Etiquetteliste clients

Comment obtenir une liste à l’aide de vos compétences ?

C

Comment faire lorsque vous avez une liste de produits mais pas de prospects ? Comment faire une conférence sans liste ? Comment faire lorsque vous débutez ?

Si vous êtes débutant, sachez que vous ne vous en rendez pas forcément compte mais vous disposez déjà de ressources. Vous disposez probablement de relations qui ont une liste. Vous connaissez probablement des gens intéressés par ce que vous avez à proposer.

Comment négocier avec quelqu’un qui a une liste ?

Si vous avez déjà de la notoriété c’est vraiment très simple d’obtenir la liste de quelqu’un. 

Si vous n’avez pas de notoriété mais que vous avez des compétences et offrez gratuitement vos services, trouvez le moyen d’inclure dans vos services la récupération des emails des prospects avec qui vous allez être en contact. 

Si vous n’avez ni produits ni liste, utilisez vos compétences pour justement réussir à les obtenir.

Comment faire lorsque vous êtes ermite et que vous n’avez donc aucune relation qui pourrait servir ?

Vous devez savoir qu’une liste est quelque chose qui s’échange. Pour obtenir une liste, vous allez presque toujours offrir quelque chose. Vous ne pouvez pas créer votre liste en partant de rien du tout. Ce que vous pouvez en revanche obtenir à partir de rien sont les relations.

Comment obtenir des clients lorsque vous êtes consultant en Lancement Orchestré ?

Il est difficile de complètement partir de zéro. Il faut toujours partir chercher quelque chose ou quelqu’un. Il faut également toujours faire un audit pour savoir quel est l’état de la mailing list des clients. Il est nécessaire d’entretenir sa mailing list car une liste ayant 5000 adresses mails mais de gens n’ayant plus été contactés depuis trois ans n’est pas bonne. Une mailing list non entretenue ne sert à rien. 

Après il vous faut aller chercher les partenaires pour pouvoir mettre en place le potentiel qui va vous permettre de faire les ventes.

Comment structurer un Lancement pour qu’il marche ?

Deux axes principaux sur lesquels travailler : la mailing list et la recherche de partenaires. La recherche de partenaires constitue une grosse partie d’un Lancement Orchestré. 

Ensuite, quelques techniques marketings sont à appliquer afin de s’assurer que les personnes contactées s’inscrivent et achètent.

Pourquoi avoir un moniteur lorsqu’on se lance ?

P

Dans cet article, je partage avec vous un conseil très important : se lancer sans parachute, oui ! Sans moniteur, non !

Rien ne vaut mieux qu’un exemple concret pour mieux comprendre. Gabriel est un entrepreneur et propriétaire d’une école de parachutisme qui fait face à un problème. En effet, sa liste de clients contient les coordonnées de personnes qui ont offert des sauts en parachute à des amis ou membres de la famille. Concrètement, il n’a pas un contact direct avec les personnes intéressées par son activité.

Le problème, c’est que quand vous voulez développer une entreprise, il est primordial de mettre en place un système où les clients satisfaits peuvent partager leurs expériences avec d’autres clients potentiels. Si vous voulez créer ce lien, il est indispensable d’avoir les coordonnées de vos clients satisfaits.

Je vous propose un conseil simple qui vous permettra de résoudre ce problème. Si vous ne pouvez pas récupérer les coordonnées des clients intéressés par votre produit/service (parce qu’il était offert en tant que cadeau par une autre personne), il suffit de créer un contenu en relation avec ce que vous proposez. 

En l’occurrence, filmer les sauts en parachute ou prendre des photos. Par la suite, vous partagez ce contenu avec vos clients en échange des emails. C’est ainsi que vous créez votre base de données de clients. Il est possible également de mettre en place des offres de parrainage en créant un package de recommandation. Par exemple, si le client ramène deux autres personnes pour faire un saut en parachute, son deuxième saut sera offert gratuitement pour créer l’effet boule de neige. Il suffit de créer votre machine à vendre et exploiter tous les outils possibles pour satisfaire les clients et les fidéliser.

Personnellement, j’exerce le métier de formateur en marketing et je remarque que la plupart des entrepreneurs veulent souvent apprendre par eux même et inventer des stratégies et des techniques (ils ont un peu le syndrome de l’autodidacte). Quand vous êtes un autodidacte, vous avez tendance à insister pour dépasser votre moniteur et sauter sans parachute.

Sauter sans parachute est une expérience qui peut avoir certains avantages. Parmi ces avantages, c’est d’être capable de gérer des situations compliquées tout seul et surmonter les situations difficiles auxquelles vous faites face. Si vous voulez également lancer votre projet, à un moment donné il est crucial, de sauter et franchir le pas même sans parachute. Par contre, sauter sans votre moniteur est une décision irréfléchie. En tant que coach, j’ai remarqué que les entrepreneurs, impressionnés par des idées ou des techniques, ont tendance à les appliquer avant d’acheter la formation et d’apprendre à le faire.

En se lançant dans un nouveau projet sans avoir suffisamment de connaissances et en négligeant le rôle de moniteur, vous suivez sans doute la stratégie de l’échec. Au démarrage, il est indispensable d’être accompagné par un moniteur qui a déjà vécu votre expérience pour économiser beaucoup de frustrations et vous évitez des difficultés.

Je partage avec vous un autre exemple concret d’un entrepreneur qui a réussi à éviter cette erreur. Michael est un entrepreneur dans le monde du spectacle (il gère une école de théâtre et organise des spectacles). Il a constaté une diminution de l’activité à cause des attentats à Paris qui ont fait que les gens évitent d’assister à des spectacles. Mais il a réussi à mettre en place une action corrective intéressante. Il s’est inscrit à notre formation de machine à vendre et il a essayé d’appliquer les différents principes enseignés afin de remplir ces cours de théâtre. Grâce à cette action, il a réussi non seulement à augmenter les inscriptions à son cours de théâtre, mais aussi à fidéliser ses clients. Michal a créé une nouvelle ressource (liste des clients) qui pourra être utile pour des années.

Quand j’avais mon école de danse latine basée à Nantes, j’ai développé ma liste d’emails qui contient les coordonnées de tous les internautes qui s’inscrivent pour des cours d’essai. Par conséquent, j’ai créé une liste importante qui m’a permis de promouvoir les différents événements que j’ai organisés par la suite.  

Si aujourd’hui vous lancez votre activité et vous voulez la développer, il est crucial d’avoir un moniteur.

Quand vous remarquez un changement sur votre marché, il est primordial d’avoir la réactivité nécessaire qui vous permettra d’avoir une longueur d’avance. 

Est-il juste de parler de growth hacking ?

E

Après avoir accompagné plus de 15 000 clients entrepreneurs dans 35 pays, j’ai constaté que certains entrepreneurs qui se lancent dans des activités classiques utilisent très peu de jargon quand ils parlent de leurs activités. Mais je retrouve également parmi mes clients, des personnes qui lancent des startups et qui utilisent beaucoup de termes en provenance des États-Unis qu’ils attachent à des idées dites nouvelles. Un de ces termes du jargon, c’est le fameux growth hacking, autrement dit le piratage de croissance. 

Le concept de growth hacking, c’est de faire le maximum en terme de marketing avec le minimum de ressources. En effet, le principe du marketing à la base (et un des principes que vous devez utiliser à tout prix pour développer votre entreprise), c’est d’obtenir le maximum d’effet avec le minimum de ressources

Quand vous vous penchez sur la stratégie de growth hacking, vous constatez que ce mot du jargon est dangereux. En effet, la mentalité qui est souvent associée au terme de hacking d’une façon générale, c’est d’être un peu à la limite de ce qui est acceptable. Cela présente un état d’esprit positif tant qu’il n’a pas brisé les règles de l’éthique. 

Prenons l’exemple d’Airbnb qui s’est développé rapidement en allant sur les sites de concurrents pour démarcher les propriétaires, c’est un peu à la limite. Mais le fait d’aller par exemple, littéralement récupérer la base de données d’un concurrent et communiquer sur cette base, vous n’êtes plus dans le growth hacking, c’est du hacking (c’est-à-dire du piratage tout court). Cela peut engendrer des répercussions négatives.  

Pour moi, c’est important de ne pas utiliser des mots de jargon pour camoufler des actes que vous ne devez pas faire. En fait, si vous gardez la partie légale et éthique du growth hacking ça revient juste à dire qu’il s’agit du marketing intelligent. Vous devez tout simplement utiliser les ressources existantes dont vous disposez en tant qu’entrepreneur de PME (il ne s’agit pas de l’argent comme vous ne pouvez pas investir énormément dans la publicité).

Les ressources possibles si vous souhaitez faire le growth hacking éthiquement sont :

  • Votre réseau : contactez toutes vos connaissances pour chercher s’il y a des personnes qui sont des influenceurs ou des professionnelles dans votre secteur et qui peuvent vous mettre en relation avec leurs clientèles.
  • Votre liste : potentiellement une précédente liste de clients, des prospects ou des personnes avec qui vous êtes en communication fréquente et que vous pouvez contacter au sujet de votre nouveau produit/service.
  • Votre offre : afin d’optimiser le message marketing, il existe plusieurs offres différentes que vous pouvez tester pour le même produit. Pensez à faire un calendrier d’offre tout au long de l’année où vous proposez une offre d’essai gratuit, une offre avec garantie satisfait ou remboursé le double de votre investissement, une offre avec un paiement sur plusieurs tranches, une offre avec un cadeau de parrainage… En effet plus vous testez des offres, plus vous aurez l’opportunité de repérer l’offre la plus efficace.    
  • Votre notoriété : si vous avez eu l’occasion d’intervenir dans les médias vous pouvez utiliser cette présence médiatique comme une stratégie de marketing intelligent en donnant un contenu lors de cette apparition sur les médias et récupérer les enregistrements par la suite pour les diffuser à vos prospects. Cela vous permettra d’augmenter subtilement la crédibilité de votre offre.

Grâce à ces différentes stratégies, vous pouvez utiliser des ressources dont vous disposez déjà pour obtenir des résultats rapidement avec le minimum d’investissement financier.     

4 ingrédients essentiels pour réussir sa demande de partenariats

4

Dans cet article, je vais partager avec vous les 4 ingrédients essentiels pour qu’un partenaire accepte de faire la promotion de vos produits et de votre entreprise. 

À la fin de la lecture, vous saurez ce que vous devez mettre en place pour qu’un partenaire accepte dans un premier temps de démarrer la conversation et d’accepter de vous écouter. Vous connaîtrez l’élément essentiel à mettre en avant si vous voulez qu’un partenaire potentiel soit enthousiaste à l’idée de faire la promotion de vos produits et de vos services. 

Cela peut-être un particulier ayant une audience, ou plus généralement une entreprise ayant une clientèle. Elle va être disposée à promouvoir votre produit ou service auprès de sa clientèle. 

La relation

L’idée est de ne pas contacter un partenaire « à froid ». Ne pas envoyer des dizaines de mails non sollicités ou de masse à tous types de sites qui pourraient être dans votre secteur d’activité et être des partenaires potentiels. Ne pas appeler des sociétés pour leur proposer des partenariats. 

Il faut créer un début de relation avec le partenaire. La taille de la relation va dépendre de la taille du partenaire. 

Si vous souhaitez mettre en place un partenariat avec le leader de votre marché, ce n’est pas juste un commentaire sur son blog qui va faire qu’il va vous remarquer et qu’il acceptera de faire un partenaire avec vous, car il est probablement déjà sollicité quotidiennement et il doit avoir des critères plus sélectifs pour accepter des partenariats. 

Un début de relation peut commencer pour des partenaires de même taille sur son marché et se faire quand on démarre une activité par exemple. 

Vous pouvez aller sur les blogs, sur les forums, postez des commentaires pour montrer votre intérêt pour l’entreprise en question. 

Il ne faut pas penser que votre projet est tellement bon, que l’entreprise ne pourra refuser d’être votre partenaire, au contraire, il faut réellement s’intéresser à son activité. 

Vous pouvez lui montrer ce que vous pouvez lui apporter et entamez une relation avec lui. La quantité d’intérêt dépend du volume du partenaire que vous contactez. 

Dans certains cas, vous pouvez aller participer à un événement, une conférence, un salon organisé par l’entreprise partenaire ou acheter un produit pour être dans le listing client. 

Vous pourrez les contacter en tant que client, le contact se fera beaucoup plus facilement. 

Il faut prendre le temps de créer la relation et ne pas avoir pour objectif, d’avoir besoin de partenaires dans l’immédiat.

L’autorité et la qualité

Le produit/service que l’on veut promouvoir doit être reconnu sur le marché. 

Quand vous contactez votre partenaire, il faut vous présenter avec humilité et qu’il y ait un lien entre ce que vous allez proposer et le public de votre partenaire. 

En effet, si vous contactez un site Internet parce qu’il est très connu mais que votre marché ne va pas avec celui-ci, cela sera une perte de temps. 

Votre expertise doit être liée au public que touche déjà le partenaire, vous devez être complémentaires. 

Vous devez être clair dans la promesse que vous proposez et avoir un produit ou service de qualité. 

En effet, vous devez mettre en avant les bénéfices que vous pourriez apporter à ses clients, s’il parle de vous. 

Pour cela, il faut que votre produit soit testé et approuvé. 

Plus vous allez chercher des partenaires de grande taille, très qualifiés, de gros volume, plus il faudra que votre produit soit testé à l’avance, avec des témoignages de clients avant qu’ils acceptent de le promouvoir. 

La promesse

La promesse que vous faites à votre partenaire doit lui montrer exactement ce qu’elle lui apporte de vous promouvoir. 

Votre partenaire doit savoir ce qu’il gagne à devenir votre partenaire. 

Le plus évident c’est l’argent :

  • commissions, 
  • apporteur d’affaires, 
  • ou d’affiliés

Le partenaire peut percevoir une commission s’il fait une vente de votre produit. 

Vous pouvez aussi être un peu créatif, si par exemple vous n’avez pas encore de produit. 

D’autres ressources peuvent être apportées à votre partenaire, comme par exemple du contenu gratuit qui sera donné à ses clients : 

  • on peut donner de la valeur gratuitement, 
  • des conseils, 
  • du coaching personnalisé, 
  • un échantillon de produit.

Même si ce n’est pas de l’argent, c’est une façon d’apporter de la valeur à ce partenaire pour qu’il fasse votre promotion.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */