Etiquettecommunication

Qu’est-ce que le marketing conversationnel ?

Q

https://www.youtube.com/watch?v=UMzPgnCbjgw&feature=youtu.be

Si vous utilisez Internet afin de promouvoir sur votre produit/service, voici une nouvelle façon pour communiquer avec les internautes. Je vous recommande d’utiliser cette technique si vous voulez convaincre vos clients plus facilement de l’intérêt d’acheter vos produits/services plutôt que ceux de la concurrence. Aussi, cette méthode va vous permettre de booster vos ventes.

Cette nouvelle tendance, c’est celle du marketing conversationnel. Au lieu d’opter pour le marketing au mégaphone, qui consiste à transmettre votre message à un maximum de personnes qui peuvent l’ignorer, il est plus intéressant d’attirer l’attention de vos prospects dans un échange interactif (si possible humain, mais vous pouvez également l’automatiser). 

Cette technique vous permet de créer un lien de confiance avec vos prospects avant de proposer votre produit/service. C’est une stratégie adoptée par Peggy Tournigand et Jeff Wise, dont je raconte l’histoire et le parcours dans mon livre Profession : Entrepreneur Libre, quand ils ont décidé de développer leur activité Time to relax. Au lancement, ils ont donné des cours de yoga à Paris et ils se sont rendu compte qu’ils avaient beaucoup de mal à vendre leur service à travers les publications sur Internet.       

Après avoir investi 20 % de leur capital de départ pour lancer cette campagne publicitaire sans rencontrer beaucoup de succès, ils ont changé de stratégie. 

Peggy et Jeff ont décidé de reprendre le concept du yoga qu’ils enseignaient à leurs clients et de lancer un défi et de le poster gratuitement sur Internet. En optant pour cette stratégie, ils ont réussi à attirer l’attention de plusieurs centaines de milliers de personnes sur leur challenge et ainsi recueillir les coordonnées de dizaines de milliers de participants intéressés et voulant relever le défi.

Au cours des 14 jours de challenge, les entrepreneurs ont tissé un lien de confiance avec leurs clients potentiels et ils ont réussi à les rapprocher du moment décisif : l’achat de leur programme.

C’est ainsi qu’ils ont développé une activité leader aujourd’hui dans le monde du développement personnel sur Internet.

En appliquant ce concept, qui consiste à interagir avec vos clients, vous aurez l’opportunité de rentrer dans la catégorie contact personnel plutôt que dans la catégorie marketeur qui tente à tout prix d’imposer un produit/service aux internautes.

Si vous voulez développer votre activité à une vitesse grand V, posez-vous la question :

Comment faire pour entamer une conversation avec le client au lieu d’être dans un monologue ?

Comment pousser vos concurrents à vous confier tous leurs secrets ?

Dans mon livre Profession : Entrepreneur Libre, je raconte l’histoire de l’ascension fulgurante d’Aurélien Amacker, un jeune blogueur qui a décidé de quitter un travail bien payé à la défense (à savoir 50 000 €/an) pour plutôt choisir de vivre de son blog et du voyage sa passion.

Pendant sa première année d’activité, Aurélien a rencontré un énorme obstacle : il n’est pas évident de se lancer sur un secteur où il y a déjà beaucoup de personnes établies et quand vous ne connaissez pas toutes les ficelles du métier.

Par conséquent, il s’est retrouvé face à un regard moqueur quand ses amis lui demandaient : est-ce tu as avancé dans ton projet ? Combien as-tu gagné grâce à ton activité ?

Toutefois, Aurélien avait une arme secrète que j’aimerais partager avec vous. Cette arme secrète consiste à l’étude du métier. Il s’agit simplement de poser des questions à vos concurrents établis pour qu’ils vous disent quelles sont les ficelles du métier ainsi que les stratégies les plus efficaces.

Vous vous posez peut-être la question : pourquoi les concurrents partagent avec vous les secrets de leur réussite ?

Cela dépend évidemment de l’approche que vous allez aborder quand vous contactez vos concurrents.

Il est déconseillé de dire directement aux concurrents que vous avez l’intention de créer une activité similaire ou un site concurrent et que vous ciblez les mêmes clients que votre concurrent. Par la suite, vous demandez les stratégies efficaces et la démarche à adopter.

Cette approche n’est pas bienveillante et ne vous permettra pas de recevoir beaucoup de réponses.

Si vous êtes nouveau dans votre secteur, enthousiaste, dynamique et prêt à apprendre, vous constaterez que les entrepreneurs qui ont plus d’expérience sont en général ravis de partager leurs conseils et leurs expériences.

Dans le cas d’Aurélien, quand il s’est lancé au début des années 2010, il a organisé des rencontres informelles avec d’autres blogueurs connus en France à l’époque.  

Toutes ces personnes expérimentées, en voie d’ascension rapide, ont partagé ce qu’ils faisaient eux-mêmes pour développer leurs activités rapidement.

Dans l’équipe du Mouvement des Entrepreneurs Libres, plusieurs personnes qui travaillent au sein de l’équipe sont des entrepreneurs et s’entraident et partagent leurs expertises.

Quand vous décidez de lancer votre activité, n’hésitez pas à mettre en place une approche humble en allant discuter avec des leaders dans votre secteur (ils ne sont pas forcément des concurrents parce qu’ils ont une clientèle différente ou leur thématique est différente de la vôtre). Mais leurs conseils peuvent vous être utiles et vous pouvez les appliquer dans votre situation parce qu’il y a une similarité entre vos activités.

L’étude métier, qui consiste à oser poser les questions à vos concurrents qui ont plus d’expérience que vous, présente un excellent moyen d’accélérer votre succès. 

Comment valoriser votre contenu ?

C

https://www.youtube.com/watch?v=co4Te_5VVF4&feature=youtu.be

Afin de mettre en valeur votre produit/service, il est crucial de mettre en place des stratégies de communication. Je partage avec vous une technique qui vous permettra d’encourager vos clients si vous proposez un programme de formation comme produit. Si vous avez un cours constitué de plusieurs parties, je vous recommande de remercier ou féliciter vos lecteurs/auditeurs à la fin de chaque étape. Cet éloge est mérité parce qu’ils ont accompli avec vous un chapitre ou un module du programme.

Par exemple, vous pouvez les féliciter parce qu’ils ont réussi à définir leurs objectifs grâce à vos conseils avant de passer à l’étape suivante.

Il est important, également, d’informer vos clients s’ils ont achevé une étape ou une tâche en disant : vous venez de terminer la partie la plus difficile de notre programme de formation. Ainsi, vous boostez leur confiance en eux.

Certains d’entre vous ont déjà participé à mon programme en ligne composé de plusieurs modules. À la fin du module, je félicite les participants parce qu’ils ont accompli une partie de la formation alors que plusieurs personnes pendant ce temps sont en train de se distraire. Cette technique permet aux prospects de valoriser leurs accomplissements. Je leur mentionne aussi qu’ils font partie d’un groupe réduit de personnes motivées. Cette stratégie est efficace parce que vous donnez l’impression à vos clients qu’ils sont productifs et qu’ils ont réussi à accomplir une tâche.

Certains entrepreneurs pensent que cette stratégie peut nuire au développement de votre activité. En effet, ils pensent qu’il est indispensable que les clients fassent face à des difficultés pour qu’ils puissent fournir la solution par le biais de leur formation.

C’est vrai qu’il est important de définir les difficultés de vos clients, mais pour se faire, vous pouvez leur poser directement la question. Pensez à solliciter ce type de réponses en posant la question à vos prospects et en leur demandant de partager leurs difficultés avec vous :

  • Je serais ravi de connaître votre avis sur le programme ;
  • Avez-vous progressé grâce à ce programme ?

Il est recommandé de faire le récapitulatif de ce que vous avez présenté avant de demander le témoignage de vos clients. Cela vous permettra de leur rappeler ce qu’ils ont appris et de rafraîchir leur mémoire.

Afin d’évaluer votre programme de formation, une façon efficace à adopter, c’est de vous enregistrer. Cela vous permettra de tester votre programme et de définir les différents points que vous devez améliorer :

1.   Vous enregistrez votre programme pour la première fois avec la version d’essai ;

2.   Vous n’écoutez pas votre enregistrement ;

3.   Prenez note de remarques qui ont été faites pendant que vous parliez ;

4.   Si vous ne recevez pas de remarques, gardez l’enregistrement ;

5.   Si vous recevez des remarques et des propositions afin d’améliorer votre programme, n’écoutez surtout pas la première version.

En effet, si vous réécoutez la première version vous découvrirez plusieurs défauts inaperçus par les participants. Il en va de même pour l’écrit. Si vous faites la transcription par exemple, vous ne devez pas lire le texte à la fin. Je vous recommande de demander à une autre personne de faire le travail d’édition pour réviser votre transcription (enlever les répétitions et les mots inutiles) et la mettre au propre tout d’abord.

Pour conclure, je vous conseille d’entamer le processus d’édition en premier lieu. Par la suite, vous pouvez intervenir afin d’améliorer votre contenu.    

Comment diminuer le risque perçu par vos clients ? 7 techniques

C

https://www.youtube.com/watch?v=rko6EDpt8CM&feature=youtu.be

The Irresistible Offer est un livre dans lequel l’auteur, Mark Joyner, explique comment vous pouvez créer une offre qui sera irrésistible pour vos clients.

L’attention que vous obtenez de vos clients, le temps qu’ils vont passer à décider s’ils vous écoutent ou non est un temps très court. Vous devez donc être capable très rapidement de communiquer votre offre de façon claire et limpide. Cette offre doit être suffisamment alléchante pour que les clients s’inscrivent chez vous. 

Cette réflexion est assez similaire à l’USP (Unique Sales Proposition) mais il existe une petite différence. Votre USP concerne en fait votre positionnement sur le marché mais ce que Mark Joyner propose c’est que vous soyez capable d’articuler l’offre concrète que vous faites au prospect en un minimum de temps. Vous devez pouvoir dire, comme Fedex, « Vous serez livré demain ou c’est gratuit ». 

Votre offre doit donc être articulée en peu de mots et doit absolument  pousser les clients à acheter rapidement.

Pour atteindre ce but, Joyner recommande sept techniques pour aider les clients à prendre la décision d’acheter, à accélérer la fin de la vente. Ces techniques permettent de diminuer le risque perçu par vos clients.

  1. La garantie de satisfaction

C’est une garantie de type classique. Vous proposez au client d’essayer votre produit durant trente jours et de pouvoir obtenir le remboursement en cas d’insatisfaction. 

Si vous vendez un produit physique vous pouvez tout de même demander au client de vous le renvoyer afin d’éliminer le risque de personnes qui profiteraient de l’offre. 

Dans le cas de la vente d’un service, vous pouvez mettre une condition du style « garantie valable si vous avez suivi le premier module de formation ». 

  1. Les facilités de paiement

Si vous proposez un produit à 120 euros, le risque perçu correspond à cette somme alors que si vous permettez au client de payer en 12 fois, vous lui permettez également de diminuer le risque initial.

  1. Le Loss Leader

Il s’agit de proposer un premier échantillon de ce que vous vendez à un tarif qui ne vous permettra peut-être pas de rentrer dans vos frais mais qui diminuera le risque perçu par les personnes en face.

  1. La garantie pièces et main-d’œuvre

Vous proposez de continuer le service ou de fournir davantage du produit jusqu’à la satisfaction du client. 

Si vous êtes créateur de sites Web, vous pouvez proposer à votre client de lui fournir l’ébauche du site puis de continuer à travailler pour lui jusqu’à satisfaction. Vous devez encadrer la proposition afin de ne pas travailler indéfiniment sur le projet. Par exemple, vous précisez que l’offre s’étend jusqu’à cinq révisions. 

Cette garantie baisse le risque perçu mais vous ne travaillerez pas à volonté pour ce client.

  1. Payer sur résultats

Le client ne perçoit aucun risque. Admettons que vous soyez concepteur de publicités, vous pouvez proposer au client de ne rien payer au départ mais de bénéficier de 10 % des résultats des ventes réalisées grâce à votre publicité. 

Cette technique fonctionne particulièrement bien pour les coachs et les consultants ou si vous êtes absolument certain des qualités du produit physique que vous proposez.

  1. Le service client gratuit

Vous proposez au client d’acheter, par exemple, votre logiciel et de pouvoir ensuite continuer de vous poser des questions. 

Pour éviter de devoir passer un temps considérable de suivi, surtout si vous avez énormément de clients, vous allez créer une FAQ qui regroupera les questions les plus fréquentes.

  1. Essayer avant d’acheter

Vous envoyez le produit ou le service, ou une partie, au client avant qu’il ne décide de payer. 

Cependant, vous devez limiter les risques pour vous en proposant une facture à 0 euro comportant toutefois le numéro de carte bancaire du client et qui ne sera débitée que quinze jours plus tard s’il est satisfait du produit ou ne renvoie pas le produit. 

Vous ne devez surtout pas oublier de posséder un mécanisme de conversion, c’est-à-dire que les gens sont soit déjà engagés à acheter si le produit leur plait soit le mécanisme pour payer est plus facile que pour renvoyer le produit.

Les techniques pour se démarquer sur Internet et attirer la presse

L

Quand vous partagez un contenu vidéo pertinent, non seulement vous gagnez en crédibilité aux yeux de vos prospects, mais vous améliorez également la notoriété de votre entreprise.

Aujourd’hui, vous êtes confronté à une concurrence exacerbée. Il se peut que votre concurrent direct possède une plus grande ancienneté que vous sur le marché ou qu’il a lancé son entreprise avec un budget important. Par défaut, il aura plus de crédibilité aux yeux des prospects.

Vous aimerez vous démarquer durablement et imposer votre marque, mais vous ne savez pas comment acquérir une telle notoriété qui vous permettra de vous hisser aux rangs supérieurs ?

Dans cet article, je partage avec vous les techniques qui vous permettront de vous démarquer sur les moteurs de recherches et d’attirer l’attention des médias et de la presse.

En postant régulièrement un contenu vidéo (pré-enregistré ou en direct), sur ma page Facebook et sur ma chaîne Youtube, j’ai réussi à attirer des milliers de fans et à me faire connaître auprès du grand public. Mes différentes entreprises ont fait l’objet de reportages sur différents médias (TF1, France 2, M6, France culture, France bleu, Europe 1, RTL…)

Depuis 2006, grâce à mes apparitions télévisées, mes vidéos, mes conférences et mon livre bestseller Le chemin vers le sommet, j’ai pu toucher des millions de personnes. A chaque fois, je propose aux internautes des exemples concrets issus de mon expérience personnelle.

En effet, l’utilisation efficace des médias et des vidéos pour communiquer avec vos clients vous permettra de vous démarquer et d’attirer de nouveaux prospects.

Je partage avec vous ma recette pour créer un Podcast dynamique et attractif à partager auprès de vos abonnés chaque semaine (le rythme minimum que je recommande).

1. Présentez-vous directement

Au début du Podcast, présentez-vous directement. Il est déconseillé de mettre des génériques (vidéo ou audio) à l’ouverture du Podcast.

2. Annoncez la promesse    

Tout de suite, dès les premières secondes, annoncez la promesse du Podcast. Vous expliquez aux auditoires ce qu’ils vont apprendre en écoutant le Podcast jusqu’à la fin. Le but de cette promesse, c’est de maintenir leur attention jusqu’au bout.

3. Débutez votre histoire

Dès les premières secondes, vous devez captiver le maximum de prospects en vous présentant et en annonçant la promesse de votre Podcast. Par la suite, vous racontez une histoire pour inclure le contexte de votre enseignement. En rattachant votre conseil à une histoire personnelle ou à un cas précis d’un de vos clients, vous créez un lien plus fort avec vos spectateurs d’une part. D’autre part, vous ancrez votre partage dans une histoire réelle ou un quotidien auquel votre prospect peut s’identifier.

4. Entretenez le suspens

Ma petite astuce pour entretenir le suspens, c’est de ne pas dévoiler la fin de mon histoire en début de Podcast. Donnez plutôt le dénouement de votre histoire à la fin de la vidéo. Il est important d’engager vos clients potentiels par votre histoire avant de partager votre conseil avec eux. De cette façon vous entretenez du suspens et vous donnez envie aux spectateurs de regarder votre contenu jusqu’à sa fin.

5. Donnez votre conseil en 3 parties

Pensez à décomposer votre conseil en trois parties, afin d’obtenir une vidéo claire et facile à suivre. Je vous conseille d’opter pour une structure avec :

  • Le conseil que vous devez annoncer directement pour donner le maximum de valeur dès le début du Podcast au cas où les spectateurs ne restent pas jusqu’à la fin ;
  • Un exemple vécu par vous ou par un de vos clients ;
  • Les actions à adopter pour appliquer ce conseil avec efficacité.

6. Donnez la résolution de l’histoire

Une fois que vous avez raconté les trois parties qui constituent le cœur de la vidéo, dévoilez le dénouement de l’histoire que vous avez entamé au début du Podcast. Ensuite, vous récapitulez ce que vous avez enseigné jusqu’à maintenant et vous annoncez le prochain épisode avec un appel à l’action à la fin de la vidéo.

Un appel à l’action, c’est le fait d’indiquer aux prospects ce qu’ils doivent faire (laissez-moi un commentaire ci-dessous, abonnez vous pour recevoir gratuitement les prochains Podcasts…).

Tout ce que vous devez faire maintenant, c’est de faire un essai pour réaliser votre premier Podcast.

En effet, ce type de contenu suscitera davantage d’intérêt que les autres types de communication. Pour la simple raison qu’il s’agit d’un contenu structuré qui vous permettra de fidéliser vos prospects et d’attirer l’attention autour de votre activité.

Le troisième avantage du contenu vidéo, c’est la relation avec vos clients.

La relation avec vos clients

Vous avez peut-être du mal à créer une relation durable avec vos clients et vos prospects, comme si vous aviez une barrière invisible qui vous empêche de tisser une vraie amitié professionnelle avec eux. 

En effet, quel que soit votre marché, la communication par écrit peut nuire à votre relation avec les prospects. Personnellement, j’ai opté pour le contenu vidéo en premier lieu, plutôt que de publier uniquement de longs articles. Même si je ne suis pas physiquement présent aux côtés de mes clients, ce type de contenu m’a permis de créer une sensation de proximité. 

La communication vidéo vous permet de :

  • Créer une relation de proximité ;
  • Vous adressez personnellement à vos abonnés ;
  • Etablir la confiance en diffusant un message sincère ;
  • Faire vivre des aventures extraordinaires à vos clients.       

Lorsque j’envoie à mes clients une vidéo que j’ai tournée à l’entrée d’un hôtel au moment de rejoindre mon groupe MasterMind aux États-Unis, je leur donne l’impression qu’ils m’accompagnent pendant ce voyage.

Pour vous aider à être particulièrement impactant dans votre communication vidéo, je partage avec vous un conseil et deux erreurs à éviter dans votre gestuelle.

L’importance de la gestuelle lorsque vous êtes face à la caméra

Face à la caméra, la posture de vos mains est très importante. Quand vous mentionnez des qualités associées à vous ou à votre produit, pointez subtilement vos mains vers vous. Cela est important pour indiquer que la qualité que vous venez de citer vous décrit.

Par exemple, quand vous voulez parler de la qualité de votre produit pour mettre en avant vos valeurs, pointer subtilement vos mains vers vous.

Quand vous voulez parler de votre audience, pointez subtilement vos mains vers les spectateurs, autrement dit vers la caméra. Cela permet d’impliquer les auditoires et de les engager.

Quand vous expliquez que vous offrez un cadeau ou que vous accordez un bonus à vos clients, adoptez une gestuelle de don en ouvrant vos mains vers la caméra.

Pensez à lire votre script à l’avance afin de vous habituer à ces gestuelles et pour donner l’impression aux spectateurs que vous êtes au naturel.

La première erreur à éviter quand vous préparez votre contenu vidéo, c’est de refaire toujours le même geste. Pensez à varier vos mouvements pour ne pas avoir un aspect robotique.

La deuxième erreur commise, c’est de faire un geste tranchant ou pointer du doigt le spectateur. Cela présente un geste très agressif, essayez plutôt de garder toujours une main ouverte.

Diffuser votre message    

Un autre avantage d’un contenu vidéo, consiste à diffuser votre message à un public plus large.

Est-ce que vous vous êtes déjà dit : j’ai l’impression que mes prospects ne comprennent pas ce que je souhaite leur apporter ?

Vous pouvez avoir un produit/service intéressant, mais vous ne réussissez pas à expliquer clairement autour de ces avantages et la valeur qu’il peut apporter aux utilisateurs. Si seulement vous présentez votre message d’une façon accrocheuse et dynamique, vous pouvez convaincre vos prospects d’acheter votre produit/service.

En effet, la vidéo vous permet de communiquer votre message d’une manière optimale et de fidéliser vos spectateurs. Un contenu vidéo vous permettra de transmettre la philosophie de votre vidéo, vos valeurs ou des conseils efficacement…

Personnellement, j’ai réussi à fidéliser 30 % de prospects en plus lors de mes campagnes et des Lancements Orchestrés grâce à la vidéo.

A ce propos, j’ai un secret à partager avec vous. Pour mettre du suspens dans vos vidéos, tout d’abord retenez que la durée de vos vidéos peut varier énormément comme elle dépend du message à diffuser. Par contre, vous devez vous assurer qu’un maximum de personnes reste jusqu’au bout. Pour cette raison, la première astuce à adopter, c’est de ne pas afficher la durée de la vidéo. Comme vous n’affichez pas à l’internaute la durée de la vidéo, ni un bouton pour l’avancer, il ne peut pas sauter les étapes prévues dans votre message. La deuxième astuce, c’est de créer un Cliffhanger.

Le Cliffhanger consiste à créer une envie chez le spectateur de voir ce que vous proposez dans la suite de la vidéo. Pour ce faire, annoncez une promesse forte, mais vous n’y répondez pas tout de suite.

Pour éviter de frustrer votre prospect, vous devez rappeler constamment la valeur que vous avez partagée jusqu’à présent.

La structure type alors de votre Cliffhanger est :    

A.  Ajout de valeur ;

B.  Bilan ;

C.  Cliffhanger.

Pérenniser votre produit

Si vous êtes formateur, coach ou conférencier, vous êtes dans une course permanente, à échanger votre temps contre l’argent. Il est possible de sortir de cette boucle infernale, qui vous prive petit à petit de votre temps libre, en créant un contenu pérenne et perpétuel sans avoir besoin de réinvestir dans la même présentation. Pour moi, la vidéo, c’est le support idéal qui vous permet de :

  • Pérenniser votre contenu et lui donner encore plus de valeur perçue ;
  • Créer des produits d’information accessibles 24h/24h, 7 jours sur 7, partout dans le monde.       

Grâce à la vidéo, j’ai enregistré des formations au fil des années qui se vendent jusqu’à aujourd’hui. Mes clients ont l’opportunité d’acheter des formations que j’ai présentées depuis 2008 en vidéo et en avoir accès à tout moment.

Cela est très important parce que la répétition du contenu est une des clefs pour avoir du succès.

En enregistrant vos formations en vidéo et en filmant chacune de vos interventions, vous créez un contenu solide, à très forte valeur perçue et accessible en permanence à vos clients.

Je vous recommande un outil idéal pour héberger vos formations vidéo et les vendre en ligne. Il s’agit de la plateforme PrestoMarket qui est particulièrement efficace.

Bien comprendre la nouvelle fonction du commercial

B

Nous avons plutôt l’habitude de voir le commercial comme quelqu’un qui fait de la prospection, qui va appeler les gens, les rechercher dans un annuaire téléphonique, se présenter à eux et qui va les démarcher en leur proposant ses solutions. 

Aujourd’hui, ce type de vente n’est pas très bien reçu par les clients et ne fonctionne plus aussi bien qu’à l’époque. Les gens ont à l’heure actuelle tendance à en avoir marre de recevoir des appels sur leur téléphone fixe de commerciaux cherchant à leur vendre un produit ou service. Recevoir des mails commerciaux non sollicités est la même chose, cela ne donne pas envie aux gens. Peu de gens achètent des produits suite à ce type de démarchage. 

Le rôle de la personne qui va acheter s’est aussi peu à peu transformé. Aujourd’hui, quelqu’un faisant un achat a pris le contrôle de son processus d’achat. Maintenant vous avez un objectif et vous allez tout de suite rechercher de l’information sur un moteur de recherche concernant le problème pour trouver les solutions existantes. Vous tomberez alors sur un certain nombre de réponses et vous allez pouvoir sélectionner vous-même les meilleurs vendeurs du domaine. Vous allez pouvoir comparer les offres, les prix, les différentes propositions et même déjà obtenir des conseils par le biais par exemple d’articles de blog ou de vidéos. Vous pourrez donc ensuite vous-même faire le tri et acheter l’option que vous souhaitez. 

Du coup, à quoi sert le commercial désormais ? 

C’est là que ce métier s’est clairement transformé puisque aujourd’hui le commercial a plusieurs casquettes. Il est maintenant conseiller de confiance car il peut vous apporter des conseils supplémentaires et vous orienter vers le bon contenu par rapport à votre problématique précise. Il a également le rôle de consultant en aidant avant l’achat à déterminer quelle est la meilleure option et il fidélise également le client suite à l’achat en lui montrant par exemple la meilleure façon d’utiliser le produit. 

La question qui se pose souvent en entreprise c’est comment faire pour développer une fonction de commercial et en même temps ne pas mettre la pression à la clientèle en faisant des appels à froid et de la prospection ? Comment est-ce que quelqu’un qui démarre et qui n’a pas de fonction de commercial dans son activité, qu’il soit seul ou avec des salariés, devrait faire ce premier pas ? 

Pour commencer, il est essentiel de bien connaître son client potentiel et d’essayer de se mettre à sa place en utilisant les produits qui seront vendus. Utiliser vos propres produits aide à mieux comprendre le cheminement qu’auront vos prospects, donc comment ils vont se sentir, quelles frustrations ils auront, quelles sera leurs réactions en voyant les premières vidéos. Il sera ensuite possible via un rendez-vous téléphonique de pouvoir aiguiller les prospects directement. 

Le fait de connaître les étapes de l’acheteur jusqu’à l’achat du produit permet de pouvoir personnaliser le contact avec lui et de pouvoir lui proposer alors le bon contact (coaching, un rendez-vous, etc) et de se rendre compte en fonction d’où la personne en est dans son processus qu’elle ne cherche peut-être pas à acheter le bon produit ou le bon service. Si nous n’avons pas en tant que commercial ce contact direct pour la réaiguiller sur le bon produit, de la frustration va se faire ressentir car l’acheteur achètera le produit et se rendra compte qu’il n’est pas adapté et du coup il voudra joindre le SAV et demander à se faire rembourser. 

Un point de contact qui est donc très important est lorsque la personne en est au début du processus et qu’il faut l’aiguiller en fonction de sa problématique personnelle. Le manque de communication est mauvais. Il faut toujours communiquer avec l’acheteur potentiel car parfois cette personne veut acheter votre produit/service mais a juste une simple question. Si jamais vous ne lui répondez pas, cette même personne n’achètera pas et se tournera vers quelqu’un d’autre et donc vous perdrez la vente.

Comment peut-on évaluer ses ressources ?

C

J’aimerais partager avec vous une technique efficace pour évaluer les ressources dont vous disposez. Cette technique consiste à décrire 20 ressources dont vous disposez, relatives aux six points suivants :

  1. Liste de clients ;
  2. Produit/service ;
  3. Communication ;
  4. Relations ;
  5. Notoriété et image ;
  6. Compétence.

Certains d’entre vous, peuvent disposer de plusieurs ressources pour un point et n’ont aucune ressource pour un autre. 

Par exemple, vous pouvez n’avoir aucune ressource potentielle pour des listes de prospects, mais vous avez plusieurs produits/services en stock que vous pouvez proposer.

Sur vos vingt ressources, essayez de trouver cinq qui sont complètement inutilisées. Si vous avez plusieurs produits qui sont déjà en vente, posez-vous la question : quels sont les services qui intéressent vos clients, mais qui ne sont pas actuellement en vente ?    

De la même façon, pensez à des méthodes de communication pour présenter votre offre, d’une façon discrète ou indiscrète. Par exemple, il y a la possibilité de faire facilement des webconférences. C’est une opportunité de communiquer pour présenter une offre. Il est possible d’organiser une webconférence, une vidéo sur la thématique de votre activité ou reprendre la série des emails que vous avez envoyé il y a deux ans comme vous avez plus d’abonnés aujourd’hui.

Pour les relations, vous pouvez penser à vos relations professionnelles qui peuvent vous fournir les ressources en question : un produit à vendre ou une liste de prospects à contacter. Identifiez également vos relations personnelles qui disposent de ces ressources et vous permettront de les avoir.

Votre notoriété consiste à acquérir une réputation et une bienveillance sur votre marché. Si vous êtes face à un public qui vous connaît déjà grâce à vos relations en commun, vous avez déjà cette notoriété. S’il s’agit d’un nouveau public, vous pouvez utiliser votre notoriété pour créer une nouvelle relation.

Ajoutons à cela que vous pouvez utiliser votre notoriété en échange d’une autre valeur. Par exemple, je peux intervenir, en tant qu’invité, sur une webconférence pour augmenter ma notoriété en échange de mes compétences.      

Le dernier point est la compétence. Autrement dit, demandez-vous quelle expertise vous pouvez exploiter pour acquérir une nouvelle relation, créer un produit ou obtenir de la notoriété.

Comment garantir le succès de vos clients ?

C

En tant qu’entrepreneur ou vendeur, votre produit/service doit impérativement proposer des solutions aux problèmes de vos clients ou les aider à atteindre un objectif. Pour cette raison, je partage avec vous les conseils d’un livre qui explique comment vous pouvez augmenter le succès de vos clients et leur faciliter la réussite suite à l’utilisation de votre produit/service. C’est un livre de Kathy Sierra intitulé Badass: Making Users Awesome.   

Dans ce livre, l’auteure évoque la méthode de la communication bouche à oreille d’un point de vue simple. La raison principale qui incite un client à parler d’un produit/service auprès de son entourage n’est pas forcément sa qualité irréprochable mais plutôt parce que les utilisateurs se trouvent épatants lorsqu’ils utilisent ce produit/service. J’ai nommé cette notion : la transformation d’un produit en objet social.

En effet, vos clients ne parlent pas de votre produit/service s’il ne leur apporte pas une valeur ajoutée. Un client est satisfait si le produit utilisé lui permet de s’améliorer et obtenir un résultat souhaité.

L’histoire de la poule, du coq et du poussin

Encadrez vos prospects pour franchir les premiers obstacles

Je vous donne un conseil important issu de ce livre, pour assister un prospect débutant dans la thématique de votre produit/service. Il est essentiel d’aider vos prospects à franchir les premiers obstacles et le premier palier de la difficulté sur la courbe de l’apprentissage. 

Pendant cette étape, en absence d’encadrement, la plupart des prospects abandonnent. Par conséquent, ils n’obtiendront pas les résultats souhaités et vous ne réussirez pas à les convertir en clients récurrents et en ambassadeurs de votre produit/service.

La compétence inconsciente

D’une façon bizarre, ce conseil commence avec une histoire de poule, de coq et de poussin. Il est crucial de savoir qu’il y a un certain nombre de compétences qui ne sont pas bien enseignées. 

Une de ces compétences, utile dans le monde de la ferme, c’est de faire la distinction entre un poussin mâle et un poussin femelle. Il est indispensable de définir leurs sexes pour adopter la méthode d’élevage adéquate. Les poussins, quand ils viennent de naître, ne présentent pas de caractéristiques particulières. Pourtant, il y a des experts qui sont capables de déterminer le sexe du poussin en le prenant dans la main. On appelle ces personnes les Chicken Sexer, oui, c’est un vrai métier !

Comment peut-on former les nouveaux Chicken Sexer ?

Comme c’est une compétence inconsciente, il n’est pas toujours possible de l’expliquer ou de la transmettre à d’autres personnes. C’est le meilleur niveau de compétence, que vos clients veulent atteindre, en utilisant votre produit/service. Autrement dit, vos clients veulent atteindre un niveau de maîtrise d’une compétence tellement haut qu’ils ne savent plus comment l’expliquer. 

Par exemple, nous ne savons pas expliquer comment nous marchons. Alors que, à une époque, marcher représentait une activité extrêmement difficile. Cela reste valide même dans l’utilisation de certains produits qui sont devenus habituels. Aujourd’hui, vous fournissez peut-être un effort pour expliquer à une personne, qui n’a jamais utilisé un ordinateur, comment regarder une vidéo Youtube.

Comment transmettre une compétence inconsciente ?

Dans cette optique, l’auteur du livre explique que si vous arrivez à transmettre une compétence inconsciente à vos clients, vous pouvez les aider davantage. Toutefois, l’apprentissage ne se déroule pas forcément dans une salle de formation, grâce à des manuels d’utilisation ou des tutoriels. Il est plutôt recommandé d’exposer votre client, d’une manière répétitive, à un grand nombre de situations. L’évaluation de ses essais par des experts, lui permettra d’acquérir petit à petit cette nouvelle compétence inconsciente.

Cela a été prouvé dans une étude de la NASA de 1994, pour l’enseignement des pilotes. La compétence consiste à apprendre aux pilotes à définir la position de l’avion en regardant les instruments. C’est une compétence clef pour un pilote et qui demande des heures d’apprentissage. Pourtant, en soumettant un groupe de pilotes à un nombre important d’exemples sur une courte durée, ils ont réussi à l’acquérir en moins de deux heures.

Comment améliorer le succès de vos clients ? 

Deux clefs essentielles vous permettront d’améliorer le succès de vos clients :

  1. L’exposition de vos clients à un nombre important de résultats corrects sur une courte durée. Le cerveau est capable d’apercevoir les points communs entre tous les exemples réussis. Evitez donc d’exposer vos clients à des exemples réussis et des erreurs commises à la fois, car le cerveau est incapable de faire la différence.
  2. Créez des exercices d’une façon telle que vos clients auront l’opportunité de pratiquer cette nouvelle compétence. Ce conseil est crucial car, même si vous ne vendez pas de la formation ou de l’information, en appliquant cette technique, vous augmentez le bouche à oreille autour de votre produit/service.        

La meilleure réaction à avoir en cas de piratage

L

En cas de piratage, c’est toujours un moment où on ressent un peu de panique. Les actions qui sont entreprises ne sont pas forcément les meilleures.

Voici la liste des actions à effectuer qui vous permettront de :

  • revenir sur vos pieds en cas de piratage,
  • préparer votre réponse judiciaire,
  • revenir le plus rapidement possible sur votre entreprise pour générer à nouveau du chiffre d’affaires,
  • et ne plus être la cible de ce genre d’attaque.

Premièrement, il faut établir un constat d’huissier car le piratage reste un délit.

Selon la nature et l’impact du piratage, si les données ont été modifiées, supprimées ou volées, votre réponse ne sera pas la même.

Dans le doute, il faut vous protéger en établissant un constat d’huissier. À l’heure actuelle, ils savent faire ce type de procédure et sauront vous assister rapidement et récupérer les informations qui leurs sont nécessaires. Il est très important pour vous de ne pas effacer les preuves.

Mettez de suite l’hébergement hors-ligne tout en le conservant et n’essayez pas de revenir à zéro avec le même hébergement car vous risquez de perdre des éléments qui seront très précieux pour la suite du traitement de ce piratage.

Avec le constat d’huissier, il ne s’agit pas d’expertiser l’intrusion mais bien de constater qu’il y a eu un dommage : le site n’est plus accessible et un message du pirate s’affiche. Si vous voulez vous retourner contre le pirate après l’avoir identifié, vous aurez la preuve que le site était en panne : le constat d’huissier sera important mais ne servira pas à expertiser du côté technique ce qu’il s’est passé.

Une fois que vous vous êtes fait pirater, il ne faut surtout pas faire confiance au serveur et à l’hébergement. Si vous avez plusieurs sites sur le même serveur et le même hébergement et qu’un de vos sites a été piraté, vous pouvez considérer qu’ils sont tous piratés. Il faut tous les retirer de votre environnement de travail et mettre l’hébergement entier hors-ligne.

Évidemment, vous devrez remettre le site en ligne pour vos prospects et vos clients. Il faudra tout réinstaller sur un autre hébergement et changer tous les mots de passe actifs.

L’idéal est de prendre deux hébergements différents et d’installer vos sites sur un hébergement à la fois. Votre catalogue de sites doit être partagé sur les deux hébergements.

Dans le cas où un hébergement se fait pirater : il suffira de réinstaller le site sur l’hébergement numéro deux et vous ne perdrez pas de temps à recommander un hébergement, à attendre qu’il soit disponible et à le sécuriser. Vous aurez juste à remettre le site sur l’hébergement. Les hébergements et les serveurs sont des éléments qui sont automatisables.

Une autre astuce consiste à créer un script qui fait des sauvegardes de données d’un hébergement vers le second hébergement. Au niveau de votre interface de contrôle de l’hébergement vous pouvez activer le site uniquement sur un hébergement à la fois. Cela permet de revenir rapidement en ligne et d’être opérationnel.

Il faut faire attention à ne pas juste remettre le même site en ligne avec la même vulnérabilité pour éviter d’être à nouveau piraté sur le deuxième hébergement.

Par défaut, il va falloir :

  • faire le constat d’huissier,
  • mettre hors-ligne tout ce qui a été piraté,
  • réfléchir à la façon par laquelle votre site a été piraté : si c’est une intrusion d’un pirate il faudra la trouver et la réparer, si vous ne savez pas, il faudra limiter votre risque de reprise.
  • réinstaller tout sur un autre hébergement qui sera différent et isolé de tout le reste et voir comment le site se comporte : si le site se fait de nouveau pirater cela signifie que vous avez une faille qui n’est pas corrigée et sur laquelle il faudra travailler avec une expérience sécurité ou en installant toutes les briques informatiques de zéro.
  • réinstaller un nouveau WordPress avec aucun plugin, en mettant seulement la base de votre site et regarder si cela fonctionne.
  • prendre le temps d’ajouter un service après l’autre pour éviter de remettre un service qui est vulnérable et vous faire pirater à nouveau. 

Il vaut mieux reconstruire votre site en téléchargeant les outils sur une version propre plutôt que de copier-coller vos articles. Si le pirate a laissé une porte ouverte en arrière-boutique dans l’interface d’administration, il pourra en quelques clics faire ce qu’il veut. Tant que vous n’avez pas supprimé le fichier infecté il peut encore avoir la main.

Le point suivant est de contacter votre avocat.

Votre avocat va vous indiquer ce qu’il faudra mettre en œuvre pour le traitement de ce piratage.

S’il s’agit juste d’un pirate qui est entré sur votre blog et a effacé tous vos articles, l’impact est beaucoup moins fort que si ce même pirate est entré dans vos moyens de paiement pour voler toutes les cartes bleues de vos clients. Ce n’est pas le même préjudice pour vous et vos clients.

Généralement, beaucoup de chefs d’entreprise qui démarrent n’ont pas d’avocat. Le piratage est le moment où ils se rendent compte qu’ils doivent se dépêcher d’en trouver un. Du coup, ce choix se fait en catastrophe et c’est dommage.

Nous vous recommandons de réfléchir dès à présent à partir en quête de la perle rare qui saura vous aider au moment où vous aurez besoin de lui. C’est comme les comptables et les assurances : il faut les mettre en place dès le début même si on sait que l’on n’en aura pas forcément besoin dans l’immédiat. 

Il est intéressant de savoir que les meilleurs avocats sont en général ceux qui n’hésitent pas  à vous donner des conseils quand vous leur téléphonez, car ils essaient ensuite de vous vendre la consultation. Vous pouvez obtenir d’excellents conseils de plusieurs avocats sans avoir besoin de payer une prestation.

Le but de l’avocat est de se dire que si vous souhaitez poursuivre le pirate, que vous le choisirez car il vous a aidé et vous a expliqué quels sont les risques, ce que vous devriez faire… Il ne vous a pas donné le courrier à envoyer au pirate mais il vous a conseillé de le faire.

C’est le même principe d’un Lancement Orchestré quand on donne des conseils à un prospect avant de vendre un produit.

Les bons avocats fonctionnent de la même façon : il ne faut pas avoir peur de passer des appels téléphoniques pour demander conseil car un bon avocat vous donnera du conseil avant de vous envoyer un devis ou une facture.

Vous pouvez prendre un avocat dès maintenant et parler avec lui et le prendre en tant que conseiller pour votre entreprise, cela ne vous coûtera rien si vous n’avez pas encore eu besoin de ses services.

Au moment où le préjudice aura lieu, vous verrez ensemble la réponse et réaction à avoir. L’avocat va être important car vous avez une obligation légale de communiquer avec vos clients en cas de piratage.

Comme toute obligation légale, il y a aussi un risque pour vous au niveau des amendes et des peines de prison. Vous pouvez trouver sur Internet les textes de loi qui récapitulent les dispositions à mettre en œuvre en cas de piratage. Si vous ne communiquez pas ou de la mauvaise façon avec vos clients après un piratage vous risquez 5 ans de prison et 300 000 euros d’amende. Ce qui est beaucoup plus élevé que ce que vous auriez réglé en honoraires d’avocat en terme de conseil.

C’est votre responsabilité légale en tant qu’entreprise, personne morale, et en tant que gérant et entrepreneur, d’engager sur ce que réalise votre société et comment elle réagit en cas de piratage. Beaucoup de chefs d’entreprise l’ignorent et se mettent dans des problèmes potentiels en cachant le piratage pour éviter des problèmes de réputation ou de perte de renommée de la marque.

Il y a cinq choses que devez indiquer dans votre communication avec vos clients dans la situation de crise, après un piratage :

  • Vous informez les personnes de ce qui s’est passé de la façon la plus factuelle, sans attaquer ou critiquer les responsables ou les suspects,
  • Exprimez ce que cela vous a fait ressentir de façon très simple pour que le client puisse se reconnaître en vous et se mettre à votre place : il se sentira indigné autant que vous avez pu l’être. Ne pas exagérer, expliquez à quel point vous êtes embêté pour l’expérience négative qu’ont pu vivre vos clients,
  • Indiquez exactement ce que vous allez faire pour réagir et ce que vous faites en réponse à cette situation. Précisez ce que vous allez mettre en place pour éviter que cela se reproduise à l’avenir,
  • Laissez une information Contact pour permettre à vos clients de vous poser des questions à ce sujet,
  • Pour terminer cette communication qui peut être un email ou un article, vous remerciez vos clients pour leur soutien. Laissez un message d’appréciation pour ce qu’ils font pour vous en vous soutenant et à quel point vous êtes ravi de pouvoir continuer de les aider à l’avenir.

Ces cinq éléments vous donnent une structure que vous pouvez utiliser pour cette communication avec vos clients. Elle vous permet de vous couvrir au niveau de cette obligation légale. Ne pas jouer le jeu du pirate en rentrant dans un débat à son sujet.

La communication passe en restant très simple et courte et les personnes peuvent continuer leurs occupations après avoir lu votre message.

La réponse immédiate à un piratage n’est pas compliquée mais il faut faire les choses dans l’ordre : d’abord vous devez établir le constat d’huissier pour se prémunir contre l’interprétation de ce piratage et bien amener la preuve que vous avez subi ce préjudice. Ensuite, remettez vos services informatiques en marche et dans le bon ordre. Prenez votre temps pour éviter de compromettre d’autres services quand vous réinstallez votre site. Contactez votre avocat qui saura vous assister dans la réponse judiciaire à faire pour votre piratage. Enfin, communiquez avec vos clients en prenant en compte les conseils de votre avocat.Pour aller plus loin, lisez également : Apprenez à vous protéger contre les piratages

Comment vendre à tous les coups : la technique du verre pilé

C

J’aimerais vous parler d’une petite modification dans votre stratégie de vente qui peut vous aider à faire mouche à tous les coups lorsque vous communiquez avec vos clients. Il s’agit de la technique du verre pilé.

En matière de vente et de persuasion générale, le déterminant numéro 1 de l’issue de votre interaction avec le client, c’est votre conviction. Celle-ci va être ressentie par votre client au travers de la confiance que vous mettez dans vos mots, au travers du choix de vos mots, au travers de votre langage non verbal. Cela aura au final plus d’impact que les promesses que vous faites.

Un marché a cinq niveaux de sophistication. Un des niveaux est « ils connaissent absolument rien à votre produit ». Pour ce niveau, la promesse a beaucoup d’impact parce que les gens ne sont pas encore sceptiques mais à mesure que les gens en entendent davantage ils vont finir par être très sceptiques face aux promesses qui leur sont faites. Ce qui est déterminant pour convaincre ces personnes n’est plus la promesse. Il est beaucoup plus important d’avoir une communication alignée.

Qu’est-ce qu’une communication alignée ? 

C’est le fait que si un désaccord existe entre ce que vous dites, votre intonation de voix et votre langage corporel et bien les importances respectives de ces différents facteurs sont extrêmement différents. 

Notre langage corporel compte pour 58 % de notre communication, notre voix compte pour 35 % et les mots que vous dîtes comptent pour 7 %. Ceci est une répartition de l’impact de la voix, des mots qui sont dits et du langage corporel dans le cas où il n’existe pas d’alignement entre les trois, c’est-à-dire si vous accueillez quelqu’un et que vos mots disent « Bonjour, enchanté de vous voir ! », que votre voix dit « j’en ai rien à faire » et que cela est prononcé avec le ton « bonjour, enchanté de vous voir » et que votre langage corporel dit « je vais lui casser la figure » car vous l’attrapez au col. Le cerveau de l’autre personne aura du mal à assimiler les trois messages différents mais le message qui aura le plus d’impact sera le message corporel car forcément si la personne est sur le point de se faire frapper, c’est forcément à ça qu’elle va réagir.

Dans votre message de vente, votre conviction est votre premier facteur parce que celle-ci va être perceptible par l’alignement. Il est très difficile d’aligner votre message verbal avec votre message corporel mais il est très facile d’éviter de dissocier. Ce qui fait que vous n’arrivez pas à conclure la vente et que votre conviction ne passe pas c’est le que le prospect ressent un côté discordant entre les mots et votre corps.

Comment faire pour être complètement aligné ? 

La marche à suivre est d’utiliser la méthode du verre pilé. Elle consiste à se forcer à créer une offre permettant d’avoir la certitude que votre prospect doit acheter ce que vous proposez, même s’il doit ramper sur du verre pilé pour l’obtenir.

Pour moi, il s’agit d’un concept très important. Toutes les offres que vous faites à vos prospects doivent être des offres irrésistibles, c’est-à-dire qu’il faudrait être « débile » pour ne pas l’acheter.

Ce n’est pas le jour de la présentation de l’offre que vous allez appliquer des techniques de communication mais vous allez le faire en amont. C’est vous, face à votre ordinateur, quand vous êtes en train de travailler sur le produit, qui devez vous demander ce que vous pouvez faire pour que votre offre soit tellement alléchante que les gens n’auront d’autre choix que de vouloir en profiter (par exemple même si la personne est au Burkina Faso connecté dans un cybercafé). Une technique de communication ne suffira pas à avoir une offre aussi puissante.

La technique du verre pilé consiste donc à créer une offre si irrésistible que ça vous force à être en alignement et que l’impact soit immédiat sur vos clients.

Tout savoir sur l’email marketing

T

Pour optimiser votre prospection auprès de vos clients potentiels et éviter les emails ennuyeux, il est primordial de soigner votre communication. Si tous les emails envoyés à vos clients ont pour objectif de les inciter à acheter votre produit/service, ils seront automatiquement ignorés. 

Je vous explique.

Pourquoi les prospects ouvrent les emails ?

Il est recommandé de susciter une situation d’intérêt auprès des destinataires. 

Pour ce faire, vous devez déterminer les facteurs qui motivent vos prospects à ouvrir un email. Au lieu d’essayer de changer la psychologie de vos clients pour réussir votre marketing, pensez plutôt à adapter votre stratégie à leurs besoins.

La connaissance de l’émetteur

Selon une étude de Riton Paf, pour que les prospects ouvrent leurs emails, ils doivent connaître l’émetteur et avoir confiance en lui. Cela présente le premier interrupteur dans la prise de décision pour ouvrir l’email reçu ou l’ignorer. Pour cette raison, vos emails doivent être reconnaissables et vous devez donner envie à vos prospects de les ouvrir.

La reconnaissance et la confiance sont les deux premiers facteurs qui influencent la décision de vos prospects par rapport à l’ouverture de vos emails.

Une première expérience réussie

Les prospects qui ont ouvert auparavant vos emails et trouvent que le contenu partagé est intéressant auront confiance en vous. Par conséquent, ils ouvriront tous les emails reçus de votre part. 

Cela se traduit dans les campagnes d’emailing par un simple principe. Ce principe consiste à donner envie à vos prospects, qui ont déjà ouvert et lu le premier email, d’ouvrir vos prochains emails. Cela motive considérablement les destinataires à ouvrir les emails commerciaux.

Le titre de votre email

L’objet ou le titre attribué à votre email doit être rédigé d’une façon efficace et accrocheur afin d’inciter les prospects à ouvrir vos emails. 

Pour cette raison, je vous encourage à réaliser des tests avec divers titres et de partager les résultats obtenus avec la communauté des membres de vente par email.     

La lisibilité des emails

Un tiers des prospects n’ouvrent que les emails qu’ils peuvent lire normalement.

Si vous arrivez à faire jouer ces quatre premiers critères pour vous, vous garantissez un taux d’ouverture de vos emails irréprochable.

Comment obtenir de nouveaux abonnés ?

L’objectif principal de vos campagnes marketing consiste principalement à captiver les prospects et non pas de leur permettre de s’inscrire à la newsletter. Un petit critère psychologique fait cette différence remarquable. Imaginez ces deux propositions :

Proposition 1 : un livreur sonne à votre porte et vous demande de signer pour récupérer un cadeau. Bien évidemment, vous signez et vous récupérez le cadeau !

Proposition 2 : un livreur sonne à votre porte pour vous demander de vous inscrire à un service ou un autre. Même si l’inscription est gratuite, vous vous rendez compte tout de suite qu’il s’agit d’un démarcheur qui cherche à vous vendre un produit/service.

La psychologie de l’abonné fait qu’en proposant à un prospect une inscription ou un abonnement, il aura l’impression qu’il vous rend service. Même si votre newsletter est particulièrement intéressante et propose des conseils importants et des bons plans, quand vous demandez aux visiteurs de s’inscrire, instantanément, ils se rappelleront de leurs mauvaises expériences avec les newsletters. Toutefois, si vous n’évoquez pas l’inscription à votre newsletter, vous pouvez augmenter votre nombre d’inscrits. Pour ce faire, il suffit de demander les coordonnées de vos prospects en échange d’un cadeau que vous allez leur envoyer.

Un exemple de formulation de cette demande : dites-moi simplement à quelle adresse, je dois vous envoyer votre cadeau. Ainsi, vous retournez l’échelle des valeurs.

Dans votre offre, mettez-vous toujours dans une position ou vous rendez service à vos prospects et non pas dans une position où vous leur demandez service. Rien que ce changement de vocabulaire peut changer l’efficacité d’un formulaire d’inscription à la newsletter.

Un autre concept psychologique consiste à choisir des mots d’ordre simples et faciles. Vous devez faire en sorte que le passage entre les différentes étapes pour arriver à l’étape finale de confirmation soit fluide et naturel. Autrement dit, en navigant sur votre site Internet, les visiteurs peuvent inscrire facilement leurs coordonnées grâce à un formulaire bien visible. Rappelez-vous toujours que l’objectif principal d’un site Internet, c’est de récupérer les coordonnées des prospects pour que vous puissiez leur vendre vos produits/services par la suite. Un prospect qui a inséré son email est prédisposé à acheter votre produit/service par la suite.

Pour résumer la technique de l’obtention de nouveaux abonnés :

  1. L’objectif principal de votre site web : amener des prospects à s’inscrire
  2. Une fois le prospect inscrit, vous devez lui faciliter la tâche pour effectuer un achat. Pour ce faire, pensez à inclure votre message de vente et l’appel à l’action dans votre page de confirmation. Il est important également d’éviter les impasses en redirigeant vos abonnés vers la même page que le page de confirmation.

Il est recommandé de revoir les étapes qui nécessitent un effort fourni par les prospects pour acheter votre produit/service. Simplifiez votre processus de vente pour générer plus de ventes.

Quel prestataire doit-on choisir ?  

Voici une liste, non-exhaustive de différents fournisseurs d’email.  

  1. Aweber

Personnellement, j’utilise l’outil technique Aweber pour lancer mes campagnes marketing d’emailing. C’est un outil anglophone disponible sur le site www.aweber.com. Si vous n’avez pas une base de données de prospects, je vous recommande ce prestataire.

  1. iContact

Si vous avez une mailing liste importante, il est possible d’utiliser iContact disponible sur www.icontact.com. Dans une situation où vous avez une large base de données et vous pouvez confirmer que tous les prospects présents sur la liste vous suivent réellement cet outil est efficace.

  1. Cybermailing ou SG-Autorépondeur

Ensuite, il y a des services francophones comme Cybermailing ou SG-Autorépondeur. Ces outils sont en train de travailler sur leurs fonctionnalités pour pouvoir se mettre au niveau des outils américains.

  1. Promety

Un dernier outil qui s’appelle Promety créé par Michel Morin peut être une solution intéressante parce que son créateur a beaucoup d’expertise dans le domaine de l’emailing et gère des bases de données importantes.    

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */