Etiquetteressources

Comment résoudre vos conflits avec vos associés ?

C

https://www.youtube.com/watch?v=HPRZTmWxMR8&feature=youtu.be

Se lancer en association présente un atout majeur qui permet à beaucoup d’entrepreneurs de développer leur activité. Les associés apportent des forces différentes et diverses ressources dans l’entreprise. Ils contribuent ainsi considérablement dans sa floraison. 

Une des meilleures façons qui vous permet de vous assurer que votre entreprise va prospérer, c’est de vous assurer que le processus de décisions est clair et bien défini. Pour cette raison, il est indispensable de créer un pacte d’associés. Il s’agit d’un contrat écrit noir sur blanc, qui peut être relativement informel, mais il permet d’organiser les relations entre les associés.

Ce contrat récapitule les rôles de chaque actionneur, les attentes envers chaque associé (à savoir les ressources que chaque associé peut apporter à l’entreprise par exemple) et le processus de prise de décisions.  

Quel est le processus de décisions ?

Dans une entreprise, il est primordial de définir le processus de décisions. Il peut arriver qu’un associé soit majoritaire, mais sur le plan financier, c’est l’associé minoritaire qui a le dernier mot. Si vous êtes associés à part égal (ce que je déconseille si vous êtes seulement deux associés) vous pouvez attribuer un type de décisions pour chaque associé :

  • Décisions techniques ;
  • Décisions administratives et financières ;
  • Décisions marketing et commerciales.  

Si vous mettez en place ce pacte d’associés, vous vous assurez qu’il est possible de faire face aux situations gracieuses. Autrement dit, vous ne serez pas bloqué si l’un des associés souhaite partir. Pour cette raison, il est important d’inclure la clause du gâteau.

En quoi consiste la clause du gâteau ?

C’est une clause qui vous permet de vous assurer qu’à tout moment, si l’un des associés souhaite partir, vous serez d’une part informé et d’autre part, qu’un accord financier qui s’aligne avec la valeur de l’entreprise sera proposé.

Comment fonctionne la clause du gâteau ?

Prenons l’exemple d’une entreprise avec seulement deux associés. Cette clause consiste tout simplement à engager celui qui souhaite partir à vendre sa part pour l’autre associé.

Autrement dit, il est invité à proposer à l’autre associé d’acheter ses parts à un tarif déterminé.

L’autre associé aura la possibilité soit d’accepter et d’acheter les parts au le tarif proposé, soit de refuser et de vendre ses parts à l’associé qui souhaite partir à ce même tarif.   

La clause est appelé clause du gâteau, parce qu’elle est équivalente à la stratégie utilisée afin de désamorcer une dispute entre des enfants à cause d’un morceau du gâteau. Pour résoudre cette dispute, vous demandez à l’un de couper le gâteau et à l’autre de choisir sa part. Ainsi, vous garantissez qu’il y aura un partage équitable entre les deux enfants.

La première fois où vous décidez d’appliquer cette stratégie, le premier enfant coupera le gâteau en une énorme part et une autre très petite comme il est incapable de se projeter dans les pensées de l’autre. Quand l’autre enfant prend la part la plus grande, il finira par apprendre à faire le partage d’une façon équitable au bout de quelques tentatives.  

La clause du gâteau fonctionne de même pour les associés. En effet, quand vous avez une clause du gâteau et que vous savez que l’autre associé peut vous faire une contre-proposition, vous êtes obligé de faire une offre juste.

Si vous proposez à votre associé de vendre ses parts à 10 €/part, contractuellement il peut vous proposer le même tarif pour acheter vos parts.

Cet équilibre vous permet d’éviter d’être bloqué pendant des années sur un conflit qui consiste à évaluer la valeur de votre entreprise.   

Quand déléguer une tâche ?

Q

https://www.youtube.com/watch?v=DhcUOZxJyiM&feature=youtu.be

Quand doit-on déléguer une tâche ? Souvent, en tant qu’entrepreneur, on rechigne à déléguer certaines tâches que l’on aime faire bien que l’on sait que ce n’est pas forcément rentable financièrement. 

Personnellement, j’ai à la base une formation assez technique et un diplôme d’ingénieur en informatique. Autrement dit, je maîtrise le développement des sites Internet et plusieurs autres tâches techniques. Ainsi, j’ai eu mentalement beaucoup de mal avant de décider de me débarrasser de ces tâches. 

Quand vous éprouvez du plaisir en accomplissant une tâche (pour certains, c’est le cœur de leur métier) vous ne pensez pas à la déléguer à d’autres personnes. Or, cette impression que vous maîtrisez parfaitement cette mission vous empêche de développer votre activité. Si vous êtes entrepreneur ou salarié avec une responsabilité et que vous croyez que vous êtes le meilleur pour effectuer certaines tâches, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’il existe des personnes qui sont meilleures que vous et qui peuvent accomplir la même tâche mieux que vous.

La bonne nouvelle, ces personnes ne sont pas seulement meilleures, mais souvent le fait de déléguer une tâche va vous permettre de minimiser son coût de réalisation tout en conservant la qualité et en diminuant le temps d’exécution.

Il s’agit d’une croissance et d’une évolution personnelle pour se rendre compte qu’il vaut mieux déléguer certaines tâches au lieu de les effectuer vous-mêmes. Cas échéant, cela vous coûtera plus de temps et d’argent.

Si à l’heure actuelle, vous pensez que vous n’osez pas déléguer parce que vous jugez que ce n’est pas rentable pour vous et que vous préférez accomplir ces tâches vous-mêmes, pensez donc à faire un travail personnel sur ce point afin d’apprendre à déléguer cette responsabilité au maximum. Vous pouvez déléguer :

  • Les activités que vous n’aimez pas.
  • Les activités qui génèrent moins à l’heure que votre objectif de rendement horaire.
  • Pendant une semaine, notez tout ce que vous faites par bloc de 15 minutes et demandez-vous si une personne peut effectuer cette tâche en moins de temps et à un coût réduit.

J’aimerais partager avec vous un autre conseil qui me paraît important à propos de la construction de votre équipe. Ne choisissez pas les personnes pour leur expertise sauf si vous avez besoin d’une expertise spécifique afin d’accomplir une mission déterminée.

Le cas échéant, privilégiez les personnes qui peuvent gérer des projets différents simultanément et aussi des personnes qui peuvent gérer d’autres personnes. 

Les personnes qui ont ce profil, peuvent vous accompagner pendant la croissance et le développement de votre activité. Par contre, le profil d’une personne qui ne maîtrise qu’une expertise bien déterminée n’est pas toujours flexible et peut vous bloquer. Vous aurez besoin de cette expertise pour seulement une partie de votre projet ou pour une période déterminée. Pour cette raison, je vous invite, si vous avez besoin d’une expertise spécifique, à signer des contrats ponctuels.  

Pour récapituler, les deux points fondamentaux pour l’optimisation de ressources sont :

  1. Déléguez à des personnes qui peuvent accomplir une tâche donnée en moins de temps que vous et à un coût réduit ;
  2. Faites appel à des personnes capables de gérer différents projets à la fois ainsi que plusieurs personnes. Si jamais vous avez besoin d’une expertise déterminée, signez des contrats ponctuels. 

Comment faire son bilan de ressources pour préparer un Lancement Orchestré ?

C
https://youtu.be/cAbmJrBgiCc

Dans cet article, je partage avec vous les conseils à suivre si vous avez seulement 11 jours pour préparer votre Lancement Orchestré.

Le premier jour, vous devez préparer votre bilan de ressources. 

La première ressource dont vous aurez besoin, c’est d’acquérir des relations. Il est important de contacter des partenaires potentiels qui vont disposer de produits, services ou d’offres.

Si vous disposez déjà d’une liste de ressources, votre objectif consiste à définir le produit/service que vous pouvez proposer à cette liste après 11 jours.

Pour ce faire, commencez par définir les problèmes et les objectifs de vos prospects. Si vous n’avez pas effectué de sondage afin d’identifier ces deux paramètres, c’est la meilleure façon de commencer. Pensez donc à créer un sondage afin de recevoir les réponses de vos prospects. Par contre, si vous connaissez déjà qui sont vos prospects et quels sont leurs intérêts, ciblez au maximum les questions du sondage afin d’obtenir des réponses plus précises.

Personnellement, je me suis adressé à ma liste de prospects Conseils en séduction pour les informer à propos de mon futur produit, un produit spécifique qui permet d’apprendre comment il faut se comporter lors d’un premier rendez-vous afin d’éviter certaines erreurs. Une partie de ma liste de prospects (ceux qui ont déjà vécu une situation similaire) sera, sans doute, intéressée par ce nouveau produit.

Si vous n’avez pas encore identifié les besoins et les attentes de vos prospects, je vous recommande donc de les contacter. En définissant l’intérêt de vos prospects avec précision, vous serez capable de concevoir un produit qui répond à leurs attentes.  

Dans le cas où la ressource liste vous manque, il est crucial de suivre la démarche nécessaire afin d’obtenir cette ressource.

Pour ce faire, vous pouvez exploiter deux éléments. D’une part, votre compétence (pour créer des vidéos par exemple). D’autre part, vos relations. En effet, vos connaissances peuvent jouer le rôle d’un trait d’union entre vous et vos clients potentiels, parce qu’ils sont déjà intégrés dans l’affaire ou bien parce qu’ils sont en relation avec vos prospects.

Dans les dix jours qui suivent, essayez de mobiliser les différentes ressources afin de développer votre entreprise et gérer la situation difficile à laquelle vous pouvez faire face.

Connaissez-vous la raison principale de réaliser un webinar ?

C

J’aimerais aujourd’hui vous parler d’une raison principale de réaliser un webinar et ce n’est pas celle à laquelle les gens pensent lorsqu’ils veulent organiser un webinar et pourtant c’est sans doute celle qui a le plus de valeur.

Quand vous organisez une web-conférence de vente, l’atout principal que vous allez avoir ne sont pas les ventes à l’issue de ce webinar mais bien la liste des personnes s’étant connectées ou du moins inscrites à cette web-conférence. J’appelle cela une mailing list.

Un webinar est donc utile en partie pour l’afflux de prospects qu’il amène. Un webinar a beaucoup de valeur à condition de bien le présenter et si c’est le cas, il permet donc de récupérer un bon nombre d’inscrits.

Les inscrits à votre webinar sont des gens qui ont demandé à vous voir en direct, qui ont gagné beaucoup de connexions avec vous et qui vont avancer d’un pas dans le processus de vente même s’ils n’achètent pas tout de suite après le webinar.

Si lorsque vous organisez un webinar votre objectif premier est d’avoir un maximum de personnes qui s’inscrivent et participent alors, petit à petit, vous allez vous construire une ressource ayant beaucoup de valeur pour votre entreprise, même si après les ventes se feront par d’autres modes que le webinar.

Il s’agit donc d’un très bon outil de capture et il est très important d’attaquer tout de suite le processus d’inscription. Vous devez considérer que si aujourd’hui vous avez dix inscrits, que cinq vont se connecter à votre webinar et que le lendemain vous avez encore dix inscrits dont cinq qui vont se connecter à votre webinar, au total vingt personnes sont intéressées par le sujet et dix personnes vous ont écouté parler. Si vous faites cela encore quatre, cinq, six fois, avec votre liste de disons 200 personnes, vous allez avoir une grosse source de ventes.  

Le webinar est un préconditionnement beaucoup plus puissant qu’une vidéo en ligne, qu’un pdf, etc…La seule chose ayant plus de valeur qu’un webinar est si la personne vous a vu faire votre présentation en chair et en os.

Le scénario parfait serait que la personne s’inscrive à votre webinar et que vous puissiez lui envoyer votre livre papier.

Faites vous partie de la nouvelle France d’en haut ?

F

En 2002, le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, a popularisé une expression créée par Honoré de Balzac qui distingue la France d’en haut les élites de la France d’en bas Monsieur tout le monde.

Cependant, on peut noter un changement qui est en train de se produire de façon marquée au cours des dernières années et qui va se perpétuer et s’accélérer dans les années qui viennent. Pour cette raison, je vous invite à vous décider de si vous voulez faire partie de la nouvelle France d’en haut ou de la nouvelle France d’en bas.

Initialement, les expressions France d’en haut et France d’en bas, désignaient un héritage financier et culturel auquel vous ne pouviez pas vous échapper.

Il y avait les élites qui naissaient avec une cuillère dans la bouche et avec des ressources financières importantes et un nom reconnu. Cette catégorie pouvait lancer facilement ses projets et obtenir toute suite un financement, de la notoriété et du succès.

De l’autre côté, il y avait les personnes normales qui devaient fournir un effort énorme afin d’atteindre un minimum de résultat souhaité.

Aujourd’hui, grâce à Internet, il est possible de créer des relations et d’établir facilement une connexion avec des milliers, voire des millions de clients potentiels. Internet offre l’opportunité de lancer votre activité avec un minimum de ressources. Les personnes qui n’ont pas les moyens pour financer un projet, sont maintenant capables de prospérer. La définition de France d’en haut et de France d’en bas est en train de subir des changements.

Selon moi, la différence entre la nouvelle France d’en haut et la nouvelle France d’en bas, c’est la distinction entre être un producteur ou un consommateur.

Nous sommes dans une société de communication et de consommation. En naviguant sur une page Facebook ou une page YouTube, par exemple, vous remarquerez qu’il y a deux types d’internautes :

  1. Les créateurs de contenu : ceux qui créent les vidéos, enregistrent les Podcasts ou rédigent les articles. Ces personnes créent le produit et vous en parlent. Vous pouvez les repérer immédiatement, parce qu’ils réservent le haut de leur page généralement pour parler de leurs produits/services.
  2. Les internautes : ceux qui commentent, évaluent, partagent et consomment le contenu partagé.

En tant que créateur de contenu et en tant qu’entrepreneur, j’ai énormément de respect envers la communauté de personnes qui répondent et réagissent à mes vidéos.

Toutefois, le premier conseil que je veux transmettre à ces personnes qui me suivent et aux entrepreneurs en herbe qui veulent se lancer, c’est de devenir des producteurs. Ne vous contentez pas d’être des consommateurs. Vous devez commencer à partager votre passion ou votre expertise.

Si vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, il est primordial de produire et de parler de votre produit/service.

Il est important de savoir que même si vous commencez à créer et à partager votre propre contenu sur Internet, il est toujours possible de commenter et de laisser des commentaires pour d’autres créateurs de contenu.

Pour faire partie de la nouvelle France d’en haut, ne soyez pas un consommateur passif influencé par des messages de vente pour finir aux supermarchés en train d’acheter des produits proposés.

Devenez un de ceux qui communiquent et apportent de la valeur. Ainsi, vous ferez partie de la France d’en haut. 

Comment déléguer tout en étant rentable ?

C

Saviez-vous que déléguer peut rimer avec rentabilité ? Pour cela, vous devez optimiser vos ressources et déléguer au maximum en particulier les points suivants :

  • Les activités que vous n’aimez pas.
  • Les activités qui génèrent moins à l’heure que votre objectif de rendement horaire. Par exemple, si votre objectif est de gagner 100 000 euros par an, cela revient à 500 euros par jour sur 200 jours de production, soit 100 euros de l’heure si vous travaillez 5h/jour. Tout ce qui revient à moins de 100 euros de l’heure est à sous-traiter.
  • Pendant une semaine, notez tout ce que vous faites par bloc de 15 minutes et demandez-vous si quelqu’un de moins payé que vous peut faire la même chose.

Par ailleurs, construire votre équipe va également aider à optimiser vos ressources :

  • Votre équipe peut-être réelle ou virtuelle. Vous pouvez par exemple engager des freelancers en ligne dans n’importe quel domaine, même s’ils se trouvent à l’autre bout de la planète.
  • Privilégiez les personnes qui peuvent gérer cinq projets différents et qui peuvent gérer cinq autres personnes.

Lorsque vous vivez dans un lieu ayant peu d’habitants (à peine 10 000 par exemple) vous ne trouverez probablement pas les profils que vous recherchez par l’embauche standard, il vous faudra donc privilégier l’embauche sur Internet.

Comment tout avoir gratuitement ?

C

Aujourd’hui, j’aimerais vous donner une technique issue du livre Getting Everything You Can Out Of All You’ve Got de Jay Abraham, livre qui n’a pas encore été traduit en français à l’heure actuelle. Le titre, en français, pourrait se traduire par « Comment avoir tout ce que vous pouvez en utilisant tout ce que vous avez ».

Jay Abraham est un marketeur légendaire qui a popularisé le concept de la proposition de vente unique. Il a aidé des entreprises dans plus de 400 secteurs d’activités.

Il a écrit cet excellent livre pour montrer que la plupart des entreprises ont à leur disposition beaucoup plus de ressources qu’elles ne pensent et que vous pouvez les exploiter au maximum pour avoir davantage de clients et aussi pour obtenir ce que Jay appelle une position de prééminence.

La position de prééminence est une position où vous n’allez pas être comparé au concurrent dans l’esprit de votre prospect. Votre nom viendra en premier et vous n’aurez donc plus de barrières sur les prix et vous pourrez donc offrir une meilleure expérience à vos clients.

Je vais maintenant vous partager l’astuce vous permettant d’avoir tout gratuitement.

Le principe est tout simple mais la loi française demande à ce que vous l’appliquez d’une certaine façon.

Ce principe consiste à dire « peut-être que mon entreprise n’a pas de ressources financières illimitées » et c’est d’autant plus vrai si vous démarrez et d’autant plus vrai si vous avez une entreprise établie et que vous savez que votre argent est à investir principalement dans la publicité et pas dans diverses sortes de coûts et fournitures. Vous cherchez donc un autre moyen d’avoir de la valeur ajoutée sans dépenser de l’argent. Il existe une méthode, appelée « le troc ».

Le troc consiste à localiser ce que vous avez comme ressources dans votre entreprise que d’autres personnes ou d’autres entreprises veulent.

Si vous êtes dans un endroit où vous rencontrez d’autres leaders de votre secteur et que régulièrement des personnes vous posent des questions sur le processus de votre entreprise, sachez que cette ressource est aussi une ressource de valeur et que vous pouvez l’échanger au lieu de la donner.

Un exemple simple :

Un de mes sponsors réguliers pour mon séminaire Entrepreneurs Libres est Aska Editions. Ils ont sponsorisé les trois premiers séminaires en proposant à tous les participants d’avoir un livre ou un CD gratuit. Au départ, j’avais en tête d’offrir des livres aux participants et j’avais donc voulu moi-même acheter des livres. Je me suis rendu compte qu’au lieu de dépenser 5000/6000 euros en livres, j’avais peut-être la possibilité de faire un troc, c’est-à-dire d’obtenir ces livres gratuitement et en échange de fournir quelque chose de valeur à mon sponsor. J’ai cherché ce que je pouvais offrir de valeur à ce sponsor et j’ai réalisé que l’audience de mes séminaires était exactement le public que mon sponsor recherchait et que je pouvais donc leur offrir de la visibilité en échange de leurs livres. En faisant ce troc, Aska Editions a fait une grosse économie. J’ai moi-même fait une économie en ne payant pas les livres mais en leur donnant de la visibilité.

Ce que la loi française demande, c’est de toujours établir des factures. Vous ne pouvez pas faire de troc sans le signaler à l’Etat français.

Un exemple : avec un de mes partenaires nous avons fait un troc où il me fournit 5000 euros de produits et où je lui fournis 5000 euros de services. Il est obligé de faire une facture de 5000 euros en taxe + 20 % de TVA et moi je fais une facture de 5000 euros en taxe + les 1000 euros de TVA donc nous nous donnons 6000 chacun auxquels nous avons donné chacun 1000 à l’Etat que l’on a récupéré car ils étaient déductibles.

Le livre de Jay Abraham est une des bibles du marketing car il vous permet de faire un retour de vente énorme à l’aide de diverses astuces dont celle du troc.

Comment contacter vos éventuels partenaires

C

Je vais vous expliquer comment contacter vos partenaires potentiels. Divers cas vont se présenter à vous :

Vous avez une connaissance commune. Un ami, un collègue, quelqu’un peut vous mettre en relation avec ce partenaire potentiel. Si vous avez cette ressource-là, passez toujours par elle plutôt que par n’importe quelle autre. Faites-vous présenter. C’est la façon la plus efficace de démarrer un contact. La confiance et la relation se créent spontanément.

Votre partenaire a une activité complémentaire à la vôtre. Il vend un produit ou service qui rendra service au prospect avant, en même temps ou après le vôtre. Utilisez en priorité l’email comme mode de contact. Si vous ne trouvez pas sur son site Internet le moyen de le contacter, vous pouvez utiliser le Whois. Tous les sites des hébergeurs Internet permettent d’utiliser cette fonctionnalité. Vous taper le nom du site du partenaire et vous obtiendrez le nom de sa société et son adresse email. Vous pourrez trouver également le numéro de téléphone, parfois l’adresse du siège social de l’entreprise ou du particulier. Il n’est pas recommandé d’essayer de contacter cette personne par courrier ou par téléphone car ça ne fonctionne pas. Les Blogueurs et les Webmasters sont difficilement joignables hors Internet. Avant le mail, vous allez d’abord vous faire remarquer sur le blog en postant un commentaire intéressant sur un article. Puis, un ou deux jours plus tard, vous lancez une conversation par mail ou via le formulaire de contact sans proposer directement le partenariat. Vous proposez d’échanger sur Skype ou par téléphone en expliquant que vous possédez aussi un site dans le même secteur et que vous pourriez vous apporter des choses intéressantes réciproquement. Vous ne pouvez pas lancer une relation à sens unique. Après le mail, durant la conversation, vous faites parler votre partenaire afin de découvrir ce qu’il fait, ce qu’il propose, comment cela fonctionne. Vous devez être à l’affût d’une synergie possible. Vous proposerez le partenariat un peu plus tard dans la discussion ou lors d’un prochain coup de fil. Ne soyez ni trop direct ni trop rapide. Vous cherchez d’abord comment vous pouvez l’aider, vous le mentionnez un peu plus tard dans la conversation et vous proposez le partenariat.

Le monde des partenariats demande beaucoup de réflexion à l’avance pour discuter en étant préparé.

Est-il juste de parler de growth hacking ?

E

Après avoir accompagné plus de 15 000 clients entrepreneurs dans 35 pays, j’ai constaté que certains entrepreneurs qui se lancent dans des activités classiques utilisent très peu de jargon quand ils parlent de leurs activités. Mais je retrouve également parmi mes clients, des personnes qui lancent des startups et qui utilisent beaucoup de termes en provenance des États-Unis qu’ils attachent à des idées dites nouvelles. Un de ces termes du jargon, c’est le fameux growth hacking, autrement dit le piratage de croissance. 

Le concept de growth hacking, c’est de faire le maximum en terme de marketing avec le minimum de ressources. En effet, le principe du marketing à la base (et un des principes que vous devez utiliser à tout prix pour développer votre entreprise), c’est d’obtenir le maximum d’effet avec le minimum de ressources

Quand vous vous penchez sur la stratégie de growth hacking, vous constatez que ce mot du jargon est dangereux. En effet, la mentalité qui est souvent associée au terme de hacking d’une façon générale, c’est d’être un peu à la limite de ce qui est acceptable. Cela présente un état d’esprit positif tant qu’il n’a pas brisé les règles de l’éthique. 

Prenons l’exemple d’Airbnb qui s’est développé rapidement en allant sur les sites de concurrents pour démarcher les propriétaires, c’est un peu à la limite. Mais le fait d’aller par exemple, littéralement récupérer la base de données d’un concurrent et communiquer sur cette base, vous n’êtes plus dans le growth hacking, c’est du hacking (c’est-à-dire du piratage tout court). Cela peut engendrer des répercussions négatives.  

Pour moi, c’est important de ne pas utiliser des mots de jargon pour camoufler des actes que vous ne devez pas faire. En fait, si vous gardez la partie légale et éthique du growth hacking ça revient juste à dire qu’il s’agit du marketing intelligent. Vous devez tout simplement utiliser les ressources existantes dont vous disposez en tant qu’entrepreneur de PME (il ne s’agit pas de l’argent comme vous ne pouvez pas investir énormément dans la publicité).

Les ressources possibles si vous souhaitez faire le growth hacking éthiquement sont :

  • Votre réseau : contactez toutes vos connaissances pour chercher s’il y a des personnes qui sont des influenceurs ou des professionnelles dans votre secteur et qui peuvent vous mettre en relation avec leurs clientèles.
  • Votre liste : potentiellement une précédente liste de clients, des prospects ou des personnes avec qui vous êtes en communication fréquente et que vous pouvez contacter au sujet de votre nouveau produit/service.
  • Votre offre : afin d’optimiser le message marketing, il existe plusieurs offres différentes que vous pouvez tester pour le même produit. Pensez à faire un calendrier d’offre tout au long de l’année où vous proposez une offre d’essai gratuit, une offre avec garantie satisfait ou remboursé le double de votre investissement, une offre avec un paiement sur plusieurs tranches, une offre avec un cadeau de parrainage… En effet plus vous testez des offres, plus vous aurez l’opportunité de repérer l’offre la plus efficace.    
  • Votre notoriété : si vous avez eu l’occasion d’intervenir dans les médias vous pouvez utiliser cette présence médiatique comme une stratégie de marketing intelligent en donnant un contenu lors de cette apparition sur les médias et récupérer les enregistrements par la suite pour les diffuser à vos prospects. Cela vous permettra d’augmenter subtilement la crédibilité de votre offre.

Grâce à ces différentes stratégies, vous pouvez utiliser des ressources dont vous disposez déjà pour obtenir des résultats rapidement avec le minimum d’investissement financier.     

Comment peut-on évaluer ses ressources ?

C

J’aimerais partager avec vous une technique efficace pour évaluer les ressources dont vous disposez. Cette technique consiste à décrire 20 ressources dont vous disposez, relatives aux six points suivants :

  1. Liste de clients ;
  2. Produit/service ;
  3. Communication ;
  4. Relations ;
  5. Notoriété et image ;
  6. Compétence.

Certains d’entre vous, peuvent disposer de plusieurs ressources pour un point et n’ont aucune ressource pour un autre. 

Par exemple, vous pouvez n’avoir aucune ressource potentielle pour des listes de prospects, mais vous avez plusieurs produits/services en stock que vous pouvez proposer.

Sur vos vingt ressources, essayez de trouver cinq qui sont complètement inutilisées. Si vous avez plusieurs produits qui sont déjà en vente, posez-vous la question : quels sont les services qui intéressent vos clients, mais qui ne sont pas actuellement en vente ?    

De la même façon, pensez à des méthodes de communication pour présenter votre offre, d’une façon discrète ou indiscrète. Par exemple, il y a la possibilité de faire facilement des webconférences. C’est une opportunité de communiquer pour présenter une offre. Il est possible d’organiser une webconférence, une vidéo sur la thématique de votre activité ou reprendre la série des emails que vous avez envoyé il y a deux ans comme vous avez plus d’abonnés aujourd’hui.

Pour les relations, vous pouvez penser à vos relations professionnelles qui peuvent vous fournir les ressources en question : un produit à vendre ou une liste de prospects à contacter. Identifiez également vos relations personnelles qui disposent de ces ressources et vous permettront de les avoir.

Votre notoriété consiste à acquérir une réputation et une bienveillance sur votre marché. Si vous êtes face à un public qui vous connaît déjà grâce à vos relations en commun, vous avez déjà cette notoriété. S’il s’agit d’un nouveau public, vous pouvez utiliser votre notoriété pour créer une nouvelle relation.

Ajoutons à cela que vous pouvez utiliser votre notoriété en échange d’une autre valeur. Par exemple, je peux intervenir, en tant qu’invité, sur une webconférence pour augmenter ma notoriété en échange de mes compétences.      

Le dernier point est la compétence. Autrement dit, demandez-vous quelle expertise vous pouvez exploiter pour acquérir une nouvelle relation, créer un produit ou obtenir de la notoriété.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */