CatégorieDevenir Numéro 1 de votre marché

Comment devenir indétrônable aux yeux des clients ?

C

Dans le livre présenté aujourd’hui, vous allez découvrir comment faire pour devenir indétrônable et ce livre est Positioning : the battle for your mind de Al Ries et Jack Trout.

Je vous recommande d’acheter l’édition 20ème anniversaire du livre. Dans cette version, les auteurs ont 20 ans plus tard réalisé une nouvelle version annotée. Le livre est plus large que l’édition d’origine car les auteurs ont écrit dans la marge le résultat de leurs prédictions. 

En 1981, Ries et Trout ont observé le positionnement de plusieurs marques et ont tenté de deviner si elles allaient perdurer ou pas. Ce qui est très marquant, c’est que dans l’édition de 2001, nous découvrons qu’ils avaient raison quasiment à chaque fois.

J’aimerais vous donner une pépite issue de ce livre. Il s’agit du principe du positionnement. Selon Ries et Trout, dans l’esprit du client, vous ne pouvez associer qu’une seule marque à une seule idée.

Si vous pensez à un soda, vous pensez directement à Coca-Cola. Si vous pensez à une entreprise pour louer votre voiture, vous allez directement penser à Hertz. Si vous pensez à une voiture de sport de luxe, vous allez penser à Ferrari. 

Si une marque = une idée, cela veut dire deux choses : la première, c’est que vous devez définir quelle idée vous voulez posséder car si vous vous positionnez sur un thème défini dans l’esprit de vos clients, cela vous réserve la place et il n’y en aura plus pour quelqu’un d’autre. Puisqu’une marque = une idée, vous ne pouvez pas associer votre marque à plusieurs idées car cela est très risqué et ça vous met dans une position bancale.

Afin de vous assurer que votre marque n’est associée qu’à une seule idée, il faut vous concentrer sur votre message. Quelles valeurs représentez-vous ? Quels résultats apportez-vous ? Assurez-vous de toujours vous concentrer sur un thème précis. Beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à le faire car leur égo les pousse à vouloir créer une marque qui saura s’associer à plein de choses.

Le problème lorsque vous voulez être le leader dans plusieurs catégories différentes c’est que vous oubliez de vous associer à une idée centrale.

Quand j’ai démarré mon activité de Marketeur Français, j’étais axé sur la stratégie marketing et à l’époque personne ne me faisait concurrence sur le web francophone car personne n’était déjà sur ce marché. Toutes les formations marketing déjà existantes étaient des formations de techniques. J’ai donc occupé en premier l’espace stratégique.

Ce qu’il s’est passé au fil des années, c’est que mon positionnement a commencé à se perdre car j’ai commencé à faire beaucoup d’autres choses. Je n’avais plus d’idée centrale.

Je me suis rendu compte qu’il était nécessaire pour moi de me recentrer et j’ai donc recentré mon marketing sur un seul thème qui est de devenir un Entrepreneur Libre en mettant en place un système automatisé de ventes. Maintenant, quand les gens pensent à l’automatisation de ventes, ils associent directement cette idée au Marketeur Français et cela était le but recherché.

Comment viser le sommet en restant détendu ?

C

Imaginez lire la phrase « J’apporte toujours davantage de valeur à mes clients » en vous levant chaque matin. Cela influencerait-il votre énergie et votre motivation au fil de votre journée et est-ce que cela changerait la façon dont vous concevez votre offre ? Si vous avez cette croyance, est-ce que vos clients auront davantage confiance à devenir des clients fidèles ?

Est-ce que cela changerait la façon dont vous vous comportez avec votre équipe si vous vous dites que si vous êtes exigeants envers les autres c’est parce que vous l’êtes envers vous-même ?

Est-ce que vous dire « Je décide vite et j’agis avec détermination » changera vos décisions sur des petites choses du quotidien ?

Les gens qui échouent ont tendance à être ceux qui réfléchissent très longuement et finissent par prendre une décision pas très stable et à changer d’avis si le moindre petit obstacle se présente. Réfléchir peu et tout de suite vous lancer et savoir quel est votre plan vous amènera bien plus de succès.

Pour la première fois, quelqu’un a annulé à la dernière minute sa venue à mon séminaire Entrepreneur Libre. J’ai cherché à savoir la raison derrière cette annulation et la personne a dit qu’elle décidait de ne pas venir car le contenu sorti avant le séminaire ne correspondait selon elle pas à mes valeurs. Je me suis forcément demandé ce qui avait poussé cette personne à se faire cette remarque.

Appelons l’homme qui a annulé Didier. Didier a envoyé un mail disant qu’il regardait toutes les vidéos et podcasts de lancement et qu’il était super enthousiaste à la base mais qu’il ne se reconnaissait pas trop dedans car il n’a pas envie d’être le meilleur dans son domaine et d’apporter plus de valeur à ses clients. Il a enchaîné en disant que son but était uniquement de se faire plus d’argent et qu’apporter de la valeur aux gens était « beaucoup de travail ».

Le point important à retenir de cette histoire, c’est qu’encore beaucoup d’entrepreneurs se demandent si tenter d’être numéro 1 ne va pas trop compliquer leur vie. 

Entre quelqu’un à -10 000 euros de découvert et quelqu’un qui gagne des millions d’euros, lequel est le plus détendu ? Entre quelqu’un qui fait tout lui-même et quelqu’un qui est entouré et peut déléguer, lequel est le plus détendu ? Entre celui qui gère tellement à la fois qu’il arrive à peine à faire flotter la barque et celui qui est capitaine d’un gigantesque paquebot, lequel est le plus détendu ? La bonne réponse est toujours le second cas.

Quand vous aurez des blocages, cela arrivera probablement à un moment donné, demandez-vous toujours si vous pouvez le faire d’une façon qui va vous détendre. Vous avez besoin de réaliser qu’avoir une équipe et engager du personnel servira à réduire votre stress et non pas à l’augmenter comme vous pouvez le penser à la base.

Comment guider les gens vers le sommet ? Entretien avec Thierry Marx

C

Dans cet entretien exclusif avec le chef étoilé Thierry Marx, nous abordons comment atteindre l’excellence et aider les gens à se développer. 

Q : Dans le monde de la cuisine, les chefs ont eu eux aussi des maîtres, ils se sont formés avec d’autres. Quand je parle de chemin vers le sommet, j’aime l’idée que l’on essaye d’être le chef de cordée qui va aider les autres à continuer, à avancer. La question que certaines personnes se posent à ce moment là, c’est de savoir si l’on ne risque pas d’en faire trop quand on essaye d’atteindre l’excellence ?

R : Non, non, il faut travailler sur son humilité, c’est important. Effectivement, le chef de cordée a pour mission de guider les gens au sommet et de temps en temps, il peut aller aider les plus fragiles, les plus faibles, c’est-à-dire redescendre pour les porter eux vers le sommet. La notion de groupe, de lien social qu’il faut construire dans l’entreprise, est très importante. 

De nos jours, une entreprise sera sociale ou ne sera pas. L’idée d’excellence ne vaut que si elle est partagée et cette excellence commence par le « bonjour » du matin. 

En effet, l’excellence est un comportement du quotidien. L’exemple est la seule preuve d’autorité. Quand le leader montre son exemplarité, il va créer autour de lui un écosystème qui va être favorable. S’il se croit arrivé au sommet et qu’il guide les autres de là-haut, ça ne fonctionne pas. L’excellence ne vaut que si elle est partagée. C’est une monnaie d’échange dans le monde de l’entreprise qui me paraît toujours très intéressante. Nous rémunérons nos collaborateurs pour leurs compétences. Mais l’excellence est au-dessus de cela, vous êtes rémunéré pour une compétence mais en même temps, l’entreprise qui bénéficie de votre compétence doit vous aider à vous épanouir également. C’est une relation de confiance qui s’installe.

Q : Une bonne partie des entrepreneurs qui regardent mes vidéos ont une équipe composée de une à dix personnes et souvent ils se posent la question de comment faire concrètement pour aider les gens à se développer. Peux-tu donner un exemple ?

R : Pour moi, le cheminement important c’est la formation des collaborateurs, c’est-à-dire tout faire pour qu’ils soient bien formés et me challengent aussi moi. Je veux des personnes qui aient les mêmes idées, les mêmes convictions, les mêmes ambitions que moi. Voire l’ambition de prendre ma place, ce qui m’oblige moi aussi à rester dans l’excellence. Il ne faut pas avoir peur d’être challengé par son collaborateur proche. 

Souvent les gens me disent que je défends trop la formation et ils s’en vont. Imaginez que je ne les forme pas mais qu’ils restent. Il faut entretenir cette idée de transmission, que les gens restent ou nous quittent. Ce qui compte c’est qu’ils soient de bons ambassadeurs pour l’entreprise. Je crois beaucoup pour ce XXIème siècle qu’il faut remettre l’Homme dans le centre du débat.

Q : Dans ce que j’ai pu lire et découvrir sur tous tes projets, je trouve intéressant le côté de former des personnes pour donner une chance à ceux qui ont la passion, qui sont engagés dans cette démarche. Quand j’explique aux gens comment devenir le numéro un, souvent leur réaction est de me demander si cela implique d’empêcher les autres de grandir. En fait, ce que tu dis est exactement l’inverse.

R : Complètement. Etre numéro un n’est pas un grade acquis à vie. Nous sommes challengés donc nous devons nous préparer à redevenir numéro deux, voire numéro trois ou quatre. Cela nous pousse à sortir de la zone de confort. 

De plus, être numéro un se mérite, ce n’est pas quelque chose qui s’obtient comme un graal suprême. Je crois qu’aujourd’hui, le turn over est beaucoup plus rapide qu’autrefois. Le numéro un est obligé de rester dans l’exemplarité de la formation et d’aller chercher encore de la curiosité ailleurs pour continuer à évoluer. Ce qui me terrifie dans le management c’est quand un très bon manager dans un service ne parvient pas à sortir pour laisser les autres grandir. J’appelle cela un éléphant dans la pièce. Quand il est là, tous les autres sont rassurés mais restent à 50 % puisqu’ils l’écoutent. Je préfère que le super manager passe à autre chose dans un autre secteur d’activités et que les autres puissent grandir en profitant de ce qu’il leur a apporté. 

Donc, le numéro un ne l’est pas à vie, ce n’est pas un élu Divin. Même l’héritier d’une grande fortune peut la dilapider très vite. Il faut toujours garder l’envie de se remettre en question en permanence. 

La posture de l’engagement est la posture du combattant pacifiste. Ce combattant est un esprit disponible qui anticipe. Si vous vous laissez aller, si vous ne restez plus dans l’exemplarité, vous ne resterez plus longtemps le numéro un. Il faut rester proche de ses équipes, de ses hommes et leur donner envie de continuer à se battre pour vous. L’exemple est donc la seule preuve de l’autorité du numéro un et il doit toujours être plus exemplaire que les autres.

Q : J’ai deux questions à poser pour clôturer cette interview. La première concerne le thème de la liberté. Selon toi, qu’est-ce que être libre ?

R : Etre libre c’est avoir la capacité de se construire suffisamment en tant qu’individu pour pouvoir rester libre de ses choix. Choix de rester dans une entreprise ou de la quitter. 

La liberté est cette capacité à avoir assez de moyens physiques et intellectuels pour s’engager à faire autre chose. Dans nos centres de formation en cuisine et en boulangerie, c’est la première chose que je m’efforce de dire aux jeunes stagiaires : Je suis là pour construire avec vous des hommes libres de travailler avec nous ou de travailler ailleurs. La liberté de se mouvoir sur cette planète est pour moi essentielle. Il faut aider les personnes en difficulté à s’instruire pour devenir des Hommes libres et pas des Hommes qui risquent d’être asservis par des gens qui voudraient les enfermer dans un seul modèle.

Q : Dans le livre idéal qui apprend à quelqu’un comment se lancer à fond dans son projet et réussir, qu’est-ce que je ne devrais absolument pas oublier d’aborder ?

R : La rigueur, l’engagement et la régularité. Il ne faut pas chercher à inventer des choses trop compliquées. L’Humain est assez solide mais aussi assez fragile donc je pense qu’il faut construire des choses sages mais avec beaucoup de rigueur. 

L’engagement est une posture du corps et de l’esprit. Il est inutile de chercher à courir le 100m à la vitesse d’un médaillé olympique mais de se développer pas par pas, sans jamais reculer. Et, si vous deviez reculer, considérez que c’est une stratégie. Reculer n’est pas fuir. Avancez droit et calmement. Si votre passion vous anime, que votre positivité anime votre passion et que vous regardez où vous pouvez entrevoir votre projet, vous allez le toucher. Si vous commencez à reculer, à faire des pas de côté, à vous chercher des excuses, ce sera compliqué. Tout commence par une petite hygiène de vie de départ, pouvoir mesurer ce que nous sommes capables de couper dans notre environnement pour continuer à avancer. La rigueur est nécessaire pour grandir. Ceux qui disent le contraire ne vous racontent pas la vérité. Tous les grands créatifs que j’ai rencontrés et qui semblaient être funs et détendus ont tous appris à respecter les codes avant de les casser. Avant de casser les règles, il faut les appliquer. Vous devez donner du sens et ne pas laisser trop de place au hasard. Si ça ne fonctionne pas, vous ne devrez pas chercher des responsables parmi les collaborateurs ou dans des excuses. La responsabilité est dans le miroir.Pour aller plus loin, lire également : Comment atteindre l’excellence ? Interview de Thierry Marx

Votre autorité est une clé de réussite

V

L’autorité est un levier fondamental dans le développement de votre entreprise. D’autre part, elle vous permet d’acquérir de la crédibilité dans votre secteur d’activité. La question que vous devez alors vous poser est : Comment pouvez-vous imposer l’autorité de votre entreprise et montrer que vous êtes expert en la matière du produit/service que vous vendez ?

Cela est possible grâce à plusieurs outils : la certification, les diplômes ou les apparitions médiatiques. Tout d’abord, il est important de garder à l’esprit que si vous avez de l’autorité, c’est parce que vous êtes un auteur !

Créez pour avoir de l’autorité

Pour avoir de l’autorité, il est primordial de créer. Vous pouvez notamment créer :

  • Un livre ou un livret ;
  • Une méthode ou une conception : vous pouvez déposer cette création à l’INPI pour protéger vos droits d’auteur ;  
  • Un statut : fondateur d’une association ou école… ;
  • Une formation : être un formateur vous offre de l’autorité ;
  • Diplômes et certification : vous validez vos connaissances dans un domaine ou un autre ;
  • Un changement : aboutir à des résultats et créer un changement pour vous-même ou pour vos clients ;
  • Une marque : si vous utilisez toujours la même méthode pour créer un produit/service, vous pouvez donner un nom à cette méthode et la déposer, en tant que marque, à l’INPI. Un exemple typique : pour mes ateliers de séduction, je faisais toujours la même démarche pour accompagner un homme timide et l’aider à séduire. J’ai décidé de donner le nom PRINCE à cette méthode, dont chacune des lettres correspond à une partie de la démarche. Par la suite, j’ai déposé cette méthode et l’acronyme PRINCE à l’INPI : Sébastien Night, expert en séduction, créateur de la méthode PRINCE. Cela ajoute de l’autorité que je peux avoir sur le sujet.

Trouvez les points qui vous correspondent le plus 

Afin d’ajouter de l’autorité à votre activité, je vous invite à définir lesquels de ces points correspond à ce que vous pouvez communiquer actuellement aux prospects. Si aucun de ces points n’est à votre disposition, pensez à un point que vous pouvez créer, une certification par exemple.  

Comment obtient-on une certification ?

Soit en s’inscrivant à une école et en suivant un programme de formation pour obtenir la certification à la fin si elle existe. Soit en la créant, si elle n’existe pas encore. 

J’ai une certaine autorité en ce qui concerne le coaching en séduction, non seulement parce que j’ai coaché beaucoup d’élèves, mais aussi parce que à l’époque, j’ai créé la seule formation en ligne pour devenir coach en séduction. 

Certains des prospects peuvent être sceptiques quant à votre crédibilité en tant que coach. Vous pouvez les convaincre tout simplement en proposant des témoignages de vos anciens clients ou leurs expériences réussies dans le programme de formation que vous proposez.

Personnellement, je n’étais pas certifié dans le domaine de la séduction, mais je me suis servi de mon autorité dans ce domaine pour certifier mes élèves. Par conséquent, toutes les personnes certifiées dans le coaching de séduction sont mes anciens clients.

Comment créer des produits de qualité ?

C

La triste réalité pour le client c’est que, comme ce qui compte est la qualité perçue du produit, souvent c’est l’expérience que le client va avoir avec le produit qui détermine son niveau de satisfaction et le fait qu’il va recommander ou pas le produit ou le service.

Sur la plupart des marchés, la qualité des produits est nivelée par le bas. Autrement dit, tout le monde a tendance à copier ce que font les autres et à être concurrents plutôt sur le prix, sur le mode de paiement c’est-à-dire des détails qui n’ont pas d’importance aux yeux des consommateurs. Très peu de manufacteurs vont se mettre dans la peau du client.

L’approche nouvelle pour avoir des produits véritablement considérés de qualité par le client et non par vous, c’est de concevoir votre produit en faisant table rase de l’existant. Vous devez le reconcevoir à partir de zéro, ne pas tenir compte au début de ce qui existe déjà  sur le marché mais plutôt de vous poser la question en vous mettant dans l’esprit du client. Il faut chercher à résoudre les soucis des clients et ne pas chercher à copier ce que font les autres. Tous les produits des concurrents ont des manques majeurs que vous devez savoir exploiter. Ces manques créent une certaine frustration chez le client et vous devez essayer de remplir ce manque en proposant un produit plus complet.

Prenons un exemple concret. J’ai énormément dépensé au cours des années en formations business et marketing, auprès des grands noms mondiaux. Je me suis inscrit aux programmes « high-end » de Frank Kern, Jeff Walker, Anthony Robbins, Mike Filsaime, John Reese, Eben Pagan et bien d’autres. J’ai lu et étudié tous les grands auteurs du monde de la pub et du marketing comme Caples, Reeves, Collier, Kennedy, Glazer, Hopkins, Sugarman, Bly, Godrefroy. Croyez-moi si je vous dis que pas un seul de ces grands noms ne propose un système complet, clair et limpide de marketing. Ce sont tous des experts qui ont des formations extrêmement poussées mais qui souvent se focalisent sur un secteur trop précis du marketing. Donc aucune de ces formations que j’ai suivies ne m’expliquait comment concevoir une stratégie marketing de A à Z. Je rencontrais toujours les mêmes personnes lors des séminaires et des formations parce qu’elles cherchaient à assembler un système.

Il manquait également un cours synthétique dans la plupart des formations, une pédagogie qui donne envie de suivre le cours en entier (découpage modulaire, utilisation des quatre styles d’apprentissages), avec des exemples concrets et un suivi personnalisé.

J’ai recensé les manques que pouvait ressentir un prospect qui cherchait une formation marketing et, sans vouloir cloner quelque chose d’existant,  j’ai créé Séduire le Client.

Le secret pour proposer un produit exceptionnel c’est d’être le premier sur le marché à vraiment se soucier des clients.

Bien appliquer la stratégie d’Océan Bleu

B

Pour être le premier de votre catégorie sur le marché, il faut appliquer une stratégie appelée la stratégie d’Océan Bleu. Vous devez vous positionner dans une mer immense où vous êtes un énorme poisson et où il n’existe aucune compétition au lieu de vous positionner dans un espace très concurrentiel où règnent déjà les requins qui peuvent vous déchiqueter, ce qui rendrait l’océan rouge. 

En créant votre propre catégorie de produits ou services, vous évitez toute comparaison « raisonnable » avec la concurrence, autrement dit vous pourrez vous permettre de proposer une offre très différente ou des prix très différents des concurrents sans qu’il soit possible de vous comparer puisque vous les rendez hors sujet. Vous obtenez ainsi une grande liberté de prix. 

Enfin, vous pouvez définir le standard du marché, c’est-à-dire que vous allez limiter l’entrée de nouveaux concurrents car pour s’imposer dans votre Océan Bleu, ils devraient se positionner avec une qualité de produits au moins équivalente à la vôtre.

La stratégie la plus simple est de déterminer un mouvement de fond sur le marché, pas juste une mode mais un mouvement qui durera au moins sur le moyen terme et si possible sur le long terme, voire définitivement.

 Vous devez donc chercher une mutation du marché qui durera au moins de trois à cinq ans selon vos prévisions puis ensuite, détourner ce mouvement à votre façon pour en devenir un emblème.

Trop souvent, cette stratégie d’Océan Bleu est expliquée de façon théorique, je vais donc vous présenter deux exemples.

2 exemples pour mieux comprendre

Jean-Romain Lefèvre a surfé sur la vague d’une demande qui commençait à devenir très forte en France pour les biscuits anglais. En effet, les Anglais disposaient de moyens de production supérieurs et de recettes différentes. Jean-Romain Lefèvre a commencé à proposer à Nantes des recettes similaires venues de l’Est de la France. Il a été perçu comme unique dans le secteur puisqu’il n’existait pas de biscuiterie lorraine à Nantes. Donc, il répondait à une demande et ses produits ne pouvaient pas être comparés aux biscuits anglais puisqu’il s’était positionné comme le héros du client.

Le second exemple est tiré de ma propre expérience.

Lorsque j’ai fondé mon entreprise de coaching en séduction, j’ai eu la chance de tomber en pleine vague du conseil amoureux. Il existe une génération entière de jeunes hommes ou des hommes un peu plus âgés sortant d’une relation qui ne savent pas s’y prendre avec les femmes parce que les codes ont changé. 

J’ai surfé sur cette vague mais, pour pouvoir l’utiliser à mon avantage et ne pas être juste un coach de plus, j’ai associé la tendance du marché à une tendance technologique. Autrement dit, j’ai associé un mouvement de fond de besoin d’aide pour séduire et un angle d’approche basé sur la technologie. 

J’ai été le premier en France à proposer une newsletter gratuite sur la séduction et aujourd’hui elle compte 95 000 abonnés. Ensuite, j’ai donné des cours en DVD en déposant la marque « Cours de Séduction » puis j’ai créé ma Web TV, Drague TV devenue officiellement « la » TV de conseils en séduction et première du secteur. 

Grâce à ces trois produits, je me suis positionné dans ma catégorie. Si aujourd’hui, je devais démarrer de rien, me lancer, je créerais un site ou une application mobile qui donnerait des conseils. Je ne vais pas développer de nouveaux projets car je suis déjà le leader sur le marché mais quelqu’un qui voudrait se positionner rapidement ferait un carton en lançant ce service.

Comment se différencier sur le Web ?

C

Sur Internet, vous avez sans doute constaté que votre site n’est pas le seul de votre secteur. Il peut donc être utile d’agir pour vous différencier afin que les gens se souviennent du nom de votre site, reviennent et sachent ce qu’ils ont à y gagner plutôt que de choisir des sites concurrents.

Un de mes amis Américains, William Hudson O’Hanlon, thérapeute, auteur de plus d’une trentaine de livres vendus à des centaines de milliers d’exemplaires, a écrit un ouvrage qui, pour moi, résume très bien la réponse à la question de cette différenciation. Son titre est Do one thing different qui peut se traduire de deux façons car il existe une ambigüité en anglais :

  • Faites une chose différemment

Dans votre stratégie marketing, d’un point de vue communication, quel facteur pouvez-vous altérer qui soit différent de votre concurrence ? 

Personnellement, ce que j’ai réalisé différemment dans mon activité de coaching en séduction, a été d’être le premier à fournir des conseils gratuitement et à oser partager mon expérience. Tous les autres coachs proposaient uniquement du contenu payant. 

Aujourd’hui, beaucoup de gens procèdent de cette façon et vous ne pourrez pas vous différencier ainsi sauf si vous travailler dans certains secteurs. 

Quand tout le monde a commencé à publier du contenu gratuit, j’ai décidé de poster des vidéos et j’étais une fois encore le premier.

  • Faites une chose différente

Que pouvez-vous créer chaque jour dans votre activité qui soit réellement différent de ce que font les autres ?

Prenons l’exemple de quelqu’un qui crée et vend des bijoux. Il doit se différencier dans le positionnement et la communication, c’est-à-dire proposer quelque chose de réellement unique dans sa façon de créer, de garantir ou de proposer le service.

Il peut s’agir de quelque chose que tout le monde possède mais dont personne ne parle car cela leur semble évident comme l’harmonie des couleurs ou des matériaux. Il peut s’agir de quelque chose que vous êtes seul à posséder, votre histoire personnelle, les raisons qui vous ont fait choisir ce domaine.

S’adresser à un segment spécifique peut aussi s’avérer une bonne façon de réaliser une différence, proposer des bijoux qui ciblent des femmes d’une certaine tranche d’âge, des bijoux pour les femmes actives, pour les femmes au foyer, pour les mères célibataires.

Le détail qui sera proposé peut exister chez d’autres mais vous devez être le seul à en parler activement. 

Je suis Le Marketeur Français, il existe d’autres marketeurs de même nationalité mais comme dans l’esprit du public le marketing est américain, j’ai imposé ma marque.

Une autre façon de se différencier est de proposer le produit le plus cher qui existe sur le  marché. Je fournis probablement les ateliers de marketing les plus chers. Je vends un atelier 25 000 euros et cela me permet de vendre mes autres formations à des prix plus accessibles.

Dans le suivi avec le client, soyez la seule entreprise qui pense à recontacter ses clients, à lui faire un cadeau d’anniversaire. Plus vous êtes omniprésent dans l’esprit de votre client, plus vous allez créer une relation de proximité avec lui.

Quelle est la formule pour devenir leader du marché ?

Q

Découvrez 4 étapes que vous devez maîtriser afin de développer votre entreprise. 

Quand on démarre une entreprise on aimerait avoir accès à une formation marketing sérieuse pour avoir une méthode éprouvée sur laquelle s’appuyer au lieu d’y aller en tâtonnant. 

En utilisant la méthode « Séduire Le Client » une entreprise est passée de 0 à 190 000 € de chiffre d’affaires en un an sans salarié. Elle continue de se développer puisqu’elle a fait plus d’un quart de million d’euros de chiffre d’affaires au cours des 12 derniers mois. 

Le problème rencontré dans la formation marketing est que personne n’a pris le temps de partager les éléments essentiels. 

Les formateurs rendent les choses plus complexes qu’elles ne sont vraiment. 

Le marketing en réalité c’est simple. 

Les 4 étapes pour propulser votre entreprise et devenir leader sur votre marché. 

Quand vous aurez accompli ces 4 étapes, vous pourrez souffler un peu. 

Vos clients viendront d’eux-mêmes. Le bouche à oreilles va vraiment fonctionner et votre entreprise pourra financer vos projets et vous permettre d’aider votre entourage. 

Les 4 étapes pour une position de leader sont : 

  • Avoir une offre irrésistible
  • Attirer une foule de prospects qualifiés
  • Utiliser le quatrième pouvoir
  • Séduire vos clients

Si vous voulez imposer votre entreprise face à la concurrence, il vous faut une offre irrésistible. 

Le meilleur moyen de développer une offre irrésistible est d’étudier les entrepreneurs ambitieux qui ont réussi. 

Parmi les entrepreneurs millionnaires d’aujourd’hui, 4 profils phares ont été choisis afin de partager avec vous les leçons que nous avons appris de chacun d’entre eux. 

Cette entrepreneur vit dans le Colorado, USA. 

C’est l’inventeur de Product Launch Formula, le processus qui est utilisé aujourd’hui pour lancer de nouveaux produits sur Internet. 

L’équipe marketing d’Apple par exemple, emploi une personne qui est formée à ce processus qui a servi au lancement de l’iPhone et de l’iPad. 

Ces stratégies vous permettent d’être présent partout en même temps. 

La devise de Jeff Walker est « Penser stratégie et non tactique ». 

Pour votre entreprise cela signifie que votre marketing ne doit pas être basé sur l’espoir, mais vous devez avoir un processus clair : 

  • Amener des prospects
  • Captiver les prospects
  • Leur vendre un premier produit
  • Les fidéliser

Beaucoup d’entrepreneurs négligent d’avoir une stratégie marketing solide. 

La conséquence est que si vous n’avez pas de stratégie, vous ne saurez jamais ce qui ne va pas pendant les jours creux. 

Comme par exemple, un entrepreneur propriétaire d’un bar, qui n’a aucune stratégie marketing. Il a du monde certains jours et d’autres où il n’y a pas un seul client. 

Il est incapable d’expliquer cela et dans l’incapacité de réagir, sauf à attendre qu’il y ait plus de monde le lendemain. 

Aujourd’hui, c’est peut-être le cas de votre site web, de votre point de vente ou de votre standard téléphonique. 

Avez-vous une stratégie solide, réfléchie, testée, éprouvée pour amener de nouveaux prospects à vous contacter ? 

Avez-vous un processus, étape par étape, qui décrit comment obtenir de ces prospects leur adresse email ou postale ? 

Savez-vous quelles sont les principales raisons qui poussent un client à acheter chez vous ? 

Avez-vous un programme qui définit après tant de jours et qui recontacte le client pour lui proposer de passer une seconde commande ? 

Ce sont des étapes simples mais peu de personnes prennent le temps de les effectuer. 

C’est pour cela, que la plupart des entreprises échouent dans une période de crise comme aujourd’hui. 

Si vous n’avez pas tous ces processus en place, ne vous sentez pas coupable, car il y a trop de bonimenteurs qui consacrent leur temps à vous vendre leurs derniers gadgets, mais personne n’a prit le temps de vous proposer une stratégie marketing étape par étape. 

Aujourd’hui on peut changer la donne. 

Cet entrepreneur est plus connu sous son nom d’auteur David DeAngelo. 

Il a écrit des livres sur le conseil amoureux et aussi sur beaucoup d’autres sujets. 

Ces activités dans des secteurs variés vendent 29 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel. 

Eben Pagan a réussi car il a su présenter au prospect une information d’une façon limpide, pour que cela lui parle. 

Les clients ne sont pas idiots, mais ils n’ont pas le temps de vous le prouver. 

Le client d’aujourd’hui est éduqué et sait faire des choix intelligents, mais il n’a pas le temps de décrypter un message marketing trop compliqué, car il déteste la langue de bois ! 

Il faut définir le profil idéal des clients que vous souhaitez réunir. 

Un entrepreneur très intéressant, dont on entend beaucoup parler et qui sait jouer de sa personnalité dans son marketing. 

De plus, c’est un consultant très demandé. Auteur d’un best-seller, il a coaché des milliers d’experts pour faire connaître leur nom et diffuser leurs messages. 

Avec Brendon, on apprend qu’il faut se positionner. Vous devez être un expert aux yeux de votre client. 

Vous pouvez le faire, par exemple, en publiant un livre. 

Une légende et une leçon importante pour vous. 

Il est coach, auteur et séminariste. Il a coaché par exemple André Agassi, Bill Clinton. 

Ce qu’il fait systématiquement, c’est créer une offre irrésistible. 

Votre offre doit sortir de l’ordinaire, savoir se démarquer de la concurrence. 

En proposant par exemple des cadeaux à vos clients, un délai d’exécution plus rapide, des logiciels offerts, un guide offert…

Pour la survie de votre entreprise vous devez mettre en place une offre irrésistible. Quand vous avez une offre irrésistible, votre client arrête de se plaindre qu’il n’a pas les moyens financiers et vous savez que vous êtes plus convainquant car votre offre est époustouflante. 

Quand on est convaincu, enthousiaste, les personnes le ressentent et se laissent séduire par votre offre.

Votre idée d’entreprise est-elle vouée à l’échec ?

V

Après avoir accompagné des milliers de clients entrepreneurs dans trente-cinq pays, j’ai constaté que toutes les idées de créations d’entreprises ne se valaient pas. 

Certaines entreprises ne décolleront jamais car à la base, le produit ou le service choisi peut sembler superbe jusqu’à ce que vous soyez confrontés à la réalité du marché et au fait que personne n’en veuille.

J’aimerais partager avec vous ce que j’appelle la passoire à navets. Il s’agit d’un filtre créé par un coach scénariste pour aider ses élèves à écrire des scénarios de films et à ne pas perdre du temps à rédiger un navet. Ce même filtre peut être utilisé pour être certain que votre idée d’entreprise n’est pas mauvaise.

Comment détecter une mauvaise idée ?

Le premier signe que vous avez une mauvaise idée, c’est que vous craignez d’en parler autour de vous. Si vous n’osez pas confronter votre idée à la réalité, il faut de suite s’en méfier. En parlant, vous voyez directement la réaction des gens.

La deuxième façon de savoir si vous concevez une mauvaise idée, c’est la peur que l’on vous la vole. 

En fait, le monde n’a que faire de votre idée, les gens sont déjà assez occupés dans leur vie. Les chances de la voir copiée sont faibles. Pour que votre idée provoque des résultats, vous devez en parler beaucoup. 

Par exemple, si je veux vendre mon livre, je vais en parler durant deux ans avant sa sortie. Sur mon site, je consacre une page au making-of de cet ouvrage, j’y expose le problème que je veux résoudre, c’est-à-dire que 37% des Français désirent créer leur entreprise mais seulement un sur vingt le fera réellement. Je communique à mon audience des stratégies, ce qui provoque l’envie d’acheter le livre à sa sortie.

La troisième manière d’évaluer si votre idée est mauvaise, c’est si vous avez peur de casser la magie. 

Le mouvement des Entrepreneurs Libres a réalisé une étude auprès de plusieurs centaines de porteurs de projets sur les raisons qui les bloquent et les empêchent d’avancer. L’une d’elles est que certaines personnes ont tendance à préférer garder leur rêve intact plutôt que de le confronter à la réalité, l’essayer réellement et s’apercevoir que ça ne fonctionne pas. Pourtant, vous ne vivrez pas la vie de vos rêves si vous ne confrontez jamais vos idées à la réalité du marché.

La meilleure façon de voir si votre idée est bonne c’est d’essayer de la vendre même si le produit ou le service n’existe pas encore. Discutez avec un prospect qualifié, faites comme si le produit existait et voyez si vous parvenez ou pas à le vendre. Cette technique vous permet de savoir immédiatement quelles sont les objections, quels sont les blocages, quel est le budget pour commercialiser votre idée.

Le quatrième filtre est la crainte d’avancer trop lentement. Dans le monde de la start-up, le premier qui se lance garde un gros avantage sur les autres. 

Prenons comme exemple les réseaux sociaux, si vous voulez lancer un concurrent à Facebook, vous aurez un désavantage certain. Dans certains domaines, celui qui est numéro un prend systématiquement presque tout le marché et les autres devront se contenter de se partager les miettes. C’est notamment le cas dans le secteur des sodas où Coca-Cola domine le marché et vend une énorme quantité supplémentaire de sodas que Pepsi le deuxième. Le troisième, Dr Pepper, n’obtient que 3% du marché.

Le cinquième facteur pour savoir si votre idée risque d’échouer, c’est d’ignorer si cette idée a déjà été exploitée ou pas. D’une part, si vous pensez vous lancer dans un secteur où il n’existe aucune concurrence c’est que vous ne connaissez rien au  marché. D’autre part, si votre idée de produit est tellement novatrice que personne ne le vend, c’est qu’il n’existe aucun marché pour ce produit ou ce service.

Vous devez rester prudent par rapport à votre idée et être à l’écoute du marché.

2 techniques infaillibles pour devenir leader sur votre marché

2

Dans cet article illustré de mes expériences passées, je vais vous donner deux conseils qui vous permettront de devenir leader sur votre marché. 

Avant de devenir formateur en marketing, j’ai fondé plusieurs entreprises. En 2007, j’ai notamment travaillé à la création d’une école de danse latine à Nantes. Au lancement, je n’ai pas cherché à copier mes concurrents, à savoir les autres écoles de danses latine de la ville et je n’ai pas non plus cherché à glaner des techniques de ventes d’écoles d’autres villes. 

Pour rencontrer le succès, je me suis inspiré de Jamel Gritz, un jeune musicien américain. Cette homme a en effet réussi à transformer son petit projet de cours de piano en une franchise internationale faisant des millions d’euros de chiffres d’affaire. Jamal et moi faisons partis du même groupe d’échange depuis quelques années, j’ai donc pu m’enrichir de ses stratégies de développement pour les adapter à mon école de danse. 

Ainsi, en quelques mois seulement, j’ai obtenu plus de 150 inscrits, tout en ayant des tarifs deux fois plus élevés que ceux de mes concurrents. En échange, grâce à une de mes vidéos du tour du monde réalisé avec ma fiancée, je pense également avoir eu une influence positive sur Jamal qui a réussi à réduire son temps de travail pour profiter davantage de son temps libre et de sa femme. 

Par cet exemple, je cherche à vous démontrer qu’il ne faut pas seulement étudier ce que font vos concurrents, au risque de tourner en rond et de ne devenir qu’une pâle copie de leur business. Pour vous démarquer et attirer les clients, il faut proposer quelque chose de radicalement différent. 

Regarder ce que font les leaders de différents domaines

Le premier conseil pour devenir numéro 1 sur votre secteur est donc de regarder ce que font les numéros 1 de secteurs différents. Vous serez ainsi innovants car vos clients n’auront jamais vu ces méthodes en action auparavant et vous ne prenez pas de risques inconsidérés puisque ces techniques auront prouvé leur efficacité sur d’autres secteurs. 

Mais vous vous demandez peut être comment vous renseigner sur les techniques des leaders de secteurs différents. Le plus simple est de faire partie d’un groupe d’échange appelé MasterMind. La diversité des participants dans ce type de groupe vous permettra d’obtenir des idées novatrices. Dans mon livre Le chemin vers le sommet, je vous explique comment créer un MasterMind et ainsi partager des stratégies et techniques innovantes. 

Communiquer différemment à votre audience

Le second conseil pour devenir numéro 1 de votre marché, consiste à communiquer avec votre client de façon radicalement différente de vos concurrents. 

Une fois de plus, j’ai pu expérimenter cela avec une des mes entreprises qui vend des conseils de séduction auprès d’hommes célibataires. Au démarrage de ce projet, j’avais une phrase d’accroche très classique. Une phrase d’accroche est un titre, souvent écrit en gros et en haut de page, ayant pour but de donner envie à votre client d’en savoir plus. A l’époque, il faut l’avouer, ma phrase d’accroche qui disait simplement « recevez gratuitement ma newsletters et mes conseils techniques de séduction », n’était pas très pertinente. Je plafonnais à quelques dizaines d’abonnés alors qu’aujourd’hui j’en compte plus de cent mille. 

En lisant Tested advertising methods de John Caples, célèbre publicitaire américain, j’ai en effet pu m’inspirer de sa meilleure phrase d’accroche et l’adapter à mon domaine. Sa meilleure publicité disait « ils ont ri quand je me suis installé au piano, mais pas quand j’ai commencé à jouer ». J’ai donc appliqué cette célèbre phrase à mon secteur et j’ai transformé ma propre accroche en « ils ont ri quand j’ai abordé cette belle blonde, mais pas quand j’ai obtenu son numéro ». Sans augmenter le nombre de visiteur sur mon site Web, j’ai alors réussi à faire décoller ma newsletter, rien qu’à l’aide de cette nouvelle accroche. 

Mais attention, il ne s’agit pas uniquement de trouver une bonne phrase d’accroche. Il faut aussi se demander ce que veulent les visiteurs de votre site. En l’occurrence, mes visiteurs ne veulent pas vraiment obtenir des conseils de séduction, ils s’intéressent davantage au résultat final qui est de rencontrer la femme de leur vie. Ils cherchent également à prendre une revanche sur leurs amis moins timides et leur montrer qu’eux aussi, ils peuvent séduire. Si vous arrivez à comprendre cela vous allez alors révolutionner votre façon de communiquer avec vos abonnés ou vos clients. 

Effectivement, une simple phrase, dite au bon moment et avec les bons mots, peut vous permettre de faire des ventes additionnelles. Par exemple, un photographe peut transformer une vente de 30 centimes d’une simple photocopie en une vente d’un portrait à 90 euros, en proposant simplement à la personne de venir s’asseoir dans son studio pour quelques essais. Il sait que si la personne accepte, il y a 100 % de chance qu’elle craque sur une des photos réalisées avec lui. 

En d’autres termes, entraînez-vous à poser quelques questions, qui pourront être extrêmement rentables pour votre activité : par exemple, demandez à votre client s’il a vu qu’il y avait 50 % sur les produits d’un certain présentoir ; précisez sur votre site Web qu’à la suite d’une première commande pour seulement 25 euros supplémentaires il peut avoir un deuxième article similaire ; ou encore informez innocemment votre client que 77 % des personnes ayant acheté ce même produit ont souscrit à une garantie et demandez-lui si cela peut l’intéresser. 

En synthèse, les clés de la réussite se trouvent dans votre capacité à trouver des idées innovantes, en vous inspirant des leaders d’autres secteurs et en communiquant de façon novatrice et pertinente avec vos clients.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */