Etiquetteorganiser un séminaire

Comment organiser un séminaire réussi à coup sûr ?

C

L’organisation d’un séminaire n’est pas une tâche évidente. Il est important d’étudier les différents aspects afin d’impressionner les participants et marquer leur participation. Je partage avec vous un vécu, qui met en évidence l’importance du suivi commercial de vos clients d’une part. D’autre part, je vais vous parler d’une technique efficace qui vous permettra d’améliorer votre niveau d’énergie.

Un suivi client bien étudié  

Il y a quelques années, j’ai participé pour la première fois à un séminaire de Tony Robbins. Cette participation était suite à une recommandation. Pendant que je faisais mes recherches sur Google, une publicité s’est affichée pour me proposer de recevoir gratuitement le livre de Tony Robbins. En cliquant dessus, j’ai été redirigé vers une page sur laquelle je devais entrer mes coordonnées pour recevoir le livre via la poste. Le lendemain, j’ai reçu une confirmation de ma commande par téléphone.

Le jour où j’ai reçu le livre, j’avais un autre appel téléphonique de la part de l’équipe de Tony Robbins pour s’assurer de la bonne réception du livre. L’équipe chargée de la livraison m’a informé également qu’ils m’avaient envoyé avec le livre la brochure d’un séminaire. J’ai examiné le livre et la brochure et deux jours plus tard j’ai tout oublié. Mais j’ai reçu un troisième appel téléphonique pour m’informer qu’ils proposaient une offre spéciale avec pour date limite le jour même. J’ai fini par confirmer ma participation au séminaire.

Non seulement, j’ai eu un suivi et j’ai vécu l’expérience du client unique, mais en plus, j’ai eu le droit à une offre qui était limitée dans le temps.

Mettez la barre plus haut

Le séminaire était très intéressant, mais j’aimerais partager avec vous un élément qui a marqué spécialement ma participation.

Quand j’ai participé à ce séminaire, qui a duré trois jours, le dernier jour, il y avait un moment où j’étais assis pour me retrouver, d’un coup, en train de reproduire un geste qui demande beaucoup d’énergie fait par Tony Robbins. A ce moment-là, je me suis rendu compte que je fournissais tellement d’énergie pendant ce séminaire, que je me suis trouvé sans force à sa fin.

Cela m’a appris que clairement, en ce qui concerne mon niveau d’énergie, que j’avais un problème étant donné que j’étais incapable de tenir trois jours d’affilée. J’ai donc décidé d’améliorer mon niveau d’énergie pour la prochaine fois. J’ai réussi à le faire, mais je n’ai pas encore atteint le niveau souhaité.

Quand je suis retourné, je me suis fixé cet objectif en venant : pendant tout le séminaire, du début jusqu’à la fin, j’aurais plus d’énergie que Tony Robbins.

En fait, il s’agit d’une technique très simple si vous voulez avoir plus d’énergie que quelqu’un d’autre, il suffit de rajouter un mouvement par rapport aux mouvements effectués par cette personne. Au bout d’un moment, en appliquant cette technique, vous remarquerez que vous avez plus d’énergie. En effet, grâce à cette technique, j’ai réussi à atteindre le niveau souhaité de mon énergie. Vous n’êtes peut être pas habitué à participer à des séminaires qui demandent beaucoup d’énergie et à résister trois jours d’affilée. Mais je vous invite à essayer cette technique et à mettre la barre de vos attentes plus haut. Les résultats sont impressionnants ! 

Comment créer un produit attrayant ?

C

Comment soigner la présentation d’un produit multimédia ou écrit ? Comment apporter de la valeur ajoutée à votre produit ? Comment améliorer un enregistrement brut ? Dans cet article, je vais vous donner des pistes de réflexion et des outils concrets pour créer un produit attrayant.

D’abord, rappelons qu’il n’est pas suffisant d’insérer le nom du produit et le logo. Pour un produit audio par exemple, le premier contact sera :

  • la voix que l’on entendra sur le produit,
  • la musique,
  • l’email de présentation qui propose de le télécharger si c’est un fichier en ligne,
  • le site Internet sur lequel se trouve le fichier,
  • l’image sur laquelle on peut cliquer pour recevoir ou télécharger le fichier.

Quand vous créez votre produit, une fois qu’il est terminé, il faut vous intéresser à la cohérence du contenu et au contexte. L’intérêt de votre produit d’information est dans son contenu (information partagée et exercices proposés). Votre client va en retirer de la valeur. La valeur perçue du produit c’est le contexte : le premier contact que le client va avoir avec votre produit.

Un séminaire est un produit d’information. Durant l’organisation d’un séminaire, il y a un certain nombre de détails auxquels il faut prêter attention car chaque petit détail aura une influence sur ce qu’il se passera par la suite. Si vous avez du matériel sur lequel il manque une vis ou un câble qui dépasse, c’est un petit détail qui accroche le regard. Votre client va être distrait car il va se demander pourquoi il manque une vis et pendant ce temps, il n’écoute pas le contenu du séminaire.

De la même façon, si un client achète un programme audio et qu’au début de l’écoute il entend des grésillements il sera distrait, même si le défaut de son n’est qu’au début du fichier, il aura l’impression de l’entendre à nouveau.

Il faut faire attention à ce que le contexte soit impeccable pour votre produit, qu’il s’agisse d’un vidéo ou d’un audio. Il y a le fichier en lui-même et aussi le site sur lequel il va être téléchargé. Sur votre site vous allez utiliser votre logo par exemple sur la fenêtre de la vidéo. Vous pourriez avoir un lien qui permet de télécharger votre fichier audio ou mieux encore, un petit lecteur audio qui s’affiche avec votre logo et un lien de téléchargement en-dessous. C’est un petit détail qui a toute son importance : c’est le contexte autour de votre produit.

Concernant le contexte de votre fichier audio, vous avez le générique qui est important. Quand le client commence à écouter votre fichier audio, il assimile de l’information qui sera découpée par ce que dit le présentateur. Les parties du séminaires sont découpées en parties distinctes.

Au niveau de la réalisation du produit fini, vous devez être très attentif à ce qu’il y ait un découpage très net des parties de l’enseignement : l’idée est de séparer les concepts.

Quand vous séparez les concepts les uns des autres, cela permet à votre client d’assimiler ce qui a été dit :

  • il fait le bilan, 
  • le mémorise,
  • et se trouve prêt pour recevoir une nouvelle information.

On délimite, la session est terminée, le concept a été enseigné, on passe à la suite.

Comment utiliser la musique dans un produit multimédia ?

Vous allez énormément utiliser dans un produit multimédia la musique pour transmettre une émotion. Le mieux est d’utiliser essentiellement deux types de musique. En effet, des études ont été menées sur le type de musique qui convient le mieux pour une période de réflexion :

  1. La musique d’enseignement : musique classique / baroque, idéalement à un temps de 60 bpm par minute. Idéale pour marquer des moments clés comme des exercices, des ateliers.
  2. Une musique de contexte : musique mouvementée, qui permet d’indiquer un retour de pause par exemple.

Vous devez au cours de votre produit, utiliser la même musique. Le but est de poser votre contexte une fois et de créer ainsi un signal qui va se répéter. Il faut être constant. Vous allez reprendre les mêmes marqueurs pour signaler exactement la même intention.

Si vous avez un produit multimédia en plusieurs volumes, vous devez garder le même générique pour signaler que vous allez présenter un nouveau module. Il faut également utiliser le même générique au début pour indiquer dans le module un nouveau chapitre.

Vous pouvez démarrer un module avec un générique long qui annonce une nouvelle semaine de formation et ensuite, pour un nouveau chapitre, vous pouvez reprendre ce générique en version courte au début de chaque vidéo du module.Cela évite de faire écouter interminablement à chaque vidéo du même module un long générique.

3 outils pour créer un produit attrayant

Si vous souhaitez obtenir des génériques, vous pouvez vous rendre sur le site audiojungle.net. Dans la section musique vous pouvez choisir le type de musique qui vous convient.

Si vous êtes dans un environnement d’entreprise par exemple, vous pouvez sélectionner l’option « corporate » et vous aurez diverses options de classement et vous pourrez écouter les morceaux.

En fonction de l’émotion que souhaitez donner à votre produit, vous pouvez trouver différents styles de musique. Si vous avez un produit pour motiver et un autre pour détendre, vous n’aurez pas du tout la même ambiance musicale.

La première ambiance musicale que vous avez mis au début, doit être le sentiment global du reste du programme.

Acquérir le droit d’utiliser la musique que vous avez sélectionné sur audiojungle.com vous coûtera seulement quelques euros. Vous ne pouvez pas revendre la musique sélectionnée, mais vous pouvez l’utiliser autant de fois que vous le souhaitez dans vos programmes. C’est un investissement non négligeable par rapport au tarif d’une composition de musique spécifique pour un programme.

Un autre site que je vous recommande vivement est videohive.net. Sur ce site on retrouve des génériques et d’autres types de vidéos dont certaines où vous pouvez intégrer votre logo pour en faire un générique pour une formation ou une introduction d’une vidéo de vente. Ne choisissez pas des contenus qui durent trop longtemps juste pour le plaisir et parce qu’il y a plein d’effets spéciaux. Faites plutôt le choix sur un contenu qui reflète l’émotion que vous souhaitez transmettre avec la vidéo.

Sur ce site, vous pouvez intégrer les extraits que vous possédez et la vidéo s’édite toute seule avec le montage. Vous pouvez acheter le générique pour environ 20 euros et l’audio pour une dizaine d’euros. Vous avez la possibilité d’utiliser une moitié du contenu choisi par exemple pour votre introduction et l’autre moitié pour faire votre conclusion : cela vous évite d’acheter deux génériques.

Une dernière ressource qui permet de compléter ce que vous allez avoir besoin pour présenter vos documents est le site flickr.com. C’est un des plus gros sites de partage de photos dans le monde.

Vous pouvez utiliser ces illustrations gratuitement à condition que la personne ait activé l’autorisation de partage de droits : vous pouvez sélectionner cette option dans les critères de recherche. En général, vous devez citer le nom de l’auteur de la photo : vous pouvez le mettre dans le générique ou dans les crédits à la fin de votre contenu, sans avoir besoin de le contacter.

Ne faites pas l’erreur d’utiliser du contenu commercial car cela signifie que vous pourrez revendre la photo, alors que vous souhaitez seulement l’intégrer à la jaquette de votre DVD, au fond de votre site Internet…

C’est une astuce qui vous permet de trouver des illustrations à bon compte car les personnes les ont mis en ligne pour les utiliser à condition de citer leur nom.

Cinq secrets pour réussir un séminaire

C

Si vous souhaitez devenir un excellent présentateur et réussir vos séminaires, il vous faut de la pratique. Mes conseils, pourront vous aider à améliorer vos compétences et atteindre votre objectif.

La première question à vous poser est :

Quel est l’objectif final de votre séminaire ?

Le premier paramètre à identifier est de déterminer les transformations que vous créez chez les personnes qui assistent à votre séminaire. 

Tout apprentissage est un changement du comportement. 

Si vous  proposez un contenu informatif aux spectateurs, ils auront évidemment des informations supplémentaires, mais sans rien apprendre réellement. Un apprentissage nécessite le transfert d’une transformation. Vous devez apporter un changement aux spectateurs qui peut toucher :

  • Le comportement ;
  • Les réactions dans une situation crise ;
  • La stratégie de communication d’une entreprise…

Le cas échéant, votre séminaire est inefficace.

Le changement de l’action accompli à la fin du séminaire peut être lié à l’apprentissage ou à une action financière. 

Par exemple, au cours d’un séminaire vous pouvez introduire implicitement votre programme de coaching et à la fin vous pouvez proposer aux participants d’acheter ce programme ou de s’inscrire à votre séminaire continu. Pour ce faire, planifiez votre séminaire d’une façon à inciter les participants à réaliser cette action automatiquement.

En proposant un contenu très riche et complet pendant votre séminaire, les participants ne seront plus intéressés par l’achat de votre programme du coaching.

Si votre but est de transformer un comportement dans la vie de tous les jours, faites en sorte que tous les exemples et les exercices de votre séminaire tournent autour de ce comportement. Ainsi, à la fin de la formation, le participant adoptera ce comportement comme étant un reflex.

Pour un objectif d’action de votre séminaire qui doit aboutir à un achat, faites en sorte que tous les exemples employés au cours du séminaire et les différentes sessions visent à rapprocher les participants de la décision d’achat.

Un exemple des démarches possibles dans un séminaire est de consacrer une session pour motiver les participants afin de vaincre la procrastination dont l’objectif est de les entraîner à passer rapidement à l’action. 

Une autre session aura comme objectif de mettre en avant l’importance de l’éducation et son rôle dans la réalisation des objectifs. Armé de tous ces ingrédients et si vous arrivez à atteindre les objectifs de différentes sessions, vous constituez des croyances auprès des participants. Par conséquent à la fin de séminaire, ils seront automatiquement convaincus par la nécessité d’achat de votre produit/service.

Ce qui nous amène à la seconde question :

Comment bien préparer un séminaire ?

Ce qui fait la différence entre un présentateur médiocre et un bon présentateur, c’est la préparation et l’entraînement. 

Avant chaque séminaire, je prépare un manuel du séminaire composé d’un engagement personnel, le plan du séminaire et le contenu. 

Je fournis ce manuel aux participants avec des parties vides à remplir au cours du séminaire et je garde une version remplie pour moi. 

Mais cela n’est pas suffisant pour réussir un séminaire. Il est indispensable d’ajouter tous les éléments participatifs, localiser les endroits d’exécution des exercices, faire le choix musical correspondant à chaque exercice et préciser les heures de pauses. 

L’objectif est d’avoir une trame posée sur un pupitre devant vous pendant le séminaire conçue d’une manière claire et détaillée, de telle façon que tout autre personne peut présenter le séminaire à votre place, au moins en termes de contenu.

La répétition est le secret du bon présentateur   

Un autre levier important dans la préparation de séminaires est la répétition.

J’ai organisé plusieurs fois des séminaires en invitant des intervenants. L’erreur que j’ai commise à cette époque est de demander aux intervenants de m’envoyer simplement leurs présentations sans les inciter à répéter l’intervention avant le jour J du séminaire.   

Personnellement, je répète ma présentation au minimum trois fois avant le séminaire devant mes amis et mon équipe. Le jour où j’arrive face aux participants pour faire la présentation en public, je ne rencontre ainsi pas de difficultés.

D’une part, je connais par cœur mon intervention et je l’ai présentée tellement de fois que je suis capable d’intervenir sans aucun support. 

D’autre part, j’ai pris mon temps pour repérer les lacunes et estimer le temps nécessaire pour terminer ma présentation.

L’entraînement qui consiste à répéter la présentation de votre intervention plusieurs fois à un public réduit est une bonne méthode à adopter pour l’auto évaluation. Cela vous permettra également d’éviter les surprises et les imprévus le jour du séminaire.

Comment introduire un séminaire ?

L’introduction dans un séminaire doit être préparée mot à mot. 

Je consacre plus de temps pour la préparation de l’introduction que le reste du séminaire. 

Par la suite, il y a une progression à suivre dans le reste du séminaire. 

Au début, les participants n’ont pas de compétences, évitez donc de les mettre dans une situation qui procure un sentiment de danger.

Au démarrage, proposez des exercices inoffensifs et qui n’engagent les participants en rien. Petit à petit, vous avancez pour entamer des exercices d’introspection assez pointus. Si vous commencez votre séminaire avec ce genre d’exercices, dont les réponses sont assez personnelles, et vous demandez aux participants de partager leurs réponses devant tout le monde, vous créez un blocage et limitez leurs interactions.

Ensuite, faites des répartitions de groupes pour faciliter la communication entre les participants. A la fin, il est possible de demander à une personne de prendre la parole face à tout le monde.

Tout cela pour vous dire qu’il y a une procédure à suivre, mais qui ne peut pas être préparée à l’avance. Je prépare au préalable l’introduction de mon séminaire ainsi que le déroulement général et j’improvise le reste.

Démarrez fort

Pour démarrer fort votre séminaire, il faut être parfait sur le contenu et sur le contexte. 

Le contexte fait référence à la manière de vous présenter et d’accueillir les participants dans le lieu du séminaire.

Tous les participants doivent rentrer en même temps dans la salle avec de la musique, c’est plus énergique. Souvent, dans les séminaires, chaque participant arrive à son heure et rentre dans la salle dès son arrivée. Cela influence négativement le niveau de l’énergie auprès des autres participants, le sérieux et l’engagement. Ainsi, vous risquez de rater le séminaire.

Dans mon cas, je m’assure de ne pas perturber le rythme naturel des participants, pour cette raison, dans mes séminaires, il n y’a pas de café ou d’alcool. Il faut être très précis sur les détails et l’organisation de la scène.

Evitez les allées centrales dans l’organisation de la salle du séminaire sinon toute votre énergie sera dissipée dans le vide.

Pensez à vous rapprocher des participants le plus possible afin de maintenir davantage l’énergie.

Prenez soin des détails : les choix des lumières, les écrans et l’organisation.

L’environnement du séminaire compte tout autant que son contenu parce qu’il influence la façon avec laquelle les personnes vont comprendre le contenu du séminaire.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */