Etiquettemarketing français

Comment faire face aux 3 paralyseurs qui vous empêchent de réussir ?

C

Vous est-il déjà arrivé d’apprendre une astuce vraiment géniale et de vous rendre compte que vous ne l’avez finalement pas appliqué ? 

J’ai remarqué que la plupart des gens qui n’arrivent pas à mettre en pratique les cours et formations qu’ils achètent font souvent face à 3 paralyseurs. 

Dans cet article, nous allons non seulement examiner quels sont ces 3 paralyseurs qui peuvent vous empêcher de réussir mais aussi voir comment s’en défaire en utilisant des pensées positives.

Commençons avec le premier paralyseur.

1. Je le savais déjà

J’ai nommé ce premier paralyseur l’attitude du « Je le savais déjà ». 

Est-ce que entendre et réentendre à plusieurs reprises c’est savoir ? Est-ce qu’avoir entendu un conseil 10 fois voire 100 fois c’est savoir ? La réponse à ces deux questions est non, dans aucun cas.

Savoir est une chose, mais savoir appliquer constitue une autre paire de manche. 

L’idée lorsque vous avez ce sentiment de déjà le savoir ou lorsque vous sentez que vous méprisez l’information, est de vous demander si vous appliquez ce conseil que l’on vous donne.

Astuce #1 : Ne dites pas « Je le savais déjà » MAIS « Je le savais déjà mais est-ce que je l’applique ? »

Ceci nous amène au second paralyseur.

2. Je ne suis pas d’accord

Il nous arrive souvent de ne pas être d’accord avec une nouvelle méthode, stratégie ou conseil en général. Mais la bonne nouvelle, est que vous souhaitez apprendre. Vous souhaitez aujourd’hui évoluer et passer à un autre niveau de succès dans votre entreprise. Pour cela, vous allez souvent être amenés à faire évoluer certains de vos comportements, de vos habitudes mais aussi vos façons de penser et de communiquer avec vos clients. Vous devez accepter de changer pour devenir meilleur dans ce que vous faites.

Dans mes formations notamment, je vous partage les stratégies et méthodes qui ont fonctionné pour moi ou pour mes invités. On parle de résultats issues de notre expérience. Il s’agit de cas concrets. Or, le meilleur moyen de savoir si ça peut marcher pour vous aussi c’est bien évidemment d’essayer. Tant que vous n’avez pas essayé ou testé vous ne savez pas et vous ne devriez donc pas affirmer que vous n’êtes pas d’accord. Au contraire, dans le doute, essayez toujours et augmentez ainsi vos chances de réussir.

Afin de lutter contre ce sentiment de colère intérieure lorsqu’on vous dit quelque chose qui ne correspond pas à ce que vous aviez décidé, changez votre état d’esprit. 

Astuce #2 : Ne dites pas « Je ne suis pas d’accord » MAIS « Je ne suis pas d’accord mais je veux bien essayer »

3. Mon cas à moi est différent

Avez-vous déjà pensé que votre cas était différent, qu’il n’appliquait pas à la règle. C’est un sentiment que l’on retrouve chez de nombreux entrepreneurs. Parce qu’on va vous parler d’une stratégie qui marche sur Internet, vous allez penser que dans votre boutique physique,  vous ne pouvez pas appliquer la même méthode. Parce qu’on vous conseille une technique qui fonctionne dans un domaine qui n’est pas le vôtre, vous allez imaginer que dans votre cas cela ne va pas fonctionner. Mais, autant vous le dire de suite, vous faites erreur.

À titre d’exemple, dans mon entreprise, j’ai mis en place des stratégies et des méthodes que j’ai trouvé sur des fabricants d’outils, mais aussi dans des bars et restaurants, voire dans d’autres pays.

Pourquoi ais-je fais cela ?

La raison est simple. À chaque fois je me suis dit, si c’est une technique qui marche pour eux, pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas également pour moi ? En agissant de la sorte, je vous garantis que vous prenez une année-lumière d’avance sur vos concurrents. C’est vrai, personne ne va avoir l’idée de prendre une stratégie qui marche à l’étranger ou dans un autre domaine et l’utiliser pour vendre un produit totalement différent et dans un autre cadre ou contexte. Comme personne n’a eu l’idée, vous avez une longueur d’avance !

Astuce #3 : Ne dites pas « Mon cas à moi est différent » MAIS « Mon cas à moi est différent mais comment je pourrais adapter cette méthode ? »

Vous reconnaissez-vous dans l’une de ces attitudes ? Ne manquez pas de partager dans les commentaires ci-dessous vos anecdotes et vos expériences à ce sujet.

L’ultime conseil pour assurer la pérennité de votre entreprise

L

Dans cet article, j’aimerais partager avec vous une expérience personnelle. Un des événements les plus difficiles de ma vie d’entrepreneur. 

Je vous raconte…

Je suis sur mon petit nuage. Je viens de réaliser le plus grand Lancement Orchestré du marketing francophone. Je prépare par ailleurs, un voyage de 6 mois autour du monde avec ma future fiancée.

Or, un jour, en regardant de plus près la situation des comptes, je me rends compte qu’il y a fort peu d’argent pour une entreprise qui vient de réaliser une grande opération dans le monde du marketing francophone.

Après en avoir parlé avec quelques amis, je décide de me faire accompagner dans cette étape importante.

La question que je me pose : comment assurer la pérennité de mon entreprise ?

C’est la création d’un prévisionnel qui m’a alors beaucoup aidé.

Le prévisionnel c’est ce que l’on fait généralement au démarrage, ou au moment de lancer une activité, mais que l’on oublie souvent de maintenir par la suite. Surtout quand l’on est entrepreneur ou tout seul à la tête de l’activité. 

Sur le moment, le prévisionnel que je prépare avec mon mentor prévoit que dans les 2 semaines qui arrivent, mon chiffre d’affaire va légèrement augmenter. Mais, que dans les 6 semaines suivantes, je vais me retrouver très bas dans la zone rouge. Prédiction assez surprenante je dois bien avouer. Mon découvert autorisé avec ma société est de 15000€ et selon ce prévisionnel, je devrais largement dépasser ce découvert dans les prochaines semaines. Autant vous dire que ce n’est vraiment pas l’endroit où l’on a envie de se retrouver, surtout une semaine avant de partir en voyage. 

Mais grâce à ce prévisionnel et en appliquant les conseils de mon mentor, je réussis finalement à ne jamais descendre dans cette fameuse zone rouge.

Ce qui a été essentiel pour moi, est d’avoir cette phase où je me suis rendu compte de la situation. Sans cette prise de conscience et la création de ce prévisionnel, je n’aurais pas pu me rendre compte de cette situation.

Conclusion ?

Réaliser un prévisionnel et le mettre à jour en continu est fondamental pour son entreprise. 

Le meilleur jour pour le faire en passant est le lundi.

Pourquoi ?

Car le lundi les banques sont fermées. On peut donc faire toute la comptabilité de la semaine précédente sans qu’il n’y ait de mouvements.  Ceci permet d’avoir un bilan optimal et stable, semaine par semaine.

Encore une fois, c’est extrêmement important afin d’assurer au mieux le bon déroulement de son entreprise.

Dans mon cas, cela m’a permis de sauver la situation à temps et de réaliser mon voyage.

J’ai pu tout orchestrer juste avant de partir. J’ai ensuite réservé un jour de travail par semaine pour mon entreprise.

Pour terminer, je souhaite rappeler l’importance d’où vous allez et pas seulement d’où vous êtes aujourd’hui. Il est très important de se projeter et d’avoir une vision sur le long terme. 

Ne considérez pas uniquement la trésorerie actuelle. Pensez et actualisez en permanence un prévisionnel réel de ce qui vient dans les semaines et mois à venir.

Cerise sur le gâteau, lorsque l’on sait où on va et que l’on met en place des actions pertinentes, on arrive à se libérer un petit peu.

Les clés pour créer sa stratégie d’entreprise sur le long terme

L

Établir une stratégie d’entreprise sur le long terme, pour ne plus jamais courir après le temps. Une promesse qui fait envie non ? 

En tant qu’entrepreneur, j’aimerais aujourd’hui partager avec vous les conseils d’un livre précieux. Un livre qui m’a aidé à multiplier ma productivité, à améliorer mon marketing et ma communication. 

Ce livre, écrit en anglais par le Canadien Dan Sullivan, s’appelle The 25-Year Framework. Le livre compte une soixantaine de pages, dont un quart sont des dessins qui reprennent et synthétisent toute l’idée du chapitre.

Dan nous explique comment fixer et atteindre des objectifs ambitieux grâce à une stratégie à long terme.

Il nous donne les clés pour réussir à compresser le temps et avoir plus de temps libre et par extension être un entrepreneur libre. 

Mais comment faire pour ne plus être pressé par le temps ? Comment faire pour arrêter d’avoir l’impression de courir et d’être submergé ? Comment faire pour arrêter de se demander si on pouvait enfin avoir des journées de 48 heures ?

Je vous dit tout…

25-Year Framework : Un livre épatant avec un concept révolutionnaire

Pendant longtemps, dans ma vie d’entrepreneur, je me suis senti frustré car j’avais une vision à long terme que je souhaitais atteindre le plus vite possible. 

Or, je sentais que j’avançais trop lentement vers cette vision. Que je gaspillais mon temps. 

En visant trop haut trop vite, on a tendance à se créer un stress inutile. C’est en tout cas ce que je ressentais.

J’étais dans ce dilemme entre vouloir du temps libre et une vie libre d’un côté, et sentir d’autre part, qu’il y a tellement de choses à compléter et que je n’arrive pas à les terminer dans les temps. 

Alors comment faire pour sortir de ce dilemme ? 

Selon Dan, la solution est de se fixer une vision sur du long terme car cela crée du temps.

Je vous explique…

Réfléchir à 25 ans pour créer du temps et de l’espace

L’idée centrale du livre est simple : élargir sa vision. 

Dan propose de penser ses objectifs d’ici à 25 ans et non pas d’ici à la fin de l’année. 

Comment faire ?

Quelles questions se poser ?

Vous pouvez par exemple vous demander quel est l’ultime succès que vous souhaitez avoir réalisé avec votre entreprise dans 25 ans. Vous pouvez vous demander combien de chiffre d’affaire vous allez faire. Ou alors quel impact vous allez avoir.

A titre personnel, j’aimerais d’ici à 25 ans, avoir impacté tous les entrepreneurs francophones, et en particulier l’Afrique francophone, Haïti et la Suisse. Je souhaiterais notamment leur communiquer un message de marketing, d’entrepreneuriat et de développement personnel utile et applicable. Ainsi, si je peux dans 25 ans, toucher tout le public francophone, qui représente environ 25 millions d’entrepreneurs, et que je peux leur apporter à tous un concept, une idée, une formation ou autres, alors je pense que j’aurais eu un impact important sur le monde. Je serais satisfait de mes 25 années. C’est mon objectif pour les 25 ans à venir.

Dan souligne qu’en se fixant cette vision à 25 ans, on crée de l’espace. 

On peut alors se focaliser sur les activités qui contribuent réellement à notre vision à 25 ans. On peut et l’on doit arrêter toutes celles qui ne vont pas dans ce sens. 

Avancer dans la direction de son objectif

Avec 4 trimestres dans une année, soit 100 trimestres sur 25 ans, il suffit d’avancer de 1% chaque trimestre dans la direction de son objectif. 

Oui vous avez bien lu, 1% uniquement…

Ceci laisse beaucoup de temps pour faire peu de choses mais des choses essentielles qui vont tout changer. 

Cela permet de se concentrer sur les actions qui vont avoir un impact sur le long terme. 

En ralentissant et en arrêtant de courir, on acquiert de la patience. On apprend à avancer dans la bonne direction. On apprécie également davantage les progrès fulgurants que l’on fait sur une plus longue période.

En conclusion…

Le conseil clé qui ressort de ce livre, est donc de réfléchir à son objectif à 25 ans et de choisir une vision qui vous passionne. 

Pour cela, posez-vous les bonnes questions. 

Demandez-vous quel est votre rêve ? Que souhaitez-vous avoir réalisé d’ici à 25 ans ? Quelle est votre grande vision à 25 ans ?

Vous allez vous rendre compte qu’en prenant le temps de penser à 25 ans, vous vous sentez plus détendu. Vous pouvez souffler. 

Au lieu de courir pour essayer de compresser et de doubler ou multiplier votre productivité, revenez à votre vision sur le long terme. Vous pouvez ainsi décider de poser cette année les fondations de votre projet, objectif ou entreprise qui vont faire que dans 25 ans, vous allez atteindre vos objectifs et votre grande vision ambitieuse.

De la sorte, vous allez gagner du temps libre et, qui plus est, être beaucoup plus productif.

Les meilleurs conseils d’Aurélien Amacker pour augmenter votre chiffre d’affaires et vos revenus avec un blog

L

Comment un blog peut vous aider à développer votre entreprise ? Comment augmenter votre chiffre d’affaires grâce à un blog ?

Pour répondre à ces questions, j’ai interviewé Aurélien Amacker, un blogueur et globe-trotteur français à succès.

A découvrir :

  • Pourquoi un blog est supérieur à un site Internet classique ?
  • Comment créer un blog ?
  • Donner pour recevoir
  • Comment créer un blog à succès ?
  • Comment faire connaître son blog ?
  • Comment rentabiliser son blog ?
  • Pour aller plus loin

C’est parti ! Commençons avec le premier point.

Pourquoi un blog est supérieur à un site Internet classique ? 

Un blog est un site Internet. De nombreux logiciels tels que WordPress ont été créé à la base pour créer des blogs. 

Si le blog était à ses débuts, un journal personnel sur Internet, il s’agit aujourd’hui d’un véritable outil de communication pour les petites et grandes entreprises. 

Mais quels sont les avantages du système de blogging ?

Le blog permet de manière simplifiée de publier du contenu comme des articles et de se faire connaître que l’on soit un particulier ou une entreprise. 

Le mécanisme de commentaire fait qu’il y a une interactivité. Les visiteurs peuvent poser des questions, laisser des commentaires… Ceci permet d’amorcer le dialogue avec son audience et de créer une relation avec les gens qui nous suivent.

Continuez à lire…

Comment créer un blog ?

Aujourd’hui, le meilleur moyen de créer un site Internet est d’utiliser le logiciel WordPress. 

Un petit chiffre…

Un site internet sur 8 utilise WordPress ! 

Les avantages ?

  • C’est entièrement gratuit.
  • Intuitif. Cela ne prend qu’un petit temps d’apprentissage. 
  • Pas besoin de connaître une ligne de code car avec WordPress tout le monde peut monter son site.
  • C’est un outil très puissant.
  • Le contenu posté est facilement modifiable par soi-même.
  • Le système de commentaire permet aux internautes de partager facilement leurs avis. 

Donner pour recevoir

Lorsqu’on a un blog, l’un des points les plus importants est l’aspect communautaire. 

On va progressivement être amené à échanger avec d’autres blogueurs mais aussi des visiteurs sur la thématique que l’on a choisi. 

L’idée est d’avoir une démarche où l’on essaie d’aller vers les gens et de leur apporter de la valeur et non d’essayer de prendre sans rien donner.

Donner engendre recevoir, et recevoir engendre donner. Obtenir ce que l’on veut passe par aider autrui à recevoir ce qu’il souhaite.

Au lieu de vous demander ce que peut vous rapporter telle ou telle chose, interrogez-vous plutôt sur comment vous pouvez aider. En réfléchissant à ces deux questions, vous trouverez ce que vous pouvez offrir à autrui. Quel message vous pouvez partager avec votre manière unique de l’exprimer.

Cette prise de conscience va vous amener à publier du contenu de qualité, du contenu utile qui répond à un réel besoin et ce d’une manière ingénue.

Découvrez comment s’y prendre dans le point qui suit.

Comment créer un blog à succès ?

Le point fondamental est de choisir une thématique pour laquelle vous avez un véritable intérêt. 

Parlez d’un sujet que vous maîtrisez. Un sujet pour lequel vous avez des points de vues intéressants à apporter ou une expertise à partager.

La clé est d’être authentique, mais aussi de prendre du plaisir. 

Le content marketing, c’est-à-dire le marketing par le contenu, est une tendance très lourde. Il s’agit de développer du contenu pour attirer des gens intéressés par le sujet. C’est donc se faire connaître avec peu de moyens sur Internet. En créant du contenu de qualité sur une thématique spécifique, vous allez dans un premier temps, générer du trafic vers votre blog. Ensuite, vous pourrez penser et proposer une solution ou un produit qui réponde aux besoins particuliers de votre audience.

Faire connaître son blog au monde entier

Pour avoir de la visibilité sur Internet, le plus important est de publier du contenu. 

Vous devez penser à publier au moins 20, 30, 50 articles uniques pour commencer à avoir du trafic sur votre blog.

L’astuce est de publier au fur et à mesure et sans vous poser trop de questions. N’attendez pas d’écrire l’article parfait. Plus vous écrivez et publiez, plus rapidement vous testez et vous vous améliorez. Vous comprenez petit à petit comment parler à votre audience. 

Selon Aurélien, « la réussite sur Internet vient dans l’action ».

Dans un second temps, vous pourrez améliorer vos articles en les optimisant pour les moteurs de recherche comme Google par exemple. 

L’optimisation du contenu passe avant tout par un titre accrocheur. Le titre est la première chose que Google regarde. Afin de l’optimiser au maximum, vous devez entre autres, intégrer le mot-clé que vous visez dans le titre. Ce type de technique que l’on nomme SEO, s’apprend en pratiquant.

Comment rentabiliser son blog ?

Parmi les 3 méthodes essentielles pour rentabiliser un blog, citons :

  1. La publicité : les plus connues sont les publicités de Google Adsense. Le processus est très facile. Il faut juste s’inscrire, copier-coller un code sur son site et les pubs apparaissent automatiquement. Ceci permet notamment de combler des espaces sur ses pages de blog et d’optimiser au maximum chaque trou. Un autre type de pub consiste à partager des liens sponsorisés pour générer un revenu passif. Dans ce cas, une entreprise intéressée par votre blog et votre audience va choisir de louer un espace sur votre site. A vous de définir ensemble un prix fixe, à payer par mois ou annuellement. De la même manière, une autre technique vise à écrire des articles sponsorisés. Une entreprise vous paye pour écrire un article ou un avis sur son produit ou partager un article sur votre blog.
  2. Les produits affiliés : ceci consiste à recommander des produits. Il peut s’agir de produits physiques ou de produits virtuels. Si vous êtes affiliés d’un produit Amazon par exemple, vous gagnerez en moyenne 5% du prix total du produit sur chaque vente réalisée à travers votre lien. La marge est plus élevée sur les produits virtuels, vous pouvez alors toucher entre 30% et 60% du prix total.
  3. La vente de ses propres produits : une approche efficace consiste à partir d’un groupe de personnes que vous allez contacter et d’ensuite créer un produit qui répondent à leurs attentes. En discutant directement avec votre audience, en s’intéressant aux problèmes de vos abonnés, vous pouvez créer une solution qui répond parfaitement à leurs besoins.

Pour aller plus loin

Retrouvez tous les conseils gratuits et vidéos d’Aurélien Amacker sur son site http://www.webentrepreneurdebutant.fr/.

Il montre tout ce qui est possible de faire avec un blog. 

Pour conclure, rappelons que les résultats dépendent de l’engagement et de l’investissement de chacun, mais aussi de si vous avez déjà une offre à proposer ou si, au contraire, vous commencez de zéro. 

Dans tous les cas, un blog est un outil très puissant pour développer votre présence et votre entreprise en ligne. 

Alors, prêt à augmenter votre chiffre d’affaires ou à commencer par gagner vos premières centaines d’euros par mois avec votre blog ?

11 jours pour lancer votre produit ou service en ligne : la technique infaillible du Lancement Orchestré !

1

Dans cet article, je vais vous parler du Lancement Orchestré, une stratégie permettant de générer jusqu’à un an de chiffre d’affaires en une semaine.

C’est un outil qui permet à un produit, qu’il soit physique ou digital, d’être pré-approuvé par vos potentiels clients. Il est ainsi possible d’anticiper le marché, de réfléchir au réel problème de son audience, d’échanger avec ses clients et enfin de créer un produit spécialement pensé pour ses clients.

Mais comment mettre un produit sur le marché rapidement ? Comment lancer votre produit en 11 jours ? Quelles sont les clés d’un Lancement Orchestré ?

Commençons d’abord par poser les bases d’une stratégie de vente efficace.

Comment définir sa stratégie de vente ?

L’approche que j’aimerais vous proposer consiste, en résumé, à demander à votre client ce qu’il souhaite. Demandez-vous qui est votre client idéal ? Intéressez-vous à votre client. 

Ceci vous permet de comprendre ses besoins et donc de lui proposer une solution parfaitement adaptée à son problème et au tarif qu’il est prêt à payer.

Pour ce faire, j’aimerais mettre l’accent sur 6 différentes ressources que vous pouvez utiliser. Je les ai classées par ordre d’importance :

  1. Vos relations. C’est ce qui prend le plus de temps de travail. Établissez des relations professionnelles avec des personnes travaillant sur le même marché. Pensez également à vos relations personnelles, qui peuvent servir de connecteur et d’intermédiaire.
  2. Vos compétences. Il peut s’agir de compétences techniques, mais aussi de compétences liées à la motivation ou à l’assistance.
  3. Votre liste de clients. Pensez à la liste des clients qui ont déjà acheté un produit similaire ou à défaut, établissez une liste de prospects.
  4. Votre offre. Imaginez un message de marketing clair et concis. Comment allez-vous communiquer votre offre ?
  5. Votre produit. Créez le produit ou service que vous allez vendre.
  6. Votre notoriété. Disposez-vous d’une réputation auprès d’une audience cible ou bien d’une grande visibilité sur Internet ?

Maintenant que cette liste de ressources est bien défini, je vous propose un petit exercice.

Prêt ?

Exercice : Imaginez que vous souhaitez lancer un produit dans les 11 prochains jours…

Dans un premier temps, reprenez la liste des 6 ressources que je viens de vous définir. Écrivez sous chacun de ces 6 points, quelles sont les ressources que vous disposez. L’idée est d’arriver à un total de 20 points. 

Ok, maintenant comment structurer les 11 prochains jours ?

Avant de poursuivre, notez bien que le calendrier proposé ci-dessous est uniquement à titre de référence. Il est important de rester flexible.

  • Jour 1 : Faites le bilan de ressources et acquérez de nouvelles relations. Entrez en contact avec des partenaires potentiels qui vont disposer de produits, de services, d’offres ou de listes utiles pour plus tard. Ici deux cas de figures différents. Si vous avez déjà une liste, votre but est de savoir ce que vous allez pouvoir vendre à vos clients à la fin des 11 jours. Pour cela, vous pouvez sous la forme d’un sondage, demander à vos clients quels sont leurs problèmes et objectifs. Dans le second cas, si vous n’avez pas encore de liste, votre objectif est d’obtenir une liste le plus rapidement possible. Exploitez vos compétences ainsi que vos relations personnelles et professionnelles. L’idée est de mobiliser ses connaissances durant les 10 prochains jours. 
  • Jour 2 – 3 : Déterminez quelle est l’offre que vous allez communiquer. À ce stade, posez-vous une question assez vague afin de ne pas trop restreindre votre audience et de chercher la tendance générale. Créez un document. Il peut s’agir d’une vidéo, d’un guide, d’un article ou autres. Il doit être très lié avec l’offre que vous allez lancer plus tard. Montrez à votre client idéal qu’il a un vrai problème et qu’il a vraiment besoin de résoudre ce problème rapidement. Enfin, à la fin de votre document, faite un appel à l’action afin d’inciter au partage et de le faire circuler le plus possible. 
  • Jour 5 – 6 : À la suite du premier message ou document que vous avez diffusé, vous allez obtenir des retours, des suggestions et des avis. Ceci va vous permettre de faire une proposition plus précise, de raffiner votre offre. Ainsi, vous allez par exemple proposer une idée de programme s’il s’agit d’un produit digital d’information. Pour un produit physique, vous allez essayer d’en faire la description la plus détaillée possible. Là encore vous allez demander à votre audience ce qu’elle en pense.
  • Jour 7 – 8 : Analysez les objections (concernant le prix, l’utilité du produit…) que vous avez recueillies après la seconde présentation et répondez à tous les commentaires de vos futurs potentiels clients. Montrez pourquoi ils ont raison de penser telle ou telle chose.
  • Jour 9 – 10 : C’est le moment de créer l’offre final. Vous devez élaborer une offre irrésistible. La valeur perçue par le client doit être au moins de 5 à 10 fois supérieure à ce que vous vendez réellement. Gardez à l’esprit d’accompagner votre client. Vous pouvez notamment ajouter des tutoriels ou des bonus. Cette offre doit répondre à 4 grandes questions (du point de vue du consommateur) : 
    • Le quoi ? Que vais-je recevoir ?
    • Le comment ? Comment je vais le recevoir ?
    • Combien ? Combien ça coûte ? 
    • Comment ? Comment on paye et y a-t-il des modalités de paiement ?
  • Jour 10 : Cette étape reprend le concept de l’oeil du cyclone. Étant donné que vous avez déjà présenté votre offre, peut-être même avec une pré-vente disponible, vous allez avoir une idée de combien d’acheteur potentiel vous allez avoir. 
  • Jour 11 : Lancez votre produit.

Durant les jours creux, restez en contact avec votre audience. Vous pouvez notamment renvoyer le dernier message que vous avez programmé à tous les gens qui n’ont pas ouvert le mail la veille. Ceci va considérablement améliorer le taux d’ouverture du mail. Vous pouvez par ailleurs envoyer un témoignage ou une étude de cas. Faites en sorte que le client puisse découvrir encore et encore plus de choses sur votre site et votre produit qui vont lui apporter de la valeur. C’est en communiquant régulièrement votre message que vous serez en mesure d’obtenir l’effet souhaité.

Vous l’aurez compris, l’avantage d’un Lancement Orchestré est de créer la décision de vente avant que le produit ne soit disponible à la vente. L’astuce est de faire naître l’envie d’en savoir plus auprès de vos prospects.

En découvrir davantage sur la formation du Lancement Orchestré

J’ai conçu un atelier en présentiel sur le Lancement Orchestré pour vous aider à changer le visage de votre entreprise. La participation à l’atelier est soumise à un processus de candidature.

Ensemble, on réalise votre lancement, le lancement le plus adapté à votre activité et à votre produit ou service. Selon votre marché, il peut être nécessaire de rallonger le lancement pour donner le temps à vos partenaires de faire la promotion. 

Durant l’atelier, je vous apprends à rédiger vous-même vos vidéos, vos e-mails, vos supports de marketing, votre page de vente, vos mails de démarchage…

Je vous aide de façon pédagogique, à rédiger de A à Z tout votre lancement. Alors prêt à vous lancer ?

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */