CatégorieLancement Orchestré

Il n’est jamais trop tard pour oser le changement

I

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous une interview inspirante d’Eric Behanzin, un entrepreneur, membre du MasterMind Les Agisseurs et fondateur de la première école de chant Gospel en France. 

Il nous fait part des fruits de son expérience et de sa croissance en tant qu’entrepreneur libre.

Comment Eric a-t-il réussi à se dégager du temps et à suivre son emploi du temps selon ses propres règles ?

Oser le changement

Mon activité consistait à donner des cours de chant Gospel individuels. Je donnais des cours à une quinzaine d’élèves par semaine et des cours de choral en soirée, une à deux fois par semaine. 

Mon rythme était assez accéléré, entre les cours de chant et la choral. Je n’avais pas le temps de développer d’autres projets dont j’avais toujours rêvé. J’ai commencé à m’essouffler et par conséquent la qualité de mes services a commencé à baisser.

Un jour, je me suis demandé si j’étais capable d’arrêter les cours de chant et quelles seraient les conséquences. 

Les cours individuels, facturés à 60 euro l’heure, présentaient alors ma plus grande source de revenus. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’étais prisonnier de cette activité : je sacrifiais tout mon temps et ma croissance restait toujours limitée.

En effet, je n’avais pas vraiment d’opportunités d’évolution à part augmenter le prix de mes cours chaque année. Après quelques années, mon école est passé de l’école Gospel ayant les prix les plus bas, à l’école Gospel la plus chère !

Tous ces facteurs m’ont poussé à me poser une question purement financière : comment gagner des millions tout en libérant mon temps ?

Je me suis rendu compte qu’il était crucial de revoir mon business modèle. 

J’ai ainsi conçu une formation intitulée « Artiste Pro » plus chère que mes cours habituels et moins encombrée afin d’apporter davantage de valeur à mes élèves.

Suite à ce changement, j’ai réussi à augmenter les prix et à améliorer suffisamment la qualité de ma formation pour passionner davantage mes élèves. D’autre part, j’ai adapté mon emploi du temps à mon propre rythme.  

Si j’avais gardé le même rythme, j’aurais probablement fait un burn-out et peut-être même qu’à long terme j’aurais dû changer d’activité ou l’arrêter étant donné que j’étais proche du point de rupture. J’étais donc convaincu par la nécessité de ce changement et je suis reparti depuis zéro.

Aujourd’hui, j’ai une formation très concrète et complète qui correspond véritablement à ce que je peux apporter de mieux à un artiste qui veut devenir professionnel :

  • Bâtir une confiance totale en lui ;
  • Avoir un très haut niveau vocal, musical et créatif ;
  • Acquérir un public ;
  • Gagner de l’argent.

En changeant ma stratégie, j’ai pu élargir mes perspectives et j’ai changé le modèle existant sur le marché de chanteurs professionnels afin de répondre aux besoins des élèves les plus motivés.

Promouvoir votre offre  

Après la création de ma nouvelle gamme de produits, en faisant mes calculs, j’ai conclu qu’elle devait être 10 fois plus chère que l’ancienne gamme pour optimiser la rentabilité.

J’ai invité tous mes anciens élèves, qui sont devenus des artistes professionnels suite à mon coaching, pour lancer une conférence basée sur leurs témoignages : les étapes par lesquelles ils sont passées pour réaliser leurs rêves, leurs expériences et ce qu’ils ont appris.

J’ai proposé par la suite mon nouveau service à mon audience en organisant un événement 6 mois avant la date prévue du lancement de ma nouvelle formation.

Le concept clé d’un Lancement Orchestré, consiste à définir votre produit avant le lancement sur le marché et à l’introduire progressivement à vos potentiels clients afin qu’ils soient prêts à l’acheter une fois proposé à la vente.

L’idée est de réfléchir à un discours qui peut motiver vos prospects et les attirer en parlant de votre nouveau produit. Même si vous n’avez pas tous les détails, le plus important est d’avoir une idée claire du projet et de la partager avec vos futurs clients. Ainsi, vous créez un premier contact avec eux et évaluez leurs retours.

Cette technique de marketing est fonctionnelle pour les ventes en ligne ainsi que pour les ventes classiques.

Assumer le changement

Ma nouvelle formation coûtait 5 fois plus chère que mon service précédent. En annonçant cette nouvelle gamme, j’ai perdu 80 % de mes clients.

Avec un tarif 5 fois plus élevé et 20 % de mes clients, j’ai réussi à faire le même chiffre d’affaires mais avec un nombre d’élèves réduit et un agenda plus libre.

Ce changement m’a permis non seulement d’augmenter mon chiffre d’affaires, mais également d’augmenter la capacité d’accueil de nouveaux élèves.

J’étais satisfait de la création d’une formation alignée avec ma vision. J’ai ressenti un sentiment d’accomplissement. Mes clients se sont par ailleurs montrés reconnaissant et ont bien accueilli cette proposition.

Parmi les résultats immédiats et concrets de ce changement :

  • Un sentiment de fierté parce que j’ai créé un produit solide ;
  • Une satisfaction personnelle ; 
  • Une envie d’aller plus loin et de sortir de ma zone de confort.

Viser loin

Quand vous décidez de vous lancer dans l’entreprenariat et travailler librement, mon conseil est de vous concentrer sur votre passion et de créer votre activité et vos produits autour d’elle. Un nouveau phénomène qui se crée suite à cette combinaison vous permettra d’influencer votre audience.

Quand j’ai décidé d’automatiser la partie musique et de recruter d’autres coachs, j’étais agréablement surpris de voir combien de personnes talentueuses souhaitaient déjà intégrer l’équipe. Cela veut dire qu’elles nous ont considérés une équipe gagnante et veulent nous rejoindre. Ainsi, vous gagnez des collaborateurs passionnés, motivants et motivés.

Ma nouvelle équipe, aujourd’hui, assure les cours pour me libérer plus de temps et m’offrir l’opportunité de me concentrer sur d’autres projets et sur les séminaires.

En effet, les séminaires sont devenus un levier très important dans mon activité. Je partage ce que j’ai appris à partir de mon expérience à travers des séminaires : « la confiance en soi » et le « leader d’excellence ».

Cela m’a permis de toucher un autre public qui n’est pas passionné par la musique, mais des personnes qui veulent profiter de leurs passions et laisser un impact majeur tout en ayant une vie exceptionnelle. En diffusant mes valeurs et grâce à tous ce que j’ai appris, je suis capable maintenant d’apporter de la valeur ajoutée à un public encore plus large.

Laisser un impact positif

Ces changements ont touché également mon équipe. Une de mes collaboratrices n’a pas hésité à quitter son travail dans une multinationale pour nous rejoindre et partager notre mission et notre vision. 

Par la suite, elle s’est rendue compte qu’elle pouvait même commencer à développer son propre projet.

J’ai encouragé cette initiative en lui enseignant tous les outils que j’ai intégré dans ma stratégie, afin qu’elle puisse les mettre en pratique dans son propre projet.

Si vous avez envie de lancer votre activité et tenter le changement, posez-vous les vraies questions :

  • Que souhaitez-vous vraiment apporter aux autres ?
  • Êtes-vous prêt à sortir de votre zone de confort ?

Pour conclure, être un intervenant, ce n’est pas être un perfectionniste, mais c’est oser le changement, assumer les résultats et viser loin. L’important ce n’est pas la perfection, mais c’est la progression.

Le métier de consultant en Lancement Orchestré, qu’est-ce que c’est ?

L

Vous allez dans cet article découvrir les secrets qui feront de vous un consultant en Lancement Orchestré à succès. 

Pour mieux comprendre, j’ai interviewé David, qui a de son côté réalisé des Lancements en tant que consultant pour des clients. 

David, tu as réussi à te lancer en connaissant la méthodologie du Lancement Orchestré, sans avoir de prospects, sans site Internet, sans produits… Seulement en exploitant les conseils que tu vas partager avec nous aujourd’hui et qui t’ont donc permis de travailler avec des clients. 

Tout a commencé il y a un an et demi. J’ai découvert que mon activité s’appelait être consultant en Lancement Orchestré. 

Une des premières questions à se poser, c’est se demander la raison pour laquelle faire un Lancement en tant que consultant a un intérêt. Pourquoi faire un Lancement en tant que consultant ? Que peut-on gagner à faire un Lancement non pas pour notre produit ou service mais pour le produit ou service d’une autre entreprise ?

Quand j’ai commencé, j’ai lancé tout un tas de business qui n’ont pas marché et c’est en apprenant l’existence des Lancements Orchestrés que j’ai compris que cela pouvait être une grosse opportunité par rapport à mon objectif qui était de générer de l’argent rapidement. 

Il s’agissait vraiment de la meilleure de toutes mes opportunités par rapport à la création d’un produit, se lancer sur Internet, se positionner, créer sa marque, etc. Tout cela peut prendre du temps et j’ai trouvé qu’effectuer des Lancements en tant que consultant cela permettait de générer des revenus très importants. 

J’étais très impressionné par les Lancements Orchestrés aux Etats-Unis où plusieurs millions de dollars étaient gagnés en seulement quelques jours voire moins. Je me suis dit que c’était là-dedans que je devais aller tout de suite. 

L’aspect le plus intéressant quand tu t’es lancé c’est que tu n’avais, ni liste, ni prospects, ni site Internet. Tu t’es donc appuyé sur des ressources qui existaient déjà.

Oui, j’ai cherché des gens qui avaient déjà une liste, si possible une grosse liste. J’ai également cherché des personnes qui avaient déjà sorti un produit ou service et si possible en l’ayant vendu assez cher pour ensuite recevoir une commission importante. 

Ce que tu as donc fait en tant que consultant c’est arriver dans une entreprise déjà bien développée et mis en contact la liste de prospects avec le produit existant.

Oui. J’optimise les ressources qu’a déjà le client car il a déjà des contacts et des prospects et des produits et moi j’améliore tout ça en faisant en sorte qu’un maximum de prospects achètent un maximum de produits et donc deviennent des clients. 

Quelque chose de très apparent dans ton parcours, c’est que les entreprises avec lesquelles tu as travaillé en tant que client, répondaient toujours à une certaine affinité de ta part. Comme tu me le disais, cela permettait d’intégrer un milieu et/ou une entreprise qui nous plaît. Peux-tu préciser ?

Ce que je trouve fabuleux, c’est de pouvoir travailler dans un domaine que j’aime. Pouvoir se rapprocher des gens qui commercialisent les produits ou services que vous utilisez vous-même tous les jours, c’est pour moi assez extraordinaire. Il s’agit d’une opportunité formidable parce que nous pouvons comme ça nous rapprocher des gens que nous apprécions et qui commercialisent des produits que nous apprécions également et en faire la promotion.

Un des avantages c’est que nous ne nous cassons jamais le nez à postuler pour une entreprise qui nous plaît si nous arrivons en disant que nous sommes un expert qui leur permettrait de faire rentrer plus d’argent. Peu vont refuser l’opportunité de gagner plus d’argent ! 

Je confirme. Il est vrai qu’au départ j’étais étonné de voir que chaque fois que je proposais mes services l’entreprise s’y intéressait en me demandant un numéro de téléphone, en me demandant comment ça marche et en quoi consistent les services que je peux leur rendre pour booster leur chiffre d’affaires. 

Je leur dit alors que je m’occupe de mettre en place des Lancements Orchestrés et que mon travail est rapidement efficace et rapporte beaucoup d’argent en très peu de temps. Tout de suite les gens à qui je m’adresse sont intéressés parce que proposer de faire plus de ventes intéresse forcément grand nombre d’entreprises. Pourquoi les gens refuseraient l’opportunité de se faire plus d’argent ? 

Même si vous n’avez aucune ou peu d’expérience dans les Lancements Orchestrés, vous allez voir que les gens tendent tout de même l’oreille.

ll faut se rendre compte qu’au début quand nous nous mettons à notre compte et que nous devenons consultants nous nous demandons toujours si les clients ont vraiment besoin de nous. La réponse est oui. Il faut davantage se demander si nous nous avons besoin d’eux. Il est important de se souvenir de ça lorsqu’arrivent les négociations. Il faut savoir où se positionner. Un autre argument allant en faveur d’effectuer un Lancement Orchestré en tant que consultant, c’est que cela permet de prendre la température du marché sur lequel nous souhaitons nous lancer. 

C’est de cette façon que j’ai lancé ma marque Le Marketeur Français. Je sais que toi, David, tu as pu prendre la température sur le marché du développement personnel, sur lequel tu voulais développer ta propre marque. 

Pour moi c’est intéressant car vous pouvez déléguer les soucis de création du produit et le SAV tout en pouvant vous créer des relations avec de futurs partenaires et par la même occasion vous faire un nom. 

Cela permet également de vous faire la main pour vos propres Lancements futurs, de vous concentrer uniquement sur le marketing et de, si il s’agit du même secteur, gagner une étude de marché gratuite. 

Oui je sais faire des études de marché grâce aux sondages, au pré-lancement, les commentaires…Tout ça permet de savoir ce que veulent les gens, quel est leur intérêt. C’est l’idéal. 

Dirais-tu que ce que tu as vu et lu comme retours sont des choses qui pourraient te resservir sur un Lancement que tu puisses faire toi sur un autre produit dans le même domaine ou sur TON propre produit dans le même domaine ?

Je dirais que ça donne des idées pour faire des produits complémentaires qui ne sont pas forcément des produits de notre client. Votre client reste votre partenaire. Il ne faut donc pas effectuer le Lancement Orchestré de son produit ou service pour lui pour ensuite aller lancer un produit concurrent. Il faut avoir des idées complémentaires à celles de votre partenaire. 

Gagner de l’argent sur Internet : préparer son Lancement Orchestré

G

De nos jours, promouvoir votre activité et améliorer votre visibilité nécessitent évidemment une présence en ligne. En utilisant Internet comme canal de prospection, vous avez l’opportunité d’interagir avec des clients potentiels, développer votre business pour gagner de l’argent.

Certainement, cela nécessite une stratégie claire et détaillée, des objectifs bien définis et de la patience. 

Le webmarketing est un outil très puissant pour se faire connaître sur le web, par contre ce n’est pas miraculeux. Vous n’aurez pas de résultats sans élaborer un plan de travail précis et sans l’appliquer pour atteindre vos objectifs.  

La première étape à réaliser, c’est de tester votre offre. Une évaluation de l’intérêt de votre produit ou service auprès de vos clients ou vos partenaires potentiels, vous offrira de la visibilité sur le marché.

Pour mieux comprendre, j’ai interviewé Aurélien Amacker, un Entrepreneur Libre que j’ai formé et suivi.

Avant le Lancement Orchestré de sa formation, Aurélien a créé un site Web pour proposer une inscription à une conférence en ligne. Il a opté pour cette technique pendant une année avant le lancement officiel de son activité et la mise en vente de sa formation. Ainsi, il a pu proposer son produit et tester son offre. En effet, si une offre ne convertit pas, il est inutile de développer des partenariats pour la promotion de votre activité.

Une éventuelle difficulté que vous pourriez rencontrer, c’est la concurrence. Votre produit ou service peut être déjà proposé sur le Web et par plusieurs entrepreneurs. Dans ce cas, il est nécessaire de se démarquer et créer l’effet surprise. L’objectif est de se positionner dans votre secteur d’activité face aux concurrents déjà existants.

Aurélien a pris l’initiative de créer un blog partenaire ou il a partagé des capsules vidéo avant le lancement pour expliquer la campagne. La particularité de ce blog consistait à partager des vidéos avec nos partenaires qui sortaient de l’ordinaire. Le changement de cadre spatial : bureau, appartement ou les fonds à couleur unie, vers un cadre plus spontané dans la nature est une stratégie que j’ai adoptée pour transmettre mon message. Ce nouveau concept donne une impression à nos partenaires qu’un travail différent se prépare, pour les motiver. L’idée m’a beaucoup servi pour me démarquer et donner une nouvelle dimension au monde du blogging.

Le fait de présenter un cours à l’extérieur, sortir du cadre habituel et amener l’internaute en voyage ou à l’étranger étaient à l’époque une innovation. Cette initiative m’a offert l’opportunité pour me différencier.    

Certes il s’agit d’une prise de risque pour le lancement sur le marché d’un produit ou d’un service déjà existant sur le Web. Pour avoir un bon retour sur investissement et garantir de bons résultats, il est important de mettre en valeur les points forts de votre produit.

Une autre technique appliquée sur le blog partenaire, c’est le partage de publications motivantes, de statistiques de vente et des classements. L’objectif est de motiver le partenaire, garder son enthousiasme et trouver des moyens pour attirer son attention.

Un autre levier très intéressant dans le webmarketing est le jeu de concurrence. Il n’est pas évident de se lancer avec un produit ou un service déjà existant sur le Web. C’est très important de se distinguer et de mettre en avant les différences entre votre produit et celui de vos concurrents. Les bénéfices de votre produit/service doivent être précis et concrets. Convaincre vos clients potentiels pour acheter votre produit, dépendra de votre façon de le présenter.

Votre valeur ajoutée doit être supérieure à celle de vos concurrents. Par conséquent, assurez-vous d’apporter toujours un plus.     

Le Lancement Orchestré, reste une méthode réussite pour se positionner sur le marché. En effet, elle communique clairement les points qui distinguent votre proposition et permet de grouper votre cible selon plusieurs caractéristiques : niveau intellectuel, tranche d’âge ou objectifs…

Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas de la concurrence agressive qu’on trouve souvent sur le Web. Naturellement, le marché évolue et les attentes des clients changent, dans cette optique l’apparition de produits semblables mais adaptés reste toujours prévisible.

Vous l’avez compris, gagner de l’argent sur Internet, ne consiste pas simplement à proposer un produit ou un service sur votre site. C’est une démarche à suivre qui doit obéir à plusieurs règles.

La page de vente : l’élément clé du lancement de votre projet

L

Votre page de vente, à savoir le message que vous allez communiquer à vos clients pour qu’il passe à l’achat, est un élément clé de votre succès au lancement de votre offre.

Tout d’abord,  pour faire une bonne première journée de ventes, il est crucial d’être à l’heure. Le jour J, il faut en effet que tout soit prêt à l’heure préalablement communiquée au public. Être en retard signifie prendre le risque de perdre des ventes, donc respectez l’heure annoncée ! Vous ne souhaitez évidemment pas perdre des consommateurs, découragés par votre site qui ne fonctionne pas comme prévu. L’idéal pour respecter alors cette annonce est de choisir un horaire approprié, vous laissant le temps de faire tous les derniers ajustements nécessaires. Onze heure du matin paraît optimal, car vous aurez ainsi quelques heures pour régler tous les derniers problèmes techniques. 

Pour honorer votre engagement envers votre public, il est donc également nécessaire de rédiger votre page de vente en amont du lancement. Attendre le dernier moment vous mettra très certainement en retard ou mènera à un mauvais argument de vente et donc à de mauvais résultats lors de ce premier jour. 

Il est donc stratégique de rédiger votre page de vente au fur et à mesure de votre pré-lancement, en reprenant tous les arguments de vente que vous mettrez en avant lors de cette phase. Vos clients doivent connaître tous les arguments au préalable, pour que le jour J ils n’aient plus qu’une envie, acheter ! 

Vous l’aurez donc compris, le but d’une page de vente est de convaincre le client de passer à l’achat. 

Pour cela vous pouvez également faire une vidéo ou autre support, cependant l’avantage d’une page de vente écrite est que vous pourrez la modifier facilement si vous voyez que les ventes ne prennent pas au cours des premiers jours et ainsi tester différentes formules.

Sachez qu’en général, vous ferez la moitié de vos ventes le premier jour de lancement. Si les ventes ne sont pas au rendez-vous, c’est que les étapes de lancement et la technique de la paume à cinq pointes n’ont pas été respectées. Il faut alors rapidement adapter son message de vente et modifier la présentation de son offre. 

Susciter l’envie, l’enthousiasme, un engouement autour de votre offre, est donc l’objectif principal au moment du lancement. Vous pouvez donc envoyer un e-mail  quelques  heures en avance pour stimuler vos clients, et générer un sentiment de rareté face à votre produit.

Par exemple au lancement de la formation Agir et Réussir, un e-mail a été envoyé à tous les abonnés en expliquant que la formation ouvrirait uniquement 50 places et qu’il fallait donc se dépêcher de s’inscrire. Pour étayer ce propos et le rendre tangible, il est précisé dans le mail que le nombre de personnes dans la mailing liste est de 439, et que le blog compte quant à lui 1200 abonnés. Le ratio est donc très faible et le message cherche alors à les inciter à passer rapidement à l’achat. 

Par ailleurs, si votre projet a émergé par un blog, n’oubliez pas de communiquer sur votre lancement par ce biais ! Vous pouvez attendre quelques heures après le lancement pour faire part des premiers chiffres de vente, mais attention tous vos lecteurs ne sont pas forcément abonnés et auront donc peut être besoin d’information avant de passer à l’achat. Ne soyez donc pas trop direct dans votre message, car ces derniers chercheront en priorité du renseignement. 

Votre page de vente et le message communiqué à vos clients sont donc primordiaux au lancement. Il est alors crucial de respecter la structure de rédaction d’une page de vente, vous verrez dans un prochain article que celle-ci est très simple. Si vous suivez ces conseils, votre lancement sera réussi ! 

Il est temps de réaliser votre lancement orchestré !

I

La persuasion est sans doute une des compétences les plus importantes dans la vie sociale. Vous avez besoin souvent de convaincre vos clients pour décrocher une vente. Vous vous persuadez vous-même également pour passer à l’action plus rapidement ou adopter une nouvelle idée facilement.

Plusieurs parmi vous s’intéressent à l’entrepreneuriat. Certainement que vous souhaitez agrandir votre business, alors je tiens à vous affirmer que le meilleur et le premier pas à franchir c’est d’investir dans vous-même. Les améliorations que vous pourriez acquérir vont directement impacter votre vie.

D’après mon expérience personnelle, je peux confirmer que tout changement de l’intérieur mène à la réussite. 

Au début, je n’avais jamais suivi des cours de marketing et je n’avais pas de compétences particulières dans ce domaine. Le point de départ était ma volonté d’augmenter mes revenus. J’ai constaté qu’en tant que salarié, il y a toujours un plafond que je n’arriverais jamais à le dépasser. Après plusieurs recherches, j’ai découvert qu’il y a des experts qui gagnent des montants dont j’ai toujours rêvé. Ils sont capables de générer des revenus qui suivent leurs efforts fournis. 

J’ai démarré mon activité à travers un Lancement Orchestré. C’est un événement de marketing qui est réalisé sur une courte durée et qui offre l’opportunité de créer une forte demande sur un produit avant même qu’il soit sorti. J’ai réalisé des résultats que j’ai considéré satisfaisants. En effet, j’ai réussi à générer un chiffre d’affaires pour seulement deux clients de 744 040 euros TTC, en une période de 17 mois et en réalisant uniquement 3 Lancements Orchestrés. Je vous avance ces chiffres afin de vous donner de la visibilité sur l’objectif que vous pourriez atteindre, et vous seriez à même d’aller plus loin. Une planification bien détaillée et soigneusement ciblée sera utile pour concrétiser vos objectifs !

Il est impératif d’indiquer que, selon moi, deux facteurs sont primordiales pour parvenir à ces résultats.

Premièrement, une formation de qualité est nécessaire pour acquérir des outils et se spécialiser dans le secteur souhaité. A mon avis, il est très important de suivre une formation enrichissante et maîtriser les différentes techniques de votre domaine d’activité.

Personnellement j’ai eu la chance de rencontrer Jeff Walker qui est célèbre dans le domaine du marketing Internet aux Etats-Unis. 

Pour résumer, l’apprentissage est votre point de départ pour réaliser vos objectifs. Plus vous investissez pour apprendre, plus les résultats se rapprochent de vos attentes.

Deuxièmement c’est le développement personnel !  Nous voulons tous AVOIR mais sans se rendre compte, qu’avant d’AVOIR il y a des étapes à suivre pour générer des bénéfices.

Pour atteindre un objectif, il est nécessaire de passer à l’action, c’est-à-dire AGIR. Ainsi, une stratégie permettant de clarifier votre démarche et préciser les actions à prendre, s’avère nécessaire.

Votre pensé et votre façon d’ÊTRE gère tout ce mécanisme. Le deuxième facteur dont je vous ai parlé, c’est votre intérieur et vos pensées. Le développement personnel est un ensemble de pratiques qui ont pour objectif l’amélioration de connaissance en soi et la valorisation des talents et potentiels.

Vos pensées sont l’axe principal car elles vont générer vos émotions et par la suite ces émotions vous poussent à concrétiser les actions qui vous donneront des résultats.

D’où l’importance de la maîtrise de vos pensées. Quand j’ai réalisé la valeur et le pouvoir du développement personnel, je lui ai accordé plus de temps.  

J’ai commencé par lire des livres, écouter des audio et j’ai profité de mon temps pour améliorer mes compétences dans ce domaine. Le temps passé en conduisant, en faisant le ménage ou encore en lavant la vaisselle, je l’ai exploité pour écouter des enregistrements et des MP3 qui parle de ce sujet. J’ai senti à un certain moment une immersion totale dans le développement personnel.

Finalement, j’ai mis en application tout ce que j’ai appris : la technicité et la spiritualité.

En suivant cette démarche, vous constaterez beaucoup de changements au niveau de votre personnalité. Suivre une excellente formation et apprendre à maîtriser vos pensées sont, selon moi, les clés de la réussite. Ainsi, vous mettez toutes les chances à vos côtés pour transformer votre vie.

Pour conclure, la réussite n’est pas un hasard. C’est une combinaison de connaissances techniques, d’apprentissage à travers une formation et d’une maîtrise de soi. Tous ces facteurs réunis ne peuvent que converger vers de bons résultats.

Interview : L’incroyable histoire d’Alexandre, entrepreneur à la tête de Manger Vivant

I

Alexandre Lahouel a accepté de partager avec nous l’histoire du développement de Manger vivant, projet ayant pour objectif d’accompagner les personnes qui souhaitent perdre du poids et améliorer leur santé et leur vitalité en général en partageant les bienfaits de l’alimentation vivante et ancestrale.

Comment as-tu démarré ton projet ? Parle-moi de ton parcours.

Deux ans plus tôt, j’étais vraiment différent. Je faisais plus de 100 kilos. J’étais en surpoids, j’avais de gros problèmes et j’étais presque obèse. J’avais fait des régimes qui ne marchaient pas et ensuite je suis tombé sur l’alimentation vivante. Au début c’était pour un besoin personnel mais ensuite c’est devenu une vraie passion. J’ai donc essayé d’en faire un métier et une entreprise. 

J’ai fondé le projet Manger vivant il y a un an et demi et à l’époque je venais d’abandonner mes études. J’avais fait un bac pro en informatique et ensuite, je me suis inscrit dans un BTS commercial mais je n’aimais pas du tout. J’ai donc arrêté mes études avant de passer le BTS et j’étais « au plus bas ». Je n’avais aucun diplôme et je suis resté au chômage pendant deux ans tout en essayant de faire des projets à côté. C’est à ce moment-là que j’ai découvert qu’on pouvait entreprendre et faire autre chose que le salariat et c’est là que j’ai cherché à lancer Manger vivant.

Qu’est-ce qui te bloquait à l’époque où t’étais en train de te chercher ? Quand tu pensais à ton projet, qu’est-ce qui t’empêchait d’avancer ?

Je n’avais pas beaucoup de connaissances parce que je viens d’un milieu assez populaire et mes parents sont salariés. Ensuite, une fois que j’ai eu les quelques connaissances pour commencer, j’ai eu des petits manques de motivation donc je me suis fait coacher dans le monde du développement personnel et c’est là où j’ai compris l’intérêt de réussir un projet à la fois pour moi et pour les autres. Ensuite, c’est allé assez vite. 

Au début, j’ai eu une période très lente parce que j’ai mis 7 mois à installer le thème sur mon site. Quand je parle d’un an et demi c’est un an et demi à partir du moment où j’ai vraiment commencé. J’avais acheté le thème en février et j’ai commencé le blog en décembre. J’ai pris de plus en plus de plaisir dans le travail au point de ne même plus considérer que c’était du travail. J’ai continué à me former. Tout ce qui touche au marketing est devenu une passion. J’adore ce domaine.

Quand tu as démarré un an et demi plus tôt, tu étais loin de t’imaginer qu’un jour tu dirais « J’adore le marketing ».

Oui c’est vrai que j’étais un peu loin de tout ça mais avant j’avais de très grandes ambitions et je voulais vraiment que ça marche. Je me souviens qu’après avoir fait le premier gros lancement à 15 000 euros j’étais content parce que je voyais que les gens étaient prêts à acheter des produits mais je me disais aussi « Au bout d’un an, je n’ai fait que 15 000 euros » alors que je voyais des gens faire 200 ou 300 000 euros. Je me disais que ça devait être 5 ou 10 fois plus difficile donc j’étais content mais je ne voyais pas assez le côté croissance exponentielle qui est arrivé par la suite. Là, je me rends compte que c’est possible d’aller très vite avec les effets de levier.

Quand tu as participé à Entrepreneur Libre, tu démarrais tout juste ton entreprise et n’avais pas fait une seule vente. Quel impact a eu ta participation ?

J’avais fait beaucoup de formations assez connues dans le milieu du marketing mais j’ai vraiment découvert comment vendre lors de ce séminaire. J’ai appris beaucoup de choses sur la vente comme comment convaincre les gens d’une façon bienveillante mais aussi précise et très impactante. 

Le séminaire m’a également débloqué par rapport aux tarifs des produits que je pouvais vendre parce que dans mon domaine, en général les produits qui se vendent sont en dessous de 57 euros en moyenne. J’avais du mal à vendre des produits chers alors que je voulais faire un produit haut de gamme pour accompagner les gens en profondeur. Anthony avait fait une intervention et il m’avait complètement débloqué par rapport à ça. Je comptais vendre un produit à 150 euros à raison de 50 euros x 3 mois et au final je l’ai vendu 500. C’était à la fois bien pour moi et mon business mais aussi pour les clients qui allaient être plus impactés et motivés.

Comment as-tu réussi à trouver des gens à qui vendre ton produit ? D’où ils viennent ? Combien de personnes suivent tes conseils de nutrition ?

J’ai donc beaucoup de trafic qui provient de Facebook, ça me ramène beaucoup de prospects. Pour en revenir à mes débuts, pendant 5 mois j’ai récolté seulement 80 e-mails car j’avais peur de déranger les gens. Je n’avais pas de pop-up, j’avais absolument rien. Le premier clic que j’ai eu c’est quand un de mes articles a été partagé 25 000 fois sur Facebook. Avant je faisais à peu près 2000 visiteurs par mois sur le site et là j’étais à 3000 visiteurs par heure donc j’avais gagné 200 000 visiteurs en 4/5 jours grâce à la puissance de Facebook. De là j’ai tout installé de façon assez précipitée et je suis passé des 80 e-mails que j’avais récolté à 4000 e-mails la semaine suivante. C’est là que le projet a su vraiment démarrer.

Nous retrouvons toujours une valeur ajoutée dans tous les contenus que tu partages. C’est cette valeur que tu donnes gratuitement qui fait que les gens arrivent sur ton site, découvrent ce que tu fais et qu’ensuite ils s’inscrivent de façon à ce que tu puisses leur envoyer ton premier lancement orchestré.

J’incruste souvent des formulaires aussi au milieu et en bas des articles, permettant aux gens de directement faire l’action dans l’article.

Ton premier lancement a fait 15 000 euros en une semaine. Ton deuxième a fait 210 000. Quelle différence entre ces deux lancements ?

La première différence c’était le prix du programme. Quand j’ai fait 15 000 euros de chiffre d’affaire, j’avais fait une promotion à 197 au lieu de 497 alors que lors du second lancement je l’ai vendu au prix réel donc 497. Il m’a fallu moins de clients pour faire un chiffre d’affaire plus élevé. Le deuxième gros levier c’est surtout les partenaires. Comme j’ai pu montrer les conversions de mon premier lancement à mes partenaires, ils ont pu voir que le produit se vendait bien et que l’offre était intéressante et j’ai réussi à convaincre pas mal de partenaires de m’envoyer leurs prospects. C’est grâce à eux que j’ai pu faire plus de ventes que pour le premier lancement. De mon côté, j’ai développé ma liste d’e-mails. J’en ai actuellement 30 000 tandis que pour le lancement à 15 000 je n’avais que 4000 e-mails. J’ai donc généré de la croissance de mon côté aussi.

Dans mes formations, je parle de l’importance de connaître déjà ta séquence optimale de vente et de l’importance d’accorder de mettre la personne en confiance pour qu’elle décide d’acheter ensuite.

Pour le premier lancement, je n’osais pas faire de vidéos donc j’ai fait un lancement avec une série d’e-mails et ensuite j’ai envoyé les gens vers une page de vente texte avec la possibilité de nous rejoindre donc pour 197 au lieu de 497 euros. Tandis que pour le second lancement, comme j’avais des partenaires qui allaient m’envoyer du monde, je me suis dit que ce serait beaucoup mieux de faire des vidéos. Je n’ai pas osé en faire des face caméra donc j’ai fait des diaporamas. Presque toutes les vidéos, même celles de vente, c’est du diaporama avec seulement ma voix. J’ai complètement changé la façon de vendre tout en essayant de garder les mêmes arguments.

Pour expliquer ton lancement orchestré, quand les prospects arrivent sur le site, ils remplissent un formulaire dans lequel ils inscrivent leur prénom et leur adresse e-mail puis reçoivent des vidéos, ce qui permet après de les recontacter et donc d’envoyer d’autres vidéos gratuites de ton lancement. Ta première vidéo de présentation compte énormément de commentaires. Ce qui est important de comprendre, c’est que quand nous permettons aux gens de laisser des commentaires, nous ouvrons le dialogue et donc nous permettons aux gens de s’investir davantage, ce qui est déjà un premier pas.

Oui, en plus je faisais les vidéos au fur et à mesure de la semaine donc je pouvais en adapter le contenu en fonction des commentaires que j’avais reçus et donc également répondre directement à leurs questions et objections. C’était très utile.

Du coup, la première vidéo comptait plus de 600 commentaires mais la seconde en comptait plus de 1000. Cette vidéo, tu l’as donc perfectionnée à partir de ce que les gens te disaient en commentaires de la première vidéo ?

Oui, un challenge que j’avais c’est qu’à la base j’étais très en retard mais j’ai réussi à en faire une force car au moins je pouvais vraiment voir ce que les gens pensaient et donc améliorer ce que j’allais dire ou répondre directement à leurs questions dans les prochaines vidéos.

Tu montres aussi les expériences clients ? Les témoignages ?

Oui, j’ai fait une interview face caméra parce que je me suis dit que si au bout d’un moment les gens ne me voyaient jamais, ils allaient trouver ça suspect et j’en ai fait une autre ensuite.

Dans l’interview nous retrouvons du dialogue donc ça aide à inspirer la confiance. D’ailleurs le nombre de commentaires de cette vidéo est encore plus conséquent que sur les précédentes. Nous pouvons donc constater un engagement croissant.

C’est aussi parce que j’ai offert des guides PDF si les personnes laissaient des commentaires. Dans la première vidéo je n’offrais rien en échange de commentaires tandis que dans la seconde et la troisième vidéo c’était le cas. Beaucoup de personnes étaient donc enclins à laisser des commentaires, ce qui explique cette croissance.

Après, tu as pu faire la promotion de ta vidéo d’inscription. Comment faire pour rejoindre ton programme ?

Je n’ai pas osé vendre dès le début. D’après un de mes mentors, j’aurais dû vendre plus tôt car je vends seulement à partir d’environ un quart d’heure de vidéo. Apparemment ça n’a pas tant dérangé les gens. Ensuite j’ai créé une version raccourcie où je n’ai gardé que le passage où je vends le programme. A la fin du lancement je n’ai envoyé que cette version-là aux prospects.

C’est donc avec cette séquence là que tu as su générer les 210 000 euros en l’espace de 7 jours ?

C’est ça.

Que se serait-il passé si tu n’avais pas eu ce déclic à Entrepreneur Libre ?

Déjà par rapport au prix du programme je n’aurais jamais osé le vendre à ce tarif-là. Je pense que je l’aurais vendu 150 euros et mon chiffre d’affaire aurait donc été moins important. Ensuite, par rapport à toutes les notions d’influence et d’engagement, comme par rapport au fait que les gens laissent un commentaire et se sentent de cette façon engagés dans le processus. Ces notions je ne les connaissais vraiment pas du tout. La notion d’autorité. Toutes ces notions je les ai apprises au séminaire Entrepreneur Libre. Dans chacune des vidéos de mon lancement, je donnais un petit peu des chiffres par rapport à là où j’en suis sur le blog pour montrer que je n’étais pas un débutant qui venait d’arriver sur Internet. J’avais aussi été contacté pendant le lancement par une journaliste de l’émission de télévision E=M6. C’est vrai que j’ai structuré mon lancement en me disant « Comment convaincre les gens car je sais qu’au fond ils ont vraiment besoin de ce programme pour les aider ? ». Moi ça m’a complètement transformé ma vie et je me suis dit que j’avais besoin de les convaincre de changer la leur également.

Quel impact le lancement a eu sur ta vie personnelle ? Qu’est-ce que ce lancement t’a apporté ?

C’est vrai que ça a changé beaucoup de choses car avant j’étais chômeur depuis deux ans donc j’en étais arrivé au stade où je ne touchais même plus d’allocations chômage. Un an et demi plus tard l’entreprise que j’ai su monter a un chiffre d’affaire de presque 300 000 euros. Oui, ça a donc changé tout dans ma vie. J’ai beaucoup plus de libertés et j’ai rencontré des partenaires, même déjà à Entrepreneur Libre. Avec le temps je rencontre beaucoup de personnes et ça nous change totalement de milieu car les gens ne pensent plus au salariat. Je me suis rendu compte que tout est possible. Mon objectif est maintenant de faire le double pour le prochain lancement, donc 500 000. Tandis que si j’avais continué de côtoyer mes anciens amis ils m’auraient probablement dit « Attention, ça peut vite descendre pour le prochain lancement ».

Comment décrirais-tu à Alexandre de deux ans plus tôt ta vie d’aujourd’hui ? Comment tu le motiverais ?

Quand je pesais plus de 100 kilos, je buvais beaucoup d’alcool, je faisais beaucoup la fête et j’étais un peu déprimé. Depuis tout jeune je voulais faire des grandes choses mais niveau action j’étais vraiment proche de zéro. J’étais beaucoup dans le blabla et pas trop dans l’action. Tellement de choses ont changé que j’ai même l’impression d’être devenu une autre personne. Je suis plus mince, je suis entrepreneur alors que j’étais chômeur, je ne côtoie plus les mêmes personnes. J’ai l’impression d’être une nouvelle version de moi-même.

Merci à cette « nouvelle version de toi-même » pour cette interview qui je pense inspirera beaucoup de monde à devenir entrepreneur libre. Ceux qui ne sont pas encore entrepreneurs vont se dire « Donc en fait c’est possible à partir de ma passion et de mon savoir de faire décoller un projet » et ceux qui sont déjà entrepreneurs vont se dire « Si j’en suis à un certain niveau, je peux tout à fait évoluer considérablement avec de l’ambition ». Pour conclure, que dirais-tu à quelqu’un pour l’aider à se bouger et à se débloquer ?

Celui qui a déjà des résultats, je lui dirai que ça peut être vraiment exponentiel. Moi suite à mon premier lancement je n’étais pas si content. Je dirais vraiment à ces gens que ça peut monter très vite et doubler à chaque fois. Pour ceux qui ont du mal à se lancer, il faut savoir que je suis très perfectionniste, chose qui m’a aidé mais aussi pas mal freiné. Si vous êtes comme moi perfectionniste je vous conseillerais donc d’être plus dans l’action et d’améliorer votre projet en fonction des premiers résultats plutôt que d’attendre d’avoir un projet parfait avant de se lancer. Ensuite on a aussi une autre catégorie de personnes qui sont plus dans l’action mais pas très stratégiques et à eux je dirai d’agir moins et de ne garder que les choses qui fonctionnent bien en essayant d’être plus réfléchis et posés et faire le point sur ce qui marche et ce qui pourrait être amélioré.

Bien réussir le Lancement Orchestré de votre activité

B

Suite à son désistement, un participant a généreusement offert sa place pour l’atelier intitulé « Lancement Orchestré de votre Activité ».

J’ai décidé d’organiser un concours pour mes clients et abonnés. Le but ? Expliquer son projet, le gagnant se voit offert l’atelier du participant.

Après des jours passés à regarder des dizaines de vidéos émouvantes, amusantes, déroutantes, deux vidéos sont arrivées quasiment ex aequo, après sélection. J’ai choisi de vous parler de celle qui n’a pas gagné ; son auteur a justement fait quelque chose d’exceptionnel, qui a failli le faire gagner.

J’ai reçu une vidéo de trois minutes du Québec, une vidéo très dynamique, bonne présentation « Je veux participer à cet atelier pour les raisons suivantes, je vais faire court parce qu’on a que trois minutes » et me donne l’adresse de son site.

Je tiens à préciser que je suis rendu sur tous les sites des personnes qui m’ont envoyé les vidéos.

Le site de ce jeune homme est une capture d’écran avec une phrase en haut « Le meilleur témoignage de lancement 2014, laissez votre e-mail pour en savoir plus ».

Qu’est-ce que c’est que ce site ? Comment gagner de l’argent avec ça ? Qu’est-ce que ça cache ? Je rentre mon adresse e-mail créée pour l’occasion et reçois une réponse automatique.

« Bonjour Sébastien, merci de t’être inscrit pour regarder mes vidéos, je vois que j’ai piqué ta curiosité. Une autre vidéo explique mon engagement, clique ici pour la suite. »

Je clique et arrive sur une page avec une deuxième vidéo « Si je réussis, je choisirais deux personnes qui inviteront à leur tour deux personnes pour participer à un atelier de Lancement Orchestré. Suite dans une prochaine vidéo. »

C’est impossible ! Je ne vais pas attendre jusqu’à demain pour voir où il veut en venir !  Quinze minutes plus tard, autre mail «Salut Sébastien voici la suite ! Je n’allais pas te faire attendre jusqu’à demain pour la troisième vidéo de cette série, dont tu découvriras les détails.»

Forcément je clique ! L’approche est originale, il a bien compris le principe, donner envie, sur la forme rien à redire : page de garde épurée, j’indique mon adresse email, je reçois un email de bienvenue, qui me pousse à aller voir ce qui se cache derrière, je remplis le formulaire qui m’invite à visionner la prochaine vidéo, que je m’empresse d’aller voir.

Il a tout compris sur le fond – ce qu’est le Lancement Orchestré – et sur la forme, autrement dit, il a compris la forme du lancement.

Deux finalistes restent en lice : une vidéo qui m’a touchée sur le fond et l’autre sur la forme (celle du jeune homme), mais pour faire quoi ?

Quel est son projet ? Que vend-il ? De quoi parle son produit ? Il pourrait tout aussi bien vendre des boîtes de sardines, un faux produit, un service.

J’ai regardé ses trois vidéos, il m’a parlé trois fois quatre minutes et je n’ai strictement aucune idée de ce qu’il veut faire, ce qu’il veut vendre, ce qu’il veut communiquer. Il a loupé le coche ! Notre client va se dire « C’est enthousiaste, de bonnes idées, ça me tente », mais si vous manquez de fond, les vidéos auront beau être accrocheuses, le client va décrocher s’il ne comprend pas de quoi ça parle ! Dans un lancement réussi, le client va cliquer sur le bouton et passer commande, ici malheureusement, il est passé à côté, aucune information concernant le projet.

2 astuces inédites facilement applicables pour un Lancement Orchestré réussi

2

Dans cette vidéo, j’analyse avec mon invité Aurélien Amacker la stratégie qu’il a utilisé pour le Lancement Orchestré de son blog ayant pour thématique Pourquoi créer un blog

Pour ce Lancement Orchestré, Aurélien avait alors fait le choix de répondre à cette question en utilisant un format vidéo. Son but était de guider ses visiteurs à travers 4 vidéos explicatives et de générer un maximum d’engagement et de commentaires. 

Découvrez les deux astuces qui ont permis à Aurélien de recevoir plus de 2000 commentaires sur une seule de ses vidéos de lancement et 11 000 inscriptions. Mais avant cela, revenons en détail sur la première vidéo publié sur le site d’Aurélien. 

Une vidéo qui raconte mon histoire

Le premier point intéressant à souligner est qu’Aurélien a calqué le Lancement Orchestré de son site sur sa propre histoire. C’est-à-dire que la vidéo initiale qui raconte son parcours et ses débuts permet au visiteur de s’identifier facilement. En d’autres termes, Aurélien se met à la place de son prospect et au stade où il se trouve actuellement. 

La vidéo débute avec Aurélien à la Défense. Il explique pourquoi il a refusé un travail bien payé au ministère de la Défense pour vivre en voyageant. En effet, on apprend que c’est pour vivre de sa passion et financer ses voyages qu’Aurélien s’est lancé dans le blogging.

Mais comment y parvenir ? 

Voici tout l’enjeu d’Aurélien avec cette série de vidéo. 

Il souhaite à travers ses vidéos offrir des conseils simples et efficaces à ses auditeurs pour qu’ils puissent à leur tour augmenter leurs revenus et financer leur passion grâce à leur blog.

Comme il l’explique, créer un blog constitue un moyen de gagner des revenus sans avoir besoin de connaissances techniques particulières. 

Astuce #1 : Capter toute l’attention de son auditeur

En regardant de plus près le format de la vidéo publié par Aurélien, on se rend compte qu’il n’y a pas de curseur qui permet en général d’avancer la vidéo. L’idée est d’éviter que les gens aillent tout de suite à la fin de la vidéo et de les obliger à visionner la vidéo dans son intégralité en suivant l’enchaînement logique pensé par Aurélien.

Rappelons que le défaut de l’internaute est son manque d’attention. Dès qu’il peut zapper, on perd son engagement et son intérêt. C’est dans ce but qu’il faut éviter au maximum qu’il soit distrait.

Astuce #2 : L’importance de l’appel à l’action

La deuxième astuce à retenir du Lancement Orchestré d’Aurélien est l’importance de l’appel à l’action. 

Sous la vidéo, un blog est intégré avec un appel à l’action, où Aurélien dit exactement quoi faire : laisser un commentaire, expliquer ce qui vous bloque et vous empêche d’avancer. On retrouve ce type d’appel à l’action également au cours de la vidéo ainsi qu’à la fin de la vidéo.

Aurélien rappelle l’importance de cette pratique. Plus les gens vont laisser des commentaires, plus ils vont s’impliquer et être potentiellement intéressés par acheter le produit. 

Est-ce que ça marche vraiment me demanderez-vous ?

Il faut savoir que la première vidéo d’Aurélien a généré plus de 2000 commentaires. Plus de 11000 personnes se sont inscrites sur la liste de lancement. Il s’agissait d’un record mondial à l’époque ! 

Que pensez-vous de ces deux astuces ? Allez-vous les appliquer ? N’hésitez pas à partager votre avis et à me poser toutes vos questions dans les commentaires ci-dessous.

6 Signes que vous avez une FAUSSE BONNE idée !

6

Comment éviter de vous PLANTER avec vos nouveaux projets

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

La pire catastrophe qui peut nous arriver, c’est de donner corps et âme dans un projet… pendant des semaines, des mois, voire des années…
et que ce projet n’aboutisse jamais – tout simplement parce que c’était une « FAUSSE BONNE IDÉE ».

Autrement dit, le genre d’idée qui semble absolument géniale sur le moment… mais, a posteriori, une fois que l’idée a fait un flop retentissant, vous pouvez aisément en voir tous les défauts.
Et vous vous demandez alors – « Comment ai-je fait pour être aussi bête ? Ce projet / ce produit / ce partenariat / cette invention n’avait aucune chance d’aboutir ! »

(Ca semble toujours évident, quand on y réfléchit après coup !)

Eh bien j’aimerais vous partager 6 questions qui permettent d’éliminer, d’AVANCE, vos « fausses bonnes idées ». Cela vous économisera du temps, des efforts, et une montagne de frustration !

Ressources : Le livre en Français : « Les règles élémentaires pour l’écriture d’un scénario » https://amzn.to/2vCuf6Y
En Anglais : Save The Cat ! de Blake Snyder : https://amzn.to/2nBhlSc
Save The Cat ! Strikes BACK ! de Blake Snyder : https://amzn.to/2B7hE0t
Ma vidéo sur « Rocket Fuel » (comment éviter les soucis de l’entrepreneur visionnaire) : http://entrepreneurlibre.com/quiz-visionnaire-integrateur-rocket-fuel/

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio
(suite…)

Comment Catherine et son mari changent le monde de l’équitation

C

Comment Catherine a généré 55% du chiffre d’affaires de l’année… en 7 jours

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

C’est inouï dans le secteur de l’équitation… et dans cette étude de cas, Catherine raconte toute l’histoire.

Il y a un an, Catherine participait à mon séminaire Entrepreneur Libre. Son rêve était de développer avec son mari une entreprise fondée sur leur passion commune pour les chevaux… Mais elle ne voulait pas avoir « les pieds dans le sable » toute l’année à dresser les animaux, ni donner des cours trop souvent (pour éviter les risques de blessures).
Le démarrage de leur entreprise a été un succès, avec un chiffre d’affaires qui leur permettait à tous les deux de bien vivre.

Et puis, le mois dernier, Catherine a utilisé une technique que je lui ai enseignée dans ma formation…
Et cela a rapporté plus de six mois de chiffre d’affaires supplémentaire… en 7 jours chrono !

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio
(suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */