Le secret pour optimiser votre fiscalité

L

Pour répondre aux question numéro un des entrepreneurs concernant l’optimisation fiscale, j’ai fait appel à un spécialiste qui fréquente de nombreux entrepreneurs en ligne.

Il a remarqué que l’erreur commise par la majorité des entrepreneurs est de ne pas profiter de l’optimisation fiscale.

Or, c’est un critère qui fait la différence entre les entreprises extrêmement réussies et les entreprises moyennement réussies. Ce qui explique que ces questions préoccupent la majorité des entrepreneurs :  

  • Comment ne pas se faire marteler ?
  • Dans quel pays faut-il partir ?
  • Comment ne pas payer d’impôts ?
  • Peut-on démarrer une activité sans être redevable d’aucunes taxes ou impôts ?

Premièrement, il faut faire attention à la fraude fiscale.

Les professionnels du droit ou du chiffre comme les comptables et les avocats, conseillent toute personne d’éviter la fraude fiscale. Le recours à des solutions illégales pour diminuer les impôts n’est pas envisageable.

Toutefois, la notion de fraude fiscale ne doit pas être confondue avec celle d’évasion fiscale. Cette dernière consiste à diminuer les impôts en se servant des avantages légaux.   

Prenons un cas concret, si vous êtes gérant majoritaire d’une SARL avec un chiffre d’affaires de 150 000 euros, votre rémunération est de 50 000 euros et vous avez certainement des charges sociales et déclaration sur le revenu. Toutes ces charges auront un impact sur le développement de votre entreprise. D’où l’importance de l’optimisation fiscale. Cela fait partie des applications silencieuses, mais qui font toute la différence entre les entreprises.

Un exemple très basique, imaginez que votre entreprise paie 30 000 euros d’impôts par an, 300 000 euros seront accumulés au bout de dix ans.

Par contre, si vous décidez de mettre en place une stratégie de défiscalisation, vous pourrez optimiser le paiement de vos impôts en le diminuant considérablement voire en l’annulant totalement. Vous pourrez dans ce cas économiser jusqu’à 360 000 euros au bout de dix ans, si vous disposez d’une stratégie de défiscalisation à 4 % au lieu de payer 300 000 euro.

Au bout de 20 ans, vous vous trouverez avec une dette de 630 000 euros et vous économiserez 9 500 000 euros : c’est très bénéfique en terme de gestion patrimoniale.

Un fait très méconnu dans le monde des blogueurs et dans le domaine du webmarketing est qu’en général, il y a la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt innovation.

En effet, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt, c’est tout à fait légal et c’est même voulu par l’administration fiscale et par le gouvernement. Ce crédit peut atteindre 80 000 euros et dépend de vos dépenses liées à l’innovation.

Si vous disposez d’un produit en ligne qui est innovant, cela peut être un logiciel, un produit ou un service dont la commercialisation est en ligne, il vous suffit de répondre à certaines conditions pour bénéficier de ce crédit :

  • Vous devez prouver que votre produit est innovant et qu’il n’existe pas sur le marché ;
  • Vous devez détailler vos dépenses durant la conception de votre produit : votre rémunération mais également les outils que vous avez acheté pour la création.

Vous pouvez déduire 20 % des sommes engagées plafonnées à 400 000 euros sur votre impôt sur les sociétés.

Cette procédure est extrêmement simple et consiste à préciser quelles sont les dépenses concernées : la conception du nouveau prototype d’un nouveau produit, la conception d’un pilote ou la mise en place d’un nouveau concept.

Par contre, il est primordial de s’assurer que le produit/service proposé soit complètement innovant et n’ait pas encore été mis à disposition sur le marché. « Nouveau » signifie également que le produit se distingue des produits existants ou précédents par des performances supérieures sur le plan technique, de l’écoconception, de l’ergonomie ou de ses fonctionnalités. Par exemple, l’utilisation des techniques issues de jeux vidéo pour améliorer l’attractivité des logiciels éducatifs.

A savoir que c’est un mécanisme mis en place pour encourager la compétitivité entre les entreprises et c’est quasiment un de meilleurs types de crédits. A noter que les premières entreprises concernées par ces avantages sont les PME.

Pour s’assurer que vous aurez le droit à un crédit fiscal, il est recommandé de préparer un rescrit fiscal. Vous décrivez votre situation très précisément et vous demandez si vous êtes éligible pour un crédit fiscal. Les autorités concernées vous fourniront un retour affirmatif ou négatif selon votre cas.

Déjà un commentaire

  • Merci de mettre l’accent dessus. Tu parles à un convaincu dont c’est le métier. Tres bon post comme d’habitude

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */