Comment donner de la valeur à votre produit pour le vendre sur Internet ?

C

Pour valider votre idée, retenez qu’il ne faut pas créer de produit sans être payé pour le faire.

Votre objectif quand vous allez créer votre produit est d’avoir dans un premier temps des acheteurs potentiels pour acheter ce produit. 

Pour arriver à ce but, il y a trois façons de le faire : 

1. Faire une vente à sec 

Vous n’avez pas encore le produit, vous le vendez déjà. 

Vous vous occupez d’abord de lister ce qu’il faut pour le fabriquer, de prendre en considération les frustrations des clients et vous le vendez. 

Quand les premiers clients l’achètent, plusieurs options peuvent s’offrir à eux : 

  • Soit ils arrivent sur une page qui va leur dire que le paiement n’est pas possible car le produit n’est pas en stock. 
  • Soit ils arrivent sur une page qui leur permet d’effectuer le paiement, mais le produit n’étant pas en stock, vous serez obligé de les rembourser. Evidemment ce n’est pas satisfaisant comme expérience. 
  • Sinon, ils peuvent arriver sur une page qui leur permettra de remplir un formulaire avec leurs coordonnées, sans arriver à une page de paiement. 

Cette dernière solution, permet de prévoir un certain pourcentage de futurs clients intéressés, même si nous ne sommes pas à l’abri d’un abandon de panier, car certains ne passeront pas à l’acte au moment du règlement. 

Le concept de la vente à sec, est de ne pas avoir le produit, de faire sa page ou vidéo de vente, pour le tester et savoir si une personne aurait acheté pour ensuite valider son idée. 

2. Faire une partie du produit, le vendre et le créer au fur et à mesure 

Ce concept, est très engageant et peut être stressant pendant toute la conception du produit. 

En effet, vous pouvez par exemple proposer un programme pilote et effectuer un séminaire avec vos premiers clients. Vous leur proposez que par la suite ils recevront un DVD tous les mois et qu’ils pourront accéder à un coaching sur votre site Internet. Il faut bien comprendre que vous leur avez vendu votre produit, alors qu’il n’a pas été conçu dans sa globalité, car il va falloir tenir vos promesses concernant ce que vous leur avez vendu. 

Dans ce même concept, vous pouvez également faire un séminaire, en salle de conférence ou en direct sur Internet, et dire que ce que vous venez de vendre, fait partie d’une série de tant de séminaires qui seront à venir sur un laps de temps prédéfini. 

Cette option est beaucoup plus simple car vous donnez en direct votre produit avant même qu’il ne soit préparé.

3. Prendre des précommandes

Vous avez deux options de précommandes qui s’offrent à vous. 

Soit vous faites dire aux futurs clients quels seraient les produits qui pourraient les intéresser sans leur demander de payer d’avance. 

Soit vous faites en sorte que les clients règlent leur précommandes, et là, vous devez vous tenir à pouvoir fournir le produit concerné. Cette solution est très stressante car entre le temps où le client a payé sa prestation et le moment où vous fabriquez le produit, le client est dans l’attente de recevoir son produit. 

Pour valider votre produit, je recommande d’avoir une liste de prospects qui vous ont fait part de leur intérêt et qui vous ont laissé leur coordonnées. Quand la conception de votre produit sera terminée, vous pourrez effectuer la vente. 

Je vous conseille également, d’avoir un produit que vous créer au fur et à mesure, après avoir présenté votre cours en direct à vos clients, en ligne, cela permet d’avoir leurs remarques et questions en direct. Votre cours peut-être créé en fonction des demandes de vos clients. 

Ce sont les deux options qui vous permettront de créer votre produit en étant payé pour le faire. 

La valeur de votre produit d’information

Une dernière notion concernant le fait de déterminer la valeur de son produit. 

Une erreur que font beaucoup d’ingénieurs ou des personnes sortant de formations techniques, est de penser que l’on peut vendre son produit au « kilo ».

En effet, ils pensent que plus il y a d’éléments dans leur produit, plus ils pourront le vendre et inversement. Sinon, ils pensent que si la concurrence vend le même type de produit à un certain prix, qu’ils seront obligés de s’aligner à ce tarif. 

Or, cette idée est complètement fausse. 

Pour vous donnez un exemple, le tout premier livre que j’ai acheté en matière de marketing, valait environ 100 euros. Quand je l’ai téléchargé, je me suis aperçu qu’il faisait moins de 20 pages. Au début, j’étais assez surpris. Quand je l’ai lu, je me suis rendu compte qu’il était de très bonne qualité et que cela aurait été inutile d’avoir plus de volume, car l’information dont j’avais besoin était présente. 

Le point à retenir est que vous allez donner à votre produit une certaine valeur. Cette valeur ne se calcule pas au poids du produit. 

Quand vous allez créer votre produit d’information, vous allez lui donner une bonne apparence, de la valeur au kilo, mais il faut rester raisonnable en évitant d’ajouter du contenu superflu. 

Il faut toujours positionner la valeur de votre produit ou service par rapport au résultat que vous apportez à votre client. 

Pour ceux qui vendent du service, vous vous rendrez compte que si vous vendez votre service en se basant sur le résultat et non sur le temps que vous prend cette prestation, vous verrez que vous pourrez vendre votre service beaucoup plus cher. 

Déjà 4 commentaires

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */