EtiquetteMarketing

Quelles sont les erreurs à éviter pour devenir un entrepreneur Zéro Limite ?

Q
https://www.youtube.com/watch?v=zh2qj6OqtPs&feature=youtu.be

Dans cet interview, mon invité Martin Latulippe, le fondateur de l’Académie Zéro Limite aborde différentes stratégies simples et efficaces à implémenter pour devenir un entrepreneur Zéro Limite et les erreurs à éviter.

Les gens font des erreurs soit au niveau d’Internet soit lorsqu’ils tentent de se positionner en coach et formateur. Ils vont comprendre qu’il faut qu’ils offrent des formations gratuites, des vidéos, des livres, des pdf mais vont faire l’erreur de ne pas vraiment identifier, de ne pas vraiment exposer la valeur « monétaire ».

Ce qui est gratuit est gratuit mais il faut être capable de dire « Formation gratuite se vendant généralement pour 497 dollars ». Il s’agit d’une stratégie marketing de positionnement simple. Même si vous donnez gratuitement votre formation, vous devez faire part de sa valeur. Apprenez à devenir un expert en exposant la valeur de votre gratuité.

Un titre puissant a également beaucoup d’importance. Votre titre doit cartonner, vous ne pouvez pas juste dire « Webinar gratuit », par exemple. Si vous êtes un passionné de santé, vous pouvez par exemple appeler votre formation « Poids santé à vie – gérer votre stress avec zénitude ». Orientez toujours votre titre vers une promesse.

Tellement de gens vont vouloir exposer leur contenu, le faire gratuitement mais ne pas correctement exprimer la valeur de leur gratuité, ne pas avoir de titre orienté vers la promesse et les bénéfices… Il faut comprendre que ces petits détails-là sont ce qui fait la différence entre bien performer sur le net en faisant quelques ventes ou cartonner. Un titre orienté vers la promesse et vers ce qu’attend le client va faire toute la différence !

Ne pas exposer les bénéfices est également une erreur 

Deux sortes de bénéfices existent : les bénéfices tangibles et intangibles.

Les bénéfices intangibles sont souvent tout ce qui touche à l’émotionnel. Se sentir énergisé, avoir une confiance renouvelée, être plus zen et moins stressé, etc…Ce sont des bénéfices énormément recherchés par les clients. 

Si vous êtes par exemple dans le développement personnel, le yoga ou la méditation, essayez de penser aux résultats intangibles qui seront plus émotionnels et feront progresser énormément votre prospect potentiel.

Les bénéfices tangibles sont les résultats. Il s’agit par exemple de donner une série de trois vidéos avec des livrets stratégiques et des exercices à faire.

Proposer un plan d’action

L’erreur ultime que vous pouvez faire est de ne rien proposer à la fin, de ne pas proposer de plan d’action qui vous permettra de passer du gratuit au payant. 

Il est essentiel de transformer vos clients gratuits en clients payants, autrement, peu importe quelle formation vous avez faite, cela ne sert à rien si vous n’êtes pas capables de cela.

Souvent, les gens pensent tout savoir sur le marketing. Ils ne comprennent pourtant pas toujours la stratégie et à quel point elle est importante. Vous devez entrer dans la tête du client pour savoir ce qu’il veut obtenir, autant au niveau tangible qu’intangible. 

Vous devez aussi savoir ce que le client veut éviter. Les clients veulent souvent sauver de l’argent et éviter d’en perdre. 

En outre, vous devez élever. Élever et obtenir sont différents car obtenir donne souvent des résultats tangibles tandis qu’élever va très souvent donner des résultats intangibles. Qu’est-ce que votre client aimerait comprendre pour élever sa psychologie, sa philosophie de vie, son attitude, sa confiance en lui ?

Beaucoup d’entrepreneurs ne font pas suffisamment d’efforts et ne prennent pas les stratégies suffisamment au sérieux pour arriver avec une solution qui cartonne.

Ceux qui maîtrisent leur business sont toujours en quête de davantage de façons de devenir experts. Les gens pensant tout savoir et maîtriser et qui trouvent chaque chose trop simple n’ont en fait pas d’expertise et peu de résultats. Les gens ayant les résultats sont humbles et sans cesse en quête d’apprentissage, tout l’inverse des gens prenant tout pour maîtrisé. Pour être un expert dans votre domaine, vous devez sans cesse vouloir améliorer vos connaissances et votre vision des choses.

Ce qui empêche souvent les gens d’améliorer leurs connaissances est qu’ils se demandent si cela va vraiment fonctionner. Investir dans un groupe MasterMind ne nous donne aucune certitude que cela va fonctionner, même en ayant payé 20 000 dollars. Les gens doivent comprendre que l’ironie est qu’il serait très difficile de demander de payer pour des produits sur un site Internet si eux-mêmes n’en achètent pas. 

Vous devez vous-même d’abord investir avant de vouloir que les gens le fassent pour ce que vous vous proposez. Vous devez vous diriger vers l’excellence pour transformer votre savoir en expertise et en exécution. L’information n’est pas ce qui compte mais comment vous devenez bon à appliquer cette information.

Comment motiver vos prospects ?

C
https://www.youtube.com/watch?v=ntPwlOrrv_E&feature=youtu.be

Quand vous décidez de lancer un nouveau produit/service, il doit impérativement être utile et répondre aux besoins de vos clients. Comment mettre en valeur ou réaliser un nouveau produit/service ? Comment est-il possible de motiver ses prospects ?

Le contenu que vous proposez à vos clients est un outil puissant pour générer des ventes. Il est donc indispensable de le soigner et de suivre une structure bien définie.

Si l’on reprend la structure MERE, la lettre M désigne la Motivation. C’est un ingrédient indispensable pour la création de votre contenu. En effet, en motivant vos clients, ils avancent et suivent l’ensemble du contenu que vous avez proposé.

Etude de cas

Pour ce faire, je vous recommande de commencer par une étude de cas courte. Cela vous permettra de prouver aux prospects que vous avez des clients satisfaits qui ont déjà obtenu le résultat souhaité. C’est une histoire de succès que vous devez transmettre.

Il est également possible de partager avec vos clients votre propre histoire. Vous devez alors développer votre point de départ et la réussite que vous avez obtenu. En racontant votre parcours et votre succès, vous pouvez inspirer vos prospects et les motiver à passer à l’action.

Je commence souvent mon atelier en racontant l’histoire de la création de mon premier produit : aujourd’hui, j’ai plus d’une centaine de produits différents sous plusieurs formats. Mais j’aimerais bien partager avec vous mon expérience, et revenir sur la création de mon premier produit…

Dans cette histoire, je vous explique comment j’ai lancé mon activité sans aucun produit. Par la suite, j’ai réussi à créer mon premier produit et à générer ma première vente. Cela m’a permis de tirer des leçons pour créer davantage de produits et développer mon activité.  

C’est une façon que j’ai adoptée pour dire à mes clients :

  • J’ai réussi à développer mon activité et générer plusieurs ventes afin de les motiver ;
  • Il est possible de réussir même si au départ vous êtes handicapé par les circonstances (personnellement, au début, je n’avais pas de produit/service à vendre, je n’avais pas de partenaires pour promouvoir mon activité et je n’avais pas suffisamment de ressources financières pour lancer mon premier produit.) ;

Identification du problème

La deuxième façon qui vous permettra de motiver vos prospects, c’est de commencer tout simplement par une douleur. Selon moi, c’est le format le plus facile à appliquer.

Pour ce faire, pensez à poser une question pour définir ce qui peut gêner votre prospect et identifiez son problème.

Par exemple, j’avais l’habitude de commencer ma formation par ces questions :

  1. Combien d’entre vous, ont vécu l’angoisse de la page blanche quand ils commencent à rédiger leur message de vente ?
  2. Combien d’entre vous trouvent des difficultés à créer un produit qui sera perçu par les clients comme étant un produit de haute valeur ajoutée ?
  3. Combien d’entre vous souhaitent avoir un produit qui se vend facilement ?

Ces questions vous permettront d’identifier le problème de vos prospects. Par la suite, vous pouvez proposer un contenu adéquat pour les motiver.

Mais est-il possible d’aider vos prospects à anticiper les étapes de la procédure de vente ?

Décrire le rêve

Il est recommandé d’aider votre prospect pour se projeter dans un avenir idéal. Cela est possible soit avant d’identifier le problème ou bien directement sans évoquer le problème. Il est possible de se contenter de décrire le rêve ou le résultat final souhaité par votre client.

Un autre point que vous pouvez également évoquer au début de votre contenu, c’est d’énumérer les différents enjeux de votre produit/service. Expliquez alors les enjeux que vos clients doivent envisager quand ils veulent créer leur produit/service.

Pour un manager par exemple, les enjeux possibles sont : Comment est-il possible de réussir et motiver son équipe ? Comment est-il possible d’avancer ?

En général, les deux éléments les plus efficaces dans toute la méthode sont de commencer soit avec l’identification du problème soit en racontant une histoire.

Comment faire son bilan de ressources pour préparer un Lancement Orchestré ?

C
https://youtu.be/cAbmJrBgiCc

Dans cet article, je partage avec vous les conseils à suivre si vous avez seulement 11 jours pour préparer votre Lancement Orchestré.

Le premier jour, vous devez préparer votre bilan de ressources. 

La première ressource dont vous aurez besoin, c’est d’acquérir des relations. Il est important de contacter des partenaires potentiels qui vont disposer de produits, services ou d’offres.

Si vous disposez déjà d’une liste de ressources, votre objectif consiste à définir le produit/service que vous pouvez proposer à cette liste après 11 jours.

Pour ce faire, commencez par définir les problèmes et les objectifs de vos prospects. Si vous n’avez pas effectué de sondage afin d’identifier ces deux paramètres, c’est la meilleure façon de commencer. Pensez donc à créer un sondage afin de recevoir les réponses de vos prospects. Par contre, si vous connaissez déjà qui sont vos prospects et quels sont leurs intérêts, ciblez au maximum les questions du sondage afin d’obtenir des réponses plus précises.

Personnellement, je me suis adressé à ma liste de prospects Conseils en séduction pour les informer à propos de mon futur produit, un produit spécifique qui permet d’apprendre comment il faut se comporter lors d’un premier rendez-vous afin d’éviter certaines erreurs. Une partie de ma liste de prospects (ceux qui ont déjà vécu une situation similaire) sera, sans doute, intéressée par ce nouveau produit.

Si vous n’avez pas encore identifié les besoins et les attentes de vos prospects, je vous recommande donc de les contacter. En définissant l’intérêt de vos prospects avec précision, vous serez capable de concevoir un produit qui répond à leurs attentes.  

Dans le cas où la ressource liste vous manque, il est crucial de suivre la démarche nécessaire afin d’obtenir cette ressource.

Pour ce faire, vous pouvez exploiter deux éléments. D’une part, votre compétence (pour créer des vidéos par exemple). D’autre part, vos relations. En effet, vos connaissances peuvent jouer le rôle d’un trait d’union entre vous et vos clients potentiels, parce qu’ils sont déjà intégrés dans l’affaire ou bien parce qu’ils sont en relation avec vos prospects.

Dans les dix jours qui suivent, essayez de mobiliser les différentes ressources afin de développer votre entreprise et gérer la situation difficile à laquelle vous pouvez faire face.

Le secret N°1 du marketing au 21e siècle

L

A la fin de la révolution industrielle, les fabricants de produits/services, se sont rendu compte qu’ils avaient un problème. Les usines ont réussi à fabriquer des produits en masse pour satisfaire tous les clients et ils ont créé des innovations qui ont marqué la fin du 19 e et le début du 20 e siècle comme l’électricité, l’ampoule électrique, la machine à laver et la voiture.

Il fallait alors écouler tous ces produits fabriqués en série, les produits textiles inclus.

Le problème, c’est que l’industrie est passée d’une phase où le consommateur est ravi de pouvoir acheter une chemise de qualité industrielle par exemple (parce qu’il est sûr qu’il s’agit de la même qualité tout le temps) à une phase où le consommateur a énormément de choix suite à l’apparition d’une diversité d’usines qui fabriquent exactement le même produit. Par conséquent, certains fabricants ont eu recours à la publicité et ont opté pour ce qu’on a appelé à l’époque de la réclame :

  • Mettre un homme-sandwich dans la rue qui vend les avantages d’une entreprise déterminée ;
  • Distribuer des brochures et des prospectus publicitaires.

Toutes ces techniques publicitaires sont apparues au début du 20e siècle. Un de plus grands entrepreneurs de cette ère aux États-Unis a annoncé que son plus grand problème, c’était qu’il savait que la moitié de son budget publicitaire était gaspillé, mais il n’arrivait pas à définir quelle moitié. En effet, cet entrepreneur était incapable de déterminer les techniques qui avaient contribué à la promotion de son activité et celles qui n’étaient pas efficaces.

Heureusement, aujourd’hui nous sommes loin de cette époque. Pourtant, la plupart des entrepreneurs commettent la même erreur et ils se trouvent incapables d’évaluer leurs campagnes marketing.

La bonne nouvelle, aujourd’hui, est qu’il est possible de définir son client idéal pour votre produit/service et de cibler cette personne et catégorie de personnes pour lancer votre publicité.

Pour cette raison, l’étude de marché a été inventée à la fin du 20 e siècle. Afin de maximiser les chances du succès d’implantation de votre magasin, évitez de le mettre au hasard. Assurez-vous tout d’abord que votre client idéal existe et circule aux alentours. L’étape suivante, consiste à poser des questions aux clients potentiels pour savoir si le produit/service proposé répond à leurs besoins d’une part. D’autre part, ce sondage vous permet d’adapter vos prix aux budgets de vos clients.

L’étude de marché est une technologie révolutionnaire. Le seul inconvénient de cette technique est qu’elle est coûteuse. Certaines entreprises peuvent vous facturer 20 000 € pour faire l’étude de marché et vous remettre un dossier. Il est vrai que cette étude vous aidera à prendre la décision de lancer votre activité à un endroit précis ou sur votre site Internet, mais elle vous coûte une fortune.

Aujourd’hui, vous pouvez disposer d’une technologie moins chère et efficace : l’étude de marché express. Avec un petit budget, il est possible de faire vous-même l’étude de marché sur Internet et de récupérer toutes les réponses dont vous avez besoin.

En effet, vous pouvez cibler vos clients potentiels grâce à des plateformes publicitaires (Facebook ou Google par exemple). A l’aide des outils simples comme Google Forms, Frame Forms ou SurveyMonkey, vous pouvez publier votre sondage sur ces plateformes avec seulement 10 € ou 20 € de budget publicitaire. Il est possible, également, de déterminer à quel public vous souhaitez vous adresser exactement en définissant :

  • La tranche d’âge ;
  • Le sexe ;
  • La région ;
  • Les centres d’intérêts…

Si vous voulez donc optimiser vos dépenses publicitaires, la première étape à faire, c’est une étude de marché express. Pensez à investir quelques dizaines d’euros pour cibler exactement vos clients idéals et recueillir leurs besoins, leurs budgets et leurs envies.

Quelles sont les deux métriques à suivre tous les jours dans votre activité ?

Q

Je recommande souvent pour un entrepreneur d’avoir un système marketing vous amenant des ventes tous les jours. J’aimerais insister sur deux métriques essentielles à observer tous les jours dans votre entreprise pour être sûr que vous allez dans la bonne direction. 

La première métrique est la plus évidente et c’est celle qui compte le plus. Il s’agit de vous assurer du chiffre d’affaires du jour. 

Si tous les jours vous regardez le nombre de ventes entrées depuis la veille, cela vous permet d’être sûr que votre entreprise est dans le bon cap. 

Je pars du principe que vous gérez une activité où vous allez appliquer d’autres principes tels que le principe Profit First qui est le titre d’un excellent livre de Mike Michalowicz dont j’ai déjà expliqué les méthodes et dont le but est de savoir que dès que vous faites 100 euros de chiffre d’affaires, vous devez être sûr que vous faites au minimum un certain pourcentage de marge. Cela vous permet de vous concentrer sur l’observation de votre chiffre d’affaires en sachant que vous êtes bénéficiable quoi qu’il arrive, ce qui n’est pas le cas de la plupart des entreprises. 

Si vous n’avez pas encore cette approche Profit First de mise en place, aujourd’hui, avant même d’observer les deux métriques dont je parle maintenant, vous devriez appliquer ce principe. 

Une fois que vous l’avez en place, vous pouvez observer tous les jours où en est votre chiffre d’affaires, ce qui vous permet de vous assurer que vos objectifs sont atteints. C’est la règle lorsque vous voulez être entrepreneur libre : il faut que votre activité génère suffisamment de chiffre. 

Le problème, c’est que la mesure du chiffre d’affaires est ce que nous appelons en anglais un lag metric. Un lag metric est une mesure en retard. Vous ne pouvez mesurer le chiffre d’affaires que vous avez fait que après coup et si vous attendez le bilan de votre comptable pour le voir, cela est vraiment catastrophique parce que vous ne savez pas en temps réel où vous en êtes. Si ça se trouve votre entreprise se porte mal. 

Comment faire pour éviter cela ? Il vous faut au moins une métrique qui soit une lead metric c’est-à-dire une mesure en avance. Il s’agit de l’exact opposé de la lag metric. La lead metric est mesurée aujourd’hui et vous permet de prédire avec une certitude correcte combien vous allez faire entrer de chiffre la semaine prochaine ou le mois prochain voire l’année prochaine. 

Quelle lead metric je recommande d’utiliser ? Si vous avez mis en place une séquence comme j’enseigne dans mes formations qui vend votre produit ou service en automatique, vous allez maintenant connaître l’information de votre valeur par prospect. Vous allez savoir combien vaut un nouveau prospect entrant en contact avec votre entreprise. 

La priorité, je dirais, est d’appliquer le Profit First pour savoir que notre chiffre d’affaires nous apporte des bénéfices. Pour la métrique concernant le nombre de prospect, premièrement automatisez votre système et maintenant votre priorité est d’aller chasser de nouveaux prospects pour en avoir de plus en plus. C’est une mesure permettant de corriger à l’avance les problèmes liés au chiffre d’affaires. 

Si vous avez ces deux métriques : une métrique qui est votre chiffre d’affaires et l’autre qui est vos nouveaux prospects en ayant en place les bases, vous pouvez être sûr que cela sera bénéfique à votre entreprise.

Comment bien préparer un pré-lancement ?

C

On rencontre souvent sur le Web francophone des entrepreneurs qui se disent qu’étant donné qu’ils ont de l’expérience dans le marketing direct depuis plusieurs années, ils n’ont pas besoin de réfléchir à leur stratégie de pré-lancement. Ils tombent alors dans un piège commun qui est de ne pas cibler un thème dominant. Or, sans logique, sans une couleur globale et une histoire du lancement, on n’arrive pas à captiver son audience. 

La cohérence est un ingrédient fondamental pendant un Lancement Orchestré. Pour inciter nos prospects à aller jusqu’au bout, ils doivent considérer qu’il y a un thème. Ils doivent être captivés par l’histoire et le thème dominant afin, d’au final, acheter votre produit/service.

Par ailleurs, pour convaincre vos prospects et les intriguer, vous devez utiliser les leviers émotionnels. Autrement dit, vous ne devez pas faire une argumentation rationnelle. Vous n’êtes pas en train d’argumenter mais de persuader et de convaincre. 

Ici, un point important est à souligner. Notez que la perception de « valeur » pour le prospect est différente de la vôtre. Dans le pré-lancement, souvent, on a tendance à penser que ce qui a de la valeur pour notre prospect c’est notre expertise. Pour vous, étant donné que vous savez de quoi vous parlez, un contenu de « valeur » c’est souvent du « comment faire XYZ. » Or, vous devez prendre en compte que votre prospect n’est pas un expert. Pour lui, la valeur prend trois formes différentes, que vous devez absolument assimiler et mettre en place pour votre pré-lancement :

  1. L’aspiration « C’est possible ». Montrez que c’est possible d’atteindre l’objectif que vous allez promettre d’atteindre. Montrez qu’il y a un rêve, que ce rêve existe et qu’il est possible de l’atteindre. Le simple fait de rappeler cela à votre prospect lui apporte beaucoup de valeur à ses yeux. Pour montrer que c’est possible vous allez donner des preuves, des statistiques et en vous appuyant sur votre crédibilité d’expert.
  2. L’inspiration. Montrez l’histoire de quelqu’un qui l’a fait. Vous pouvez notamment raconter votre histoire personnelle si c’est quelque chose que vous avez réalisé ou l’histoire d’une tiers personne. Cela va inspirer des pensées positives chez votre prospect.
  3. « Comment faire XYZ. ». Ce troisième type de valeur a moins d’impact que les deux autres types de valeur lors d’un pré-lancement. Il s’agit du type où vous allez expliquer comment réaliser telle ou telle chose.

Pour terminer, j’insiste sur le fait que lors d’un pré-lancement vous devez absolument décrire ce à quoi aspire votre prospect, raconter votre histoire ou celle de quelqu’un d’autre qui a atteint l’objectif souhaité. Cela va directement jouer sur les émotions de vos prospects. Enfin, vous pouvez argumenter en expliquant « comment faire XYZ. »

Comment le séminaire Séduire Le Client a permis à Sophie de lancer son activité (interview)

C

Découvrez dans cet interview le parcours de Sophie et ses débuts en tant qu’entrepreneur suite à sa participation à mon séminaire Séduire Le Client.

Sébastien : Sophie, est-ce que tu peux nous présenter ton parcours ? D’où tu es partie, quels blocages tu avais et ta motivation à te lancer ?

J’ai directement été fascinée par Internet. Il a fallu du temps entre mon premier coup de foudre pour Internet et le moment où j’ai commencé à y faire des choses concrètes car je ne savais pas, comme beaucoup, par où commencer. J’ai été renseignée sur tes formations par Olivier Roland, dont tu avais fait le lancement. Je me suis inscrite à ta formation « Séduire le client ». Quand je m’y suis inscrite j’étais impatiente que ça commence, je voulais découvrir le programme !

Qu’est-ce que « Séduire le client » a apporté comme déclic ? Qu’as-tu appris de cette formation ?

J’ai appris qu’il fallait choisir un avatar. Je me suis rendue compte que ce n’est pas du tout quelque chose que nous faisons naturellement. Quand je travaillais dans le marketing, il était toujours dit qu’il fallait que notre flèche soit pointue pour entrer dans la cible. Donc quand vous cherchez à séduire un client, plus vous allez être spécifique, plus vous allez avoir de retours.

L’idée de l’avatar est de décrire très précisément qui est le client auquel nous nous adressons et cela veut dire que si vous pensez que votre produit peut servir à tout le monde alors vous êtes en train de tomber dans le piège le plus grave lorsque votre activité démarre. Plus votre message est vague, moins vous touchez de monde. Toi, tu t’adresses aux femmes. En revanche, en visant les femmes, ne décourages-tu pas les hommes à acheter ton produit ?

Oui, d’une certaine façon. Si la personne n’est pas concernée, elle a dans son entourage tellement de personnes qui le sont. Comme mon message est bien spécifique, après avoir écouté mon contenu, ces hommes qui eux ne sont pas concernés vont en revanche en parler à leurs copines ou leurs sœurs ou leurs mères etc.

Cela fait une vraie différence d’approche que de se dire « Je parle à une personne précise et il se peut que du fait de parler à cette personne, elle va peut-être faire suivre ce que j’apporte ». Ce qui est le plus important est de faire venir les clients correspondants le mieux.

Oui car au moins les personnes concernées se reconnaissent.

Tu as démarré avec une activité basée sur un principe de sommet. Peux-tu expliquer ce qu’est un sommet en ligne ?

Il s’agit de rassembler un certain nombre de personnes, appelées en général « les experts », à qui vous allez demander de venir faire une conférence sur une thématique la plus précise possible et de communiquer avec leur liste. Cela est de la valeur ajoutée car l’expert va communiquer avec sa liste mais également profiter de l’audience des autres experts. Pour les clients c’est génial également car ils ont accès à l’enseignement des meilleurs du développement personnel en un seul espace. Pour l’organisateur du sommet c’est super aussi car il récupère des contacts qu’il n’aurait pas eu avant.

Comment convaincre une entreprise établie de faire votre promotion auprès de ses clients ?

C

Quand vous voulez lancer et développer une activité d’une façon rapide, une des ressources qui peut vous manquer le plus, c’est l’investissement financier nécessaire pour faire une campagne publicitaire massive.

Un de mes conseils que je donne à mes clients quand ils veulent avancer rapidement pour avoir plus de clients et générer plus de ventes, c’est de ne pas investir beaucoup d’argent pour lancer une campagne publicitaire dont ils ne savent pas si elle va fonctionner ou pas.

L’alternative est plutôt de chercher un partenariat décisif qui pourrait amener beaucoup de clients d’un coup. C’est ce que j’ai fait quand j’ai lancé le Mouvement des Entrepreneurs Libres sur mon site Le Marketeur Français en 2010. En fait, au lieu d’investir énormément dans les publicités (Google Adwords ou publicité Facebook), j’ai proposé  plutôt à un de mes anciens clients de consulting Olivier Roland, de faire la promotion de mes produits auprès de son audience.

En fait, nous avons inclus en bonus et pour son public (les membres de sa formation Agir et Réussir), mes conférences où je partage mes meilleurs conseils en tant qu’expert en marketing.

A la fin de cette conférence, j’ai fait une offre pour ma première formation de marketing pour entrepreneur. Cela m’a permis, tout de suite, de dégager dans les tous premiers mois d’activité du Mouvement des Entrepreneurs Libres un chiffre d’affaires à cinq chiffres. J’ai opté pour la même stratégie avec d’autres partenaires, blogueurs et formateurs. Bien entendu, j’ai proposé un contenu complémentaire à celui proposé par mes partenaires.

Afin d’appliquer cette stratégie, la première étape consiste à identifier les entreprises dont la clientèle est complémentaire à la vôtre. Il est important de proposer un contenu différent de celui proposé par votre partenaire à condition qu’il soit complémentaire et intéresse le même public.

Une fois que vous avez trouvé ces entreprises, l’étape suivante consiste à entrer en contact avec eux. Si votre activité est sur Internet, une des meilleures façons de les contacter, c’est d’utiliser leurs blogs, chaîne YouTube ou compte Facebook, et de laisser des commentaires intelligents et positifs sur le contenu publié par votre partenaire potentiel. Je peux vous assurer que tous les blogueurs et les Youtubeurs lisent leurs commentaires, même ceux qui ont beaucoup du succès.

Tellement il est rare de trouver un commentaire intelligent et constructif sur Internet, qu’il est facile d’attirer l’attention de votre partenaire potentiel.

Pour apporter de la valeur avec votre commentaire vous pouvez :

  • Lister les points clés que vous avez retenu du contenu partagé ;
  • Faire une suggestion pour aller plus loin ;
  • Donner un conseil ou une recommandation à la personne qui a partagé ce contenu.

C’est une bonne façon pour se faire remarquer. Quand vous franchissez cette étape, utilisez le formulaire de contact ou un message privé pour dire à votre partenaire que vous appréciez son contenu en premier lieu et que vous avez des idées à partager avec ses clients. Par la suite, vous pouvez demander un RDV afin de discuter ces idées.

Ce genre de contact, est beaucoup plus facile quand vous êtes déjà reconnu par les commentaires que vous avez déjà laissé.

La troisième étape ce n’est pas de parler de votre produit/service, mais d’écouter d’abord. Il est important de savoir les projets de l’entrepreneur en question et qu’est-ce qu’il est en train de développer en ce moment. Par la suite, pensez à proposer un contenu qui peut être en alignement avec les projets préexistants de cette entreprise. Quand vous trouvez cette idée et vous pouvez la partager, il est beaucoup plus facile de signer le partenariat.Si vous suivez ces mêmes étapes, vous êtes en train d’utiliser la même méthode qui m’a permis de passer de zéro partenaire à 100 partenaires en l’espace d’un trimestre, et 400 partenaires en 5 mois quand j’ai lancé mon site Le Marketeur Français en 2010. Par conséquent, j’ai développé ma liste de prospects pour passer de zéro prospect à 10 000 prospects sans investissement publicitaire et en utilisant l’audience d’autres entrepreneurs déjà établis sur la même thématique.   

Comment fidéliser vos clients et faire en sorte de les garder à vie ?

C

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre considéré comme étant la Bible du marketing. Ce livre se nomme La prodigieuse machine à vendre de Chet Holmes.

Ce livre est ce que vous devez comprendre pour pouvoir recruter des salariés ou des prestataires qui seront commerciaux, pour pouvoir communiquer par courrier postal ou par email pour pouvoir vendre des produits, pour s’assurer qu’à une expo tout le monde vienne à votre stand, etc…

La pépite que je vais partager aujourd’hui est issue de l’un des derniers chapitres du livre. Selon Chet Holmes, il existe sept clés pour pouvoir faire exploser vos ventes. La septième clé est pour moi la plus importante à appliquer sur votre entreprise et votre marketing.

Cette clé permet de résoudre le problème suivant : la plupart des entreprises sont des paniers percés. Vous avez énormément d’efforts que vous investissez pour que les clients fassent un premier contact avec vous. Le problème est que vous les laisser filer.

Comment éviter ce problème qui vous fait jeter de l’argent par les fenêtres ? En utilisant la technique que Chet Holmes appelle en anglais « Follow-up » et qui, en français, est tout simplement le suivi client.

Un suivi client se fait en amont de la vente en communiquant avec le client jusqu’à ce qu’il fasse sa première commande. Quant au fait de communiquer en aval de la vente, cela permet de faire des ventes additionnelles.

Lorsque je fais de la publicité pour mon propre livre, le but de la publicité est que quelqu’un décide de prendre le livre et d’autres produits additionnels, petits ou grands. Ces petites ventes additionnelles doivent idéalement finir par payer les frais de la publicité. 

Par exemple, si 100 personnes sont intéressées de recevoir mon livre et que 10 décident d’acheter une de mes formations le même jour, la somme gagnée ce jour-là peut tout de suite être réinvestie dans de la publicité pour le lendemain.

Si je me contentais de faire ça, peut-être que je vendrais des centaines de milliers de livres mais je ne ferais pas de bénéfice. Le suivi client est ce qui me permettra de faire du bénéfice et c’est là que je fais des ventes additionnelles.

La méthode pour le faire, Chet Holmes en parle dans son livre. Ce qui est intéressant c’est que le livre a été écrit avant l’ère de la popularité d’Internet et donc contient de très bonnes suggestions sur comment faire du suivi client par d’autres moyens qu’en ligne.

Mettez donc en place un système de suivi client avant et après l’achat pour faire des ventes additionnelles.

Le consulting, un levier important dans le développement de votre entreprise

L

Dans cette étude de cas, David Jay revient sur son expérience de consulting et comment nous avons ensemble atteint d’excellents résultats.

David Jay est un spécialiste en vidéo et formateur en marketing sur Internet. Il encadre les entrepreneurs qui veulent faire connaître leurs produits/services pour avoir plus de trafic et générer des ventes.

Quand il a démarré en tant que formateur dans le marketing Internet, il s’est trouvé bloqué face à une situation difficile. Cette difficulté que rencontre plusieurs entrepreneurs, c’est qu’il est toujours plus facile de réfléchir aux projets des autres qu’à ses propres projets. 

En 2010, David Jay a décidé de faire une transition professionnelle et de proposer des formations en marketing Internet et vidéo sur Internet. Il était alors convaincu qu’il devait être accompagné dans cette expérience. Par conséquent, il a eu recours à mes conseils.

David Jay m’a engagé et les résultats étaient impressionnants. Il s’est positionné dès ces premiers lancements en tant que leader sur le segment de la communication en vidéo sur Internet. Nous avons réalisé des millions d’euros de chiffre d’affaires.

La partie la plus intéressante, ce que David Jay a remarqué qu’il s’est développé en tant que personne. En effet, suite à notre contact, il a humainement profondément changé.

Ainsi, David Jay a réussi à influencer ses clients et a pu leur permettre d’à leur tour impacter énormément de monde.

La consultation stratégique est un levier très important dans le développement de votre entreprise. Si vous envisagez de faire appel à un moniteur pour avoir un plan d’action stratégique et les étapes à franchir pour faire croître votre business, il est primordial de faire appel à un expert dans le domaine.

La constance que j’ai dans mon entreprise et ma capacité de faire exactement ce qu’il faut faire indépendamment des critiques, sont des facteurs qui ont inspiré et motivé David Jay pour demander mes conseils. La résistance aux critiques et aux avis des autres est un critère indispensable de réussite.  

Certains entrepreneurs hésitent avant de faire appel à un expert pour le consulting parce qu’ils ne sont pas convaincus par l’idée de payer de l’argent pour des idées. Toutefois, ces idées vous permettront de générer des ventes et gagner dix fois plus de ce que vous avez investi sur une courte durée.

Si vous hésitez toujours à faire appel à un consultant pour faire croître votre entreprise, je vous invite à franchir le pas. C’est en hésitant qu’on ne fait jamais rien.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */