Etiquettecréer du contenu

Comment valoriser votre contenu ?

C

https://www.youtube.com/watch?v=co4Te_5VVF4&feature=youtu.be

Afin de mettre en valeur votre produit/service, il est crucial de mettre en place des stratégies de communication. Je partage avec vous une technique qui vous permettra d’encourager vos clients si vous proposez un programme de formation comme produit. Si vous avez un cours constitué de plusieurs parties, je vous recommande de remercier ou féliciter vos lecteurs/auditeurs à la fin de chaque étape. Cet éloge est mérité parce qu’ils ont accompli avec vous un chapitre ou un module du programme.

Par exemple, vous pouvez les féliciter parce qu’ils ont réussi à définir leurs objectifs grâce à vos conseils avant de passer à l’étape suivante.

Il est important, également, d’informer vos clients s’ils ont achevé une étape ou une tâche en disant : vous venez de terminer la partie la plus difficile de notre programme de formation. Ainsi, vous boostez leur confiance en eux.

Certains d’entre vous ont déjà participé à mon programme en ligne composé de plusieurs modules. À la fin du module, je félicite les participants parce qu’ils ont accompli une partie de la formation alors que plusieurs personnes pendant ce temps sont en train de se distraire. Cette technique permet aux prospects de valoriser leurs accomplissements. Je leur mentionne aussi qu’ils font partie d’un groupe réduit de personnes motivées. Cette stratégie est efficace parce que vous donnez l’impression à vos clients qu’ils sont productifs et qu’ils ont réussi à accomplir une tâche.

Certains entrepreneurs pensent que cette stratégie peut nuire au développement de votre activité. En effet, ils pensent qu’il est indispensable que les clients fassent face à des difficultés pour qu’ils puissent fournir la solution par le biais de leur formation.

C’est vrai qu’il est important de définir les difficultés de vos clients, mais pour se faire, vous pouvez leur poser directement la question. Pensez à solliciter ce type de réponses en posant la question à vos prospects et en leur demandant de partager leurs difficultés avec vous :

  • Je serais ravi de connaître votre avis sur le programme ;
  • Avez-vous progressé grâce à ce programme ?

Il est recommandé de faire le récapitulatif de ce que vous avez présenté avant de demander le témoignage de vos clients. Cela vous permettra de leur rappeler ce qu’ils ont appris et de rafraîchir leur mémoire.

Afin d’évaluer votre programme de formation, une façon efficace à adopter, c’est de vous enregistrer. Cela vous permettra de tester votre programme et de définir les différents points que vous devez améliorer :

1.   Vous enregistrez votre programme pour la première fois avec la version d’essai ;

2.   Vous n’écoutez pas votre enregistrement ;

3.   Prenez note de remarques qui ont été faites pendant que vous parliez ;

4.   Si vous ne recevez pas de remarques, gardez l’enregistrement ;

5.   Si vous recevez des remarques et des propositions afin d’améliorer votre programme, n’écoutez surtout pas la première version.

En effet, si vous réécoutez la première version vous découvrirez plusieurs défauts inaperçus par les participants. Il en va de même pour l’écrit. Si vous faites la transcription par exemple, vous ne devez pas lire le texte à la fin. Je vous recommande de demander à une autre personne de faire le travail d’édition pour réviser votre transcription (enlever les répétitions et les mots inutiles) et la mettre au propre tout d’abord.

Pour conclure, je vous conseille d’entamer le processus d’édition en premier lieu. Par la suite, vous pouvez intervenir afin d’améliorer votre contenu.    

Faites vous partie de la nouvelle France d’en haut ?

F

En 2002, le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, a popularisé une expression créée par Honoré de Balzac qui distingue la France d’en haut les élites de la France d’en bas Monsieur tout le monde.

Cependant, on peut noter un changement qui est en train de se produire de façon marquée au cours des dernières années et qui va se perpétuer et s’accélérer dans les années qui viennent. Pour cette raison, je vous invite à vous décider de si vous voulez faire partie de la nouvelle France d’en haut ou de la nouvelle France d’en bas.

Initialement, les expressions France d’en haut et France d’en bas, désignaient un héritage financier et culturel auquel vous ne pouviez pas vous échapper.

Il y avait les élites qui naissaient avec une cuillère dans la bouche et avec des ressources financières importantes et un nom reconnu. Cette catégorie pouvait lancer facilement ses projets et obtenir toute suite un financement, de la notoriété et du succès.

De l’autre côté, il y avait les personnes normales qui devaient fournir un effort énorme afin d’atteindre un minimum de résultat souhaité.

Aujourd’hui, grâce à Internet, il est possible de créer des relations et d’établir facilement une connexion avec des milliers, voire des millions de clients potentiels. Internet offre l’opportunité de lancer votre activité avec un minimum de ressources. Les personnes qui n’ont pas les moyens pour financer un projet, sont maintenant capables de prospérer. La définition de France d’en haut et de France d’en bas est en train de subir des changements.

Selon moi, la différence entre la nouvelle France d’en haut et la nouvelle France d’en bas, c’est la distinction entre être un producteur ou un consommateur.

Nous sommes dans une société de communication et de consommation. En naviguant sur une page Facebook ou une page YouTube, par exemple, vous remarquerez qu’il y a deux types d’internautes :

  1. Les créateurs de contenu : ceux qui créent les vidéos, enregistrent les Podcasts ou rédigent les articles. Ces personnes créent le produit et vous en parlent. Vous pouvez les repérer immédiatement, parce qu’ils réservent le haut de leur page généralement pour parler de leurs produits/services.
  2. Les internautes : ceux qui commentent, évaluent, partagent et consomment le contenu partagé.

En tant que créateur de contenu et en tant qu’entrepreneur, j’ai énormément de respect envers la communauté de personnes qui répondent et réagissent à mes vidéos.

Toutefois, le premier conseil que je veux transmettre à ces personnes qui me suivent et aux entrepreneurs en herbe qui veulent se lancer, c’est de devenir des producteurs. Ne vous contentez pas d’être des consommateurs. Vous devez commencer à partager votre passion ou votre expertise.

Si vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, il est primordial de produire et de parler de votre produit/service.

Il est important de savoir que même si vous commencez à créer et à partager votre propre contenu sur Internet, il est toujours possible de commenter et de laisser des commentaires pour d’autres créateurs de contenu.

Pour faire partie de la nouvelle France d’en haut, ne soyez pas un consommateur passif influencé par des messages de vente pour finir aux supermarchés en train d’acheter des produits proposés.

Devenez un de ceux qui communiquent et apportent de la valeur. Ainsi, vous ferez partie de la France d’en haut. 

Comment augmenter la performance de vos vidéos : la stratégie des pépites

C

Aujourd’hui, je vais aborder une pratique marketing permettant d’augmenter le nombre de personnes qui vont consulter vos contenus et découvrir votre entreprise.

Beaucoup d’entrepreneurs utilisent la vidéo comme moyen de se faire connaître. J’emploie ce procédé depuis 2009 avec la création de la chaîne vidéo pour hommes célibataires que j’avais conçue quand j’accomplissais du coaching amoureux. Cette chaîne s’appelait Drague TV. 

Au début, j’utilisais YouTube et Dailymotion, je donnais des conseils gratuitement en vidéo pour me faire connaître. Ce moyen m’a permis de faire passer mon entreprise d’un peu moins de deux-cent-mille euros à plus de trois-cent-mille en un an. Cette progression a surtout été due au fait d’être le premier sur YouTube à donner des conseils sur cette thématique. J’ai pu toucher une très large audience.

Aujourd’hui, une très grande partie des visionnages de vidéos dans le monde se passe sur Facebook et d’autres réseaux sociaux du même type où vous postez du contenu qui reste affiché un certain temps pour vos abonnés. 

Ce contenu peut être un moyen de découverte qui soit à la fois organique (Des personnes qui ne vous connaissaient pas vous découvrent car leurs amis ont commenté ou partagé des vidéos) et payant (Vous pouvez demander à Facebook de rendre vos vidéos plus visibles, moyennant finances).

Comment procéder pour que vos vidéos soient vues par beaucoup plus de monde ? 

Je vais aborder une stratégie que vous pouvez utiliser sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram mais pas sur les plateformes comme YouTube. 

Au cours des dernières années, s’est opérée une évolution intéressante concernant le format vidéo sur Facebook et les plates-formes dont ils sont propriétaires. 

Ce format comporte plusieurs caractéristiques :

  • Il est en autoplay c’est-à-dire que les vidéos se mettent en route directement lorsque les gens font défiler leur fil d’actualité. Cette technique permet à la vidéo d’être déjà visible avant même que la personne ne fasse une action pour la regarder.
  • Les vidéos sont muettes quand elles commencent à jouer. Il faut une action de l’internaute pour les regarder avec le son. Cela permet de faire comprendre l’intérêt de rester sur votre vidéo alors que l’on n’entend pas vos paroles.
  • Le développement du format carré (avec sa variante 4/5ème).

Ces vidéos sont donc carrées, muettes et en autoplay. La stratégie pour augmenter les vues sur vos vidéos est de procéder de façon totalement différente de ce que l’on peut effectuer avec YouTube. 

Si vous regardez les vidéos que je publie sur ma chaîne, vous constaterez que mes contenus sont sous un format long. La moyenne est de 10 mn mais certaines peuvent durer plus de 20 minutes, voire plusieurs heures pour les enregistrements de conférences. 

Par contre, sur ma page Facebook, les formats sont très courts. Ces brèves vidéos représentent ce que j’appelle Les Pépites.

Je tiens cette stratégie d’un de mes anciens clients brésiliens devenu un ami, Erico Rocha. Il dispose d’une liste de mails de plus d’un million de Brésiliens et sa page Facebook est suivi pas environ deux millions de fans. 

Il s’était rendu compte que Facebook n’affichait pas ses publications à tout le monde et il a réfléchi au moyen de toucher énormément de personnes, y compris celles qui ne le suivaient pas. Il a eu l’idée de laisser tomber les longs argumentaires pour ramener son contenu dans un format qu’il a appelé les Nuggets. Ces formats pépites devaient durer moins d’une minute, être carrés et sous-titrés puisque les vidéos étaient muettes. Ce format extrêmement dynamique est plus facile à consommer pour les personnes qui sont en train de visiter leur flux Facebook, elles ont tendance à rester sur ce qui a capté leur attention dès les premières secondes. 

De plus, il est possible de constituer une audience des personnes qui ont visionné une certaine vidéo. Si vous produisez beaucoup de ces vidéos au format court, vous aurez une audience de gens qui ont regardé certaines d’entre-elles et vous pourrez les cibler à nouveau pour leur présenter des vidéos plus longues. Comme ces personnes seront engagées avec vos contenus, vous pourrez aussi leur afficher des publicités pour vos produits et vos services.

Pour exploiter cette stratégie, il est important de bien comprendre qu’il ne faut jamais créer des contenus pour des plates-formes temporaires mais toujours pour celles qui sont pérennes. Dans dix ans, les internautes pourront encore revoir ces mêmes contenus. Si quelqu’un cherche sur YouTube une question importante pour lui et qu’une de mes vidéos très anciennes y répond, il la retrouvera. 

Sur les réseaux sociaux avec une forme de flux d’actualité, comme Twitter ou Instagram, ça n’est pas du tout le cas puisque les contenus sont éphémères. Certes, le contenu existe encore, archivé quelque part mais plus personne de nouveau ne le verra.

Je vous recommande de ne pas produire des pépites spécialement pour les plates-formes. Ces courtes vidéos ne doivent pas être de la création mais de la curation. En effet, vous devez les réaliser à partir de contenus existants pour une plate-forme pérenne.

Lorsque vous créez ces pépites, il ne s’agit pas de filmer des vidéos d’une minute car vous allez rencontrer une barrière : la valeur par minute. Ce qui va pousser les gens à écouter davantage c’est la quantité d’idées et de contenus que vous leur apportez par minute. Si les idées sont trop diluées, ils auront l’impression de perdre leur temps. 

Par exemple, je me suis abonné à des podcasts en anglais de gens dont j’adore les idées car ils sont très inspirants. Mais le podcast dure quarante minutes pour exprimer une seule idée. J’en ai ressenti de la frustration. C’est pourquoi je reste toujours attentif à inclure plusieurs informations dans un épisode. Plus un épisode est dense, plus il est intéressant et les chances que les gens écoutent les suivants augmentent. Peut-être que certaines personnes trouveront que c’est trop rapide, que je donne trop d’informations en trop peu de temps. Dans ce cas, ils vont soit réécouter soit se payer une formation.

En résumé, la meilleure façon de produire une vidéo d’une minute qui possède énormément de valeur est d’utiliser le best-off d’une vidéo longue. Vous devez condenser un contenu long en une version courte grâce aux phrases clefs.

Les éléments clés pour réussir votre contenu

L

Un concept essentiel à connaître en ce qui concerne la publication du contenu sur votre blog est que vous avez le choix de publier un contenu public visible par tous les visiteurs ou un contenu privé. Des outils techniques vous permettront de gérer la visibilité de vos articles selon vos préférences. Ainsi, il est possible de cacher certains contenus sur votre blog pour le réserver à une audience limitée.

Dans quel cas faut-il utiliser le contenu privé ?

Le contenu réservé aux clients    

Si vous devez réserver un certain contenu pour une communauté de clients, il est plutôt recommandé de leur créer un site privé au lieu d’un blog BCPV. 

En effet, introduire un contenu réservé seulement aux clients sur votre blog, n’est pas une stratégie très accueillante. Du point de vue client, il est plus valorisant de leur consacrer un site privé au lieu de leur donner accès à quelques articles protégés.

Je vous recommande deux outils techniques pour créer des sites avec un contenu réservé aux clients :

  • WishList Member : c’est un outil intéressant qui m’a beaucoup servi personnellement ;
  • Digital Access Pass : c’est un outil promoteur, similaire à WishList mais avec beaucoup de fonctionnalités supplémentaires.   

Le contenu disponible après une action  

Quelquefois, vous aurez besoin que votre contenu soit montré aux internautes après une action effectuée. La méthode la plus simple pour publier ce genre de contenu, consiste à créer une page au lieu d’ajouter un article à votre blog. Cette page ne sera pas incluse dans la chronologie du blog. 

Les thèmes sur WordPress vous offrent l’opportunité de choisir les pages que vous ne souhaitez pas voir affichés sur votre blog. Il existe également des extensions pour appliquer cette technique.

Toutefois, il est préférable d’opter pour des solutions simples au lieu de créer un contenu absolument verrouillé. Les visiteurs peuvent insérer de fausses informations si vous exigez l’insertion de l’adresse email par exemple pour afficher un contenu privé. Gardez à l’esprit que les visiteurs de votre blog, qui sont intéressés par votre contenu, sont des clients potentiels.

Les bonus de syndication

Le bonus de syndication est typiquement le contenu qui sera déverrouillé une fois que le prospect aura la permission. Ce contenu sera à la disposition de tous les visiteurs suite à votre permission et la récupération de leurs adresses emails. 

Vous pouvez créer un bonus de syndication à partir d’un contenu gratuit déjà publié sur votre blog. 

J’ai déjà créé des DVD entiers basés sur des articles publiés gratuitement sur certains de mes blogs. Tant que le format du produit et sa pédagogie sont différents de ceux du contenu, il est possible d’opter pour cette stratégie. 

Par contre, il est inutile de nommer le contenu que vous avez reproduit par le best of du blog par exemple, sinon vous limitez le cercle de visiteurs qui peuvent s’intéresser à votre bonus de syndication. Pensez à mettre en avant l’utilité de votre offre pour résoudre un problème ou atteindre un objectif.

Si vous avez sur votre site un contenu phare constitué de huit articles, par exemple, vous pouvez regrouper les concepts de ces articles dans un fichier PDF que vous offrez en échange des adresses emails. 

Dans chaque article, insérez un appel à l’action qui incite les internautes à insérer leurs adresses emails pour recevoir un contenu plus développé et détaillé !

Concernant le bonus de syndication sous forme de vidéo, vous reprenez le concept d’un Lancement Orchestré. En effet, le Lancement Orchestré, c’est l’application d’une stratégie BCPV.

La différence entre le blog et la newsletter

Une stratégie marketing est constituée de quatre éléments clés, par conséquent vous pouvez créer quatre ressources pour votre entreprise

  1. Le trafic : le nombre de prospects qui visitent votre point de vente, en l’occurrence votre blog ;
  2. L’audience : le nombre de prospects abonnés à votre blog et qui ont fourni leurs coordonnées pour que vous puissiez les contacter ;
  3. Clientèle : les prospects qui achètent votre produit/service. Le rôle du blog c’est de convertir les prospects en clients ;
  4. Fidélisation : c’est de fidéliser vos clients pour qu’ils achètent davantage de vos produits et vous ramènent à leurs tours de nouveaux prospects.

Le blog servira principalement dans la création du trafic et la génération de l’audience. 

Le but d’un blog c’est qu’il soit un moyen pour que les prospects puissent trouver votre blog via différents moyens: les partenaires, le référencement naturel…

Une fois que les visiteurs arrivent sur votre blog, ils sont invités à insérer leurs adresses emails.  

Les étapes suivantes consistent à convertir les prospects en clients et à les fidéliser. Cela est assuré par la newsletter.

Afin de fidéliser votre audience, il est primordial de les contacter par emails. Mais il faut savoir que quand vous publiez un nouvel article sur votre blog, à part le public réduit constitué par vos proches, les prospects ne retournent pas régulièrement sur votre blog. Par contre, si vous les prévenez par emails, vous les incitez à accéder à votre blog. Le rôle principal de la newsletter, c’est de contacter les prospects par mails et les fidéliser.

Le principe commun

Dans les deux cas, blog comme newsletter, il y a un principe commun extrêmement important, c’est que le titre est essentiel. Le titre, c’est la publicité de l’article. Si vous choisissez un titre qui n’intéresse pas les visiteurs, ils abandonneront la lecture de votre article même s’il est intéressant. Par contre, si pour un article moyen vous choisissez un titre attrayant, les visiteurs de votre blog donneront de l’importance à l’article. 

Pour cette raison, il est primordial de passer du temps à choisir un titre accrocheur pour vos articles. Deux ingrédients essentiels à prendre en considération pour attribuer un titre à vos articles :

  • Curiosité : donner envie aux visiteurs de lire l’article ;   
  • Avantage pour le lecteur : mettre en avant la valeur ajoutée par votre article.

Ces deux ingrédients vous permettront de créer un titre pour inciter vos lecteurs à passer à l’action : cliquer s’il s’agit d’un email ou finaliser la lecture d’un article.

Comment créer un contenu crédible pour votre produit

C

Le contenant (le contexte) et le contenu (l’information en tant que telle) sont deux termes différents. Dans cet article, nous allons nous intéresser au contenu qui est l’outil qui vous permettra de vendre votre produit. Pour créer un contenu attrayant pour votre produit il y a des voies fondamentales.

Il y a deux types d’experts, l’expert reporteur et l’expert qui a les résultats. Dans les deux cas, vous êtes invités à fournir l’information à vos clients. Soit vous êtes l’expert et vous présentez votre produit/service aux prospects. Soit vous faites appel à des experts qui sont capables de donner de la valeur ajoutée aux prospects.

Personnellement, pour promouvoir votre produit d’information, je vous recommande, même si vous êtes l’expert et si vous maîtrisez parfaitement ce que vous enseignez, d’avoir recours à des références et à des personnes qui ont réfléchi au sujet et travaillent dans le secteur. Je vous invite à mettre en place ces références pour deux raisons :

Donnez de la valeur à votre contenu

La première raison est inspirée d’Eben Pagan, un marketeur américain et consultant en marketing : quand vous citez une référence sur votre secteur vous donnez plus de crédibilité à votre contenu.

Un exemple concret, à l’instant, j’ai cité le nom d’Eben Pagan ainsi que sa présentation et sa position sur le marché. Le présenter très brièvement est une façon de donner de la valeur à la personne que j’ai cité. Par conséquent, comme ma référence a de la valeur et de la crédibilité elle donnera plus de valeur et d’importance au contenu que j’ai proposé. 

Pour résumer le concept que vous proposez à vos clients et lui donner de la valeur, pensez à citer des références sur votre secteur dans votre texte de description notamment. Il est important d’utiliser une citation d’un autre expert ou une personne connue sur votre marché. Deux façons sont possibles afin d’aborder cette stratégie :

  1. Vous créez votre propre contenu et vous citez des noms d’autres experts et des références sur le marché pour complémenter votre description du produit ou du concept. Cela est possible en introduisant des citations, proposant un bonus de formation ou en invitant des experts et les interviewer.           
  2. Vous créez entièrement un contenu en se basant sur les interventions de ces personnes en question. Si vous n’êtes pas l’expert sur le sujet, il est possible de contacter des personnes qui sont capables d’expliquer l’idée.

Présentez votre argument en premier

Par contre, je vous déconseille de citer et discuter des sources d’informations qui sont en désaccord avec ce que vous dites dans la description de votre produit. Evitez d’évoquer des personnes qui s’opposent à votre produit ou des citations qui contredisent votre contenu. Si jamais vous devez discuter votre produit d’information d’un point de vue adverse, il est indispensable de respecter deux instructions :

  • Ne citez pas des noms pour éviter des problèmes sur le plan légal d’une part. D’autre part, cela permet d’avoir une discussion professionnelle.
  • Discutez les idées et présentez votre argument en premier. En tant qu’être humain, par défaut, nous sommes plus sensibles à ce que nous apprenons en premier. Cela est prouvé suite à des études faites sur la psychologie sociale.

Avant d’amener des intervenants pour enrichir votre contenu, pensez à discuter vos arguments en premier lieu avant de discuter d’autres points de vue. 

Comprendre les 4 points de l’aspect technique du contenu

C

Dans cet article, je vais vous expliquer les quatre points de l’aspect technique de la publication de votre contenu.

Commençons par le format.

1. Quel format pour votre contenu ?

Allez-vous publier des articles, des vidéos ou des podcasts ? 

Le choix du mode de communication doit se faire en considérant trois filtres : votre marché, votre image et vos compétences.

Votre marché est le premier filtre simplement parce que certaines audiences ne lisent pas et il est donc inutile de publier des articles de quatre-mille mots. Ces personnes regarderont les images, les vidéos, parfois écouteront des podcasts même si je ne recommande vraiment pas de bloguer sous cette forme. Le public jeune n’a pas envie de lire, le public plus âgé qui n’a pas l’expérience de la technologie lira mais à condition que le texte soit bien lisible, il faut donc absolument éviter d’écrire en blanc sur un fond noir (toujours privilégier du sombre sur du très clair).

Selon le produit que vous allez vendre, selon le personnage que vous voulez projeter, vous allez être forcément dans un certain schéma. Si quelqu’un tient un site sur comment publier un bestseller et que tous les articles sont sous forme audio ou vidéo, c’est incohérent. Si un formateur gère un site sur le langage corporel et qu’il écrit, ce sera moins convaincant que s’il le montre en personne devant la caméra. Si votre site parle de motivation, ça ne fonctionnera pas par écrit. Vous devez montrer que vous aussi vous possédez cette motivation.

Si écrire un article est pour vous une véritable douleur alors faites des vidéos. J’ai écrit des articles durant un moment sur mon blog traitant de séduction, il me fallait trois semaines pour en sortir un. J’ai alors décidé de parler de séduction face à une caméra, je connais mon sujet, je peux répondre aux questions. Vos compétences correspondent à ce que vous êtes capable de produire dans un temps raisonnable. 

A l’opposé, pour certaines personnes, s’enregistrer à l’audio n’est pas envisageable. Peut-être ne possèdent-elles pas le matériel, peut-être se sentent-elles mal à l’aise. S’enregistrer devant un ordinateur demande de l’entraînement pour parler clairement, avoir le bon volume, la bonne intonation, le bon rythme. Si vous ne supportez pas le fait de devoir dompter votre voix, ne communiquez pas par audio et vidéo. Nous avons tous certaines affinités, il faut donc choisir le format qui nous convient le mieux.

2. Quel hébergement choisir ? 

Si vous écrivez des articles et que vous utilisez WordPress, c’est très facile. 

Concernant les podcasts, je ne le recommande pas. Lorsque vous faites un fichier audio, je vous recommande de prendre un PowerPoint, de l’enregistrer en même temps, ainsi vous avez aussi une vidéo. 

Pour l’hébergement des fichiers, j’utilise un service d’Amazon qui s’appelle S3 et le logiciel Cloudberry équivalent d’un logiciel FTP. Si vous n’êtes pas à l’aise avec un logiciel FTP, il existe EZS3 très simple d’utilisation. Cet outil vous permettra de mettre en ligne, sur les disques durs d’Amazon, une très grande quantité de données. YouTube fonctionne très bien aussi pour les vidéos courtes.

3. Créer la page d’accueil 

Le mieux est de proposer une page d’accueil fixe avec un message de « vente » optimal pour captiver le prospect. Vous ne vendez pas votre produit mais l’inscription à la newsletter. 

Retrouvez des astuces pour bien configurer votre page d’accueil dans cet article : Le secret pour bien deemarrer votre blog.

4. Optimiser le référencement 

Quand vous créez le contenu, vous allez utiliser un Plug in qui s’appelle All in ONE SEO à chercher dans les extensions de WordPress. Ce logiciel va tout configurer pour vous, vous n’aurez juste qu’à mettre des titres « recherchables » à vos articles. Vos titres doivent ressembler à ce qu’une personne pourrait réellement rechercher dans un moteur de recherches. 

Par exemple, personne ne cherche « la stratégie BCPV », les gens chercheront plutôt « comment rentabiliser mon blog ». Comme titre d’article, je choisirai alors « Comment rentabiliser son blog ». De cette façon, je fais en sorte que des gens arrivent sur mon blog en effectuant leurs recherches. 

Ensuite, il faut insérer des sous-titres dans l’article, utiliser des expressions pertinentes, mettre en relief (gras, italique) les mots importants. Ces éléments permettront d’avoir un blog simple à comprendre pour un moteur de recherches.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */