Résultats de recherche pourmarketeur potentiel

Marketeur, possédez-vous ces compétences décisives pour un recruteur ?

M

La fonction de marketeur est la clé du succès d’un projet entrepreneurial. Il attire les clients potentiels, convainc sa cible, développe la notoriété de l’entreprise, propose des idées novatrices, et s’adapte sans cesse afin d’apporter de la valeur aux consommateurs. Personnalité hybride, les compétences d’un marketeur sont autant qualitatives que quantitatives. Nous avons identifié les six compétences qui font la différence lorsqu’on recrute un professionnel du marketing. Nous en profitons également pour vous annoncer qu’un poste de marketeur est disponible au sein du Mouvement des Entrepreneurs Libres.

(suite…)

Augmentez votre potentiel de vente !

A

J’ai donné un conseil essentiel lors du dernier séminaire Entrepreneur Libre au sujet des différents engrenages qui composent votre marketing, et je tenais à vous le partager dans le podcast d’aujourd’hui : si vous êtes entrepreneur, chef d’entreprise ou porteur de projet, votre objectif premier reste de vendre (à vos prospects et à vos clients).

Et si vous voulez vendre… il faut quelqu’un à qui vendre !

C’est tout le sujet de ce nouvel épisode, où vous allez apprendre :

  • 3 étapes pour convertir vos visiteurs en clients,
  • Comment constituer une audience qualifiée avec des prospects qui visitent votre site pour la première fois,
  • Une technique simple pour augmenter durablement votre taux de conversion,

… Et tout cela, en moins de 5 minutes chrono !

Pour réservez votre place au prochain séminaire Entrepreneur Libre, cliquez ici : http://entrepreneurlibre.com/el3-inscription

(dépêchez-vous, les tarifs augmentent !)

Fermer
Recevez notre livre gratuitement !
Fermer

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou le graver sur CD) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio


J'espère que ce podcast vous a plu !

Si vous voulez mettre en pratique mes stratégies dans votre entreprise, je vous recommande vivement mon livre, Le Secret des Entrepreneurs Libres. Ce guide pratique, illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs dans 25 secteurs d’activité, dévoile :

  • Pourquoi et comment vous devez vous « cloner » (p. 81) pour faire exploser vos ventes et vos revenus, tout en réduisant votre temps de travail !
  • Comment différencier votre offre et rendre vos concurrents « hors sujet » en créant une offre irrésistible pour vos clients ! (p.45)
  • Le secret qui transforme vos clients en « fans » qui achètent encore et encore - et qui vous recommandent autour d’eux ! (p.53)
  • Pourquoi et comment vous devez repousser certains clients, pour vous libérer du temps, diminuer votre stress, et multiplier votre bénéfice ! (p. 179)
  • Et bien d’autres méthodes et ressources pour faire de vous un Entrepreneur Libre !
Chaque section du livre est complétée par des ressources en ligne, et des études de cas détaillées avec des entrepreneurs qui ont utilisé avec succès mes conseils !

Sébastien
PS : Avec mon livre Le Secret des Entrepreneurs Libres, j'offre 294 euros de bonus.
Cliquez ici pour vous offrir Le Secret des Entrepreneurs Libres et recevoir les bonus !

 

Transcription :

Bonjour, je suis Sébastien Le Marketeur Français.

J’ai donné un conseil essentiel lors du dernier séminaire Entrepreneur Libre au sujet des différents engrenages qui composent votre marketing, et je tenais à vous le partager dans le podcast d’aujourd’hui : si vous êtes entrepreneur, chef d’entreprise ou porteur de projet, votre objectif premier reste de vendre (à vos prospects et à vos clients).

Et si vous voulez vendre… il faut quelqu’un à qui vendre !

C’est tout le sujet de ce nouvel épisode, où vous allez apprendre :

3 étapes pour convertir vos visiteurs en clients, Comment constituer une audience qualifiée avec des prospects qui visitent votre site pour la première fois, Une technique simple pour augmenter durablement votre taux de conversion,

… Et tout cela, en moins de 5 minutes chrono !

Si vous n’êtes pas encore abonné à ce podcast, cliquez sur le bouton “S’abonner” pour recevoir gratuitement le prochain podcast. J’offre un complément vidéo gratuit avec ce podcast pour approfondir, le lien n’est pas sur Youtube, il n’est pas sur SoundCloud, il n’est pas sur iTunes, il n’est pas non plus sur Facebook ! Le lien pour recevoir les compléments gratuits, vidéos de formations, outils et autres cadeaux vous est envoyé par email. Tout ce que vous avez à faire est de cliquer le lien pour vous abonner gratuitement à ce podcast !

Je me marie ! (+ podcast : Comment déceler un acheteur potentiel)

J

Je n’ai pas de mots pour décrire mon bonheur d’épouser ce Samedi 25 Juillet la femme de ma vie !

Cela fait maintenant 2 ans que j’ai amené Cécile en voyage au tour du monde (un voyage que j’ai raconté en vidéo ici : Les Amoureux du Bout du Monde)… et donc 2 ans que je l’ai demandée en mariage au Taj Lake Palace, le palais flottant du lac d’Udaipur en Inde. Et avec nos familles de Guadeloupe, Bretagne, et Vendée, plus les amis qui viennent des quatre coins du monde (on parlera 4 langues à notre mariage), 2 années n’étaient pas de trop pour tout planifier !

Nous avons donc tout un weekend de festivités devant nous ! La mariée a dit « pas de caméras, ni de reporters TV » le grand jour, donc je ne pourrai que vous raconter après 🙂
(Il se peut quand même que la vidéo de la danse d’ouverture de bal se retrouve sur Internet… Je dis ça pour ceux qui savent bien chercher !)

Assez parlé de moi ! Ce weekend, c’est aussi la publication du 3e podcast (vidéo et audio) de notre nouvelle série – et Marc et moi abordons un sujet crucial pour votre entreprise :

Aujourd’hui, vous allez voir comment déceler un acheteur potentiel grâce aux « scènes libres » à incorporer dans votre marketing automatique et quelles sont les « bonnes personnes » à contacter lorsqu’elles s’apprêtent à acheter.

Dans cette nouvelle saison du podcast, j’accueille Marc Murcia, directeur du département Commercial chez Le Marketeur Français. Marc et moi allons partager avec vous des conseils concrets pour multiplier les ventes de votre entreprise, vous libérer du temps, et devenir un leader sur votre marché.

Ce podcast est disponible en vidéo et en audio.
(PS : Ce message a pu être préparé à l’avance grâce à la magie de l’Internet. À l’heure où vous le lisez, je suis certainement soit en train de prendre un repos bien mérité, soit déjà en plein milieu de la fête 🙂

Regardez la vidéo

Fermer
Recevez notre livre gratuitement !
Fermer

Accédez au complément gratuit mentionné dans le podcast: Formation vidéo pour créer une Machine à Vendre

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou le graver sur CD) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio

Accédez au complément gratuit mentionné dans le podcast: Formation vidéo pour créer une Machine à Vendre


J'espère que ce podcast vous a plu !

Si vous voulez mettre en pratique mes stratégies dans votre entreprise, je vous recommande vivement mon livre, Le Secret des Entrepreneurs Libres. Ce guide pratique, illustré d’exemples concrets d’entrepreneurs dans 25 secteurs d’activité, dévoile :

  • Pourquoi et comment vous devez vous « cloner » (p. 81) pour faire exploser vos ventes et vos revenus, tout en réduisant votre temps de travail !
  • Comment différencier votre offre et rendre vos concurrents « hors sujet » en créant une offre irrésistible pour vos clients ! (p.45)
  • Le secret qui transforme vos clients en « fans » qui achètent encore et encore - et qui vous recommandent autour d’eux ! (p.53)
  • Pourquoi et comment vous devez repousser certains clients, pour vous libérer du temps, diminuer votre stress, et multiplier votre bénéfice ! (p. 179)
  • Et bien d’autres méthodes et ressources pour faire de vous un Entrepreneur Libre !
Chaque section du livre est complétée par des ressources en ligne, et des études de cas détaillées avec des entrepreneurs qui ont utilisé avec succès mes conseils !

Sébastien
PS : Avec mon livre Le Secret des Entrepreneurs Libres, j'offre 294 euros de bonus.
Cliquez ici pour vous offrir Le Secret des Entrepreneurs Libres et recevoir les bonus !

 

Transcription :

Comment faire revenir les acheteurs potentiels vers votre site

C

Retargeting et reciblage publicitaire Facebook par Amazon
Le reciblage devrait être la première dépense publicitaire, pour la plupart des TPE et PME.

Savez-vous quel pourcentage des visiteurs de votre site n’achètent aucun produit lors de leur première visite ?
Ce pourcentage est énorme. Il est quasiment toujours supérieur à 90%. (Les seules exceptions que j’ai pu voir, sont des sites obscurs et si peu visités, que l’unique visiteur dans la semaine est quelqu’un qui était hyper motivé à venir trouver quelque chose à acheter !)
Pour beaucoup de sites Internet, le pourcentage de « non-acheteurs » oscille autour de 95% pour des produits d’entrée de gamme : si vous faites « 5% de taux de conversion » pour un produit à 20 euros, alors cela veut dire que 5 visiteurs sur 100 achètent, et les autres s’en vont.
Et le taux de conversion pour des produits plus chers, qui ne sont pas un achat « impulsif » mais un achat réfléchi, tend en général vers 1% – donc 99% des visiteurs s’en vont sans acheter.
La question que vous devez donc vous poser, est logiquement :
« Comment faire pour faire revenir ces non-acheteurs ? »
Car, pensez-y :
Si vous faisiez 5% de taux de conversion, alors si vous arrivez à faire revenir 1% de ces non-acheteurs, et qu’ils valident leur achat lors de cette seconde, ou troisième visite, vous avez augmenté de 20% vos ventes !
Et si votre taux était justement de 1%, alors faire revenir 1% des non-acheteurs vous fera doubler votre chiffre d’affaires... ou du moins, le multiplier par 1,99 !
La solution classique à ce problème était de capturer les coordonnées de vos visiteurs (via un « formulaire de capture ») pour pouvoir les recontacter par email, au sein d’une newsletter.
C’est un sujet que j’ai déjà abordé dans de précédents articles ( http://www.devenir-entrepreneur-web.com/decuplez-vos-ventes/ ) et aujourd’hui, les plus gros sites marchands du Web s’y sont également mis.
Mais il existe depuis peu, une autre solution.

(suite…)

Recruter vos partenaires et affiliés : les conseils du Marketeur Français et de Zico Kiaxx

R

Un Partenariat stratégique réussi peut se définir comme un échange gagnant/gagnant.
Un Partenariat stratégique réussi peut se définir comme un échange gagnant/gagnant.

Gagner en visibilité et alimenter sa liste de contacts en un temps record, voici ce permet le Partenariat stratégique, une méthode dont parle souvent Sébastien, Le Marketeur Fançais.

Cette méthode est un des outils-clefs de l’entrepreneur, coach et consultant Zico Kiaxx. Un Partenariat stratégique réussi peut se définir comme un échange gagnant/gagnant/gagnant.

Dans ce séminaire vidéo dirigé par Sébastien Le Marketeur français, Kiaxx nous livre ses conseils pour recruter partenaires et affiliés et mettre son entreprise sur les devants de la scène.
Voyons les éléments-clefs à retenir de leurs conseils !

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

le marketeur francais

Marketeur : vendre sur Internet ou construire un business ?

M

Cet article est le premier d’une série où vous allez apprendre comment multiplier le chiffre d’affaires de votre marketing web ou hors-ligne.

Quelque soit votre « étiquette » – entrepreneur, blogueur, association caritative, webmaster… la seule activité qui met du pain sur votre table, c’est le marketing.

Rien ne se passe tant qu’aucune vente n’a eu lieu. Tant que vous ne vendez pas, votre loyer n’est pas payé, vos factures restent en attente, vos enfants meurent de faim et votre femme vous regarde d’un oeil accusateur.

Mais avant de partager avec vous des techniques concrètes pour augmenter votre chiffre d’affaires, je vais faire une distinction.
Aux Etats-Unis, une véritable communauté s’est formée sous la bannière du « Marketing Internet. » Des dizaines de milliers d’Américains suivent ce nouveau rêve en s’inscrivant sur des forums et en se donnant le titre de « Marketeurs Internet. » Mon mentor Frank Kern vient même d’accepter de participer à un film documentaire (« Add to Cart » ) sur cette communauté.

Et ce phénomène de mode va sans doute arriver en France dans les 2 prochaines années. On lui donnera peut-être le titre d’infopreneur ou de web-entrepreneur.

Malheureusement,

Le « Marketing Internet » ça n’existe pas.
Malgré tous les gadgets, le jargon « 2.0  » et le buzz sur ce nouvel Eldorado…
Un Marketeur WEB c’est un Marketeur amputé de son véritable potentiel.

Si vous vous définissez comme "Marketeur Internet", alors vous êtes un peu comme l'homme de la photo : vous êtes amputé de vos vraies capacités, mais fier d'avoir des jambes électroniques "2.0".

La base du marketing est simple :  trouver un Média adapté pour communiquer avec le Marché, et y diffuser un Message de vente.

Les progrès offerts par le marketing « sur Internet »

Internet a permis d’ouvrir de nouveaux espaces de communication : résultats des moteurs de recherche, sites Web, email, Facebook.
Internet a aussi donné à des Marchés la masse critique qui empêchait auparavant de les rendre rentables. C’est le phénomène de la « longue traîne » – il n’y a peut-être qu’une personne sur 1 000 dans votre ville qui soit intéressée par le tressage subaquatique de paniers en osier, mais cette proportion sur les 20 millions d’internautes Français donne un Marché potentiel de 20 000 prospects.

Les dangers du marketing « sur Internet »

Si vous vous définissez comme « web-entrepreneur », ou marketeur Internet, vous limitez à la fois vos résultats actuels et votre réussite à long terme.

  1. En n’utilisant qu’un seul média comme unique source de prospects, vous vous fermez l’accès à des millions de prospects qui n’utilisent pas Internet pour faire leurs achats (même s’ils sont en ligne, même s’ils voient votre vidéo). 40% des Internautes restent méfiants face aux achats en ligne.
  2. En n’utilisant qu’un seul mode de paiement en ligne, vous fermez instantanément votre processus d’achat à des pays entiers ou de larges tranches de la population. Si vous utilisez uniquement Paypal, vous pourriez doubler votre chiffre d’affaires en possédant une plus large plate-forme de paiement comme Paybox. Je l’ai vu de mes yeux en 2009 sur l’une de mes activités. Si vous n’acceptez pas les chèques, vous pouvez augmenter de 10% au moins vos commandes en acceptant ce mode de paiement – et beaucoup plus si vous vous adressez à des prospects peu habitués au commerce en ligne : population non citadine, ou plus de 35 ans.
  3. En n’utilisant qu’un mode de contact de vos prospects (l’e-mail) vous perdez un volume incroyable de ventes additionnelles. 80% de vos clients et prospects ignorent vos emails. Ce ne sera pas le cas avec une campagne postale ou téléphonique bien orchestrée.

Le dernier risque que vous courez :
Qu’allez-vous devenir quand il n’y aura plus d’Internet ?

…Je plaisante bien sûr ! Internet ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Tout comme le démarchage porte-à-porte et le Minitel, c’est un support de vente qui est là pour durer.

Mais plus sérieusement, quelle est la viabilité de votre business Internet face à une défaillance d’un des maillons de votre chaîne :

  • Que se passe-t-il si vous n’êtes plus positionné dans Google ?
  • Que se passe-t-il si votre compte Adwords est fermé ? Ou si Clickbank ferme ses portes en Europe ? Ou si aWeber met les clefs sous la porte ?
  • Que se passe-t-il si une nouvelle législation vous empêche de contacter vos prospects par email ?

Voici comment entrer dans la cour des grands, si vous voulez réellement atteindre votre potentiel en tant que marketeur.

Votre première étape est de vous protéger des points critiques de défaillance :

  • Toujours posséder une sauvegarde récente de vos données (bases de données, fichiers sources de vos sites, listes de contacts, prospects et clients)
  • Obtenir de vos clients les moyens de les contacter via plusieurs modes de communication : email, téléphone, et adresse postale.
  • Diversifier vos lieux de présence : être présent dans la presse avec une stratégie média, et expérimenter de nouveaux moyens de promotion – magazines, spots radios, ride-along avec les produits de vos concurrents.

Votre seconde étape : créer un effet de levier.

Pour développer de façon explosive votre chiffre d’affaires, il faut :

  1. Augmenter le nombre de clients,
  2. Augmenter le panier moyen par client,
  3. Augmenter la durée d’activité de vos clients et la fréquence de leurs achats.

Le meilleur moyen de progresser sur ces 3 axes est d’utiliser un Lancement Orchestré pour vos produits, mais il existe d’autres stratégies que je vais aussi présenter sur le site Le Marketeur Français.

Je vais développer dans les prochains articles des tactiques concrètes pour développer vos ventes en utilisant ces 3 pistes – sur Internet ET dans le « monde réel ».

En attendant, j’insiste sur le message principal de cet article :

Vous devez construire votre business sur Internet comme une véritable entreprise, si vous voulez réellement maximiser le résultat de vos efforts et courir le moins possible de risques sur le long terme.

Si vous souhaitez recevoir davantage de conseils pour vendre sur Internet, cliquez ici et indiquez-moi simplement à quelle adresse je dois vous les envoyer.

Sujets abordés dans cet article :

Warrior forum, Doubler son chiffre d'affaires sur internet, frank kern, technique pour augmenter le chiffre d\affaire, comment vendre sur web par la strategie de marketing, comment passer de marketeur a marketeur web, peut- on vendre une avec la stratégie, les technique pour augmenter le chiffre d\affaire, marketeur internet, procédé pour vendre sur internet çàà

Le partenariat stratégique, un levier important pour booster vos ventes

L

Une source extrêmement importante pour générer un flux constant de prospects intéressés par vos produits/services, c’est le partenariat stratégique. Un critère que vous devez respecter consiste à vous positionner sur un marché où les prospects dépensent déjà de l’argent pour accéder au but que fournit votre produit/service. De la sorte, vous ne serez pas obligé de convaincre vos prospects d’un nouveau produit dont ils n’auront pas besoin. Une fois que vous avez localisé vos prospects, il est indispensable de mettre en place une stratégie afin de les orienter vers vous.

Quels sont les meilleurs prospects qualifiés pour votre activité ?

Une excellente façon de localiser vos meilleurs prospects consiste à repérer les clients qui ont dépensé récemment de l’argent pour acheter un produit/service qui résout le même problème que le vôtre. Autrement dit, les clients d’un concurrent ou d’un entrepreneur qui s’occupe de la même tranche du marché. Ce client, est encore dans la dynamique d’achat pour résoudre un problème.

Un autre levier important pour repérer vos clients potentiels, consiste à dévier les prospects d’une entreprise similaire à la vôtre vers vous.

Personne n’est votre concurrent 

Vous ne devez pas vendre le même produit/service proposé sur le marché par d’autres entreprises. Sinon, votre positionnement sur le marché ne suit pas la stratégie d’océan bleu et cela peut sur le long terme nuire à votre marketing. Même si vous avez le même produit de base que d’autres entreprises, pensez à compléter votre offre pour qu’il soit différent du point de vue de votre prospect.

Si vous proposez un partenariat à des entreprises qui s’occupent de la même tranche du marché que vous, faites-le sous un nouvel angle. Ces entreprises ne sont pas nécessairement prêtes pour des partenariats stratégiques surtout sur le marché francophone, comme vous êtes considéré comme étant un concurrent. Pour cette raison, il est important de proposer un partenariat pour complémenter leur produit/service. 

Je vous donne un exemple concret issu de mon activité. Je m’adresse à un public masculin qui veut apprendre à faire des rencontres et il y a d’autres entrepreneurs sur le marché qui s’adressent au même public. Ces entrepreneurs, qui présentent aussi un service de relooking, m’ont proposé un partenariat stratégique entre mon service de coaching en séduction et le service de relooking. L’idée, c’est de mettre en avant l’offre qui a une relation de complémentarité avec le produit/service proposé par votre partenaire potentiel.

La syndication : définition

La syndication est un principe que j’ai appris d’un marketeur américain Frank Kern. Cela consiste à s’adresser aux prospects qui ont déjà montré qu’ils ont l’envie et la capacité d’acheter. Selon Michael Masterson, l’auteur de Ready, Fire, Aim, la raison pour laquelle les maisons d’éditions américaines ont prospéré d’une façon exponentielle tandis que les maisons d’éditions européennes avancent d’une façon linéaire, c’est que le marketing de ces dernières est basé sur la croissance d’un groupe de prospects liés à leur activité et qui ne doivent pas aller chez les concurrents. Ce type de marketing, limite les possibilités d’expansion de l’entreprise. 

Les entreprises américaines, notamment dans le secteur de l’édition, ont une approche différente. Cette approche consiste à louer ou exploiter les bases de données des différentes entreprises sur le même marché afin de rentabiliser les efforts marketing de tous les acteurs du marché. C’est la stratégie qui a permis aux maisons d’éditions américaines comme Agora publishing de croître exponentiellement. 

Afin de profiter de cette stratégie, il est crucial de viser une entreprise leader qui résout le même problème que vous ou qui s’adresse au même segment du marché.   

La première étape quand vous contactez votre cible pour proposer un partenariat, c’est de construire une relation. Il est important d’établir des liens avec votre partenaire potentiel sans être dans la politique de le contacter directement pour proposer un partenariat. Plusieurs façons sont possibles pour établir des liens avec vos concurrents directs :

  • Commencez par les connaître ;
  • Échangez des idées ;  
  • Discutez des moyens pour protéger votre marché.

Une fois que vous avez repéré l’endroit intéressant dans le processus de vente, vous pouvez mettre en place la syndication.         

Comment utiliser la syndication ?

  1. Localiser les plus gros vendeurs du marché : une entreprise leader qui résout le même problème que vous ou qui s’adresse au même segment du marché ou même avatar que vous.
  2. Créer un élément gratuit et de valeur à offrir à leurs clients (ride-along) : proposer un produit qui apporte de la valeur ajoutée avec un coût réduit. Il peut s’agir d’une brochure publicitaire déguisée en livret informatif, d’une vidéo de formation ou encore d’échantillons gratuits de vos produits/services.
  3. Le bonus est offert sans achat et sans obtenir les coordonnées des clients de votre partenaire.

Pour mieux comprendre, je vous donne un exemple qui concrétise le fonctionnement de la syndication. J’ai reçu un courrier par voie postale de la part de Jeff Walker, l’organisateur d’une formation marketing à laquelle je suis inscrit aux États-Unis. Ce courrier contient un bonus supplémentaire à la formation : deux DVD proposé par Yanik Silver. Par la suite, dans la lettre qui accompagne ce bonus, Jeff Walker enchaîne avec la présentation du produit proposé par son ami. La lettre permet de mettre la valeur sur l’élément de syndication. Ce courrier contient également la page de vente du séminaire de Yanik Silver sous forme de brochure et le formulaire d’inscription au séminaire. Je suis convaincu que le taux de retour de cette offre est énorme. 

Il est possible de lancer ce type de partenariat sans dévoiler votre base de données au concurrent direct en ayant recours à une entité tierce, dans le cas de mon exemple, c’est la poste. Mais ne crachez pas sur l’opportunité d’obtenir les coordonnées des clients de votre partenaire. Ainsi, vous serez capable de lancer plusieurs campagnes publicitaires pour attirer des prospects qualifiés.

Comment rentabiliser la syndication ?   

  • Dans votre bonus ou la lettre qui l’accompagne, essayez de créer une connexion entre vous et l’avatar de votre partenaire. La meilleure façon pour le faire, c’est de raconter votre histoire.
  • Ensuite, créez de l’anticipation par rapport à la valeur offerte. Cela est possible en motivant le prospect à consommer votre bonus : lire votre brochure, regarder le DVD, regarder la vidéo ou utiliser l’échantillon.
  • Essayez d’apporter énormément de valeur ajoutée.
  • Donnez envie aux prospects d’en savoir plus sur votre produit/service. Pour ce faire, intégrez un appel à l’action spécifique qui incite vos prospects à vous contacter ou à visiter votre site.

Seconde stratégie partenaire

La syndication consiste à repérer les clients qui ont effectué récemment des achats chez des entreprises qui s’intéressent au même segment du marché que vous. 

La seconde stratégie partenaire s’intéresse principalement aux prospects qui sont intéressés par des produits similaires aux produits proposés par votre entreprise, mais qui n’ont pas finalisé l’achat.

Toute entreprise réussit à s’imposer sur le marché grâce à deux éléments : sa source de prospects et son processus de vente.

Une fois, que vous connaissez la source des prospects et la stratégie marketing employé pour les attirer, vous pouvez appliquer la technique R&D : recopier et dupliquer.

Pour vous positionner solidement sur le marché où il y a des leaders, la première étape, c’est de trouver leur source de prospects, comprendre leur processus de vente et de vous placer sur ce flux de prospects.

Sur Internet par exemple :

  • Listez les sites qui font des liens vers les concurrents ;
  • Observez leurs autres sources : médias, pay per click (Publicité Google adwords), promotions croisées, bannières…
  • Placez-vous aux mêmes endroits.

Les leçons de Brian Kurtz un entrepreneur aguerri

L

Dans cet article, j’interviewe Brian Kurtz, un entrepreneur reconnu afin de vous faire profiter de son expérience en marketing et en tant qu’entrepreneur aguerri. J’ai eu la chance par le passé, d’accueillir Brian lors d’un des séminaires que j’organisais à Paris pour Entrepreneur Libre. Brian Kurtz est un entrepreneur avec une expérience de plus de 33 ans dans le domaine du marketing direct. Il a développé une entreprise dont les ventes annuelles dépassent 150 millions de dollars et a remporté plusieurs prix. 

Selon Brian, il est crucial d’essayer des nouvelles expériences pour atteindre les grands succès. Si on reprend l’exemple de Michael Jordan, on peut noter qu’il a réussi des matchs avant de devenir une légende du basketball, mais aussi, perdu d’autres matchs et manqué plusieurs paniers. D’ailleurs, c’est une règle du marketing. Il est indispensable d’essayer et de tester de nouvelles stratégies afin de réussir et d’apprendre à travers nos erreurs.   

Brian partage avec nous deux erreurs énormes que vous devez éviter dans votre entreprise ainsi que les leçons qu’il a apprises. À ce propos, Susan Garrett, championne du monde d’agilité depuis 19 ans, affirme qu’elle ne perd jamais : soit elle gagne soit elle apprend une leçon ! 

Voici la première erreur à éviter relaté par Brian.  

L’histoire de la chemise de Marty

Marty Edelston, le fondateur de la société Boardroom, était mon associé et mon mentor. Il a fait le tour des catalogues et m’a acheté beaucoup de vêtements, car il a pensé que j’en avais besoin. La plupart des vêtements étaient acceptables sauf une chemise qui ressemblait à un patchwork. Une de mes plus grandes erreurs était de porter cette chemise en public ! 

Certes, en portant cette chemise en public, je n’ai pas perdu des millions de dollars, mais j’ai perdu du respect.

Ne pensez pas que vous êtes au-dessus des échecs

Dans les sept idées lumineuses, j’ai raconté comment ma société s’est lancée dans le publireportage. C’est une publicité télévisée très longue, de trente minutes à peu près. J’ai poussé sans relâche pour réussir à vendre mes produits via les publicités TV. C’était une expérience importante pour moi de promouvoir mes produits sur un média puissant aux États-Unis et en France également. 

Avec mon équipe, nous étions actifs sur Internet et nous faisions la publicité dans les journaux. Néanmoins, la télévision avait un potentiel immense et le lancement TV était un outil important pour générer entre 200 et 300 millions de dollars de ventes. Les publicités à la télévision m’ont permis également de vendre mes livres sur la santé. 

Après tout ce succès, des personnes de mon entourage me répétaient que dans le monde du publireportage une seule campagne sur dix avait la chance de réussir. Or, nous avions réussi quatre campagnes sur nos cinq premiers essais. Par conséquent, notre confiance à augmentée et nous avions ce sentiment de ne pas connaître l’échec étant donné ce taux de réussite de 80 %.

Nous avons maintenu le même rythme de travail pour préparer chaque campagne. Nous avons lancé une campagne sur les suppléments nutritionnels sous forme d’une vidéo de vente. L’industrie de suppléments nutritionnels aux États-Unis n’est pas réglementée par le gouvernement à cause de mauvaises manipulations de certains consommateurs. Grâce à notre vidéo, un peu comme Envoyé spécial, j’étais sûr d’être le marketeur le plus brillant du monde avec une campagne marketing parfaite. Mais contrairement à mes attentes, cette campagne a été un grand échec pour moi. Les clients préfèrent un médicament pour soulager leurs problèmes de santé plutôt qu’une prévention. La grande leçon à retenir de cet échec : ne vendez pas la prévention, vendez le remède.

Je réalise maintenant que j’ai une expérience considérable pour vous conseiller de ne plus lire votre propre presse. Evitez de vous fier au glamour de vos succès et de croire que vous êtes loin de l’échec.

Marty, mon mentor, me disait : le roi est mort, vive le roi ! Cela signifie que, si vous avez un succès vous pouvez le célébrer et en être fier, mais dès lors que vous lancez votre nouveau projet, recommencez de zéro. Bien entendu, vous ne devez pas avoir peur, mais plutôt soyez audacieux dans votre marketing.

Une autre leçon à retenir est de ne pas vous laisser aveugler par tout l’argent que vous encaissez en banque. J’ai monté une campagne qui a fait 200 à 300 millions de dollars à travers mes quatre premiers succès et une autre m’a coûté 900 000 dollars de perte.

Il y a une grande leçon à tirer de mes échecs : ne pas penser que vous êtes au-dessus des échecs. Souvenez-vous que même si l’argent semble tomber du ciel, ne pensez pas que c’est juste parce que vous êtes un génie ! La chance joue son rôle également, vous vous trouvez au bon endroit au bon moment. 

Déterminer les leviers clés dans votre entreprise 

Ma deuxième grande erreur concerne la gestion des priorités de l’entrepreneur. La grande leçon que vous devez retenir de cette erreur : vous devez déterminer dans votre entreprise les leviers clés qui vous permettront de passer d’un niveau à un niveau supérieur. 

Dans le milieu des années 2000, le monde du publireportage a eu une croissance fulgurante, puis il a commencé à ralentir et j’ai prévu qu’Internet serait la prochaine opportunité. 

Pour cette raison, nous faisions beaucoup d’efforts pour concevoir un modèle d’affaires en ligne et à l’époque il n’y avait probablement rien de plus important pour nous. Nous étions des éditeurs de contenus payés aux États-Unis. 

Avec l’arrivé d’Internet, toutes les ressources sont devenues gratuites. Notre priorité était de trouver une solution pour vendre notre contenu dans un monde de contenu libre et gratuit ! 

L’erreur que j’ai commise était de chercher un modèle ou un moyen de nous lancer en ligne avec une solution magique que nous permettrait d’introduire notre contenu en ligne et de gagner de l’argent et de la visibilité. J’ai engagé alors un nouveau collaborateur qui venait d’un énorme site web, pour lancer ces opérations en ligne en suivant un modèle basé sur la publicité et le contenu gratuit. Il a réussi dans le secteur religieux et spirituel à créer du trafic sur le site Internet et il était payé par des annonceurs pour mettre leurs publicités sur le site. 

En tant qu’un expert en marketing direct, je n’ai pas compris ce business, mais j’ai cru en ce monde et j’ai accepté de créer un site d’information de santé des consommateurs. Il nous a fallu beaucoup de temps pour faire le site, et au moment où nous avons terminé, le modèle d’affaires de la publicité en ligne s’était écroulé. Mon erreur : amener un collaborateur avec un modèle différent qui ne marche pas avec mon activité et introduire plusieurs modifications simultanément sur mon plan d’affaires. D’autre part, j’ai pensé qu’il est toujours possible d’être le premier dans mon secteur et devenir le leader de la santé alternative sur le web sur une courte durée. Certes, il est toujours possible de devenir leader sur votre marché, mais il est important d’être réaliste et d’estimer une période raisonnable. Mais l’erreur que j’ai commise, c’était de se lancer dans un modèle qui était déjà obsolète au moment où j’étais prêt.

Pour conclure, nous sommes tous des humains, nous sommes tous dans le même bateau, et nous apprenons les uns des autres d’où l’importance d’un groupe de MasterMind. Il est important d’avoir des personnes autour de vous qui vous inspirent afin d’éviter certaines erreurs.

Quand devriez-vous parler de vos projets ?

Q

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’une question cruciale que vous vous posez quand vous lancez un nouveau projet, une nouvelle entreprise ou un nouveau produit/service : à quel moment devriez-vous commencer à en parler autour de vous dans le but de trouver des associés, obtenir des retours, avoir des investisseurs ou pour sensibiliser vos nouveaux clients ?

Cette question est épineuse parce qu’elle peut poser deux problèmes :

La peur d’être copié

Le premier problème est le plus répandu chez les 10 000 entrepreneurs que j’ai accompagné dans 35 pays. Il s’agit de la peur d’être copié. 

Généralement, avant de lancer un produit/service sur le marché, vous pouvez parler de ces caractéristiques dans le cadre d’une campagne publicitaire. Mais, vous risquez qu’un concurrent crée le prototype et mette son produit en vente avant même que vous finalisiez la conception de votre produit.

Cette question est relativement valide de nos jours. Il existe des sociétés qui observent si vous faites un projet de financement collaboratif sur des sites comme Kickstarter ou Windigogo. Une fois que ces projets ont du succès, ces sociétés produisent des contrefaçons avant le lancement du vrai produit dont le prototype était présenté sur les plateformes mentionnées.

Aujourd’hui avec les imprimantes 3D qui sont extrêmement perfectionnées et les produits d’information faciles à réaliser, le risque du plagiat a augmenté. 

Je me souviens, quand j’ai fait le Lancement Orchestré de la salle de formation de David Jay. En 2001, j’ai aidé David Jay un orthophoniste à lancer sa formation vidéo : Conseils en marketing. En l’espace de quelques jours, entre le partage d’une vidéo d’introduction et le lancement de la formation de David, un site russe présentait la même vidéo en reprenant tous les détails de la vidéo originale traduit en russe. 

David Jay a alors décidé de rencontrer ce russe parce qu’il avait une vitesse d’exécution assez impressionnante. 

Si vous avez peur d’être copié, c’est tout à fait légitime. Cette peur est justifiée et elle est votre pire ennemie. 

Si vous réalisez un produit/service qui risque d’être copié et si votre façon de parler est tellement fragile que les plagiaires peuvent vous dépasser, pensez à proposer un autre produit. 

Une solution pour éviter le plagiat, consiste à lancer un produit qui vous passionne. Les plagiaires n’ont pas la même passion que vous avez et par la suite, ils n’auront pas la longévité que vous aurez.

Évidemment, quand j’ai voulu lancer Le Marketeur Français, j’ai participé à une conférence et je ne savais pas encore sous quel nom j’allais lancer cet institut de formation Business to Business. J’avais juste mon activité de coaching de séduction et mon ancienne école de Salsa. 

J’ai testé des noms pour cette nouvelle activité dans un séminaire de Jeff Walker. Pendant ce séminaire, en discutant pour trouver un nom pour cette activité, un de participants m’a proposé le nom du Marketeur Français comme j’étais le seul français à ce moment-là qui s’intéressait au marketing. J’ai apprécié l’idée et j’ai adopté ce nom. 

Ensuite, à la conférence d’après à laquelle j’ai participé qui parlait du marketing, je me suis présenté au public en tant que Le Marketeur Français. Après une courte durée, il y avait le marketeur belge, le marketeur africain et le marketeur québécois qui ont disparu rapidement.

Cette anecdote, pour vous dire que même une idée originale peut être copiée, mais les plagiaires lâcheront l’affaire rapidement. 

Retenez que les entreprises qui copient identiquement vos produits et votre stratégie ne sont pas vos concurrents.

Quand est-ce qu’on doit parler de son projet ?         

Si vous réussissez à surpasser la peur de parler de votre idée, je vous annonce que c’est le premier écueil. Par contre, si vous n’osez pas parler de votre produit/service, vous risquez de vous trouver paniqué. Au moment où vous sortez avec votre idée, des années plus tard, vous êtes alors déçu. 

Pourquoi ? Pour la simple raison, que vous n’étiez pas à l’écoute de votre marché et vous avez créé un produit dont personne n’a besoin. Donc, vous découvrez que vous avez gaspillé votre temps. 

D’un autre côté, il est impératif de se méfier d’un autre piège : si vous parlez constamment de votre projet, vous créerez l’illusion du progrès.

L’illusion du progrès

Un vrai phénomène scientifiquement prouvé, explique que les personnes qui parlent tout le temps de leurs futurs projets, auront la même sécrétion d’endorphine, hormone du bonheur, que les personnes qui avancent réellement sur leurs projets. 

Les chercheurs ont prouvé que les personnes qui n’arrivent pas à parler de leurs idées auront statistiquement des résultats moins bons que ceux des personnes qui ont demandé des retours à des moments clés et avancent sur leurs projets. 

Vous pouvez remarquer les deux pièges sous deux angles différents : si vous ne parlez pas de votre produit, vous risquez de lancer un produit inutile sur le marché. 

D’autre part, si vous abusez, vous créez l’illusion du progrès. 

Afin de trouver le juste-milieu, au moment où vous avez une idée extrêmement brillante, commencez à la décrire à vous-même.   

Décrire l’idée à vous-même

Pensez à décrire l’idée à vous-même. L’idée doit être détaillée et claire.

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller le matin avec une idée de génie ?

Quelques minutes plus tard, quand vous êtes bien réveillé et que vous y repensez ou vous essayez de la noter, vous constatez que l’idée n’est pas aussi inspirante que ce que vous croyez. En effet, le cerveau humain au moment du réveil n’a pas les mêmes capacités d’analyses qu’en temps normal.    

La première étape du processus de partage de la préparation du lancement, c’est de vous convaincre vous-même. 

Pour ce faire, je vous recommande un outil qui va vous permettra de formaliser vos idées : la fiche impact.   

La fiche impact

C’est un des outils le plus phénoménaux que j’ai connu grâce de mon coach Dan Sullivan. 

Après avoir décrit l’idée à vous-même, il est temps de lancer des conversations avec des personnes de confiance. Il ne s’agit pas d’un engagement public, mais tout simplement de discuter avec des personnes de confiance afin de clarifier vos idées, échanger des avis et recevoir des critiques constructives. 

Essayez de trouver des personnes équilibrées de votre encourage et évitez deux catégories : les personnes qui voient le mal partout, et celles qui acceptent toutes les idées sans exception. 

Cela nous mène vers un autre outil dont je parle régulièrement qui est le MasterMind.

Le MasterMind    

Ce sont des groupes de personnes qui nous permettent d’échanger des soutiens positifs et d’obtenir des retours constructifs. 

J’ai détaillé le principe du MasterMind dans mon livre Le secret des Entrepreneurs Libres.

Une fois, que vous avez collecté les retours, vous devez avancer. 

Il est possible de parler de votre projet au grand public, quand vous franchissez des étapes clés.

Les étapes clés

En franchissant ces étapes vous serez la référence sur ce produit/service et vous garantissez que votre idée existe et flotte dans l’esprit collectif. 

A ce stade, il est possible de parler de vos projets, à condition que vous ne dévoilez pas votre nom de marque avant de le déposer à votre Institut nationale de propriété intellectuelle. En France c’est l’INPI.

L’INPI   

Déposez votre nom de marque dans les domaines concernés. 

Si vous comptez lancer un produit de beauté vous pouvez le déposer dans produits cosmétiques, produits de beauté et produits du quotidien par exemple. Par la suite, vous devez enregistrer votre nom de marque. Ainsi, vous possédez votre nom de marque et personne d’autre n’aura le droit de l’utiliser. Si vous ignorez cette étape, vous risquez que votre nom soit réservé avant de le faire vous-même.

Il est indispensable de parler de votre produit à tous les moments clés du projet. Ainsi, vous attirez autour de vous les investisseurs, les partenaires, les fournisseurs, les prestataires et les clients potentiels. 

Cette stratégie est efficace également pour impliquer toutes les personnes concernées et collecter les retours au bon moment. 

Comme résultat, vous lancez un produit fini qui répond à leurs attentes, et en même temps il est déjà connu sur le marché. C’est ainsi que votre produit connaîtra le succès au moment où il sortira.

Le saviez-vous ? Un entrepreneur est un créateur de ressource

L

Un entrepreneur est quelqu’un qui, à partir de ses propres ressources, en les faisant fructifier, va obtenir d’autres ressources.

Si nous posons la question à un groupe d’entrepreneurs, la plupart d’entre eux confirmeront qu’ils sont soit en train de lancer une nouvelle activité soit un nouveau produit et cela sans ressource. 

Cependant, chaque entrepreneur est en réalité riche de ses propres ressources et il est primordial de les utiliser au maximum. Il faut donc prendre le temps de réfléchir à ces ressources que vous avez à votre disposition. 

Par exemple, avant de lancer Le Marketeur Français, je ne possédais ni partenaire, ni liste d’abonnés, ni produit. 

Cependant, un an auparavant, j’avais décidé de troquer l’une de mes ressources, à savoir ma capacité et expérience à lancer de nouveaux produits sur un marché, à l’une des mes connaissances. 

Olivier, le contact en question, avait besoin de mon expertise pour lancer lui-même un nouveau produit. Cette nouvelle idée était en fait une idée que j’avais eu quelques temps auparavant mais que je n’avais pas le temps d’exploiter et que j’avais donc proposée à Olivier. Olivier, blogueur au sujet de livres, bénéficiait quant à lui d’une ressource dont moi j’avais besoin : des lecteurs et des abonnés ! 

Au-delà des bénéfices financiers que j’allais obtenir pour avoir fait naître l’idée, je lui demandais donc d’envoyer deux mails à ses abonnés à propos de webconférences que j’allais initier. 

Au lancement de ma première webconférence, grâce à ce mailing, j’avais donc quelques inscrits. J’arrive à la fin de cette conférence à présenter mon offre et à parler du programme de formation « Séduire le client », que je souhaite développer. Certaines personnes assistant à la webconférence veulent assister à ces modules de formation, je réalise ainsi mes premières ventes. 

En d’autres termes, grâce à ma toute première ressource, j’ai pu lancer mon programme et trouver un moyen d’obtenir des inscriptions. 

Je fais donc de nouvelles webconférences pour obtenir plus d’inscriptions car je sais désormais que ce système fonctionne pour concrétiser des ventes. Cela me permet alors d’attirer des partenaires, qui sont rassurés de voir que j’ai un produit qui convertit. Ces partenaires ont également la preuve de mon expérience, grâce notamment à ma première entreprise de conseils en séduction et la preuve de ma notoriété, grâce à mes passages à la télévision. 

Ces partenaires vont faire la promotion de mon offre et cela va me permettre d’augmenter ma liste de prospects. Mes revenus vont donc passer du jour au lendemain de zéro euro à des centaines de milliers d’euros et cela en n’utilisant que mes ressources liées à mes expériences précédentes ou à mes contacts.

En conséquence, j’ai fait fructifier mes propres ressources pour m’en créer de nouvelles. 

Pour lancer une activité, sept ressources sont nécessaires et vous allez voir que vous en possédez déjà quelques unes :

  • Vos relations

A savoir les personnes que vous connaissez mais surtout les personnes qui vous connaissent ! Il y a trois  catégories de relations utiles : les personnes susceptibles d’acheter votre produit, les partenaires potentiels et les contacts intermédiaires qui peuvent vous établir des connexions. 

  • Votre notoriété

À savoir votre notoriété auprès de médias, soit de grands publics ou spécialisés, qui vous permettra d’atteindre votre cible. 

  • Vos compétences 

Si vous êtes extrêmement compétent dans votre domaine, vous pourrez alors rendre un service et surtout troquer votre compétence contre une des ressources qu’il vous manque et sans avoir recours à l’argent. Beaucoup d’entrepreneurs pensent qu’il faut investir pour gagner de l’argent, mais investir pour apprendre, pour faire de la pub et pour avoir des partenaires qui font votre promotion, peut vite dépasser votre budget. Il faut donc être créatif pour trouver des ressources que vous n’avez pas au démarrage de votre activité. 

  • Votre produit 

A savoir ce que vous vendez, que cela soit un produit physique ou immatériel ou encore un service. Il vous faut une compétence pour le créer. 

  • Votre offre 

Cela est totalement différent de votre produit. Le produit est l’objet (physique ou virtuel) que vous vendez ; l’offre est la façon dont vous le vendez, le livrez, le payer etc. C’est votre message de vente. A l’intérieur de votre offre, le produit est interchangeable et si vous n’arrivez pas à vendre c’est aussi peut être parce que vous n’avez pas assez travaillé votre offre.

Restent deux ressources que je dévoilerai plus tard, mais vous l’aurez compris par mes exemples que l’essentiel réside dans votre capacité à interchanger vos ressources avec celles de vos relations. 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */