Bien appliquer la stratégie d’Océan Bleu

B

Pour être le premier de votre catégorie sur le marché, il faut appliquer une stratégie appelée la stratégie d’Océan Bleu. Vous devez vous positionner dans une mer immense où vous êtes un énorme poisson et où il n’existe aucune compétition au lieu de vous positionner dans un espace très concurrentiel où règnent déjà les requins qui peuvent vous déchiqueter, ce qui rendrait l’océan rouge. 

En créant votre propre catégorie de produits ou services, vous évitez toute comparaison « raisonnable » avec la concurrence, autrement dit vous pourrez vous permettre de proposer une offre très différente ou des prix très différents des concurrents sans qu’il soit possible de vous comparer puisque vous les rendez hors sujet. Vous obtenez ainsi une grande liberté de prix. 

Enfin, vous pouvez définir le standard du marché, c’est-à-dire que vous allez limiter l’entrée de nouveaux concurrents car pour s’imposer dans votre Océan Bleu, ils devraient se positionner avec une qualité de produits au moins équivalente à la vôtre.

La stratégie la plus simple est de déterminer un mouvement de fond sur le marché, pas juste une mode mais un mouvement qui durera au moins sur le moyen terme et si possible sur le long terme, voire définitivement.

 Vous devez donc chercher une mutation du marché qui durera au moins de trois à cinq ans selon vos prévisions puis ensuite, détourner ce mouvement à votre façon pour en devenir un emblème.

Trop souvent, cette stratégie d’Océan Bleu est expliquée de façon théorique, je vais donc vous présenter deux exemples.

2 exemples pour mieux comprendre

Jean-Romain Lefèvre a surfé sur la vague d’une demande qui commençait à devenir très forte en France pour les biscuits anglais. En effet, les Anglais disposaient de moyens de production supérieurs et de recettes différentes. Jean-Romain Lefèvre a commencé à proposer à Nantes des recettes similaires venues de l’Est de la France. Il a été perçu comme unique dans le secteur puisqu’il n’existait pas de biscuiterie lorraine à Nantes. Donc, il répondait à une demande et ses produits ne pouvaient pas être comparés aux biscuits anglais puisqu’il s’était positionné comme le héros du client.

Le second exemple est tiré de ma propre expérience.

Lorsque j’ai fondé mon entreprise de coaching en séduction, j’ai eu la chance de tomber en pleine vague du conseil amoureux. Il existe une génération entière de jeunes hommes ou des hommes un peu plus âgés sortant d’une relation qui ne savent pas s’y prendre avec les femmes parce que les codes ont changé. 

J’ai surfé sur cette vague mais, pour pouvoir l’utiliser à mon avantage et ne pas être juste un coach de plus, j’ai associé la tendance du marché à une tendance technologique. Autrement dit, j’ai associé un mouvement de fond de besoin d’aide pour séduire et un angle d’approche basé sur la technologie. 

J’ai été le premier en France à proposer une newsletter gratuite sur la séduction et aujourd’hui elle compte 95 000 abonnés. Ensuite, j’ai donné des cours en DVD en déposant la marque « Cours de Séduction » puis j’ai créé ma Web TV, Drague TV devenue officiellement « la » TV de conseils en séduction et première du secteur. 

Grâce à ces trois produits, je me suis positionné dans ma catégorie. Si aujourd’hui, je devais démarrer de rien, me lancer, je créerais un site ou une application mobile qui donnerait des conseils. Je ne vais pas développer de nouveaux projets car je suis déjà le leader sur le marché mais quelqu’un qui voudrait se positionner rapidement ferait un carton en lançant ce service.

Ecrivez un commentaire !

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */