Etiquetteolivier roland

Pourquoi devenir minimaliste et quels sont les avantages ?

P

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un petit changement qui peut apporter des changements immenses pour votre chiffre d’affaires, vos bénéfices, votre qualité de vie. Il s’agit du minimalisme.

Récemment, j’ai reçu une photo de mon ami Olivier Rolland qui était en plein déménagement, il quittait Londres pour Dubaï. Cette photo représentait tout ce qu’il emmenait avec lui et c’était un rappel pour moi de savoir à quel point c’est important de posséder peu de choses. Il avait juste sa valise, deux cartons et sa guitare. 

Moi-même lorsque j’ai déménagé à Nice avec Cécile, nous avons emporté toutes nos affaires dans une Volkswagen Polo, tout ce que nous gardions tenait à l’intérieur. Les choses les plus volumineuses que nous possédons sont nos livres. 

Ce concept est essentiel et pourtant la plupart des gens y sont complètement fermés : ce ne sont pas les choses que nous possédons mais ce sont elles qui nous possèdent

Plus vous possédez d’objets, plus votre esprit est encombré, plus votre vie est encombrée, moins vous êtes capable de vous adapter et moins vous serez heureux au final. Personnellement, j’ai fait le choix de vivre dans un meublé donc je ne possède pas tous les meubles de mon lieu d’existence et c’est un confort de vie énorme que de savoir que nous sommes légers. Beaucoup des choix, grands ou petits, que nous faisons dans notre vie sont facilités par le fait que nous ne sommes pas alourdis par des armoires, des sacs de vêtements que nous ne portons jamais, des tas de gadgets électroniques non utilisés.

Le débat sur le minimalisme me semble important. Certaines personnes se sont fixées des objectifs chiffrés, par exemple posséder moins de cent objets, moins de mille objets. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de voir les choses de cette façon parce que nous serions poussés à simplifier notre vie en essayant de nous débarrasser petit à petit des choses qui nous encombrent. Or, cela ne fonctionne jamais. 

La stratégie de jeter un objet par jour ? Je peux vous dissuader tout de suite de faire cela. Dans son excellent livre, La magie du rangement, Marie Kondo explique que se dire que nous allons ranger petit à petit ne fonctionne pas, parce que spontanément nous remettons toujours un peu de désordre tous les jours, donc nous ne parviendrons jamais à la fin de la boucle. 

Si nous voulons vraiment parvenir à mettre de l’ordre, il faut le faire d’un coup, se donner un moment où nous nous débarrassons des vêtements non portés, des gadgets, des accessoires. Quand nous avons quitté la Bretagne, nous avons mis beaucoup de choses à vendre sur Le Bon Coin. Des gens passent leur vie à surfer sur le site pour trouver des bonnes affaires.

Se débarrasser de ce qui vous encombre, c’est également vos contacts dans votre téléphone et dans votre compte Facebook qui ne viennent jamais vous parler, les newsletters et les mails auxquels vous êtes abonnés et que vous ne lisez pas, toutes les applications inutiles sur votre mobile etc. Tout ceci représente de l’espace mental gaspillé.

Le minimalisme va vous permettre de diminuer vos dépenses, vous rendre plus libre financièrement. Le meilleur moyen de devenir minimaliste est de vous débarrasser de votre télévision. La télé est rentable car elle diffuse des publicités qui vont vous faire acheter des choses inutiles. Si vous surfer sur Internet, ajoutez l’extension Adblock Plus sur votre navigateur afin de ne plus voir les pubs. En éliminant la pub de votre vie, vous éliminez énormément d’achats impulsifs et l’impact est immédiat.

Enfin, soyez minimaliste en termes de projets grâce à la technique des étagères qui permet de réduire le nombre de projets dans lesquels vous êtes engagés. Cette technique permet d’augmenter la qualité du travail et la liberté.

La chronologie à suivre pour le lancement de votre activité

L

Le lancement de votre activité doit suivre un ordre chronologique bien déterminé. Il est important d’orchestrer la communication avec vos prospects pour les impliquer par la suite dans la création de votre produit/service. Parlons, dans l’ordre, des différentes étapes à suivre.

1.    Réaliser un sondage

L’objectif du sondage, comme toutes les autres étapes du lancement, doit toujours être perçu comme une envie de rendre service. 

Par exemple, le premier message envoyé par Olivier Roland aux participants au sondage était : les réponses que vous m’avez envoyées m’ont amené à concevoir un nouveau projet pour mieux vous aider. J’ai besoin de vous. J’ai créé un nouveau sondage avec quelques questions et j’ai juste besoin que vous y répondez.

N’hésitez pas à indiquer clairement à vos prospects que l’objectif, c’est de donner un coup de main. Dans votre lancement, pensez toujours à vous poser la question suivante : comment pouvez-vous apporter davantage à vos prospects pour qu’ils soient intéressés et vous accompagnent jusqu’à la fin de votre processus ?

Une fois que vous avez effectué le sondage, vous aurez une idée claire sur les attentes et les besoins de vos abonnés.   

2.    Convertir la ressource Trafic en Audience

Il est préférable que la conversion du trafic en audience, soit réalisée avant le lancement. Le cas échéant, il est possible de convertir votre ressource trafic (les nouveaux visiteurs), en audience. Dans cette étape, vous n’avez pas encore créé le produit. Vous venez juste de lancer un nouveau projet.

Tout d’abord, essayez de créer une audience, en récupérant les coordonnées des visiteurs de votre blog (adresse mail, numéro de téléphone …) pour pouvoir les recontacter.

A l’heure du début du lancement sur le site d’Olivier, il n’y avait pas de formulaires pour récupérer les emails des visiteurs. Il y avait seulement la possibilité de s’inscrire pour recevoir les articles du blog. 

L’objectif consiste à créer une liste de prospects, en capturant les adresses emails. Ensuite, vous devez leur donner de la valeur qui soit liée à leur demande. Grâce au sondage, vous connaissez les attentes de vos prospects. Par conséquent, vous pouvez créer un contenu de valeur (un article, un podcast, une vidéo…) qui répond à leurs besoins.

Pour répondre aux demandes de mes auditeurs, j’enregistre des podcasts par exemple, à l’aide du magnétophone de Windows. Sa structure est très simple. Il suffit d’énumérer les différentes étapes pour atteindre un objectif afin d’obtenir un podcast intéressant et assez court. Le plus important, c’est de faire en sorte que tous les lancements forment une histoire en continue. Autrement dit, vous donnez l’impression aux prospects qu’ils sont en train de suivre des épisodes dans l’ordre. Il est indispensable de leur expliquer clairement qu’il y a une continuité. Pour ce faire, à chaque communication avec vos lecteurs/prospects, récapitulez les épisodes précédents et annoncez les épisodes à venir. Par la suite, liez le tout au grand mystère de la saison en cours. C’est le principe de la narration qui est très important dans le marketing. Si vous avez décidé de créer un podcast, rappelez aux prospects qu’ils ont déjà répondus à un sondage pour faire la liaison entre les différents épisodes.

Revenons à l’exemple d’Olivier Roland, le texte de son podcast était : Bonjour, je suis Olivier Roland, créateur de Des Livres pour Changer de Vie. Au cours de ce podcast, j’aimerais vous donner des conseils pour créer votre entreprise. En effet, vous m’avez répondu à un sondage très récemment en me disant que l’objectif numéro 1 que vous voulez atteindre, c’est de créer votre entreprise et de vous motiver. Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous 7 conseils pour atteindre cet objectif.

A la fin, après avoir expliqué les 7 conseils, il ajoute : Vous avez maintenant des conseils concrets pour créer votre entreprise et rester motivé. Très bientôt, je vous enverrais sans doute des vidéos à ce sujet suite à mon nouveau projet Agir et Réussir. Vous pouvez me laisser vos commentaires en dessous de ce podcast.

Quand vous appliquez cette structure dans l’enregistrement de vos podcasts, vous garantissez que vos prospects restent intéressés par votre contenu jusqu’à sa fin. Comme l’objectif de la création du contenu de valeur est de récupérer les coordonnées de prospects, n’hésitez pas à le publier avec un formulaire.  

Quand vous démarrez un pré-lancement pour votre produit, je vous recommande de :

  • Offrir un contenu de valeur aux abonnées : videos, articles, podcasts…
  • Partager ce contenu sur votre blog avec un formulaire à remplir pour captiver des nouveaux abonnés.    

3. Partager l’enthousiasme de la création du produit

Maintenant, il est temps de partager l’enthousiasme de la création du produit/service. Pour vous, créer un produit et le lancer, c’est une aventure. Pour cette raison, vous aurez des moments d’espoir et d’autres moins bons. Il faut donc créer du tapage autour de ce sujet. Une citation de Daphné de Rochas dit : il faut créer le plus de bruit possible autour de votre projet.

Plus vous faites du bruit, plus les gens découvrent votre activité. Ainsi, vous aurez plus de chance d’impliquer de nouveaux prospects qui seront intéressés par votre produit. L’objectif de cette étape consiste à impliquer les lecteurs/prospects dans la création de votre produit/service.   

4. Impliquer les lecteurs dans la création

Il est important dans cette étape d’obtenir des conseils de la part de vos prospects potentiels sur ce que vous avez créé comme produit.

Pour le cas d’Olivier Roland, il a ajouté tout d’abord une nouvelle vidéo qui a le même objectif que le podcast précédent : obtenir à nouveau les emails de lecteurs. Pour inviter les visiteurs de son blog à inscrire leurs emails, Olivier Roland montre qu’il est en train de leur rendre service en écrivant : indiquez-moi à quelle adresse email je dois vous envoyer la vidéo ?

Cette stratégie a permis à Olivier d’élargir son audience et de créer une communauté qui s’intéresse à son produit.

A ce stade il est primordial d’impliquer les prospects dans la création du produit pour ne pas tomber dans le piège de faire du contenu gratuit et pendant le lancement proposer davantage de contenu et annoncer qu’il est devenu payant. L’objectif, c’est d’impliquer les prospects dans la création du produit pour :

  • Créer de la réciprocité et de la bienveillance ;
  • Créer la preuve sociale ;
  • Mettre en œuvre l’engagement et cohérence.  

La communication relative à cette étape dans le lancement d’Olivier Roland consiste en un email pour annoncer aux prospects que le projet prend forme pour maintenir le contact avec les prospects.

Si vous êtes en train de commencer un lancement et vous avez un creux, je vous recommande vivement de continuer à communiquer avec la liste de prospects qui s’intéressent à votre projet. Si vous dépassez trois jours sans communiquer avec vos prospects au moment où vous avez démarré votre lancement, vous risquez de les désintéresser. Un simple email, fera l’affaire.

Pensez également à leur rappeler régulièrement le point culminant de votre lancement (la date prévue pour le démarrage des ventes).

Le modèle de questions à poser pour réussir vos interviews

L

Olivier Roland, a publié sur son blog une vidéo qui explique le rôle des interviews pour alimenter des blogs, créer un contenu facilement et se faire connaître grâce à des références sur votre marché. Comme résultat, le nombre de demandes d’interviews sur Internet a augmenté considérablement. Mais avant d’envoyer vos demandes, vous devez obligatoirement préparer les questions à poser au cours de l’interview.

Préparez toujours votre contenu du point de vue du client

Quand vous contactez un entrepreneur pour une interview, je vous invite à penser systématiquement au type de questions à poser. Souvent, ces questions tournent autour du même sujet. Certes, elles peuvent avoir de la valeur, puisqu’il est important raconter des histoires dans votre contenu de temps en temps. Mais du point de vue du client, serait-il prêt à payer pour un produit/service où les trois questions essentielles auxquelles ils trouvent des réponses sont :  

  • Présentation de l’entrepreneur ;
  • Description du parcours ;
  • Identification du produit/service.

Pour réussir vos interviews, mettez-vous à la place de votre client et essayez de prévoir les réponses dont il aura besoin pour acheter le produit/service.

Je vous propose quelques modèles de questions et à chaque fois je vous donne un exemple concret. Ces questions sont issues d’un guide intitulé Le guide de l’interview réussie. C’est un produit d’information sous format PDF, que j’ai préparé pour orienter les blogueurs qui me proposent des interviews. 

Mon objectif consiste à créer un contenu audio intéressant et dynamique qui attire les prospects. 

La première chose que vous devez avoir dans votre interview, c’est de définir l’objectif du client. Pour ce faire, il est primordial de découvrir comment obtenir et comprendre leurs réactions pour adapter votre communication et augmenter vos ventes. Autrement dit, essayez de préciser l’objectif pédagogique de l’interview que vous réalisez avec votre invité. Ainsi, même si vous n’utilisez pas la transcription de l’interview en tant que contenu audio pour votre produit d’information, vous serez capable d’exploiter la partie la plus importante.

Pour la première question de votre interview vous ne devez pas demander à la personne interviewée de se présenter. C’est à vous de présenter votre invité grâce aux données récupérées à l’avance.  

  1. Pourquoi est-il essentiel de + thème de l’interview ?

Cette question doit être posée au début de votre interview pour captiver l’auditoire. En effet, c’est une question de motivation pour encourager vos prospects à écouter l’interview jusqu’à la fin.

  1. A quelles réactions faut-il être attentif pendant qu’on présente le message de vente ?

Cette question a comme objectif de recueillir les réactions et les objections de vos prospects quand vous vendez un produit à distance, par exemple sur Internet ou catalogue. 

  1. Quels sont les obstacles les plus fréquents ?

Au début, vous avez motivé vos prospects à écouter l’interview jusqu’à la fin. Par la suite, vous avez cité les signes qu’ils doivent suivre pour être sûrs qu’ils sont sur le bon chemin. Et suite à cette question, vos prospects savent à l’avance les obstacles qu’ils vont rencontrer.

  1. Peut-on se préparer à l’avance aux objections potentielles des clients ? 

Dans ce cas, il est possible d’utiliser des solutions prédéfinies pour traiter les objections de vos prospects.

  1. Que faire lorsque l’on se retrouve bloqué ?

La question qui manque et qui viendra automatiquement à l’esprit de votre prospect, c’est que doit-il faire lorsqu’il rencontre un obstacle.

  1. Quelle est l’erreur qui tue ?

Cette question a de l’intérêt pour le prospect. Si votre activité consiste à former des coachs sportifs, dans la liste de vos arguments pour vendre votre service, vous proposez à vos prospects de dévoiler l’erreur fatale qui vous coûtera une fortune.   

  1. Dans quelle limite faut-il aller dans le sens du client ?

C’est une question facultative mais je vous recommande de l’inclure dans la liste des questions à poser durant l’interview. Cette question vous permettra de jouer sur une corde sensible.

Pour un produit sur les conseils amoureux, la question posée sera : Jusqu’où peut-on aller en tant que séducteur et où faut-il s’arrêter ?

Prenons un autre exemple. Si vous proposez un produit de haute gamme et vous devez répondre à une objection sur le prix, comment éviter de paraître incohérent ? 

  1. Comment peut-on bénéficier de votre produit/service ?

C’est la dernière partie de l’interview dédiée à l’expert pour se vendre et faire la promotion. Cette question permet à la fois de rassurer votre invité et d’obtenir de vraies réponses aux questions précédentes et non pas une simple publicité.

  1. Comment récupérer les avis des clients ?

    10. Comment peut-on utiliser les avis et les témoignages par la suite ?

Ces questions sont également essentielles dans votre produit d’information si vous le rédigez vous-même. 

En utilisant ce modèle type de questions et en l’incluant dans votre offre, vous réussissez à créer une offre irrésistible.  

Comment faire un Lancement Orchestré en tant que consultant ?

C

Pour avoir une idée de ce qui est réalisable en ce qui concerne les Lancements Orchestrés, nous allons découvrir quelques exemples de Lancements en tant que consultant. 

Vous verrez les ressources nécessaires pour atteindre des résultats en tant que consultant sur un Lancement Orchestré. 

Faire un lancement orchestré pour un client qui n’a pas de liste

Prenons l’exemple du Lancement réalisé pour la formation « Agir et réussir » d’Olivier Roland. 

Il faut savoir qu’avant de faire son premier Lancement, Olivier Roland n’était pas très connu sur Internet, cela faisait un an qu’il avait démarré son blog. 

Il n’avait jamais vendu de produits sur Internet et il avait encore son entreprise traditionnelle basée à Lille avec des salariés.

Sur ce premier Lancement, il n’avait aucune liste d’abonnés au départ. 

Vous verrez par la suite, que le fait que le client ait déjà une liste de prospects dès le commencement est assez important quand vous allez négocier un contrat en tant que consultant. 

Olivier n’avait pas de liste, juste le trafic des visites qui venaient sur son blog. Soit 300 à 500 visites par jour, ce qui n’est pas négligeable pour un blog. 

À la fin du Lancement, il y avait 300 prospects sur la mailing liste et ce premier Lancement a amené 20 839 euros de ventes. 

Dans son cas, c’était des ventes payables en 7 fois, cela faisait environ 3 000 euros par mois qui rentraient suite à ce Lancement. 

Ce qu’il faut savoir, c’est que sur ces 20 000 euros de ventes, il faut déduire : 

  • la TVA : environ 4 000 euros, 
  • le partage à faire entre le client et vous,
  • le délai de paiement dû au fait que le client paye en plusieurs fois. 

Ce n’est pas le Lancement le plus rentable par rapport à d’autres Lancements que je vais vous exposer. 

Nous avons donc effectué un relancement : la liste de prospects était alors plus grande. Des partenaires avaient également fait la promotion. L’idée était d’atteindre plusieurs milliers de prospects. 

Il s’agit du premier Lancement Orchestré en France qui a dépassé les 100 000 euros de ventes au total. 

Il faut comprendre que pour le client, Olivier Roland, c’est un grand avantage financier et aussi pour vous, le consultant. 

Ce deuxième Lancement était infiniment plus rentable par rapport au précédent. 

Faire un Lancement pour un client qui a déjà une liste

Prenons l’exemple d’un client qui possédait une liste de 30 000 prospects. 

En tant que consultant, on fait ce premier Lancement sur un séminaire dédié aux finances personnelles. 

Il s’agissait de mettre en avant un produit qui existait déjà. On est donc partis sur une approche marketing différente pour le commercialiser. 

Vous allez voir que les résultats, en termes de ventes, sont dans la catégorie supérieure de ce que l’on peut faire avec un client qui n’a pas de liste. 

En effet, dans ce cas précis, plus de 350 000 euros de ventes en une dizaine de jours ont été réalisé lors du premier Lancement. 

Le consultant a appliqué à la lettre ce qu’il a appris et a été surpris de ce résultat : il a su saisir cette opportunité de faire du chiffre très rapidement. 

En effet, par la suite il a fait un Lancement en bourse pour un autre client. 

C’est un Lancement qui a apporté 246 000 euros de ventes.

Regardons de plus près un second exemple : un Lancement pour un produit récurrent dans le domaine du développement personnel. 

L’idée, cette fois-ci, a été de générer un revenu régulier, plutôt que de faire un pic de ventes. 

Un total de ventes de 171 000 euros a été atteint grâce à ce produit récurrent. 

Les deux premiers Lancements concernés des produits qui valaient plus de 1 000 euros tandis que le dernier mettait en avant un produit récurrent bas de gamme de 30 à 100 euros. 

Il y a un contraste entre faire des Lancements avec un client pour développer sa liste et le volume que l’on peut générer avec un client qui a déjà une liste et une offre. 

Si vous avez déjà les partenariats, les ressources de votre côté et que vous les amenez au client, cela sera plus aisé de réaliser ce type de volume même si le client n’a pas encore sa liste.

Si vous faites une vente d’un produit d’entrée de gamme, qui est très accessible financièrement et moins cher que certains autres produits dans la même catégorie, privilégiez le Lancement pour un produit récurrent. 

Le consultant ne fournit pas plus d’effort car le Lancement compte le même nombre de vidéos, le même volume de travail que cela soit pour vendre un produit qui va rapporter de l’argent tous les mois de l’année que pour un produit qui se vendra une seule fois. 

Au niveau processus de ventes et marketing, c’est exactement pareil. 

Vous pourrez avoir plus de travail si vous êtes amené à entrer dans la création du produit. 

On peut toujours réfléchir à quel produit ou quelle offre on pourrait suggérer aux clients pour faire une vente sur plusieurs mois. 

Il faut savoir que le travail du consultant, est de faire en sorte que le client fasse la meilleure offre pour qu’elle soit la plus facile à vendre tout en pensant que cette offre soit la plus rentable sur le long-terme. 

Si votre client souhaite vendre des produits d’entrée de gamme, on vous recommande d’utiliser le principe de Lancement d’un produit récurrent : 

  • pour créer une certaine stabilité,
  • pour que vous ayez votre commission en tant que consultant, 
  • pour prévoir ce que vous allez percevoir les mois à venir,
  • pour vous donner une certaine sécurité,
  • pour une tranquillité d’esprit et moins de pression. 

Cela peut vous permettre une certaine tranquillité pour pouvoir réfléchir à d’autres stratégies, continuer votre formation, savoir que vous avez des revenus prévus tous les mois pour combler tous vos frais. 

Vous pouvez respirer et vous poser les bonnes questions pour créer un prochain Lancement encore plus important ou pour créer votre propre produit. 

Certaines personnes pourraient confondre un Lancement Orchestré perpétuel et un Lancement pour un produit récurrent. 

En effet, ce sont deux choses différentes : 

Un Lancement Orchestré perpétuel signifie que tous les nouveaux prospects qui arrivent sur votre site Internet vont découvrir le Lancement à une date fixe, dans le mois ou automatiquement après leur inscription à votre newsletter. 

Le Lancement perpétuel, n’est pas ce qui rapporte le plus, car c’est une vente de temps en temps en fonction du trafic de nouveaux inscrits que possède votre client. 

Pour le consultant, le revenu ne sera pas phénoménal. 

Ici nous parlons de faire un Lancement Orchestré à une date fixe, qui commence et se termine à une date prévue, qui vous ramènera de l’argent dans l’immédiat sur cette période avec en plus la vente d’un produit récurrent comme un abonnement, vous toucherez une commission sur toutes les mensualités de l’abonnement.

Comment bien préparer le terrain pour un Lancement Orchestré ?

C

Dans cet article, j’aimerais vous expliquer comment vous assurer que votre blog est un terrain fertile pour vendre vos produits. 

Pour cela, je vais revenir sur l’expérience d’Olivier Roland et de sa première expérience de blogging : le moment où il a fait le bilan par rapport à sa volonté de développer les blogs comme outil pour sa liberté.

À l’heure du bilan, voici les notes d’Olivier Roland quant à sa première expérience.

1. Admettre que Technosmart était un échec

Il est important d’admettre l’échec sur le plan rentabilisation afin de couper les branches qui ne donneront pas de fruit.

2. Lecture de La Semaine de 4 heures de Timothy Ferriss

La lecture de ce livre donne naissance à une nouvelle stratégie qui consiste à construire un revenu passif en optimisant le blogging. 

Cela est envisageable en réduisant le temps passé dans la rédaction des articles tout en développement un contenu qui intéresse les visiteurs.  

3. Création de Habitudes Zen

Cette décision a mené à la création de Habitudes Zen, qui présente un nouveau projet de blog alimenté par la traduction des articles libres de droit. 

En effet, ce projet est basé sur une stratégie qui réussissait déjà sur le web anglo-saxon. 

Habitudes Zen avait un potentiel puisque ce modèle a fonctionné sur le web américain. 

La preuve est que le blog Zen Habit de Leo Babauta lui rapporte des dizaines de milliers de dollars. Mais la limite naturelle en optant pour la traduction des articles libres de droit, est que le contenu est la propriété d’une autre personne.

L’objectif primordial lorsque démarrez un blog que vous allez monétisation, c’est d’être indépendant. 

L’indépendance ne se traduit pas seulement par la liberté de ne pas travailler au bureau, mais aussi par la possibilité de contrôler votre avenir pour qu’il ne dépende que de vous.

Cette réflexion à fait naître un nouveau projet.

Nouveau projet

Le nouveau projet d’Olivier Roland collait mieux avec la stratégie de créer un nouveau contenu qui lui appartient et différent afin d’attirer une nouvelle audience.

Le premier déclic pour Olivier Roland a été la lecture du livre La Semaine de 4 Heures qui a changé sa perception des choses et l’a poussé à penser qu’il y a forcément d’autres livres de la même trempe. Il a donc décidé de lire davantage de livres de référence. 

La question qu’il se pose alors est : quels sont les livres à lire lire en priorité ?

La réponse consiste en une liste de 99 livres développée par Personal MBA. Ce sont des livres de référence dans le domaine de l’entreprise et de la communication développée.

Le deuxième déclic d’Olivier Roland rentre dans le cadre du sujet principal et du terrain fertile. 

Inspiré d’un article de Léo Babauta : « Si vous vous engagez dans quelque chose d’ambitieux, clamez votre objectif en public et vous serez forcé d’avancer », Olivier Roland a créé son nouveau blog en optant pour cette stratégie. 

Il a annoncé son défi au public de choisir 52 livres du Personal MBA et d’en lire un par semaine. Il s’est engagé également à partager sur son blog les résumés de ces livres. L’idée essentielle est d’apporter de la valeur ajoutée aux lecteurs

La promesse claire faite par Olivier Roland aux lecteurs est de leur faire gagner du temps et leur faciliter le choix de livres à acheter. D’ailleurs, sur une courte période, son blog se construit un public des lecteurs. Étant familier de ce genre de livres, les résumés partagés sur le blog d’Olivier ont incité les lecteurs à les acheter. 

Par conséquent, Olivier a généré les premiers revenus de « Des Livres Pour Changer de Vie » grâce au programme d’affiliation proposé par Amazon.

Principes primordiaux

Il y a deux principes primordiaux à retenir de cet exemple de démarrage.

Le marché porteur

Afin de générer des ventes à partir du blog, il est indispensable de créer un produit qui soit tout de suite sur un marché porteur.

Pour ce faire, pensez à partager un problème que vous rencontrez dont vous n’avez pas la solution. En évoquant cette problématique, vous constaterez sans doute que beaucoup des personnes ont le même souci. Ainsi, vous créez le besoin auprès de votre audience.

En leur proposant un produit/service qui résout ce problème pour vous et toute personne qui a rencontré cette difficulté, vous touchez à un produit que je nomme « baguette magique ». 

Le produit qui suscite dans l’esprit de votre prospect cette expression « si seulement j’avais VOTRE PRODUIT, je pourrais enfin réaliser mon objectif. » 

Si vous réussissez à explorer ce produit imaginaire, vous touchez à un concept d’un produit/service extrêmement facile à vendre plus tard.

L’expertise d’un blog

Le fait de créer son propre blog avec un contenu que lui appartient, a permis à Olivier d’asseoir son expertise. 

Un concept très important abordé dans la formation « Blogueur Pro », c’est qu’il est possible de démarrer un blog en tant que débutant dans un secteur et d’apprendre simultanément avec vos lecteurs. 

D’ailleurs, c’est exactement le principe de « Des Livres Pour Changer de Vie ». Olivier rédige les résumés des livres au fur et à mesure qu’il les lit. 

En termes de compétences, cette pratique vous permettra d’apprendre énormément. 

D’autre part, vous devenez un expert aux yeux de vos lecteurs sur une courte durée à force de partager vos connaissances avec eux. Bien évidemment, vous accélérez votre propre apprentissage.

Si à l’heure actuelle vous ne disposez pas d’un blog et vous gérez une autre activité, le fait de démarrer un blog sur votre secteur vous permettra de devenir expert. Particulièrement pour les entrepreneurs qui ont un produit/service sur le marché, la création d’un blog dans votre thématique et le partage des connaissances récemment apprises, donnera davantage de valeur aux yeux de vos clients. Un autre avantage du développement d’un blog, c’est de vous démarquer de la concurrence.

Démarrer une entreprise sans se ruiner, c’est possible

D

J’aimerais partager avec vous une ressource issue d’un livre qui peut vous aider à lancer une activité qui vous rendra libre. 

Le but est non seulement de démarrer une entreprise, de faire en sorte que cette activité soit rentable mais aussi que cela ne nuise pas à votre vie personnelle, à vos passions, aux moments que vous passez avec votre famille et vos proches.

Comment procéder pour lancer cette activité, sachant qu’il faudra la rentabiliser dès le début, sans être obligé de prévoir un investissement financier conséquent ? 

Le livre d’Olivier Roland Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études répond justement à cette question.

Cet ouvrage sorti en 2016 se donne pour objectif de partager le parcours d’Olivier, comment il a pu démarrer son entreprise sans baccalauréat et comment vous pouvez y parvenir également.

Vous envisagez peut-être d’abandonner un emploi de salarié, de quitter le chômage, de vous lancer dans une nouvelle carrière. 

D’autres, parmi vous, sont peut-être déjà entrepreneurs mais ne vivent pas encore le rêve qu’ils espéraient au départ de leur affaire. 

Les conseils d’Olivier Roland vous aideront à trouver votre projet si cela est nécessaire, à vous lancer en effectuant quelques tests et à avancer en restant motivé, dynamique, productif chaque jour.

Les conseils partagés dans ce livre sont basés sur beaucoup de recherches scientifiques et illustrés de divers exemples d’entrepreneurs, de personnes célèbres francophones ou internationales, d’inventeurs qui ont utilisé des principes simples pour lancer leur activité et réussir.

Dans le chapitre « Créer son entreprise et devenir libre », l’auteur aborde l’importance de lancer un projet en ayant une mentalité de test, de démarrage léger. 

Plutôt que de chercher à posséder un énorme apport financier, tentez d’abord un test à petite échelle pour essayer de valider la viabilité de votre entreprise. 

Commencez à réaliser des ventes avant même d’avoir créé le produit afin de voir si cela vaut la peine de dépenser du temps et de l’énergie.

Olivier propose l’exemple des frère White, les inventeurs de l’aviation mondiale et les compare à Samuel Langlais dont l’approche était totalement opposée. 

Les White étaient de petits commerçants passionnés par l’aviation. Ils se sont lancés avec un petit budget et en pratiquant beaucoup de tests itératifs, c’est-à-dire en faisant d’abord voler le prototype minimal d’avion qui pourrait décoller. 

De son côté, Langlais possédait un apport financier important et une approche plus scientifique, il voulait réussir dès la première tentative. 

Durant plusieurs décennies, les frères White ont développé le projet, résisté aux échecs, amélioré et ils ont fini par réussir à vendre leur activité pour cinq millions de dollars (une somme énorme au début du XXème siècle). Au moment où leur premier vol a été un succès, Langlais a laissé tomber après avoir pourtant investi une somme énorme.

Beaucoup d’entrepreneurs tombent dans le même piège. Ils essayent de lancer quelque chose à grande échelle immédiatement. 

Par exemple, beaucoup veulent créer des places de marché mais ne se rendent pas compte que ce type de projet nécessite un investissement financier gigantesque. Si vous voulez lancer une plateforme sur laquelle pourront se rencontrer des baby-sitters et des parents, vous serez obligés de faire un marketing qui touche des milliers de personnes de part et d’autre. Cela nécessitera des associés, des investisseurs pour obtenir l’apport financier important nécessaire à ce projet. 

Essayez plutôt de réfléchir au moyen de  démarrer à la plus petite échelle possible, à comment valider votre test en ayant un seul partenaire. Cette question essentielle doit être posée en amont.

Olivier tente dans son livre de dédramatiser le démarrage d’une activité. Il essaye de vous simplifier la réflexion. Il conseille sur le choix du projet, sur le lancement etc. Il aborde énormément de sujets dans presque six-cents pages. 

La lecture prendra du temps mais cela en vaut la peine.

Avez-vous déjà lu le livre d’Olivier Roland ? Si oui, n’hésitez pas à partager vos avis ou réflexions dans les commentaires ci-dessous.

Faire le lancement de son produit à partir d’un blog

F

Pourquoi choisir le blog comme plateforme de lancement pour son produit ? 

Premièrement, vous devez vendre votre propre produit ou service : c’est la voie royale pour être indépendant. 

Toute transaction qui fait que vous avez développé une activité que cela soit, votre entreprise ou une activité annexe, ne peut rapporter de l’argent que si un produit ou service est vendu. 

Même si vous utilisez de la publicité, de l’affiliation ou d’autres modes pour monétiser ou rentabiliser votre activité sur Internet, c’est au moment où le produit sera acheté sur le site de l’annonceur, du publicitaire ou de l’affilieur que vous allez pouvoir gagner de l’argent et que cette personne pourra payer pour afficher de la publicité chez vous. 

Le fait d’avoir votre propre produit ou service va premièrement vous positionner comme étant une autorité sur le marché et deuxièmement vous donner l’indépendance puisque vous décidez de votre salaire. 

Ensuite, quand vous allez créer ce produit, la stratégie adoptée par la grande majorité des chefs d’entreprise, ou entrepreneurs, est de sortir leur propre produit. 

La stratégie classique est d’investir énormément de temps à créer le produit, de faire des vidéos, d’écrire des pages de manuscrits…

Le jour J, vous découvrirez, trop tard, que personne n’en veut parce que : 

  • vous vous êtes trompé de thématique,
  • vous vous être trompé de format,
  • ou simplement parce que les personnes ne savent pas qu’ils en veulent. 

Cela peut leur être utile, sans qu’ils sachent que ce produit est fait pour eux. 

Au début, quand on sort un produit, les ventes décollent, de façon générale, très lentement. 

C’est la vélocité du produit : à quelle vitesse les personnes le téléchargent. 

Si quand vous sortez le produit, il y a un achat de temps en temps, au bout d’un moment vous vous en lassez. 

L’intérêt de lancer un produit et de faire votre premier Lancement Orchestré sur votre blog, c’est d’éviter d’être dans cette courbe classique. 

Pour une sortie de produit classique, le cycle de vie du produit sera : 

  • vous partez de zéro et vous allez décoller lentement, 
  • jusqu’au jour où vous allez améliorer votre campagne de lancement et que vous irez un peu plus vite, 
  • vous atteindrez un maximum, 
  • le produit va à nouveau s’effondrer quand il aura dépassé sa maturité. 

Le fait de lancer votre produit ou service, va vous donner dès le début une plus grande vélocité : 

  • au lieu de partir de zéro, le jour J vous ferez un certain volume de ventes, ce qui fait que vous partez de suite de haut. 
  • à la fin de votre période de lancement, vous aurez donné une bonne impulsion à votre produit, 
  • il est possible que cela se calme pendant une période, 
  • si vous relancez votre produit, vous ferez un nouveau pic de vente, 
  • si vous ne relancez pas votre produit, le niveau zéro du volume d’intérêt des personnes pour votre produit sera toujours positif. 

A ce stade, dans le cas classique, l’entreprise lutte pour vendre son produit, alors que dans le cas d’un lancement de produit ou service, l’entreprise ne fait plus rien, et pendant que son produit est à un certain niveau elle peut sortir un deuxième produit et continuer à utiliser cette stratégie pour développer sur le long terme le volume des ventes. 

Cela permet de faire connaître son nouveau produit à davantage de monde. 

Vos prospects et vos clients sont impliqués dans la création de votre nouveau produit. Dès le jour J, vous aurez un pic de ventes.

Surtout, quand vous allez créer un lancement de produit, vous allez créer un événement dont les répercussions durent plus longtemps : 

  • vous aurez plus de profits car vous vendez davantage, 
  • vous aurez plus d’autorité, car on se tourne toujours vers les personnes qui deviennent le centre d’attention dans le secteur pour poser des questions. S’il y a un nouvel enjeu qui apparaît sur le secteur, un nouveau produit qui sort, on s’attend à ce que cela soit vous qui le sortiez. 
  • vous aurez une bonne réputation sur le marché, surtout une position de « héros » au yeux du client. 

On positionne tout ce que l’on fait comme étant un service rendu au lecteur du blog, à l’abonné à la newsletters. 

C’est ce qui fait que même si une personne n’achète pas votre produit, elle continue à considérer que vous avez apporté beaucoup en préparant cette campagne de lancement. 

Pour travailler à partir d’un blog, l’idée est de travailler à partir d’une passion afin d’optimiser l’utilisation de son temps et se « libérer ». 

Cette stratégie de lancement, utilise un très petit nombre d’outils, ce qui demande peu d’efforts à faire. 

Il faut savoir optimiser son lancement afin de pouvoir se concentrer sur l’essentiel. 

Faire en sorte d’avoir un produit génial et des clients qui soient satisfaits et une campagne qui fonctionne. 

Les erreurs de départ à éviter sont : 

  • avoir un blog avec un nom peu accrocheur, anglophone, difficile à retenir, 
  • penser que le contenu suffit à faire venir des visiteurs, 
  • écrire des articles sans stratégie de monétisation. 

Vous risquez d’avoir des revenus très faibles les premiers mois, malgré un travail acharné. 

Si votre blog a un terrain propice vous pouvez faire un lancement moyen et vous êtes autorisé à faire des erreurs et votre lancement fonctionnera très bien. 

Si votre blog est mal positionné dès le début car vous n’avez pas pensé à un sujet qui soit porteur, la stratégie du lancement pourra être parfaitement exécutée, mais cela sera beaucoup plus difficile si vous n’êtes pas sur un terrain fertile.

Le saviez-vous ? Un entrepreneur est un créateur de ressource

L

Un entrepreneur est quelqu’un qui, à partir de ses propres ressources, en les faisant fructifier, va obtenir d’autres ressources.

Si nous posons la question à un groupe d’entrepreneurs, la plupart d’entre eux confirmeront qu’ils sont soit en train de lancer une nouvelle activité soit un nouveau produit et cela sans ressource. 

Cependant, chaque entrepreneur est en réalité riche de ses propres ressources et il est primordial de les utiliser au maximum. Il faut donc prendre le temps de réfléchir à ces ressources que vous avez à votre disposition. 

Par exemple, avant de lancer Le Marketeur Français, je ne possédais ni partenaire, ni liste d’abonnés, ni produit. 

Cependant, un an auparavant, j’avais décidé de troquer l’une de mes ressources, à savoir ma capacité et expérience à lancer de nouveaux produits sur un marché, à l’une des mes connaissances. 

Olivier, le contact en question, avait besoin de mon expertise pour lancer lui-même un nouveau produit. Cette nouvelle idée était en fait une idée que j’avais eu quelques temps auparavant mais que je n’avais pas le temps d’exploiter et que j’avais donc proposée à Olivier. Olivier, blogueur au sujet de livres, bénéficiait quant à lui d’une ressource dont moi j’avais besoin : des lecteurs et des abonnés ! 

Au-delà des bénéfices financiers que j’allais obtenir pour avoir fait naître l’idée, je lui demandais donc d’envoyer deux mails à ses abonnés à propos de webconférences que j’allais initier. 

Au lancement de ma première webconférence, grâce à ce mailing, j’avais donc quelques inscrits. J’arrive à la fin de cette conférence à présenter mon offre et à parler du programme de formation « Séduire le client », que je souhaite développer. Certaines personnes assistant à la webconférence veulent assister à ces modules de formation, je réalise ainsi mes premières ventes. 

En d’autres termes, grâce à ma toute première ressource, j’ai pu lancer mon programme et trouver un moyen d’obtenir des inscriptions. 

Je fais donc de nouvelles webconférences pour obtenir plus d’inscriptions car je sais désormais que ce système fonctionne pour concrétiser des ventes. Cela me permet alors d’attirer des partenaires, qui sont rassurés de voir que j’ai un produit qui convertit. Ces partenaires ont également la preuve de mon expérience, grâce notamment à ma première entreprise de conseils en séduction et la preuve de ma notoriété, grâce à mes passages à la télévision. 

Ces partenaires vont faire la promotion de mon offre et cela va me permettre d’augmenter ma liste de prospects. Mes revenus vont donc passer du jour au lendemain de zéro euro à des centaines de milliers d’euros et cela en n’utilisant que mes ressources liées à mes expériences précédentes ou à mes contacts.

En conséquence, j’ai fait fructifier mes propres ressources pour m’en créer de nouvelles. 

Pour lancer une activité, sept ressources sont nécessaires et vous allez voir que vous en possédez déjà quelques unes :

  • Vos relations

A savoir les personnes que vous connaissez mais surtout les personnes qui vous connaissent ! Il y a trois  catégories de relations utiles : les personnes susceptibles d’acheter votre produit, les partenaires potentiels et les contacts intermédiaires qui peuvent vous établir des connexions. 

  • Votre notoriété

À savoir votre notoriété auprès de médias, soit de grands publics ou spécialisés, qui vous permettra d’atteindre votre cible. 

  • Vos compétences 

Si vous êtes extrêmement compétent dans votre domaine, vous pourrez alors rendre un service et surtout troquer votre compétence contre une des ressources qu’il vous manque et sans avoir recours à l’argent. Beaucoup d’entrepreneurs pensent qu’il faut investir pour gagner de l’argent, mais investir pour apprendre, pour faire de la pub et pour avoir des partenaires qui font votre promotion, peut vite dépasser votre budget. Il faut donc être créatif pour trouver des ressources que vous n’avez pas au démarrage de votre activité. 

  • Votre produit 

A savoir ce que vous vendez, que cela soit un produit physique ou immatériel ou encore un service. Il vous faut une compétence pour le créer. 

  • Votre offre 

Cela est totalement différent de votre produit. Le produit est l’objet (physique ou virtuel) que vous vendez ; l’offre est la façon dont vous le vendez, le livrez, le payer etc. C’est votre message de vente. A l’intérieur de votre offre, le produit est interchangeable et si vous n’arrivez pas à vendre c’est aussi peut être parce que vous n’avez pas assez travaillé votre offre.

Restent deux ressources que je dévoilerai plus tard, mais vous l’aurez compris par mes exemples que l’essentiel réside dans votre capacité à interchanger vos ressources avec celles de vos relations. 

Le MasterMind: Comment vous entourer pour passer au niveau supérieur

L

Comment profiter d’un cercle de personnes inspirantes qui apportent réponse à toutes vos questions…

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

Quand 2 personnes ou plus se réunissent, et qu’elles ont un but commun, un état d’esprit commun, alors il va se créer un nouvel esprit de groupe qui est plus puissant que la somme des parties. Cet « esprit supérieur » à celui des participants, c’est le MasterMind.

Pourquoi rejoindre ou former un MasterMind ?

Parce qu’il est impossible, ou alors extrêmement difficile de devenir un Entrepreneur Libre en étant seul.

  • En étant seul, vous n’avez personne pour vous encourager quand votre idée novatrice est excellente, ou vous prévenir quand cette idée met votre entreprise en péril.
  • En étant seul, vous n’avez personne pour vous soutenir dans les moments difficiles, vous n’avez personne qui vous encourage dans vos moments de réussite, et vous pousse à viser encore plus haut.
  • En étant seul, vous êtes limité dans votre capacité à générer de nouvelles idées – et vous êtes vulnérable face à des concurrents qui changent la donne, qui innovent, qui piochent leurs idées dans un environnement plus vaste.

C’est pourquoi je pense que tout entrepreneur devrait faire partie d’un groupe MasterMind.

Plusieurs de mes clients, après avoir atteint un énorme succès, ont créé des MasterMinds pour continuer de s’entourer et aller au niveau supérieur. C’est le cas notamment d’Olivier Roland, Max Piccinini, David Laroche, Léandro Lozahic et beaucoup d’autres.

Pour voir un exemple concret, voici la vidéo dans laquelle Olivier Roland décrit son MasterMind des Rebelles Intelligents, et voici le lien pour candidater.

Un exemple de vidéo pour annoncer le lancement d’un MasterMind : Olivier Roland et le MasterMind des « Rebelles Intelligents »

Cliquez ici pour candidater au MasterMind d’Olivier
Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio
(suite…)

5 exercices à faire tous les jours pour travailler plus efficacement

5

La technique contre-intuitive pour être plus productif !

Cliquez ici pour recevoir mon livre ! Voir sur Amazon

Il y a quelques semaines, je partageais avec vous le secret de Tony Robbins pour être si énergique et productif au quotidien…
Le podcast d’aujourd’hui révèle une technique de productivité diamétralement opposée !

En 2012, j’ai passé deux semaines de travail, à Nice et à La Baule respectivement, avec un groupe d’infopreneurs de haut niveau (incluant Olivier Roland, David Jay, Aurélien Amacker). Ces périodes de travail intense sur un court laps de temps nous ont permis de générer l’équivalent de 100 000 euros de chiffre d’affaires par jour pour nos entreprises !

À ma grande stupéfaction, et alors qu’il était en plein milieu du Lancement Orchestré de sa formation Blogueur Pro, Olivier Roland avait une habitude étrange.
Après chaque déjeuner, tandis que David, Aurélien et moi retournions immédiatement au travail, Olivier disparaissait… et refaisait surface trois-quart d’heure plus tard.

J’étais stupéfait par tout ce temps de travail perdu !
Ce n’est que trois ans plus tard que j’ai découvert la méthode scientifiquement prouvée, et contre-intuitive, qui expliquait la disparition d’Olivier.
(et maintenant je fais de même tous les jours !)

Si vous préférez écouter le podcast en audio (ou le télécharger pour l’écouter sur votre mobile, dans votre voiture, ou sur un lecteur mp3/iPod) alors il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Abonnez-vous: cliquez ici ! Écouter ou Télécharger le fichier audio
(suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */