Etiquettecompétences

Comment faire son bilan de ressources pour préparer un Lancement Orchestré ?

C
https://youtu.be/cAbmJrBgiCc

Dans cet article, je partage avec vous les conseils à suivre si vous avez seulement 11 jours pour préparer votre Lancement Orchestré.

Le premier jour, vous devez préparer votre bilan de ressources. 

La première ressource dont vous aurez besoin, c’est d’acquérir des relations. Il est important de contacter des partenaires potentiels qui vont disposer de produits, services ou d’offres.

Si vous disposez déjà d’une liste de ressources, votre objectif consiste à définir le produit/service que vous pouvez proposer à cette liste après 11 jours.

Pour ce faire, commencez par définir les problèmes et les objectifs de vos prospects. Si vous n’avez pas effectué de sondage afin d’identifier ces deux paramètres, c’est la meilleure façon de commencer. Pensez donc à créer un sondage afin de recevoir les réponses de vos prospects. Par contre, si vous connaissez déjà qui sont vos prospects et quels sont leurs intérêts, ciblez au maximum les questions du sondage afin d’obtenir des réponses plus précises.

Personnellement, je me suis adressé à ma liste de prospects Conseils en séduction pour les informer à propos de mon futur produit, un produit spécifique qui permet d’apprendre comment il faut se comporter lors d’un premier rendez-vous afin d’éviter certaines erreurs. Une partie de ma liste de prospects (ceux qui ont déjà vécu une situation similaire) sera, sans doute, intéressée par ce nouveau produit.

Si vous n’avez pas encore identifié les besoins et les attentes de vos prospects, je vous recommande donc de les contacter. En définissant l’intérêt de vos prospects avec précision, vous serez capable de concevoir un produit qui répond à leurs attentes.  

Dans le cas où la ressource liste vous manque, il est crucial de suivre la démarche nécessaire afin d’obtenir cette ressource.

Pour ce faire, vous pouvez exploiter deux éléments. D’une part, votre compétence (pour créer des vidéos par exemple). D’autre part, vos relations. En effet, vos connaissances peuvent jouer le rôle d’un trait d’union entre vous et vos clients potentiels, parce qu’ils sont déjà intégrés dans l’affaire ou bien parce qu’ils sont en relation avec vos prospects.

Dans les dix jours qui suivent, essayez de mobiliser les différentes ressources afin de développer votre entreprise et gérer la situation difficile à laquelle vous pouvez faire face.

Comment peut-on évaluer ses ressources ?

C

J’aimerais partager avec vous une technique efficace pour évaluer les ressources dont vous disposez. Cette technique consiste à décrire 20 ressources dont vous disposez, relatives aux six points suivants :

  1. Liste de clients ;
  2. Produit/service ;
  3. Communication ;
  4. Relations ;
  5. Notoriété et image ;
  6. Compétence.

Certains d’entre vous, peuvent disposer de plusieurs ressources pour un point et n’ont aucune ressource pour un autre. 

Par exemple, vous pouvez n’avoir aucune ressource potentielle pour des listes de prospects, mais vous avez plusieurs produits/services en stock que vous pouvez proposer.

Sur vos vingt ressources, essayez de trouver cinq qui sont complètement inutilisées. Si vous avez plusieurs produits qui sont déjà en vente, posez-vous la question : quels sont les services qui intéressent vos clients, mais qui ne sont pas actuellement en vente ?    

De la même façon, pensez à des méthodes de communication pour présenter votre offre, d’une façon discrète ou indiscrète. Par exemple, il y a la possibilité de faire facilement des webconférences. C’est une opportunité de communiquer pour présenter une offre. Il est possible d’organiser une webconférence, une vidéo sur la thématique de votre activité ou reprendre la série des emails que vous avez envoyé il y a deux ans comme vous avez plus d’abonnés aujourd’hui.

Pour les relations, vous pouvez penser à vos relations professionnelles qui peuvent vous fournir les ressources en question : un produit à vendre ou une liste de prospects à contacter. Identifiez également vos relations personnelles qui disposent de ces ressources et vous permettront de les avoir.

Votre notoriété consiste à acquérir une réputation et une bienveillance sur votre marché. Si vous êtes face à un public qui vous connaît déjà grâce à vos relations en commun, vous avez déjà cette notoriété. S’il s’agit d’un nouveau public, vous pouvez utiliser votre notoriété pour créer une nouvelle relation.

Ajoutons à cela que vous pouvez utiliser votre notoriété en échange d’une autre valeur. Par exemple, je peux intervenir, en tant qu’invité, sur une webconférence pour augmenter ma notoriété en échange de mes compétences.      

Le dernier point est la compétence. Autrement dit, demandez-vous quelle expertise vous pouvez exploiter pour acquérir une nouvelle relation, créer un produit ou obtenir de la notoriété.

Le saviez-vous ? Un entrepreneur est un créateur de ressource

L

Un entrepreneur est quelqu’un qui, à partir de ses propres ressources, en les faisant fructifier, va obtenir d’autres ressources.

Si nous posons la question à un groupe d’entrepreneurs, la plupart d’entre eux confirmeront qu’ils sont soit en train de lancer une nouvelle activité soit un nouveau produit et cela sans ressource. 

Cependant, chaque entrepreneur est en réalité riche de ses propres ressources et il est primordial de les utiliser au maximum. Il faut donc prendre le temps de réfléchir à ces ressources que vous avez à votre disposition. 

Par exemple, avant de lancer Le Marketeur Français, je ne possédais ni partenaire, ni liste d’abonnés, ni produit. 

Cependant, un an auparavant, j’avais décidé de troquer l’une de mes ressources, à savoir ma capacité et expérience à lancer de nouveaux produits sur un marché, à l’une des mes connaissances. 

Olivier, le contact en question, avait besoin de mon expertise pour lancer lui-même un nouveau produit. Cette nouvelle idée était en fait une idée que j’avais eu quelques temps auparavant mais que je n’avais pas le temps d’exploiter et que j’avais donc proposée à Olivier. Olivier, blogueur au sujet de livres, bénéficiait quant à lui d’une ressource dont moi j’avais besoin : des lecteurs et des abonnés ! 

Au-delà des bénéfices financiers que j’allais obtenir pour avoir fait naître l’idée, je lui demandais donc d’envoyer deux mails à ses abonnés à propos de webconférences que j’allais initier. 

Au lancement de ma première webconférence, grâce à ce mailing, j’avais donc quelques inscrits. J’arrive à la fin de cette conférence à présenter mon offre et à parler du programme de formation « Séduire le client », que je souhaite développer. Certaines personnes assistant à la webconférence veulent assister à ces modules de formation, je réalise ainsi mes premières ventes. 

En d’autres termes, grâce à ma toute première ressource, j’ai pu lancer mon programme et trouver un moyen d’obtenir des inscriptions. 

Je fais donc de nouvelles webconférences pour obtenir plus d’inscriptions car je sais désormais que ce système fonctionne pour concrétiser des ventes. Cela me permet alors d’attirer des partenaires, qui sont rassurés de voir que j’ai un produit qui convertit. Ces partenaires ont également la preuve de mon expérience, grâce notamment à ma première entreprise de conseils en séduction et la preuve de ma notoriété, grâce à mes passages à la télévision. 

Ces partenaires vont faire la promotion de mon offre et cela va me permettre d’augmenter ma liste de prospects. Mes revenus vont donc passer du jour au lendemain de zéro euro à des centaines de milliers d’euros et cela en n’utilisant que mes ressources liées à mes expériences précédentes ou à mes contacts.

En conséquence, j’ai fait fructifier mes propres ressources pour m’en créer de nouvelles. 

Pour lancer une activité, sept ressources sont nécessaires et vous allez voir que vous en possédez déjà quelques unes :

  • Vos relations

A savoir les personnes que vous connaissez mais surtout les personnes qui vous connaissent ! Il y a trois  catégories de relations utiles : les personnes susceptibles d’acheter votre produit, les partenaires potentiels et les contacts intermédiaires qui peuvent vous établir des connexions. 

  • Votre notoriété

À savoir votre notoriété auprès de médias, soit de grands publics ou spécialisés, qui vous permettra d’atteindre votre cible. 

  • Vos compétences 

Si vous êtes extrêmement compétent dans votre domaine, vous pourrez alors rendre un service et surtout troquer votre compétence contre une des ressources qu’il vous manque et sans avoir recours à l’argent. Beaucoup d’entrepreneurs pensent qu’il faut investir pour gagner de l’argent, mais investir pour apprendre, pour faire de la pub et pour avoir des partenaires qui font votre promotion, peut vite dépasser votre budget. Il faut donc être créatif pour trouver des ressources que vous n’avez pas au démarrage de votre activité. 

  • Votre produit 

A savoir ce que vous vendez, que cela soit un produit physique ou immatériel ou encore un service. Il vous faut une compétence pour le créer. 

  • Votre offre 

Cela est totalement différent de votre produit. Le produit est l’objet (physique ou virtuel) que vous vendez ; l’offre est la façon dont vous le vendez, le livrez, le payer etc. C’est votre message de vente. A l’intérieur de votre offre, le produit est interchangeable et si vous n’arrivez pas à vendre c’est aussi peut être parce que vous n’avez pas assez travaillé votre offre.

Restent deux ressources que je dévoilerai plus tard, mais vous l’aurez compris par mes exemples que l’essentiel réside dans votre capacité à interchanger vos ressources avec celles de vos relations. 

Comment aiguiser vos compétences d’entrepreneur (partie 2)

C

Une des meilleures façons d’apprendre est de se confronter à la réalité.
Une des meilleures façons d’apprendre est de se confronter à la réalité.

Les entrepreneurs sont de véritables couteaux-suisses, et possèdent idéalement un faisceau de compétences très diverses, qu’ils développent au fur et à mesure de leur vie professionnelle. Dans la première partie de notre article sur les compétences entrepreneuriales, nous vous expliquions comment « affûter votre scie » en suivant l’exemple de Stephen R. Covey, et comment trouver une formation de qualité. Dans cette seconde partie, nous nous penchons plus précisément sur la nature des compétences à affiner et sur d’autres modes d’apprentissage.

(suite…)

5 techniques pour mieux assimiler une formation

5

 

On assimile mieux lorsque l’on mobilise et que l’on met en pratique les enseignements reçus.
On assimile mieux lorsque l’on mobilise et que l’on met en pratique les enseignements reçus.

Participer à une formation est une excellente façon d’actualiser ses connaissances et de travailler ses compétences. En ligne ou hors ligne, de nombreux formateurs indépendants et instituts de formation proposent des sessions d’apprentissage dédiées à tous les aspects de l’entreprenariat. A vous sélectionner celle qui convient le mieux à vos besoins – en privilégiant, bien sûr, les formations de qualité dispensées par des experts reconnus. Comme une formation est un investissement conséquent, voici cinq stratégies qui vous permettront de rentabiliser votre temps et d’assimiler au mieux les connaissances et les savoir-faire enseignés par votre formateur.

(suite…)

Comment trouver le produit ou le service « fait pour nous » et qui fera un malheur sur le marché ?

C

Peu de vendeurs sont passionnés par le ou les produits qu’ils proposent.
Peu de vendeurs sont passionnés par le ou les produits qu’ils proposent.

Cet article invité a été proposé  Oxana du blog Info-Business-en-ligne.

Beaucoup de personnes, pour démarrer une nouvelle activité, rêvent de trouver un produit ou un service miracle. Idéalement, quelque chose qui n’existe pas encore sur le marché, mais dont tout le monde aurait besoin. Rêver de trouver un produit pareil, c’est comme rêver de gagner au loto : les années peuvent passer sans que le billet gagnant ne se manifeste.  La chance de trouver un tel produit ou un tel service est infime ! Ceci peut toutefois être possible dans le cadre d’une recherche longue, assidue, fastidieuse etc.… Mais le résultat est loin d’être assuré.

Tout d’abord, pourquoi recherchons-nous un produit miracle ? Une des raisons principales pour laquelle la plus grande partie d’entre nous tente de « s’asseoir » sur un produit exceptionnel ou unique est  la peur de la concurrence. Mais il faut savoir que l’importance ou non de la concurrence est un excellent  indicateur sur le potentiel du marché. Si le marché est nourri de nombreuses  propositions dans un créneau précis, nous pouvons en conclure que ce secteur est très porteur. Il devrait donc être possible de s’y faire une place. La concurrence n’est pas toujours négative, elle permet en effet de faire un appel en masse de clients consommateurs du produit choisi. Mais comment choisir le produit qui nous convient personnellement avant de démarrer ? Comment nous différencier de la concurrence ? Pourquoi est-ce une erreur que de penser que le bon choix de notre produit sera  seul à la base de notre succès ? Quelques éléments de réponse ci-dessous…

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

produit a vendre, produit facile à vendre, produit facile a vendre, produit a vendre, produit facile à vendre, produit facile a vendre, produit facile à vendre, produit a vendre, quel produit à vendre, produit facile à vendre

Pourquoi le coaching est un métier d’avenir

P

Le coaching, d’une certaine manière, se situe à l’opposé du consulting.
Le coaching, d’une certaine manière, se situe à l’opposé du consulting.

Cet article invité a été proposé par Yohann Duclos, entrepreneur, coach et auteur du blog generationcoaching.fr.

Aujourd’hui plus que jamais, devenir coach se présente comme une solution performante pour qui veut accompagner les entreprises et les individus dans leur développement. Mais alors que l’on voit fleurir un peu partout des personnes qui se prétendent coach de tout et n’importe quoi, il est peut-être temps de rappeler qu’être coach, c’est un métier, et que devenir coach, c’est un apprentissage : retour sur une notion qui fait des vagues.

(suite…)

Pourquoi vous ne devriez pas facturer vos compétences à l’heure, mais au projet

P

Une tarification à l’heure provoque en général une baisse de productivité.
Une tarification à l’heure provoque en général une baisse de productivité.

C’est un débat récurrent dans le monde des freelances et des indépendants : vaut-il mieux se faire rémunérer à l’heure ou au projet ? Si ces deux modalités de facturation ont chacune leurs avantages, la balance penche clairement en faveur du paiement au projet. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi vous ne devriez pas facturer vos services et vos compétences à l’heure, mais opter pour une rémunération au projet.

(suite…)

Les Web TV hyperlocales : des entreprises novatrices qui utilisent l’intelligence collective

L

Cet article invité a été proposé par Jean-Noël Toubon, créateur de www.media-webtv.fr
Dans cet article, Jean-Noël détaille le concept d’intelligence collective, et explique son importance pour les propriétaires de blogs vidéos locaux (web tv) afin de mieux rentabiliser votre site et de développer votre communauté.

pulceoDepuis son arrivée dans les années 90, le web a permis la création d’une nouvelle ressource. Cette ressource est le fruit de la création d’une multitudes d’individus dans le monde. Tous les jours le contenu est enrichi, transformé, supprimé…Cette nouvelle ressource est appelée intelligence collective. Je vous invite à lire James Surowiecki, auteur du fabuleux livre “la Sagesse des foules”.

Ce livre revient sur de nombreux exemples d’intelligence collective à travers les décennies et analyse cette théorie, qui selon Pierre Levy, auteur du livre “intelligence collective” pourrait être défini comme :

« L’intelligence collective est la somme des informations, volontaires ou non, dont les utilisateurs enrichissent le réseau ».

L’intelligence collective limite l’exclusion des individus car comme le précise Pierre Levy :

L’intelligence collective repose sur un principe fort : chacun sait quelque chose.
Cliquez ici pour retweeter - Partagez sur Facebook

Échanger son savoir avec quelqu’un peut être considéré comme une nouvelle forme de lien social. Vous êtes une source de connaissances pour les autres et les autres sont une source de connaissances pour vous. C’est l’expérience qu’a mené Pierre Levy et qu’il a relaté dans son livre “Les Arbres de connaissances”. Ce projet a été expérimenté dans des entreprises, des associations, des collectivités, dans divers établissements. C’est une méthode informatisée qui gère de façon globale les compétences. (suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */