CatégorieCréer une entreprise

Apprenez à vous protéger contre les piratages

A

Votre activité sur Internet est menacée par plusieurs dangers de piratage, si vous ne prenez pas les mesures de sécurité nécessaires.  

C’est pourquoi la sécurité du système d’information est un point primordial pour votre activité sur Internet afin de se protéger et diminuer le risque de piratage informatique. 

Mon objectif aujourd’hui, est de vous rendre accessible les principes essentiels de ce concept de sécurité pour que vous puissiez les appliquer dans votre activité même si vous n’êtes pas un informaticien. Ainsi, il vous sera possible de détecter les risques et donner les directives à votre technicien pour diminuer l’impact si jamais vous vous trouvez dans une situation de piratage.

Pour cela, j’ai interviewé David Albert, un ingénieur en système automatisé et en informatique industrielle spécialisé dans la sécurité des systèmes d’information.

1.    La copie ou la modification des données

Le premier danger qui menace la sécurité de votre système, est la copie, la modification ou la suppression de vos données. Généralement, ce risque s’accompagne d’une intrusion dans le système informatisé. 

Si vous avez, par exemple, un système de vente sur lequel vos clients ont inscrit leurs numéros de cartes bancaires, un pirate peut les voler et les utiliser. Il peut également voler vos listes de prospects et accéder à tous les services qui font la base de votre entreprise.

Le pirate peut en outre modifier les données en ajoutant de fausses informations. Il lui est possible d’ajouter un faux ordre d’achat dans votre système de vente et perturber ainsi votre suivi de ventes et d’expéditions. Cela peut même provoquer le blocage du processus de votre entreprise : les commandes, les ventes et la gestion des clients.

Généralement la modification de données est un peu plus embêtante que la copie ou le vol, comme les dégâts sont difficiles à évaluer. Certains pirates agressifs ont tendance à vider votre base de données. Cela peut vous faire perdre vos prospects, vos historiques de vente ou des informations que vous avez payé pour votre entreprise.

Les raisons qui poussent les pirates à toucher à vos données de cette façon, consistent à supprimer les traces et les logs créés par votre logiciel pour lister chaque entrée-sortie dans votre système.

La gestion de ces informations demeure importante pour éviter les dégâts que votre entreprise pourrait subir suite à un piratage.

2.    Le déni de service 

Le déni de service consiste tout simplement à saturer votre serveur informatique pour empêcher vos clients d’accéder à votre site privé, site de paiement ou à tout autre site utilisé dans votre activité : c’est une attaque de DOS.

C’est l’un de risques majeurs qui alarme les chefs d’entreprises faisant la communication ou le lancement d’un produit sur Internet. 

Le déni de service peut causer le blocage de votre blog, qui est le moyen de communication avec vos prospects et vos clients. Vos e-mails, également, qui sont les nerfs de la guerre dans le marketing, peuvent être endommagés suite à ce danger.

C’est une situation extrêmement désagréable, spécialement si votre page de vente se bloque en plein lancement d’un nouveau produit. Sachant que le jour de lancement est le jour le plus critique durant lequel vous pouvez générer le plus de ventes.  

3.    Perte de réputation 

Un autre grand danger dû au piratage de votre système est la perte de votre réputation et la mauvaise image de votre entreprise. 

Le grand public peut avoir tendance à assimiler le piratage comme étant un manque de sérieux de votre part. Ajoutons à cela que les pirates aiment bien se vanter et dévoiler publiquement leurs méfaits en se moquant de leurs victimes.

D’où l’importance de mettre en place des stratégies pour pouvoir communiquer avec vos clients d’une façon efficace et renverser la vapeur en cas de piratage.

4.    Le vol de votre produit

Si votre produit est physique ou numérique, il peut être exploité gratuitement. 

Pour les produits physiques, c’est simple, il suffit de créer dans le système de vente un faux ordre d’achat et de mettre une adresse d’expédition, le pirate recevra alors automatiquement le colis physique. 

Dans le cas d’un produit numérique, il est possible de télécharger votre produit et le mettre à disposition du public gratuitement. 

Le produit piraté peut être utilisé pour un besoin personnel ou copié par un concurrent. 

Ce risque possède deux dimensions, le vol de produit physique ou numérique et le vol de la propriété intellectuelle.

5.    Risques financiers et judiciaires

Selon le type de piratage, vous pouvez faire face à un risque financier et judiciaire. Plus particulièrement si le piratage touche à la gestion de numéros de cartes bancaires et aux informations personnelles de vos clients. 

La gravité de ce piratage dépend des audits qui seront faits par les différentes parties concernées. 

Si vous faites preuve d’une négligence d’informations bancaires et personnelles de vos clients, vous serez disposés à des suites judiciaires.  

Dans le cas d’une entreprise, il est extrêmement important de bien se prévenir contre les risques financiers et judiciaires.

Les grandes entreprises, victimes de piratage, communiquent sur ce sujet afin de tenir au courant leurs clients et de diminuer considérablement les dégâts.

Découvrez davantage de conseils actionnables pour éviter le piratage dans cet article : Comment éviter les piratages ?

Par ailleurs, si vous souhaitez en lire plus à propos de la sécurité de vos informations en tant que chef d’entreprise, ne manquez pas de consulter cet article : La sécurité de mes informations

Quels sont les risques juridiques de l’entrepreneur ?

Q

Suite à la conférence organisée sur les sept erreurs que peuvent commettre les entrepreneurs sur Internet et qui risquent de mettre en danger leur entreprise d’un point de vue juridique, nous avons passé en revue vos questions avec Thibaut. Deux questions nous ont particulièrement marqué.

Première question : « Je démarre, faut-il vraiment me former aux risques juridiques ? »

La réponse est simple. Si vous êtes dans la phase où vous réfléchissez, que vous avez en tête un projet pour lequel vous n’êtes pas complètement sûr, vous êtes en phase d’imagination et donc ça n’est pas un problème.

Par contre, quand vous êtes en phase opérationnelle, que vous commencez à avoir un site Internet, que vous déposez un nom de domaine, que vous collectez des mails, là vous allez vous confronter à des risques juridiques et il faut absolument les traiter. Vous n’avez pas le choix. Vous allez devoir régler des problèmes juridiques. 

Lorsque vous collectez des adresses mails, celles-ci vont générer le régime juridique de la loi informatique et liberté qu’il va falloir appliquer, respecter les obligations liées à la vente en ligne. C’est un impondérable. 

Toutes les personnes qui montent des entreprises qui sont viables sont obligées de régler l’ensemble de ces problématiques. Avant même de faire la première vente, il faut être en conformité.

Aujourd’hui, la société est assez difficile car vous devez respecter une législation qui est considérable. Les entrepreneurs en solo doivent faire face à la diversité, comprendre le marketing, la vente et la partie juridique.

Deuxième question : « Si je ne fais rien, est-ce que je risque vraiment de me faire prendre ? »

Certains entrepreneurs pensent qu’ils sont trop petits, qu’ils n’ont pas de visibilité, qu’ils ne sont pas assez connus pour se faire prendre.

Pourtant, ce sont justement les plus petits qui risquent d’enfreindre la loi de manière la plus ostentatoire car ils n’ont pas de service juridique. Plus l’entreprise est grosse, plus les services juridiques sont compétents pour faire de la gestion de risques. Si vous êtes petit, vous avez le même volume de réglementations à respecter mais souvent vous n’êtes pas formés, vous n’avez pas les compétences dans le domaine.

Si vous voulez monter un vrai business, vous devez gérer l’ensemble des problèmes. La solution c’est d’arriver à le faire en se concentrant de manière progressive sur les risques qui sont essentiels et les régler d’où l’intérêt d’être en contact avec des professionnels du droit.

C’est très important pour un entrepreneur d’avoir la bonne mentalité, de ne pas prendre de risques bêtes. Plus vous êtes petits, plus une erreur peut s’avérer coûteuse.

Les règles d’or pour créer votre entreprise

L

La création d’une entreprise nécessite une étude approfondie et de la réflexion. Il est important d’avoir une idée claire et structurée pour lancer votre activité mais ce n’est pas suffisant. Un plan solide et une stratégie détaillée sont deux éléments fondamentaux dans la création d’entreprise. Le respect de certaines règles assure un démarrage sain de votre activité.

Le panorama 

Avant de lancer votre entreprise, une étude de marché est très importante pour construire une idée sur le paysage déjà existant. L’utilité de cette étape consiste à repérer votre emplacement et reconnaître votre positionnement.

Il est possible d’adopter une stratégie nommée «  La stratégie de l’océan bleu », qui est le titre d’un livre que je recommande vivement.

Cette stratégie est basée sur le fait de dénicher un secteur d’activité moins encombré ou inexploité pour éviter les batailles concurrentielles sur des marchés existants et saturés appelées « océan rouge ».     

Le principe est de trouver un positionnement unique par rapport à vos concurrents pour élargir votre espace de développement d’activités sur de nouveaux champs. 

Cet objectif est subordonné à un deuxième but qui consiste à répondre à des besoins que, ni la concurrence actuelle, ni les savoir-faire existants ne peuvent combler. Vous pouvez également penser à des activités complémentaires à celles de vos concurrents et créer des partenariats au lieu de vous engouffrer dans la concurrence.

C’est très crucial pour le démarrage même de votre entreprise de choisir une implantation dans un milieu pacifique, sans conflits ni malentendus.

Le Plan

Vous pouvez facilement trouver des conseils techniques pour le référencement de votre site, blog ou boutique en ligne. 

Par contre, j’ai remarqué un énorme manque de ressources qui abordent l’aspect stratégique de votre affaire. 

Personnellement, je m’intéresse plutôt à la stratégie que vous devez mettre en place avant de démarrer votre activité.

Dans un premier lieu, vous devez penser à délimiter votre secteur d’activité, déterminer votre produit et réaliser une étude de marché pour définir vos prix et repérer votre positionnement.  

Une stratégie bien étudiée facilite le choix des outils et techniques nécessaires pour un positionnement unique sur le marché. Cette unicité garantit à votre entreprise une différentiation et une possibilité de nouer des partenariats avec les différents acteurs du marché.

J’ai constaté l’absence de personnes qui ont à la fois la qualification et l’expérience pour lancer un ebook portant sur le marketing, d’où l’idée de mon activité.

En effet, j’ai des expériences réussies dans la promotion des activités autre que le marketing et des connaissances solides dans la matière pour pouvoir lancer mon entreprise.  

Le plantage

Après avoir fixé des objectifs, vous devez mettre en place une stratégie marketing pour y parvenir.

Plusieurs critères doivent être réunis pour garantir la réussite et un bon positionnement sur le marché.  

Une catégorie d’entrepreneurs se base seulement sur une formation. A mon avis, je considère que des connaissances qui ne sont pas approuvées par une expérience concrète sont insuffisantes. En effet, pour être capable de former des gens et de les conseiller, il faut maîtriser parfaitement le domaine et avoir des références afin de refléter la crédibilité.

Si cette opportunité n’est pas possible pour vous, il est possible de gagner la confiance de vos clients à travers votre apparition sur les journaux et dans les médias ou votre réussite dans le développement de chiffre d’affaires de certaines entreprises.  

Une autre catégorie est importante : les témoignages de satisfaction. De mon côté, je considère que le plus intéressant est plutôt le témoignage de résultats. Sans doute, satisfaire vos clients est nécessaire. Mais une satisfaction sans résultats est sans valeur.

La prise de conscience

Votre lancement pourra nuire à certains concurrents qui vont essayer de vous bloquer à tout prix. En effet, il existe plusieurs types de concurrents qui essaient de se lancer et envahir le marché.

Lors du positionnement, il est possible d’avoir des gens qui sont en désaccord avec vos idées et votre visibilité. Mais ce désaccord ne touche pas à votre personne. Si vous défendez un point de vue, il y aura certainement des personnes qui ont des avis différents et ça va créer des étincelles ! A mon avis, ce phénomène est intéressant et rend votre marketing plus fort. Cette concurrence rude vous fera mûrir à travers son atrocité.

Néanmoins, il faut éviter les réactions négatives et agressives qui touchent les individus. Ce discours ne va pas améliorer votre position sur le marché, ni affecter la position de votre concurrent.

Finalement, rappelez-vous que les petits esprits parlent de personnes tandis que les grands esprits traitent des idées et ne cèdent pas à l’individualisation des conflits.

Les clés pour créer sa stratégie d’entreprise sur le long terme

L

Établir une stratégie d’entreprise sur le long terme, pour ne plus jamais courir après le temps. Une promesse qui fait envie non ? 

En tant qu’entrepreneur, j’aimerais aujourd’hui partager avec vous les conseils d’un livre précieux. Un livre qui m’a aidé à multiplier ma productivité, à améliorer mon marketing et ma communication. 

Ce livre, écrit en anglais par le Canadien Dan Sullivan, s’appelle The 25-Year Framework. Le livre compte une soixantaine de pages, dont un quart sont des dessins qui reprennent et synthétisent toute l’idée du chapitre.

Dan nous explique comment fixer et atteindre des objectifs ambitieux grâce à une stratégie à long terme.

Il nous donne les clés pour réussir à compresser le temps et avoir plus de temps libre et par extension être un entrepreneur libre. 

Mais comment faire pour ne plus être pressé par le temps ? Comment faire pour arrêter d’avoir l’impression de courir et d’être submergé ? Comment faire pour arrêter de se demander si on pouvait enfin avoir des journées de 48 heures ?

Je vous dit tout…

25-Year Framework : Un livre épatant avec un concept révolutionnaire

Pendant longtemps, dans ma vie d’entrepreneur, je me suis senti frustré car j’avais une vision à long terme que je souhaitais atteindre le plus vite possible. 

Or, je sentais que j’avançais trop lentement vers cette vision. Que je gaspillais mon temps. 

En visant trop haut trop vite, on a tendance à se créer un stress inutile. C’est en tout cas ce que je ressentais.

J’étais dans ce dilemme entre vouloir du temps libre et une vie libre d’un côté, et sentir d’autre part, qu’il y a tellement de choses à compléter et que je n’arrive pas à les terminer dans les temps. 

Alors comment faire pour sortir de ce dilemme ? 

Selon Dan, la solution est de se fixer une vision sur du long terme car cela crée du temps.

Je vous explique…

Réfléchir à 25 ans pour créer du temps et de l’espace

L’idée centrale du livre est simple : élargir sa vision. 

Dan propose de penser ses objectifs d’ici à 25 ans et non pas d’ici à la fin de l’année. 

Comment faire ?

Quelles questions se poser ?

Vous pouvez par exemple vous demander quel est l’ultime succès que vous souhaitez avoir réalisé avec votre entreprise dans 25 ans. Vous pouvez vous demander combien de chiffre d’affaire vous allez faire. Ou alors quel impact vous allez avoir.

A titre personnel, j’aimerais d’ici à 25 ans, avoir impacté tous les entrepreneurs francophones, et en particulier l’Afrique francophone, Haïti et la Suisse. Je souhaiterais notamment leur communiquer un message de marketing, d’entrepreneuriat et de développement personnel utile et applicable. Ainsi, si je peux dans 25 ans, toucher tout le public francophone, qui représente environ 25 millions d’entrepreneurs, et que je peux leur apporter à tous un concept, une idée, une formation ou autres, alors je pense que j’aurais eu un impact important sur le monde. Je serais satisfait de mes 25 années. C’est mon objectif pour les 25 ans à venir.

Dan souligne qu’en se fixant cette vision à 25 ans, on crée de l’espace. 

On peut alors se focaliser sur les activités qui contribuent réellement à notre vision à 25 ans. On peut et l’on doit arrêter toutes celles qui ne vont pas dans ce sens. 

Avancer dans la direction de son objectif

Avec 4 trimestres dans une année, soit 100 trimestres sur 25 ans, il suffit d’avancer de 1% chaque trimestre dans la direction de son objectif. 

Oui vous avez bien lu, 1% uniquement…

Ceci laisse beaucoup de temps pour faire peu de choses mais des choses essentielles qui vont tout changer. 

Cela permet de se concentrer sur les actions qui vont avoir un impact sur le long terme. 

En ralentissant et en arrêtant de courir, on acquiert de la patience. On apprend à avancer dans la bonne direction. On apprécie également davantage les progrès fulgurants que l’on fait sur une plus longue période.

En conclusion…

Le conseil clé qui ressort de ce livre, est donc de réfléchir à son objectif à 25 ans et de choisir une vision qui vous passionne. 

Pour cela, posez-vous les bonnes questions. 

Demandez-vous quel est votre rêve ? Que souhaitez-vous avoir réalisé d’ici à 25 ans ? Quelle est votre grande vision à 25 ans ?

Vous allez vous rendre compte qu’en prenant le temps de penser à 25 ans, vous vous sentez plus détendu. Vous pouvez souffler. 

Au lieu de courir pour essayer de compresser et de doubler ou multiplier votre productivité, revenez à votre vision sur le long terme. Vous pouvez ainsi décider de poser cette année les fondations de votre projet, objectif ou entreprise qui vont faire que dans 25 ans, vous allez atteindre vos objectifs et votre grande vision ambitieuse.

De la sorte, vous allez gagner du temps libre et, qui plus est, être beaucoup plus productif.

Quelles sont les démarches à faire pour réussir son entreprise ? Immatriculation, ouverture de compte…

Q

La première question à résoudre quand on parle des démarches, c’est…

« Quand » faut-il faire les démarches, justement, pour immatriculer votre entreprise?

J’explique :

Je pense qu’il est essentiel de comprendre une habitude qui peut vous permettre de gagner beaucoup d’argent, d’économiser beaucoup d’argent et aussi de diminuer vos difficultés avec les questions administratives – parce que c’est une question fréquemment posée quand on est sur le point de lancer sa boîte : “à quel moment est ce que je fais le dossier pour m’immatriculer, être officiellement chef d’entreprise et avoir ma boîte sur pied ?”

Le principe important selon moi est le suivant : toutes les démarches administratives…

il faut les faire le plus tard possible…

(sans être en retard ! )

En l’occurrence, pour la question toute simple : « par quelles démarches commencer pour créer mon entreprise ? », selon moi ça ne sert absolument à rien d’immatriculer l’entreprise avant d’avoir ses premiers clients.

Donc quel est le meilleur mois de l’année pour aller faire vos formalités au centre de formalités des entreprises ? (suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */