Etiquettegérer son temps

Comment accélérer le développement de son entreprise et travailler un jour par semaine ?

C

https://www.youtube.com/watch?v=j_JeTi2_fZA&feature=youtu.be

Vous êtes-vous déjà demandé comment accélérer le développement de votre entreprise ?

Une des frustrations majeures de l’entrepreneur ayant lancé son activité et voulant s’en servir pour devenir libre est que cela va trop lentement. Vous voulez que ça aille vite et une des raisons faisant que la plupart des entreprises galèrent à progresser rapidement est qu’elles ne connaissent pas leur stratégie optimale de vente et donc ils tentent de grandir en allant créer de nouveaux produits, offres ou services constamment.

Si vous tombez dans ce piège, vous allez ramer car vous n’aurez pas le temps d’essayer de vendre tous ces produits. En créant un nouveau produit ou service par mois, vous vous retrouvez avec une grande difficulté à donner le maximum d’impact à chaque produit/service et cela vous empêche de croître rapidement.

Si vous voulez une croissance exponentielle, il vous faut trouver la séquence optimale de vente de votre produit ou service. Il faut que vous déterminiez l’avatar, le prospect idéal auquel vous vous adressez. 

Il faut ensuite communiquer avec ces clients jusqu’à trouver les mots exact faisant mouche presqu’à chaque fois. Une fois que vous avez cela, vous pouvez faire ce que j’appelle la « séquence toboggan » c’est-à-dire une séquence automatisée qui vous amènera très rapidement à progresser car cette séquence vous la programmez une fois dans un outil et quand les prospects vous donnent leurs coordonnées vous les rentrez dans l’outil et ils vont recevoir cette séquence de vente et signer à la fin.

Cela vous permet d’investir votre temps sur comment faire pour trouver le plus de prospects possibles et les inscrire dans votre séquence plutôt que de ramer sur la création de produits et la prospection.

Ceci nous amène à la seconde question.

Comment gérer une entreprise en un jour par semaine ?

En 2012, j’avais le rêve d’emmener ma petite-amie de l’époque dont je voulais qu’elle devienne ma femme, en voyage autour du monde pour pouvoir y faire ma demande en mariage. 

Le projet a vite pris forme et nous sommes arrivés vers l’idée de partir pendant minimum six mois et de visiter au minimum six pays. Le Brésil pendant le Carnaval de Rio, l’Argentine, l’Afrique du Sud, l’Inde, la Thaïlande, l’Australie et les Etats-Unis.

Pendant la préparation de ce projet, j’ai dû faire face à une objection. L’objection de Cécile, ma compagne, était qu’elle n’était pas sûre de vouloir réellement faire le voyage car elle trouvait que je travaillais trop. Cela a été un déclic. J’ai réalisé que je travaillais trop et que tout ce que je faisais n’était pas indispensable. 

J’ai donc commencé à utiliser un outil gratuit, Toggel, vous permettant de savoir à quoi vous consacrer votre temps de travail. C’est là que j’ai réalisé que je perdais trop de temps à faire des choses fidèles. Le fait d’optimiser mon temps a permis de tenir la promesse que j’avais faite à Cecile de pendant le voyage ne travailler que le lundi, six heures par jour. Cela a changé la manière de voir mon travail. J’ai continué de ne travailler qu’un seul jour par semaine, qui est maintenant le jeudi.

Si vous mesurez votre temps de travail vous réaliserez vite quelles sont les tâches qui n’apportent rien et quelles sont les tâches cruciales.

Comment transformer son entreprise en machine à vendre ? (Étude de cas)

C

Aujourd’hui, j’interviewe Julien Romain, un entrepreneur libre qui gère actuellement une activité générant 300 000 de chiffre d’affaires annuel et ce en travaillant une journée par semaine.

Ce qui est intéressant dans le parcours de Julien, c’est qu’il a su transformer son entreprise en machine à vendre de façon à ce que le temps que lui il passe en entreprise soit avec un maximum d’effet de levier et le maximum de valeur ajoutée.

Sébastien : Comme nous pouvons l’imaginer, tu n’as pas directement réussi à travailler une seule journée par semaine.

Julien : Effectivement, cela ne s’est pas passé comme ça. J’ai eu une très belle réussite en tant que consultant. J’étais un peu un intrapreneur, je pouvais vraiment faire ce que je voulais. Je pensais qu’être entrepreneur allait être la même chose mais en fait, ce n’est pas vraiment le cas, la façon de fonctionner est différente et je n’y étais pas préparé. 

Je me suis lancé dans un premier projet pendant huit mois et ce fut un échec total. J’ai perdu environ 30 000 euros. Je me suis rendu compte que j’avais échoué mais j’ai la chance d’avoir un état d’esprit où je ne considère rien comme étant un échec définitif. Quand ce projet a échoué, je ne me suis pas dit que tout était terminé. J’ai donc pris le temps d’apprendre de mes erreurs et j’ai donc trouvé par la suite une nouvelle idée de business en rapport avec la Commission Européenne. J’ai pu lancer mon entreprise avec un associé. 

Pendant trois mois nous avons développé ce projet. Nous avons mis le site en ligne sans même avoir de liste de contacts et nous avons su générer déjà 1000 euros de ventes la première semaine sans même avoir de séquence de vente. Notre public était tout simplement des gens qui venaient sur Google, qui mettaient le nom du concours européen et qui tombaient sur notre page et c’est comme ça que nous avons pu démarrer. 

L’entreprise a pu se développer par la suite mais j’ai réalisé que je passais entre 40 et 60 heures par semaine sur ce business-là. Ma femme m’a ensuite fait réaliser que je travaillais trop, plus que lorsque j’étais consultant et qu’il fallait que j’arrête. Je travaillais pour mon entreprise plutôt que d’avoir l’entreprise qui travaillait pour moi et telle était mon erreur au départ.

Sébastien : Du coup, je sais que tu as participé à mon séminaire Entrepreneur Libre et à ma formation pour apprendre à poser ta stratégie marketing. Quelles sont les actions concrètes que tu as mises en place et qu’est-ce que cela a donné ?

Julien : J’avais déjà pas mal de partenaires aux Etats-Unis mais je n’avais pas forcément conscience que ça bougeait aussi sur le territoire francophone. Je suis ensuite tombé sur un de tes liens du Chemin Vers Le Sommet et tu proposais une invitation au séminaire Entrepreneur Libre. Je me suis dit que ce serait une bonne occasion d’étendre mon réseau en France. 

C’est en rentrant chez moi à la fin de ton séminaire que j’ai eu un déclic en me disant que je devais considérer mon business d’une autre façon en termes de gestion des priorités et du temps. Grâce, entre autres à ton séminaire, je suis parvenu à mettre en place un plan d’action pour changer cette problématique. 

L’approche que j’ai suivie est de visualiser mon business avec différents modules : vente, service client, administration, finance, etc…J’ai fait une cartographie de mon business et j’ai ensuite ajouté des indicateurs comme les noms des clients, des prospects, les taux de conversion, le temps passé sur chaque activité, etc…J’ai rapidement su voir où je passais trop de temps, comme par exemple le service client où je passais environ deux jours par semaine à répondre à des questions sur nos offres. Petit à petit, j’ai pris chaque partie de mon activité avec pour objectif d’automatiser au maximum mon business et c’est ce que j’ai réussi à faire.

Sébastien : Que ce serait-il passé si tu n’avais pas suivi de séminaires et continué sur la même voie qu’avant ?

Julien : Je n’aurais pas réussi à travailler une seule journée par semaine. Probablement que j’aurais encore été en train d’essayer de changer mon business model. Tout ce que j’ai appris durant le week-end de ton séminaire a été bénéfique et sans cela, je serais probablement encore en train de crouler sous les emails et à gérer divers problèmes techniques que je ne gère désormais pas moi-même.

Sébastien : Quel est l’impact aujourd’hui sur tes proches et ta famille ?

Julien : L’impact le plus important est celui avec ma femme car je suis passé de jusqu’à 60 heures par semaine à une journée par semaine donc je peux me consacrer davantage à elle. J’ai fait tout ça pour moi aussi car maintenant j’arrive à trouver un meilleur équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle. Donc, comme je disais, ma relation avec ma femme s’est améliorée mais j’ai également plus de temps à consacrer à ma famille et mes amis, ce qui améliore également la relation que j’ai avec eux. 

Quand je me suis lancé en tant qu’entrepreneur, j’avais très peur de faire faillite mais à partir du moment où je suis parvenu à automatiser mon business, ce stress a disparu et j’étais donc beaucoup plus serein et cela a bien évidemment eu une influence positive sur ma relation avec mes proches.

Sébastien : Que dirais-tu à quelqu’un qui aujourd’hui se sent inspiré, quelqu’un qui voudrait se lancer mais peut-être qui n’ose pas et a des appréhensions ? Aussi, que dirais-tu à quelqu’un étant déjà entrepreneur mais se demandant où est passée sa liberté car, comme toi au début, il travaille jusqu’à 60 heures par semaine ?

Julien : Une différence entre les anglo-saxons et nous en francophonie c’est que nous, nous suivons souvent les schémas de la société dans différents domaines et nous ne les remettons jamais en question. Il faut pourtant savoir ce que vous voulez et pourquoi vous voulez obtenir cela. C’est bien de vouloir être entrepreneur mais il faut savoir pourquoi. Une fois que votre vision est claire, tout va s’enchaîner. Vous devez agir concrètement au quotidien pour tout mettre en place.

Sébastien : Le fait d’avoir pris le temps de mettre en place ce système est ce qui fait qu’aujourd’hui tu as le temps.

Julien : Tout à fait. Une fois que tout est clair dans votre tête, il faut agir et cela peut paraître compliqué mais finalement il suffit de le faire et tout s’enchaînera naturellement. Le plus important est de surmonter ses peurs.

Sébastien : Que dirait le Julien d’il y a 5 ans en réaction à tes propos actuels ?

Julien : Il dirait que j’ai très bien fait de persévérer dans l’entreprenariat.

Quelles tâches devez-vous déléguer pour augmenter vos revenus

Q

Quand vous voulez recruter une équipe pour vous aider et vous accompagner, la première chose à faire, c’est de vous assurer que vous déléguez les bonnes tâches. Pour cette raison, il est primordial de déterminer les tâches que vous êtes prêt à accomplir et celles que vous préférez déléguer.

Déléguer les tâches secondaires

A un moment donné, il est crucial de vous fixer une frontière et choisir les tâches à déléguer pour libérer votre temps et vous occuper des tâches les plus importantes. 

Si vous passez deux heures par semaine à accomplir des tâches supplémentaires comme mettre à jour votre blog ; accomplir des tâches techniques ; préparer la paperasse ; publier des articles sur WordPress… au lieu de réaliser votre activité de formateur, vous devez penser à déléguer certaines tâches.  

Imaginons que durant ces deux heures, vous arrivez à trouver un client qui vous paye 300 € pour acheter votre formation phare. Cela veut dire que chaque semaine, vous perdez ce montant sans faire attention. Sur une année, vous cumulez 15 600 € de pertes. 

Prenons un autre exemple plus conservateur, si vous vendez votre coaching à 50 € de l’heure, en passant du temps à gérer des activités secondaires, vous perdez 100 € chaque semaine. Soient 5200 € tous les ans.

Personnellement, depuis que j’ai fait ce calcul, en passant du temps pour accomplir une tâche technique, je me rends compte que je suis en train de perdre 5200 €. J’essaye d’adopter cette réaction à chaque fois que je passe du temps sur des tâches techniques ou administratives.

Le problème que vous pouvez avoir par rapport à la délégation, c’est que vous avez l’impression que vous faites de l’économie en faisant toutes les tâches sans l’aide d’une équipe. Vous ne donnez pas d’importance au temps perdu comme cette perte n’est pas concrétisée.

Vous devez retenir qu’en accomplissant certaines tâches délégables :

  • Mettre en ligne un sondage ;
  • Créer un formulaire sur votre site ;
  • Gérer l’auto-répondeur ;
  • Programmer la publication des contenus sur différentes plateformes.

Vous gaspillez du temps, ratez des opportunités et par extension vous perdez de l’argent.

Définissez les tâches à déléguer

Quand vous avez recours à un prestataire, il est primordial de définir les tâches que vous devez déléguer en premier lieu. 

Parmi ces tâches, il y a les tâches administratives et les tâches liées au service SAV. 

En effet, avec une mentalité de formateur, ce type de tâches pénibles n’est pas adapté à vos capacités. Certaines personnes, spécialisées dans ce domaine, trouvent du plaisir en effectuant ces tâches parce qu’ils aiment avoir un contact humain et rendre service aux autres. Pour cette raison, je vous recommande, quand vous faites appel à un prestataire ou à un partenaire qui sera chargé du service client, de privilégier des professionnels qui aiment accomplir ces tâches et rendre service aux autres. 

Pour les tâches administratives, il est important de faire appel à des personnes passionnées et qui trouvent du plaisir en faisant leurs travail.

Des collaborateurs passionnés, considèrent chaque tâche confiée comme étant un défi. Par conséquent, ils vous fourniront un rendu satisfaisant et vous pourrez communiquer d’une façon fluide.

Par contre, si vous devez effectuer vous-même des tâches techniques très spécifiques et qui demandent beaucoup de technicité, vous ne serez pas forcément motivé. Comme résultat, vous vous trouvez en train de dépenser du temps pour accomplir des missions qui ne vous passionnent pas réellement au lieu d’exploiter ce temps pour exercer votre activité principale et augmenter vos revenus. 

Le temps consacré à des tâches supplémentaires qui ne sont pas au cœur de votre activité principale et ne vous passionnent pas, c’est de l’argent perdu !

Pour cette raison, vous devez être convaincu qu’il est primordial de déléguer les tâches que vous considérez lourdes et qui ne correspondent pas à vos envies.

Je vous recommande alors de déléguer les tâches administratives et SAV. En déléguant ces tâches, premièrement, vous libérez instantanément du temps que vous pouvez exploiter pour exercer votre activité de formateur. Deuxièmement, cela joue un rôle important et indirect dans l’amélioration de vos revenus.   

Comment gérer au mieux son temps et devenir un Entrepreneur Libre

C

Pour vous aider à gérer votre temps, vous pouvez, dans votre calendrier hebdomadaire, bloquer des créneaux et de définir dans votre semaine combien de temps vous souhaitez avoir de purement libre et combien de temps vous souhaitez pour réfléchir à votre activité et planifier ce que vous allez faire, c’est à dire le temps stratégique. 

Il vous faut également regarder combien avez-vous de créneaux qui sont moteurs, c’est à dire qui vous aideront à générer du chiffre d’affaire ?

Si vous avez une journée de flottaison doit-elle rentrer dans votre emploi du temps ou pas ? Oui si cette journée vous permet de dire que le reste du temps vous ne vous laissez pas pourrir par ces activités de flottaison. Dites-vous que c’est pendant ce temps-là qu’il est judicieux de vous occuper de votre paperasse, de livrer les produits promis, de discuter avec l’équipe sur les points techniques et urgents, comme ça pendant le reste du temps vous pouvez vous permettre de couper le téléphone et de vous mettre en isolation pour vos activités motrices, stratégiques ou votre temps libre.

Pour chaque personne, être un entrepreneur libre a un sens différent. Selon moi, être libre ce n’est pas pouvoir faire ce que nous voulons mais c’est de le faire. Pourquoi vouloir quelque chose ? Qu’est-ce qui vous empêcherait de tout simplement le faire ? La liberté c’est de choisir ce que vous faites au quotidien.

Une information intéressante à savoir est que la partie de notre cerveau qui nous fait désirer quelque chose est différente de la partie de notre cerveau qui évalue si nous sommes satisfaits. La partie de notre cerveau qui veut du gâteau au chocolat est différente de celle qui fait que nous nous sentons heureux de ce que nous venons de manger. Nous sommes souvent dirigés par ce que nous avons envie de faire mais ce que nous avons envie de faire est complètement à l’opposé de ce que nous voulons. Donc être libre n’est pour moi pas toujours de faire ce dont nous avons envie mais de faire ce que nous voulons.

Ma définition de ce qu’est un entrepreneur libre est la suivante

Être un entrepreneur libre c’est regarder droit devant. Choisir une direction claire et fixer des objectifs ambitieux. C’est donner la priorité aux priorités. Voir toujours plus grand. C’est avoir déjà accompli beaucoup mais se dire que le meilleur reste à venir. C’est être un champion qui transforme des vies. Être exigeant envers les autres car vous l’êtes avec vous-même. Ne pas avoir peur d’échouer. C’est créer un entourage inspirant qui pousse à aller toujours plus haut. C’est tirer le maximum de vos ressources pour créer quelque chose de nouveau. C’est être un agisseur. Décider vite et agir avec détermination. C’est apporter sans cesse davantage de valeurs à vos clients. C’est gérer vos finances avec discipline. M un grain de folie dans votre vie. C’est s’inspirer des meilleurs et inspirer ceux qui me suivent. Tout cela, c’est être un entrepreneur libre !

Comment s’assurer de suivre son emploi du temps ?

C

Il est extrêmement important de savoir où vous en êtes si vous voulez pouvoir changer les choses et aller dans la bonne direction. 

Il existe un outil gratuit sur Internet qui vous permet de démarrer votre journée de travail en le signalant et d’ensuite lister chaque tâche que vous accomplissez dans votre journée. 

Par exemple, si vous commencez par de la recherche de partenaires, vous vous dites que vous allez passer une heure dessus et pas plus. Quand la tâche est effectuée, vous pouvez préciser que vous avez fait donc votre recherche de partenaires et que cette activité était motrice. Vous pouvez même rajouter d’autres détails afin d’obtenir des statistiques. Dès que vous démarrez l’activité suivante, vous décrivez à la fin ce que vous avez fait. 

Au bout d’un moment, suite à une journée ou une semaine, vous aurez accès à un petit graphique vous permettant de voir si vous avez été aussi productif que vous le croyez durant votre semaine. 

Cet outil vous permet de suivre la courbe du temps que vous avez perdu par semaine mais aussi la courbe de vos activités motrices et vous pouvez même indiquer les activités que vous souhaitez ne plus jamais refaire à l’avenir. 

Ce n’est peut-être pas encore votre cas mais à un moment donné vous allez forcément avoir envie de déléguer certaines tâches. 

Il est donc utile d’avoir ces courbes vous disant que de la semaine, vous avez passé un certain nombre d’heures à effectuer des activités que vous n’avez pas à faire vous. 

L’outil existe en tant que site Internet et en tant qu’application. Son nom est TOGGL.COM.

Si vous êtes formateur, le moment où vous présentez votre formation n’est pas une activité motrice. En revanche, faire une vidéo expliquant qu’il faut s’inscire à la formation, cela est une activité motrice. Mais donner un cours, cela est une activité de flottaison. Pour les participants de la formation, il s’agit d’une activité stratégique. 

Dans votre calendrier trimestriel, vous avez des jours libres, qu’il vous faut placer en premier lieu. Les jours libres sont du temps où votre entreprise n’a pas le droit de vous contacter. Pendant ce temps, vous pouvez faire ce que vous voulez. Ces jours seront placés en premier. C’est à vous de déterminer combien vous voulez en avoir. 

Ensuite viennent vos jours de réflexions stratégiques, c’est à dire le temps que vous passez à penser à votre activité. 

Enfin, viennent les jours moteurs. 

Le but n’est pas de remplir tous les jours du trimestre mais de bloquer les dates importantes.

Appliquez le principe « 80/20 » de Pareto à votre publicité et votre marketing

A

Comment j’ai arrêté de jeter des billets de banque par la fenêtre !

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

Aujourd’hui je partage avec vous comment le fameux « principe de Pareto » (aussi appelé « principe 80/20 ») m’a permis de transformer une campagne publicitaire qui PERDAIT de l’argent…

… en une machine à vendre qui a généré plus de 5 000 clients depuis Janvier.

Cette stratégie vous permet de créer un effet de levier dans tous les domaines de votre entreprise – le résultat ? Moins d’efforts et davantage de bénéfices !

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio

Ressource : Le livre 80/20 Sales and Marketing, de Perry Marshall : http://amzn.to/2vtAqaO

(suite…)

La méthode des « lots », outil indispensable pour organiser vos tâches

L

Le batching permet de mieux s'organiser.
Le batching permet de mieux s’organiser.

Savoir s’organiser est une des clés de la réussite lorsque l’on est entrepreneur. Il faut gérer son temps, faire le tri entre les tâches urgentes et celles qui peuvent attendre, et  se fixer des objectifs clairs. Il existe une méthode qui permet de concilier tout cela, en boostant la productivité et en limitant le stress. Son nom ? Le batching, ou, dans la langue de Molière, la méthode des « lots ». Dans cet article, retrouvez nos explications pour appliquer cette technique redoutable à votre vie professionnelle et gagner en efficacité – ainsi qu’un conseil de Sébastien le Marketeur Français pour bien démarrer la journée.

(suite…)

Comment faire le tri entre les 100 tâches que vous impose le métier d’entrepreneur

C

Effectuer plusieurs tâches à la fois est contreproductif.
Effectuer plusieurs tâches à la fois est contreproductif.

Répondre aux emails, démarcher de nouveaux prospects, mettre à jour ses profils sur les réseaux sociaux, faire sa comptabilité, alimenter ses blogs en contenu, répondre au téléphone, contacter les fournisseurs, lancer des campagnes marketing, développer des sites internet…  Le métier d’entrepreneur est composé, au quotidien, de tâches toutes aussi nombreuses que diverses. Face à cette accumulation de travail, il est essentiel de faire le tri et de se fixer des priorités pour ne pas perdre la tête et passer le plus clair de son temps à son bureau.

(suite…)

Comment éviter que votre entreprise n’accapare tout votre temps libre

C

Il faut que votre vie personnelle nourrisse votre vie professionnelle, et vice versa.
Il faut que votre vie personnelle nourrisse votre vie professionnelle, et vice versa.

Lorsque l’on est entrepreneur, il est facile de tomber dans le piège du surmenage, entre clients à satisfaire, employés à diriger, sites à et blogs à alimenter et produits à mettre au point. Or, travailler trop se révèle néfaste à plus d’un titre, et il n’y a rien d’héroïque à multiplier les heures au bureau et à se priver de week-ends et de temps libre. Au contraire, en plus d’être contreproductif, le surmenage est responsable de problèmes de santé, de stress, d’anxiété et de conflits familiaux. Voici donc nos conseils pour vous aider à trouver un équilibre votre vie privée et professionnelle et pour éviter que votre entreprise n’accapare tout votre temps libre.

(suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */