EtiquetteDevenir numéro 1

Comment guider les gens vers le sommet ? Entretien avec Thierry Marx

C

Dans cet entretien exclusif avec le chef étoilé Thierry Marx, nous abordons comment atteindre l’excellence et aider les gens à se développer. 

Q : Dans le monde de la cuisine, les chefs ont eu eux aussi des maîtres, ils se sont formés avec d’autres. Quand je parle de chemin vers le sommet, j’aime l’idée que l’on essaye d’être le chef de cordée qui va aider les autres à continuer, à avancer. La question que certaines personnes se posent à ce moment là, c’est de savoir si l’on ne risque pas d’en faire trop quand on essaye d’atteindre l’excellence ?

R : Non, non, il faut travailler sur son humilité, c’est important. Effectivement, le chef de cordée a pour mission de guider les gens au sommet et de temps en temps, il peut aller aider les plus fragiles, les plus faibles, c’est-à-dire redescendre pour les porter eux vers le sommet. La notion de groupe, de lien social qu’il faut construire dans l’entreprise, est très importante. 

De nos jours, une entreprise sera sociale ou ne sera pas. L’idée d’excellence ne vaut que si elle est partagée et cette excellence commence par le « bonjour » du matin. 

En effet, l’excellence est un comportement du quotidien. L’exemple est la seule preuve d’autorité. Quand le leader montre son exemplarité, il va créer autour de lui un écosystème qui va être favorable. S’il se croit arrivé au sommet et qu’il guide les autres de là-haut, ça ne fonctionne pas. L’excellence ne vaut que si elle est partagée. C’est une monnaie d’échange dans le monde de l’entreprise qui me paraît toujours très intéressante. Nous rémunérons nos collaborateurs pour leurs compétences. Mais l’excellence est au-dessus de cela, vous êtes rémunéré pour une compétence mais en même temps, l’entreprise qui bénéficie de votre compétence doit vous aider à vous épanouir également. C’est une relation de confiance qui s’installe.

Q : Une bonne partie des entrepreneurs qui regardent mes vidéos ont une équipe composée de une à dix personnes et souvent ils se posent la question de comment faire concrètement pour aider les gens à se développer. Peux-tu donner un exemple ?

R : Pour moi, le cheminement important c’est la formation des collaborateurs, c’est-à-dire tout faire pour qu’ils soient bien formés et me challengent aussi moi. Je veux des personnes qui aient les mêmes idées, les mêmes convictions, les mêmes ambitions que moi. Voire l’ambition de prendre ma place, ce qui m’oblige moi aussi à rester dans l’excellence. Il ne faut pas avoir peur d’être challengé par son collaborateur proche. 

Souvent les gens me disent que je défends trop la formation et ils s’en vont. Imaginez que je ne les forme pas mais qu’ils restent. Il faut entretenir cette idée de transmission, que les gens restent ou nous quittent. Ce qui compte c’est qu’ils soient de bons ambassadeurs pour l’entreprise. Je crois beaucoup pour ce XXIème siècle qu’il faut remettre l’Homme dans le centre du débat.

Q : Dans ce que j’ai pu lire et découvrir sur tous tes projets, je trouve intéressant le côté de former des personnes pour donner une chance à ceux qui ont la passion, qui sont engagés dans cette démarche. Quand j’explique aux gens comment devenir le numéro un, souvent leur réaction est de me demander si cela implique d’empêcher les autres de grandir. En fait, ce que tu dis est exactement l’inverse.

R : Complètement. Etre numéro un n’est pas un grade acquis à vie. Nous sommes challengés donc nous devons nous préparer à redevenir numéro deux, voire numéro trois ou quatre. Cela nous pousse à sortir de la zone de confort. 

De plus, être numéro un se mérite, ce n’est pas quelque chose qui s’obtient comme un graal suprême. Je crois qu’aujourd’hui, le turn over est beaucoup plus rapide qu’autrefois. Le numéro un est obligé de rester dans l’exemplarité de la formation et d’aller chercher encore de la curiosité ailleurs pour continuer à évoluer. Ce qui me terrifie dans le management c’est quand un très bon manager dans un service ne parvient pas à sortir pour laisser les autres grandir. J’appelle cela un éléphant dans la pièce. Quand il est là, tous les autres sont rassurés mais restent à 50 % puisqu’ils l’écoutent. Je préfère que le super manager passe à autre chose dans un autre secteur d’activités et que les autres puissent grandir en profitant de ce qu’il leur a apporté. 

Donc, le numéro un ne l’est pas à vie, ce n’est pas un élu Divin. Même l’héritier d’une grande fortune peut la dilapider très vite. Il faut toujours garder l’envie de se remettre en question en permanence. 

La posture de l’engagement est la posture du combattant pacifiste. Ce combattant est un esprit disponible qui anticipe. Si vous vous laissez aller, si vous ne restez plus dans l’exemplarité, vous ne resterez plus longtemps le numéro un. Il faut rester proche de ses équipes, de ses hommes et leur donner envie de continuer à se battre pour vous. L’exemple est donc la seule preuve de l’autorité du numéro un et il doit toujours être plus exemplaire que les autres.

Q : J’ai deux questions à poser pour clôturer cette interview. La première concerne le thème de la liberté. Selon toi, qu’est-ce que être libre ?

R : Etre libre c’est avoir la capacité de se construire suffisamment en tant qu’individu pour pouvoir rester libre de ses choix. Choix de rester dans une entreprise ou de la quitter. 

La liberté est cette capacité à avoir assez de moyens physiques et intellectuels pour s’engager à faire autre chose. Dans nos centres de formation en cuisine et en boulangerie, c’est la première chose que je m’efforce de dire aux jeunes stagiaires : Je suis là pour construire avec vous des hommes libres de travailler avec nous ou de travailler ailleurs. La liberté de se mouvoir sur cette planète est pour moi essentielle. Il faut aider les personnes en difficulté à s’instruire pour devenir des Hommes libres et pas des Hommes qui risquent d’être asservis par des gens qui voudraient les enfermer dans un seul modèle.

Q : Dans le livre idéal qui apprend à quelqu’un comment se lancer à fond dans son projet et réussir, qu’est-ce que je ne devrais absolument pas oublier d’aborder ?

R : La rigueur, l’engagement et la régularité. Il ne faut pas chercher à inventer des choses trop compliquées. L’Humain est assez solide mais aussi assez fragile donc je pense qu’il faut construire des choses sages mais avec beaucoup de rigueur. 

L’engagement est une posture du corps et de l’esprit. Il est inutile de chercher à courir le 100m à la vitesse d’un médaillé olympique mais de se développer pas par pas, sans jamais reculer. Et, si vous deviez reculer, considérez que c’est une stratégie. Reculer n’est pas fuir. Avancez droit et calmement. Si votre passion vous anime, que votre positivité anime votre passion et que vous regardez où vous pouvez entrevoir votre projet, vous allez le toucher. Si vous commencez à reculer, à faire des pas de côté, à vous chercher des excuses, ce sera compliqué. Tout commence par une petite hygiène de vie de départ, pouvoir mesurer ce que nous sommes capables de couper dans notre environnement pour continuer à avancer. La rigueur est nécessaire pour grandir. Ceux qui disent le contraire ne vous racontent pas la vérité. Tous les grands créatifs que j’ai rencontrés et qui semblaient être funs et détendus ont tous appris à respecter les codes avant de les casser. Avant de casser les règles, il faut les appliquer. Vous devez donner du sens et ne pas laisser trop de place au hasard. Si ça ne fonctionne pas, vous ne devrez pas chercher des responsables parmi les collaborateurs ou dans des excuses. La responsabilité est dans le miroir.Pour aller plus loin, lire également : Comment atteindre l’excellence ? Interview de Thierry Marx

2 techniques infaillibles pour devenir leader sur votre marché

2

Dans cet article illustré de mes expériences passées, je vais vous donner deux conseils qui vous permettront de devenir leader sur votre marché. 

Avant de devenir formateur en marketing, j’ai fondé plusieurs entreprises. En 2007, j’ai notamment travaillé à la création d’une école de danse latine à Nantes. Au lancement, je n’ai pas cherché à copier mes concurrents, à savoir les autres écoles de danses latine de la ville et je n’ai pas non plus cherché à glaner des techniques de ventes d’écoles d’autres villes. 

Pour rencontrer le succès, je me suis inspiré de Jamel Gritz, un jeune musicien américain. Cette homme a en effet réussi à transformer son petit projet de cours de piano en une franchise internationale faisant des millions d’euros de chiffres d’affaire. Jamal et moi faisons partis du même groupe d’échange depuis quelques années, j’ai donc pu m’enrichir de ses stratégies de développement pour les adapter à mon école de danse. 

Ainsi, en quelques mois seulement, j’ai obtenu plus de 150 inscrits, tout en ayant des tarifs deux fois plus élevés que ceux de mes concurrents. En échange, grâce à une de mes vidéos du tour du monde réalisé avec ma fiancée, je pense également avoir eu une influence positive sur Jamal qui a réussi à réduire son temps de travail pour profiter davantage de son temps libre et de sa femme. 

Par cet exemple, je cherche à vous démontrer qu’il ne faut pas seulement étudier ce que font vos concurrents, au risque de tourner en rond et de ne devenir qu’une pâle copie de leur business. Pour vous démarquer et attirer les clients, il faut proposer quelque chose de radicalement différent. 

Regarder ce que font les leaders de différents domaines

Le premier conseil pour devenir numéro 1 sur votre secteur est donc de regarder ce que font les numéros 1 de secteurs différents. Vous serez ainsi innovants car vos clients n’auront jamais vu ces méthodes en action auparavant et vous ne prenez pas de risques inconsidérés puisque ces techniques auront prouvé leur efficacité sur d’autres secteurs. 

Mais vous vous demandez peut être comment vous renseigner sur les techniques des leaders de secteurs différents. Le plus simple est de faire partie d’un groupe d’échange appelé MasterMind. La diversité des participants dans ce type de groupe vous permettra d’obtenir des idées novatrices. Dans mon livre Le chemin vers le sommet, je vous explique comment créer un MasterMind et ainsi partager des stratégies et techniques innovantes. 

Communiquer différemment à votre audience

Le second conseil pour devenir numéro 1 de votre marché, consiste à communiquer avec votre client de façon radicalement différente de vos concurrents. 

Une fois de plus, j’ai pu expérimenter cela avec une des mes entreprises qui vend des conseils de séduction auprès d’hommes célibataires. Au démarrage de ce projet, j’avais une phrase d’accroche très classique. Une phrase d’accroche est un titre, souvent écrit en gros et en haut de page, ayant pour but de donner envie à votre client d’en savoir plus. A l’époque, il faut l’avouer, ma phrase d’accroche qui disait simplement « recevez gratuitement ma newsletters et mes conseils techniques de séduction », n’était pas très pertinente. Je plafonnais à quelques dizaines d’abonnés alors qu’aujourd’hui j’en compte plus de cent mille. 

En lisant Tested advertising methods de John Caples, célèbre publicitaire américain, j’ai en effet pu m’inspirer de sa meilleure phrase d’accroche et l’adapter à mon domaine. Sa meilleure publicité disait « ils ont ri quand je me suis installé au piano, mais pas quand j’ai commencé à jouer ». J’ai donc appliqué cette célèbre phrase à mon secteur et j’ai transformé ma propre accroche en « ils ont ri quand j’ai abordé cette belle blonde, mais pas quand j’ai obtenu son numéro ». Sans augmenter le nombre de visiteur sur mon site Web, j’ai alors réussi à faire décoller ma newsletter, rien qu’à l’aide de cette nouvelle accroche. 

Mais attention, il ne s’agit pas uniquement de trouver une bonne phrase d’accroche. Il faut aussi se demander ce que veulent les visiteurs de votre site. En l’occurrence, mes visiteurs ne veulent pas vraiment obtenir des conseils de séduction, ils s’intéressent davantage au résultat final qui est de rencontrer la femme de leur vie. Ils cherchent également à prendre une revanche sur leurs amis moins timides et leur montrer qu’eux aussi, ils peuvent séduire. Si vous arrivez à comprendre cela vous allez alors révolutionner votre façon de communiquer avec vos abonnés ou vos clients. 

Effectivement, une simple phrase, dite au bon moment et avec les bons mots, peut vous permettre de faire des ventes additionnelles. Par exemple, un photographe peut transformer une vente de 30 centimes d’une simple photocopie en une vente d’un portrait à 90 euros, en proposant simplement à la personne de venir s’asseoir dans son studio pour quelques essais. Il sait que si la personne accepte, il y a 100 % de chance qu’elle craque sur une des photos réalisées avec lui. 

En d’autres termes, entraînez-vous à poser quelques questions, qui pourront être extrêmement rentables pour votre activité : par exemple, demandez à votre client s’il a vu qu’il y avait 50 % sur les produits d’un certain présentoir ; précisez sur votre site Web qu’à la suite d’une première commande pour seulement 25 euros supplémentaires il peut avoir un deuxième article similaire ; ou encore informez innocemment votre client que 77 % des personnes ayant acheté ce même produit ont souscrit à une garantie et demandez-lui si cela peut l’intéresser. 

En synthèse, les clés de la réussite se trouvent dans votre capacité à trouver des idées innovantes, en vous inspirant des leaders d’autres secteurs et en communiquant de façon novatrice et pertinente avec vos clients.

Démarquez-vous de la concurrence avec La Stratégie Océan Bleu !

D

Vos produits sont les meilleurs, vos clients vous ignorent ou partent à la concurrence ?

Cet article est fait pour vous !

Deux chercheurs ont découvert pourquoi certaines entreprises réussissent à innover et se retrouvent seules dans leur propre catégorie, sans concurrence existante et d’autres pas.

Exemple n°1 – Le Cirque du Soleil 

Malgré une industrie en déclin (trop de fournisseurs, peu de spectateurs), Le Cirque du Soleil se développe à la vitesse grand V et devient millionnaire.

Au lieu de lutter dans un « océan rouge », se battre comme des requins pour de petites proies dans une lutte acharnée et sanglante au nom du  développement, ces entreprises luttent dans un océan bleu, seul et unique prédateur en quête de clients dans l’océan – la fameuse Stratégie Océan Bleu.

Créer sa propre catégorie, être « unique » pour le client (identifier les critères pour choisir le concurrent, l’entreprise, le fournisseur) devient possible.

Sur quels facteurs mes concurrents se basent-ils ?

Nous pouvons citer le prix, la rapidité de livraison, le made in France, le contrôle qualité, Iso 9000, les valeurs familiales, l’héritage, la recette secrète etc.

Si je regarde le message marketing de mes 5 plus gros concurrents, quel facteur-clé retrouve-t-on ? Analyser ces facteurs et tracer des courbes, un dessin comparatif qui va mettre en avant la proposition de valeur.

Exemple n°2 – EFS

Des critères basés sur le prix, le management de la relation client, la sécurité, le produit, la vitesse du produit. 

Pourquoi ne pas offrir une proposition de valeur radicalement différente ? 

En étant plus bas par rapport aux concurrents sur certains critères – un concept réellement révolutionnaire ! – à condition d’avoir des critères client beaucoup plus élevés.

Prenons un exemple pour mieux comprendre. 

Mon entreprise commente le marché financier, je suis :

  • beaucoup plus rapide,
  • beaucoup plus précis,
  • mes données sont plus sécurisées,

Ces 3 critères élevés sont peut-être ceux qui comptent vraiment pour le client.

Je peux me permettre :

  • d’avoir un système entièrement automatisé sans aucun contact avec le client,
  • d’être beaucoup plus bas sur d’autres critères tels que la relation individualisée avec le client, la quantité de personnel au contact de la clientèle 

Comment ? En diminuant certains critères et en augmentant d’autres.

Exemple n°3 – Kunaki (Royaume-Uni) et Mpo (France) – fabrication CD et DVD

Mpo privilégie le contact client, la dimension humaine (bon à tirer, satisfaction client, tirage) et le coût de revient du produit 5 € / DVD.

Kunaki propose des valeurs révolutionnaires : aucun être humain, automatisation, pas de SAV, prix et vitesse d’exécution 1 € / DVD.

Certaines entreprises, moins bien placées que leurs concurrents, réussissent avec une proposition très personnalisée et du contact humain.  

D’autres, luttent sur la vitesse d’exécution ou le tarif sur de très gros volumes, sont moins bien placées que leurs concurrents eu égard à la qualité de service.

Créez votre propre catégorie en identifiant les critères qui comptent pour votre clientèle. 

Vous performez plus que les autres ? Abandonnez les critères concurrents.

Comment ?

Réfléchissez aux critères d’achat concrets du client d’une part. Puis, misez sur un critère imbattable. Enfin, abandonnez les zones de coût ne répondant pas à la valeur attendue.

Créez votre marché à la vitesse grand V ! Donnez l’impression que vos concurrents sont hors sujet.

Comment créer votre produit pour le vendre sur Internet ?

C

Quel est l’intérêt numéro 1 de créer un produit d’information même si vous n’êtes pas actuellement dans le marché de la vente ?

Il existe deux façons d’être expert sur le marché. 

Être un expert c’est soit être quelqu’un qui a obtenu des résultats, soit être quelqu’un qui réalise un reportage, autrement dit quelqu’un qui raconte comment ça marche. Il n’a pas forcément atteint le résultat mais il peut avoir étudié les résultats. 

Avant que la star du développement personnel Napoleon Hill vende des millions d’exemplaires de son livre Think and Grow Rich, il n’était personne. Il n’avait obtenu aucun résultat particulier et n’était pas riche, c’était juste quelqu’un qui avait une grande motivation et une grande énergie. 

Il a rencontré un des hommes les plus riches et les plus puissants de son époque, Andrew Carnegie, à qui il a plu. Andrew pensait que que Napoleon pouvait l’aider à accomplir un projet qu’il avait depuis longtemps. 

Son projet était de déduire quels étaient les principes essentiels du succès. Il a alors donné carte blanche à Napoleon pour aller à la rencontre des personnes qui ont le plus réussi. Il s’est donc retrouvé à faire des interviews avec les 500 personnes les plus riches et influentes de son époque. Il n’a rien fait d’autre que les interviewer. Par ces interviews, il a su établir un modèle. C’est-à-dire qu’il a su structurer cette information pour la rendre utilisable.

Vous pouvez donc très bien être un expert en ayant juste la compétence d’étudier les clés du succès tout comme vous pouvez être un expert en ayant juste la compétence d’avoir des résultats. Le mieux est évidemment de réussir à être expert en ayant ces deux compétences. Créer un profil d’information vous permettra donc de devenir expert sur le sujet. 

Imaginons maintenant que vous avez en face de vous deux vendeurs sur le marché amoureux du coaching pour les hommes célibataires. Le premier est un jeune homme de 21/22 ans qui est encore à l’école mais est un super dragueur. Il vous dit qu’il va vous apprendre à faire des rencontres et à rencontrer la femme de votre vie. Le second a écrit des livres sur le sujet, a formé des gens, fait des ateliers. Imaginez maintenant que le premier est un ancien client du second. Vous allez alors acheter le produit proposé par le premier ou par le second ? 

Une petite astuce à retenir : quand vous créez votre produit ou service, il faut s’assurer que les autres personnes sur votre marché, partenaires ou concurrents, achètent, lisent et utilisent votre produit ou service. 

J-42: Pourquoi et comment publier un livre pour vendre vos produits !

J

Pour devenir « l’expert » qu’on cite et qu’on recommande sur votre marché, la clef est d’être l’auteur d’un livre court et percutant sur le sujet !

Il existe un moyen, utilisé par les leaders dans tous les secteurs d’activité, pour vous donner tout de suite une longueur d’avance sur vos concurrents.

Ce moyen, c’est l’écriture d’un livre – pas une « bible » du sujet, mais un livre court, facile à lire, qui va droit au but, et qui sera le « manifeste » ou le « pamphlet » qui va toucher les clients idéaux pour vos produits.

Ce livre vous servira ensuite de carte de visite et sera le meilleur moyen de toucher des prospects et clients que vous ne pourriez pas atteindre avec d’autres méthodes de marketing. Dans ce podcast, je vous explique pourquoi, et je vous donne aussi des exemples, et des pistes pour réaliser ce livre facilement, tout comme je l’ai fait en suivant l’exemple de mentors (Bill O’Hanlon, Dan Sullivan, Andrei Parabellum, et bien d’autres auteurs-entrepreneurs) !

Je vous en dis davantage… dans ce podcast :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio


J'espère que ce podcast vous a plu !

Si vous voulez mettre en pratique mes stratégies dans votre entreprise, je vous recommande vivement mon livre, Le Secret des Entrepreneurs Libres. Ce guide pratique, illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs dans 25 secteurs d’activité, dévoile :

  • Pourquoi et comment vous devez vous « cloner » (p. 81) pour faire exploser vos ventes et vos revenus, tout en réduisant votre temps de travail !
  • Comment différencier votre offre et rendre vos concurrents « hors sujet » en créant une offre irrésistible pour vos clients ! (p.45)
  • Le secret qui transforme vos clients en « fans » qui achètent encore et encore - et qui vous recommandent autour d’eux ! (p.53)
  • Pourquoi et comment vous devez repousser certains clients, pour vous libérer du temps, diminuer votre stress, et multiplier votre bénéfice ! (p. 179)
  • Et bien d’autres méthodes et ressources pour faire de vous un Entrepreneur Libre !
Chaque section du livre est complétée par des ressources en ligne, et des études de cas détaillées avec des entrepreneurs qui ont utilisé avec succès mes conseils !

Sébastien
PS : Avec mon livre Le Secret des Entrepreneurs Libres, j'offre 294 euros de bonus.
Cliquez ici pour vous offrir Le Secret des Entrepreneurs Libres et recevoir les bonus !

 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */