatre éléments essentiels :

1.   Une approche claire et percutante : cette accroche représentera le titre visible dans le corps de la page.

2.   Présenter vos avantages concurrentiels : dans les textes descriptifs ou la vidéo descriptive, mettez en avant vos avantages concurrentiels.

3.   Répondre à toutes les questions : pensez à répondre à toutes les questions de vos prospects y compris les moins agréables.

4.   Un appel à l’action : incitez vos prospects à prendre une action. Cet appel à l’action doit être formulé de façon à ce que le prospect déduit que cette action lui profite.

Créer votre accroche

Voici les trois étapes à suivre pour créer votre accroche.

1.Optimiser votre message

La partie la plus rémunératrice de toute campagne marketing est une accroche simple, attrayante et percutante. 

En effet, la promotion de votre page se fait à travers le titre. Ce dernier doit être mis en valeur et bien pensé. 

Si le titre de votre page d’accueil n’est pas percutant et optimisé, alors le visiteur aura tendance à être découragé et à quitter la page et à ne pas poursuivre sa lecture ou le visionnage de la vidéo.

Il est indispensable de tester l’efficacité de votre accroche avant de la publier et de vous assurer qu’elle est alignée sur une corde sensible du prospect, car elle représente un levier important de la campagne marketing.     

Une accroche est bien formulée si elle résume en une phrase une offre irrésistible ou touche une corde sensible pour retenir l’attention de votre prospect. 

Pour mieux comprendre, voici quelques exemples de phrases d’accroche que j’ai utilisées sur des sites Internet :

  • « Découvrir la Salsa ! Un cours d’essai gratuit » : cette phrase annonce directement une offre irrésistible.
  • « Ils ont beaucoup ri quand j’ai dit que je sortais avec une femme superbe. Mais quand ils m’ont vu l’embrasser… » : cette phrase est dans une catégorie complètement différente et avec un autre style de rédaction.

Observons maintenant le second point pour créer une accroche efficace.

2.Eviter les expressions démotivantes

Beaucoup de sites Internet sont basés sur une accroche qui n’est pas optimale, qui décourage les visiteurs et qui nuit à leur crédibilité. 

Pour cette raison, il est crucial que vous sachiez ce qu’il faut éviter dans vos accroches :

  • La vantardise : tout ce qui est superlatif et impossible à prouver n’a aucun impact sur votre prospect. Le cerveau de votre prospect va filtrer toutes les expressions superlatives (le meilleur, le premier, le moins cher, le plus efficace, l’original…).
  • Les phrases trop longues : adopter des phrases courtes et simples afin de transmettre facilement votre message.
  • Les mots interdits : dans une accroche, il y a des mots que vous ne devez pas employer comme acheter ou payer. Il vaut mieux remplacer le mot « acheter » par exemple par « passer votre commande » ou « ajouter au panier ».

3.Formuler votre accroche

Énoncer l’offre d’une façon irrésistible

Une formulation possible, est d’énoncer l’offre de façon irrésistible si vous avez un prospect qui a décidé clairement d’acheter quelque part. 

Cette formule s’adresse à une minorité de membres de « Séduire Le Client », par contre elle est plus efficace pour le site de cours de Salsa. 

Si par exemple vous faites du coaching, cette formule ne sera pas adéquate. Le prospect en général, sur un site de coaching, est dans une démarche d’apprentissage et de développement personnel et non pas à la recherche d’un produit ou service à acheter.

Dans un cas minoritaire, si votre prospect est dans une démarche d’achat alors vous devez annoncer votre offre dans le message d’accroche. L’exemple type de cette formule que j’ai utilisé pendant des années sur mon site Internet, c’est « Découvrez la Salsa ! Un cours d’essai gratuit ». A l’époque, quand j’étais un professeur de Salsa, avec des tarifs deux fois plus chers que tous les concurrents qui se trouvaient dans la région, j’ai réussi à attirer plus de prospects en appliquant cette stratégie dans la création de mon site Internet.

Utiliser une citation

Si votre client cherche un résultat précis, utilisez une citation qui peut être un témoignage d’un ancien client. 

Cette citation permet au prospect de s’identifier à une personne qui est passée par la même expérience et qui a obtenu un résultat. 

Par exemple, pour un de mes clients, j’ai utilisé cette formule « Mes blogs m’ont rapporté plus de 1000 € le mois dernier, assez pour financer mes voyages à travers le monde ! Laissez-moi vous expliquer comment… ». Il s’agit d’Aurélien Amacker, qui est réellement un blogueur et il a réussi, grâce au blogging, à développer ses revenus rapidement.

Remettez en cause une croyance répandue        

Si vous remettez en cause une croyance répandue ou si le prospect n’a pas encore découvert son besoin, ce qui est le cas de la majorité, vous attirez ainsi l’attention de vos clients. 

Cette croyance doit être certainement négative par rapport au marché. 

Par exemple, si vous avez une société de prestation de services et sur votre marché les prestataires manquent de professionnalisme, ont des délais trop longs ou des prix très élevés vous pouvez remettre en cause ces comportements.

« Commettez-vous ces erreurs en Anglais ? »  cette formulation de question est un exemple qui présente un très grand classique dans le domaine du marketing et sert à induire un doute auprès de vos clients.

Comment donner de la valeur à votre produit pour le vendre sur Internet ?

C

Pour valider votre idée, retenez qu’il ne faut pas créer de produit sans être payé pour le faire.

Votre objectif quand vous allez créer votre produit est d’avoir dans un premier temps des acheteurs potentiels pour acheter ce produit. 

Pour arriver à ce but, il y a trois façons de le faire : 

1. Faire une vente à sec 

Vous n’avez pas encore le produit, vous le vendez déjà. 

Vous vous occupez d’abord de lister ce qu’il faut pour le fabriquer, de prendre en considération les frustrations des clients et vous le vendez. 

Quand les premiers clients l’achètent, plusieurs options peuvent s’offrir à eux : 

  • Soit ils arrivent sur une page qui va leur dire que le paiement n’est pas possible car le produit n’est pas en stock. 
  • Soit ils arrivent sur une page qui leur permet d’effectuer le paiement, mais le produit n’étant pas en stock, vous serez obligé de les rembourser. Evidemment ce n’est pas satisfaisant comme expérience. 
  • Sinon, ils peuvent arriver sur une page qui leur permettra de remplir un formulaire avec leurs coordonnées, sans arriver à une page de paiement. 

Cette dernière solution, permet de prévoir un certain pourcentage de futurs clients intéressés, même si nous ne sommes pas à l’abri d’un abandon de panier, car certains ne passeront pas à l’acte au moment du règlement. 

Le concept de la vente à sec, est de ne pas avoir le produit, de faire sa page ou vidéo de vente, pour le tester et savoir si une personne aurait acheté pour ensuite valider son idée. 

2. Faire une partie du produit, le vendre et le créer au fur et à mesure 

Ce concept, est très engageant et peut être stressant pendant toute la conception du produit. 

En effet, vous pouvez par exemple proposer un programme pilote et effectuer un séminaire avec vos premiers clients. Vous leur proposez que par la suite ils recevront un DVD tous les mois et qu’ils pourront accéder à un coaching sur votre site Internet. Il faut bien comprendre que vous leur avez vendu votre produit, alors qu’il n’a pas été conçu dans sa globalité, car il va falloir tenir vos promesses concernant ce que vous leur avez vendu. 

Dans ce même concept, vous pouvez également faire un séminaire, en salle de conférence ou en direct sur Internet, et dire que ce que vous venez de vendre, fait partie d’une série de tant de séminaires qui seront à venir sur un laps de temps prédéfini. 

Cette option est beaucoup plus simple car vous donnez en direct votre produit avant même qu’il ne soit préparé.

3. Prendre des précommandes

Vous avez deux options de précommandes qui s’offrent à vous. 

Soit vous faites dire aux futurs clients quels seraient les produits qui pourraient les intéresser sans leur demander de payer d’avance. 

Soit vous faites en sorte que les clients règlent leur précommandes, et là, vous devez vous tenir à pouvoir fournir le produit concerné. Cette solution est très stressante car entre le temps où le client a payé sa prestation et le moment où vous fabriquez le produit, le client est dans l’attente de recevoir son produit. 

Pour valider votre produit, je recommande d’avoir une liste de prospects qui vous ont fait part de leur intérêt et qui vous ont laissé leur coordonnées. Quand la conception de votre produit sera terminée, vous pourrez effectuer la vente. 

Je vous conseille également, d’avoir un produit que vous créer au fur et à mesure, après avoir présenté votre cours en direct à vos clients, en ligne, cela permet d’avoir leurs remarques et questions en direct. Votre cours peut-être créé en fonction des demandes de vos clients. 

Ce sont les deux options qui vous permettront de créer votre produit en étant payé pour le faire. 

La valeur de votre produit d’information

Une dernière notion concernant le fait de déterminer la valeur de son produit. 

Une erreur que font beaucoup d’ingénieurs ou des personnes sortant de formations techniques, est de penser que l’on peut vendre son produit au « kilo ».

En effet, ils pensent que plus il y a d’éléments dans leur produit, plus ils pourront le vendre et inversement. Sinon, ils pensent que si la concurrence vend le même type de produit à un certain prix, qu’ils seront obligés de s’aligner à ce tarif. 

Or, cette idée est complètement fausse. 

Pour vous donnez un exemple, le tout premier livre que j’ai acheté en matière de marketing, valait environ 100 euros. Quand je l’ai téléchargé, je me suis aperçu qu’il faisait moins de 20 pages. Au début, j’étais assez surpris. Quand je l’ai lu, je me suis rendu compte qu’il était de très bonne qualité et que cela aurait été inutile d’avoir plus de volume, car l’information dont j’avais besoin était présente. 

Le point à retenir est que vous allez donner à votre produit une certaine valeur. Cette valeur ne se calcule pas au poids du produit. 

Quand vous allez créer votre produit d’information, vous allez lui donner une bonne apparence, de la valeur au kilo, mais il faut rester raisonnable en évitant d’ajouter du contenu superflu. 

Il faut toujours positionner la valeur de votre produit ou service par rapport au résultat que vous apportez à votre client. 

Pour ceux qui vendent du service, vous vous rendrez compte que si vous vendez votre service en se basant sur le résultat et non sur le temps que vous prend cette prestation, vous verrez que vous pourrez vendre votre service beaucoup plus cher. 

2 techniques pour mieux vendre vos produits et services

2

Dans cet article, je vais vous expliquer comment mieux vendre vos produits et services en utilisant les webinars et les web conférences. Aussi, je vais vous parler de ma formation Formule W, ainsi que celle développée par Olivier Roland et qui s’appelle Webinar Pro. Ses deux formations vont vous aider à vendre à des milliers d’internautes en direct et à développer fortement votre activité. 

Tout d’abord, les webinars sont une façon d’utiliser la vidéo sur Internet, afin de réaliser une web conférence avec vos clients. 

Le but est de les avoir en direct avec vous pour pouvoir leur vendre vos produits ou services. 

C’est un système assez facile à mettre en place et extrêmement rentable. 

Je l’ai moi-même utilisé en ayant réussi à vendre des centaines de milliers d’euros de services. Je l’ai aussi enseigné à un nombre important de mes clients. 

Ce système, ça fait des années que je l’utilise. La première fois, c’était en 2008, lorsque je faisais la promotion de mon programme de coaching amoureux, et j’avais réussi à avoir quelques centaines de connectés, ce qui était énorme à l’époque.  

Puis en 2010, j’avais organisé un webinar qui a fait plus de 6500 connectés, qui reste à ma connaissance, le record francophone pour un webinar de ce type. 

Aussi, ce système m’a énormément aidé à faire de mon fameux livre, « Séduire en 5 secondes », un best-seller sur Amazon. Je me souviens à l’époque, j’avais organisé une web conférence en prévente où j’avais réussi à vendre 700 exemplaires, en rassemblant 1000 connectés en direct (c’était le plafond imposé par le webinar). Au final, en deux à trois heures de webinar, j’ai réussi à générer 7000 euros de vente. Intéressant pour un petit livre à 10 €. Imaginez ce que ça donnerait pour des produits de 1000 € ou 2000 €.  

En 2010, Olivier Roland, qui était un de mes clients et un ami à moi, avait organisé un webinar pour vendre sa première grosse formation en ligne. Du coup, il avait fait appel à mes services en consulting (qui représentait 5000 € HT plus un pourcentage des ventes du webinar). Je me souviens qu’à deux, on avait fait exploser PayPal, en réussissant à atteindre un chiffre de 18 000 euros de ventes avec des paiements échelonnés qui devaient tomber sur un total de plus de 30 000 euros. 

Et depuis, j’ai créé une formation qui s’appelle Formule W, que je vais enseigner en direct et dont je vous invite à y participer. Il s’agit d’une formation qui est au même tarif que mon consulting, à hauteur de 4995 € HT (je compte offrir en supplément, la formation Webinar Pro d’Olivier, pour les 50 premiers préinscrits). En effet, tous mes clients ont été satisfaits. Ils ont tous vendu au minimum 30 000 euros le mois suivant le webinar que j’ai conçu pour eux.  

Ainsi, dans ma formation Formule W, je vais vous permettre de : 

  • Construire un webinar qui générerait un niveau élevé de vente. 
  • Rédiger un webinar qui pousserait les gens à rester jusqu’à la fin. 
  • Répondre aux objections des gens pendant la web conférence. 

Je vous aiderai en tout ça. Je ferai en sorte aussi de vous montrer comment ramener plus de 6500 personnes connectées en simultané, comme j’ai pu le faire auparavant. 

Aussi, les webinars, c’est beaucoup plus que créer une web conférence et y vendre vos produits et services dessus. 

Vous pouvez utiliser les webinars pour créer des formations, pour coacher et livrer des bonus à vos clients, pour créer vos vidéos de vente. 

C’est aussi un excellent outil pour tisser du lien avec vos clients. C’est ce que je fais depuis trois ans avec mon programme de coaching « sur la sellette », où chaque mois je retrouve mes clients en direct sur une web conférence. Cela me permet de maintenir mes clients en mode actif et les aider à utiliser mes produits et services de façon optimale. Rassurez-vous, tout ceci je vous l’enseignerai dans ma formation Formule W.  

Bien évidemment, je vous expliquerai comment faire pour que votre image soit de bonne qualité si vous voulez présenter un webinar face caméra. Je vous expliquerai aussi comment faire monter votre propre studio chez vous, si cela vous intéresse, en déboursant le moins possible et en utilisant le moins d’espace possible. 

Ceci étant dit, j’espère vous retrouver dans ma formation et celle d’Olivier. À très bientôt. 

11 jours pour lancer votre produit ou service en ligne : la technique infaillible du Lancement Orchestré !

1

Dans cet article, je vais vous parler du Lancement Orchestré, une stratégie permettant de générer jusqu’à un an de chiffre d’affaires en une semaine.

C’est un outil qui permet à un produit, qu’il soit physique ou digital, d’être pré-approuvé par vos potentiels clients. Il est ainsi possible d’anticiper le marché, de réfléchir au réel problème de son audience, d’échanger avec ses clients et enfin de créer un produit spécialement pensé pour ses clients.

Mais comment mettre un produit sur le marché rapidement ? Comment lancer votre produit en 11 jours ? Quelles sont les clés d’un Lancement Orchestré ?

Commençons d’abord par poser les bases d’une stratégie de vente efficace.

Comment définir sa stratégie de vente ?

L’approche que j’aimerais vous proposer consiste, en résumé, à demander à votre client ce qu’il souhaite. Demandez-vous qui est votre client idéal ? Intéressez-vous à votre client. 

Ceci vous permet de comprendre ses besoins et donc de lui proposer une solution parfaitement adaptée à son problème et au tarif qu’il est prêt à payer.

Pour ce faire, j’aimerais mettre l’accent sur 6 différentes ressources que vous pouvez utiliser. Je les ai classées par ordre d’importance :

  1. Vos relations. C’est ce qui prend le plus de temps de travail. Établissez des relations professionnelles avec des personnes travaillant sur le même marché. Pensez également à vos relations personnelles, qui peuvent servir de connecteur et d’intermédiaire.
  2. Vos compétences. Il peut s’agir de compétences techniques, mais aussi de compétences liées à la motivation ou à l’assistance.
  3. Votre liste de clients. Pensez à la liste des clients qui ont déjà acheté un produit similaire ou à défaut, établissez une liste de prospects.
  4. Votre offre. Imaginez un message de marketing clair et concis. Comment allez-vous communiquer votre offre ?
  5. Votre produit. Créez le produit ou service que vous allez vendre.
  6. Votre notoriété. Disposez-vous d’une réputation auprès d’une audience cible ou bien d’une grande visibilité sur Internet ?

Maintenant que cette liste de ressources est bien défini, je vous propose un petit exercice.

Prêt ?

Exercice : Imaginez que vous souhaitez lancer un produit dans les 11 prochains jours…

Dans un premier temps, reprenez la liste des 6 ressources que je viens de vous définir. Écrivez sous chacun de ces 6 points, quelles sont les ressources que vous disposez. L’idée est d’arriver à un total de 20 points. 

Ok, maintenant comment structurer les 11 prochains jours ?

Avant de poursuivre, notez bien que le calendrier proposé ci-dessous est uniquement à titre de référence. Il est important de rester flexible.

  • Jour 1 : Faites le bilan de ressources et acquérez de nouvelles relations. Entrez en contact avec des partenaires potentiels qui vont disposer de produits, de services, d’offres ou de listes utiles pour plus tard. Ici deux cas de figures différents. Si vous avez déjà une liste, votre but est de savoir ce que vous allez pouvoir vendre à vos clients à la fin des 11 jours. Pour cela, vous pouvez sous la forme d’un sondage, demander à vos clients quels sont leurs problèmes et objectifs. Dans le second cas, si vous n’avez pas encore de liste, votre objectif est d’obtenir une liste le plus rapidement possible. Exploitez vos compétences ainsi que vos relations personnelles et professionnelles. L’idée est de mobiliser ses connaissances durant les 10 prochains jours. 
  • Jour 2 – 3 : Déterminez quelle est l’offre que vous allez communiquer. À ce stade, posez-vous une question assez vague afin de ne pas trop restreindre votre audience et de chercher la tendance générale. Créez un document. Il peut s’agir d’une vidéo, d’un guide, d’un article ou autres. Il doit être très lié avec l’offre que vous allez lancer plus tard. Montrez à votre client idéal qu’il a un vrai problème et qu’il a vraiment besoin de résoudre ce problème rapidement. Enfin, à la fin de votre document, faite un appel à l’action afin d’inciter au partage et de le faire circuler le plus possible. 
  • Jour 5 – 6 : À la suite du premier message ou document que vous avez diffusé, vous allez obtenir des retours, des suggestions et des avis. Ceci va vous permettre de faire une proposition plus précise, de raffiner votre offre. Ainsi, vous allez par exemple proposer une idée de programme s’il s’agit d’un produit digital d’information. Pour un produit physique, vous allez essayer d’en faire la description la plus détaillée possible. Là encore vous allez demander à votre audience ce qu’elle en pense.
  • Jour 7 – 8 : Analysez les objections (concernant le prix, l’utilité du produit…) que vous avez recueillies après la seconde présentation et répondez à tous les commentaires de vos futurs potentiels clients. Montrez pourquoi ils ont raison de penser telle ou telle chose.
  • Jour 9 – 10 : C’est le moment de créer l’offre final. Vous devez élaborer une offre irrésistible. La valeur perçue par le client doit être au moins de 5 à 10 fois supérieure à ce que vous vendez réellement. Gardez à l’esprit d’accompagner votre client. Vous pouvez notamment ajouter des tutoriels ou des bonus. Cette offre doit répondre à 4 grandes questions (du point de vue du consommateur) : 
    • Le quoi ? Que vais-je recevoir ?
    • Le comment ? Comment je vais le recevoir ?
    • Combien ? Combien ça coûte ? 
    • Comment ? Comment on paye et y a-t-il des modalités de paiement ?
  • Jour 10 : Cette étape reprend le concept de l’oeil du cyclone. Étant donné que vous avez déjà présenté votre offre, peut-être même avec une pré-vente disponible, vous allez avoir une idée de combien d’acheteur potentiel vous allez avoir. 
  • Jour 11 : Lancez votre produit.

Durant les jours creux, restez en contact avec votre audience. Vous pouvez notamment renvoyer le dernier message que vous avez programmé à tous les gens qui n’ont pas ouvert le mail la veille. Ceci va considérablement améliorer le taux d’ouverture du mail. Vous pouvez par ailleurs envoyer un témoignage ou une étude de cas. Faites en sorte que le client puisse découvrir encore et encore plus de choses sur votre site et votre produit qui vont lui apporter de la valeur. C’est en communiquant régulièrement votre message que vous serez en mesure d’obtenir l’effet souhaité.

Vous l’aurez compris, l’avantage d’un Lancement Orchestré est de créer la décision de vente avant que le produit ne soit disponible à la vente. L’astuce est de faire naître l’envie d’en savoir plus auprès de vos prospects.

En découvrir davantage sur la formation du Lancement Orchestré

J’ai conçu un atelier en présentiel sur le Lancement Orchestré pour vous aider à changer le visage de votre entreprise. La participation à l’atelier est soumise à un processus de candidature.

Ensemble, on réalise votre lancement, le lancement le plus adapté à votre activité et à votre produit ou service. Selon votre marché, il peut être nécessaire de rallonger le lancement pour donner le temps à vos partenaires de faire la promotion. 

Durant l’atelier, je vous apprends à rédiger vous-même vos vidéos, vos e-mails, vos supports de marketing, votre page de vente, vos mails de démarchage…

Je vous aide de façon pédagogique, à rédiger de A à Z tout votre lancement. Alors prêt à vous lancer ?

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */