Etiquettepartenariat

Comment démarcher un partenaire ?

C

Après avoir filtré les partenaires potentiels les plus intéressants pour votre activité, vous devez les contacter. Plusieurs cas sont envisageables quand vous décidez de franchir ce pas.

La bonne nouvelle est que si votre partenaire a une activité similaire à la vôtre, vous pouvez tout de même le contacter. Il suffit de chercher dans votre offre ce qui peut être complémentaire avec son activité. Par la suite, vous présentez seulement cette complémentarité.  Soit vous repérez le type de contenu partagé par vos partenaires potentiels et vous partagez un contenu complémentaire, soit vous adoptez leur stratégie. 

Il est également possible parfois de discuter avec un concurrent direct. Dans ce cas vous devez vous renseigner pendant la conversation au sujet de son nouveau projet afin de déterminer s’il est complémentaire à ce que vous faites, c’est-à-dire vous assurer qu’il n’est pas en concurrence direct avec votre produit/service. En outre, il est possible que votre concurrent décide de céder sa part de marché, auquel cas il peut faire la promotion de votre produit sans soucis.

Il est important de savoir que vous pouvez lancer cette conversation même si vous n’avez pas encore prévu une stratégie concrète afin d’éviter de basculer vers la concurrence. De toute façon, il est toujours bénéfique de discuter avec des entrepreneurs qui proposent des produits/services similaires aux vôtres. Par exemple, en tant que coach en séduction, je trouve qu’il est plus intéressant de discuter avec un coach en séduction sur les actualités de notre secteur que de discuter avec un coach en relooking par exemple.

La façon dont vous abordez un partenaire dépend de sa position :

1. Administration

Votre partenaire potentiel est une administration ou une association. La recette numéro une que je recommande dans ce cas là pour enclencher un dialogue, c’est de faire jouer l’effet de réseau le maximum possible. Il est difficile de pénétrer une administration ou une association avec une proposition de partenariat. Un simple contact par email, peut-être insuffisant pour créer ce type du partenariat et vous aurez besoin d’interagir avec un tiers. D’où l’importance d’exploiter votre réseau.  

Si vous prenez l’habitude de créer une relation avec vos clients, votre réseau commencera à s’élargir petit à petit. Cela est très bénéfique pour le développement de votre entreprise.

2. Amateur

Votre partenaire potentiel est un blogueur connu. Il s’intéresse aux mêmes sujets que vous, mais qui ne propose aucun produit à vendre. Quand vous lancez la conversation avec ce type de profil, vous devez utiliser exactement la même démarche utilisée pour contacter un concurrent. Par contre, au moment où vous proposez le partenariat, soyez sûr que votre proposition peut intéresser réellement votre partenaire potentiel.

Par exemple, certains sites Internet recherchent davantage de visibilité (les sites d’amateurs ou les sites personnels).

Si dans votre Podcast ou dans une de vos vidéos vous leur faites une dédicace ou une référence, ils accepteront votre demande de partenariat. Généralement, les amateurs ne sont pas intéressés par l’argent et certains trouvent que cela peut nuire à leur indépendance.

Pendant la conversation, essayez de repérer les attentes de ces personnes et ce qu’ils veulent obtenir suite à ce partenariat.

Le fait de nouer un partenariat avec des amateurs présente un terrain miné. En effet, contrairement aux professionnels, les amateurs ne cherchent pas un revenu financier. Pour cette raison, pensez à adapter vos offres à leurs besoins.      

3. Professionnel    

Votre partenaire potentiel est un professionnel. Dans ce cas, il est recommandé de chercher son objectif stratégique actuel. Cet objectif n’est pas obligatoirement financier.

En discutant avec lui, vous aurez l’opportunité de découvrir ses besoins. Par exemple, si un entrepreneur a réussi à atteindre son chiffre d’affaires, il ne sera pas intéressé uniquement par le revenu financier ou la notoriété. Dans cette situation, vous pouvez lui proposer comme partenariat un travail de plus. En connaissant son objectif stratégique, il est possible de nouer ce type de partenariat.

Si un professionnel veut changer son secteur d’activité par exemple ou développer un nouveau produit, vous pouvez leur offrir des échantillons gratuits de votre produit pour tous ses clients.

Quand vous cherchez un partenariat, ne pensez pas tout de suite à un échange d’argent, mais essayez d’adapter votre demande aux besoins de votre partenaire potentiel. Parfois, en proposant de l’argent, vous risquez de ne pas motiver le partenaire et de rater une occasion. 

Comment convaincre une entreprise établie de faire votre promotion auprès de ses clients ?

C

Quand vous voulez lancer et développer une activité d’une façon rapide, une des ressources qui peut vous manquer le plus, c’est l’investissement financier nécessaire pour faire une campagne publicitaire massive.

Un de mes conseils que je donne à mes clients quand ils veulent avancer rapidement pour avoir plus de clients et générer plus de ventes, c’est de ne pas investir beaucoup d’argent pour lancer une campagne publicitaire dont ils ne savent pas si elle va fonctionner ou pas.

L’alternative est plutôt de chercher un partenariat décisif qui pourrait amener beaucoup de clients d’un coup. C’est ce que j’ai fait quand j’ai lancé le Mouvement des Entrepreneurs Libres sur mon site Le Marketeur Français en 2010. En fait, au lieu d’investir énormément dans les publicités (Google Adwords ou publicité Facebook), j’ai proposé  plutôt à un de mes anciens clients de consulting Olivier Roland, de faire la promotion de mes produits auprès de son audience.

En fait, nous avons inclus en bonus et pour son public (les membres de sa formation Agir et Réussir), mes conférences où je partage mes meilleurs conseils en tant qu’expert en marketing.

A la fin de cette conférence, j’ai fait une offre pour ma première formation de marketing pour entrepreneur. Cela m’a permis, tout de suite, de dégager dans les tous premiers mois d’activité du Mouvement des Entrepreneurs Libres un chiffre d’affaires à cinq chiffres. J’ai opté pour la même stratégie avec d’autres partenaires, blogueurs et formateurs. Bien entendu, j’ai proposé un contenu complémentaire à celui proposé par mes partenaires.

Afin d’appliquer cette stratégie, la première étape consiste à identifier les entreprises dont la clientèle est complémentaire à la vôtre. Il est important de proposer un contenu différent de celui proposé par votre partenaire à condition qu’il soit complémentaire et intéresse le même public.

Une fois que vous avez trouvé ces entreprises, l’étape suivante consiste à entrer en contact avec eux. Si votre activité est sur Internet, une des meilleures façons de les contacter, c’est d’utiliser leurs blogs, chaîne YouTube ou compte Facebook, et de laisser des commentaires intelligents et positifs sur le contenu publié par votre partenaire potentiel. Je peux vous assurer que tous les blogueurs et les Youtubeurs lisent leurs commentaires, même ceux qui ont beaucoup du succès.

Tellement il est rare de trouver un commentaire intelligent et constructif sur Internet, qu’il est facile d’attirer l’attention de votre partenaire potentiel.

Pour apporter de la valeur avec votre commentaire vous pouvez :

  • Lister les points clés que vous avez retenu du contenu partagé ;
  • Faire une suggestion pour aller plus loin ;
  • Donner un conseil ou une recommandation à la personne qui a partagé ce contenu.

C’est une bonne façon pour se faire remarquer. Quand vous franchissez cette étape, utilisez le formulaire de contact ou un message privé pour dire à votre partenaire que vous appréciez son contenu en premier lieu et que vous avez des idées à partager avec ses clients. Par la suite, vous pouvez demander un RDV afin de discuter ces idées.

Ce genre de contact, est beaucoup plus facile quand vous êtes déjà reconnu par les commentaires que vous avez déjà laissé.

La troisième étape ce n’est pas de parler de votre produit/service, mais d’écouter d’abord. Il est important de savoir les projets de l’entrepreneur en question et qu’est-ce qu’il est en train de développer en ce moment. Par la suite, pensez à proposer un contenu qui peut être en alignement avec les projets préexistants de cette entreprise. Quand vous trouvez cette idée et vous pouvez la partager, il est beaucoup plus facile de signer le partenariat.Si vous suivez ces mêmes étapes, vous êtes en train d’utiliser la même méthode qui m’a permis de passer de zéro partenaire à 100 partenaires en l’espace d’un trimestre, et 400 partenaires en 5 mois quand j’ai lancé mon site Le Marketeur Français en 2010. Par conséquent, j’ai développé ma liste de prospects pour passer de zéro prospect à 10 000 prospects sans investissement publicitaire et en utilisant l’audience d’autres entrepreneurs déjà établis sur la même thématique.   

Comment contacter vos éventuels partenaires

C

Je vais vous expliquer comment contacter vos partenaires potentiels. Divers cas vont se présenter à vous :

Vous avez une connaissance commune. Un ami, un collègue, quelqu’un peut vous mettre en relation avec ce partenaire potentiel. Si vous avez cette ressource-là, passez toujours par elle plutôt que par n’importe quelle autre. Faites-vous présenter. C’est la façon la plus efficace de démarrer un contact. La confiance et la relation se créent spontanément.

Votre partenaire a une activité complémentaire à la vôtre. Il vend un produit ou service qui rendra service au prospect avant, en même temps ou après le vôtre. Utilisez en priorité l’email comme mode de contact. Si vous ne trouvez pas sur son site Internet le moyen de le contacter, vous pouvez utiliser le Whois. Tous les sites des hébergeurs Internet permettent d’utiliser cette fonctionnalité. Vous taper le nom du site du partenaire et vous obtiendrez le nom de sa société et son adresse email. Vous pourrez trouver également le numéro de téléphone, parfois l’adresse du siège social de l’entreprise ou du particulier. Il n’est pas recommandé d’essayer de contacter cette personne par courrier ou par téléphone car ça ne fonctionne pas. Les Blogueurs et les Webmasters sont difficilement joignables hors Internet. Avant le mail, vous allez d’abord vous faire remarquer sur le blog en postant un commentaire intéressant sur un article. Puis, un ou deux jours plus tard, vous lancez une conversation par mail ou via le formulaire de contact sans proposer directement le partenariat. Vous proposez d’échanger sur Skype ou par téléphone en expliquant que vous possédez aussi un site dans le même secteur et que vous pourriez vous apporter des choses intéressantes réciproquement. Vous ne pouvez pas lancer une relation à sens unique. Après le mail, durant la conversation, vous faites parler votre partenaire afin de découvrir ce qu’il fait, ce qu’il propose, comment cela fonctionne. Vous devez être à l’affût d’une synergie possible. Vous proposerez le partenariat un peu plus tard dans la discussion ou lors d’un prochain coup de fil. Ne soyez ni trop direct ni trop rapide. Vous cherchez d’abord comment vous pouvez l’aider, vous le mentionnez un peu plus tard dans la conversation et vous proposez le partenariat.

Le monde des partenariats demande beaucoup de réflexion à l’avance pour discuter en étant préparé.

Comment accélérer une négociation ?

C

Dans cet article, je partage avec vous des conseils utiles pour accélérer une négociation issus d’un livre de George H. Ross intitulé Trump Style Negociation.

Une des perles les plus importantes à retirer de ce livre est développée dans le chapitre qui s’intéresse à la vente. Selon George H. Ross, le fait de réussir à convaincre l’autre partie de vous accorder ce que vous souhaitez dans une négociation revient à réaliser une vente.

Pour cette raison, il propose des conseils de préparation et de théâtralité pour que la négociation soit à votre avantage.

Un des conseils clés que j’ai appris, c’est le concept du principe de Ziff. Ziff est un chercheur qui a réalisé des études sur les différents facteurs qui peuvent influencer l’issue d’une négociation. 

Cette étude a abouti à une déduction : la plupart des négociants préfèrent le chemin le plus facile. Dans une négociation, ils investissent le minimum d’effort possible. Si vous voulez amener la négociation à votre avantage et parvenir à une issue favorable pour votre entreprise, l’astuce la plus efficace et la plus simple à mettre en place, c’est de faciliter la tâche des personnes en face de vous. 

Par exemple, si vous défendez un argument qui nécessite de la recherche et une validation d’informations, faites vous-même ces recherches et fournissez un document qui prouve votre propos.

Si vous négociez un partenariat et vous proposez à votre partenaire potentiel une promotion, pensez à lui fournir tous les éléments nécessaires pour qu’il puisse faire la promotion. En fait, il est important de vous rendre compte que quand vous êtes en train de négocier, quelque part vous sollicitez aussi quelque chose. C’est d’autant plus facile d’obtenir ce que vous voulez, si vous facilitez la tâche de l’autre partie de la négociation.

Tous les jours, je reçois des messages sur ma page Facebook, sur l’email de notre service après vente et des commentaires sur notre blog ou notre chaîne YouTube de la part des internautes qui nous demandent de faire un travail pour leur fournir des services gratuitement. L’issue de cette demande est forcément négative. Une erreur commise dans une négociation, c’est de contacter une personne que vous ne connaissez pas pour lui proposer la promotion de votre site Internet par exemple, ou un livre que vous venez de lancer. Vous demandez à une personne inconnue un travail énorme. Par conséquent, elle ne sera pas intéressée par votre demande et l’issue de cette négociation sera négative.  

Par contre, vous pouvez augmenter vos chances pour convaincre l’autre partie de la négociation si vous essayez de lui faciliter la tâche. Par exemple, afin de rendre la vie facile à vos affiliés et vos partenaires si vous avez un programme d’affiliation pensez à leur donner :

  • Des emails rédigés à l’avance pour qu’ils puissent les envoyer à leur newsletter ;
  • Un descriptif exact de qui vous êtes pour qu’ils puissent vous promouvoir auprès de leurs clients ;
  • Le lien direct du produit/service à promouvoir.

Essayez de ne pas compliquer la tâche en demandant à vos partenaires, par exemple, de se connecter sur un site affilié pour pouvoir récupérer le mot de passe. Si vous demandez à vos partenaires un travail énorme, ils ne seront pas motivés et ils ne feront rien pour vous.

C’est un principe essentiel qui s’applique en négociation et aussi en affaires : plus vous rendez la vie facile à la partie adverse, plus vous aurez de chance que cette dernière devient votre alliée et que l’issue de la négociation soit positive.    

L’objectif des partenariats et comment les mettre en place

L

L’objectif des partenariats est d’amener des prospects qualifiés, des personnes qui vont répondre positivement à l’offre irrésistible que vous allez leur faire par la suite.

De par la négociation, vous pouvez obtenir des partenariats très avantageux. Vous allez récupérer beaucoup de prospects sans avoir à dépenser une fortune. L’avantage est qu’un partenariat stratégique ne vous coûte rien.

Sélectionner 30 partenaires potentiels est une bonne « masse critique » pour décrocher des partenariats. Il vous faut un certain volume de partenaires potentiels pour avoir un effet positif. C’est ce qui est appelé la « loi des 30 ». Cette loi se base sur une certaine échelle observée dans mes différentes activités. Dans une de mes activités, j’ai 450 partenaires dont environ 60 actifs, ce qui veut dire environ que si vous en décrochez 30, attendez-vous à ce que 4 soient actifs. Dites-vous que sur les personnes qui accepteront, seul un petit nombre sera actif. Parmi les partenaires actifs, un certain pourcentage fera un plus gros volume que d’autres. Sur vos 4 partenaires actifs, un seul vous fera probablement un gros volume en amenant des prospects qualifiés toutes les semaines. Un seul partenaire sachant amener un bon volume peut suffire à booster votre agenda.

Maintenant, quelle est votre mission ? Il vous faut créer un tableau (que vous pouvez faire sur Word) en 4 colonnes pour chaque partenaire de votre liste de 30.

Les colonnes doivent être les suivantes :

Colonne 1 : nom et coordonnées. L’adresse postale ou le numéro de téléphone, toujours plus efficaces que l’email.

Colonne 2 : lister le produit que le partenaire a et qui est en relation avec le vôtre.

Colonne 3 : ce que vous pouvez apporter (gratuitement) aux clients de ce partenaire. Par exemple, de l’information (comment mieux utiliser le produit de ce partenaire ?) en ligne sous forme de PDF, de vidéo, d’audio ou alors en livret imprimé que le partenaire peut remettre aux clients ou avec un tract/prospectus.

Colonne 4 : ce que vous pouvez rémunérer ce partenaire s’il vous ramène un client. Pour le savoir, faites le calcul sur le prix de votre produit/service principal et voyez combien vous pouvez reverser à un apporteur d’affaires.

Comment utiliser la bonne approche pour tisser un partenariat ?

C

Les partenariats présentent un levier important dans la promotion de votre activité. Pour cette raison, je partage avec vous les quatre ingrédients essentiels pour qu’un partenaire accepte de faire la promotion de vos produits/services et de votre entreprise. 

Il est important de savoir ce que vous devez mettre en place pour que votre partenaire accepte, tout d’abord, d’entamer une conversation avec vous. En second lieu, il est fondamental de définir l’élément numéro un à mettre en avant afin de motiver un partenaire potentiel à promouvoir votre activité.

Créez une relation avec vos partenaires potentiels

Soignez votre email de demande de partenariat

Quand vous décidez d’envoyer un email de demande de partenariat, assurez-vous qu’il soit bien rédigé. 

Il est crucial de fournir des informations qui permettent au partenaire potentiel de découvrir votre activité et d’en apprendre plus sur vous. Généralement, un email qui ne contient aucune indication, ni des informations concernant l’expéditeur sera ignoré. 

Pour mieux comprendre, j’aimerais vous partager une anecdote. Nous avons reçu un email qui ne contient aucune indication à part une demande de contact. Mes collaborateurs ont contacté cette personne pour leur présenter nos services. C’est seulement à ce moment-là, que nous avons découvert qu’il s’agissait d’une entrepreneuse ayant créé une chaîne de télévision. Elle nous a contacté dans le but d’une demande de partenariat. Elle avait besoin que nous promouvons son activité, qui n’avait pas encore démarré, sur l’une de nos conférences. Mais comme elle n’a pas précisé la valeur qu’elle peut nous apporter suite à ce partenariat, nous n’avons pas donné suite à sa demande. 

Tout cela pour vous dire qu’il est très important d’envoyer une demande bien rédigée qui montre que le partenariat est bénéfique pour votre activité ainsi que pour le partenaire potentiel.

Montrez votre intérêt au partenaire potentiel

Un point essentiel dans un partenariat, c’est la relation. Il est déconseillé de contacter un partenaire à froid et d’envoyer des emails non sollicités et de masse. Il est important de créer une relation avec les partenaires potentiels. Bien entendu, cette relation dépend énormément du partenaire sollicité. Autrement dit, si vous demandez un partenariat avec le leader de votre marché, il est primordial d’adapter votre demande à sa position. Forcément, un commentaire sur son blog n’est pas le meilleur moyen de le contacter, puisqu’il met en place des critères sélectifs pour accepter des partenariats. Il y a évidemment plusieurs façons de contacter un partenaire potentiel, mais le plus important, c’est de lui montrer votre intérêt.

Mettez en avant votre autorité

Un partenaire s’intéresse à votre position sur le marché. S’il doit accepter un partenariat, c’est parce que le produit/service à promouvoir est reconnu sur le marché. Il est important que vous ayez de l’autorité. Mais quand vous contactez votre partenaire, vous devez créer un lien entre votre produit/service et la thématique de votre partenaire potentiel. Il est inutile de contacter un site Internet reconnu sur la remise en forme et la santé par exemple, pour lui demander de promouvoir votre service portant sur l’entrepreneuriat. 

Il est indispensable dans une demande de partenariat que votre expertise soit liée aux intérêts du public du partenaire potentiel. Un partenariat est essentiellement une relation complémentaire.  

Assurez-vous de la qualité de votre produit/service           

Quand vous demandez un partenariat, il est essentiel de garantir une certaine qualité du produit/service à promouvoir. Cela est important pour que votre promesse de vente soit claire pour le partenaire. Il n’aura pas besoin de chercher et se poser des questions pour savoir ce que vous apportez comme bénéfices à ses clients. 

S’il accepte votre demande de partenariat, il doit savoir la valeur ajoutée de votre produit/service pour qu’il puisse parler de votre activité auprès de ses clients. Pour cette raison, votre produit/service doit être, obligatoirement, testé et approuvé. Plus vous cherchez des partenaires qui ont un volume important sur le marché, plus vous devez vous assurer de la qualité de votre produit/service et le tester à l’avance. Les témoignages de vos clients présentent une garantie de la qualité de votre produit/service.

Motivez votre partenaire potentiel grâce à votre promesse

Quand vous demandez un partenariat, pensez à préciser au partenaire ce que la promotion de votre produit/service peut lui apporter. Généralement, un partenariat entre une nouvelle entreprise et une autre visible sur le marché se fait en échange d’argent : commissions, apporteur d’affaires, des affiliés…

Le partenaire promouvait votre produit/service et touche une commission sur chaque vente effectuée. Mais vous pouvez être créatif et exploiter d’autres sources : un contenu gratuit, conseils gratuits aux clients, échantillons de produits ou du coaching personnalisé…

Il est toujours possible d’apporter de la valeur aux partenaires potentiels sans leur proposer de l’argent pour qu’ils fassent votre promotion.

Pour approfondir vos connaissances dans ce sujet, je vous recommande notre formation de stratégie marketing  Séduire le Client. Cette formation vous permettra d’apprendre à utiliser la bonne approche pour tisser un partenariat.

Récupérer de la réputation grâce à un partenariat

R

Un type de partenariat qui vous sera très utile quand vous lancerez votre offre est celui dont l’objectif est de récupérer de la réputation, de l’image. Ce partenariat est parfois difficile à mettre en place.

Prenons un exemple. Imaginons que demain je décide d’entrer sur un marché où je ne me suis jamais installé, le marché du jardinage. Je suis totalement inconnu des gens qui veulent jardiner, je n’ai pas de réputation dans le domaine et aucune autorité dans le secteur aux yeux du prospect. Pour récupérer cette autorité, je peux rechercher un partenariat dans lequel je vais proposer quelque chose à mon partenaire en échange du fait que lui me laisse mettre son nom sur mon produit.

Le plus simple que vous puissiez obtenir est l’interview que vous pourrez ajouter à votre produit. Si vous décidez de démarrer une entreprise multinationale et que vous parvenez à obtenir une interview de deux heures de Richard Branson qui raconte comment il a développé Virgin, elle vous propulsera au rang d’expert aux yeux du prospect.

Tout dépendra de votre capacité de négociation, parfois pour inclure l’interview (ou la co-création avec une célébrité du secteur) dans votre produit, vous devrez payer la personne entre 100 et 200 euros. Parfois, vous n’offrez rien en retour car les gens aiment parler de leur sujet juste par plaisir.

Abordons à présent la transaction où c’est vous qui allez apporter de la réputation et de l’image. En échange, la personne peut vous faire une promotion. 

Par exemple, dans mon cas, je suis bien connu dans le secteur du marketing, cela ne me coûte rien si je propose à un partenaire potentiel d’animer avec lui une Web-conférence pour ses clients. Si vous êtes positionné sur un marché comme une référence, une célébrité, vous pouvez juste proposer de passer à une soirée, à une rencontre, à un séminaire et en échange le partenaire fait votre promotion. Cela vous suffit puisque vous êtes déjà bien connu.

Comme il s’agit d’image, il faut toujours penser en termes de droit à l’image. De façon générale vous ne serez pas ennuyé. Quelqu’un qui accepte de réaliser une interview avec vous aura beaucoup de mal à prétendre devant un juge qu’il ne savait pas que vous utiliseriez son image. Toutefois, dans la pratique, il est toujours préférable de noter vos accords par écrit.

Le partenariat avec ventes, tout savoir

L

Parlons des partenariats avec ventes. Il s’agit d’un type de partenariat très intéressant mais que beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à comprendre. Pourtant c’est une stratégie qui est utilisée depuis des lustres dans beaucoup de domaines différents et je pourrais vous donner un exemple avec n’importe quel produit se trouvant en ce moment-même dans votre bureau. Si vous avez un ordinateur HP, il est évident que certaines pièces à l’intérieur n’ont pas été fabriquées par HP, le processeur est de marque Intel et la licence Microsoft appartient à Windows. Autrement dit, lorsque vous avez acheté ce produit à une société, il a été créé par une autre et il contient des pièces fabriquées par d’autres encore. Voici un exemple de partenariat basé sur un échange avec de la vente.

Le principe du partenariat avec ventes

Vous trouvez un partenaire, qui au lieu de vous amener un visiteur ciblé, va directement vous amener une vente. Autrement dit, c’est un partenaire qui ne va pas forcément faire la promotion de votre produit ou service, ne va pas forcément le proposer à ses lecteurs mais  va directement vendre votre produit. En effet, votre produit va s’insérer à l’intérieur ou en complément de son offre.

Voici d’autres exemples. Si vous allez dans les grands restaurants qui se trouvent en face des grands cinémas ou de l’opéra, vous trouverez une offre qui propose le dîner et le cinéma et vous trouverez également l’offre inverse. Ils vendent directement le package de ce qu’ils ont à proposer ainsi que ce qu’offre l’autre entreprise.

C’est un partenariat dans lequel vous allez récupérer ou apporter des ventes. Donc, ce type de partenariat peut être établi dans un sens ou dans l’autre. Ce partenariat peut s’effectuer de façon réciproque. 

Imaginons que je possède un blog de coaching personnel et quelqu’un vient me  voir parce qu’il a écrit un livre électronique dont le sujet porte sur comment être heureux et qu’il pense que mes lecteurs pourraient être intéressés. Je peux lui proposer de lui acheter 150 exemplaires avec une réduction pour les vendre à mes lecteurs comme bonus d’une de mes offres ou directement dans une vidéo. Si j’en vends plus, je peux repasser commande. J’apporte directement des ventes à cette personne même si je ne lui ai pas apporté de visiteurs.

Il est possible quelquefois que vous rencontriez une très grosse entreprise de votre secteur et vous pouvez lui proposer d’acheter des licences de votre produit ou de votre service afin qu’ils les intègrent dans son propre produit. Si vous fournissez sur votre blog un service de consultation, un coaching, un service technique, vous pouvez contacter une entreprise ayant votre type de prospects.

Le principe est simple : Le partenaire inclut votre produit ou service dans son offre. Les prospects du partenaire achèteront vos produits sans passer par votre site. Ils ne le verront peut-être même jamais. Dans ce cas, soit le partenaire achète des licences ou des exemplaires à l’avance soit il vous rémunère au coup par coup.

Il existe une variante du principe : Le partenaire offre votre produit ou votre service avec les siens. Il peut prendre en charge lui-même la rémunération. Supposons que je crée une formation sur la présentation et l’estime de soi, je décide d’ajouter en cadeau un bilan réalisé par un coach. Le client ne paye donc rien de supplémentaire pour obtenir ce bilan. Le coach me facture les bilans qu’il aura réalisés pour mes clients.

Soit le partenaire prend en charge la prestation à son compte et vous rémunère, soit vous décidez d’offrir le produit ou service en échange du mail du client pour pouvoir le relancer. Cette stratégie peut être gagnante car vous pouvez récupérer des prospects qui ont une grande valeur.Ainsi donc, il existe beaucoup de façons de faire varier les partenariats. C’est à vous de bien négocier afin de pouvoir vendre votre produit plein pot dans l’offre de votre partenaire. Vous pouvez aussi essayer de toucher une vaste audience.

Comment lancer au mieux votre formation à l’aide d’une équipe

C

Si vous pensez que vos conseils ne valent pas 300 euros pour quelqu’un d’autre, c’est ce que j’appelle une barrière psychologique. Il va donc falloir, soit creuser pour fournir aux gens suffisamment de valeur, soit faire un petit tour pour voir ce qu’ils sont prêts à payer pour suivre la formation.

Pour apprendre à utiliser Excel, le prix est compris entre 500 et 1500 euros par journée de formation. Moi qui maîtrise ce logiciel depuis que j’ai sept ans, je l’ai expliqué à un membre de ma famille en une après-midi et je ne l’ai pas facturé. En fait, il existera toujours des gens pour dire que les conseils devraient être gratuits « parce que Wikipédia est gratuit ». Ils adoreront vos vidéos gratuites. Avec une telle mentalité, ces personnes n’avanceront jamais bien loin et cela vous empêche de réussir dans votre activité de formateur.

Si aujourd’hui, vous éprouvez des blocages psychologiques par rapport à ce que vous pouvez facturer, c’est très important que vous puissiez évoluer dans un environnement qui vous aide à les vaincre. Tant que vous ressentez ces blocages, vous allez vous retrouver coincé et jaloux d’autres personnes qui réussissent en vendant le même produit que vous pour 1000 euros alors que vous le proposez au prix de 47 euros. 

Pourquoi ces gens parviennent-ils à vendre à un coût plus élevé ? Parce qu’ils savent exprimer la promesse de ce savoir, ils savent expliquer aux prospects les avantages qu’ils obtiendront grâce à vous. De plus, en vendant à 1000 euros, ils sont capables d’offrir une bien meilleure expérience client aux gens qui suivent leur formation. 

En effet, si vous vendez quelque chose à bas prix, vous devez par conséquent tout exécuter vous-même et vous ne pourrez pas aider vos clients aussi bien que les concurrents entourés d’une équipe disponible pour gérer le service après-vente.

Votre client n’est pas vous. Pour ceux qui ne peuvent pas financer une formation à 5000 euros, sans doute pensez-vous que c’est également impossible pour un client de sortir une telle somme. Pourtant, des gens payent 5000 euros pour trois journées de formation, d’autres payent bien plus cher encore pour deux jours. 

Par le passé, dans notre entreprise, nous avons acheté une formation pour moi, une autre pour mon assistante et une pour l’un de mes associés qui coûte 20000 dollars pour quatre jours. Pourtant, ça n’est pas parmi les offres de formations les plus chères qui existent. 

Vous ne devez surtout pas penser que ce que vous faites et que ce que fait votre client est identique. Vos limites ne sont pas nécessairement celles de votre client.

Abordons, à présent, un autre aspect extrêmement important. Quand je vous dis qu’il va falloir créer le produit phare, il faudra trouver une large audience à qui communiquer une promesse qui soit la plus complète que vous puissiez proposer. Il existe des choses que vous ne pouvez pas promettre, vous ne transformez pas le plomb en or. Vous devez  distinguer un angle sur lequel votre savoir peut être une transformation dans la vie de quelqu’un.  Si vous ignorez comment transformer l’existence des gens, c’est sur ce point que vous devez travailler en premier lieu. 

Au sein du Mouvement des Entrepreneurs Libres, nous accompagnons les auteurs afin de trouver cet angle-là. Si une personne nous affirme qu’elle sait comment procéder pour que les enfants dorment bien la nuit, c’est une réelle transformation dans la vie d’un parent quand un bébé fait ses nuits. Quelqu‘un qui propose une formation sur « Comment positionner votre bébé dans son lit la nuit » rencontrera des difficultés pour la vendre. Par contre s’il offre une formation intitulée « Comment faire en sorte que bébé passe ses nuits tranquillement, en toute sécurité », les clients vont se précipiter. Il faut donc être capable de présenter votre savoir d’une façon qui permette au client de percevoir la transformation dans sa vie.

Une fois que vous êtes capable de présenter votre savoir, il faut vous entourer d’une équipe qui vous aidera à être le formateur. Vous avez le choix entre des prestataires et des partenaires.

Un prestataire est une personne qui vous facture à la prestation, soit à l’heure soit à la mission. Par exemple, si je prends un technicien Web comme prestataire, il me demandera, selon le niveau d’expertise, entre 40 euros de l’heure et 800 euros pour la journée (équivalent environ à 100 euros l’heure). Quand vous lui communiquerez les missions, il estimera combien de temps sera nécessaire et vous proposera la facture. Certains sont payés au projet. Admettons que vous ayez vu ma conférence et que vous vouliez la même page Internet, le prestataire vous donnera une somme en fonction du temps nécessaire. En résumé, un prestataire est une société tierce qui vous facture  pour effectuer une prestation. Il en existe dans tous les secteurs. Certains prestataires vous proposeront une somme fixe pour votre projet mais vous devrez ensuite leur verser un pourcentage sur vos ventes futures.

Un partenaire, c’est quelqu’un avec qui vous trouvez une synergie. Il apporte des compétences, un investissement et vous partagez ensemble les bénéfices du résultat de l’activité. 

Lorsque j’ai démarré mon activité de coaching en séduction, je commençais à être connu pour mes ateliers et je me suis rendu compte que je devais être apte à transmettre mon savoir sans être toujours présent physiquement. Le seul moyen que j’envisageais était de créer un produit de formation (A l’époque j’ignorais qu’il était possible de proposer des formations sur Internet), j’ai donc choisi de proposer un DVD. J’ai demandé des devis auprès de prestataires et le coût s’élevait à 28 000 euros, ce qui est relativement cher pour sortir un premier produit dont vous ignorez s’il sera rentable un jour ou pas. J’ai donc refusé et l’un de mes anciens clients du cours de Salsa qui possédait une boîte de vidéo m’a offert de devenir mon partenaire. Il proposait que j’investisse financièrement pour couvrir tous les frais et nous travaillions ensemble dans le projet pour ensuite nous nous partageons les bénéfices. 

Dans le partenariat, il s’agit le plus souvent de 50 % chacun. Il arrive parfois que certains partenaires demandent plus s’ils investissent une somme conséquente ou s’ils ont déjà la capacité de fournir beaucoup de clientèle. Il faut équilibrer la répartition en fonction du risque et du résultat. 

L’avantage du partenariat est que la personne est autant investie que vous dans le projet, il n’y a pas de conflit d’intérêts. Un prestataire exécute le travail ce que vous demandez, il est payé pour cela et peu lui importe que votre entreprise fonctionne ou coule. La différence entre les deux est fondamentale.

Le partenariat stratégique, un levier important pour booster vos ventes

L

Une source extrêmement importante pour générer un flux constant de prospects intéressés par vos produits/services, c’est le partenariat stratégique. Un critère que vous devez respecter consiste à vous positionner sur un marché où les prospects dépensent déjà de l’argent pour accéder au but que fournit votre produit/service. De la sorte, vous ne serez pas obligé de convaincre vos prospects d’un nouveau produit dont ils n’auront pas besoin. Une fois que vous avez localisé vos prospects, il est indispensable de mettre en place une stratégie afin de les orienter vers vous.

Quels sont les meilleurs prospects qualifiés pour votre activité ?

Une excellente façon de localiser vos meilleurs prospects consiste à repérer les clients qui ont dépensé récemment de l’argent pour acheter un produit/service qui résout le même problème que le vôtre. Autrement dit, les clients d’un concurrent ou d’un entrepreneur qui s’occupe de la même tranche du marché. Ce client, est encore dans la dynamique d’achat pour résoudre un problème.

Un autre levier important pour repérer vos clients potentiels, consiste à dévier les prospects d’une entreprise similaire à la vôtre vers vous.

Personne n’est votre concurrent 

Vous ne devez pas vendre le même produit/service proposé sur le marché par d’autres entreprises. Sinon, votre positionnement sur le marché ne suit pas la stratégie d’océan bleu et cela peut sur le long terme nuire à votre marketing. Même si vous avez le même produit de base que d’autres entreprises, pensez à compléter votre offre pour qu’il soit différent du point de vue de votre prospect.

Si vous proposez un partenariat à des entreprises qui s’occupent de la même tranche du marché que vous, faites-le sous un nouvel angle. Ces entreprises ne sont pas nécessairement prêtes pour des partenariats stratégiques surtout sur le marché francophone, comme vous êtes considéré comme étant un concurrent. Pour cette raison, il est important de proposer un partenariat pour complémenter leur produit/service. 

Je vous donne un exemple concret issu de mon activité. Je m’adresse à un public masculin qui veut apprendre à faire des rencontres et il y a d’autres entrepreneurs sur le marché qui s’adressent au même public. Ces entrepreneurs, qui présentent aussi un service de relooking, m’ont proposé un partenariat stratégique entre mon service de coaching en séduction et le service de relooking. L’idée, c’est de mettre en avant l’offre qui a une relation de complémentarité avec le produit/service proposé par votre partenaire potentiel.

La syndication : définition

La syndication est un principe que j’ai appris d’un marketeur américain Frank Kern. Cela consiste à s’adresser aux prospects qui ont déjà montré qu’ils ont l’envie et la capacité d’acheter. Selon Michael Masterson, l’auteur de Ready, Fire, Aim, la raison pour laquelle les maisons d’éditions américaines ont prospéré d’une façon exponentielle tandis que les maisons d’éditions européennes avancent d’une façon linéaire, c’est que le marketing de ces dernières est basé sur la croissance d’un groupe de prospects liés à leur activité et qui ne doivent pas aller chez les concurrents. Ce type de marketing, limite les possibilités d’expansion de l’entreprise. 

Les entreprises américaines, notamment dans le secteur de l’édition, ont une approche différente. Cette approche consiste à louer ou exploiter les bases de données des différentes entreprises sur le même marché afin de rentabiliser les efforts marketing de tous les acteurs du marché. C’est la stratégie qui a permis aux maisons d’éditions américaines comme Agora publishing de croître exponentiellement. 

Afin de profiter de cette stratégie, il est crucial de viser une entreprise leader qui résout le même problème que vous ou qui s’adresse au même segment du marché.   

La première étape quand vous contactez votre cible pour proposer un partenariat, c’est de construire une relation. Il est important d’établir des liens avec votre partenaire potentiel sans être dans la politique de le contacter directement pour proposer un partenariat. Plusieurs façons sont possibles pour établir des liens avec vos concurrents directs :

  • Commencez par les connaître ;
  • Échangez des idées ;  
  • Discutez des moyens pour protéger votre marché.

Une fois que vous avez repéré l’endroit intéressant dans le processus de vente, vous pouvez mettre en place la syndication.         

Comment utiliser la syndication ?

  1. Localiser les plus gros vendeurs du marché : une entreprise leader qui résout le même problème que vous ou qui s’adresse au même segment du marché ou même avatar que vous.
  2. Créer un élément gratuit et de valeur à offrir à leurs clients (ride-along) : proposer un produit qui apporte de la valeur ajoutée avec un coût réduit. Il peut s’agir d’une brochure publicitaire déguisée en livret informatif, d’une vidéo de formation ou encore d’échantillons gratuits de vos produits/services.
  3. Le bonus est offert sans achat et sans obtenir les coordonnées des clients de votre partenaire.

Pour mieux comprendre, je vous donne un exemple qui concrétise le fonctionnement de la syndication. J’ai reçu un courrier par voie postale de la part de Jeff Walker, l’organisateur d’une formation marketing à laquelle je suis inscrit aux États-Unis. Ce courrier contient un bonus supplémentaire à la formation : deux DVD proposé par Yanik Silver. Par la suite, dans la lettre qui accompagne ce bonus, Jeff Walker enchaîne avec la présentation du produit proposé par son ami. La lettre permet de mettre la valeur sur l’élément de syndication. Ce courrier contient également la page de vente du séminaire de Yanik Silver sous forme de brochure et le formulaire d’inscription au séminaire. Je suis convaincu que le taux de retour de cette offre est énorme. 

Il est possible de lancer ce type de partenariat sans dévoiler votre base de données au concurrent direct en ayant recours à une entité tierce, dans le cas de mon exemple, c’est la poste. Mais ne crachez pas sur l’opportunité d’obtenir les coordonnées des clients de votre partenaire. Ainsi, vous serez capable de lancer plusieurs campagnes publicitaires pour attirer des prospects qualifiés.

Comment rentabiliser la syndication ?   

  • Dans votre bonus ou la lettre qui l’accompagne, essayez de créer une connexion entre vous et l’avatar de votre partenaire. La meilleure façon pour le faire, c’est de raconter votre histoire.
  • Ensuite, créez de l’anticipation par rapport à la valeur offerte. Cela est possible en motivant le prospect à consommer votre bonus : lire votre brochure, regarder le DVD, regarder la vidéo ou utiliser l’échantillon.
  • Essayez d’apporter énormément de valeur ajoutée.
  • Donnez envie aux prospects d’en savoir plus sur votre produit/service. Pour ce faire, intégrez un appel à l’action spécifique qui incite vos prospects à vous contacter ou à visiter votre site.

Seconde stratégie partenaire

La syndication consiste à repérer les clients qui ont effectué récemment des achats chez des entreprises qui s’intéressent au même segment du marché que vous. 

La seconde stratégie partenaire s’intéresse principalement aux prospects qui sont intéressés par des produits similaires aux produits proposés par votre entreprise, mais qui n’ont pas finalisé l’achat.

Toute entreprise réussit à s’imposer sur le marché grâce à deux éléments : sa source de prospects et son processus de vente.

Une fois, que vous connaissez la source des prospects et la stratégie marketing employé pour les attirer, vous pouvez appliquer la technique R&D : recopier et dupliquer.

Pour vous positionner solidement sur le marché où il y a des leaders, la première étape, c’est de trouver leur source de prospects, comprendre leur processus de vente et de vous placer sur ce flux de prospects.

Sur Internet par exemple :

  • Listez les sites qui font des liens vers les concurrents ;
  • Observez leurs autres sources : médias, pay per click (Publicité Google adwords), promotions croisées, bannières…
  • Placez-vous aux mêmes endroits.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */