CatégorieMarketing

Comment créer un business rentable grâce à Facebook ?

C

Aujourd’hui dans cette interview, j’accueille Siegfried Cey pour parler de comment créer un business rentable à l’aide de Facebook.

Il faut savoir que Siegfried est entrepreneur depuis plus de six ans et également directeur marketing. Ce que nous allons vous présenter aujourd’hui est toute l’expérience que Siegfried a acquise par rapport au trafic Facebook et sachez qu’il a réussi grâce à du trafic payant sur Facebook à avoir au final un trafic gratuit. Pour cela, il rentabilise tout de suite le trafic payant afin d’avoir un flot de prospects qui arriveront sur son site. Tout cela, il l’a fait gratuitement grâce aux techniques qu’il va vous enseigner aujourd’hui.

Siegfried, ma première question pour toi est pourquoi est-ce qu’il est important lorsque vous avez un business de s’intéresser à Facebook ? Quel est l’intérêt de Facebook sachant, qu’à la base, beaucoup de personnes voient le site uniquement comme un réseau social sur lequel partager ce qu’il se passe dans leurs vies ?

Il faut d’abord bien définir la différence entre Facebook en tant que réseau social et Facebook hébergeur publicitaire. Dans notre inconscient collectif, Facebook est un réseau social sur lequel  nous partageons nos photos et souvenirs. Mais il faut savoir que Facebook, depuis des années, accumule les informations sur ses utilisateurs qu’il met maintenant à la disposition des annonceurs de publicités. 

L’avantage aujourd’hui pour les entrepreneurs est de pouvoir faire de la publicité sur Facebook avec beaucoup moins de contraintes que par exemple sur Google Adwords et avec énormément plus de ciblage. Pour faire la différence entre Google Adwords et Facebook, sachez que Google Adwords est un peu comme de l’affichage dans la rue, à la vue de tous. 

Facebook en revanche, c’est afficher la publicité uniquement aux gens qui sont intéressés par la thématique de cette publicité. D’abord, Facebook offre la possibilité de ciblage extrêmement important. Ensuite, avec Facebook vous avez l’opportunité de démarrer une activité vraiment à partir de zéro. Le plus difficile en démarrant une activité est de trouver des prospects et des clients. Facebook donne l’opportunité de vraiment partir de rien avec de tous petits budgets et générer des flux de prospects. Un autre avantage est qu’une étude de marché est en quelque sorte déjà réalisée puisque Facebook récolte les données de ses utilisateurs. Donc je récapitule : les trois avantages de Facebook sont que d’abord la publicité y est beaucoup plus ciblée, qu’il est tout à fait possible de partir de zéro et enfin que le site a des outils permettant de réaliser une étude de marché.

Donc si par exemple moi je vends des services de cours de mathématiques, je peux grâce à Facebook réussir à cibler les parents ayant des enfants entre 16 et 18 ans qui préparent le bac et du coup je peux leur proposer un produit ciblé pour les mathématiques et donc m’adresser directement à la cible qui moi m’intéresse ? C’est bien ce que tu essayes de nous dire ?

Exactement. Vous avez le choix d’afficher votre message à la personne idéale grâce à Facebook. Techniquement, Facebook récupère des données anonymes mais si, comme dans ton exemple, vous voulez afficher une pub de services en mathématiques, il est totalement inutile de l’afficher à un retraité qui aime la pêche. Le but de Facebook est de se dire « Voilà, vous avez un produit et nous nous avons des données clients, mélangeons tout ça pour que vous ayez les meilleurs prospects possibles pour votre entreprise ».

Ce qui est très bien est qu’il est possible de démarrer à partir de zéro. Mais si vous voulez vous lancer, que vous avez un peu investi et que vous n’avez pas eu les résultats escomptés, alors quel a été le plus gros problème s’étant posé ? Si quelqu’un veut se lancer sur Facebook en partant de zéro, quel est le plus gros problème auquel il pourrait faire face ?

Le problème, c’est l’argent ! Comme toute technique évoluée, des éléments sont complexes. Beaucoup de personnes pensent que cela fonctionne comme un bouton on/off et que la publicité sur Facebook va se mettre en marche toute seule. Beaucoup de gens ont lancé une publicité sur Facebook, ce qui est assez simple à faire, puis ils l’ont laissé tourner, cela n’a pas marché et ils sont directement partis du constat que faire de la publicité sur Facebook ne marche pas et qu’ils ont perdu de l’argent. Ils ne veulent donc plus retenter l’expérience. Le premier coup de frein est donc de se dire « cela ne marche pas car j’ai perdu de l’argent ». 

Le deuxième frein, c’est lorsque des gens sont allés un peu plus loin en passant par une agence de publicité en ayant un budget assez limité par rapport à des géants tels que Coca-Cola. Ils arrivent dans une agence, disent qu’ils veulent faire de la publicité sur Facebook, l’agence publicitaire leur demande leur budget publicité mensuel et ils répondent 2000/2500 par mois. L’agence va directement se dire que ce budget est ridicule et va perdre tout intérêt et refiler le projet à un stagiaire qui va faire une campagne publicitaire minimale et soit les résultats ne sont pas extraordinaires, soit cela ne marche pas du tout, ce qui va encore une fois faire perdre de l’argent. Cette barrière est ce qui freine énormément de personnes car le fait d’avoir précédemment perdu de l’argent leur coupe l’envie d’essayer à nouveau. 

Ce que nous savons par expérience désormais, c’est que faire une publicité ne suffit pas. Il faut également la tester, regarder le copywriting, il faut avoir la bonne audience. Un tas de paramètres sont à prendre en compte pour savoir optimiser sa publicité. Il ne faut pas penser que faire on/off suffit. Il faut mettre on et ensuite vous êtes sur un tableau de bord dont vous devez vérifier tous les voyants et malheureusement les gens ne font pas toujours toutes ces choses. En tout cas, le premier frein reste toujours l’argent.

Peux-tu me dire les étapes essentielles par lesquelles il faut passer pour que la publicité via Facebook puisse fonctionner au maximum ?

La première étape est qu’il faut se former. Vous devez vous former, car ce n’est pas si simple qu’au premier abord, ou faire appel à un expert de la publicité sur Facebook. 

Ensuite, il faut savoir définir son client idéal, ce qui est un travail en amont. Vous devez établir un portrait robot du client idéal ou un avatar, comme dit en marketing. Vous pouvez dire à Facebook ce que vous souhaitez cibler et cela va se limiter de plus en plus jusqu’à ce qu’il ne reste que les clients cibles. 

Les trois clés sont donc de se former ou faire appel à un expert, définir son avatar et définir l’offre correspondant au client. Il est également important de tout le temps analyser les performances de la publicité sur Facebook. Vous ne devez surtout pas faire de la publicité à l’aveugle.

Le secret N°1 du marketing au 21e siècle

L

A la fin de la révolution industrielle, les fabricants de produits/services, se sont rendu compte qu’ils avaient un problème. Les usines ont réussi à fabriquer des produits en masse pour satisfaire tous les clients et ils ont créé des innovations qui ont marqué la fin du 19 e et le début du 20 e siècle comme l’électricité, l’ampoule électrique, la machine à laver et la voiture.

Il fallait alors écouler tous ces produits fabriqués en série, les produits textiles inclus.

Le problème, c’est que l’industrie est passée d’une phase où le consommateur est ravi de pouvoir acheter une chemise de qualité industrielle par exemple (parce qu’il est sûr qu’il s’agit de la même qualité tout le temps) à une phase où le consommateur a énormément de choix suite à l’apparition d’une diversité d’usines qui fabriquent exactement le même produit. Par conséquent, certains fabricants ont eu recours à la publicité et ont opté pour ce qu’on a appelé à l’époque de la réclame :

  • Mettre un homme-sandwich dans la rue qui vend les avantages d’une entreprise déterminée ;
  • Distribuer des brochures et des prospectus publicitaires.

Toutes ces techniques publicitaires sont apparues au début du 20e siècle. Un de plus grands entrepreneurs de cette ère aux États-Unis a annoncé que son plus grand problème, c’était qu’il savait que la moitié de son budget publicitaire était gaspillé, mais il n’arrivait pas à définir quelle moitié. En effet, cet entrepreneur était incapable de déterminer les techniques qui avaient contribué à la promotion de son activité et celles qui n’étaient pas efficaces.

Heureusement, aujourd’hui nous sommes loin de cette époque. Pourtant, la plupart des entrepreneurs commettent la même erreur et ils se trouvent incapables d’évaluer leurs campagnes marketing.

La bonne nouvelle, aujourd’hui, est qu’il est possible de définir son client idéal pour votre produit/service et de cibler cette personne et catégorie de personnes pour lancer votre publicité.

Pour cette raison, l’étude de marché a été inventée à la fin du 20 e siècle. Afin de maximiser les chances du succès d’implantation de votre magasin, évitez de le mettre au hasard. Assurez-vous tout d’abord que votre client idéal existe et circule aux alentours. L’étape suivante, consiste à poser des questions aux clients potentiels pour savoir si le produit/service proposé répond à leurs besoins d’une part. D’autre part, ce sondage vous permet d’adapter vos prix aux budgets de vos clients.

L’étude de marché est une technologie révolutionnaire. Le seul inconvénient de cette technique est qu’elle est coûteuse. Certaines entreprises peuvent vous facturer 20 000 € pour faire l’étude de marché et vous remettre un dossier. Il est vrai que cette étude vous aidera à prendre la décision de lancer votre activité à un endroit précis ou sur votre site Internet, mais elle vous coûte une fortune.

Aujourd’hui, vous pouvez disposer d’une technologie moins chère et efficace : l’étude de marché express. Avec un petit budget, il est possible de faire vous-même l’étude de marché sur Internet et de récupérer toutes les réponses dont vous avez besoin.

En effet, vous pouvez cibler vos clients potentiels grâce à des plateformes publicitaires (Facebook ou Google par exemple). A l’aide des outils simples comme Google Forms, Frame Forms ou SurveyMonkey, vous pouvez publier votre sondage sur ces plateformes avec seulement 10 € ou 20 € de budget publicitaire. Il est possible, également, de déterminer à quel public vous souhaitez vous adresser exactement en définissant :

  • La tranche d’âge ;
  • Le sexe ;
  • La région ;
  • Les centres d’intérêts…

Si vous voulez donc optimiser vos dépenses publicitaires, la première étape à faire, c’est une étude de marché express. Pensez à investir quelques dizaines d’euros pour cibler exactement vos clients idéals et recueillir leurs besoins, leurs budgets et leurs envies.

Comment rédiger une offre irrésistible ?

C

Après avoir conçu votre produit/service, l’étape suivante consiste à le proposer à la vente. Pour ce faire, il est primordial de créer une offre qui vous permettra de promouvoir votre produit/service auprès de vos prospects. Afin d’attirer plus de clients, pensez à montrer la valeur impressionnante de ce que vous offrez avant d’annoncer le prix.

Construire la valeur

Il est important de définir la valeur de votre produit/service dans votre message de vente. L’objectif, c’est de proposer une valeur qui soit plus importante par rapport au prix demandé.

Pour cette raison, vous devez construire la valeur de votre produit/service. Cela va vous permettre de justifier le prix proposé par rapport à la valeur indiquée.

Je partage avec vous un exemple concret pour mieux comprendre. J’ai un partenaire commercial allemand, qui publie une vidéo de vente sur son site Internet afin de promouvoir son produit. Comme il fait face à un problème qui consiste au manque de conversion de cette vidéo, il a m’a demandé de l’examiner.  

En traduisant le début de la vidéo pour comprendre ce qu’il a proposé, j’ai détecté tout de suite l’erreur commise.

La première partie de la vidéo est la suivante :  

Bonjour, je suis Mario. Aujourd’hui, avec ma solution logicielle, vous pouvez payer seulement 47 € par mois hors frais de TVA. Je vous explique les fonctionnalités de ce logiciel.

En écoutant la première partie de la vidéo, j’ai pu déduire la cause pour laquelle les clients ne passent pas à l’action et n’achètent pas le produit. En effet, il est déconseillé d’annoncer le prix demandé au début de votre offre. Cas échéant, vos prospects ne sont plus intéressés et ils quittent la vidéo avant qu’elle arrive à sa fin.  

Si vous annoncez le prix avant de construire la valeur du produit/service à vendre, peu importe ce que vous vendez, les clients trouveront que c’est cher. Il est fortement recommandé de construire la valeur de votre produit/service avant d’annoncer le prix.

Afin de montrer la valeur de ce que vous avez à offrir, plusieurs méthodes sont possibles :

  • Mettre en avant les économies que vos clients peuvent faire en achetant votre produit/service ;
  • Proposer une  garantie si le client n’est pas satisfait, il sera remboursé ;
  • Offrir des bonus aux clients qui ont acheté votre produit/service.

Je partage avec vous un concept que j’appelle le risque zéro. Le principe de ce concept consiste à créer une offre qui permet au prospect de ne rien payer s’il n’est pas satisfait par votre produit/service.

Quel est le type de garantie que vous pouvez offrir à vos prospects ?

Afin de rassurer vos clients, il est important de leur proposer une garantie :

Satisfait ou remboursé : si le client n’est pas satisfait par la qualité ou le résultat de votre produit/service, il sera remboursé ;

Changez le produit gratuitement : si le produit est défectueux vous proposez un deuxième produit au client ou vous lui proposez un avoir ;

Ainsi, vous garantissez que le client ne prend aucun risque en achetant votre produit/service. Pour ce faire, il est possible d’échanger les idées avec un partenaire. Vous proposez une garantie qui permet de rassurer vos clients. Par la suite, votre proposition sera évaluée par le partenaire.

Par exemple, si vous proposez de renvoyer un deuxième produit gratuitement à votre client si le premier est défectueux, vous devez être sûr que vous avez résolu le problème et vous assurer qu’il soit satisfait par le produit.

Comment démarcher un partenaire ?

C

Après avoir filtré les partenaires potentiels les plus intéressants pour votre activité, vous devez les contacter. Plusieurs cas sont envisageables quand vous décidez de franchir ce pas.

La bonne nouvelle est que si votre partenaire a une activité similaire à la vôtre, vous pouvez tout de même le contacter. Il suffit de chercher dans votre offre ce qui peut être complémentaire avec son activité. Par la suite, vous présentez seulement cette complémentarité.  Soit vous repérez le type de contenu partagé par vos partenaires potentiels et vous partagez un contenu complémentaire, soit vous adoptez leur stratégie. 

Il est également possible parfois de discuter avec un concurrent direct. Dans ce cas vous devez vous renseigner pendant la conversation au sujet de son nouveau projet afin de déterminer s’il est complémentaire à ce que vous faites, c’est-à-dire vous assurer qu’il n’est pas en concurrence direct avec votre produit/service. En outre, il est possible que votre concurrent décide de céder sa part de marché, auquel cas il peut faire la promotion de votre produit sans soucis.

Il est important de savoir que vous pouvez lancer cette conversation même si vous n’avez pas encore prévu une stratégie concrète afin d’éviter de basculer vers la concurrence. De toute façon, il est toujours bénéfique de discuter avec des entrepreneurs qui proposent des produits/services similaires aux vôtres. Par exemple, en tant que coach en séduction, je trouve qu’il est plus intéressant de discuter avec un coach en séduction sur les actualités de notre secteur que de discuter avec un coach en relooking par exemple.

La façon dont vous abordez un partenaire dépend de sa position :

1. Administration

Votre partenaire potentiel est une administration ou une association. La recette numéro une que je recommande dans ce cas là pour enclencher un dialogue, c’est de faire jouer l’effet de réseau le maximum possible. Il est difficile de pénétrer une administration ou une association avec une proposition de partenariat. Un simple contact par email, peut-être insuffisant pour créer ce type du partenariat et vous aurez besoin d’interagir avec un tiers. D’où l’importance d’exploiter votre réseau.  

Si vous prenez l’habitude de créer une relation avec vos clients, votre réseau commencera à s’élargir petit à petit. Cela est très bénéfique pour le développement de votre entreprise.

2. Amateur

Votre partenaire potentiel est un blogueur connu. Il s’intéresse aux mêmes sujets que vous, mais qui ne propose aucun produit à vendre. Quand vous lancez la conversation avec ce type de profil, vous devez utiliser exactement la même démarche utilisée pour contacter un concurrent. Par contre, au moment où vous proposez le partenariat, soyez sûr que votre proposition peut intéresser réellement votre partenaire potentiel.

Par exemple, certains sites Internet recherchent davantage de visibilité (les sites d’amateurs ou les sites personnels).

Si dans votre Podcast ou dans une de vos vidéos vous leur faites une dédicace ou une référence, ils accepteront votre demande de partenariat. Généralement, les amateurs ne sont pas intéressés par l’argent et certains trouvent que cela peut nuire à leur indépendance.

Pendant la conversation, essayez de repérer les attentes de ces personnes et ce qu’ils veulent obtenir suite à ce partenariat.

Le fait de nouer un partenariat avec des amateurs présente un terrain miné. En effet, contrairement aux professionnels, les amateurs ne cherchent pas un revenu financier. Pour cette raison, pensez à adapter vos offres à leurs besoins.      

3. Professionnel    

Votre partenaire potentiel est un professionnel. Dans ce cas, il est recommandé de chercher son objectif stratégique actuel. Cet objectif n’est pas obligatoirement financier.

En discutant avec lui, vous aurez l’opportunité de découvrir ses besoins. Par exemple, si un entrepreneur a réussi à atteindre son chiffre d’affaires, il ne sera pas intéressé uniquement par le revenu financier ou la notoriété. Dans cette situation, vous pouvez lui proposer comme partenariat un travail de plus. En connaissant son objectif stratégique, il est possible de nouer ce type de partenariat.

Si un professionnel veut changer son secteur d’activité par exemple ou développer un nouveau produit, vous pouvez leur offrir des échantillons gratuits de votre produit pour tous ses clients.

Quand vous cherchez un partenariat, ne pensez pas tout de suite à un échange d’argent, mais essayez d’adapter votre demande aux besoins de votre partenaire potentiel. Parfois, en proposant de l’argent, vous risquez de ne pas motiver le partenaire et de rater une occasion. 

Comment développer une activité en ligne ? (étude de cas)

C

Christine Cuisiniez est une pharmacienne experte en dermocosmétique naturelle. Dans cet article, je partage avec vous comment Christine a utilisé les conseils et les stratégies marketing que j’ai enseigné dans mes formations pour :

  • Lancer une newsletter hebdomadaire ;
  • Toucher des dizaines de milliers de personnes grâce à son blog et à sa newsletter ;
  • Recueillir des centaines de témoignages de clients ;
  • Générer un million d’euros de chiffre d’affaires ;
  • Fidéliser ses clients.

Personnellement, j’étais inspiré par le fait que Christine a révolutionné le modèle d’affaire de son secteur.

Quel trajet a parcouru Christine pour faire la transition de la pharmacie classique à son activité actuelle ?

J’imagine que parmi ses proches, certains se demandent pourquoi Christine, avec une carrière de 30 ans dans l’industrie pharmaceutique, a décidé de préparer et vendre son propre produit cosmétique naturel.  

Après une longue carrière, Christine a senti que les valeurs de l’industrie pharmaceutique ne s’alignaient plus avec ses propres valeurs. Elle a donc décidé de quitter son emploi, sans avoir l’intention de se lancer dans le domaine de la cosmétique, mais plutôt celui du coaching. Elle a assisté à des formations en PNL et en coaching. Après avoir suivi ces formations, elle a décidé de faire un auto-coaching pour découvrir que finalement cela n’était pas le métier de ses rêves. Elle s’est alors rendu compte qu’elle a toujours adoré le domaine de la cosmétique et qu’elle aime transmettre. Ainsi, elle a réfléchi à une activité qui puisse associer ces deux éléments. En faisant ses recherches sur le sujet, Christine a découvert que la cosmétique naturelle était alors en plein développement. Elle a décidé de suivre des formations en aromathérapie et en cosmétique. Grâce à ces formations, elle a appris qu’il y a d’autres moyens pour traiter la peau que les moyens enseignés à la faculté de pharmacie. D’où l’idée du lancement des ateliers cosmétiques dans une petite boutique. Pendant deux années, Christine a animé des ateliers et vendu des traitements naturels réalisés à partir d’huiles végétales et d’huiles essentielles.

Pourquoi Christine a décidé de rejoindre ma formation avant de lancer son activité ?

Christine a de suite été convaincue que suivre ma formation pouvait être pour elle une opportunité fabuleuse afin d’apprendre à vendre ses produits sur Internet. 

Elle s’est également rendu compte qu’il était possible de maintenir le contact avec ses clients à travers un blog. Christine a commencé par alimenter son blog et par la suite elle a créé son site de vente vers lequel les clients intéressés par ses produits sont redirigés. 

Sur son blog, Christine explique les maladies qui peuvent affecter la peau et propose par la suite les solutions adaptées. Une fois que les clients sont convaincus par les solutions partagées et l’efficacité de ses produits, ils cliquent sur le lien du site de vente qui présente la boutique en ligne de sa propre gamme.

Christine a exploité les stratégies du lancement et de la communication que j’ai enseignées dans mes formations pour :

  • Amener plus de visiteurs ;
  • Fidéliser des clients.  

Comment Christine a réussi à amener plus de visiteurs sur son site et à fidéliser ses clients ?

Sensibilisée par les stratégies marketing, Christine décide de les appliquer sur son blog afin de créer sa communauté. En effet, si les visiteurs sont intéressés par le contenu que vous partagez, une grande partie achètera votre produit. 

Christine a essentiellement dédié son blog à parler de sujets tels que les problèmes de peau au lieu de parler de son produit. Ainsi, elle donne l’impression qu’elle est en train de partager, généreusement, des renseignements et qu’elle sera disponible pour aider ses prospects pour résoudre leurs problèmes.

Christine partage des articles très détaillés sur son blog pour parler de maladies de peau courantes et propose des remèdes naturels dont les prospects ont besoin. Il ne s’agit pas d’un blog sur lequel vous trouverez des articles courts pour vous inciter à acheter un produit déterminé. C’est un contenu qui aborde les différents détails avec des vidéos explicatives. Ce qui est épatant dans le blog de Christine, c’est que les internautes peuvent interagir avec elle en :

  1. Posant des questions ;
  2. Répondant à des sondages ;
  3. Commentant ses publications.

En effet, les personnes concernées par le problème développé par Christine ont tendance à lui poser des questions en commentaire pour plus d’informations. Au début, Christine incluait des questions à la fin de ses articles afin d’inciter les prospects à interagir. Par la suite, ses prospects ont commencé à répondre et à poser des questions spontanément.

Le principe adopté par Christine, c’est de répondre à tout le monde pour les aider même s’ils n’achètent pas le produit à la fin. Le fait d’aider ses prospects lui procure une grande satisfaction d’une part. D’autre part, ces protocoles contribuent au développement de l’entreprise grâce aux témoignages de ses clients satisfaits.

A force de recevoir énormément de questions et d’y répondre, Christine a délégué cette tâche à une jeune pharmacienne qu’elle a formé pour répondre à tous les commentaires.

Une erreur commise par certains entrepreneurs, c’est de ne pas vouloir répondre à tous les commentaires car ils trouvent cette tâche ennuyante ou répétitive. Toutefois, il est très important d’interagir avec vos clients pour les fidéliser.

Un autre avantage lié aux commentaires de vos prospects, c’est d’améliorer votre référencement sur Google.

Donc afin d’amener des visiteurs sur votre site et de les fidéliser, il est recommandé de partager un contenu intéressant et d’interagir avec aux.

Sur son site, Christine propose 90 % de ses produits présents dans la boutique et 10 % de produit d’information pour conseiller ses clients et orienter leurs choix. Elle a créé également un logiciel qui permet aux internautes de créer leur propre formule adaptée et personnalisée en fonction de leurs types de peau.

Est-ce que Christine a eu recours à des professionnels pour développer son activité en ligne ?

A part pour la création du logiciel, Christine a appris elle-même comment créer un blog et un site Internet. Cela nécessite de temps et de l’effort, mais il est possible d’y arriver. Pour les entrepreneurs intéressés par les nouvelles technologies, cette tâche peut être amusante et peut procurer du plaisir.

Quand vous êtes passionné par ce que vous faites, la résolution des problèmes de vos prospects devient une opportunité et une source de plaisir et de satisfaction.   

Comment exploiter votre contenu pour réaliser des ventes additionnelles ?

C

Dans cet article, je partage avec vous deux ingrédients à inclure dans votre contenu afin de générer plus de ventes.

Le récapitulatif

Un ingrédient qui doit être présent dans votre produit/service, c’est l’évaluation de l’avancement. Il est important que votre client puisse évaluer sa progression accomplie suite à l’utilisation du produit/service proposé. Cela va lui permettre de s’apercevoir du changement. Ce récapitulatif permet d’attirer l’attention de votre client non seulement sur ses acquis techniques (savoir-faires), mais aussi son savoir-être. Cet ingrédient est important parce qu’il renforce la valeur de votre produit/service.

Après avoir fait le récapitulatif, votre contenu est presque parfait si vous ne manquez pas deux éléments primordiaux.  

Réalisez une vente additionnelle

Bien que vous voulez convaincre votre client d’acheter et d’essayer votre produit/service pour la première fois, vous devez également une vente additionnelle. Autrement dit, dans la durée, vous souhaitez que votre client effectue son deuxième achat. Pour cette raison, il est indispensable de faire la promotion d’un autre produit.

Par exemple, si vous proposez comme produit, un livre qui mentionne votre programme de coaching, vous augmentez ainsi, vos chances de vendre ce programme aux personnes qui ont lu ce livre. Par contre, si vous ne parlez pas du programme de coaching au cours du livre, vos clients ne seront pas au courant de son existence et par conséquent vous ne ferez pas de ventes extras, à moins que vous contactiez tous les lecteurs pour leur parler de votre programme de coaching. Or, cette méthode vous coûtera du temps, de l’argent et elle est moins efficace. C’est pourquoi la vente additionnelle doit être présente dans votre produit/service. 

Un autre point important à rappeler est que cette vente ne doit pas être incluse à la fin de votre contenu. Pour la simple raison que, seulement 14 % de vos clients arrivent jusqu’à la fin.

Evidemment, s’il s’agit d’un contenu très captivant ou si vous garantissez que vos prospects arriveront à sa fin, il est possible d’annoncer la vente additionnelle en dernier lieu. Par exemple dans une salle de séminaire, comme la plupart des participants restent jusqu’à la fin, il est possible que la vente additionnelle soit la dernière partie de votre présentation. Par contre, si vous proposez un programme en ligne et que vous consacrez la dernière page pour annoncer aux internautes qu’il est possible d’acheter un autre produit/service, seulement une minorité des inscrits va interagir avec cette proposition.   

Afin de réaliser votre vente additionnelle, je vous invite à réaliser une technique simple. Cette méthode consiste à saupoudrer l’information qui est déjà présente dans le reste du document avec des références directs à votre produit/service.

Saupoudrer l’information

Je partage avec vous un exemple que j’ai utilisé dans une webconférence avant de lancer mon deuxième produit (le DVD des techniques avancées de séduction) sans agacer mes clients. Avant de lancer ce produit, j’ai organisé plusieurs webconférences pour promouvoir d’autres produits et j’ai partagé des vidéos. J’ai reçu des questions de la part de mes clients me demandant des conseils pour qu’ils puissent organiser un deuxième RDV. A ce moment là, le DVD des techniques avancées de séduction n’était pas encore disponible à la vente, mais il était en court.

Ma réponse à cette question était : il y a trois méthodes qui vous permettront de franchir ce pas. Je vous donne la méthode la plus efficace.

Ainsi, vous piquez la curiosité de votre client et il cherchera à savoir les deux autres méthodes possibles. Dans le même temps, vous ne donnez pas l’impression d’avoir comme unique objectif de vendre votre produit puisque vous avez partagé déjà avec lui la méthode la plus efficace.

Imaginons que je réponde ainsi : en effet, il existe trois méthodes. Une qui fonctionne tout de suite, une autre dans un mois et la troisième nécessite un an. Je vous donne celle qui prend plus de temps pour fonctionner et si vous voulez le reste, achetez le DVD.

Cette réponse peut-être agaçante.

En mentionnant le produit/service, pensez à donner tout de suite l’avantage et la perle de sagesse issue de votre deuxième produit qui n’est pas encore disponible à la vente.

Vous aurez besoin de saupoudrer deux éléments tout au long de la promotion de votre produit :

  1. Les références aux autres produits ;
  2. Vos témoignages.          

Lorsque que j’étais en train d’aider un de mes clients à modifier sa page de vente et à l’améliorer, j’ai découvert un témoignage d’un manager ayant assisté à la formation de mon client 10 ans plus tôt.

Ce témoignage disait : 10 ans plus tard, je vois toujours les résultats de la formation, ma carrière a subi un avancement considérable et je suis encore satisfait.

Nous avons alors exploité ce témoignage positif dans la page de vente, pour assurer aux clients potentiels que cette formation leur servira dans le temps. Par la suite, nous avons expliqué ce cas, pour proposer aux clients qui vivent la même expérience, un deuxième produit pour que les résultats durent dans le temps. Ainsi, nous avons fait une référence au témoignage afin d’effectuer une vente additionnelle.    

Comment être à l’écoute de vos prospects

C

Une fois que vous avez créé votre offre irrésistible et limpide, vous devez vous focaliser sur le deuxième point de votre check-list. Cette étape consiste à sonder les prospects et à rester à l’écoute. Cela permet d’éviter de lancer un produit/service qui n’a pas de valeur ou qui ne répond pas aux attentes du marché. Pendant votre pré-lancement, si vous demandez l’avis de vos prospects et que vous ne recevez pas de commentaires, c’est que vous êtes complètement hors sujet.

Je suis de temps en temps les Lancements Orchestré qui se font dans mon secteur aux États-Unis. Un lancement qui m’a particulièrement marqué était en relation avec un coaching en séduction. Il s’agissait d’un coach muni d’une mailing liste de 5000 abonnés, qui dirigeait les visiteurs vers un article de son blog et leur proposait un PDF à télécharger. Le problème est qu’il n’a reçu qu’un seul commentaire. Or, une newsletter avec tant d’abonnés sans interaction traduit un vrai problème. La thématique est donc mal sélectionnée. Il est indispensable d’intervenir dans cette situation afin d’effectuer des rectifications avant le jour de vente du produit.

Prenons l’exemple d’un blogueur qui alimente un blog pour aider les prospects à gérer leur patrimoine et en contre partie, il lance un produit pour leur apprendre comment ils doivent rester zen. C’est un choix risqué. Un élément primordial dans le Lancement Orchestré, c’est d’être attentif et à l’écoute de vos prospects. En effet, pour réussir votre Lancement, pensez à écouter les commentaires de vos prospects et à avoir la souplesse de les traiter. Pour cette raison, il est déconseillé de prévoir tous les Lancements à l’avance et de préparer tout ce que vous allez dire dans vos emails, présentations et Podcasts. Vous devez plutôt adapter votre offre pour qu’elle soit proche des attentes de vos prospects.

Afin de faciliter cette tâche, il y a un plugin que je recommande Comment replay notification. C’est une extension que vous pouvez installer sur votre blog WordPress pour vous assurer que les internautes reçoivent vos réponses. Si votre prospect vous pose une question sur le blog, il est possible de lui envoyer la réponse par email. Cette méthode garantit la bonne réception des réponses sans accéder de nouveau au blog pour vérifier le commentaire. Cet outil vous permet de rester à l’écoute de vos prospects pendant le Lancement.

Pendant l’ouverture de vente, je vous invite à utiliser l’arme secrète CLICK TALE. C’est un outil puissant, puisqu’il vous permet d’enregistrer les actions effectuées par les visiteurs sur votre site Internet. En suivant le comportement de vos visiteurs, vous pouvez évaluer votre site et identifier les points qui nécessitent des rectifications.  

Personnellement, j’avais une page de vente avec une vidéo au milieu de la page. En utilisant CLICK TALE, j’ai réalisé que les visiteurs qui accèdent à ma page lisent des titres et en sautent d’autres qui ne les intéressent pas. Ensuite, ils arrivent sur le carré avec la vidéo et cliquent pour démarrer le visionnage. Dès que la vidéo démarre, ils balayent la page pendant quelques secondes puis ils partent. J’ai constaté que ce comportement se reproduit sur plusieurs enregistrements.

Bien que dans la vidéo je partage des points importants relatifs à mon message de vente, j’ai décidé de l’enlever. Par conséquent, j’ai réussi à augmenter les conversions de ce message. Cet outil vous permet de savoir en temps réel ce qui ne marche pas sur votre page de vente ou sur votre site.  

Comment le séminaire Séduire Le Client a permis à Sophie de lancer son activité (interview)

C

Découvrez dans cet interview le parcours de Sophie et ses débuts en tant qu’entrepreneur suite à sa participation à mon séminaire Séduire Le Client.

Sébastien : Sophie, est-ce que tu peux nous présenter ton parcours ? D’où tu es partie, quels blocages tu avais et ta motivation à te lancer ?

J’ai directement été fascinée par Internet. Il a fallu du temps entre mon premier coup de foudre pour Internet et le moment où j’ai commencé à y faire des choses concrètes car je ne savais pas, comme beaucoup, par où commencer. J’ai été renseignée sur tes formations par Olivier Roland, dont tu avais fait le lancement. Je me suis inscrite à ta formation « Séduire le client ». Quand je m’y suis inscrite j’étais impatiente que ça commence, je voulais découvrir le programme !

Qu’est-ce que « Séduire le client » a apporté comme déclic ? Qu’as-tu appris de cette formation ?

J’ai appris qu’il fallait choisir un avatar. Je me suis rendue compte que ce n’est pas du tout quelque chose que nous faisons naturellement. Quand je travaillais dans le marketing, il était toujours dit qu’il fallait que notre flèche soit pointue pour entrer dans la cible. Donc quand vous cherchez à séduire un client, plus vous allez être spécifique, plus vous allez avoir de retours.

L’idée de l’avatar est de décrire très précisément qui est le client auquel nous nous adressons et cela veut dire que si vous pensez que votre produit peut servir à tout le monde alors vous êtes en train de tomber dans le piège le plus grave lorsque votre activité démarre. Plus votre message est vague, moins vous touchez de monde. Toi, tu t’adresses aux femmes. En revanche, en visant les femmes, ne décourages-tu pas les hommes à acheter ton produit ?

Oui, d’une certaine façon. Si la personne n’est pas concernée, elle a dans son entourage tellement de personnes qui le sont. Comme mon message est bien spécifique, après avoir écouté mon contenu, ces hommes qui eux ne sont pas concernés vont en revanche en parler à leurs copines ou leurs sœurs ou leurs mères etc.

Cela fait une vraie différence d’approche que de se dire « Je parle à une personne précise et il se peut que du fait de parler à cette personne, elle va peut-être faire suivre ce que j’apporte ». Ce qui est le plus important est de faire venir les clients correspondants le mieux.

Oui car au moins les personnes concernées se reconnaissent.

Tu as démarré avec une activité basée sur un principe de sommet. Peux-tu expliquer ce qu’est un sommet en ligne ?

Il s’agit de rassembler un certain nombre de personnes, appelées en général « les experts », à qui vous allez demander de venir faire une conférence sur une thématique la plus précise possible et de communiquer avec leur liste. Cela est de la valeur ajoutée car l’expert va communiquer avec sa liste mais également profiter de l’audience des autres experts. Pour les clients c’est génial également car ils ont accès à l’enseignement des meilleurs du développement personnel en un seul espace. Pour l’organisateur du sommet c’est super aussi car il récupère des contacts qu’il n’aurait pas eu avant.

Comment créer votre marque, la déposer et la faire connaître ?

C

Dans cet article, j’aimerais vous expliquer :

  • Pourquoi vous devez déposer les noms de marques importants pour votre entreprise ?
  • Comment faire pour les déposer et les faire connaître ?
  • Comment faire, éventuellement, pour les défendre ? 

Qu’est-ce qu’une marque déposée ?

Une marque déposée, c’est une expression ou une visuelle que vous devez protéger en faisant appel à un Institut Officiel qui appartient généralement à l’état ou au gouvernement de votre pays.

Quand vous inventez un nouveau nom, un produit ou un nouveau concept, il est important de les déposer afin de défendre vos droits si jamais un concurrent essaie de les exploiter.

Je partage avec vous quelques exemples de marques que j’ai déposé :

  • Le Mouvement des Entrepreneurs Libres ;
  • La Machine à Vendre ;
  • Entrepreneur Libre ;
  • Lancement Orchestré ;
  • Séduire Le Client ;
  • Offre Irrésistible…

Ce sont les noms de mes produits phares que j’ai vendu au fil des années. Quand j’étais coach en séduction, j’ai déposé le nom de ma méthode : la méthode PRINCE. Cela m’a permis pendant toutes les années d’exploiter cette méthode pour coacher les célibataires. J’ai créé et protégé cette marque en la déposant à l’INPI.  

En France, si vous voulez protéger vos marques, vous allez auprès de l’Institut national de la propriété intellectuelle et vous déposez un dossier de dépôt de marque. C’est un dossier explicatif de votre produit ou de votre méthode qui va permettre de les protéger.

Avoir beaucoup de succès, tentera beaucoup de personnes de reproduire votre nom et de faire de la contrefaçon.

La contrefaçon, c’est le fait de prendre la marque d’une entreprise qui a du succès et de l’exploiter à son profit. Si votre marque n’est pas déposée, par conséquent elle n’est pas protégée et d’autres personnes ont le droit de l’utiliser.

Si vous avez choisi un nom distinctif (pour votre produit ou votre entreprise), et que vous voulez le mettre en valeur face au public, n’hésitez pas à le déposer. Bien entendu, déposez seulement les noms de marques visibles par le public.

Si vous utilisez un nom de marque qui n’est pas lié à votre activité, il est inutile de dépenser de l’argent pour le protéger. De toute façon, même si votre concurrent l’utilise, votre marketing ne sera pas influencé.

Vous avez deux types de nom de marque que vous devez déposer. D’un côté, vous avez des noms qui sont extrêmement figuratifs. De l’autre côté, vous avez des noms qui sont littéraux. Vous pouvez donc protéger soit un nom qui est complètement inventé, soit une expression qui décrit exactement le produit/service qui sera vendu. Par exemple, quand j’ai inventé le concept de l’Entrepreneur Libre et que j’ai voulu le protéger, j’ai dû vérifier qu’il n’était pas déjà utilisé ni déposé à l’INPI.  

Un concept important à comprendre et à connaître, c’est qu’il est possible de déposer votre marque sous plusieurs catégories. En effet, quand vous déposez une marque, vous ne protégez pas son nom contre toute utilisation, mais cela empêche les concurrents d’utiliser ce même nom dans la même classe.

Quand vous déposez votre marque, pensez à la déposer dans des catégories qui sont pertinentes par rapport à votre secteur d’activité. Par exemple, pour Le Marketeur Français, je peux le déposer pour la catégorie services de marketing et conseils aux entreprises ou pour la catégorie formation et divertissement… Par contre, il est insensé de le déposer dans la catégorie automobile. En effet, l’INPI vous permet de déposer votre marque dans trois catégories différentes. Chaque catégorie supplémentaire sera payante.   

Vous aurez l’approbation de l’INPI, une fois qu’il a vérifié que le nom choisi n’est pas pris et qu’il ne s’agit pas d’une expression courante.

Vos expressions vont devenir courantes

Une erreur que j’ai commise, c’est de déposer ma marque après avoir lancé mon activité. L’INPI n’a pas validé le nom que j’ai choisi parce qu’il était courant sur Internet alors que toutes les définitions existantes sur Internet ont été créées par moi-même. Il est important de vous rendre compte, que vos expressions vont devenir courantes.

Par exemple, aujourd’hui, il est impossible de déposer la marque Frigidaire, parce qu’elle est devenue une expression courante utilisée par tout le monde pour parler d’une machine qui réfrigère.

Cela nous mène à l’étape suivante qui est très importante et qui consiste à défendre votre marque une fois validée.

Défendez votre marque

Empêchez les concurrents d’utiliser votre marque pour dire tout et n’importe quoi. A titre d’exemple, j’ai déposé une marque pour une de mes formations intitulée Trafic illimité. Il y a quelques années, des utilisateurs de YouTube ont commencé à partager des Podcasts qui s’appellaient trafic illimité. Dans la loi française, c’est de ma responsabilité de contacter cette personne pour l’empêcher d’utiliser mon nom de marque déposé pour qu’elle ne soit pas exposée à du suivi juridique.

En effet, il est important de vérifier si vous défendez activement votre marque pour qu’elle soit active. Si vous faites comme la marque Frigidaire ou Post It et vous permettez à tout le monde d’exploiter votre marque pour désigner leur produit générique sans réagir, vous aurez des difficultés.

Il y a eu quelques batailles épiques menées par certaines marques pour se défendre comme par exemple SFR qui a inventé l’expression texto pour désigner les petits messages envoyés par téléphone. Cette entreprise a essayé pendant des années de défendre son nom de marque et d’empêcher les abonnés d’Orange ou France Télécom par exemple à dire ; j’ai envoyé un texto.

SFR a fini par perdre cette bataille. C’est l’inconvénient si vous avez trop de succès avec votre marque.

Mais à notre échelle, nous les entrepreneurs libres, c’est important de se défendre et d’éviter que n’importe qui exploite notre marque.

Le dernier point, c’est qu’avoir une marque déposée vous permettra de vous protéger.   

Vous êtes protégé

Le fait de déposer votre marque, cela vous protégera contre certaines attaques, critiques ou dénigrement contre votre marque. Si vous avez déposé le nom de votre entreprise et les noms de vos produits principaux, votre concurrent est incapable de faire des commentaires sur son blog ou sur son site qui ne sont pas des faits avérés concernant votre marque. A titre d’exemple, imaginons que mon site Entrepreneur Libre ne plaît pas à un graphiste freelancer. Il décide donc de rédiger un article pour le critiquer sans raison logique. Parce qu’Entrepreneur Libre est une marque déposée, je peux la défendre puisqu’il s’agit de dénigrement commercial.

Par contre, pour une personne qui a assisté à un de mes séminaires par exemple, il est tout à fait légal de partager son avis personnel.

Le timing

Une fois que vous êtes sûr du nom de votre entreprise, il est important de le déposer avant de faire de la publicité. Un de mes clients a déposé sa marque un an après le lancement de son activité sur Internet. Il a reporté cette étape à plusieurs reprises sans que je le sache. Le jour où il est allé à l’INPI, il a découvert que le nom de sa marque existait déjà. Un de ces clients impressionné par le nom et la qualité du produit a décidé de l’utiliser puisqu’il était disponible à l’INPI.

Certes, ce geste n’est pas éthique, mais le fait de vouloir récupérer le nom de la marque devient considérablement compliqué.

Le nom de domaine

Si vous avez déposé votre marque (dans mon cas, j’ai déposé ma marque Entrepreneur Libre), en France cela vous permet d’enregistrer le nom de domaine NOMDEMARQUE.fr et ne permet pas à d’autres utilisateurs de créer de noms de domaines avec votre nom de marque.

Personnellement, je vous recommande l’extension .com à laquelle les internautes pensent spontanément.

Il est inutile d’acheter auprès de votre hébergeur la protection du nom de domaine parce qu’il s’agit d’une perte de temps et diminue le focus sur votre activité. Si jamais une personne a utilisé votre nom de domaine et son site s’est développé suffisamment pour nuire à votre activité, il est possible de réagir à tout moment.  

Comment rédiger un bon message de vente : l’exemple de Fabrice de “Tout sur les abdos”

C

Dans la plupart des situations, si vous avez vécu ce qu’a vécu le prospect, il est très facile de rédiger une histoire.

Vous pouvez dire « Comme vous, je voulais aussi atteindre un résultat », ensuite expliquer la frustration que vous avez reçue comme eux face à un obstacle, puis expliquer comment vous avez trouvé la solution et enfin pourquoi vous avez décidé de partager cette solution.

Dans votre message marketing, vous devez toujours partir d’une histoire vraie. Vous ne devez raconter que des choses authentiques et vérifiables. Vous devez vous abstenir de dire la moindre chose n’étant pas suivie d’une preuve.

Voici l’histoire, avec faits avérés, de Fabrice, créateur de « Tout sur les abdos » :

  • Fabrice est un sportif de haut niveau.
  • En matière de sport/nutrition nous retrouvons tout et n’importe quoi.
  • Fabrice a été coach et c’est l’une des questions les plus souvent posées par les clients (comment avoir des abdos en tablette de chocolat).
  • Le livre de Mike Geary est un ouvrage en anglais, best-seller aux USA.
  • Fabrice a rencontré Mike.
  • Le livre proposé aujourd’hui est la traduction du livre de Mike Geary.

Voici le message adressé à ses prospects :

« Vous êtes peut-être dans une situation semblable à celle de beaucoup de personnes que Fabrice a accompagnées quand il était préparateur sportif. C’est-à-dire que vous n’êtes pas « obèse », vous n’êtes peut-être même pas vraiment « gros » mais ce qui vous turlupine est de ne pas réussir à avoir le physique que vous voulez vraiment. Vous avez peut-être tout simplement les fameuses « poignées d’amour » qui refusent de s’en aller malgré des heures de « cardio » (course à pied, vélo, vélo d’appartement). Et cela vous fait peut-être enrager de vous être inscrit dans une salle de sport en vain ou d’avoir investi dans un matériel d’entraînement ou un vélo d’appartement sans que les résultats soient visibles là où ça compte : sur votre tour de taille !

Eh bien, je comprends votre frustration. Comme je vous le disais, j’ai été préparateur et coach sportif pour des particuliers depuis 24 ans. Au cours de ces années, j’ai entendu de tout et de n’importe quoi dans les médias et dans la bouche de soi-disant « professionnels » au sujet de l’amincissement.

Permettez-moi d’être direct : Aujourd’hui, les solutions « miracles » pour mincir sont partout. Vous le savez sans doute, ces solutions miracles…ne marchent pas.

D’ailleurs, en 24 ans de métier, j’en ai vu passer des idées farfelues vous promettant des abdos d’acier « sans effort ».

Par exemple, vous avez peut-être entendu parler des gadgets pour avoir un ventre plat, où vous branchez des électrodes sur le ventre pour que vos abdominaux « travaillent tous seuls »… Ou encore, vous avez peut-être vu ces publicités à la télévision pour des crème à se frotter sur le ventre la nuit, qui « brûlent la graisse » pendant votre sommeil… Ou encore pire et plus dangereux, vous avez peut-être croisé sur Internet ces offres pour des « pilules de  suppléments alimentaires » censées vous donner un ventre plat tout en mangeant de la pizza 24h sur 24.

Vous et moi, nous le savons, ces gadgets et autres recettes miracles ne marchent pas et laissez-moi vous confier un secret : au cours de ces dernières années, j’ai même dû refuser à plusieurs reprises des propositions de sociétés qui vendent ces produits « miracles »… et qui souhaitent me faire prendre des photos pour montrer les soi-disant résultats de produits que je n’ai jamais utilisés.

Eh oui, les mannequins que vous voyez, électrodes collées sur le ventre, dans ces publicités, ne sont pas arrivés à un ventre plat en mincissant pendant leur sommeil. En fait, comme moi, le seul vrai secret pour perdre du ventre et renforcer vos abdominaux, c’est un bon entraînement (pas n’importe lequel !) et une bonne alimentation. »

Dans votre message de vente, vous n’allez jamais prendre le risque de dire « écoutez, j’ai réussi » d’une manière qui semble vantarde.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */