Etiquetteobjectifs

Comment fixer un objectif SMART ?

C

Un contenu de qualité est un levier important dans le développement de votre activité. Afin de vendre vos produits/services, il est indispensable de proposer aux internautes un contenu efficace. Pour ce faire, je vous invite à adopter la structure MERE, développée autour de quatre parties différentes :

  1. La motivation : dans cette partie, pensez à intégrer un discours motivant et mettre en avant l’utilité de votre produit pour attirer les prospects ;
  2. L’explication : vous devez présenter dans cette étape votre produit/service aux clients en proposant un concept, en l’occurrence les objectifs SMART ;  
  3. La recette : l’objectif de cette partie consiste à préciser aux prospects les différentes étapes à suivre afin de tirer profit de votre produit/service ;
  4. L’exercice : il permet de concrétiser les concepts que vous avez proposés auparavant.  

Qu’est-ce qu’un objectif SMART ?

Spécifique

La première étape dans la méthode SMART, consiste à fixer un objectif principal et spécifique. 

Comme vous êtes au début du processus de vente et vous venez de lancer votre produit/service, il est déconseillé de fixer plusieurs objectifs. Il est plutôt recommandé de fixer un seul objectif qui touche directement vos prospects. 

Si vous proposez un produit complet portant sur la méthode SMART, demandez en premier lieu aux prospects de se fixer un seul objectif clair et spécifique. Dans un stade plus avancé, vous pouvez leur demander de vérifier si leur objectif répond aux autres critères de la méthode.       

Mesurable

La deuxième partie de la méthode SMART, c’est mesurable. 

Quand vous fixez un objectif, il doit être mesurable afin d’évaluer votre avancement. Cela vous permettra également de déterminer votre situation actuelle et par conséquent vous sentez votre progression. Pour rendre un exercice dans un produit d’information mesurable, vous devez utiliser un support numéroté. 

Par exemple, si vous proposez la méthode SMART comme produit d’information, vous savez à l’avance que vous arriverez jusqu’à la lettre T. Ainsi, vous pouvez mesurer l’avancement et avoir une visibilité sur le processus.

Atteignable

Un objectif atteignable, c’est un objectif que vous pouvez réaliser un jour. C’est-à-dire, vous pouvez évaluer votre avancement sur cet objectif et vous pouvez atteindre un pourcentage du progrès à 100 %. 

Par exemple, si vous visez la perfection dans la façon de jouer du violon, vous n’avez aucune chance d’atteindre cet objectif à 100 %. La perfection dans un secteur ou un autre, est un objectif inatteignable. 

Les exercices que vous proposez aux prospects, dans le cadre de la création de contenu, doivent être atteignables. Il est important que vos exercices aient une fin et que les prospects soient capables d’accomplir les différentes parties.    

Réaliste

Un objectif réaliste qui ne dépend pas des facteurs extérieurs et qui soit concrétisable. 

Imaginons que votre objectif soit de réussir à interviewer des personnes en particulier. Cet objectif n’est pas réaliste parce qu’il dépend essentiellement de l’approbation de ces invités. Si ces personnes n’acceptent pas d’être interviewées, vous ne réussirez jamais à atteindre votre objectif. 

Par contre, un objectif qui consiste à réussir à faire une interview intéressante est réaliste. Cet objectif ne dépend que de vous.

Il en va de même pour l’exercice que vous proposez à votre client dans le produit d’information. Il doit dépendre uniquement de lui. Vous ne devez pas proposer un exercice qui dépend d’une autre personne à une personne qui veut vaincre sa timidité et gagner en confiance par exemple.    

Temporel

Un objectif doit être temporellement défini avec une date butoir. 

Quand vous proposez un exercice à vos clients avec une date limite vous obéissez à ce critère, mais il faut faire attention à un autre risque. En effet, en dépassant cette date, votre produit/service sera temporairement dépassé. En fait, quand vous proposez des exercices à réaliser dans un produit d’information vous êtes limité par deux contraintes :

  1. Il ne faut pas dater le produit. Essayez au maximum quand vous faites un produit d’information d’éviter les références telles que : depuis l’année dernière, l’année prochaine ou avant 2013…
  2. Il ne faut pas décourager les clients. Proposez plutôt des exercices possibles et qui ne sont pas bloquants. Certains prospects n’ont pas fait l’exercice et veulent consommer votre produit d’information. Votre rôle, c’est de les encourager.  

Comment garder vos prospects jusqu’à la fin ?  

Quand vous créez un message de vente, vous incluez à la fin l’appel à l’action. Dans le cas d’un Lancement Orchestré pour vendre votre produit phare, la vidéo de vente sera la dernière vidéo du Lancement. La meilleure technique à adopter pour que votre prospect aille jusqu’à la fin de votre contenu, c’est de le découper en morceaux digestes. 

Par exemple, un livre est décomposé en plusieurs chapitres. Si votre prospect interrompt votre démarche pour avoir une pause par exemple, deux scénarios sont possibles :

  • Si votre contenu est intéressant, il poursuivra son avancement après la pause ;
  • Sinon, il abandonnera ce contenu.  

Pour que votre contenu soit intéressant et pour inciter vos prospects à poursuivre jusqu’à la fin, vous devez introduire du suspens.

État d’esprit productif et vision sur le long terme

É

Comment vous assurer que vous avez un état d’esprit productif ? Comment vous assurer que vous êtes prêt à être un esprit productif ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

La bonne direction

Imaginez une personne qui est très productive. Elle fait beaucoup de choses, elle court très vite mais elle ne va pas dans la bonne direction. 

Dans ce cas, la productivité ne servira pas à grand chose car cette personne ira vite, voire très vite, vers un endroit qui n’est pas forcément le bon ou en accord avec son objectif. 

Si vous êtes entrepreneur et que vous réalisez beaucoup d’actions ou de projets, la pire des choses qui peut se passer est que dans quelques années, avec la rétrospection, vous vous rendiez compte que cela vous a amené dans un style de vie qui ne correspond pas du tout à ce que vous vouliez. 

Pour ceux qui se focalisent par exemple sur l’aspect financier, vous aurez probablement une entreprise qui sera rentable mais vous allez vous apercevoir, qu’en terme de qualité de vie, ce n’est pas du tout ce que vous souhaitiez : 

  • car vous travaillez 10h par jour, 
  • que votre relation avec vos enfants est inexistante, 
  • la relation avec votre conjoint s’est détériorée, 
  • parce que vous ne voyez plus vos amis… 

Il est important de savoir où vous allez avant de mettre le turbo au niveau productivité. 

Il faut avoir une grande vision pour votre business et aussi pour votre vie : avoir les deux ensemble, vie professionnelle et personnelle car il y a beaucoup d’interactions entre les deux. 

Une fois que vous avez terminé cette vision de vie idéale ou de société idéale,  demandez-vous quel est votre objectif pour cette année et déclinez cet objectif en un certains nombres de projets. 

Par exemple, si vous avez comme objectif de faire tant de chiffre d’affaires pour votre société, décomposez cet objectif en divers projets : 

  • mettre en place telle formation, 
  • faire tel Lancement Orchestré…

Ensuite, il faut découper en objectifs semestriels, trimestriels, mensuels et enfin hebdomadaires. 

On part d’une très grande vision pour l’année à venir, pour aller vers des objectifs à plus court-terme. 

Chaque semaine qui va s’écouler sera un petit pas vers votre objectif annuel. 

Votre objectif annuel sera un grand pas vers votre grande vision. 

L’idée est donc d’avoir d’abord une vision sur le business et ensuite, à partir de cette vision, de définir quels vont être les objectifs. 

Si votre objectif vous paraît réalisable dès le départ ce n’est pas un bon objectif, car il n’est pas assez grand pour vous inspirer et vous motiver pour la suite. 

Si vous avez une grande vision c’est ce qui va vous donner le moteur pour avancer.  Cette grande vision est largement au-dessus de ce que vous voulez avoir dans votre vie. 

Pensez à tout ce que vous rêvez de faire, d’être et d’avoir dans votre vie, et donnez-vous comme objectif de le réaliser dans l’année. Si vous y parvenez, vous aurez vécu la meilleure année de votre vie. Il faut que votre objectif annuel vous donne ce sentiment. 

Dans cette optique, cela signifie que si vous définissez la vision et que vous êtes mal à l’aise parce que vous ne savez pas comment y parvenir, c’est que vous avez bien défini cette grande vision. Au contraire, si vous vous dites que c’est facile à obtenir cela signifie que vous visez trop bas. 

Si votre grande vision vous paraît élevée, ardue à réussir, c’est à prendre comme un signe positif. Si vous avez déjà la solution, c’est que ce n’est pas une grande vision. 

Rappelez-vous que votre esprit a les ressources pour atteindre n’importe quel résultat. Si vous lui donner un objectif réalisable, votre esprit trouvera la solution. 

Si vous avez un réel challenge, vous ne saurez pas forcément dès le début comment le réaliser, mais au fil du temps, vous trouverez curieusement les bonnes informations ou croiserez les bonnes personnes tout simplement parce que vous avez défini et pensé que vous pouviez le faire. 

L’Univers se met en route pour vous donner les différentes ressources pour y arriver. Ne soyez pas rationnel dans un premier temps, soyez plutôt irrationnel. 

Vous verrez que petit à petit, vous aurez des pistes, que vous vous demanderez qui a déjà réalisé ce type de projet et qui a réussi à avoir un style de vie qui lui convient. 

Vous ne pensiez pas que cela soit possible à réaliser et finalement, en choisissant de grands objectifs, vous rencontrerez des personnes qui ont déjà réaliser ce type d’objectif. 

Une fois que vous avez pris la décision, l’Univers tout entier va conspirer à votre réussite pour vous aider à atteindre cet objectif. Pour cela, il faut simplement que les décisions que vous avez prises soient dans la bonne direction. 

Pourquoi vous devez arrêter de dire fuck à vos objectifs

P

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de deux mots que vous dites, qui ruinent vos chances d’atteindre vos objectifs et d’avoir la vie libre que vous méritez. C’est deux mots sont « Faut que ».

Dans notre vie, nous avons tendance à nous fixer énormément d’objectifs, de projets et de tâches. Cette liste de choses à faire ne cesse de s’allonger de jour en jour au lieu de se raccourcir. 

Si vous avez de nombreux projets que vous ne cessez de remettre à demain, si vous ne pesez pas le poids que vous voudriez peser, si vous n’avez pas la santé que vous aimeriez, si vous n’atteignez pas le chiffre d’affaires que vous voudriez obtenir, si vous n’avez pas la clientèle espérée, c’est certainement parce que vous prononcez régulièrement ces deux mots.

Après avoir accompagné énormément de clients dans mon activité de coaching pour les hommes célibataires, j’ai pu constater que beaucoup de personnes, hommes ou femmes, vont parler de leur objectif. Si vous essayez de les tenir en responsabilité personnelle par rapport à cet objectif, que vous essayez de leur faire rendre des comptes sur l’avancée, ils vont répondre qu’ils n’ont pas avancé pour telle ou telle raison. Ils vont raconter une histoire qui en fait n’est qu’une excuse. 

Les gagnants ont des raisons de réussir et les perdants ont des excuses pour ne pas être responsables du fait qu’ils n’ont pas fait ce pour quoi ils s’étaient engagés.

Après avoir donné une excuse, la personne va souvent enchaîner en promettant de se reprendre. Par exemple, celui qui veut créer son entreprise va décider de commencer à lire des livres sur le sujet.

A chaque fois que vous dites « Il faut que je », en réalité vous dites « Fuck » à vos objectifs. Tout ce qui va suivre dans la phrase est un mensonge. Si vous dites « Il faut que j’arrête d’acheter des cacahuètes salées quand je fais les courses », en réalité vous avez menti.

Il faut donc prendre l’habitude de faire un choix à chaque fois que vous prononcez les mots « Il faut que ». 

Soit vous choisissez consciemment d’aller vers l’objectif et dans ce cas, vous devrez dire « Voilà ce que je vais faire ». Vous allez prendre un engagement. 

Par exemple « Samedi, j’ai un peu de temps libre, je vais regarder à la paperasse et dimanche j’écrirai un courrier à mon patron. » 

Toutefois, il est possible de vous rendre compte que vous ne pouvez pas tenir cet engagement, ce n’est pas grave. 

En effet, pour devenir un entrepreneur libre, vous devez acquérir la capacité à lâcher prise, c’est-à-dire la capacité à lâcher une idée d’un rêve flottant (quelque chose que vous ne ferez pas et vous le savez). 

Le meilleur exemple est celui du projet d’arrêter de fumer. Il est inutile d’être toujours en conflit entre des paroles en public et la réalité. Il est préférable de réaliser cinq projets que d’en prévoir quinze et ne pas avancer.

Vous devez apprendre à ne plus prononcer « Il faut que ».

Les clés pour rester motivé

L

Souvent, il arrive de ressentir une baisse de motivation. Nous rencontrons des obstacles, nous sommes submergés par le travail, les résultats espérés n’arrivent pas. 

Pourtant la motivation est extrêmement importante autant sur le long terme que sur le court terme. 

Nous allons évoquer les solutions pour rester toujours motivés.

Solutions sur le long terme 

1. Identifiez la raison de vos objectifs

Vous devez identifier la raison de vos objectifs car c’est ce qui va vous donner la force émotionnelle de continuer. 

Posez- vous un certain nombre de questions. Pourquoi voulez-vous obtenir tel revenu, pourquoi voulez-vous créer telle société, tel produit, pourquoi voulez-vous élaborer tel site Web etc. 

Identifier le pourquoi vous donnera la motivation sur le long terme. Pour chacun de vos objectifs, notez toujours la raison et soyez le plus émotionnel possible.

2. Reconnaissez l’alignement entre le futur et aujourd’hui

Vous devez avoir le sentiment que chaque action réalisée aujourd’hui va contribuer à l’un de vos objectifs annuels. 

Il est nécessaire d’avoir au préalable élaboré un planning de façon rationnelle afin de déterminer les objectifs de chaque semaine et de pouvoir les suivre. Il est possible que si vous n’êtes pas motivé actuellement, c’est parce que vous ignorez pourquoi vous faites les choses.

La question qui pourrait se poser c’est de savoir combien d’objectifs annuels se fixer et combien d’actions prévoir aujourd’hui. 

Personnellement, au début, je devais me fixer une trentaine d’objectifs à l’année dans tous les domaines (personnel et professionnel). Mon expérience a montré que cela devenait ingérable car le temps manquait. 

Cette année, j’en ai choisi sept et je passerai probablement à trois l’année prochaine. Plus le temps passe, plus je diminue le nombre en priorisant mes objectifs.

3. Pensez aux conséquences de ne pas être productif

Demandez-vous quelles seront les conséquences plus tard si vous continuez à procrastiner, dans quelle situation vous allez vous retrouver. N’hésitez pas à accentuer la situation afin de vous pousser à l’action.

J’ai réalisé un petit calcul permettant de connaître la perte d’argent possible si vous n’êtes plus productif. 

Imaginons que votre taux horaire soit de 50 euros de l’heure, vous perdrez 250 euros par semaine, 1000 euros par mois, 12 000 euros par an. En 20 ans, vous perdrez un demi-million d’euros. Une seule petite heure perdue par jour peut vous faire passer à côté de votre retraite dans quelques années. Ce petit calcul devrait vous permettre de vous remotiver, de vous forcer à bouger.

Ces trois outils peuvent donc vous aider à rester motivés sur le long terme.

Solutions sur le court terme : Conditionnement mental avec un rituel de succès

Je préconise un rituel que vous accomplirez chaque matin afin de commencer la journée du bon pied.

Personnellement, la recette qui fonctionne pour moi est la suivante :

  • Se sentir reconnaissant pour cette journée, se sentir heureux d’être vivant. 
  • Se dire qu’aujourd’hui est une journée importante : vous ne devez pas gâcher les heures à venir car elles ne reviendront pas.
  • Se mettre dans une humeur optimiste. Des études ont démontré que les gens optimistes étaient souvent reconnaissants de leur passé, très excités par leur présent, par ce qui va leur arriver de fantastique dans la journée ou qu’ils vont eux-mêmes créer et enthousiasmés par le futur. Si vous vous posez ces trois questions sur le passé, le présent, le futur, vous allez vous générer une humeur optimiste.
  • Lire sa déclaration de mission (pour ceux qui en possèdent une, ceux qui ont mené une vraie réflexion sur leur mission sur cette planète).
  • Préparer son corps : 20 minutes d’échauffement, d’étirement, de yoga. Ne pas débuter la journée en allumant votre PC et boire votre café en lisant vos mails.

Comment avancer vers vos objectifs avec discipline ?

C

Comment être discipliné ? Comment réussir à entretenir ses habitudes pour pouvoir les suivre tous les jours ? Comment faire pour avancer vers ses objectifs avec discipline et avec les règles que l’on s’est fixé ?

Vous allez découvrir quelques conseils à ce sujet qui ont été recueillis d’après le livre Smarter, Faster, Better de Charles Duhigg. 

Vous n’aurez plus la même vision de votre quotidien d’entrepreneur grâce à aux conseils de Charles Duhigg. 

Beaucoup d’études ont été menées, pour voir comment on peut enseigner aux personnes à être plus discipliné, à prendre en main leur propre destinée et aller vers leurs objectifs de façon efficace. 

1. Comment les Marines Américains font pour transformer les jeunes de la génération actuelle en « vrais Marines » ? 

Le problème qu’ils ont rencontré depuis quelques années est que le recrutement est très différent de ce qu’il était au début du Corps des Marines. 

Au début du Corps des Marines, ils avaient des personnes qui arrivaient avec une volonté de fer, ayant déjà un esprit de Marines, qui voulaient être au plus haut niveau. 

De ce fait, c’était facile de faire des soldats d’élite qui allaient pouvoir défendre la nation américaine. 

Or, ils se sont rendus compte que le niveau des gens qui arrivaient en tant que volontaires avait complètement chuté. 

Actuellement, ils se sont retrouvés avec une majorité de personnes qui se disent, qu’ils n’ont pas fait d’études, qu’ils n’ont rien réussi dans leur vie ou à se lancer par eux-mêmes, n’ayant pas d’emploi, se lancent par dépit dans la Marine. 

Il a fallu trouver la solution pour que ces nouvelles recrues, soient motivées, performantes, disciplinées et efficaces. 

Le processus de motivation et de formation au sein des Marines est devenu très intéressant. 

D’un côté il y a le fait d’entraîner les personnes à se prendre en main et à faire des choix. Pour cela, il y a exercice : 

Quand les nouveaux arrivent, on les enferme dans un réfectoire après le déjeuner et on leur demande de nettoyer ce réfectoire de façon impeccable. 

Cet exercice est intéressant car les personnes ne savent pas où est le matériel de nettoyage, les ustensiles, les balais, comment s’organiser pour bien nettoyer et bien ranger. 

Ces Marines vont devoir réussir à s’organiser d’eux-mêmes. Ils doivent faire pleins de petits choix sur des choses qui peuvent paraître aussi triviales. Ces choix, qui sont sur des choses simples, vont leur permettre d’organiser le groupe, de déterminer les tâches de chacuns, la façon de procéder et de décider qui doit contrôler pour être sûr que le réfectoire soit impeccable. 

Les Marines se sont aperçus que le fait de donner par surprise ce type d’exercice aux nouvelles recrues, augmentait rapidement leur capacité à prendre des choix. 

Quand les personnes sont confrontées à des choix, même triviaux, elles se rendent compte qu’elles peuvent renforcer petit à petit le muscle de prise de décision. 

Le fait d’avoir décidé d’avoir fait parti de telle ou telle équipe est un premier choix. 

Un autre jour, on peut prendre la décision de faire attention d’un aspect d’une mission ou d’un exercice, c’est un second choix. Petit à petit, on renforce le muscle jusqu’à devenir une personne qui prend des décisions de façon complètement autonome et qui assume ses choix. 

2. Comment mettre ce processus en oeuvre dans notre vie ? 

Tout ce processus, est très intéressant, car dans notre vie de tous les jours, si on veut acquérir davantage de discipline, il faut renforcer ce muscle du choix. 

Aujourd’hui, si vous voulez apprendre à être une personne disciplinée et à respecter vos habitudes qui vont vous aider à réussir ; il faut régulièrement se mettre dans la situation où, au lieu de se laisser porter par le choix par défaut, vous allez prendre des décisions. 

Cela peut être pour des choses très simples, comme par exemple, dans un groupe d’amis, si on vous demande dans quel type de restaurant vous souhaitez vous rendre par exemple.  Au lieu de répondre comme d’habitude que vous n’avez pas de préférence, il faut s’imposer et proposer un type de restaurant. 

Vous allez constater au fur et à mesure, que si vous prenez cette habitude de prendre des décisions, même arbitraires, au lieu de vous laisser porter par le groupe, ou par habitude, vous allez renforcer ce muscle. 

Quand ce muscle du choix est renforcé, vous constaterez qu’il est beaucoup plus facile de prendre des décisions, même si cela ne nous arrange pas, que l’on aimerait céder au confort mais que l’on prend consciemment le choix de respecter son engagement par rapport à cette nouvelle habitude que vous avez décidé de mettre en place.

3. Se demander pourquoi 

Toujours dans l’exemple des Marines, on parle d’une des phases les plus difficiles juste avant de réussir à graduer pour être enfin un vrai Marine. 

Ils ont une des missions les plus difficiles, où ils restent à camper pendant des jours et des kilos de matériels sur le dos à transporter tous les jours; ce qui est physiquement et mentalement ardu.

Sur la fin, ils ont une montagne à grimper avec leur sac. Ce qu’on leur enseigne pour arriver jusqu’au bout, quand ils n’en peuvent plus, est de demander à leur partenaire pourquoi il fait cela et le partenaire doit lui dire en réponse pourquoi lui, fait-il cela. Le fait de se remémorer les raisons pour lesquelles ils gravissent cette montagne est parce qu’ils veulent devenir un Marine.  

Le fait de se rappeler pourquoi on veut atteindre tel objectif, que cela soit pour l’admiration de ses enfants, ou d’autres raisons, tout cela nous redonne le regain d’énergie nécessaire pour franchir le dernier obstacle. 

Dans votre vie d’entrepreneur, si vous n’avez pas la discipline d’appliquer vos habitudes, d’aller vers ce que vous avez défini comme étant vos grands objectifs, si vous vous fixez des objectifs ou des engagements et que vous laissez tomber, c’est souvent parce que vous oubliez le pourquoi. 

Du coup on retombe dans le confort du quotidien parce que l’action ou la discipline n’a pas l’air sur le moment plus importante que le fait de se reposer un peu et de laisser redescendre la pression. 

Si vous prenez l’habitude de vous rappeler le pourquoi, ça va vous motiver à y arriver. 

Tous les jours, vous pouvez écrire vos objectifs, ce que vous vous engagez à faire aujourd’hui, et pourquoi vous faites cela, pourquoi vous visez cet objectif à moyen ou à long terme, ce qui vous motive, et ce qui vous pousse à y aller. 

Si vous faites cela vous allez automatiquement avoir plus de discipline.

Différencier les 7 types d’objectif

D

Si vous voulez posséder un maximum de chances d’atteindre vos objectifs et de vous diriger dans la bonne direction, vous devez savoir quand vous définissez un objectif, s’il est :

  • Spécifique

Un objectif spécifique est un objectif que je peux regarder, de préférence le chiffrer et qui permet d’éviter de se trouver dans le vague. 

Si mon objectif est d’engager plus de salariés, je dois préciser combien. 

Si vous utilisez des comparatifs (plus de, moins de), votre liste n’est pas du tout spécifique. 

Par exemple, si votre entreprise touche 12 000 personnes mais que vous désirez augmenter ce nombre beaucoup plus, est-ce que 12 500 est beaucoup plus ? Il est nécessaire de préciser le chiffre à atteindre.

  • Mesurable

Je dois être capable de constater si aujourd’hui, en comparaison à l’année dernière, j’ai avancé au pas. C’est ainsi que mon objectif est mesurable.

  • Atteignable

Je dois évaluer en lisant mon objectif si c’est possible pour moi de le réaliser. 

Imaginons que vous vouliez passer plus de temps avec vos enfants ou profiter plus de vos passions, à quel moment pouvez-vous affirmer que l’objectif est atteint ? 

Est-ce au moment où vous aurez composez un morceau de musique par mois, où vous aurez peint deux tableaux ? Il faut clairement exprimer l’idée que vous avez en tête.

  • Réaliste

Réaliste ne signifie pas être capable d’atteindre un objectif, mais que cet objectif le soit dans un temps imparti. 

Vous pouvez réaliser ce que vous désirez si vous vous donnez suffisamment de temps.

  • Temporel (défini dans le temps)

Smart signifie intelligent. Il est possible d’ajouter deux éléments à votre liste d’objectifs. Votre objectif doit être smarter (encore plus intelligent).

  • Excitant

Votre objectif doit vous enthousiasmer, vous motiver au quotidien. 

  • Récompensé

Pour se récompenser d’avoir atteint un objectif, certaines façons sont constructives mais d’autres le sont moins (On ne mange pas un énorme gâteau au chocolat pour se récompenser d’avoir perdu 2 kg). 

Vous devez définir à l’avance votre récompense afin qu’elle soit cohérente avec l’objectif. 

Quelle expérience allez-vous vivre pour marquer ce jour-là d’une pierre blanche ?

Les règles d’or pour créer votre entreprise

L

La création d’une entreprise nécessite une étude approfondie et de la réflexion. Il est important d’avoir une idée claire et structurée pour lancer votre activité mais ce n’est pas suffisant. Un plan solide et une stratégie détaillée sont deux éléments fondamentaux dans la création d’entreprise. Le respect de certaines règles assure un démarrage sain de votre activité.

Le panorama 

Avant de lancer votre entreprise, une étude de marché est très importante pour construire une idée sur le paysage déjà existant. L’utilité de cette étape consiste à repérer votre emplacement et reconnaître votre positionnement.

Il est possible d’adopter une stratégie nommée «  La stratégie de l’océan bleu », qui est le titre d’un livre que je recommande vivement.

Cette stratégie est basée sur le fait de dénicher un secteur d’activité moins encombré ou inexploité pour éviter les batailles concurrentielles sur des marchés existants et saturés appelées « océan rouge ».     

Le principe est de trouver un positionnement unique par rapport à vos concurrents pour élargir votre espace de développement d’activités sur de nouveaux champs. 

Cet objectif est subordonné à un deuxième but qui consiste à répondre à des besoins que, ni la concurrence actuelle, ni les savoir-faire existants ne peuvent combler. Vous pouvez également penser à des activités complémentaires à celles de vos concurrents et créer des partenariats au lieu de vous engouffrer dans la concurrence.

C’est très crucial pour le démarrage même de votre entreprise de choisir une implantation dans un milieu pacifique, sans conflits ni malentendus.

Le Plan

Vous pouvez facilement trouver des conseils techniques pour le référencement de votre site, blog ou boutique en ligne. 

Par contre, j’ai remarqué un énorme manque de ressources qui abordent l’aspect stratégique de votre affaire. 

Personnellement, je m’intéresse plutôt à la stratégie que vous devez mettre en place avant de démarrer votre activité.

Dans un premier lieu, vous devez penser à délimiter votre secteur d’activité, déterminer votre produit et réaliser une étude de marché pour définir vos prix et repérer votre positionnement.  

Une stratégie bien étudiée facilite le choix des outils et techniques nécessaires pour un positionnement unique sur le marché. Cette unicité garantit à votre entreprise une différentiation et une possibilité de nouer des partenariats avec les différents acteurs du marché.

J’ai constaté l’absence de personnes qui ont à la fois la qualification et l’expérience pour lancer un ebook portant sur le marketing, d’où l’idée de mon activité.

En effet, j’ai des expériences réussies dans la promotion des activités autre que le marketing et des connaissances solides dans la matière pour pouvoir lancer mon entreprise.  

Le plantage

Après avoir fixé des objectifs, vous devez mettre en place une stratégie marketing pour y parvenir.

Plusieurs critères doivent être réunis pour garantir la réussite et un bon positionnement sur le marché.  

Une catégorie d’entrepreneurs se base seulement sur une formation. A mon avis, je considère que des connaissances qui ne sont pas approuvées par une expérience concrète sont insuffisantes. En effet, pour être capable de former des gens et de les conseiller, il faut maîtriser parfaitement le domaine et avoir des références afin de refléter la crédibilité.

Si cette opportunité n’est pas possible pour vous, il est possible de gagner la confiance de vos clients à travers votre apparition sur les journaux et dans les médias ou votre réussite dans le développement de chiffre d’affaires de certaines entreprises.  

Une autre catégorie est importante : les témoignages de satisfaction. De mon côté, je considère que le plus intéressant est plutôt le témoignage de résultats. Sans doute, satisfaire vos clients est nécessaire. Mais une satisfaction sans résultats est sans valeur.

La prise de conscience

Votre lancement pourra nuire à certains concurrents qui vont essayer de vous bloquer à tout prix. En effet, il existe plusieurs types de concurrents qui essaient de se lancer et envahir le marché.

Lors du positionnement, il est possible d’avoir des gens qui sont en désaccord avec vos idées et votre visibilité. Mais ce désaccord ne touche pas à votre personne. Si vous défendez un point de vue, il y aura certainement des personnes qui ont des avis différents et ça va créer des étincelles ! A mon avis, ce phénomène est intéressant et rend votre marketing plus fort. Cette concurrence rude vous fera mûrir à travers son atrocité.

Néanmoins, il faut éviter les réactions négatives et agressives qui touchent les individus. Ce discours ne va pas améliorer votre position sur le marché, ni affecter la position de votre concurrent.

Finalement, rappelez-vous que les petits esprits parlent de personnes tandis que les grands esprits traitent des idées et ne cèdent pas à l’individualisation des conflits.

Les clés pour créer sa stratégie d’entreprise sur le long terme

L

Établir une stratégie d’entreprise sur le long terme, pour ne plus jamais courir après le temps. Une promesse qui fait envie non ? 

En tant qu’entrepreneur, j’aimerais aujourd’hui partager avec vous les conseils d’un livre précieux. Un livre qui m’a aidé à multiplier ma productivité, à améliorer mon marketing et ma communication. 

Ce livre, écrit en anglais par le Canadien Dan Sullivan, s’appelle The 25-Year Framework. Le livre compte une soixantaine de pages, dont un quart sont des dessins qui reprennent et synthétisent toute l’idée du chapitre.

Dan nous explique comment fixer et atteindre des objectifs ambitieux grâce à une stratégie à long terme.

Il nous donne les clés pour réussir à compresser le temps et avoir plus de temps libre et par extension être un entrepreneur libre. 

Mais comment faire pour ne plus être pressé par le temps ? Comment faire pour arrêter d’avoir l’impression de courir et d’être submergé ? Comment faire pour arrêter de se demander si on pouvait enfin avoir des journées de 48 heures ?

Je vous dit tout…

25-Year Framework : Un livre épatant avec un concept révolutionnaire

Pendant longtemps, dans ma vie d’entrepreneur, je me suis senti frustré car j’avais une vision à long terme que je souhaitais atteindre le plus vite possible. 

Or, je sentais que j’avançais trop lentement vers cette vision. Que je gaspillais mon temps. 

En visant trop haut trop vite, on a tendance à se créer un stress inutile. C’est en tout cas ce que je ressentais.

J’étais dans ce dilemme entre vouloir du temps libre et une vie libre d’un côté, et sentir d’autre part, qu’il y a tellement de choses à compléter et que je n’arrive pas à les terminer dans les temps. 

Alors comment faire pour sortir de ce dilemme ? 

Selon Dan, la solution est de se fixer une vision sur du long terme car cela crée du temps.

Je vous explique…

Réfléchir à 25 ans pour créer du temps et de l’espace

L’idée centrale du livre est simple : élargir sa vision. 

Dan propose de penser ses objectifs d’ici à 25 ans et non pas d’ici à la fin de l’année. 

Comment faire ?

Quelles questions se poser ?

Vous pouvez par exemple vous demander quel est l’ultime succès que vous souhaitez avoir réalisé avec votre entreprise dans 25 ans. Vous pouvez vous demander combien de chiffre d’affaire vous allez faire. Ou alors quel impact vous allez avoir.

A titre personnel, j’aimerais d’ici à 25 ans, avoir impacté tous les entrepreneurs francophones, et en particulier l’Afrique francophone, Haïti et la Suisse. Je souhaiterais notamment leur communiquer un message de marketing, d’entrepreneuriat et de développement personnel utile et applicable. Ainsi, si je peux dans 25 ans, toucher tout le public francophone, qui représente environ 25 millions d’entrepreneurs, et que je peux leur apporter à tous un concept, une idée, une formation ou autres, alors je pense que j’aurais eu un impact important sur le monde. Je serais satisfait de mes 25 années. C’est mon objectif pour les 25 ans à venir.

Dan souligne qu’en se fixant cette vision à 25 ans, on crée de l’espace. 

On peut alors se focaliser sur les activités qui contribuent réellement à notre vision à 25 ans. On peut et l’on doit arrêter toutes celles qui ne vont pas dans ce sens. 

Avancer dans la direction de son objectif

Avec 4 trimestres dans une année, soit 100 trimestres sur 25 ans, il suffit d’avancer de 1% chaque trimestre dans la direction de son objectif. 

Oui vous avez bien lu, 1% uniquement…

Ceci laisse beaucoup de temps pour faire peu de choses mais des choses essentielles qui vont tout changer. 

Cela permet de se concentrer sur les actions qui vont avoir un impact sur le long terme. 

En ralentissant et en arrêtant de courir, on acquiert de la patience. On apprend à avancer dans la bonne direction. On apprécie également davantage les progrès fulgurants que l’on fait sur une plus longue période.

En conclusion…

Le conseil clé qui ressort de ce livre, est donc de réfléchir à son objectif à 25 ans et de choisir une vision qui vous passionne. 

Pour cela, posez-vous les bonnes questions. 

Demandez-vous quel est votre rêve ? Que souhaitez-vous avoir réalisé d’ici à 25 ans ? Quelle est votre grande vision à 25 ans ?

Vous allez vous rendre compte qu’en prenant le temps de penser à 25 ans, vous vous sentez plus détendu. Vous pouvez souffler. 

Au lieu de courir pour essayer de compresser et de doubler ou multiplier votre productivité, revenez à votre vision sur le long terme. Vous pouvez ainsi décider de poser cette année les fondations de votre projet, objectif ou entreprise qui vont faire que dans 25 ans, vous allez atteindre vos objectifs et votre grande vision ambitieuse.

De la sorte, vous allez gagner du temps libre et, qui plus est, être beaucoup plus productif.

Les questions à vous poser chaque semaine pour équilibrer vie professionnelle et vie privée

L

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio


J'espère que ce podcast vous a plu !

Si vous voulez mettre en pratique mes stratégies dans votre entreprise, je vous recommande vivement mon livre, Le Secret des Entrepreneurs Libres. Ce guide pratique, illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs dans 25 secteurs d’activité, dévoile :

  • Pourquoi et comment vous devez vous « cloner » (p. 81) pour faire exploser vos ventes et vos revenus, tout en réduisant votre temps de travail !
  • Comment différencier votre offre et rendre vos concurrents « hors sujet » en créant une offre irrésistible pour vos clients ! (p.45)
  • Le secret qui transforme vos clients en « fans » qui achètent encore et encore - et qui vous recommandent autour d’eux ! (p.53)
  • Pourquoi et comment vous devez repousser certains clients, pour vous libérer du temps, diminuer votre stress, et multiplier votre bénéfice ! (p. 179)
  • Et bien d’autres méthodes et ressources pour faire de vous un Entrepreneur Libre !
Chaque section du livre est complétée par des ressources en ligne, et des études de cas détaillées avec des entrepreneurs qui ont utilisé avec succès mes conseils !

Sébastien
PS : Avec mon livre Le Secret des Entrepreneurs Libres, j'offre 294 euros de bonus.
Cliquez ici pour vous offrir Le Secret des Entrepreneurs Libres et recevoir les bonus !

 


Essayez de vous déconnecter complètement d’internet au moins une fois par semaine.
Essayez de vous déconnecter complètement d’internet au moins une fois par semaine.

Trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle peut être un challenge, et les aspects négatifs du travail rejaillissent souvent sur nos vies personnelles sous forme de stress, d’épuisement et de problèmes familiaux. A l’inverse, ne pas prendre assez de temps pour soi et sa famille peut avoir un impact sur notre travail : on est plus efficace et plus en forme lorsque l’on s’épanouit dans les deux aspects de nos vies. L’équilibre total entre vie professionnelle et vie privée est très difficile, voire difficile à atteindre ; à la place, il faut peut-être viser à combiner les deux de la façon la plus judicieuse. Voici, pour vous aider, sept questions à vous poser chaque semaine pour vérifier que vous êtes sur la bonne voie.

(suite…)

Une démarche simple pour prévoir si vous atteindrez les objectifs de votre campagne marketing

U

Une bonne façon de déterminer si on pourra atteindre les objectifs d’une campagne est de raisonner à l’envers.
Une bonne façon de déterminer si on pourra atteindre les objectifs d’une campagne est de raisonner à l’envers.

Lancer une campagne marketing sur internet est un projet de grande ampleur, qui contient de nombreux paramètres. Vos objectifs doivent être clairs et précis, ce qui vous permettra de déterminer facilement si vous êtes en mesure de les atteindre et  vous donnera une motivation supplémentaire. Seulement, il peut être difficile de savoir quels objectifs se fixer dans une campagne marketing, tant d’éléments qui entrent en jeu, du nombre d’inscriptions à votre newsletter aux partenaires en passant par les frais fixes et variables. Pour vous aider à y voir plus clair, Sébastien le Marketeur français a mis au point une méthode tout aussi simple qu’ingénieuse, qui vous permettra à définir des objectifs précis. En outre, il met à votre disposition un outil extrêmement utile : le planificateur de besoins marketing.

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

marketing francais, marketing en francais, marketing francais, marketing francais, marketing francais, marketing en français, marketing francais

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */