Cinq secrets pour réussir un séminaire

C

Si vous souhaitez devenir un excellent présentateur et réussir vos séminaires, il vous faut de la pratique. Mes conseils, pourront vous aider à améliorer vos compétences et atteindre votre objectif.

La première question à vous poser est :

Quel est l’objectif final de votre séminaire ?

Le premier paramètre à identifier est de déterminer les transformations que vous créez chez les personnes qui assistent à votre séminaire. 

Tout apprentissage est un changement du comportement. 

Si vous  proposez un contenu informatif aux spectateurs, ils auront évidemment des informations supplémentaires, mais sans rien apprendre réellement. Un apprentissage nécessite le transfert d’une transformation. Vous devez apporter un changement aux spectateurs qui peut toucher :

  • Le comportement ;
  • Les réactions dans une situation crise ;
  • La stratégie de communication d’une entreprise…

Le cas échéant, votre séminaire est inefficace.

Le changement de l’action accompli à la fin du séminaire peut être lié à l’apprentissage ou à une action financière. 

Par exemple, au cours d’un séminaire vous pouvez introduire implicitement votre programme de coaching et à la fin vous pouvez proposer aux participants d’acheter ce programme ou de s’inscrire à votre séminaire continu. Pour ce faire, planifiez votre séminaire d’une façon à inciter les participants à réaliser cette action automatiquement.

En proposant un contenu très riche et complet pendant votre séminaire, les participants ne seront plus intéressés par l’achat de votre programme du coaching.

Si votre but est de transformer un comportement dans la vie de tous les jours, faites en sorte que tous les exemples et les exercices de votre séminaire tournent autour de ce comportement. Ainsi, à la fin de la formation, le participant adoptera ce comportement comme étant un reflex.

Pour un objectif d’action de votre séminaire qui doit aboutir à un achat, faites en sorte que tous les exemples employés au cours du séminaire et les différentes sessions visent à rapprocher les participants de la décision d’achat.

Un exemple des démarches possibles dans un séminaire est de consacrer une session pour motiver les participants afin de vaincre la procrastination dont l’objectif est de les entraîner à passer rapidement à l’action. 

Une autre session aura comme objectif de mettre en avant l’importance de l’éducation et son rôle dans la réalisation des objectifs. Armé de tous ces ingrédients et si vous arrivez à atteindre les objectifs de différentes sessions, vous constituez des croyances auprès des participants. Par conséquent à la fin de séminaire, ils seront automatiquement convaincus par la nécessité d’achat de votre produit/service.

Ce qui nous amène à la seconde question :

Comment bien préparer un séminaire ?

Ce qui fait la différence entre un présentateur médiocre et un bon présentateur, c’est la préparation et l’entraînement. 

Avant chaque séminaire, je prépare un manuel du séminaire composé d’un engagement personnel, le plan du séminaire et le contenu. 

Je fournis ce manuel aux participants avec des parties vides à remplir au cours du séminaire et je garde une version remplie pour moi. 

Mais cela n’est pas suffisant pour réussir un séminaire. Il est indispensable d’ajouter tous les éléments participatifs, localiser les endroits d’exécution des exercices, faire le choix musical correspondant à chaque exercice et préciser les heures de pauses. 

L’objectif est d’avoir une trame posée sur un pupitre devant vous pendant le séminaire conçue d’une manière claire et détaillée, de telle façon que tout autre personne peut présenter le séminaire à votre place, au moins en termes de contenu.

La répétition est le secret du bon présentateur   

Un autre levier important dans la préparation de séminaires est la répétition.

J’ai organisé plusieurs fois des séminaires en invitant des intervenants. L’erreur que j’ai commise à cette époque est de demander aux intervenants de m’envoyer simplement leurs présentations sans les inciter à répéter l’intervention avant le jour J du séminaire.   

Personnellement, je répète ma présentation au minimum trois fois avant le séminaire devant mes amis et mon équipe. Le jour où j’arrive face aux participants pour faire la présentation en public, je ne rencontre ainsi pas de difficultés.

D’une part, je connais par cœur mon intervention et je l’ai présentée tellement de fois que je suis capable d’intervenir sans aucun support. 

D’autre part, j’ai pris mon temps pour repérer les lacunes et estimer le temps nécessaire pour terminer ma présentation.

L’entraînement qui consiste à répéter la présentation de votre intervention plusieurs fois à un public réduit est une bonne méthode à adopter pour l’auto évaluation. Cela vous permettra également d’éviter les surprises et les imprévus le jour du séminaire.

Comment introduire un séminaire ?

L’introduction dans un séminaire doit être préparée mot à mot. 

Je consacre plus de temps pour la préparation de l’introduction que le reste du séminaire. 

Par la suite, il y a une progression à suivre dans le reste du séminaire. 

Au début, les participants n’ont pas de compétences, évitez donc de les mettre dans une situation qui procure un sentiment de danger.

Au démarrage, proposez des exercices inoffensifs et qui n’engagent les participants en rien. Petit à petit, vous avancez pour entamer des exercices d’introspection assez pointus. Si vous commencez votre séminaire avec ce genre d’exercices, dont les réponses sont assez personnelles, et vous demandez aux participants de partager leurs réponses devant tout le monde, vous créez un blocage et limitez leurs interactions.

Ensuite, faites des répartitions de groupes pour faciliter la communication entre les participants. A la fin, il est possible de demander à une personne de prendre la parole face à tout le monde.

Tout cela pour vous dire qu’il y a une procédure à suivre, mais qui ne peut pas être préparée à l’avance. Je prépare au préalable l’introduction de mon séminaire ainsi que le déroulement général et j’improvise le reste.

Démarrez fort

Pour démarrer fort votre séminaire, il faut être parfait sur le contenu et sur le contexte. 

Le contexte fait référence à la manière de vous présenter et d’accueillir les participants dans le lieu du séminaire.

Tous les participants doivent rentrer en même temps dans la salle avec de la musique, c’est plus énergique. Souvent, dans les séminaires, chaque participant arrive à son heure et rentre dans la salle dès son arrivée. Cela influence négativement le niveau de l’énergie auprès des autres participants, le sérieux et l’engagement. Ainsi, vous risquez de rater le séminaire.

Dans mon cas, je m’assure de ne pas perturber le rythme naturel des participants, pour cette raison, dans mes séminaires, il n y’a pas de café ou d’alcool. Il faut être très précis sur les détails et l’organisation de la scène.

Evitez les allées centrales dans l’organisation de la salle du séminaire sinon toute votre énergie sera dissipée dans le vide.

Pensez à vous rapprocher des participants le plus possible afin de maintenir davantage l’énergie.

Prenez soin des détails : les choix des lumières, les écrans et l’organisation.

L’environnement du séminaire compte tout autant que son contenu parce qu’il influence la façon avec laquelle les personnes vont comprendre le contenu du séminaire.

Déjà un commentaire

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */