Etiquettetravailler en ligne

Les clés pour réussir sur Internet (Interview)

L

Dans cet interview réalisé avec Alexandre Roth, nous vous donnons les clés pour réussir lorsqu’on se lance sur Internet. 

Sébastien : Alors supposons que quelqu’un veuille se lancer sur Internet, quelles sont les raisons les plus communes d’échec et à quoi est-ce que les gens doivent faire attention, que doivent-ils éviter ?

Alexandre : Je pense qu’il ne faut pas non plus être trop sûr de soi. Ce n’est pas parce que vous êtes un expert dans un certain domaine que le simple fait de savoir de quoi vous parlez va vous amener au succès. Tant que vous n’avez pas mis un petit peu votre égo de côté, vous ne saurez pas partir de zéro comme il est nécessaire de le faire. Seule la réalité compte, l’idéologie c’est bien mais la réalité prend le dessus.

Donc il ne faut pas considérer que notre expertise sur un sujet est suffisante car il faut également acquérir une autre expertise, qui est celle du business en ligne ?

Oui, c’est pour ça que des gens bons dans ce qu’ils font galèrent et voient que des concurrents ou partenaires sont au top. Ils se disent ensuite « je ne comprends pas, je suis aussi bon que ces personnes mais je n’ai pas ces résultats » or c’est justement cette mise en pratique qui séparent les deux personnes. Le plus important n’est pas de créer un contenu exceptionnel une fois tous les dix ans mais de donner un rendez-vous, de qualité bien-sûr, par exemple une fois par semaine. Il faut être présent car les gens s’attendent à ce que vous le soyez. La régularité est la clé car cela va vous aider à créer une audience qui attendra votre contenu. Comme avec le sport, vous devez être régulier pour avoir des résultats.

Est-ce que tes conseils s’appliquent à toutes les situations, à tous les types d’expertise… à quel moment faut-il adapter ?

Je pense que cela peut s’adapter à une grande partie des personnes qui ont des conseils à donner, de l’expertise. Moi je donne des conseils aux gens voulant être entrepreneurs. Mes conseils s’adressent à ceux voulant avoir du contrôle sur tout. Ce que je propose est vraiment d’acquérir une liberté totale. Mes conseils sont destinés aux gens ayant une passion et voulant la transmettre sous forme de divers supports tels que des vidéos ou des audios.

Le but est donc d’être libre et pour l’être, il faut maîtriser soi-même le produit ou le service et utiliser Internet pour le commercialiser. Quelles sont les toutes premières actions que quelqu’un devrait faire après avoir lu cette interview ?

La première action qui pourrait être faite est de se demander sous quelle forme vous préférez créer du contenu. Une fois décidé, commencez directement avec le cœur dans votre thématique, les questions que votre audience pourrait se poser et commencez donc à créer du super contenu par rapport à ça et de le diffuser massivement tout en commençant à réfléchir à comment vous allez « capturer » votre audience sous forme de newsletter avec ce que nous appelons un « auto-répondeur » pour pouvoir obtenir l’adresse email des gens que vous allez attirer. Commencez à faire des vidéos et publiez-en chaque semaine avec du contenu additionnel.

Peux-tu nous présenter la formation que tu offres en cadeau aux internautes ?

J’explique qu’Internet est une opportunité unique qui a révolutionné notre économie et toute notre façon de vivre. Dans ce changement radical, il existe des tas d’opportunités pour ceux qui savent les saisir. Dans une société capitaliste telle que la nôtre, le seul moyen de devenir libre est de posséder un business sur Internet. Ce qui est bien c’est qu’avec la traction d’Internet, vous n’avez pas besoin de travailler autant que si vous étiez salarié pour obtenir un certain résultat. Au début vous devez travailler beaucoup mais au fur et à mesure, vous aurez de moins en moins besoin de le faire.

Comment déléguer tout en étant rentable ?

C

Saviez-vous que déléguer peut rimer avec rentabilité ? Pour cela, vous devez optimiser vos ressources et déléguer au maximum en particulier les points suivants :

  • Les activités que vous n’aimez pas.
  • Les activités qui génèrent moins à l’heure que votre objectif de rendement horaire. Par exemple, si votre objectif est de gagner 100 000 euros par an, cela revient à 500 euros par jour sur 200 jours de production, soit 100 euros de l’heure si vous travaillez 5h/jour. Tout ce qui revient à moins de 100 euros de l’heure est à sous-traiter.
  • Pendant une semaine, notez tout ce que vous faites par bloc de 15 minutes et demandez-vous si quelqu’un de moins payé que vous peut faire la même chose.

Par ailleurs, construire votre équipe va également aider à optimiser vos ressources :

  • Votre équipe peut-être réelle ou virtuelle. Vous pouvez par exemple engager des freelancers en ligne dans n’importe quel domaine, même s’ils se trouvent à l’autre bout de la planète.
  • Privilégiez les personnes qui peuvent gérer cinq projets différents et qui peuvent gérer cinq autres personnes.

Lorsque vous vivez dans un lieu ayant peu d’habitants (à peine 10 000 par exemple) vous ne trouverez probablement pas les profils que vous recherchez par l’embauche standard, il vous faudra donc privilégier l’embauche sur Internet.

Comment développer une activité en ligne ? (étude de cas)

C

Christine Cuisiniez est une pharmacienne experte en dermocosmétique naturelle. Dans cet article, je partage avec vous comment Christine a utilisé les conseils et les stratégies marketing que j’ai enseigné dans mes formations pour :

  • Lancer une newsletter hebdomadaire ;
  • Toucher des dizaines de milliers de personnes grâce à son blog et à sa newsletter ;
  • Recueillir des centaines de témoignages de clients ;
  • Générer un million d’euros de chiffre d’affaires ;
  • Fidéliser ses clients.

Personnellement, j’étais inspiré par le fait que Christine a révolutionné le modèle d’affaire de son secteur.

Quel trajet a parcouru Christine pour faire la transition de la pharmacie classique à son activité actuelle ?

J’imagine que parmi ses proches, certains se demandent pourquoi Christine, avec une carrière de 30 ans dans l’industrie pharmaceutique, a décidé de préparer et vendre son propre produit cosmétique naturel.  

Après une longue carrière, Christine a senti que les valeurs de l’industrie pharmaceutique ne s’alignaient plus avec ses propres valeurs. Elle a donc décidé de quitter son emploi, sans avoir l’intention de se lancer dans le domaine de la cosmétique, mais plutôt celui du coaching. Elle a assisté à des formations en PNL et en coaching. Après avoir suivi ces formations, elle a décidé de faire un auto-coaching pour découvrir que finalement cela n’était pas le métier de ses rêves. Elle s’est alors rendu compte qu’elle a toujours adoré le domaine de la cosmétique et qu’elle aime transmettre. Ainsi, elle a réfléchi à une activité qui puisse associer ces deux éléments. En faisant ses recherches sur le sujet, Christine a découvert que la cosmétique naturelle était alors en plein développement. Elle a décidé de suivre des formations en aromathérapie et en cosmétique. Grâce à ces formations, elle a appris qu’il y a d’autres moyens pour traiter la peau que les moyens enseignés à la faculté de pharmacie. D’où l’idée du lancement des ateliers cosmétiques dans une petite boutique. Pendant deux années, Christine a animé des ateliers et vendu des traitements naturels réalisés à partir d’huiles végétales et d’huiles essentielles.

Pourquoi Christine a décidé de rejoindre ma formation avant de lancer son activité ?

Christine a de suite été convaincue que suivre ma formation pouvait être pour elle une opportunité fabuleuse afin d’apprendre à vendre ses produits sur Internet. 

Elle s’est également rendu compte qu’il était possible de maintenir le contact avec ses clients à travers un blog. Christine a commencé par alimenter son blog et par la suite elle a créé son site de vente vers lequel les clients intéressés par ses produits sont redirigés. 

Sur son blog, Christine explique les maladies qui peuvent affecter la peau et propose par la suite les solutions adaptées. Une fois que les clients sont convaincus par les solutions partagées et l’efficacité de ses produits, ils cliquent sur le lien du site de vente qui présente la boutique en ligne de sa propre gamme.

Christine a exploité les stratégies du lancement et de la communication que j’ai enseignées dans mes formations pour :

  • Amener plus de visiteurs ;
  • Fidéliser des clients.  

Comment Christine a réussi à amener plus de visiteurs sur son site et à fidéliser ses clients ?

Sensibilisée par les stratégies marketing, Christine décide de les appliquer sur son blog afin de créer sa communauté. En effet, si les visiteurs sont intéressés par le contenu que vous partagez, une grande partie achètera votre produit. 

Christine a essentiellement dédié son blog à parler de sujets tels que les problèmes de peau au lieu de parler de son produit. Ainsi, elle donne l’impression qu’elle est en train de partager, généreusement, des renseignements et qu’elle sera disponible pour aider ses prospects pour résoudre leurs problèmes.

Christine partage des articles très détaillés sur son blog pour parler de maladies de peau courantes et propose des remèdes naturels dont les prospects ont besoin. Il ne s’agit pas d’un blog sur lequel vous trouverez des articles courts pour vous inciter à acheter un produit déterminé. C’est un contenu qui aborde les différents détails avec des vidéos explicatives. Ce qui est épatant dans le blog de Christine, c’est que les internautes peuvent interagir avec elle en :

  1. Posant des questions ;
  2. Répondant à des sondages ;
  3. Commentant ses publications.

En effet, les personnes concernées par le problème développé par Christine ont tendance à lui poser des questions en commentaire pour plus d’informations. Au début, Christine incluait des questions à la fin de ses articles afin d’inciter les prospects à interagir. Par la suite, ses prospects ont commencé à répondre et à poser des questions spontanément.

Le principe adopté par Christine, c’est de répondre à tout le monde pour les aider même s’ils n’achètent pas le produit à la fin. Le fait d’aider ses prospects lui procure une grande satisfaction d’une part. D’autre part, ces protocoles contribuent au développement de l’entreprise grâce aux témoignages de ses clients satisfaits.

A force de recevoir énormément de questions et d’y répondre, Christine a délégué cette tâche à une jeune pharmacienne qu’elle a formé pour répondre à tous les commentaires.

Une erreur commise par certains entrepreneurs, c’est de ne pas vouloir répondre à tous les commentaires car ils trouvent cette tâche ennuyante ou répétitive. Toutefois, il est très important d’interagir avec vos clients pour les fidéliser.

Un autre avantage lié aux commentaires de vos prospects, c’est d’améliorer votre référencement sur Google.

Donc afin d’amener des visiteurs sur votre site et de les fidéliser, il est recommandé de partager un contenu intéressant et d’interagir avec aux.

Sur son site, Christine propose 90 % de ses produits présents dans la boutique et 10 % de produit d’information pour conseiller ses clients et orienter leurs choix. Elle a créé également un logiciel qui permet aux internautes de créer leur propre formule adaptée et personnalisée en fonction de leurs types de peau.

Est-ce que Christine a eu recours à des professionnels pour développer son activité en ligne ?

A part pour la création du logiciel, Christine a appris elle-même comment créer un blog et un site Internet. Cela nécessite de temps et de l’effort, mais il est possible d’y arriver. Pour les entrepreneurs intéressés par les nouvelles technologies, cette tâche peut être amusante et peut procurer du plaisir.

Quand vous êtes passionné par ce que vous faites, la résolution des problèmes de vos prospects devient une opportunité et une source de plaisir et de satisfaction.   

Comment devenir libre grâce à Internet ?

C

Aujourd’hui, j’interview Alexandre Roth, un entrepreneur libre inspirant. Nous pouvons sembler opposés mais nous sommes pourtant similaires.

Alexandre est un entrepreneur qui a démarré sa carrière en faisant du coaching amoureux pour les hommes célibataires, du coaching en séduction. Il a très vite développé une activité qui a permis d’aider des milliers de personnes sur Internet et d’être vu par des millions de spectateurs via ses apparitions dans les médias. 

Ce qui est intéressant dans le parcours d’Alexandre, c’est d’avoir recherché une certaine liberté, de ne pas se laisser enfermer dans le cadre classique que la société essaie de nous imposer sur comment gérer notre travail.

J’aimerais qu’il partage les clefs pour ceux qui veulent se lancer, utiliser Internet pour garder une certaine liberté au quotidien et une liberté financière. 

Alexandre, peux-tu nous expliquer pourquoi cette opportunité de l’activité en ligne aujourd’hui est si importante ?

Je pense que si c’est une opportunité qui n’a jamais été aussi forte aujourd’hui c’est parce qu’il est possible maintenant de dissocier le temps et l’énergie que nous consacrons à une entreprise pour pouvoir être beaucoup plus libres, pour générer plus de chiffre d’affaires et privilégier la qualité de vie. Je ne voulais pas me tuer à la tâche comme mes parents restaurateurs. Je voyais des gens qui créaient un véritable business sur la séduction, le développement personnel. Une alternative était possible sur Internet.

En prenant l’exemple de ton parcours d’entrepreneur, veux-tu partager les étapes clefs marquantes et les problèmes communs à tous les gens qui essaient de se lancer en ligne ? Comment ils gèrent un problème et comment toi tu conseilles de le gérer pour bien se lancer ?

Lorsque j’ai créé ma société de coaching en séduction, il n’existait pas encore de statut léger et simple d’entrepreneur et j’avais commencé à développer des grosses structures bien lourdes, à m’engager sur des frais énormes alors que je ne savais même pas comment j’allais gagner de l’argent. 

Le conseil que je donne c’est de vous poser la question de comment gagner de l’argent quand on a investi des milliers d’euros. Nous sommes moins créatifs et moins productifs quand le risque de manquer d’argent prend le dessus. Focalisez-vous sur comment vous allez générer des revenus car c’est ce qui fait tourner la boîte, ce qui permet de se lancer dans de nouveaux projets.

Aujourd’hui il existe beaucoup d’outils formidables sur Internet pour aider à la création de sociétés, des statuts, des modèles.

Je me permets de souligner une pépite très importante que tu as apportée car cela a été pour moi aussi l’une des clefs. 

Les 80 % du temps passés à réfléchir au début doivent se concentrer sur comment faire rentrer les premières ventes et pas sur les documents administratifs. 

Quand j’ai démarré ma première boîte, je facturais en notant « entreprise en cours de création » et le jour où je suis allé immatriculer ma société, je possédais 3000 euros de chiffre d’affaires pour le premier mois.  

Qu’est-ce qui a fonctionné pour toi ? Quelles sont les étapes  essentielles pour réussir le premier mois ?

Je m’étais focalisé sur deux piliers :

  • Le référencement naturel, c’est-à-dire attirer des gens sur mon site, mon blog.
  • Les relations avec la presse, comment attirer les médias pour qu’ils parlent de moi.

J’ai obtenu le pilier du trafic naturel grâce à des articles de forte valeur ajoutée, c’est-à-dire des contenus où nous proposions beaucoup de détails, de conseils afin de donner aux gens l’envie de retourner sur le site. Il est d’ailleurs toujours en ligne et atteint 500 000 visites par mois.

Pour les médias, je créais des événements importants tous les trois à six mois et j’envoyais des invitations aux journalistes. Je leur expliquais par exemple que j’organisais une semaine de coaching séduction sur la Riviera à Nice avec cinq célibataires et je les invitais à la villa. Quand ils venaient pour écrire leurs articles, je leur demandais de renvoyer au site Internet où se trouvaient des ressources, des articles, une news letter.

Aujourd’hui, je fais beaucoup de vidéos car les deux leviers, articles et vidéos, sont extrêmement puissants. Les gens veulent du contenu pour apprendre.

Tu as mentionné deux piliers, celui qui permet d’apporter de nouveaux prospects pour leur montrer qu’il est possible de les aider et les relations avec la presse par le biais de la création d’un événement. A l’époque où j’œuvrais dans le même domaine, Alexandre est le seul coach en séduction à qui j’avais envoyé un mail pour lui dire à quel point j’étais épaté par une de ses vidéos lors du lancement de la villa. Dans l’accompagnement que tu proposais, je trouvais qu’il existait une réelle volonté d’aider les gens, pas juste de vendre une technique. Je pense que cela permet à tes clients de réussir.

Quelqu’un qui regarde les vidéos d’aujourd’hui et décide de démarrer une activité sur Internet sait que la priorité est la vente. Quelle est la meilleure manière de se préparer, d’effectuer une transition si entreprendre est totalement nouveau pour certaines personnes ?

Le facteur le plus important entre ceux qui se lancent et ceux qui voudraient se lancer est l’environnement. Je conseille de participer le plus souvent aux événements, aux Networkings, aux séminaires. C’est essentiel. Vos proches qui ne sont pas entrepreneurs risquent de vous prendre pour un fou car ils pensent que très peu de personnes réussissent à gagner de l’argent sur internet. Or, énormément de gens gagnent leur vie sur Internet. A partir du moment où vous ne connaissez pas les mécanismes, les stratégies, vous croyez cela impossible et c’est pourquoi il faut venir aux événements spéciaux pour les entreprises du Web. Il faut écouter ceux qui sont déjà entrepreneurs sur Internet parce que les autres ne pourront pas vous donner des conseils pertinents.

D’autre part, il faut se lancer même si le projet est encore imparfait car il va évoluer. La vision parfaite que nous pourrions avoir de notre projet n’est jamais celle qui existera dans la réalité. Arrêtez de vous trouver des excuses, il faut se lancer, échouer, comprendre, apprendre, s’améliorer jusqu’à ce que le projet commence à tenir la route. Passez à l’action et réfléchissez plus tard.

Existe-t-il une astuce magique, une astuce marketing qui permet d’obtenir des résultats à tous les coups ?

Si nous avons identifié un produit qui fonctionne, on peut accélérer très rapidement avec de la publicité sur Facebook et notamment avec les vidéos natives. Je télécharge mes vidéos Youtube sur Facebook mais je ne poste pas le lien car Facebook veut détruire Youtube. Les vidéos sont mises en avant avec de la publicité, c’est un accélérateur énorme. Lorsque j’investis 1 euro dans la publicité, je récupère entre 3 et 6 euros chaque jour.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */