CatégorieCréer une équipe ultra-performante

Les concepts fondamentaux afin d’aligner votre équipe sur vos objectifs

L

Est-ce que vous avez parfois l’impression que vos efforts se dispersent et que votre équipe n’a pas trop conscience des priorités de votre entreprise ? 

Vous vous trouvez dans une situation où vous avancez dans une direction tandis que votre équipe en suit une autre. Par conséquent, votre entreprise n’avance pas par rapport à vos priorités. 

C’est le problème que nous allons résoudre aujourd’hui.

Quel est le but de votre entreprise ?

Évidemment, le but principal de votre entreprise consiste à générer des profits. Mais, beaucoup d’entreprises ne se rendent pas compte de cette priorité et essayent d’optimiser des éléments qui n’ont rien à voir avec la génération du profit. Comme résultat, ces entreprises se trouvent souvent bloquées. 

Il est indispensable de réaliser que votre entreprise a un but et que vous devez le définir d’une façon très concrète. 

Par la suite, il est impératif de prendre en considération trois facteurs qui dépendent de votre type d’activité afin d’atteindre ce but.

Ces conseils peuvent être appliqués pour :

  •  Une entreprise de services ;
  • Une entreprise de formation ;
  • Une entreprise de création de produit ;
  • Une entreprise de e-commerce.

Pour se faire, il suffit d’adapter ces trois concepts à votre activité.

Optimisez la sortie de votre entreprise !

Votre entreprise doit être considérée comme étant un système, de telle façon, vous aurez un flux entrant qui aboutit à une sortie après avoir subi des modifications. La sortie de votre entreprise est le produit vendu et livré au client qui génère de la valeur suite à sa vente. Cela mène à une augmentation du chiffre d’affaires et à la génération d’un profit. Afin d’augmenter ses profits, il faut optimiser la sortie de votre système à la hausse. 

Plus vous réussissez à améliorer la production de votre système, plus vous générez des ventes et par la suite augmentez votre chiffre d’affaires. 

Bien entendu, nous parlons des produits qui seront vendus et qui génèrent des chiffres et non pas des produits qui finiront dans le stock de votre entreprise.

Minimiser le stock dans votre entreprise !

D’autre part, il est recommandé d’optimiser ce qui est bloqué dans votre système. 

Je vous donne un exemple. Beaucoup de mes clients, sont dans le secteur de la formation qui n’a rien à voir avec l’industrie. Pourtant, il est possible d’adopter ce concept à leurs activités. La sortie du système peut être un accès de formation qui sera vendu à un client. C’est cette sortie que mon client doit optimiser. Il doit la vendre au maximum.

Ce qui est bloqué dans le système, c’est tout ce qui est en cours de création. 

Mes clients, qui sont des formateurs, sont toujours en train de créer un nouveau produit de formation. Ils ont des vidéos en attente sur le disque dure, des PDF à moitié écrits ou des audios à moitié enregistrés. Ils ont beaucoup, de ce qu’on appelle, stock. Il s’agit de tâches inachevées et de produits incomplets. Ces derniers ne sont pas exploités ou vendus, donc ils ne génèrent pas de valeur. Tous ces produits en stock qui n’apportent pas de bénéfices doivent être minimisés. 

Pour ce faire, vous devez identifier dans votre entreprise de quoi se compose votre stock :

  • Des prospects que vous n’avez pas relancé ;
  • Des emails non envoyés ;
  • Des ressources qui sont aujourd’hui prisonnières de votre boîte.            

Une fois que vous avez identifié le stock de votre entreprise, il est indispensable de mettre en place une stratégie pour le minimiser.

Contrôlez vos dépenses opérationnelles !

Le troisième concept clé, consiste à contrôler vos dépenses opérationnelles. 

Pour transformer votre stock en un flux sortant, vous avez des dépenses quotidiennes afin de :

  • Payer des salariés ;
  • Couvrir des frais fixes ;
  • Payer le coût d’hébergement de votre site et vos outils marketing.

Certes, toutes ces dépenses sont inévitables pour que votre entreprise fonctionne, mais elles doivent être négociées à la baisse.

Cette façon de réfléchir, vous permettra d’optimiser ces trois facteurs : à la hausse la sortie de votre entreprise et à la baisse le stock et les dépenses. 

Vous devez identifier quelles sont les vraies priorités dans votre activité. Ainsi, vous serez capable de remplacer les produits qui n’apportent pas de la valeur par des produits qui génèrent des ventes et par la suite augmenter votre chiffre d’affaires.    

À lire également :

Lancer une entreprise avec un associé : la check-list

L

Beaucoup des entrepreneurs que j’ai accompagné au cours des dernières années, ont lancé leur activité avec un ou plusieurs associés. 

De part mon expérience je peux vous dire qu’il existe un petit nombre de facteurs qui vont faire le succès ou l’échec de votre partenariat avec votre ou vos associés. 

Je vous expose les 9 éléments qui doivent attirer votre attention pour pouvoir lancer une entreprise à plusieurs. 

Éviter de s’associer à 50 / 50 :

En effet, les entreprises lancées en binôme, font souvent cette erreur. Au début, cela semble idéal, car tout est partagé en deux parts égales. 

Au fil du temps, on constate rapidement que l’un des associés va avoir beaucoup plus d’investissements que cela soit financier, de temps ou personnel. 

Ensuite, on va s’apercevoir que l’un des associés aura un rôle d’employé dans l’entreprise alors que le second aura plutôt un rôle stratégique, comptable, financier et marketing. 

Finalement, la répartition n’est pas équitable. 

Un autre point négatif de cette structure à 50/50 est pour la prise de décision. Effectivement, quand les deux associés sont en désaccord, il est extrêmement difficile de trouver une solution qui aurait la majorité, alors qu’à trois associés, il y aura toujours au moins deux personnes en accord pour avoir la majorité. 

Il vaut mieux prendre une mauvaise décision que de rester trop longtemps sans en prendre une seule et de rester bloqué. 

Il est préférable d’avoir des accords qui reflètent  la réalité de la vision où va aller l’entreprise. 

S’assurer que votre équipe comprend des « joueurs » qui ont déjà joué à un haut-niveau :

Selon Annie Pratt, une des experts de la gestion d’équipe, le meilleur prédicteur des résultats futurs d’une équipe ce sont ses résultats passés. 

Quand vous vous associez : au lieu de prendre deux débutants qui ont une bonne idée et qui veulent se lancer, il vaut mieux s’assurer d’avoir dans son équipe dirigeante une personne qui a déjà exécuté ce type de projet avec succès, qui ait plus d’expérience que vous. 

Il peut être possible, par exemple, d’être deux débutants, d’être à 45% chacuns, et de prendre un entrepreneur expérimenté et lui laisser les 10% restants. 

Ce dernier pourrait être votre mentor parce qu’il aurait déjà développé dans sa précédente carrière une boîte qui est devenue très grosse dans le secteur auquel vous vous attaquez. 

Créer un pacte d’associés :

Il faut avoir un accord écrit qui récapitule votre accord avec vos associés et ne pas s’entendre sur un simple accord verbal en se disant que les statuts de la société suffiront. 

Présenter la répartition du capital fourni par chacun des associés et la prise de risque respective :

Il faut déterminer clairement ce que chacun des associés a investi et surtout qui aura la responsabilité de réinvestir si l’entreprise a besoin de fonds. 

Faire la liste des ressources et de la valeur ajoutée que chacun des associés apporte dans l’entreprise : 

Il est important de savoir quelles sont les compétences que chacun peut apporter pour l’entreprise. Autant pour le côté marketing, prospects, vente, investissements financiers… 

Il faut savoir qui sera chargé de telles ressources et qui devra continuer de le faire au cours de la vie de l’entreprise. 

Décrire par écrit les rôles et l’effort attendu de chacun : 

Vous devez noter concrètement, les tâches que chacun va effectuer au fil de l’aventure de l’entreprise. 

Dès le départ, vous saurez par exemple, si le poste d’une personne en particulier est plutôt un poste d’associé, de salarié, ou si c’est seulement un investisseur qui n’a aucun rôle au quotidien dans la gestion de l’entreprise. 

Mettre par écrit la répartition des rémunérations et des dividendes : 

Beaucoup d’entrepreneurs font l’erreur de mélanger ses deux notions en se payant une moitié en rémunération et l’autre moitié en dividendes. 

Il est important de mettre en place une rémunération qui est liée à la tâche et au rôle que chacun fournit dans l’entreprise en tant que participant actif. 

Concernant les dividendes, ils doivent se payer en fonction du bénéfice que réalise l’entreprise et de l’investissement que chacun a mis financièrement et du risque qu’il a pris. 

Clarifier le processus de décisions en cas de désaccord : 

Il faut déterminer qui aura la responsabilité de prendre les décisions finales dans son secteur de prédilection : financier, marketing, relation clients-fournisseurs, choix des produits…

Expliquer ce qu’il doit se produire lors d’une cessation de collaboration d’un associé : 

Il faut mettre en place la façon dont se fera la négociation de sortie. 

Une des meilleures clauses, est celle que je recommande dans mon livre, ce que j’appelle la clause du gâteau : le principe est de permettre à un des associés de faire une offre et aux autres de faire une contre-offre sans avoir de disputes.

Si vous mettez en place cette check-list, vous vous assurez que votre démarrage d’entreprise avec des associés sera un succès et que les conflits n’empecheront pas à votre entreprise de prospérer. 

Le feu sacré : l’importance de déléguer vos tâches

L

Je vais vous partager aujourd’hui les trois étapes qui vous permettront de retrouver votre liberté et de vivre des expériences uniques aux-côtés de leaders de l’entreprenariat français.

Aujourd’hui, vous travaillez trop, vous avez bâti un projet sans doute novateur, un projet de qualité mais vous vous retrouvez dans une spirale paradoxale qui fait que vous travaillez plus au lieu de vous sentir de plus en plus libre. 

Si vous organisiez autrement votre activité et si vous vous entouriez des bonnes personnes, vous pourriez vivre des expériences exceptionnelles avec d’autres entrepreneurs.

Lorsque j’ai rejoint un MasterMind aux USA, l’une des membres du groupe, Julie Kearns, m’a donné un conseil important. 

Julie possède une activité dans l’investissement immobilier en Australie qui réalise un chiffre d’affaires de douze millions de dollars australiens par an. Julie m’a appris sa devise : 

« Je ne fais rien que quelqu’un d’autre puisse faire » 

Les seules activités qu’elle entreprend au quotidien dans son entreprise sont celles que personne ne peut réaliser dans son équipe. Le problème c’est que beaucoup d’entrepreneurs pensent déjà agir ainsi, ils s’imaginent réaliser les tâches qu’eux seuls peuvent faire. Par exemple, ils croient être les seuls capables de créer leur site Web, leur logo, d’écrire des articles, de présenter leur offre en vidéo. Pourtant, ils ne se rendent pas compte que dans leur secteur d’activités, s’il existe une concurrence, c’est que d’autres en sont capables également.

La devise de Julie doit vous permettre de réfléchir. Personnellement, je suis arrivé à la conclusion qu’en enlevant tout ce que je pouvais déléguer, il ne me resterait que les activités qui s’appuient sur ma propre expérience, sur mon expertise. Personne ne peut savoir mieux que moi ce que j’ai vécu et compris. 

Comme mon activité me plaît, la liste de ce que je dois effectivement réaliser se résume à ce qui me passionne. Je l’appelle le feu sacré. Si vous passez votre temps à effectuer des activités que vous aimez, votre travail ne sera plus vraiment un travail. Vous vous améliorerez très rapidement pour atteindre un niveau d’excellence.

S’entourer d’une équipe performante

L’étape suivante consiste à vous entourer d’une équipe. J’utilise le même critère du feu sacré pour sélectionner les nouveaux membres. Je ne recherche pas des gens qui savent tout faire dans la tâche mais qui sont passionnés. Il s’agit de leur propre feu sacré.

Lorsque je réalise une tâche qui sera répétitive, j’écris une procédure dans un document texte. Elle sera utile au nouvel employé que je ne devrais pas former en direct. Je partage donc avec mon équipe une grande quantité de procédures que j’écris au fil du temps. Toutes les activités répétitives doivent obligatoirement devenir l’objet d’une procédure et chacun créée des documents. Si la mission d’une personne absente doit être accomplie dans l’urgence, n’importe qui dans l’équipe peut la réaliser. Nous avons ouvert un Google Drive, un système de partage de documents en temps réel qui permet à tous d’accéder à  la totalité des procédures.

Vous avez donc libéré du temps sans devoir vous inquiéter des tâches que vous avez déléguées à l’équipe. Mais les entrepreneurs sont des accros du travail. Nous arrivons donc à la troisième étape : 

Rejoindre un groupe

Rejoignez un groupe qui organise régulièrement des sessions exceptionnelles planifiées longtemps à l’avance. 

Le seul moyen pour un entrepreneur occupé de passer du bon temps c’est qu’il planifie ses moments de décompression. 

L’intérêt d’un groupe MasterMind est de profiter de ces moments. L’effet gagnant est double : se réunir pour propulser votre entreprise vers le sommet mais aussi passer d’agréables moments en bonne compagnie. Dans ce genre de groupe, tout est prétexte à vous pousser à penser plus grand. 

Le MasterMind que j’ai créé, appelé Les Agisseurs, organise à chaque rencontre un événement. Une limousine a amené tous les membres dans une villa au bord de l’océan où tout le groupe a pris des cours de cuisine avec un grand chef réputé. Aucun des participants ne se serait autorisé ce genre d’activité s’il était resté seul chez lui. Nous ressortons de ces expériences, épanouis, reposés, avec un moral d’acier.

Je viens donc de partager avec vous les trois étapes permettant de vous libérer du temps et de le passer avec des personnes brillantes.

Les conseils ultimes pour apprendre à déléguer

L

Lorsque vous pensez à lancer votre activité, vous comptez souvent sur une passion ou un savoir-faire technique qui constitue le cœur de cette activité. En se basant sur vos connaissances, vous démarrez votre entreprise sous généralement un des formats suivant : micro-entreprise ; entreprise individuelle ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée.  

La première chose que je veux que vous compreniez est la signification de ce proverbe : « Si vous voulez aller vite, marchez seul, mais si vous voulez aller loin, marchons ensemble. »

Étant donné le manque d’apport financier au démarrage, vous décidez de faire, vous-même, toutes les tâches nécessaires :

  • Créer votre site ;
  • Lancer un blog ;
  • Gérer la newsletter.

Vous arrivez ensuite certainement à un moment où vous constatez que toutes ces tâches sont chronophages. Chaque tâche vous fait perdre beaucoup de temps inutilement. Or, il est prioritaire de profiter de ce temps pour améliorer votre capacité à former.

Le rôle de l’entreprise consiste à proposer une offre à ses clients pour vendre un produit/service et gagner de l’argent. Pour mettre en place une stratégie de gestion de votre activité, il est nécessaire de définir ces différents éléments.

Dans une entreprise de formation, vous proposez à vos clients vos compétences et votre savoir-faire. En tant que formateur, votre produit peut-être une vidéo que vous avez filmé devant votre caméra, une intervention dans un séminaire ou un cours que vous avez proposé à vos clients.

Pour générer des ventes, il est crucial de consacrer du temps à la création de votre produit : le contenu d’une formation. Le cas échéant, vous n’aurez pas un produit à vendre pour vos clients et vous ne générez pas de revenus.

Comment promouvoir sa formation ?

Afin de promouvoir votre entreprise de formation, il est recommandé de mettre à disposition de vos prospects des formations gratuites : des articles, des vidéos ou un contenu attractif sur les réseaux sociaux. 

La meilleure façon pour un formateur de se faire connaître est de proposer des formations gratuites à son audience.

Pour faire mieux que la concurrence, la qualité du contenu et la pertinence de la formation sont deux points très importants. Offrir beaucoup de valeur ajoutée à votre audience vous permettra d’attirer plus de potentiels clients et de les fidéliser : vous décrochez ainsi la position de leader.

Sur notre site « Séduire Le client », nous avons plus de 65 000 personnes qui bénéficient de nos conseils, vidéos et articles partagés. Sur Facebook, de 15 000 à 30 000 personnes parlent de notre page, partagent nos articles ou des liens avec leurs amis.

Imaginez une activité avec 7 000 000 de personnes qui ont vu mes vidéos sur Internet, 65 000 personnes abonnées à ma page, 30 000 personnes en train de me mentionner dans des publications sur les réseaux sociaux…

Il m’est impossible de gérer tout ce flux individuellement.

Comment déléguer certaines tâches ?

Un levier très important dans votre activité de formation est de savoir confier certaines tâches à votre équipe ou à vos collaborateurs.

Toutefois, définir les tâches à déléguer n’est pas une mission évidente. Pour y parvenir, posez-vous cette question :  

Qu’êtes-vous prêt à faire pour devenir ce que vous souhaitez ?

Toute personne a des ambitions et des objectifs à réaliser, pour certains, c’est devenir formateur, coach, modèle ou une personne inspirante, pour partager leur savoir. Pour concrétiser ce désir, il y a des étapes à suivre.

Premièrement, vous devez vous former parce que c’est difficile de partager un savoir si vous n’avez pas de connaissances et des compétences spécifiques.

Deuxièmement, pensez à transférer des tâches à vos collaborateurs. Décidez que vous n’êtes pas prêt à faire des tâches qui vous font perdre du temps.

Un jour, j’ai décidé, malgré mes compétences, de ne plus intervenir dans les tâches techniques. Il est préférable de profiter de ce temps pour créer le contenu d’une formation ou développer une nouvelle compétence dans ce domaine. J’ai une équipe dont le rôle est de me libérer du temps utile pour me focaliser sur des tâches à haut impact pour le développement de mon activité.

Prenons un exemple pour mieux comprendre.

Si vous créez une web-conférence seul, vous êtes obligé de suivre des tutoriels et vous devez apprendre les techniques nécessaires pour y arriver. Cela nécessite beaucoup de temps, et le temps c’est de l’argent.

Or, vous pourriez au lieu de tout faire vous-même, confier cette tâche à des spécialistes. Il vous suffit pour cela de bien détailler vos besoins à ces prestataires de services pour récupérer un travail dans les plus brefs délais et avec des coûts optimaux et une qualité irréprochable.

Personnellement, à part les tâches techniques, je demande à mon équipe de créer des sondages pour pouvoir choisir un thème adéquat aux attentes de mes clients et fixer la date des formations selon leurs disponibilités. Je me concentre ainsi sur ma mission principale : créer un contenu de formation riche et pertinent qui engage mes clients.

Je vous invite à adopter cette stratégie de travail et à confier des tâches à votre équipe. Evidemment, la délégation ne veut pas dire ne rien faire.

En tant que formateur, vous avez des tâches à accomplir et personne ne pourra les faire à votre place. Vous devez apporter de la valeur ajoutée à vos clients et partager vos connaissances d’une façon fluide.

Il est primordial de faire la différence entre la délégation et l’abandon des responsabilités. En effet, vous devez suivre les différentes parties de votre activité et gérer le processus de travail.

Les boîtes noires sont des éléments ou des étapes que certains entrepreneurs peuvent ignorer dans la procédure de travail. Pensez à suivre les détails de votre activité et à assurer la gestion de votre entreprise afin de les éviter. 

Conseils utiles pour toujours obtenir un travail de qualité de la part de vos prestataires

C

S’entourer des bonnes personnes est primordial dans la réussite de vos projets. 

Il ne faut donc jamais se limiter à une personne ou une société, lorsque vous cherchez à embaucher ou sous-traiter. Pour avoir la garantie que vous allez travailler avec le partenaire idéal pour votre business, tâchez d’aller toujours plus loin dans votre recherche. Ne vous contentez pas d’un seul essai, ne vous faites pas avoir par de la sous-traitance en cascade, qui vous fera perdre du temps et de l’argent et très certainement de la qualité. 

Par exemple, si vous cherchez un prestataire de service, tel qu’un comptable ou un avocat, prenez le temps de faire un appel téléphonique au préalable. De toute évidence, ceux qui n’accepteront pas l’appel seront écartés. Au contraire, les meilleurs sollicitent d’eux même cet appel, leur permettant généralement d’en savoir plus sur votre projet et de montrer leurs compétences. Cet appel vous permettra donc de juger de la pertinence de votre futur prestataire et vous évitera de signer un accord avec quelqu’un qui n’est pas spécialisé dans le domaine et fera appel à un confrère pour effectuer le travail, en vous sur-facturant. 

De la même façon, si vous souhaitez recruter, vous pouvez mettre à l’épreuve vos candidats en leur faisant un test réel, non payé mais en échange de bons procédés. Échanger une ressource contre une autre peut être un excellent moyen de rémunérer vos prestataires au départ, sans prendre de risque financier et ainsi de vous assurer de leur qualité. 

Si vous vendez des formations par exemple, et que vous cherchez un copywriter pour en écrire le contenu, vous pouvez proposer à la personne d’assister gratuitement à la formation, ce qui lui est bénéfique, et ensuite d’en rédiger la page de vente attendue. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, vous n’aurez rien dépensé et il aura bénéficié d’un formation gratuite. Cela permet de se quitter en bons termes, et surtout d’éviter le recrutement d’une personne non qualifiée. 

Une fois vos partenaires sélectionnés, la rédaction d’une fiche impact est ensuite la meilleure manière d’obtenir le résultat que vous attendez. 

Lorsque vous aurez votre premier projet à déléguer, rédigez votre première fiche impact. Bien que cela puisse paraître difficile la première fois, ne remettez jamais à demain et essayer de le faire de façon succincte en répondant à cinq questions clés. 

En effet, prendre l’habitude de mettre sur papier ce que vous voulez exactement vous assurera des résultats bien meilleurs. Établir votre liste de critères de succès permettra alors à vos prestataires d’avoir une idée précise de que vous attendez. 

Si nous reprenons l’exemple de la formation : vous souhaitez mettre à disposition un live cast. Vous pouvez donc expliquer dans votre fiche impact, pourquoi cela est essentiel pour vous que cela fonctionne correctement, en mettant en avant les conséquences si le live cast n’est pas mis en place, les conséquences s’il ne fonctionne pas correctement, ou encore les retombées positives si le résultat escompté est au rendez-vous. Il est donc fondamental de rédiger une liste qui dira « mon projet sera réussi si… tels et tels critères sont remplis ». 

En synthèse, pousser plus loin la recherche des meilleurs prestataires et être davantage précis dans la rédaction de vos attentes, vous permettront d’atteindre des résultats phénoménaux dans vos projets.

Comment j’ai perdu 17 000 euros pour une feuille de papier

C

Aujourd’hui, j’ai la chance d’être entouré d’une équipe dynamique, compétente et motivée qui me permet de toucher des centaines de milliers de personnes à travers la francophonie tout en travaillant seulement une journée par semaine. Je n’ai pas toujours été aussi bien entouré.

Le panorama

En 2009, quand je commençais à avoir pas mal de succès avec mon entreprise et que je me demandais comment faire pour passer au niveau supérieur, j’ai eu la chance de m’inscrire à un programme pour entrepreneurs organisé par un célèbre entrepreneur américain. En fait, il s’agissait d’une sorte d’abonnement. Vous receviez un magazine pour entrepreneurs chaque mois et pile au moment où je me demandais comment faire pour structurer mon activité et la faire exploser, j’ai reçu cette newsletter par la poste. Quand j’ai commencé à le lire je me suis dit que c’était la solution.

La solution dont parlait l’auteur c’était de l’importance de mettre en place ce que nous appelons des « procédures ». L’idée, c’était de se dire que si nous voulons exceller dans notre entreprise et avoir un niveau de qualité élevé à fournir aux clients, il fallait également pouvoir se développer sans être trop dépendant de l’entrepreneur. L’idée mettait l’accent sur l’importance d’écrire notre process de façon structurée pour que toute personne que nous embauchons par la suite et qui doit faire la mission puisse juste lire la procédure, comprendre comment ça fonctionne chez nous et être capable d’exécuter la procédure et faire sa mission avec le même niveau de qualité que celui attendu au quotidien. Je me suis tout de suite dit que c’était une idée géniale qu’il fallait que j’adopte.

Le plan

Mon plan était le suivant : puisqu’il fallait que je mette en place des procédures afin de pouvoir par la suite déléguer et donc me libérer du temps, je me suis dit que ce qu’il me fallait c’était recruter quelqu’un qui puisse être une sorte de manager de projet à qui j’allais donner cette newsletter expliquant comment faire des procédures. Sa première mission allait être de créer la procédure mère, c’est-à-dire la procédure qui allait expliquer comment faire des procédures afin que les autres puissent le comprendre pour pouvoir après commencer à décrire tous nos process sous forme d’un manuel de procédures pour que par la suite ça puisse être beaucoup plus simple pour moi de déléguer. Voilà quel était le plan.

Au même moment, un  de mes anciens clients avec qui j’étais devenu ami, appelons-le Didier, cherchait à quitter son job dans une banque pour en trouver un nouveau qui aurait permis d’utiliser ses compétences différemment et d’augmenter également très rapidement ses revenus. Comme nous nous connaissions bien et qu’il était un ancien client satisfait qui connaissait déjà bien ce que je faisais, je lui ai proposé de faire de lui mon tout premier salarié. Au début, il allait gagner 2000 euros par mois mais l’entreprise allant exploser, il allait finir par en gagner jusqu’à au moins 5000. Je lui ai donc expliqué que sa première mission serait de créer une procédure expliquant comment en créer d’autres. C’était ça mon super plan.

Le plantage

J’ai donc embauché Didier. Le contrat d’embauche démarrait à une date, disons le 1er octobre. C’était écrit dans le contrat. Cependant, Didier discutait sur les termes qui avaient été décidés. La rémunération, le travail à distance, etc. Nous avons discuté tout le mois d’octobre. Pendant ce temps, Didier ne travaillait pas car il n’approuvait pas tous les termes du contrat. Le problème était que le contrat démarrait quand même officiellement le 1er octobre, ce qui fait que le premier mois, rien n’a été réalisé. Zéro mission, zéro travail.

Nous en arrivons au second mois suivant l’embauche de Didier et plus ou moins à la moitié de ce second mois, donc en mi-novembre environ, nous sommes enfin d’accord et Didier signe le contrat de travail. Je rappelle donc à Didier que sa première mission est de réaliser la procédure mère. Seulement, au bout d’un moment, je commence à me dire que Didier ne me donne aucune nouvelle. Je n’avais aucune idée d’où il en était dans la réalisation de cette procédure mère. Nous étions déjà en fin du mois de novembre et rien ne semblait avoir bougé. Je me suis retrouvé mécontent de comment les choses évoluent, ou plutôt devrais-je dire de leur manque d’évolution. J’avais payé Didier pour déjà un mois et demi sans que rien n’ait avancé et il semblait qui plus est faire l’autruche. Je n’avais aucune idée de ce qu’il faisait.

Didier m’a plus tard dit qu’il avançait dans le projet qui lui avait été demandé de réaliser. J’avais à l’époque offert à Olivier Roland, qui était mon client consulting, de donner à ses clients une conférence que j’allais co-présenter avec lui pour expliquer des stratégies marketing que ses clients pouvaient utiliser dans l’entreprise. J’étais devenu assez proche d’Olivier donc je me suis confié à lui en lui expliquant la situation compliquée avec Didier. Par chance, même si j’ai aidé Olivier à lancer son entreprise en ligne, il était tout de même entrepreneur depuis plus longtemps que moi. Il avait une société de dépannage informatique basée à Lille. Il avait donc déjà eu des salariés. Ayant lui aussi commis des erreurs dans ses premières embauches, il m’a fait comprendre que Didier n’allait jamais rien faire de concret et à la place soit faire la victime ou faire le bourreau mais dans tous les cas créer une situation de conflit. Olivier m’a donc conseillé de confronter Didier et de mettre fin à son contrat.

Cette situation me stressait fortement car je n’avais jamais licencié personne de ma vie, Didier étant mon tout premier salarié. Je ne savais pas trop comment il allait le prendre, si ça allait mal tourner ou bien se terminer. Nous étions à ce stade sortis de la période d’essai indiquée dans le contrat, ce qui allait entraîner beaucoup de complications.

Au final, Didier est resté quatre mois dans mon entreprise. Entre son salaire, les charges sociales, les charges patronales, la procédure de licenciement et les indemnités, me séparer de Didier m’a coûté 17 000 euros. L’entreprise en a aussi pris un coup car tout le temps que je passais à m’occuper du cas de Didier était du temps que je perdais à ne pas vendre mes produits.

J’avais à l’époque une courbe graphique des comptes de l’entreprise qui montait progressivement. Mais les problèmes avec Didier n’ont fait que faire chuter la courbe, jusqu’à ce que l’entreprise se retrouve dans le négatif de plusieurs milliers d’euros. Toute mon attention était sur ce conflit avec Didier.

J’ai donc, comme je disais, dû débourser 17 000 euros alors qu’à l’époque ma boîte faisait 190 000 euros de chiffre d’affaires par an. J’avais donc perdu une partie importante de mon chiffre d’affaires.

Didier a tout de même rédigé une page de la fameuse procédure mère. Oui, en quatre mois, il n’avait rédigé qu’une page Word…Didier, mécontent d’être licencié, ne m’a même pas donné cette page. J’ai donc payé 17 000 euros pour une feuille de papier que je n’ai jamais reçue. Toute cette histoire a été une leçon et un apprentissage assez énorme.

La prise de conscience

Qu’ai-je retiré de cette « formidable » épopée de mon premier recrutement ?

Tout d’abord, j’ai appris de ce premier recrutement que, en fait, si ça ne fonctionne pas, il vaut mieux dire stop dès le départ plutôt que laisser les problèmes se créer. Je me suis rendu compte que la procédure pour arrêter de travailler avec quelqu’un c’est stressant et c’est anxiogène. Je n’ai pas aimé faire ça mais le stress de cette période où il a fallu mettre un terme au contrat de Didier était quand même un stress beaucoup plus agréable que le stress de la période où clairement Didier n’était pas en adéquation avec ce que je voulais faire.

Une des choses que j’ai apprises, c’est d’éviter de recruter des gens de mon entourage. 

Dans le cas de Didier, il était mon ami avant d’être mon employé mais du coup, ça a biaisé mon jugement et je me suis rendu compte que je ne savais pas recruter. Lors de mes recrutements suivants,  j’ai essayé de mieux faire mais je n’y arrivais toujours pas. Il m’a fallu du temps avant que je me rende compte que recruter quelqu’un qui est avant tout votre ami crée un réel manque d’objectivité sur ce recrutement et que c’est se tirer une balle dans le pied.

Enfin, ce que j’ai vraiment retenu et qui a fait une différence considérable dans ma vie d’entrepreneur, c’est qu’en fait je ne pouvais pas déléguer la création des procédures. En fait, dans votre entreprise, la personne qui doit écrire une procédure sur comment faire une tâche ne peut être personne d’autre que la personne effectuant la tâche en question. Si vous voulez avoir des procédures qui expliquent comment faire votre facturation, c’est la personne qui fait votre facturation qui doit aussi être celle écrivant la procédure. Vous pouvez donc retenir que celui qui doit rédiger une procédure doit toujours être celui qui en est responsable.

Quant à la procédure mère, c’est forcément vous, l’entrepreneur, qui allait devoir la rédiger. Vous ne pouvez pas embaucher quelqu’un pour le faire. 

Pourquoi ? Deux raisons. Le premier principe, donc que c’est celui qui fait l’action qui doit en écrire la procédure. La seconde raison est qu’il faut montrer l’exemple. C’est impossible d’avoir des gens qui sont motivés chez vous pour faire en sorte que les choses soient carrées si vous, l’entrepreneur, êtes un électron libre refusant de vous soumettre à l’idée de créer des procédures. Il m’a suffi de l’expérience avec Didier pour le comprendre et me dire que je devais dorénavant apprendre à faire moi-même mes procédures. 

Je vous recommande très fortement de lire le livre Work The System de Michael Carpenter. Ce livre explique en long et en large comment faire ses propres procédures. 

Du jour au lendemain j’ai donc pu commencer à mettre en place ce système, ce qui fait que maintenant dans mon entreprise j’ai plusieurs centaines de procédures qui décrivent tout. 

Par exemple comment réaliser ses podcasts, comment les mettre en ligne, comment créer des formations, comment accompagner les clients, comment faire les factures. Tout a su être mis en place dès l’instant où j’ai réalisé que je devais moi commencer à créer des procédures plutôt que de les déléguer directement.

Déléguer c’est la clé, le saviez-vous ?

D

Je souhaite partager avec vous dans cet article une méthode qui va vous éviter de gaspiller des milliers d’euros chaque année. Il s’agit d’une leçon que j’ai apprise à mes dépens au début de mes activités. Le but est que vous puissiez vous consacrer uniquement à votre expertise et générer 100  000 euros ou plus avec la vente de vos produits, vos services et vos formations.

Lorsque vous vous êtes lancés sur Internet, vous aviez sûrement l’intention d’être indépendant mais vous vous êtes retrouvé enchaîné à votre ordinateur. Vous saviez que votre projet avait du potentiel mais vous vous êtes senti dépassé par toutes les autres tâches à exécuter lorsque vous l’avez publié sur Internet et ne savez pas par où commencer. 

Vous vous demandez alors quel est le secret des personnes à succès qui vivent de leur passion. Qu’ont-elles fait pour ne pas devoir s’occuper de l’administration, de la maintenance technique ou encore de la communication avec leurs clients ? Comment font-elles pour être à différents endroits, tourner des centaines de vidéos et sortir des dizaines de produits en seulement 24 heures alors que vous n’arrivez qu’à rédiger qu’un seul article de blog ? 

Ces personnes-là, ont su déléguer certaines tâches de leur activité. Grâce à mon équipe, je peux désormais travailler depuis chez moi, ou partout ailleurs. J’ai pu continuer à développer mes formations en ligne en travaillant qu’une journée par semaine tout en faisant le tour du monde. Mon entreprise et mes produits ont fait l’objet de reportages en pleine page, ou même la couverture des plus grands journaux français comme Charlie Hebdo, Le Parisien ou encore Paris Match. Mes activités ont été diffusées à la radio sur  par exemple RTL, Europe 1, RMC, et à la télévision, sur TF1, France 2, M6 et Canal+. 

J’ai élaboré un système qui vend mes formation 24h/24, une équipe qui s’occupe de la communication avec mes clients et une autre qui s’occupe de la mise à jour de mes sites Internet. Je ne m’occupe plus que d’être le formateur qui partage mon savoir avec les clients. 

Malheureusement, la situation n’a pas toujours été ainsi. Quand j’ai débuté en tant que coach en séduction, je ne savais pas comment mettre ma formation en format DVD ou comment les promouvoir sur Internet, ni comment les envoyer aux personnes qui les avaient achetés. Je me suis alors tourné vers une entreprise d’édition de vidéo qui m’a fait un devis de plus de 25 000 euros, ce qui me paraissait être une fortune à l’époque. Je tenais vraiment à réaliser mon projet car je savais qu’il m’apporterait un avenir prometteur étant donné que personne n’avait encore créé ce type de produit en France. Les coachs en séduction avaient déjà du succès aux Etats-Unis ; je n’avais donc aucun doute du potentiel de ma formation. Je pouvais soit économiser suffisamment d’argent pour régler ce devis, soit faire le travail de cette entreprise par moi-même afin de contourner les services de cette société. J’ai opté pour une troisième option : mettre en place un partenariat qui me permettrait d’atteindre mon but rapidement et facilement. 

Un de mes anciens clients avait la capacité de produire des vidéos ; il disposait des compétences et du matériel. Dans ce partenariat, tout ce que j’avais à faire était de me rendre une journée sur le lieu de tournage. Sans lui avoir donné le moindre centime, j’ai rapidement reçu le DVD dans sa version finale, avec sa jaquette, son boîtier, le tout avec un rendu professionnel. En échange, mon partenaire recevait comme commission la moitié du profit réalisé sur la vente de DVD. Nous en sortions tous les deux gagnants étant donné que je n’ai pas eu besoin de payer les 25 000 euros pour la société d’édition et que mon partenaire recevait la moitié du profit.

Une fois le DVD prêt à la mise en vente, je créé un site Internet afin de le promouvoir. J’avais trouvé une ligne de code sur Internet que j’ai mise sur ma page web pour recevoir un SMS à chaque fois que je faisais une vente. J’avais même personnalisé la sonnerie de ces SMS pour entendre le bruit de la caisse enregistreuse. Ce jour-là, j’ai réuni mes amis au restaurant pour fêter l’événement. Mon téléphone a commencé à sonner dès que les ventes étaient ouvertes. D’abord une fois, puis une deuxième fois dix minutes plus tard, puis une troisième fois et il ne s’est plus arrêté de la soirée.

J’étais impatient de voir le nombre de ventes effectuées en ce premier jour. Une fois chez moi, je vais sur mon site Internet et me rends compte d’un petit bug. A la place de recevoir un SMS à chaque vente, je recevais un SMS à chaque visite de ma page. Ce soir-là, mon téléphone a sonné une soixantaine de fois et je n’ai en fait réalisé qu’une seule vente. De plus, j’étais chargé à chaque SMS envoyé. Au final, le montant de mes frais était plus élevé que ce que mes gains pour la vente de mon DVD. 

J’en ai tiré deux enseignements :

  1. Éviter les frais inutiles comme je l’ai fait avec les SMS ;
  2. Ne pas faire le travail des autres, surtout quand nous n’en n’avons pas les compétences. 

J’aurais mieux fait d’engager un prestataire qui n’aurait pas fait d’erreur. J’aurais ainsi économisé de l’argent et gagné du temps pour m’occuper de la promotion de mon DVD, ce qui aurait sûrement engendré plus de ventes. Par la suite, j’ai appris à vendre mes produits, ai produit une cinquantaine de vidéos et en ai vendu plusieurs milliers jusqu’à 147 euros par DVD. 

Ce partenariat m’a permis d’économiser plus de 25 000 euros, de créer et lancer mon produit en ligne sans perdre de temps en achat de matériel, en création et en mise en pratique. Cependant, il n’était pas parfait. Mon partenaire n’avait pas les connaissances pour vendre le produit ; j’ai dû créer une stratégie de vente. Ensuite, le DVD n’était pas le format optimal pour vendre mes conseils. Il aurait été plus simple de vendre mes vidéos en ligne.

Nous recrutons un(e) Superstar de la vente pour un poste d’Assistant(e) Commercial

N

Il y a des places à pourvoir dans notre équipe du Mouvement des Entrepreneurs Libres !

Pour vous donner un aperçu de l’équipe, voici une petite vidéo filmée lors d’une de nos rencontres en 2018 !

Êtes-vous intéressé(e) ou connaissez-vous quelqu’un de votre entourage qui le serait ? Tous les détails sont dans cet article !

Le Mouvement des Entrepreneurs Libres est un organisme de formation fondé en 2010, qui touche aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de clients entrepreneurs chaque année dans 35 pays, et les aide à devenir des “Entrepreneurs Libres”.

Le but du Mouvement est d’aider grâce à ses conseils, stratégies, ressources et outils concrets 25 millions d’entrepreneurs francophones à devenir des Entrepreneurs Libres d’ici le 31 décembre 2022 !

Pour aider ces entrepreneurs nous mettons à disposition énormément de ressources gratuites (vidéos de formation, session de webconférence, documents et outils) pour les Entrepreneurs et chefs d’entreprise.

Ces ressources gratuites nous permettent de créer des lieux d’échange sur Internet (webconférences, chat, commentaires, réseaux sociaux) où nous engageons le dialogue avec ces entrepreneurs.

Et pour permettre à l’entreprise d’atteindre son objectif, nous avons décidé de recruter une superstar de la vente pour un poste d’Assistant(e) commercial.

Sa mission est de joindre ces personnes qui nous contactent ou nous laissent leurs coordonnées, pour sélectionner les entrepreneurs “qualifiés” dont le profil correspond à nos formations et accompagnements.

Vous pouvez télécharger la description complète du poste à pourvoir en bas de cet article.

Nous comptons recruter 4 personnes pour ce poste.

Pour postuler, complétez le formulaire ci-dessous avec les 3 éléments suivants (nous ne prendrons pas en compte les candidatures incomplètes) :

  • Votre CV
  • Une “Vidéo” à votre sujet (1 à 3 minutes) expliquant :
    • votre parcours et vos intérêts
    • Les raisons qui vous font de vous le (ou la) candidat(e) idéal(e)
    • Votre disponibilité (à partir de quand êtes-vous disponible pour ce poste ?)
  • Votre rémunération souhaitée

Cliquez-ici pour remplir le formulaire

Votre vidéo de candidature
Filmez-vous avec le matériel de votre choix (une vidéo type selfie avec votre smartphone fera l’affaire). Importez cette vidéo sur Google drive, One drive, Youtube etc … Et envoyez-nous le lien de l’enregistrement (Privilégiez l’envoi d’un lien à un fichier que l’on aurait besoin de télécharger svp). 

La vidéo doit être courte. Elle ne doit pas dépasser 3 min.

Attention: ne présentez votre candidature que si vous êtes un champion de la vente et pouvez le prouver.

Toute l’équipe compte sur vous : aidez-nous à trouver la perle rare !

Marc Murcia

Directeur Commercial – Mouvement des Entrepreneurs Libres

Description de Poste – Assistant(e) Commercial

Nous recrutons un(e) superstar de la vente pour un poste de Commercial(e)

N

Il y a des places à pourvoir dans notre équipe du Mouvement des Entrepreneurs Libres !

Pour vous donner un aperçu de l’équipe, voici une petite vidéo filmée lors d’une de nos rencontres en 2018 !

Êtes-vous intéressé(e) ou connaissez-vous quelqu’un de votre entourage qui le serait ? Tous les détails sont dans cet article !

Le Mouvement des Entrepreneurs Libres est un organisme de formation fondé en 2010, qui touche aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de clients entrepreneurs chaque année dans 35 pays, et les aide à devenir des “Entrepreneurs Libres”.

Le but du Mouvement est d’aider grâce à ses conseils, stratégies, ressources et outils concrets 25 millions d’entrepreneurs francophones à devenir des Entrepreneurs Libres d’ici le 31 décembre 2022 !

Pour aider ces entrepreneurs nous mettons à disposition énormément de ressources gratuites (vidéos de formation, session de webconférence, documents et outils) pour les Entrepreneurs et chefs d’entreprise.

Et pour permettre à l’entreprise d’atteindre son objectif, nous avons décidé de recruter une superstar de la vente pour un poste de conseiller(e) commercial. Sa mission est d’aider ces entrepreneurs à prendre leur décision de devenir “Entrepreneur Libre” en se faisant accompagner.

Vous pouvez télécharger la description complète du poste à pourvoir en bas de cet article.

Nous comptons recruter 4 personnes pour ce poste.

Pour postuler, complétez le formulaire ci-dessous avec les 3 éléments suivants (nous ne prendrons pas en compte les candidatures incomplètes) :

  • Votre CV
  • Une “Vidéo” à votre sujet (1 à 3 minutes) expliquant :
    • votre parcours et vos intérêts
    • Les raisons qui vous font de vous le (ou la) candidat(e) idéal(e)
    • Votre disponibilité (à partir de quand êtes-vous disponible pour ce poste ?)
  • Votre rémunération souhaitée

Cliquez-ici pour remplir le formulaire

Votre vidéo de candidature
Filmez-vous avec le matériel de votre choix (une vidéo type selfie avec votre smartphone fera l’affaire). Importez cette vidéo sur Google drive, One drive, Youtube etc … Et envoyez-nous le lien de l’enregistrement (Privilégiez l’envoi d’un lien à un fichier que l’on aurait besoin de télécharger svp). 

La vidéo doit être courte. Elle ne doit pas dépasser 3 min.

Attention: ne présentez votre candidature que si vous êtes un(e) champion(ne) de la vente et pouvez le prouver.

Toute l’équipe compte sur vous : aidez-nous à trouver la perle rare !

Marc Murcia

Directeur Commercial – Mouvement des Entrepreneurs Libres

Description de Poste – Conseiller(e) Commercial

J’ai besoin d’une super assistante !

J

Cliquez ici pour recevoir mon livre !

Cette vidéo vous intéressera si :

  • Vous êtes la personne idéale que je recherche,
    OU-
  • Vous êtes curieux(se) de voir à quoi ressemble une description complète de poste en vidéo 🙂

Pour accomplir ma mission d’accompagner des centaines de milliers d’Entrepreneurs Libres (bientôt des millions !) à travers toute la Francophonie, je ne peux pas être performant tout seul.
C’est pourquoi j’ai choisi depuis plusieurs années de m’entourer d’une équipe.

Actuellement, un de ces postes est à pourvoir.Je recherche une personne dynamique, avec un grand esprit d’initiative, et prête à s’investir à mes côtés pour me permettre de faciliter l’accomplissement de cette grande mission.

Toutes les informations sont dans la vidéo ci-dessus (et, ci-dessous, vous trouverez un rappel détaillé de la description de poste, et des instructions pour candidater).

Pour vous donner un aperçu de l’équipe, voici une petite vidéo filmée lors d’une de nos rencontres en 2018 !
Postuler pour un rôle d'assistante de direction

Il y a une place à pourvoir dans l’équipe de Sébastien : vous êtes intéressé(e) ou vous connaissez quelqu’un de votre entourage qui le serait ? Tous les détails sont dans cet article !

Depuis la création du Mouvement des Entrepreneurs Libres, des dizaines de milliers d’entrepreneurs, à travers plus de 30 pays différents, ont suivi les conseils de Sébastien pour développer leur entreprise, vivre selon leurs propres règles et devenir Numéro 1 sur leur marché.

Tous ces entrepreneurs déterminés à atteindre leur liberté viennent d’horizons vraiment différents ; ils exercent des activités aussi diverses que variées, et surtout, ils partagent nos valeurs en terme de travail et de réussite !

Et parce que vous savez mieux que personne quel est notre état d’esprit, pourquoi nous existons et la manière dont nous fonctionnons, il est évident que c’est à vous que nous nous adressons en premier lorsque nous recherchons un nouveau membre à intégrer dans notre équipe :

Nous recrutons actuellement un(e) Assistant(e) de Direction.
Vous pouvez télécharger la description complète du poste à pourvoir en bas de cet article.

(suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */