Etiquettecréer une offre

Comment accélérer le lancement de votre activité ?

C

Quand vous créez un nouveau produit votre souci principal, c’est de pouvoir le vendre. Pour cette raison, je partage avec vous quatre méthodes possibles pour vendre votre produit/service et leurs évaluations.

Pour ce faire, je vous pose une question et vous choisissez la bonne réponse selon vous : A, B, C ou D.  

Savez-vous comment créer un produit qui va se vendre ?

Réponse A : vous créez le produit, par la suite, vous cherchez les clients potentiels.

Réponse B : vous déterminez un profil du client idéal auquel vous aimeriez vous adresser. Vous créez ensuite le produit qui correspond idéalement aux besoins de ce client.

Réponse C : vous créez le produit qui intéresserait le maximum de personnes. Ainsi, vous élargissez votre cible et vous pouvez vous adresser à tout le monde.

Réponse D : vous prospectez le maximum de personnes qui ont l’air intéressé par l’achat d’un produit/service. Vous définissez ensuite leurs besoins et vous concevez un produit qui répond à leurs attentes.  

La réponse A est dangereuse

Si vous avez choisi la réponse A, vous pensez que vous devez créer le produit en premier lieu et par la suite chercher vos clients potentiels. Vous risquez de tomber dans un piège dans lequel tombent plusieurs entrepreneurs. Cette démarche consiste à créer un produit/service issu de votre imagination, mais qui ne répond pas réellement aux besoins des clients et n’a pas son propre marché. 

Le  choix de cette réponse reflète votre unicité qui est un point positif. Sauf que l’univers créé dans votre esprit ne correspond pas exactement à l’univers des attentes de vos clients et leurs besoins. La seule façon pour définir les attentes de vos clients, c’est de leur poser la question. 

Cela nous amène à la réponse B.

La réponse B est évasive  

Si vous partez de l’approche de décrire votre client idéal, vous franchissez un pas important dans le processus de vente. Le problème dans cette méthode, c’est que votre interprétation de besoin du client n’est pas toujours fidèle aux envies de vos prospects.

 En effet, il y a une grande différence entre le besoin d’un client et son envie. Généralement, les clients achètent un produit dont ils ont envie, et n’achètent pas nécessairement un produit dont ils ont besoin. Tout le monde achète du chocolat, mais personne n’achète du brocoli !

La réponse C est mauvaise  

Si vous avez choisi la réponse C, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous ! Quand vous essayez de vous adresser à tout le monde, vous vous adressez généralement à personne. L’un des grands intérêts de poser la question aux prospects pour connaître leurs envies, c’est de rédiger un message de vente personnalisé. 

Quand vous définissez votre cible, vous pouvez utiliser les termes exacts et inclure des arguments convaincants dans votre message de vente. Si vous vous contentez d’inventer un produit passe-partout qui, selon vous, peut résoudre tous les problèmes, vous aurez du mal à trouver des clients.

La réponse D est victorieuse       

La bonne réponse à ma question est la réponse D ! En fait, vous faites d’abord une étude du marché express. C’est-à-dire que vous vous adressez, littéralement, à un certain nombre de prospects potentiellement qualifiés pour le genre de produit/service que vous voulez vendre. Vous demandez à ces prospects d’exprimer exactement leurs besoins et de définir quel genre de produit/service ils souhaitent acheter. Cette méthode vous permettra de :

  • Proposer un produit/service qui peut être vendu facilement ;
  • Avoir un contact avec des clients potentiels qualifiés ;
  • Créer un produit/service qui répond exactement aux besoins de vos clients.

Si vous suivez cette stratégie d’étude du marché express, vous obtiendrez des résultats rapides dans le lancement de votre activité.   

Comment nommer votre public pour mieux vendre

C

Quand vous proposez un produit/service à vos clients, vous cherchez à générer des ventes et convaincre les internautes de l’utilité de votre produit. Pour ce faire, il est primordial que le produit/service proposé réponde à un besoin spécifique de vos clients. Il doit résoudre un problème. Une fois que vous avez déterminé la valeur que peut apporter votre produit/service, vous devez mettre en place un processus de vente afin de transmettre ces informations d’une façon fluide aux internautes. 

Pour cette raison, je veux vous parler de ce que j’appelle la devise du programme et le choix du nom. Quand vous lancez votre produit/service, il est important de réussir vous-même à attribuer un nom à votre public. En l’occurrence, il faut que vous réussissiez à :

  1. Nommer le stade où ils en sont actuellement ou le stade de la frustration ;
  2. Nommer le stade qu’ils veulent atteindre et l’associer à votre produit.    

Si l’on regarde l’exemple du produit Agir et Réussir d’Olivier Roland, on note clairement que le stade que les clients veulent atteindre en s’inscrivant à ce programme de formation, c’est de devenir indépendant. En effet, la plupart des personnes sont motivées par l’indépendance financière et la liberté.

Par définition, quand vous commencez à créer votre campagne publicitaire, il est indispensable de prouver aux clients que vous connaissez la façon adéquate pour atteindre leurs objectifs. 

Dans le cas d’Olivier, l’objectif des clients est de devenir indépendant financièrement tout en ayant un style de vie libre. C’est ainsi que pour cette formation Agir et Réussir, nous avons attribué le nom : Devenir un entrepreneur malin, afin de nommer le stade souhaité par les participants. En effet, suite à cette formation, ils seront capables de démarrer leurs propres entreprises et travailler avec passion. Ils ne toucheront plus ce salaire horaire insatisfaisant.

Il est important de trouver ce titre pour définir ce stade. Par exemple, dans mon activité de séduction j’ai créé le terme Nouveau Séducteur. 

Par opposition à un entrepreneur malin, nous pouvons donc décrire le stade où sont actuellement nos prospects. Ces prospects peuvent être des entrepreneurs classiques ou frustrés.   

Personnellement dans mon activité de conseils en séduction, j’avais défini tout simplement le stade de Apprenti Séducteur. Cela reste relativement positif. Mon prospect peut se rendre compte qu’il a un blocage et qu’il est encore timide. En attribuant un titre à ce stade, il peut justifier sa timidité par le fait qu’il est encore un apprenti.  

Pour conclure, quand vous attribuez un titre aux différents stades par lesquels votre client peut passer, vous mettez en avant l’utilité de votre produit/service. Des titres qui jouent sur les cordes sensibles des prospects sont des outils efficaces pour motiver vos prospects, donner de la valeur à votre produit/service et rendre votre offre irrésistible.

Le modèle de questions à poser pour réussir vos interviews

L

Olivier Roland, a publié sur son blog une vidéo qui explique le rôle des interviews pour alimenter des blogs, créer un contenu facilement et se faire connaître grâce à des références sur votre marché. Comme résultat, le nombre de demandes d’interviews sur Internet a augmenté considérablement. Mais avant d’envoyer vos demandes, vous devez obligatoirement préparer les questions à poser au cours de l’interview.

Préparez toujours votre contenu du point de vue du client

Quand vous contactez un entrepreneur pour une interview, je vous invite à penser systématiquement au type de questions à poser. Souvent, ces questions tournent autour du même sujet. Certes, elles peuvent avoir de la valeur, puisqu’il est important raconter des histoires dans votre contenu de temps en temps. Mais du point de vue du client, serait-il prêt à payer pour un produit/service où les trois questions essentielles auxquelles ils trouvent des réponses sont :  

  • Présentation de l’entrepreneur ;
  • Description du parcours ;
  • Identification du produit/service.

Pour réussir vos interviews, mettez-vous à la place de votre client et essayez de prévoir les réponses dont il aura besoin pour acheter le produit/service.

Je vous propose quelques modèles de questions et à chaque fois je vous donne un exemple concret. Ces questions sont issues d’un guide intitulé Le guide de l’interview réussie. C’est un produit d’information sous format PDF, que j’ai préparé pour orienter les blogueurs qui me proposent des interviews. 

Mon objectif consiste à créer un contenu audio intéressant et dynamique qui attire les prospects. 

La première chose que vous devez avoir dans votre interview, c’est de définir l’objectif du client. Pour ce faire, il est primordial de découvrir comment obtenir et comprendre leurs réactions pour adapter votre communication et augmenter vos ventes. Autrement dit, essayez de préciser l’objectif pédagogique de l’interview que vous réalisez avec votre invité. Ainsi, même si vous n’utilisez pas la transcription de l’interview en tant que contenu audio pour votre produit d’information, vous serez capable d’exploiter la partie la plus importante.

Pour la première question de votre interview vous ne devez pas demander à la personne interviewée de se présenter. C’est à vous de présenter votre invité grâce aux données récupérées à l’avance.  

  1. Pourquoi est-il essentiel de + thème de l’interview ?

Cette question doit être posée au début de votre interview pour captiver l’auditoire. En effet, c’est une question de motivation pour encourager vos prospects à écouter l’interview jusqu’à la fin.

  1. A quelles réactions faut-il être attentif pendant qu’on présente le message de vente ?

Cette question a comme objectif de recueillir les réactions et les objections de vos prospects quand vous vendez un produit à distance, par exemple sur Internet ou catalogue. 

  1. Quels sont les obstacles les plus fréquents ?

Au début, vous avez motivé vos prospects à écouter l’interview jusqu’à la fin. Par la suite, vous avez cité les signes qu’ils doivent suivre pour être sûrs qu’ils sont sur le bon chemin. Et suite à cette question, vos prospects savent à l’avance les obstacles qu’ils vont rencontrer.

  1. Peut-on se préparer à l’avance aux objections potentielles des clients ? 

Dans ce cas, il est possible d’utiliser des solutions prédéfinies pour traiter les objections de vos prospects.

  1. Que faire lorsque l’on se retrouve bloqué ?

La question qui manque et qui viendra automatiquement à l’esprit de votre prospect, c’est que doit-il faire lorsqu’il rencontre un obstacle.

  1. Quelle est l’erreur qui tue ?

Cette question a de l’intérêt pour le prospect. Si votre activité consiste à former des coachs sportifs, dans la liste de vos arguments pour vendre votre service, vous proposez à vos prospects de dévoiler l’erreur fatale qui vous coûtera une fortune.   

  1. Dans quelle limite faut-il aller dans le sens du client ?

C’est une question facultative mais je vous recommande de l’inclure dans la liste des questions à poser durant l’interview. Cette question vous permettra de jouer sur une corde sensible.

Pour un produit sur les conseils amoureux, la question posée sera : Jusqu’où peut-on aller en tant que séducteur et où faut-il s’arrêter ?

Prenons un autre exemple. Si vous proposez un produit de haute gamme et vous devez répondre à une objection sur le prix, comment éviter de paraître incohérent ? 

  1. Comment peut-on bénéficier de votre produit/service ?

C’est la dernière partie de l’interview dédiée à l’expert pour se vendre et faire la promotion. Cette question permet à la fois de rassurer votre invité et d’obtenir de vraies réponses aux questions précédentes et non pas une simple publicité.

  1. Comment récupérer les avis des clients ?

    10. Comment peut-on utiliser les avis et les témoignages par la suite ?

Ces questions sont également essentielles dans votre produit d’information si vous le rédigez vous-même. 

En utilisant ce modèle type de questions et en l’incluant dans votre offre, vous réussissez à créer une offre irrésistible.  

Comment vendre à tous les coups : la technique du verre pilé

C

J’aimerais vous parler d’une petite modification dans votre stratégie de vente qui peut vous aider à faire mouche à tous les coups lorsque vous communiquez avec vos clients. Il s’agit de la technique du verre pilé.

En matière de vente et de persuasion générale, le déterminant numéro 1 de l’issue de votre interaction avec le client, c’est votre conviction. Celle-ci va être ressentie par votre client au travers de la confiance que vous mettez dans vos mots, au travers du choix de vos mots, au travers de votre langage non verbal. Cela aura au final plus d’impact que les promesses que vous faites.

Un marché a cinq niveaux de sophistication. Un des niveaux est « ils connaissent absolument rien à votre produit ». Pour ce niveau, la promesse a beaucoup d’impact parce que les gens ne sont pas encore sceptiques mais à mesure que les gens en entendent davantage ils vont finir par être très sceptiques face aux promesses qui leur sont faites. Ce qui est déterminant pour convaincre ces personnes n’est plus la promesse. Il est beaucoup plus important d’avoir une communication alignée.

Qu’est-ce qu’une communication alignée ? 

C’est le fait que si un désaccord existe entre ce que vous dites, votre intonation de voix et votre langage corporel et bien les importances respectives de ces différents facteurs sont extrêmement différents. 

Notre langage corporel compte pour 58 % de notre communication, notre voix compte pour 35 % et les mots que vous dîtes comptent pour 7 %. Ceci est une répartition de l’impact de la voix, des mots qui sont dits et du langage corporel dans le cas où il n’existe pas d’alignement entre les trois, c’est-à-dire si vous accueillez quelqu’un et que vos mots disent « Bonjour, enchanté de vous voir ! », que votre voix dit « j’en ai rien à faire » et que cela est prononcé avec le ton « bonjour, enchanté de vous voir » et que votre langage corporel dit « je vais lui casser la figure » car vous l’attrapez au col. Le cerveau de l’autre personne aura du mal à assimiler les trois messages différents mais le message qui aura le plus d’impact sera le message corporel car forcément si la personne est sur le point de se faire frapper, c’est forcément à ça qu’elle va réagir.

Dans votre message de vente, votre conviction est votre premier facteur parce que celle-ci va être perceptible par l’alignement. Il est très difficile d’aligner votre message verbal avec votre message corporel mais il est très facile d’éviter de dissocier. Ce qui fait que vous n’arrivez pas à conclure la vente et que votre conviction ne passe pas c’est le que le prospect ressent un côté discordant entre les mots et votre corps.

Comment faire pour être complètement aligné ? 

La marche à suivre est d’utiliser la méthode du verre pilé. Elle consiste à se forcer à créer une offre permettant d’avoir la certitude que votre prospect doit acheter ce que vous proposez, même s’il doit ramper sur du verre pilé pour l’obtenir.

Pour moi, il s’agit d’un concept très important. Toutes les offres que vous faites à vos prospects doivent être des offres irrésistibles, c’est-à-dire qu’il faudrait être « débile » pour ne pas l’acheter.

Ce n’est pas le jour de la présentation de l’offre que vous allez appliquer des techniques de communication mais vous allez le faire en amont. C’est vous, face à votre ordinateur, quand vous êtes en train de travailler sur le produit, qui devez vous demander ce que vous pouvez faire pour que votre offre soit tellement alléchante que les gens n’auront d’autre choix que de vouloir en profiter (par exemple même si la personne est au Burkina Faso connecté dans un cybercafé). Une technique de communication ne suffira pas à avoir une offre aussi puissante.

La technique du verre pilé consiste donc à créer une offre si irrésistible que ça vous force à être en alignement et que l’impact soit immédiat sur vos clients.

Le partenariat avec ventes, tout savoir

L

Parlons des partenariats avec ventes. Il s’agit d’un type de partenariat très intéressant mais que beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à comprendre. Pourtant c’est une stratégie qui est utilisée depuis des lustres dans beaucoup de domaines différents et je pourrais vous donner un exemple avec n’importe quel produit se trouvant en ce moment-même dans votre bureau. Si vous avez un ordinateur HP, il est évident que certaines pièces à l’intérieur n’ont pas été fabriquées par HP, le processeur est de marque Intel et la licence Microsoft appartient à Windows. Autrement dit, lorsque vous avez acheté ce produit à une société, il a été créé par une autre et il contient des pièces fabriquées par d’autres encore. Voici un exemple de partenariat basé sur un échange avec de la vente.

Le principe du partenariat avec ventes

Vous trouvez un partenaire, qui au lieu de vous amener un visiteur ciblé, va directement vous amener une vente. Autrement dit, c’est un partenaire qui ne va pas forcément faire la promotion de votre produit ou service, ne va pas forcément le proposer à ses lecteurs mais  va directement vendre votre produit. En effet, votre produit va s’insérer à l’intérieur ou en complément de son offre.

Voici d’autres exemples. Si vous allez dans les grands restaurants qui se trouvent en face des grands cinémas ou de l’opéra, vous trouverez une offre qui propose le dîner et le cinéma et vous trouverez également l’offre inverse. Ils vendent directement le package de ce qu’ils ont à proposer ainsi que ce qu’offre l’autre entreprise.

C’est un partenariat dans lequel vous allez récupérer ou apporter des ventes. Donc, ce type de partenariat peut être établi dans un sens ou dans l’autre. Ce partenariat peut s’effectuer de façon réciproque. 

Imaginons que je possède un blog de coaching personnel et quelqu’un vient me  voir parce qu’il a écrit un livre électronique dont le sujet porte sur comment être heureux et qu’il pense que mes lecteurs pourraient être intéressés. Je peux lui proposer de lui acheter 150 exemplaires avec une réduction pour les vendre à mes lecteurs comme bonus d’une de mes offres ou directement dans une vidéo. Si j’en vends plus, je peux repasser commande. J’apporte directement des ventes à cette personne même si je ne lui ai pas apporté de visiteurs.

Il est possible quelquefois que vous rencontriez une très grosse entreprise de votre secteur et vous pouvez lui proposer d’acheter des licences de votre produit ou de votre service afin qu’ils les intègrent dans son propre produit. Si vous fournissez sur votre blog un service de consultation, un coaching, un service technique, vous pouvez contacter une entreprise ayant votre type de prospects.

Le principe est simple : Le partenaire inclut votre produit ou service dans son offre. Les prospects du partenaire achèteront vos produits sans passer par votre site. Ils ne le verront peut-être même jamais. Dans ce cas, soit le partenaire achète des licences ou des exemplaires à l’avance soit il vous rémunère au coup par coup.

Il existe une variante du principe : Le partenaire offre votre produit ou votre service avec les siens. Il peut prendre en charge lui-même la rémunération. Supposons que je crée une formation sur la présentation et l’estime de soi, je décide d’ajouter en cadeau un bilan réalisé par un coach. Le client ne paye donc rien de supplémentaire pour obtenir ce bilan. Le coach me facture les bilans qu’il aura réalisés pour mes clients.

Soit le partenaire prend en charge la prestation à son compte et vous rémunère, soit vous décidez d’offrir le produit ou service en échange du mail du client pour pouvoir le relancer. Cette stratégie peut être gagnante car vous pouvez récupérer des prospects qui ont une grande valeur.Ainsi donc, il existe beaucoup de façons de faire varier les partenariats. C’est à vous de bien négocier afin de pouvoir vendre votre produit plein pot dans l’offre de votre partenaire. Vous pouvez aussi essayer de toucher une vaste audience.

Comment créer des produits de qualité ?

C

La triste réalité pour le client c’est que, comme ce qui compte est la qualité perçue du produit, souvent c’est l’expérience que le client va avoir avec le produit qui détermine son niveau de satisfaction et le fait qu’il va recommander ou pas le produit ou le service.

Sur la plupart des marchés, la qualité des produits est nivelée par le bas. Autrement dit, tout le monde a tendance à copier ce que font les autres et à être concurrents plutôt sur le prix, sur le mode de paiement c’est-à-dire des détails qui n’ont pas d’importance aux yeux des consommateurs. Très peu de manufacteurs vont se mettre dans la peau du client.

L’approche nouvelle pour avoir des produits véritablement considérés de qualité par le client et non par vous, c’est de concevoir votre produit en faisant table rase de l’existant. Vous devez le reconcevoir à partir de zéro, ne pas tenir compte au début de ce qui existe déjà  sur le marché mais plutôt de vous poser la question en vous mettant dans l’esprit du client. Il faut chercher à résoudre les soucis des clients et ne pas chercher à copier ce que font les autres. Tous les produits des concurrents ont des manques majeurs que vous devez savoir exploiter. Ces manques créent une certaine frustration chez le client et vous devez essayer de remplir ce manque en proposant un produit plus complet.

Prenons un exemple concret. J’ai énormément dépensé au cours des années en formations business et marketing, auprès des grands noms mondiaux. Je me suis inscrit aux programmes « high-end » de Frank Kern, Jeff Walker, Anthony Robbins, Mike Filsaime, John Reese, Eben Pagan et bien d’autres. J’ai lu et étudié tous les grands auteurs du monde de la pub et du marketing comme Caples, Reeves, Collier, Kennedy, Glazer, Hopkins, Sugarman, Bly, Godrefroy. Croyez-moi si je vous dis que pas un seul de ces grands noms ne propose un système complet, clair et limpide de marketing. Ce sont tous des experts qui ont des formations extrêmement poussées mais qui souvent se focalisent sur un secteur trop précis du marketing. Donc aucune de ces formations que j’ai suivies ne m’expliquait comment concevoir une stratégie marketing de A à Z. Je rencontrais toujours les mêmes personnes lors des séminaires et des formations parce qu’elles cherchaient à assembler un système.

Il manquait également un cours synthétique dans la plupart des formations, une pédagogie qui donne envie de suivre le cours en entier (découpage modulaire, utilisation des quatre styles d’apprentissages), avec des exemples concrets et un suivi personnalisé.

J’ai recensé les manques que pouvait ressentir un prospect qui cherchait une formation marketing et, sans vouloir cloner quelque chose d’existant,  j’ai créé Séduire le Client.

Le secret pour proposer un produit exceptionnel c’est d’être le premier sur le marché à vraiment se soucier des clients.

Comment choisir l’offre de lancement de votre produit

C

Nous allons voir ensemble comment vous préparer à votre premier Lancement Orchestré sur votre blog.

Comment choisir l’offre à proposer

Il existe deux façons d’opérer un lancement sur votre liste d’abonnés ou sur les lecteurs de votre blog. Ce sont deux conceptions diamétralement opposées.

Le lancement mécanique revient à  dire « J’ai choisi ce produit, je désire en parler et je vais donc le présenter et donner envie aux clients de l’acheter ». Vous commencez par choisir votre produit, par exemple un cours pour se relaxer lorsque les gens sont stressés au travail. Ensuite, il va falloir le décrire pour que les gens soient tentés de l’acheter. 

C’est une première option que vous devez choisir, en particulier si le produit n’est pas le vôtre mais que vous l’achetez pour le revendre comme un commerçant traditionnel.

Le lancement organique d’autre part, convient surtout si vous créez votre propre produit une fois que vous avez déterminé quel est le besoin de votre audience existante. En fait, c’est comme  si vous disiez « J’ai créé ce produit pour répondre à leur besoin ». 

L’avantage est énorme parce qu’au moment de préparer le lancement, vous avez déjà des abonnés et ces personnes sont les meilleurs acheteurs potentiels. Si vous parvenez à coller exactement sur ce que ces gens recherchent, vous réussirez bien mieux à leur vendre votre produit. 

Le second avantage est de générer de la bienveillance sur le marché. En effet, trouver quelqu’un qui écoute les avis des clients est relativement rare et provoque immédiatement de l’intérêt chez les lecteurs.

Les produits récurrents

Un produit récurrent est un produit qui vous permet de débiter chaque mois un certain montant à vos clients en échange d’une nouvelle livraison, d’un nouveau module etc. C’est un abonnement.

Le produit récurrent apporte deux avantages.

D’abord, cela apporte au client de la valeur de façon prolongée. En effet, cet aspect est particulièrement important pour un produit pédagogique car la motivation doit rester essentielle. Si un client reçoit d’un seul coup trente DVD, il est fort probable qu’il n’arrive jamais au bout de ces DVD en sept mois, tout seul et en restant motivé. Par contre, si vous transmettez au fur et à mesure le contenu du cours, chacun peut le suivre à son rythme.

Ensuite, cela permet de donner une stabilité à l’entreprise. Faire un « gros coup », réaliser un carton et recevoir la totalité de l’argent à un moment précis aura pour conséquence que plus rien ne rentrera durant les mois suivants. Vous posséderez donc une entreprise avec un revenu instable. Avec le produit récurrent, vous construisez une ressource solide puisque vous connaissez votre nombre d’abonnés qui chaque mois verseront leur montant mensuel.

Toutefois, il existe un petit problème avec les produits récurrents. Au bout d’un certain temps, certaines personnes se désabonnent. En moyenne, les abonnés restent six mois mais certains sont là depuis le tout début et continuent, vous ne pouvez donc pas recycler quelque chose que vous avez déjà proposé. Il va falloir proposer du contenu nouveau en permanence. 

J’ai édité un DVD mensuel pendant plus de deux ans et au bout d’un moment la lassitude s’installe et la motivation n’est plus la même. Il existe une solution que je vous recommande : la « micro-continuité ». Au lieu d’avoir une continuité où le client s’abonne pour une éternité, vous proposez un produit récurrent mais avec une date de début et de fin. 

Par exemple, vous prévenez le client que le cours dure sept mois au bout desquels il obtiendra son diplôme. Le client restera plus facilement jusqu’à la fin s’il sait quand le cours se termine. 

D’autre part, vous trouverez également un intérêt à la « micro-continuité » puisque vous ne créerez qu’une fois le produit et vous pourrez l’améliorer pour les nouveaux clients.

Les avantages des Webinars : en quoi est-ce une excellente solution pour créer vos produits ?

L

Les Webinars et les Webconférences sont un excellent moyen de créer des produits car vous pouvez créer vos produits de formation en vidéo, que ce soit le produit principal que vous allez vendre ou le produit bonus que vous allez offrir en plus.

Si vous vendez un service, vous pouvez quand même donner de l’information en complément de votre service pour aider à comprendre ce que vous faites, pour aider à comprendre comment tirer un maximum de ce service et vous présenter et cela sous forme de Webinar.

L’avantage de créer des produits avec le Webinar est que cela permet :

  • D’avoir des retours en direct. Vous aurez des questions au fur et à mesure de votre présentation et donc cela vous offre l’opportunité de compléter vos explications ce qui par extension ajoute de la valeur au produit fini.
  • D’improviser. Ce n’est pas conseillé quand vous débutez et ça ne l’est toujours pas après. Il est possible d’improviser en Webinar mais ce n’est pas pour ça qu’il faut le faire. Si vous le faites, votre contenu ne sera pas assez concret. Improvisez donc sur des points supplémentaires, pas sur le tout.
  • D’ajouter de la valeur car des exercices sont possibles. Vous pouvez enregistrer votre Webinar mais alors il vous faut être très cohérent entre ce qu’il se passe sur le direct et ce qu’il se passe sur l’enregistrement. Faites donc attention à la cohérence de votre Webinar.
  • D’avoir un enregistrement. Cela vous permet d’enregistrer ce que vous êtes en train de faire au fur et à mesure et si vous le faites, alors vous avez un produit fini mais pour cela il faut être très attentif à la cohérence, encore une fois.

Pour aller plus loin ne manquez pas de lire également les articles Webinars et webconférences : énergie, vous d’abord et Une astuce pour éviter les gaffes lors d’un Webinar

En quoi votre produit va transformer la vie de votre client ?

E

Quelle est la transformation dans la vie de la personne qui va suivre notre conseil ou utiliser notre produit ? C’est ce que vous devez absolument définir et mettre en avant lorsque vous rédigez la promesse de votre produit phare.

Moi, par exemple, à une époque j’étais un grand timide et ceux qui ont suivi mes sites de conseils amoureux le savent, je n’étais pas la personne qui parle facilement comme aujourd’hui. 

Est-ce que la transformation dans ma vie a été d’améliorer ma communication et de placer correctement ma voix ? Oui et non. 

Une des choses que j’ai apprises en passant de la timidité à être capable de m’exprimer c’est que face à un interlocuteur, il faut avoir une voix qui porte. Apprendre à faire cela a changé ma vie. Lorsque j’ai commencé à oser parler aux filles, elles écoutaient ce que je disais et cela augmentait mes chances d’obtenir un rendez-vous.

Toutefois, la vraie transformation dans ma vie en tant que célibataire n’a pas été de savoir placer ma voix mais de trouver la personne avec qui passer ma vie. 

Pour d’autres personnes, la transformation peut être de fasciner un auditoire et de réussir à vendre durant un séminaire, captiver une audience et vendre facilement un atelier. La transformation peut être également d’obtenir des ovations et une augmentation de la part de votre patron ou  devenir le porte-parole de votre entreprise.

Par rapport à la promesse de votre produit phare, une fois que vous avez atteint environ deux-cent clients, les gens vont vous envoyer pas mal de commentaires, vous donner des témoignages et vous allez pouvoir sonder à nouveau ces clients pour savoir s’ils ont besoin d’autre chose. 

Le produit d’approfondissement

Par exemple, quand j’ai organisé ma formation Séduire le Client, formation marketing très complète, j’ai sorti ensuite des formations d’approfondissement durant deux ans. C’est une formation qui coûte plus ou moins le même tarif et le thème est un sujet dont j’ai parlé dans Séduire le Client mais sur lequel les clients ont demandé à en savoir plus.

Pour vos produits d’approfondissement, il existe une astuce de prix que je vous recommande. Lorsque vous avez créé le produit phare, vous avez mis un prix en place. Admettons que ce prix soit de mille euros, vous devrez placer vos produits d’approfondissement à peu près au même niveau. Vous devez essayer de jauger si ces produits vont toucher le même volume de personnes. Si le deuxième produit n’a pas le même potentiel de vente que le premier, il faut augmenter le tarif. En effet, si les clients sont moins nombreux et que le produit est spécialisé, ils seront prêts à payer plus cher et vous pourrez le rentabiliser. Au niveau du format, vous présenterez ce produit de façon à lui donner de la valeur.

Vous pouvez sortir autant de produits d’approfondissement que vous voulez.

Comment créer un contenu crédible pour votre produit

C

Le contenant (le contexte) et le contenu (l’information en tant que telle) sont deux termes différents. Dans cet article, nous allons nous intéresser au contenu qui est l’outil qui vous permettra de vendre votre produit. Pour créer un contenu attrayant pour votre produit il y a des voies fondamentales.

Il y a deux types d’experts, l’expert reporteur et l’expert qui a les résultats. Dans les deux cas, vous êtes invités à fournir l’information à vos clients. Soit vous êtes l’expert et vous présentez votre produit/service aux prospects. Soit vous faites appel à des experts qui sont capables de donner de la valeur ajoutée aux prospects.

Personnellement, pour promouvoir votre produit d’information, je vous recommande, même si vous êtes l’expert et si vous maîtrisez parfaitement ce que vous enseignez, d’avoir recours à des références et à des personnes qui ont réfléchi au sujet et travaillent dans le secteur. Je vous invite à mettre en place ces références pour deux raisons :

Donnez de la valeur à votre contenu

La première raison est inspirée d’Eben Pagan, un marketeur américain et consultant en marketing : quand vous citez une référence sur votre secteur vous donnez plus de crédibilité à votre contenu.

Un exemple concret, à l’instant, j’ai cité le nom d’Eben Pagan ainsi que sa présentation et sa position sur le marché. Le présenter très brièvement est une façon de donner de la valeur à la personne que j’ai cité. Par conséquent, comme ma référence a de la valeur et de la crédibilité elle donnera plus de valeur et d’importance au contenu que j’ai proposé. 

Pour résumer le concept que vous proposez à vos clients et lui donner de la valeur, pensez à citer des références sur votre secteur dans votre texte de description notamment. Il est important d’utiliser une citation d’un autre expert ou une personne connue sur votre marché. Deux façons sont possibles afin d’aborder cette stratégie :

  1. Vous créez votre propre contenu et vous citez des noms d’autres experts et des références sur le marché pour complémenter votre description du produit ou du concept. Cela est possible en introduisant des citations, proposant un bonus de formation ou en invitant des experts et les interviewer.           
  2. Vous créez entièrement un contenu en se basant sur les interventions de ces personnes en question. Si vous n’êtes pas l’expert sur le sujet, il est possible de contacter des personnes qui sont capables d’expliquer l’idée.

Présentez votre argument en premier

Par contre, je vous déconseille de citer et discuter des sources d’informations qui sont en désaccord avec ce que vous dites dans la description de votre produit. Evitez d’évoquer des personnes qui s’opposent à votre produit ou des citations qui contredisent votre contenu. Si jamais vous devez discuter votre produit d’information d’un point de vue adverse, il est indispensable de respecter deux instructions :

  • Ne citez pas des noms pour éviter des problèmes sur le plan légal d’une part. D’autre part, cela permet d’avoir une discussion professionnelle.
  • Discutez les idées et présentez votre argument en premier. En tant qu’être humain, par défaut, nous sommes plus sensibles à ce que nous apprenons en premier. Cela est prouvé suite à des études faites sur la psychologie sociale.

Avant d’amener des intervenants pour enrichir votre contenu, pensez à discuter vos arguments en premier lieu avant de discuter d’autres points de vue. 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */