Etiquetteconcurrence

Qu’est-ce que le marketing conversationnel ?

Q

https://www.youtube.com/watch?v=UMzPgnCbjgw&feature=youtu.be

Si vous utilisez Internet afin de promouvoir sur votre produit/service, voici une nouvelle façon pour communiquer avec les internautes. Je vous recommande d’utiliser cette technique si vous voulez convaincre vos clients plus facilement de l’intérêt d’acheter vos produits/services plutôt que ceux de la concurrence. Aussi, cette méthode va vous permettre de booster vos ventes.

Cette nouvelle tendance, c’est celle du marketing conversationnel. Au lieu d’opter pour le marketing au mégaphone, qui consiste à transmettre votre message à un maximum de personnes qui peuvent l’ignorer, il est plus intéressant d’attirer l’attention de vos prospects dans un échange interactif (si possible humain, mais vous pouvez également l’automatiser). 

Cette technique vous permet de créer un lien de confiance avec vos prospects avant de proposer votre produit/service. C’est une stratégie adoptée par Peggy Tournigand et Jeff Wise, dont je raconte l’histoire et le parcours dans mon livre Profession : Entrepreneur Libre, quand ils ont décidé de développer leur activité Time to relax. Au lancement, ils ont donné des cours de yoga à Paris et ils se sont rendu compte qu’ils avaient beaucoup de mal à vendre leur service à travers les publications sur Internet.       

Après avoir investi 20 % de leur capital de départ pour lancer cette campagne publicitaire sans rencontrer beaucoup de succès, ils ont changé de stratégie. 

Peggy et Jeff ont décidé de reprendre le concept du yoga qu’ils enseignaient à leurs clients et de lancer un défi et de le poster gratuitement sur Internet. En optant pour cette stratégie, ils ont réussi à attirer l’attention de plusieurs centaines de milliers de personnes sur leur challenge et ainsi recueillir les coordonnées de dizaines de milliers de participants intéressés et voulant relever le défi.

Au cours des 14 jours de challenge, les entrepreneurs ont tissé un lien de confiance avec leurs clients potentiels et ils ont réussi à les rapprocher du moment décisif : l’achat de leur programme.

C’est ainsi qu’ils ont développé une activité leader aujourd’hui dans le monde du développement personnel sur Internet.

En appliquant ce concept, qui consiste à interagir avec vos clients, vous aurez l’opportunité de rentrer dans la catégorie contact personnel plutôt que dans la catégorie marketeur qui tente à tout prix d’imposer un produit/service aux internautes.

Si vous voulez développer votre activité à une vitesse grand V, posez-vous la question :

Comment faire pour entamer une conversation avec le client au lieu d’être dans un monologue ?

Comment pousser vos concurrents à vous confier tous leurs secrets ?

Dans mon livre Profession : Entrepreneur Libre, je raconte l’histoire de l’ascension fulgurante d’Aurélien Amacker, un jeune blogueur qui a décidé de quitter un travail bien payé à la défense (à savoir 50 000 €/an) pour plutôt choisir de vivre de son blog et du voyage sa passion.

Pendant sa première année d’activité, Aurélien a rencontré un énorme obstacle : il n’est pas évident de se lancer sur un secteur où il y a déjà beaucoup de personnes établies et quand vous ne connaissez pas toutes les ficelles du métier.

Par conséquent, il s’est retrouvé face à un regard moqueur quand ses amis lui demandaient : est-ce tu as avancé dans ton projet ? Combien as-tu gagné grâce à ton activité ?

Toutefois, Aurélien avait une arme secrète que j’aimerais partager avec vous. Cette arme secrète consiste à l’étude du métier. Il s’agit simplement de poser des questions à vos concurrents établis pour qu’ils vous disent quelles sont les ficelles du métier ainsi que les stratégies les plus efficaces.

Vous vous posez peut-être la question : pourquoi les concurrents partagent avec vous les secrets de leur réussite ?

Cela dépend évidemment de l’approche que vous allez aborder quand vous contactez vos concurrents.

Il est déconseillé de dire directement aux concurrents que vous avez l’intention de créer une activité similaire ou un site concurrent et que vous ciblez les mêmes clients que votre concurrent. Par la suite, vous demandez les stratégies efficaces et la démarche à adopter.

Cette approche n’est pas bienveillante et ne vous permettra pas de recevoir beaucoup de réponses.

Si vous êtes nouveau dans votre secteur, enthousiaste, dynamique et prêt à apprendre, vous constaterez que les entrepreneurs qui ont plus d’expérience sont en général ravis de partager leurs conseils et leurs expériences.

Dans le cas d’Aurélien, quand il s’est lancé au début des années 2010, il a organisé des rencontres informelles avec d’autres blogueurs connus en France à l’époque.  

Toutes ces personnes expérimentées, en voie d’ascension rapide, ont partagé ce qu’ils faisaient eux-mêmes pour développer leurs activités rapidement.

Dans l’équipe du Mouvement des Entrepreneurs Libres, plusieurs personnes qui travaillent au sein de l’équipe sont des entrepreneurs et s’entraident et partagent leurs expertises.

Quand vous décidez de lancer votre activité, n’hésitez pas à mettre en place une approche humble en allant discuter avec des leaders dans votre secteur (ils ne sont pas forcément des concurrents parce qu’ils ont une clientèle différente ou leur thématique est différente de la vôtre). Mais leurs conseils peuvent vous être utiles et vous pouvez les appliquer dans votre situation parce qu’il y a une similarité entre vos activités.

L’étude métier, qui consiste à oser poser les questions à vos concurrents qui ont plus d’expérience que vous, présente un excellent moyen d’accélérer votre succès. 

Comment tirer son épingle du jeu face à la concurrence ?

C

https://www.youtube.com/watch?v=kVGHx2thC0g&feature=youtu.be

Je me présente, je suis Steve, l’ancien directeur freelance des ex éditions Tout Change qui ont depuis donné lieu au Mouvement des Entrepreneurs Libres et également entrepreneur fondateur de l’académie de soutien scolaire Didax Academy à Madrid.

Quel est le réflexe que vous pouvez avoir en lançant votre activité ? C’est de regarder ce que fait la concurrence, les prix qu’elle propose.

Se définir par rapport à la concurrence et trop s’en soucier est le premier piège.

Ce que j’avais fait à l’époque était de créer un produit qui était proche, trop proche, de la concurrence et avec un tarif légèrement inférieur.

Lorsque nous avons proposé des stages de révisions intensives à nos élèves de terminale pour qu’ils puissent préparer le bac de manière intensive pendant une semaine, Sébastien m’a conseillé d’augmenter mes prix.

Entre temps, la concurrence avait eu la même idée que moi de baisser son prix, j’étais donc devenu le plus cher. Je n’étais alors pas à l’aise avec le fait d’augmenter mon prix.

J’ai au final augmenté mes prix de 30 %. Sur la première semaine de cette augmentation, j’ai fait 1000 euros de ventes en plus.

Un an plus tard, j’ai récidivé en augmentant cette fois mes prix de 62,5 %. J’ai fait exactement le même bénéfice que si je n’avais pas fait cette augmentation.

Ce qu’il s’est passé, c’est que mes stages intensifs étaient de 30h de cours par semaine. Ces stages, je les donnais en tant que professeur. Il s’agissait d’une semaine où je casais 30h en plus par rapport à d’habitude. 

Après avoir augmenté mes prix, la grosse différence est que j’ai donné le stage intensif à un des professeurs de mon équipe pour qu’il puisse l’enseigner à ma place. J’ai délégué. Ce que j’ai gagné en plus a servi à payer ce professeur. Du coup, mon bénéfice est resté le même et ce avec 30h de travail en moins.

Qu’ai-je fait de mes 30h de temps libre ? 

J’en ai profité pour en investir une partie dans mon produit et dans son amélioration. J’ai réfléchi à ce que je pouvais apporter de plus à mes élèves, comment faire pour augmenter le niveau de ce stage intensif et en faire quelque chose de tellement différent que la concurrence se retrouverait hors sujet. 

Je sais maintenant que je propose un produit n’étant proposé par aucun de mes concurrents, qui est totalement en phase avec mes valeurs et qui a également un tarif correct par rapport à tout ce que je propose.

En résumé, j’ai augmenté mes prix, la qualité des produits et réduit mon temps de travail, le tout, en même temps.

Comment créer votre marque, la déposer et la faire connaître ?

C

Dans cet article, j’aimerais vous expliquer :

  • Pourquoi vous devez déposer les noms de marques importants pour votre entreprise ?
  • Comment faire pour les déposer et les faire connaître ?
  • Comment faire, éventuellement, pour les défendre ? 

Qu’est-ce qu’une marque déposée ?

Une marque déposée, c’est une expression ou une visuelle que vous devez protéger en faisant appel à un Institut Officiel qui appartient généralement à l’état ou au gouvernement de votre pays.

Quand vous inventez un nouveau nom, un produit ou un nouveau concept, il est important de les déposer afin de défendre vos droits si jamais un concurrent essaie de les exploiter.

Je partage avec vous quelques exemples de marques que j’ai déposé :

  • Le Mouvement des Entrepreneurs Libres ;
  • La Machine à Vendre ;
  • Entrepreneur Libre ;
  • Lancement Orchestré ;
  • Séduire Le Client ;
  • Offre Irrésistible…

Ce sont les noms de mes produits phares que j’ai vendu au fil des années. Quand j’étais coach en séduction, j’ai déposé le nom de ma méthode : la méthode PRINCE. Cela m’a permis pendant toutes les années d’exploiter cette méthode pour coacher les célibataires. J’ai créé et protégé cette marque en la déposant à l’INPI.  

En France, si vous voulez protéger vos marques, vous allez auprès de l’Institut national de la propriété intellectuelle et vous déposez un dossier de dépôt de marque. C’est un dossier explicatif de votre produit ou de votre méthode qui va permettre de les protéger.

Avoir beaucoup de succès, tentera beaucoup de personnes de reproduire votre nom et de faire de la contrefaçon.

La contrefaçon, c’est le fait de prendre la marque d’une entreprise qui a du succès et de l’exploiter à son profit. Si votre marque n’est pas déposée, par conséquent elle n’est pas protégée et d’autres personnes ont le droit de l’utiliser.

Si vous avez choisi un nom distinctif (pour votre produit ou votre entreprise), et que vous voulez le mettre en valeur face au public, n’hésitez pas à le déposer. Bien entendu, déposez seulement les noms de marques visibles par le public.

Si vous utilisez un nom de marque qui n’est pas lié à votre activité, il est inutile de dépenser de l’argent pour le protéger. De toute façon, même si votre concurrent l’utilise, votre marketing ne sera pas influencé.

Vous avez deux types de nom de marque que vous devez déposer. D’un côté, vous avez des noms qui sont extrêmement figuratifs. De l’autre côté, vous avez des noms qui sont littéraux. Vous pouvez donc protéger soit un nom qui est complètement inventé, soit une expression qui décrit exactement le produit/service qui sera vendu. Par exemple, quand j’ai inventé le concept de l’Entrepreneur Libre et que j’ai voulu le protéger, j’ai dû vérifier qu’il n’était pas déjà utilisé ni déposé à l’INPI.  

Un concept important à comprendre et à connaître, c’est qu’il est possible de déposer votre marque sous plusieurs catégories. En effet, quand vous déposez une marque, vous ne protégez pas son nom contre toute utilisation, mais cela empêche les concurrents d’utiliser ce même nom dans la même classe.

Quand vous déposez votre marque, pensez à la déposer dans des catégories qui sont pertinentes par rapport à votre secteur d’activité. Par exemple, pour Le Marketeur Français, je peux le déposer pour la catégorie services de marketing et conseils aux entreprises ou pour la catégorie formation et divertissement… Par contre, il est insensé de le déposer dans la catégorie automobile. En effet, l’INPI vous permet de déposer votre marque dans trois catégories différentes. Chaque catégorie supplémentaire sera payante.   

Vous aurez l’approbation de l’INPI, une fois qu’il a vérifié que le nom choisi n’est pas pris et qu’il ne s’agit pas d’une expression courante.

Vos expressions vont devenir courantes

Une erreur que j’ai commise, c’est de déposer ma marque après avoir lancé mon activité. L’INPI n’a pas validé le nom que j’ai choisi parce qu’il était courant sur Internet alors que toutes les définitions existantes sur Internet ont été créées par moi-même. Il est important de vous rendre compte, que vos expressions vont devenir courantes.

Par exemple, aujourd’hui, il est impossible de déposer la marque Frigidaire, parce qu’elle est devenue une expression courante utilisée par tout le monde pour parler d’une machine qui réfrigère.

Cela nous mène à l’étape suivante qui est très importante et qui consiste à défendre votre marque une fois validée.

Défendez votre marque

Empêchez les concurrents d’utiliser votre marque pour dire tout et n’importe quoi. A titre d’exemple, j’ai déposé une marque pour une de mes formations intitulée Trafic illimité. Il y a quelques années, des utilisateurs de YouTube ont commencé à partager des Podcasts qui s’appellaient trafic illimité. Dans la loi française, c’est de ma responsabilité de contacter cette personne pour l’empêcher d’utiliser mon nom de marque déposé pour qu’elle ne soit pas exposée à du suivi juridique.

En effet, il est important de vérifier si vous défendez activement votre marque pour qu’elle soit active. Si vous faites comme la marque Frigidaire ou Post It et vous permettez à tout le monde d’exploiter votre marque pour désigner leur produit générique sans réagir, vous aurez des difficultés.

Il y a eu quelques batailles épiques menées par certaines marques pour se défendre comme par exemple SFR qui a inventé l’expression texto pour désigner les petits messages envoyés par téléphone. Cette entreprise a essayé pendant des années de défendre son nom de marque et d’empêcher les abonnés d’Orange ou France Télécom par exemple à dire ; j’ai envoyé un texto.

SFR a fini par perdre cette bataille. C’est l’inconvénient si vous avez trop de succès avec votre marque.

Mais à notre échelle, nous les entrepreneurs libres, c’est important de se défendre et d’éviter que n’importe qui exploite notre marque.

Le dernier point, c’est qu’avoir une marque déposée vous permettra de vous protéger.   

Vous êtes protégé

Le fait de déposer votre marque, cela vous protégera contre certaines attaques, critiques ou dénigrement contre votre marque. Si vous avez déposé le nom de votre entreprise et les noms de vos produits principaux, votre concurrent est incapable de faire des commentaires sur son blog ou sur son site qui ne sont pas des faits avérés concernant votre marque. A titre d’exemple, imaginons que mon site Entrepreneur Libre ne plaît pas à un graphiste freelancer. Il décide donc de rédiger un article pour le critiquer sans raison logique. Parce qu’Entrepreneur Libre est une marque déposée, je peux la défendre puisqu’il s’agit de dénigrement commercial.

Par contre, pour une personne qui a assisté à un de mes séminaires par exemple, il est tout à fait légal de partager son avis personnel.

Le timing

Une fois que vous êtes sûr du nom de votre entreprise, il est important de le déposer avant de faire de la publicité. Un de mes clients a déposé sa marque un an après le lancement de son activité sur Internet. Il a reporté cette étape à plusieurs reprises sans que je le sache. Le jour où il est allé à l’INPI, il a découvert que le nom de sa marque existait déjà. Un de ces clients impressionné par le nom et la qualité du produit a décidé de l’utiliser puisqu’il était disponible à l’INPI.

Certes, ce geste n’est pas éthique, mais le fait de vouloir récupérer le nom de la marque devient considérablement compliqué.

Le nom de domaine

Si vous avez déposé votre marque (dans mon cas, j’ai déposé ma marque Entrepreneur Libre), en France cela vous permet d’enregistrer le nom de domaine NOMDEMARQUE.fr et ne permet pas à d’autres utilisateurs de créer de noms de domaines avec votre nom de marque.

Personnellement, je vous recommande l’extension .com à laquelle les internautes pensent spontanément.

Il est inutile d’acheter auprès de votre hébergeur la protection du nom de domaine parce qu’il s’agit d’une perte de temps et diminue le focus sur votre activité. Si jamais une personne a utilisé votre nom de domaine et son site s’est développé suffisamment pour nuire à votre activité, il est possible de réagir à tout moment.  

Bien appliquer la stratégie d’Océan Bleu

B

Pour être le premier de votre catégorie sur le marché, il faut appliquer une stratégie appelée la stratégie d’Océan Bleu. Vous devez vous positionner dans une mer immense où vous êtes un énorme poisson et où il n’existe aucune compétition au lieu de vous positionner dans un espace très concurrentiel où règnent déjà les requins qui peuvent vous déchiqueter, ce qui rendrait l’océan rouge. 

En créant votre propre catégorie de produits ou services, vous évitez toute comparaison « raisonnable » avec la concurrence, autrement dit vous pourrez vous permettre de proposer une offre très différente ou des prix très différents des concurrents sans qu’il soit possible de vous comparer puisque vous les rendez hors sujet. Vous obtenez ainsi une grande liberté de prix. 

Enfin, vous pouvez définir le standard du marché, c’est-à-dire que vous allez limiter l’entrée de nouveaux concurrents car pour s’imposer dans votre Océan Bleu, ils devraient se positionner avec une qualité de produits au moins équivalente à la vôtre.

La stratégie la plus simple est de déterminer un mouvement de fond sur le marché, pas juste une mode mais un mouvement qui durera au moins sur le moyen terme et si possible sur le long terme, voire définitivement.

 Vous devez donc chercher une mutation du marché qui durera au moins de trois à cinq ans selon vos prévisions puis ensuite, détourner ce mouvement à votre façon pour en devenir un emblème.

Trop souvent, cette stratégie d’Océan Bleu est expliquée de façon théorique, je vais donc vous présenter deux exemples.

2 exemples pour mieux comprendre

Jean-Romain Lefèvre a surfé sur la vague d’une demande qui commençait à devenir très forte en France pour les biscuits anglais. En effet, les Anglais disposaient de moyens de production supérieurs et de recettes différentes. Jean-Romain Lefèvre a commencé à proposer à Nantes des recettes similaires venues de l’Est de la France. Il a été perçu comme unique dans le secteur puisqu’il n’existait pas de biscuiterie lorraine à Nantes. Donc, il répondait à une demande et ses produits ne pouvaient pas être comparés aux biscuits anglais puisqu’il s’était positionné comme le héros du client.

Le second exemple est tiré de ma propre expérience.

Lorsque j’ai fondé mon entreprise de coaching en séduction, j’ai eu la chance de tomber en pleine vague du conseil amoureux. Il existe une génération entière de jeunes hommes ou des hommes un peu plus âgés sortant d’une relation qui ne savent pas s’y prendre avec les femmes parce que les codes ont changé. 

J’ai surfé sur cette vague mais, pour pouvoir l’utiliser à mon avantage et ne pas être juste un coach de plus, j’ai associé la tendance du marché à une tendance technologique. Autrement dit, j’ai associé un mouvement de fond de besoin d’aide pour séduire et un angle d’approche basé sur la technologie. 

J’ai été le premier en France à proposer une newsletter gratuite sur la séduction et aujourd’hui elle compte 95 000 abonnés. Ensuite, j’ai donné des cours en DVD en déposant la marque « Cours de Séduction » puis j’ai créé ma Web TV, Drague TV devenue officiellement « la » TV de conseils en séduction et première du secteur. 

Grâce à ces trois produits, je me suis positionné dans ma catégorie. Si aujourd’hui, je devais démarrer de rien, me lancer, je créerais un site ou une application mobile qui donnerait des conseils. Je ne vais pas développer de nouveaux projets car je suis déjà le leader sur le marché mais quelqu’un qui voudrait se positionner rapidement ferait un carton en lançant ce service.

Les 4 lois de l’argent à respecter quand on gère une entreprise

L

Lorsque vous vendez un produit ou un service et que vous vous lancez sur un marché où il existe déjà de la concurrence, la plus grosse difficulté que vous pouvez rencontrer c’est que votre produit ou service soit comparé à d’autres, semblables et vendus à des tarifs similaires.

Comment faire pour vous différencier et emporter le choix du client sur votre produit plutôt que sur les nombreux autres produits présents sur les étalages ou sur Internet ? 

La solution est d’utiliser une méthode un peu insolite que l’on appelle le principe 4X2X. Ce principe dit que si vous apportez quatre fois plus de valeur au client que le prix que vous demandez, vous pouvez demander un prix deux fois plus élevé. 

Pour la plupart des chefs d’entreprise, ce principe est totalement étonnant parce qu’il leur semble impossible de se différencier en facturant plus cher que la concurrence. 

L’exemple que je donne souvent lors de mes sessions de formation est le suivant : si vous faites vos courses au supermarché et que vous avez le choix d’acheter deux sacs de riz de qualité équivalente, préférez-vous prendre le sac de un kilo pour un euro ou le sac de huit kilos pour deux euros ? Evidemment, la deuxième offre est la meilleure. 

En fait, nous voulons créer la même chose pour notre produit ou service mais la raison pour laquelle la plupart des entrepreneurs ne le font pas c’est qu’ils ne comprennent pas qu’il est possible de créer cette valeur de façon intangible. Bien sûr, si vous êtes le producteur de riz et que vous vous contentez de vendre quatre fois plus pour deux fois plus cher, vous allez perdre de l’argent. Ce n’est pas ce que vous devez faire quand vous utilisez la méthode 4X2X. 

Vous devez créer de la valeur intangible c’est-à-dire chercher un moyen d’ajouter plus de valeur pour le client sans augmenter le nombre d’heures que vous donnez ou la quantité de matière première. 

Par exemple, vous pouvez prolonger la garantie, offrir de l’assistance facultative en cas de besoin, offrir une garantie pièces et main d’œuvre, donner des échantillons etc.

Les quatre lois de l’argent à respecter quand on gère une entreprise

Pour développer une entreprise rentable, vous devez absolument respecter les quatre lois suivantes :

  • Tu te payeras en premier.
  • Tu gagneras l’argent avant de le dépenser.
  • Tu seras rentable dès le premier jour et jusqu’au dernier. 
  • Tu utiliseras l’argent pour acheter ta liberté et non ton amour-propre.

Pourquoi est-ce important de se payer en premier ? Parce que si vous vous lancez dans l’aventure de la création d’entreprise, c’est pour vous créer de la liberté. Or, vous ne vous créerez pas cette liberté sans obtenir une certaine aisance financière. Autrement dit, non seulement votre entreprise doit être rentable sur le papier mais également en banque. Ce qui signifie qu’elle doit déjà vous payer, vous assurer un certain niveau de sécurité financière et le seul moyen d’être certain que votre entreprise puisse le faire, c’est de décider aujourd’hui combien vous voulez vous payer et de verser la somme de façon fixe.

Votre entreprise doit être rentable et l’une des seules façons que je connaisse c’est de décider quel pourcentage de rentabilité vous devez acquérir, autrement dit de prélever chaque semaine ou chaque mois un pourcentage du chiffre d’affaires.

La loi « Tu gagneras l’argent avant de le dépenser » est cruciale car la raison principale qui fait couler des entreprises qui semblaient pourtant prospérer, c’est parce qu’elles ont des problèmes de trésorerie. Même si votre entreprise réalise des profits sur le papier, vous pourrez avoir des soucis de trésorerie. Peut-être que vous payez vos fournisseurs instantanément à la commande mais vos clients vous règlent à 90 jours fin de mois. De ce fait, vous pouvez vous retrouver avec d’importantes difficultés qui impliquent une cessation de paiement. Assurez-vous donc que vos clients vous payent avant de débourser de l’argent.

Il est inutile de créer une entreprise et de suer sang et eau pour ne rien pouvoir laisser à vos proches ou ne rien pouvoir revendre. C’est pourquoi vous devez effectuer le calcul dès le départ des produits qui sont réellement rentables dans votre catalogue et ne vendre que ceux-là. Cette technique vous permet de vous concentrer sur les clients les plus intéressants, les plus rentables pour l’activité.

« Tu utiliseras l’argent pour acheter ta liberté et non ton amour-propre » est également une loi essentielle car l’argent n’est qu’un moyen de vivre la vie de vos rêves et de partager la liberté et l’abondance avec vos proches. Si vous placez trop d’importance sur votre amour-propre, votre ego, vous risquez de vouloir réaliser plus de chiffre d’affaires. Or, il est inutile de faire un million de chiffre d’affaires et être déficitaire. Il est préférable de ne faire que deux-cent mille euros mais de réaliser des bénéfices.

Ces quatre lois auront un impact énorme sur votre vie d’entrepreneur et sur la pérennité que vous donnera votre entreprise.

Le partenariat stratégique, un levier important pour booster vos ventes

L

Une source extrêmement importante pour générer un flux constant de prospects intéressés par vos produits/services, c’est le partenariat stratégique. Un critère que vous devez respecter consiste à vous positionner sur un marché où les prospects dépensent déjà de l’argent pour accéder au but que fournit votre produit/service. De la sorte, vous ne serez pas obligé de convaincre vos prospects d’un nouveau produit dont ils n’auront pas besoin. Une fois que vous avez localisé vos prospects, il est indispensable de mettre en place une stratégie afin de les orienter vers vous.

Quels sont les meilleurs prospects qualifiés pour votre activité ?

Une excellente façon de localiser vos meilleurs prospects consiste à repérer les clients qui ont dépensé récemment de l’argent pour acheter un produit/service qui résout le même problème que le vôtre. Autrement dit, les clients d’un concurrent ou d’un entrepreneur qui s’occupe de la même tranche du marché. Ce client, est encore dans la dynamique d’achat pour résoudre un problème.

Un autre levier important pour repérer vos clients potentiels, consiste à dévier les prospects d’une entreprise similaire à la vôtre vers vous.

Personne n’est votre concurrent 

Vous ne devez pas vendre le même produit/service proposé sur le marché par d’autres entreprises. Sinon, votre positionnement sur le marché ne suit pas la stratégie d’océan bleu et cela peut sur le long terme nuire à votre marketing. Même si vous avez le même produit de base que d’autres entreprises, pensez à compléter votre offre pour qu’il soit différent du point de vue de votre prospect.

Si vous proposez un partenariat à des entreprises qui s’occupent de la même tranche du marché que vous, faites-le sous un nouvel angle. Ces entreprises ne sont pas nécessairement prêtes pour des partenariats stratégiques surtout sur le marché francophone, comme vous êtes considéré comme étant un concurrent. Pour cette raison, il est important de proposer un partenariat pour complémenter leur produit/service. 

Je vous donne un exemple concret issu de mon activité. Je m’adresse à un public masculin qui veut apprendre à faire des rencontres et il y a d’autres entrepreneurs sur le marché qui s’adressent au même public. Ces entrepreneurs, qui présentent aussi un service de relooking, m’ont proposé un partenariat stratégique entre mon service de coaching en séduction et le service de relooking. L’idée, c’est de mettre en avant l’offre qui a une relation de complémentarité avec le produit/service proposé par votre partenaire potentiel.

La syndication : définition

La syndication est un principe que j’ai appris d’un marketeur américain Frank Kern. Cela consiste à s’adresser aux prospects qui ont déjà montré qu’ils ont l’envie et la capacité d’acheter. Selon Michael Masterson, l’auteur de Ready, Fire, Aim, la raison pour laquelle les maisons d’éditions américaines ont prospéré d’une façon exponentielle tandis que les maisons d’éditions européennes avancent d’une façon linéaire, c’est que le marketing de ces dernières est basé sur la croissance d’un groupe de prospects liés à leur activité et qui ne doivent pas aller chez les concurrents. Ce type de marketing, limite les possibilités d’expansion de l’entreprise. 

Les entreprises américaines, notamment dans le secteur de l’édition, ont une approche différente. Cette approche consiste à louer ou exploiter les bases de données des différentes entreprises sur le même marché afin de rentabiliser les efforts marketing de tous les acteurs du marché. C’est la stratégie qui a permis aux maisons d’éditions américaines comme Agora publishing de croître exponentiellement. 

Afin de profiter de cette stratégie, il est crucial de viser une entreprise leader qui résout le même problème que vous ou qui s’adresse au même segment du marché.   

La première étape quand vous contactez votre cible pour proposer un partenariat, c’est de construire une relation. Il est important d’établir des liens avec votre partenaire potentiel sans être dans la politique de le contacter directement pour proposer un partenariat. Plusieurs façons sont possibles pour établir des liens avec vos concurrents directs :

  • Commencez par les connaître ;
  • Échangez des idées ;  
  • Discutez des moyens pour protéger votre marché.

Une fois que vous avez repéré l’endroit intéressant dans le processus de vente, vous pouvez mettre en place la syndication.         

Comment utiliser la syndication ?

  1. Localiser les plus gros vendeurs du marché : une entreprise leader qui résout le même problème que vous ou qui s’adresse au même segment du marché ou même avatar que vous.
  2. Créer un élément gratuit et de valeur à offrir à leurs clients (ride-along) : proposer un produit qui apporte de la valeur ajoutée avec un coût réduit. Il peut s’agir d’une brochure publicitaire déguisée en livret informatif, d’une vidéo de formation ou encore d’échantillons gratuits de vos produits/services.
  3. Le bonus est offert sans achat et sans obtenir les coordonnées des clients de votre partenaire.

Pour mieux comprendre, je vous donne un exemple qui concrétise le fonctionnement de la syndication. J’ai reçu un courrier par voie postale de la part de Jeff Walker, l’organisateur d’une formation marketing à laquelle je suis inscrit aux États-Unis. Ce courrier contient un bonus supplémentaire à la formation : deux DVD proposé par Yanik Silver. Par la suite, dans la lettre qui accompagne ce bonus, Jeff Walker enchaîne avec la présentation du produit proposé par son ami. La lettre permet de mettre la valeur sur l’élément de syndication. Ce courrier contient également la page de vente du séminaire de Yanik Silver sous forme de brochure et le formulaire d’inscription au séminaire. Je suis convaincu que le taux de retour de cette offre est énorme. 

Il est possible de lancer ce type de partenariat sans dévoiler votre base de données au concurrent direct en ayant recours à une entité tierce, dans le cas de mon exemple, c’est la poste. Mais ne crachez pas sur l’opportunité d’obtenir les coordonnées des clients de votre partenaire. Ainsi, vous serez capable de lancer plusieurs campagnes publicitaires pour attirer des prospects qualifiés.

Comment rentabiliser la syndication ?   

  • Dans votre bonus ou la lettre qui l’accompagne, essayez de créer une connexion entre vous et l’avatar de votre partenaire. La meilleure façon pour le faire, c’est de raconter votre histoire.
  • Ensuite, créez de l’anticipation par rapport à la valeur offerte. Cela est possible en motivant le prospect à consommer votre bonus : lire votre brochure, regarder le DVD, regarder la vidéo ou utiliser l’échantillon.
  • Essayez d’apporter énormément de valeur ajoutée.
  • Donnez envie aux prospects d’en savoir plus sur votre produit/service. Pour ce faire, intégrez un appel à l’action spécifique qui incite vos prospects à vous contacter ou à visiter votre site.

Seconde stratégie partenaire

La syndication consiste à repérer les clients qui ont effectué récemment des achats chez des entreprises qui s’intéressent au même segment du marché que vous. 

La seconde stratégie partenaire s’intéresse principalement aux prospects qui sont intéressés par des produits similaires aux produits proposés par votre entreprise, mais qui n’ont pas finalisé l’achat.

Toute entreprise réussit à s’imposer sur le marché grâce à deux éléments : sa source de prospects et son processus de vente.

Une fois, que vous connaissez la source des prospects et la stratégie marketing employé pour les attirer, vous pouvez appliquer la technique R&D : recopier et dupliquer.

Pour vous positionner solidement sur le marché où il y a des leaders, la première étape, c’est de trouver leur source de prospects, comprendre leur processus de vente et de vous placer sur ce flux de prospects.

Sur Internet par exemple :

  • Listez les sites qui font des liens vers les concurrents ;
  • Observez leurs autres sources : médias, pay per click (Publicité Google adwords), promotions croisées, bannières…
  • Placez-vous aux mêmes endroits.

Crédibiliser votre offre en la médiatisant

C

Si vous voulez démarquer votre activité de celle de votre concurrence et vous affranchir de la guerre des prix, vous devez crédibiliser l’offre que vous avez à proposer.

Une méthode efficace est de médiatiser votre offre. Dans le cas des entreprises que j’ai accompagnées et de celles que j’ai fondées, j’ai beaucoup utilisé les médias et j’ai constaté un effet radical sur les ventes. 

Sur un de mes sites Internet, notre taux de conversion (le nombre de personnes qui achètent après leur visite du site) est passé de 0,5 % à 5 %, autrement dit, dix fois plus, juste en ajoutant un extrait d’un reportage télévisé sur TF1 qui était venu filmer notre service. Nous avons mis cet extrait sur la page de présentation du produit. C’est pourquoi, je peux vous donner quelques conseils de mon expérience par rapport aux médias.

L’image

Un de mes premiers passages dans la presse était dans le magazine Paris Match. Ils  étaient venus observer un de mes ateliers de coaching en séduction et y avaient consacré une pleine page mais ils étaient ennuyés car, à l’origine, ils voulaient ajouter une photo en pleine page également. 

Or, à l’époque, je ne disposais pas de photos que je pouvais donner à des journalistes. Ils ont été obligés d’illustrer l’article avec une photo issue d’un concurrent. 

J’ai appris une leçon essentielle à ce moment-là : les médias ont besoin d’images. Vous devez donc savoir mettre en scène votre produit ou votre service afin de pouvoir présenter quelque chose de visuel et, si possible, posséder déjà des images que vous pourrez fournir facilement.

Par la suite, à chaque fois que j’organisais des séminaires ou des ateliers,  que je sortais un nouveau produit, je m’arrangeais pour réaliser des photos professionnelles que je pouvais utiliser dans mes propres communications mais aussi les procurer aux médias en cas de besoin. 

Ainsi, lorsque le journal 20 Minutes a voulu consacrer un article à mon activité, j’ai pu leur proposer une photo que j’ai ensuite également donnée à France Soir. 

Nous possédons une banque de données, notre dossier de presse, qui nous permet de toujours transmettre quelque chose de visuel.

Il est possible de mettre en scène toutes les sortes de produits. 

Par exemple, si vous n’organisez pas de séminaires, vous pouvez simplement être pris en photo ou une personne vêtue d’un costume particulier se rapportant à votre activité. Vous pouvez également photographier votre carte de visite, vos produits (livres, DVD). Ce sont des images faciles à réaliser.

L’histoire

Vous devez trouver un angle, une histoire pour rédiger votre communiqué de presse, c’est-à-dire une page A4 qui explique ce qui est nouveau, en quoi c’est important, en utilisant vos chiffres (par exemple le nombre d’abonnés sur votre page Facebook). 

Cela va donner jour à des articles sérieux mais aussi plus satiriques. 

Ainsi, Charlie Hebdo m’a consacré un article en pleine page illustré par une caricature.

Intérêt de médiatiser votre activité ou votre produit

Vous allez pouvoir créer un afflux supplémentaires de clients et de prospects potentiels. Ces gens vont vous découvrir dans les journaux, à la radio, à la télévision. Personnellement, je suis passé régulièrement sur TF1, France2, M6. A chaque passage télévisé, des millions de nouvelles personnes découvrent ce que je fais, entendent parler de mon site Internet.

La médiatisation est aussi un outil de crédibilisation. Vous allez pouvoir y faire allusion dans la description de votre produit, sur la page de vente, ou attacher en pièce jointe dans les mails de relance aux prospects un article de presse vous concernant.

Le journal France Antilles est un média local auquel j’ai envoyé un communiqué de presse lors d’un de mes déplacements en Guadeloupe. J’ai pu décrocher une présentation auprès d’une mairie devant un public de jeunes à qui j’ai détaillé mon parcours d’entrepreneur. Nous avons prévenu le journal qui a accepté de me consacrer un article.

Le bon client

Il ne suffit pas d’être présent une fois dans les médias mais de façon récurrente. L’afflux de nouveaux prospects est alors constant et cela vous permet d’augmenter la notoriété de votre activité. Vous devez devenir le bon client, c’est-à-dire la personne qui a eu un bon contact avec le journaliste, lui a donné du matériel utile et utilisable et l’envie de vous  interviewer encore par la suite. 

Ainsi, le journal France Antilles m’avait recontacté pour un article sur mon autre activité, le coaching séduction. 

De même, je suis passé trois fois dans l’émission Toute une Histoire. J’ai été interviewé trois fois sur Europe 1. 

J’essaye toujours de devenir un invité récurrent. 

Pour cela, il est nécessaire de bien connaître le public auquel on s’adresse. Lorsque j’ai fait le tour du monde, j’ai décroché des articles dans des journaux pour le grand public comme France Dimanche, surtout intéressé par les photos.

Chaque activité est très souvent liée à une revue. Le magazine Pharmacien Manager m’a consacré un article. 

Lorsque je suis présent dans un média, je ne parle pas uniquement de mon produit, je donne aussi des conseils adaptés au secteur concerné. Grâce à ces conseils, mon interview prend de la valeur. Elle ne s’adresse pas qu’aux pharmaciens. Tout le monde peut utiliser ces conseils.

2 techniques infaillibles pour devenir leader sur votre marché

2

Dans cet article illustré de mes expériences passées, je vais vous donner deux conseils qui vous permettront de devenir leader sur votre marché. 

Avant de devenir formateur en marketing, j’ai fondé plusieurs entreprises. En 2007, j’ai notamment travaillé à la création d’une école de danse latine à Nantes. Au lancement, je n’ai pas cherché à copier mes concurrents, à savoir les autres écoles de danses latine de la ville et je n’ai pas non plus cherché à glaner des techniques de ventes d’écoles d’autres villes. 

Pour rencontrer le succès, je me suis inspiré de Jamel Gritz, un jeune musicien américain. Cette homme a en effet réussi à transformer son petit projet de cours de piano en une franchise internationale faisant des millions d’euros de chiffres d’affaire. Jamal et moi faisons partis du même groupe d’échange depuis quelques années, j’ai donc pu m’enrichir de ses stratégies de développement pour les adapter à mon école de danse. 

Ainsi, en quelques mois seulement, j’ai obtenu plus de 150 inscrits, tout en ayant des tarifs deux fois plus élevés que ceux de mes concurrents. En échange, grâce à une de mes vidéos du tour du monde réalisé avec ma fiancée, je pense également avoir eu une influence positive sur Jamal qui a réussi à réduire son temps de travail pour profiter davantage de son temps libre et de sa femme. 

Par cet exemple, je cherche à vous démontrer qu’il ne faut pas seulement étudier ce que font vos concurrents, au risque de tourner en rond et de ne devenir qu’une pâle copie de leur business. Pour vous démarquer et attirer les clients, il faut proposer quelque chose de radicalement différent. 

Regarder ce que font les leaders de différents domaines

Le premier conseil pour devenir numéro 1 sur votre secteur est donc de regarder ce que font les numéros 1 de secteurs différents. Vous serez ainsi innovants car vos clients n’auront jamais vu ces méthodes en action auparavant et vous ne prenez pas de risques inconsidérés puisque ces techniques auront prouvé leur efficacité sur d’autres secteurs. 

Mais vous vous demandez peut être comment vous renseigner sur les techniques des leaders de secteurs différents. Le plus simple est de faire partie d’un groupe d’échange appelé MasterMind. La diversité des participants dans ce type de groupe vous permettra d’obtenir des idées novatrices. Dans mon livre Le chemin vers le sommet, je vous explique comment créer un MasterMind et ainsi partager des stratégies et techniques innovantes. 

Communiquer différemment à votre audience

Le second conseil pour devenir numéro 1 de votre marché, consiste à communiquer avec votre client de façon radicalement différente de vos concurrents. 

Une fois de plus, j’ai pu expérimenter cela avec une des mes entreprises qui vend des conseils de séduction auprès d’hommes célibataires. Au démarrage de ce projet, j’avais une phrase d’accroche très classique. Une phrase d’accroche est un titre, souvent écrit en gros et en haut de page, ayant pour but de donner envie à votre client d’en savoir plus. A l’époque, il faut l’avouer, ma phrase d’accroche qui disait simplement « recevez gratuitement ma newsletters et mes conseils techniques de séduction », n’était pas très pertinente. Je plafonnais à quelques dizaines d’abonnés alors qu’aujourd’hui j’en compte plus de cent mille. 

En lisant Tested advertising methods de John Caples, célèbre publicitaire américain, j’ai en effet pu m’inspirer de sa meilleure phrase d’accroche et l’adapter à mon domaine. Sa meilleure publicité disait « ils ont ri quand je me suis installé au piano, mais pas quand j’ai commencé à jouer ». J’ai donc appliqué cette célèbre phrase à mon secteur et j’ai transformé ma propre accroche en « ils ont ri quand j’ai abordé cette belle blonde, mais pas quand j’ai obtenu son numéro ». Sans augmenter le nombre de visiteur sur mon site Web, j’ai alors réussi à faire décoller ma newsletter, rien qu’à l’aide de cette nouvelle accroche. 

Mais attention, il ne s’agit pas uniquement de trouver une bonne phrase d’accroche. Il faut aussi se demander ce que veulent les visiteurs de votre site. En l’occurrence, mes visiteurs ne veulent pas vraiment obtenir des conseils de séduction, ils s’intéressent davantage au résultat final qui est de rencontrer la femme de leur vie. Ils cherchent également à prendre une revanche sur leurs amis moins timides et leur montrer qu’eux aussi, ils peuvent séduire. Si vous arrivez à comprendre cela vous allez alors révolutionner votre façon de communiquer avec vos abonnés ou vos clients. 

Effectivement, une simple phrase, dite au bon moment et avec les bons mots, peut vous permettre de faire des ventes additionnelles. Par exemple, un photographe peut transformer une vente de 30 centimes d’une simple photocopie en une vente d’un portrait à 90 euros, en proposant simplement à la personne de venir s’asseoir dans son studio pour quelques essais. Il sait que si la personne accepte, il y a 100 % de chance qu’elle craque sur une des photos réalisées avec lui. 

En d’autres termes, entraînez-vous à poser quelques questions, qui pourront être extrêmement rentables pour votre activité : par exemple, demandez à votre client s’il a vu qu’il y avait 50 % sur les produits d’un certain présentoir ; précisez sur votre site Web qu’à la suite d’une première commande pour seulement 25 euros supplémentaires il peut avoir un deuxième article similaire ; ou encore informez innocemment votre client que 77 % des personnes ayant acheté ce même produit ont souscrit à une garantie et demandez-lui si cela peut l’intéresser. 

En synthèse, les clés de la réussite se trouvent dans votre capacité à trouver des idées innovantes, en vous inspirant des leaders d’autres secteurs et en communiquant de façon novatrice et pertinente avec vos clients.

Démarquez-vous de la concurrence avec La Stratégie Océan Bleu !

D

Vos produits sont les meilleurs, vos clients vous ignorent ou partent à la concurrence ?

Cet article est fait pour vous !

Deux chercheurs ont découvert pourquoi certaines entreprises réussissent à innover et se retrouvent seules dans leur propre catégorie, sans concurrence existante et d’autres pas.

Exemple n°1 – Le Cirque du Soleil 

Malgré une industrie en déclin (trop de fournisseurs, peu de spectateurs), Le Cirque du Soleil se développe à la vitesse grand V et devient millionnaire.

Au lieu de lutter dans un « océan rouge », se battre comme des requins pour de petites proies dans une lutte acharnée et sanglante au nom du  développement, ces entreprises luttent dans un océan bleu, seul et unique prédateur en quête de clients dans l’océan – la fameuse Stratégie Océan Bleu.

Créer sa propre catégorie, être « unique » pour le client (identifier les critères pour choisir le concurrent, l’entreprise, le fournisseur) devient possible.

Sur quels facteurs mes concurrents se basent-ils ?

Nous pouvons citer le prix, la rapidité de livraison, le made in France, le contrôle qualité, Iso 9000, les valeurs familiales, l’héritage, la recette secrète etc.

Si je regarde le message marketing de mes 5 plus gros concurrents, quel facteur-clé retrouve-t-on ? Analyser ces facteurs et tracer des courbes, un dessin comparatif qui va mettre en avant la proposition de valeur.

Exemple n°2 – EFS

Des critères basés sur le prix, le management de la relation client, la sécurité, le produit, la vitesse du produit. 

Pourquoi ne pas offrir une proposition de valeur radicalement différente ? 

En étant plus bas par rapport aux concurrents sur certains critères – un concept réellement révolutionnaire ! – à condition d’avoir des critères client beaucoup plus élevés.

Prenons un exemple pour mieux comprendre. 

Mon entreprise commente le marché financier, je suis :

  • beaucoup plus rapide,
  • beaucoup plus précis,
  • mes données sont plus sécurisées,

Ces 3 critères élevés sont peut-être ceux qui comptent vraiment pour le client.

Je peux me permettre :

  • d’avoir un système entièrement automatisé sans aucun contact avec le client,
  • d’être beaucoup plus bas sur d’autres critères tels que la relation individualisée avec le client, la quantité de personnel au contact de la clientèle 

Comment ? En diminuant certains critères et en augmentant d’autres.

Exemple n°3 – Kunaki (Royaume-Uni) et Mpo (France) – fabrication CD et DVD

Mpo privilégie le contact client, la dimension humaine (bon à tirer, satisfaction client, tirage) et le coût de revient du produit 5 € / DVD.

Kunaki propose des valeurs révolutionnaires : aucun être humain, automatisation, pas de SAV, prix et vitesse d’exécution 1 € / DVD.

Certaines entreprises, moins bien placées que leurs concurrents, réussissent avec une proposition très personnalisée et du contact humain.  

D’autres, luttent sur la vitesse d’exécution ou le tarif sur de très gros volumes, sont moins bien placées que leurs concurrents eu égard à la qualité de service.

Créez votre propre catégorie en identifiant les critères qui comptent pour votre clientèle. 

Vous performez plus que les autres ? Abandonnez les critères concurrents.

Comment ?

Réfléchissez aux critères d’achat concrets du client d’une part. Puis, misez sur un critère imbattable. Enfin, abandonnez les zones de coût ne répondant pas à la valeur attendue.

Créez votre marché à la vitesse grand V ! Donnez l’impression que vos concurrents sont hors sujet.

Gagner de l’argent sur Internet : préparer son Lancement Orchestré

G

De nos jours, promouvoir votre activité et améliorer votre visibilité nécessitent évidemment une présence en ligne. En utilisant Internet comme canal de prospection, vous avez l’opportunité d’interagir avec des clients potentiels, développer votre business pour gagner de l’argent.

Certainement, cela nécessite une stratégie claire et détaillée, des objectifs bien définis et de la patience. 

Le webmarketing est un outil très puissant pour se faire connaître sur le web, par contre ce n’est pas miraculeux. Vous n’aurez pas de résultats sans élaborer un plan de travail précis et sans l’appliquer pour atteindre vos objectifs.  

La première étape à réaliser, c’est de tester votre offre. Une évaluation de l’intérêt de votre produit ou service auprès de vos clients ou vos partenaires potentiels, vous offrira de la visibilité sur le marché.

Pour mieux comprendre, j’ai interviewé Aurélien Amacker, un Entrepreneur Libre que j’ai formé et suivi.

Avant le Lancement Orchestré de sa formation, Aurélien a créé un site Web pour proposer une inscription à une conférence en ligne. Il a opté pour cette technique pendant une année avant le lancement officiel de son activité et la mise en vente de sa formation. Ainsi, il a pu proposer son produit et tester son offre. En effet, si une offre ne convertit pas, il est inutile de développer des partenariats pour la promotion de votre activité.

Une éventuelle difficulté que vous pourriez rencontrer, c’est la concurrence. Votre produit ou service peut être déjà proposé sur le Web et par plusieurs entrepreneurs. Dans ce cas, il est nécessaire de se démarquer et créer l’effet surprise. L’objectif est de se positionner dans votre secteur d’activité face aux concurrents déjà existants.

Aurélien a pris l’initiative de créer un blog partenaire ou il a partagé des capsules vidéo avant le lancement pour expliquer la campagne. La particularité de ce blog consistait à partager des vidéos avec nos partenaires qui sortaient de l’ordinaire. Le changement de cadre spatial : bureau, appartement ou les fonds à couleur unie, vers un cadre plus spontané dans la nature est une stratégie que j’ai adoptée pour transmettre mon message. Ce nouveau concept donne une impression à nos partenaires qu’un travail différent se prépare, pour les motiver. L’idée m’a beaucoup servi pour me démarquer et donner une nouvelle dimension au monde du blogging.

Le fait de présenter un cours à l’extérieur, sortir du cadre habituel et amener l’internaute en voyage ou à l’étranger étaient à l’époque une innovation. Cette initiative m’a offert l’opportunité pour me différencier.    

Certes il s’agit d’une prise de risque pour le lancement sur le marché d’un produit ou d’un service déjà existant sur le Web. Pour avoir un bon retour sur investissement et garantir de bons résultats, il est important de mettre en valeur les points forts de votre produit.

Une autre technique appliquée sur le blog partenaire, c’est le partage de publications motivantes, de statistiques de vente et des classements. L’objectif est de motiver le partenaire, garder son enthousiasme et trouver des moyens pour attirer son attention.

Un autre levier très intéressant dans le webmarketing est le jeu de concurrence. Il n’est pas évident de se lancer avec un produit ou un service déjà existant sur le Web. C’est très important de se distinguer et de mettre en avant les différences entre votre produit et celui de vos concurrents. Les bénéfices de votre produit/service doivent être précis et concrets. Convaincre vos clients potentiels pour acheter votre produit, dépendra de votre façon de le présenter.

Votre valeur ajoutée doit être supérieure à celle de vos concurrents. Par conséquent, assurez-vous d’apporter toujours un plus.     

Le Lancement Orchestré, reste une méthode réussite pour se positionner sur le marché. En effet, elle communique clairement les points qui distinguent votre proposition et permet de grouper votre cible selon plusieurs caractéristiques : niveau intellectuel, tranche d’âge ou objectifs…

Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas de la concurrence agressive qu’on trouve souvent sur le Web. Naturellement, le marché évolue et les attentes des clients changent, dans cette optique l’apparition de produits semblables mais adaptés reste toujours prévisible.

Vous l’avez compris, gagner de l’argent sur Internet, ne consiste pas simplement à proposer un produit ou un service sur votre site. C’est une démarche à suivre qui doit obéir à plusieurs règles.

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */