Etiquetteconsommateur

Faites vous partie de la nouvelle France d’en haut ?

F

En 2002, le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin, a popularisé une expression créée par Honoré de Balzac qui distingue la France d’en haut les élites de la France d’en bas Monsieur tout le monde.

Cependant, on peut noter un changement qui est en train de se produire de façon marquée au cours des dernières années et qui va se perpétuer et s’accélérer dans les années qui viennent. Pour cette raison, je vous invite à vous décider de si vous voulez faire partie de la nouvelle France d’en haut ou de la nouvelle France d’en bas.

Initialement, les expressions France d’en haut et France d’en bas, désignaient un héritage financier et culturel auquel vous ne pouviez pas vous échapper.

Il y avait les élites qui naissaient avec une cuillère dans la bouche et avec des ressources financières importantes et un nom reconnu. Cette catégorie pouvait lancer facilement ses projets et obtenir toute suite un financement, de la notoriété et du succès.

De l’autre côté, il y avait les personnes normales qui devaient fournir un effort énorme afin d’atteindre un minimum de résultat souhaité.

Aujourd’hui, grâce à Internet, il est possible de créer des relations et d’établir facilement une connexion avec des milliers, voire des millions de clients potentiels. Internet offre l’opportunité de lancer votre activité avec un minimum de ressources. Les personnes qui n’ont pas les moyens pour financer un projet, sont maintenant capables de prospérer. La définition de France d’en haut et de France d’en bas est en train de subir des changements.

Selon moi, la différence entre la nouvelle France d’en haut et la nouvelle France d’en bas, c’est la distinction entre être un producteur ou un consommateur.

Nous sommes dans une société de communication et de consommation. En naviguant sur une page Facebook ou une page YouTube, par exemple, vous remarquerez qu’il y a deux types d’internautes :

  1. Les créateurs de contenu : ceux qui créent les vidéos, enregistrent les Podcasts ou rédigent les articles. Ces personnes créent le produit et vous en parlent. Vous pouvez les repérer immédiatement, parce qu’ils réservent le haut de leur page généralement pour parler de leurs produits/services.
  2. Les internautes : ceux qui commentent, évaluent, partagent et consomment le contenu partagé.

En tant que créateur de contenu et en tant qu’entrepreneur, j’ai énormément de respect envers la communauté de personnes qui répondent et réagissent à mes vidéos.

Toutefois, le premier conseil que je veux transmettre à ces personnes qui me suivent et aux entrepreneurs en herbe qui veulent se lancer, c’est de devenir des producteurs. Ne vous contentez pas d’être des consommateurs. Vous devez commencer à partager votre passion ou votre expertise.

Si vous vous lancez en tant qu’entrepreneur, il est primordial de produire et de parler de votre produit/service.

Il est important de savoir que même si vous commencez à créer et à partager votre propre contenu sur Internet, il est toujours possible de commenter et de laisser des commentaires pour d’autres créateurs de contenu.

Pour faire partie de la nouvelle France d’en haut, ne soyez pas un consommateur passif influencé par des messages de vente pour finir aux supermarchés en train d’acheter des produits proposés.

Devenez un de ceux qui communiquent et apportent de la valeur. Ainsi, vous ferez partie de la France d’en haut. 

Comment faire accepter vos prix (même si vous êtes plus cher que les concurrents !)

C

Éliminez pour de bon l’objection « Ca coûte trop cher »

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

Au printemps 2007, quand je testais un peu le marché avant de lancer officiellement mon entreprise, j’ai proposé mon premier atelier à la vente, au tarif mirobolant de… 95 euros TTC pour un weekend. Et j’ai immédiatement eu droit à des emails de la part des visiteurs de mon site, qui disaient : « Ah zut, je suis intéressé, mais c’est trop cher… »

Au bout d’un mois, j’avais fait DEUX ventes seulement.
(Et les DEUX personnes m’ont posé un lapin le jour J, et n’ont pas participé à l’atelier !)

Je n’y comprenais rien.

Avance rapide : deux ans plus tard, en 2009…
Je vendais l’atelier de deux jours au tarif de… 2 495,00 euros. (oui oui, deux MILLE neuf cents quatre-vingt-quinze euros).
Et je devais refuser du monde tellement nous faisions salle comble !

Je vous entends déjà me dire: Oui mais Sébastien, tu vends aux entrepreneurs, le tarif est plus élevé, etc etc.
Eh bien justement non : ces ateliers à 2 495 euros le weekend s’adressaient à des particuliers. La moitié d’entre eux étaient étudiants. Ce n’était pas une formation professionnelle ou diplômante. Bref, il n’y avait aucune explication à ce phénomène (multiplier mes prix par VINGT-CINQ et en même temps multiplier mes ventes)…

… à part UN petit changement dans ma stratégie.

Ce changement, qui m’a permis de multiplier mes prix par 25, je vous l’explique dans le podcast d’aujourd’hui !

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio
(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

moyens essentiel de faire accepter un produit, comment donner un tarif pour un produit, cliente qui hesite sur un produit comment laider, comment metre en valeur la vente d\un produit, comment fractionner un prix, comment echanger avec un client pour lui faire accepter votre offre, exemple dun script de prospection téléphonique dun produit, prix psychologique blog, potentiel marketeur, tarif marketing independant

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */