Etiquettemédia

La présence médiatique : un secret de la réussite

L

Anne-Laure Chorro, participante au séminaire Entrepreneur Libre, est une jeune femme qui a beaucoup de succès en ce moment avec la médiatisation de son entreprise. Elle a créé Make It Travel, une plateforme qui permet de louer des affaires de voyages entre particuliers, tels que les tentes ou les sacs à dos par exemple.   

Le principe, c’est de permettre aux propriétaires de rentabiliser leurs affaires et aux voyageurs de faire des économies. Cette activité a également un aspect communautaire entre voyageurs, qui partagent entre eux de bons plans et des expériences de voyages.

Quel est le principe de MAKE IT TRAVEL ?

C’est une nouvelle façon de voyager, moins cher avec le goût du partage. 

Vous connaissez certainement l’échange d’appartements ou de voitures. Mais vous avez déjà pensé à prêter votre douche à un voyageur, votre jardin à un randonneur ou louer pour quelques euros votre tente ou votre duvet ? C’est ce qu’on appelle le tourisme collaboratif. C’est à la fois, du voyage avec des liens et de la solidarité.

Anne-Laure a créé son propre site Internet, autour d’une idée toute simple, qui consiste à louer des affaires de voyage. Le but de cette activité n’est pas forcément de gagner beaucoup d’argent, mais plutôt de défendre une certaine idée de voyage. 

La consommation collaborative permet aux gens de voyager plus souvent en utilisant des produits existants pour éviter les déchets et protéger la planète. 

Pour financer ses propres voyages, la jeune entrepreneure, a fait appel au tourisme collaboratif. Cette génération de jeunes hyper connectés représente des millions de consommateurs à travers le monde qui veulent voyager moins cher et surtout autrement. Certains parviennent même à financer l’intégralité de leur séjour grâce à ces échanges de bons procédés.  

Pourquoi c’est important d’être présent sur les médias ?  

Être présent sur les médias, c’est un levier important de prospection. Le fait de passer sur plusieurs médias, radios, journaux, télévision ou même un site Internet, permet d’augmenter votre notoriété. L’apparition médiatique reflète une bonne image de votre activité, par conséquent vous attirez davantage de prospects et vous vous positionnez sur le marché.

Anne-Laure Chorro, consciente du rôle important des médias dans la promotion de son activité est passée sur plusieurs médias :

  • Envoyé Spécial ;
  • BFM TV ;
  • Radios telles que RTL, France Bleu et RMC ;
  • Sites Internet : A nous Paris, 20 minutes et d’autres sites liés aux voyages et aux startups.

Elle a essayé d’être présente sur différents médias pour faire connaître son activité le plus vite possible.

Quelles sont les difficultés à envisager au démarrage de votre activité ?  

Anne-Laure a voulu créer sa boîte il y a dix ans. Mais à l’époque elle ne connaissait personne de son entourage qui avait déjà franchi ce pas. Elle ne savait pas où se renseigner et elle n’avait pas assez confiance en elle pour oser cette expérience. Elle a donc décidé de faire ses études supérieures, obtenir son diplôme et se lancer par la suite dans son nouveau projet. 

Pour bien gérer son entreprise et intégrer le monde des startups, Anne-Laure a fait une formation entrepreneuriale. Au départ, comme elle était toute seule, elle avait du mal à avancer. Pour cette raison, elle a cherché un co-fondateur pour travailler avec elle sur l’idée et développer le site. Cela lui a permis de se mettre sur les rails et de partager les tâches avec un autre collaborateur.

Au niveau du lancement de site Internet, elle a également rencontré quelques difficultés. Elle a ainsi dû reporter la date du lancement plusieurs fois. Le démarrage de cette activité n’était pas facile, mais Anne-Laure a décidé d’aller jusqu’au bout pour réaliser son rêve.

Comment peut-on décrocher la première interaction sur les médias ?         

Envoyé Spécial présente la première apparition médiatique de Anne-Laure. Ensuite pendant le tournage d’un témoignage sur un site Internet qui s’intéresse au tourisme collaboratif, elle a décroché sa deuxième apparition médiatique. Ce sont les deux premiers événements marquant dans la médiatisation de sa boîte. D’un autre côté, la jeune entrepreneure, a exploité son réseau et ses connaissances. LinkedIn présente également un outil puissant pour contacter des journalistes ou des Community Manager qui écrivent des articles sur des blogs et des sites parlant du concept innovant proposé par Make It Travel. Pour le premier démarrage elle a donc réussi à saisir une opportunité et par la suite elle a maximisé ses ressources pour être présente sur plusieurs médias et faire connaître son nouveau concept auprès de sa clientèle.

Comment réussir votre passage à la télé, à la radio ou dans un journal ?

C

Quand un journaliste vous contacte pour parler de vous et votre entreprise, comment s’assurer que l’article, la chronique, le plateau télé ou le reportage va avoir des retombées positives ?

J’aimerais partager avec vous le livre Feeding The Media Beast de Mark Mathis. Il s’agit d’un des premiers livres que j’ai lu lorsque j’ai cherché à faire connaître mon entreprise dans les médias et cela a très bien marché pour moi vu que, mon entreprise, peu de temps après avoir lu le livre, a fait l’objet de reportages, de plateaux télé et d’articles sur TF1, France 2, M6, Canal+ et dans Paris Match, Charlie Hebdo, Le Parisien, Le 20 Minutes. 

Chaque fois, les médias ont parlé de mon entreprise de manière positive sauf dans deux cas où je n’avais pas suivi une des règles enseignées dans le livre. 

La plupart de mes apparitions dans les médias ont été un succès grâce à ce que Mark Mathis appelle la règle de la préparation. 

En fait, quand vous savez que vous allez être interviewé ou intervenir sur un plateau, vous devez absolument vous préparer en amont en vous posant un certain nombre de questions : 

  • Quel est le format ? Une chronique, un documentaire, un reportage, un article ? Est-ce que ça va durer 5 minutes, 15 minutes, 20 minutes etc ? Est-ce un plateau que vous allez partager avec d’autres invités ? Est-ce que l’article est une demi page ou une pleine page ?
  • Quel est le sujet et comment le journaliste compte-t-il l’aborder ? Certains angles d’approches devraient vous dissuader d’apparaître dans le média qui vous le propose. 

Il existe donc un certain nombre de questions pour savoir à l’avance à quelle sauce vous allez être mangés et il faut mieux que vous décliniez l’apparition dans un média si vous sentez que cette apparition pourrait être bizarre. 

Ce qui est intéressant c’est lorsque vous posez des questions, le journaliste va toujours apprécier que vous en posiez car cela montre que vous souhaitez préparer l’article ou le reportage et que le contenu sera donc de meilleure qualité. 

Le journaliste refusera de vous dire l’angle qu’il veut pour son article si et seulement si il prévoit de faire un article qui va vous discréditer. Autrement, le journaliste n’a aucune raison de vous cacher quel angle il souhaite. 

Sur mes dizaines d’apparitions dans les médias, je n’ai pas accepté de suivre cette règle que deux fois et les deux fois, cela s’est avéré être des cas vraiment bizarres. Une fois c’était sur une radio et une autre fois sur une radio web. Les journalistes avaient déjà prévu à l’avance de dénigrer mon travail et c’est ce qu’ils ont fait. Cependant, j’ai su que c’était de ma faute car je n’avais pas respecté la règle de la préparation enseignée par l’auteur du livre. Il faut donc ne jamais négliger de se renseigner à l’avance ! 

Pour aller plus loin :

Un contenu attrayant ne s’improvise pas : la technique

U

Il y a une différence entre une stratégie média et une stratégie BCPV. En effet, la stratégie média consiste à publier plusieurs articles sur divers thèmes dont l’objectif est d’élargir l’audience. Quant à la stratégie BCPV, elle s’intéresse  principalement à l’augmentation des ventes. Toutefois, il est possible de transiter d’une stratégie à l’autre.  

Comment évaluer le volume de contenu dont vous avez besoin ?

Partager suffisamment de contenu

Vous devez avoir suffisamment de contenu pour être perçu comme un expert par vos pairs. 

Sur votre blog, il est recommandé d’avoir assez d’articles pour mettre en valeur votre expertise, mais de définir un nombre rationnel pour qu’il soit humainement faisable. 

L’intérêt dans la stratégie BCPV d’avoir peu d’articles (de 4 à 10 articles pour le démarrage et avant de contacter le premier partenaire) c’est que vous pouvez les générer rapidement. Par conséquent, vos articles seront encore récents au moment où vous contactez le partenaire.

Désactiver l’affichage des dates

Je vous conseille d’ailleurs de désactiver l’affichage des dates sur votre blog. Cela est réalisable particulièrement sur WordPress puisque vous avez la possibilité de choisir le format des dates. 

Cela est important, parce que le processus humain naturel considère que les anciens articles ne sont plus valides ou perdent en crédibilité.

A quelle fréquence devez-vous publier sur vos sites Internet ?

Publier rapidement votre contenu phare au début  

Pour la stratégie média l’objectif, c’est de publier régulièrement du contenu. Cela ne veut pas dire qu’il est exigé de publier souvent, mais plutôt, il est essentiel de publier avec régularité. 

En effet, si vous ne publiez pas vos articles à un rythme constant, vous risquez de perdre beaucoup de vos visiteurs. 

Par contre, dans la stratégie BCPV, vous n’aurez pas de soucis au niveau de la fréquence du partage des articles sur votre blog. 

Dans cette stratégie, vous êtes invité à publier rapidement au début votre contenu phare. Ensuite, vous publiez de nouveaux articles quand il y a une nouvelle campagne de promotion en cours. Autrement dit, les différentes étapes de la stratégie BCPV sont :

  • Vous partagez vos premiers articles ;
  • Vous contactez vos partenaires ;
  • Une fois arrivés sur le blog, vos partenaires doivent trouver du contenu intéressant ;
  • Vous générez, par conséquent, des ventes ;
  • Vous publiez davantage de nouveaux articles dans le cadre d’une campagne publicitaire.        

Il est possible de continuer ainsi pendant des années, tant qu’il est toujours possible de nouer de nouveaux partenariats.

Privilégiez un contenu intemporel   

De temps en temps, vous aurez besoin de lancer un nouveau produit ou faire des changements sur un produit existant. Dans ce cas, il est possible de publier un nouveau contenu, un article ou une vidéo, sur votre blog relatif à ce nouveau produit et qui sera ajouté à votre contenu phare. 

En publiant le nouveau contenu sur votre blog, il est essentiel que vous fassiez en sorte qu’il soit aussi intemporel que possible. 

Quelques fois, vous ne pourrez pas faire autrement, s’il s’agit du lancement d’un nouveau produit vous serez obligé de demander les avis de vos clients, par conséquent ce n’est plus un contenu intemporel. 

Par contre, si vous faites la promotion d’un produit existant, vous pouvez créer un contenu qui met en avant les avantages de ce produit et à la fin vous insérez un lien qui mènera à votre offre. En optant pour cette technique, vous créez un contenu qui ne dépend pas de la date de sa publication. Essayez de faire en sorte que ces nouveaux articles soient intemporels en éliminant la mention des dates ou des éléments qui limitent leurs validités.

Jusqu’où aller sans mettre en danger la vente ?

Une question qui revient souvent en parlant du blogging est : jusqu’où est-il possible de publier des articles sans que les prospects pensent qu’ils ont fait le tour et qu’il est inutile d’acheter le produit ?

Cette crainte, en général, touche les entrepreneurs qui proposent des produits d’information hautement lié au contenu partagé sur le blog. En réalité, vous pouvez tout dire sur votre blog sans risquer la diminution de vos ventes. Il est même possible que vous augmentez vos ventes grâce au partage inconditionné du contenu sur le blog. 

Par contre, il faut éviter de tout dire à la fois, en rédigeant un long article qui résume tout le contenu d’un livre que vous comptez mettre en vente.

Il est recommandé de rédiger plusieurs articles traitant des points précis qui correspondent à des chapitres de votre livre. Au final, vous êtes certains que vous avez tout dit, mais vos lecteurs, mêmes les plus fidèles, ne passent pas suffisamment de temps pour consommer tout ce que vous avez publié sur votre site. 

Si un prospect lit tous vos articles et regarde toutes les vidéos que vous avez partagées sur votre blog, il s’agit d’un prospect qualifié qui finira absolument par l’achat de votre produit/service.

Il est important de garder à l’esprit que vous vendez deux éléments importants :

  • Un gain de temps : c’est plus rapide de passer par la solution que vous offrez que de chercher ailleurs ;
  • Une personnalité et des valeurs : si vous proposez votre contenu sous forme de différentes parties intéressantes, nombreuses et liées aux différents thèmes de votre activité, une catégorie de vos prospects se contentent de lire quelques articles et une autre catégorie préfèrent lire tout le contenu proposé. Cette dernière, achètera votre produit/service parce qu’elle achète principalement votre personnalité et vos valeurs.      

Comment trouver les idées des articles ?           

Je trouve mes idées d’articles en me posant les questions que personne n’ose se poser sur mon marché. Il s’agit de questions qui servent à simplifier un sujet complexe. Votre prospect, en général, en sait moins que vous sur votre produit/service, quel que soit le secteur d’activité. Si votre prospect sait autant que vous ou plus que vous, changez de métier.

Sinon, pensez à vous poser les suivantes :

  • Comment démystifier les croyances répandues sur votre marché ?
  • Comment décrire le problème vécu par le prospect ?  
  • Comment proposer une voie simple vers le résultat ?

Par exemple, si vous consultez des blogs qui traitent des sujets en relation avec le développement personnel, vous vous rendez compte que la majorité de ces blogs sont tenus par des blogueurs qui :

  • Cherchent tout simplement à gagner de l’argent ;
  • Partagent des connaissances superficielles et se valorisent en donnant des conseils ;  
  • Connaissent le sujet, mais ils n’ont pas forcément la structure.

Par contre, vous trouverez rarement des blogs qui sont capables de décrire le problème vécu par les prospects sans abuser ou qui proposent une voie simple vers le résultat. Pour la simple raison que personne n’a posé la question : qu’est-ce que les prospects veulent atteindre ?

Si je débutais un blog de développement personnel sur l’efficacité pour mieux s’organiser et devenir plus efficace, je commencerais d’abord par identifier les obstacles rencontrés par mon prospect qui veut atteindre un résultat et devenir plus organisé :

  • Il n’a pas eu le temps pour se former ;
  • Il a fait des tentatives qui n’ont pas abouti à des résultats ;
  • Il est freiné par son entourage.

En suivant cette stratégie, j’ai construit déjà trois idées d’articles. 

Ensuite, il est indispensable de proposer la voie simple qui permet à mon prospect d’atteindre un résultat rapidement.

En vous posant les mêmes questions que vos prospects, vous serez capable de vous démarquer de la concurrence.

Crédibiliser votre offre en la médiatisant

C

Si vous voulez démarquer votre activité de celle de votre concurrence et vous affranchir de la guerre des prix, vous devez crédibiliser l’offre que vous avez à proposer.

Une méthode efficace est de médiatiser votre offre. Dans le cas des entreprises que j’ai accompagnées et de celles que j’ai fondées, j’ai beaucoup utilisé les médias et j’ai constaté un effet radical sur les ventes. 

Sur un de mes sites Internet, notre taux de conversion (le nombre de personnes qui achètent après leur visite du site) est passé de 0,5 % à 5 %, autrement dit, dix fois plus, juste en ajoutant un extrait d’un reportage télévisé sur TF1 qui était venu filmer notre service. Nous avons mis cet extrait sur la page de présentation du produit. C’est pourquoi, je peux vous donner quelques conseils de mon expérience par rapport aux médias.

L’image

Un de mes premiers passages dans la presse était dans le magazine Paris Match. Ils  étaient venus observer un de mes ateliers de coaching en séduction et y avaient consacré une pleine page mais ils étaient ennuyés car, à l’origine, ils voulaient ajouter une photo en pleine page également. 

Or, à l’époque, je ne disposais pas de photos que je pouvais donner à des journalistes. Ils ont été obligés d’illustrer l’article avec une photo issue d’un concurrent. 

J’ai appris une leçon essentielle à ce moment-là : les médias ont besoin d’images. Vous devez donc savoir mettre en scène votre produit ou votre service afin de pouvoir présenter quelque chose de visuel et, si possible, posséder déjà des images que vous pourrez fournir facilement.

Par la suite, à chaque fois que j’organisais des séminaires ou des ateliers,  que je sortais un nouveau produit, je m’arrangeais pour réaliser des photos professionnelles que je pouvais utiliser dans mes propres communications mais aussi les procurer aux médias en cas de besoin. 

Ainsi, lorsque le journal 20 Minutes a voulu consacrer un article à mon activité, j’ai pu leur proposer une photo que j’ai ensuite également donnée à France Soir. 

Nous possédons une banque de données, notre dossier de presse, qui nous permet de toujours transmettre quelque chose de visuel.

Il est possible de mettre en scène toutes les sortes de produits. 

Par exemple, si vous n’organisez pas de séminaires, vous pouvez simplement être pris en photo ou une personne vêtue d’un costume particulier se rapportant à votre activité. Vous pouvez également photographier votre carte de visite, vos produits (livres, DVD). Ce sont des images faciles à réaliser.

L’histoire

Vous devez trouver un angle, une histoire pour rédiger votre communiqué de presse, c’est-à-dire une page A4 qui explique ce qui est nouveau, en quoi c’est important, en utilisant vos chiffres (par exemple le nombre d’abonnés sur votre page Facebook). 

Cela va donner jour à des articles sérieux mais aussi plus satiriques. 

Ainsi, Charlie Hebdo m’a consacré un article en pleine page illustré par une caricature.

Intérêt de médiatiser votre activité ou votre produit

Vous allez pouvoir créer un afflux supplémentaires de clients et de prospects potentiels. Ces gens vont vous découvrir dans les journaux, à la radio, à la télévision. Personnellement, je suis passé régulièrement sur TF1, France2, M6. A chaque passage télévisé, des millions de nouvelles personnes découvrent ce que je fais, entendent parler de mon site Internet.

La médiatisation est aussi un outil de crédibilisation. Vous allez pouvoir y faire allusion dans la description de votre produit, sur la page de vente, ou attacher en pièce jointe dans les mails de relance aux prospects un article de presse vous concernant.

Le journal France Antilles est un média local auquel j’ai envoyé un communiqué de presse lors d’un de mes déplacements en Guadeloupe. J’ai pu décrocher une présentation auprès d’une mairie devant un public de jeunes à qui j’ai détaillé mon parcours d’entrepreneur. Nous avons prévenu le journal qui a accepté de me consacrer un article.

Le bon client

Il ne suffit pas d’être présent une fois dans les médias mais de façon récurrente. L’afflux de nouveaux prospects est alors constant et cela vous permet d’augmenter la notoriété de votre activité. Vous devez devenir le bon client, c’est-à-dire la personne qui a eu un bon contact avec le journaliste, lui a donné du matériel utile et utilisable et l’envie de vous  interviewer encore par la suite. 

Ainsi, le journal France Antilles m’avait recontacté pour un article sur mon autre activité, le coaching séduction. 

De même, je suis passé trois fois dans l’émission Toute une Histoire. J’ai été interviewé trois fois sur Europe 1. 

J’essaye toujours de devenir un invité récurrent. 

Pour cela, il est nécessaire de bien connaître le public auquel on s’adresse. Lorsque j’ai fait le tour du monde, j’ai décroché des articles dans des journaux pour le grand public comme France Dimanche, surtout intéressé par les photos.

Chaque activité est très souvent liée à une revue. Le magazine Pharmacien Manager m’a consacré un article. 

Lorsque je suis présent dans un média, je ne parle pas uniquement de mon produit, je donne aussi des conseils adaptés au secteur concerné. Grâce à ces conseils, mon interview prend de la valeur. Elle ne s’adresse pas qu’aux pharmaciens. Tout le monde peut utiliser ces conseils.

Quel podcast écoutez-vous ?

Q

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de l’importance d’écouter des podcasts. Il s’agit d’un média qui vous permet de vous ouvrir au monde et d’ouvrir une fenêtre sur des idées complètement nouvelles. C’est un média très pratique car qu’il soit au format vidéo ou au simplement au format audio, il est possible de le consommer en faisant une autre activité simultanément. Personnellement, je regarde les podcasts vidéo lorsque je repasse. Quand je me balade, je profite de ce moment pour écouter les podcasts audio.

Aussi, puisque je réalise moi-même des podcasts, j’aimerais mieux comprendre et analyser votre consommation de podcasts, qu’ils s’agissent de mes podcasts ou pas. Pour ce faire, j’ai deux questions à vous poser.

Quels sont les podcasts que vous écoutez aujourd’hui ?

Ma première question s’interroge sur le « qui ». C’est-à-dire quels sont les podcasts que vous écoutez aujourd’hui. 

Je viens de terminer plusieurs podcasts. J’ai notamment écouté un podcast d’un jeune entrepreneur américain que j’ai rencontré il y a quelques années et qui s’appelle Chandler Bolt. C’était un podcast qui portait sur la publication des livres. J’ai écouté tous les podcasts jusqu’au dernier épisode. A ce moment-là, j’ai réalisé que j’ai besoin de chercher un nouveau podcast pour m’ouvrir l’esprit et m’inspirer.

Parmi les autres podcasts que j’écoute, en dehors des miens, il y a les vidéos quotidiennes d’Olivier Roland, les podcasts de Tim Ferriss…

Je n’ai pas fait une longue liste, mais pour moi, il est important de connaître le choix de mon audience et les podcasts ou les chaînes YouTube qui vous intéressent.

Ceci m’amène à vous poser une seconde question.

Dans quel contexte regardez-vous ou écoutez-vous les podcasts ?

Ma deuxième question, c’est le « où ». En fait, je vous pose cette question pour déterminer dans quel contexte, aujourd’hui, vous écoutez ou regardez des podcasts. J’aimerais savoir où vous êtes en ce moment.

Cela me sera très utile dans le lancement de mes nouveaux podcasts pour deux raisons :

  • Mieux découvrir votre univers ;
  • Comprendre l’environnement dans lequel vous êtes.

Cette analyse influence aussi nos choix techniques. Les besoins sont différents selon que vous m’écoutiez dans le métro avec des écouteurs, dans votre voiture avec une meilleure sonorisation ou chez vous sur la chaîne hi-fi.

Vous pouvez laisser vos réponses dans les commentaires ci-dessous. Merci d’avance pour vos retours. A tout bientôt.

7 endroits originaux où vous pouvez utiliser vos témoignages clients

7

Les témoignages des clients sont vos meilleurs atoutspour booster votre campagne promotionnelle.

Il n’y a rien de plus accrocheur que de voir un client heureux.

Ils témoignent de la qualité de votre produit ou de vos services et inspirent la confiance de vos futurs clients. Vous il n’est pas toujours facile de savoir où les insérer. Pour vous, nous avons listé 7 endroits originaux où vous pouvez utiliser les témoignages de vos clients.

(suite…)

Sujets abordés dans cet article :

le marché selon le marketeur, mauvaise reputation des reseaux sociaux, visuel de publicité par témoignage client

Marketeur : vendre sur Internet ou construire un business ?

M

Cet article est le premier d’une série où vous allez apprendre comment multiplier le chiffre d’affaires de votre marketing web ou hors-ligne.

Quelque soit votre « étiquette » – entrepreneur, blogueur, association caritative, webmaster… la seule activité qui met du pain sur votre table, c’est le marketing.

Rien ne se passe tant qu’aucune vente n’a eu lieu. Tant que vous ne vendez pas, votre loyer n’est pas payé, vos factures restent en attente, vos enfants meurent de faim et votre femme vous regarde d’un oeil accusateur.

Mais avant de partager avec vous des techniques concrètes pour augmenter votre chiffre d’affaires, je vais faire une distinction.
Aux Etats-Unis, une véritable communauté s’est formée sous la bannière du « Marketing Internet. » Des dizaines de milliers d’Américains suivent ce nouveau rêve en s’inscrivant sur des forums et en se donnant le titre de « Marketeurs Internet. » Mon mentor Frank Kern vient même d’accepter de participer à un film documentaire (« Add to Cart » ) sur cette communauté.

Et ce phénomène de mode va sans doute arriver en France dans les 2 prochaines années. On lui donnera peut-être le titre d’infopreneur ou de web-entrepreneur.

Malheureusement,

Le « Marketing Internet » ça n’existe pas.
Malgré tous les gadgets, le jargon « 2.0  » et le buzz sur ce nouvel Eldorado…
Un Marketeur WEB c’est un Marketeur amputé de son véritable potentiel.

Si vous vous définissez comme "Marketeur Internet", alors vous êtes un peu comme l'homme de la photo : vous êtes amputé de vos vraies capacités, mais fier d'avoir des jambes électroniques "2.0".

La base du marketing est simple :  trouver un Média adapté pour communiquer avec le Marché, et y diffuser un Message de vente.

Les progrès offerts par le marketing « sur Internet »

Internet a permis d’ouvrir de nouveaux espaces de communication : résultats des moteurs de recherche, sites Web, email, Facebook.
Internet a aussi donné à des Marchés la masse critique qui empêchait auparavant de les rendre rentables. C’est le phénomène de la « longue traîne » – il n’y a peut-être qu’une personne sur 1 000 dans votre ville qui soit intéressée par le tressage subaquatique de paniers en osier, mais cette proportion sur les 20 millions d’internautes Français donne un Marché potentiel de 20 000 prospects.

Les dangers du marketing « sur Internet »

Si vous vous définissez comme « web-entrepreneur », ou marketeur Internet, vous limitez à la fois vos résultats actuels et votre réussite à long terme.

  1. En n’utilisant qu’un seul média comme unique source de prospects, vous vous fermez l’accès à des millions de prospects qui n’utilisent pas Internet pour faire leurs achats (même s’ils sont en ligne, même s’ils voient votre vidéo). 40% des Internautes restent méfiants face aux achats en ligne.
  2. En n’utilisant qu’un seul mode de paiement en ligne, vous fermez instantanément votre processus d’achat à des pays entiers ou de larges tranches de la population. Si vous utilisez uniquement Paypal, vous pourriez doubler votre chiffre d’affaires en possédant une plus large plate-forme de paiement comme Paybox. Je l’ai vu de mes yeux en 2009 sur l’une de mes activités. Si vous n’acceptez pas les chèques, vous pouvez augmenter de 10% au moins vos commandes en acceptant ce mode de paiement – et beaucoup plus si vous vous adressez à des prospects peu habitués au commerce en ligne : population non citadine, ou plus de 35 ans.
  3. En n’utilisant qu’un mode de contact de vos prospects (l’e-mail) vous perdez un volume incroyable de ventes additionnelles. 80% de vos clients et prospects ignorent vos emails. Ce ne sera pas le cas avec une campagne postale ou téléphonique bien orchestrée.

Le dernier risque que vous courez :
Qu’allez-vous devenir quand il n’y aura plus d’Internet ?

…Je plaisante bien sûr ! Internet ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Tout comme le démarchage porte-à-porte et le Minitel, c’est un support de vente qui est là pour durer.

Mais plus sérieusement, quelle est la viabilité de votre business Internet face à une défaillance d’un des maillons de votre chaîne :

  • Que se passe-t-il si vous n’êtes plus positionné dans Google ?
  • Que se passe-t-il si votre compte Adwords est fermé ? Ou si Clickbank ferme ses portes en Europe ? Ou si aWeber met les clefs sous la porte ?
  • Que se passe-t-il si une nouvelle législation vous empêche de contacter vos prospects par email ?

Voici comment entrer dans la cour des grands, si vous voulez réellement atteindre votre potentiel en tant que marketeur.

Votre première étape est de vous protéger des points critiques de défaillance :

  • Toujours posséder une sauvegarde récente de vos données (bases de données, fichiers sources de vos sites, listes de contacts, prospects et clients)
  • Obtenir de vos clients les moyens de les contacter via plusieurs modes de communication : email, téléphone, et adresse postale.
  • Diversifier vos lieux de présence : être présent dans la presse avec une stratégie média, et expérimenter de nouveaux moyens de promotion – magazines, spots radios, ride-along avec les produits de vos concurrents.

Votre seconde étape : créer un effet de levier.

Pour développer de façon explosive votre chiffre d’affaires, il faut :

  1. Augmenter le nombre de clients,
  2. Augmenter le panier moyen par client,
  3. Augmenter la durée d’activité de vos clients et la fréquence de leurs achats.

Le meilleur moyen de progresser sur ces 3 axes est d’utiliser un Lancement Orchestré pour vos produits, mais il existe d’autres stratégies que je vais aussi présenter sur le site Le Marketeur Français.

Je vais développer dans les prochains articles des tactiques concrètes pour développer vos ventes en utilisant ces 3 pistes – sur Internet ET dans le « monde réel ».

En attendant, j’insiste sur le message principal de cet article :

Vous devez construire votre business sur Internet comme une véritable entreprise, si vous voulez réellement maximiser le résultat de vos efforts et courir le moins possible de risques sur le long terme.

Si vous souhaitez recevoir davantage de conseils pour vendre sur Internet, cliquez ici et indiquez-moi simplement à quelle adresse je dois vous les envoyer.

Sujets abordés dans cet article :

Warrior forum, Doubler son chiffre d'affaires sur internet, frank kern, technique pour augmenter le chiffre d\affaire, comment vendre sur web par la strategie de marketing, comment passer de marketeur a marketeur web, peut- on vendre une avec la stratégie, les technique pour augmenter le chiffre d\affaire, marketeur internet, procédé pour vendre sur internet çàà

Blogueur : Comment gagner de l’argent grâce à un blog

B

Si vous êtes un blogueur, ou si vous voulez créer un blog et en vivre, alors cet article vous aidera à lancer et développer votre blog, et le « monétiser » en gagnant de l’argent grâce à ce blog.

Mais avant cela, j’ai un avertissement important à faire.

Le développement foudroyant d’Internet en France a suscité de nouvelles vocations : un nouvel Eldorado, où on pourrait gagner sa vie en exprimant notre passion.

Si vous aviez comme intention de démarrer un blog et devenir blogueur pro pour vivre de votre passion, allongé dans un transat avec votre PC portable sur les genoux…
Alors votre plan est voué à l’échec.

 
J’ai pour vous une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle, et je vais commencer par la mauvaise :

Le rêve du « lifestyle du bloggueur », amplifié par le phénomène de « La Semaine de 4 Heures », contient une erreur fondamentale. On veut nous faire croire que la liberté ultime, c’est de s’installer sur la plage avec son PC portable (puis, son iBook, maintenant, son iPad)… et de travailler quelques minutes à peine, en postant un article par-ci par là et en consultant les statistiques de visites de nos sites.

Voici ce que personne ne dit :

Si vous êtes à la plage avec votre notebook ou votre iPad, alors vous n’êtes pas en train de profiter de la plage… vous êtes en train de TRAVAILLER.
Lifestyle : 0 / 20.

 
J’ai appris cela de Todd Brown, le bras droit de l’entreprise de consulting Strategic Profits fondée par Rich Schefren. Quand nous nous sommes rencontrés en Février, je l’ai même remercié pour cette remarque. J’étais auparavant persuadé que mon but ultime était de poster un ou deux articles ou newsletters depuis la plage… alors que la réalité est que l’entrepreneur qui travaille depuis la plage est toujours esclave de son entreprise.

Je pourrais élaborer davantage sur cette question du style de vie, mais ce n’est pas le thème principal de cet article. Je me contenterai de vous suggérer une voie différente : construire votre blog comme une entreprise à part entière, et le séparer complètement de votre vie personnelle. De cette façon, vous pourrez être sur la plage avec vos proches, SANS ordinateur, et en profiter grâce aux revenus que vous procure votre blog… sans passer votre vie à bloguer.

Voici donc la bonne nouvelle :

Il est tout-à-fait possible d’atteindre la liberté financière et personnelle à partir d’un blog.
A condition d’utiliser le bon plan.

 
Selon le moteur de recherche Technorati, 72% des blogueurs sont des blogueurs amateurs et ne visent aucun revenu avec leur blog. Cela laisse quand même 28% de blogueurs qui ont le même objectif que vous : gagner de l’argent avec leur site…
Et quand on sait que la blogosphère comptait 200 millions de blogs fin 2007 quand tout le monde a arrêté de compter, on peut imaginer le nombre immense d’internautes qui postent dans le but de grapiller quelques euros.

Evidemment, la grande majorité de ces blogueurs sont dans l’échec le plus total, ou se contentent de quelques centaines d’euros par mois après 5 ans de travail.

Pour ne pas faire partie de ces dizaines de millions de blogs déserts, peu rentables, assemblés à la va-vite, il vous faut un plan.
Ce plan est en 3 étapes :

  1. Démarrer avec une stratégie solide
  2. Démarrer en fanfare
  3. Et créer une dynamique de Momentum.

Démarrer avec une stratégie solide permettra à votre blog d’économiser des ANNÉES de travail.

 
Vous pouvez réellement vous épargner un an de tâtonnement si vous prenez une après-midi de préparation.

Vous devez définir à l’avance ce que vous vendez, et à qui vous le vendez. Je vais vous donner deux exemples concrets, et vous comprendrez tout de suite l’importance de cette réflexion :

  • Soit vous êtes un média, et vous vendez une audience à des annonceurs.
  • Soit vous êtes une vitrine, et vous vendez des produits et services à une audience.

Il existe deux types principaux de médias : les médias gratuits (pensez au journal 20 minutes) et les médias payants.

La stratégie de construction d’un média gratuit est celle que l’on retrouve le plus fréquemment chez les blogueurs : attirer un maximum de visiteurs sur un site qui comporte des publicités payées au clic ou à l’affichage, par exemple des publicités Google Adsense. Il y a des façons très spécifiques de construire un site dont les publicités sont rémunérées à l’affichage (comme des bannières par exemple), et d’autres façons de construire un site avec des publicités payées au clic. J’en reparlerai dans d’autres articles.

Parlons maintenant de la stratégie « vitrine ». Notez bien que je mets dans la même catégorie la vente directe et l’affiliation.
Si vous vendez vos propres produits ou services, ou si vous vendez des produits en affiliation, vos objectifs sont les mêmes : Il n’y a pas de différence entre la stratégie d’un blog de créateur de produit et celle d’un affilié.

Si votre blog vend des produits d’affiliation, et les affiche comme des publicités, alors vous êtes largement en-dessous de votre potentiel. Mon premier conseil pour vous est de changer la perception que vous donnez à votre lecteur au sujet de ces produits. Mettez les en valeur comme des recommandations, intégrées à un vrai processus de vente, et non comme des publicités qui polluent votre message. Votre message est la recommandation.

Ce sera un bien meilleur moyen de rentabiliser votre blog. Je n’aime pas vraiment le mot « monétiser » – votre but n’est pas de gagner de la menue monnaie n’est-ce pas ?

La première  étape est de…

*** Démarrer votre blog en fanfare ***

Dans l’historique de la plupart des blogs à succès, la croissance du blog (et des revenus du webmaster) se fait de façon exponentielle au cours des 3 premières années en moyenne.

La première année est celle où le blog se cherche, et franchit très lentement la barre des 100 visites/jour, puis atteint un peu plus rapidement la barre des 500 visites/jour… et ensuite c’est l’explosion.

Pourquoi donc ne pas vous économiser un an d’efforts, en démarrant tout de suite à 100 visites / jour ou plus ?

Pour cela, il faut démarrer en voyant grand. Voici une stratégie qui sera beaucoup plus efficace pour vous que le classique « écris un article puis prie pour qu’il plaise à Google ».

  1. Trouver un des leaders du domaine, de préférence avec une mailing list de taille conséquente (5 000 noms ou plus)
  2. Rédiger sur le blog quelques articles de fond, intéressants et développés (3 à 5 articles suffiront)
  3. Mettre en place sur le blog un formulaire d’inscription à une newsletter.
  4. Rédiger un article qui cite les enseignements ou produits du leader choisi à l’étape 1. Par exemple, un best of, ou un résumé, ou une critique positive d’un de ses produits.
  5. Contacter ce leader et lui proposer d’écrire un article à son sujet, (il est déjà écrit !) en lui vantant les mérites d’envoyer le lien à sa mailing list.

Et voilà – plusieurs milliers de visites dès la première semaine, dont un bon pourcentage restera un public fidèle si vous continuez à fournir un contenu intéressant de façon régulière.

Il y a beaucoup d’autres stratégies de Lancement Orchestré qui s’appliquent à un blog (celui que vous lisez en ce moment a une stratégie bien différente), mais celle-ci est déjà un excellent départ.

Une fois le blog lancé, il faut ensuite maintenir l’élan du départ…
En utilisant une stratégie de « Momentum ».

En Anglais, le mot « momentum » signifie simplement « élan ». En finances, ce terme a une signification beaucoup plus précise. Il décrit un phénomène tout-à-fait particulier que la théorie a du mal à expliquer : une action dont le cours est à la hausse sur une période donnée, a tendance à continuer à monter.

Voici comment cela s’applique à votre blog : quand vous appliquez cette stratégie toute particulière, le succès de votre blog contribue… au succès de votre blog.

Je développerai les détails de cette stratégie dans d’autres articles, mais voici quelques points essentiels :

  1. Votre trafic et vos visites ne dépendent pas de vous. Le trafic d’un site web est comme le vent ou le courant d’un fleuve. Votre trafic ne dépend pas de vous et peut cesser sans raison. Par conséquent, vous devez vous protéger de ce risque en « capturant » une partie de ce trafic web pour pouvoir le convoquer quand c’est nécessaire – c’est à cela que sert votre mailing list.
  2. Toute ressource dont vous disposez peut et doit être utilisée dans un effet de levier. Envoyez des visiteurs vers un autre site (en leur faisant poster des commentaires) pour vous faire remarquer du webmaster. Utilisez votre relation avec ce webmaster pour publier un article invité auprès de son audience. Utilisez cette relation comme référence à un nom connu quand vous vous adressez à quelqu’un d’autre sur ce marché. Ainsi, chaque avancée de votre projet va contribuer à aller chercher un partenariat de plus, de nouvelles visites, du contenu supplémentaire, … et davantage de ventes.

Vous avez donc déjà en main, à partir de cet article, de nombreuses pistes concrètes pour la réussite de votre blog !

Si vous souhaitez recevoir davantage de conseils pour créer votre blog, cliquez ici et indiquez-moi simplement à quelle adresse je dois vous les envoyer.

Sujets abordés dans cet article :

Technorati France, cours Ipad en apres-midi en Francais, richard schefren, le marketeur français blog, rich schefren, technorati (français), son voici votre liberte, le marketeur français blog, rich schefren, préparer le lancement dun produit article

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */