Etiquettesondage

5 conseils pour réussir votre étude de marché

5

https://www.youtube.com/watch?v=OCKD-a28z48&feature=youtu.be

Dans mon livre Profession : Entrepreneur Libre, j’enseigne une stratégie qui s’appelle l’étude de marché express. Cette stratégie ne consiste pas à embaucher une entreprise de consulting qui va vous faire investir 20 000 € et vous fournir un rapport de 90 pages sur votre marché. Mais plutôt à faire vous-même un sondage que vous pouvez diffuser auprès de vos prospects idéaux. Pour ce faire, je partage avec vous 5 astuces qui vous permettront d’obtenir beaucoup plus réponses qualifiées à votre sondage.

  1. Rendez obligatoire toutes les réponses dans votre sondage

Aujourd’hui, tous les outils de sondage disponibles sur Internet (Google Forms, Frame Forms, surveymonkey…) permettent de déterminer si une question est facultative ou obligatoire. 

Dans votre sondage, vous devez mettre toutes les questions en obligatoire à l’exception de la dernière question concernant la demande des coordonnées.

Le cas échéant, vous aurez énormément de réponses vides. C’est surprenant, mais beaucoup d’internautes démarrent des sondages et sautent toutes les questions facultatives. Par conséquent, si vous incluez que des questions avec des réponses facultatives dans votre sondage, vous ne recevez pas des réponses.

2. Répartissez les questions de votre sondage sur plusieurs pages

Un sondage avec 11 questions, c’est extrêmement intimidant. Quand les internautes arrivent sur une page avec beaucoup de questions, ils ne sont pas motivés à donner leurs réponses. Ils laissent peut-être la page du sondage ouverte sur leur navigateur et reportent cette action. Evidemment, ils finiront par oublier et ils ne rempliront jamais ce sondage.

Pour cette raison, il est crucial d’organiser votre sondage de manière à ne pas dépasser les 4 questions par page. 

Un autre intérêt de cette astuce, c’est que la plupart des outils de sondage conservent les réponses au fur et à mesure que les prospects passent d’une page à une autre. Même si les prospects ne sont pas allés jusqu’au bout de votre sondage, vous pouvez obtenir leurs réponses. Par conséquent, vous aurez plus de réponses qualifiées.

3. Fournissez un espace suffisant

Pour que les personnes donnent vraiment des réponses détaillées, pensez à leur fournir l’espace nécessaire. 

Pour ce faire, je vous recommande de mettre 80 caractères de large et 7 lignes de haut au minimum. Un outil comme surveymonkey vous permet de configurer la taille du champ de la réponse. Plus les champs de réponses sont espacés, plus les internautes vous donnent des réponses détaillées.

Prenons un exemple. Si vous gardez la configuration par défaut et vous réservez une petite ligne pour la réponse à la question : quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’éducation de vos enfants ?

La réponse pourra être par exemple : les enfants n’obéissent pas.

Par contre, si vous proposez un espace suffisant, ils peuvent développer cette réponse : ma difficulté, c’est que j’ai du mal à convaincre les enfants de faire leurs devoirs quand ils rentrent de l’école. Par conséquent, j’ai peur que cela nuise à notre relation et j’aimerais trouver une façon bienveillante pour qu’ils fassent leurs devoirs sans que je m’énerve.   

Une réponse bien développée de la part de vos prospects vous permet de vous inspirer du lexique utilisé  et de leur façon de parler. Cela est ensuite utile lorsque vous rédigez du contenu de marketing.

4. Posez les questions démographiques à la fin  

Si vous posez des questions démographiques du type : âge, sexe, profession ou coordonnées, posez-les à la fin de votre sondage. Ce sont les questions les plus ennuyeuses auxquelles les internautes n’aiment pas particulièrement répondre.

Posez les questions émotionnelles au début de votre sondage (il s’agit des questions concernant leurs besoins, leurs envies, les problèmes qu’ils veulent résoudre…) et posez les questions démographiques à la fin.

5. Démarrez votre sondage sur la première page

Ne commencez pas votre sondage par un long texte d’introduction parce que vous risquez que les internautes quittent le sondage avant même de commencer. Assurez-vous que votre sondage commence par un court paragraphe d’introduction pour que les internautes entrent directement dans le vif du sujet et vous aurez beaucoup plus de réponses.

Avec ces astuces vous aurez plus de réponses pour votre sondage et vous connaîtrez mieux les prospects auxquels vous vous adressez. Par conséquent, vous aurez plus de résultats et une meilleure communication marketing.  

Booster vos ventes en accompagnant vos prospects

B

En lançant un produit/service, il est primordial de mettre en place un plan d’action à l’avance pour convaincre vos prospects et gagner leur confiance. Pour cette raison, il est fondamental d’avoir des témoignages. Vos clients ne peuvent pas obtenir de résultats liés à leur problème ou leur besoin avec juste des exercices innocents et inoffensifs que vous avez proposé. L’objectif, c’est de les inciter à les faire régulièrement pour qu’ils prennent cette habitude. Ainsi, vous augmentez la motivation de vos clients. Mais il n’est pas encore le moment pour obtenir des résultats pour qu’ils puissent vous donner un retour exploitable sur votre produit/service.   

Maintenir la motivation

En suivant la méthode MERE pour la création du contenu, vous motivez en premier lieu vos clients pour mettre en valeur l’utilité de votre produit/service. 

Par la suite, vous êtes invité à maintenir cette motivation en partageant le retour d’un client satisfait avec eux par exemple. Cela est important pour les aider à franchir le premier pas. Une fois que votre client a réussi à faire les deux premiers exercices, vous êtes sûr qu’il est en train de suivre le processus.

Après les exercices innocents et inoffensifs, vous pouvez proposer un troisième type de questions à vos clients. Il s’agit d’un exercice intéressant. En appliquant cet exercice, lié aux besoins de vos clients, ils auront la chance d’obtenir des résultats. Pour obtenir des résultats rapides et avancer progressivement, proposez à vos clients des exercices relativement faciles dans un premier temps. A ce stade, il est recommandé de proposer à vos clients une évaluation.

Proposer une évaluation

Cette évaluation vous permettra, vous et vos prospects, de vous assurer que vous êtes en train d’avancer dans la bonne direction. Une bonne façon de le faire, c’est de proposer un quiz à la fin de tout exercice. En faisant le quiz vous pouvez savoir si vos prospects ont retenu le plus important de ce que vous avez enseigné. Un autre avantage du quiz, c’est d’offrir l’opportunité aux  participants qui ont raté un module de se rattraper.

L’évaluation est une étape fondamentale et intéressante pour le prospect. L’objectif pédagogique exige que la première évaluation soit à la portée de tous les participants.  Un principe que j’ai développé dans mon séminaire Séduction, c’est l’exercice que personne ne peut échouer.

L’évaluation est une occasion où vous commencez à récolter des réponses. Vous pouvez demander à vos clients de rédiger un témoignage en tant que réponse. Pour ce faire, vous posez la question suivante : avez-vous déjà des résultats et qu’est ce que vous pensez du cours à ce niveau ?

Au début vous aurez davantage de quantité de témoignages et moins de qualité. Généralement, les participants sont satisfaits par le déroulement du cours et l’ambiance, mais ils attendent toujours les résultats. En posant donc cette question régulièrement, vous vous assurez que vous obtiendrez des témoignages divers.

Partager des témoignages

Un autre élément qui doit être présent dans votre produit, c’est une référence aux autres produits. Par exemple, dans votre séquence de mails, il est recommandé de faire référence à d’autres produits :

  • Des témoignages ;
  • Des bonus (autres produits).

Dans mes emails, j’inclus souvent des témoignages (dans les PS ou dans les corps du message). J’envoie beaucoup d’emails avec des témoignages. En effet, si j’envoie un seul email avec un seul témoignage, certains prospects seront sceptiques. Ce témoignage unique sera considéré comme étant la seule réalisation effectuée dans votre activité. 

Par contre, si un prospect, abonné à votre newsletter depuis un an, reçoit trois emails par semaine au minimum accompagnés à chaque fois d’un témoignage, il sera rassuré. En effet, en proposant plusieurs témoignages de vos clients satisfaits (400 témoignages par an), vous augmentez votre crédibilité. Bien évidemment, vous pouvez réutiliser les témoignages utilisés au début par les personnes qui ont suivi le produit dans tous vos emails. Cela renforce la confiance des clients qui comptent acheter votre produit/service.

Comment obtenir des témoignages grâce au sondage ?

C

La troisième page de votre sondage est réservée pour la troisième et la dernière partie et sert à convaincre le prospect. Sur cette page, vous incluez un témoignage de la part de votre client concernant ce qu’il a déjà obtenu comme résultat grâce à votre vous ou votre produit/service. Si vous avez déjà un site Internet sur lequel vous avez partagé des conseils où vous avez aidé des internautes, ils peuvent parler de leurs expériences qui serviront en tant que témoignages. Les clients qui ont déjà acheté un autre produit/service de chez vous peuvent partager également leurs avis sur votre service et votre professionnalisme. Si les gens n’ont pas encore acheté votre produit/service, ils ne peuvent pas l’évaluer bien évidemment, mais ils peuvent laisser un témoignage à propos de votre personne, votre expertise et votre personnalité.

Dans cette troisième partie, vous avez deux objectifs à atteindre. Premièrement, vous êtes invité à collecter le maximum d’avis positifs sur vous et votre activité. En effet, les prospects qui ont une bonne expérience avec vous ou grâce à votre produit/service, ont encore plus de chances de devenir des clients. Deuxièmement, il est important d’exploiter les témoignages de ces clients satisfaits afin d’attirer de nouveaux clients.

Afin d’inciter vos clients à partager leurs expériences et obtenir des témoignages, pour un sondage en ligne, vous pouvez leur demander tout simplement : avez-vous déjà eu des résultats grâce à mes conseils (en conférence, newsletter, vidéos ou DVD) ? Racontez-moi et pensez à indiquer votre prénom.

Par la suite, afin de leur faciliter la tâche et recevoir une réponse développée, donnez l’exemple d’un témoignage.

C’est aussi dans cette troisième partie que vous récupérez les coordonnées de vos prospects. S’il s’agit d’un sondage en ligne, c’est bien sur la troisième page que vous demandez les coordonnées de vos prospects pour pouvoir les recontacter à la fin du sondage (les prospects qualifiés seront prêts à vous donner leurs coordonnées après avoir répondu au sondage).

Pour recueillir les coordonnées de vos prospects à la fin du sondage, il y a différentes façons de le faire. 

Par exemple :

  • Si jamais vous avez posé une question, vous pouvez demander quelle est l’adresse email à laquelle vous pouvez les contacter pour leur envoyer la réponse ;
  • Une autre formulation possible : encore une fois, c’est totalement facultatif, à quelle adresse email puis-je vous contacter suite à ce formulaire ? 

Cette question vous permettra de recevoir les coordonnées des prospects les plus intéressés.

Pensez à demander, systématiquement, les coordonnées de votre prospect à la fin de votre sondage. Dans ces exemples, je vous ai proposé une façon pour demander leurs emails, mais vous pouvez demander l’email et le numéro de téléphone de votre prospect.

Il est possible de mentionner qu’il est facultatif de répondre à cette question en proposant le sondage à des prospects de votre mailing liste (qui sont déjà sollicités par vos emails). Par contre, si vous faites ce sondage sur un site partenaire pour rencontrer de nouveaux prospects par exemple, il est indispensable de rendre cette question obligatoire. Dans ce cas, il est crucial de récupérer leurs adresses emails pour que vous puissiez les contacter.  

S’il s’agit d’un sondage en face-à-face, à la fin, vous pouvez demander aux prospects leurs adresses email pour leur envoyer les résultats. Par la même occasion, vous demandez leurs numéros de téléphone.

La chronologie à suivre pour le lancement de votre activité

L

Le lancement de votre activité doit suivre un ordre chronologique bien déterminé. Il est important d’orchestrer la communication avec vos prospects pour les impliquer par la suite dans la création de votre produit/service. Parlons, dans l’ordre, des différentes étapes à suivre.

1.    Réaliser un sondage

L’objectif du sondage, comme toutes les autres étapes du lancement, doit toujours être perçu comme une envie de rendre service. 

Par exemple, le premier message envoyé par Olivier Roland aux participants au sondage était : les réponses que vous m’avez envoyées m’ont amené à concevoir un nouveau projet pour mieux vous aider. J’ai besoin de vous. J’ai créé un nouveau sondage avec quelques questions et j’ai juste besoin que vous y répondez.

N’hésitez pas à indiquer clairement à vos prospects que l’objectif, c’est de donner un coup de main. Dans votre lancement, pensez toujours à vous poser la question suivante : comment pouvez-vous apporter davantage à vos prospects pour qu’ils soient intéressés et vous accompagnent jusqu’à la fin de votre processus ?

Une fois que vous avez effectué le sondage, vous aurez une idée claire sur les attentes et les besoins de vos abonnés.   

2.    Convertir la ressource Trafic en Audience

Il est préférable que la conversion du trafic en audience, soit réalisée avant le lancement. Le cas échéant, il est possible de convertir votre ressource trafic (les nouveaux visiteurs), en audience. Dans cette étape, vous n’avez pas encore créé le produit. Vous venez juste de lancer un nouveau projet.

Tout d’abord, essayez de créer une audience, en récupérant les coordonnées des visiteurs de votre blog (adresse mail, numéro de téléphone …) pour pouvoir les recontacter.

A l’heure du début du lancement sur le site d’Olivier, il n’y avait pas de formulaires pour récupérer les emails des visiteurs. Il y avait seulement la possibilité de s’inscrire pour recevoir les articles du blog. 

L’objectif consiste à créer une liste de prospects, en capturant les adresses emails. Ensuite, vous devez leur donner de la valeur qui soit liée à leur demande. Grâce au sondage, vous connaissez les attentes de vos prospects. Par conséquent, vous pouvez créer un contenu de valeur (un article, un podcast, une vidéo…) qui répond à leurs besoins.

Pour répondre aux demandes de mes auditeurs, j’enregistre des podcasts par exemple, à l’aide du magnétophone de Windows. Sa structure est très simple. Il suffit d’énumérer les différentes étapes pour atteindre un objectif afin d’obtenir un podcast intéressant et assez court. Le plus important, c’est de faire en sorte que tous les lancements forment une histoire en continue. Autrement dit, vous donnez l’impression aux prospects qu’ils sont en train de suivre des épisodes dans l’ordre. Il est indispensable de leur expliquer clairement qu’il y a une continuité. Pour ce faire, à chaque communication avec vos lecteurs/prospects, récapitulez les épisodes précédents et annoncez les épisodes à venir. Par la suite, liez le tout au grand mystère de la saison en cours. C’est le principe de la narration qui est très important dans le marketing. Si vous avez décidé de créer un podcast, rappelez aux prospects qu’ils ont déjà répondus à un sondage pour faire la liaison entre les différents épisodes.

Revenons à l’exemple d’Olivier Roland, le texte de son podcast était : Bonjour, je suis Olivier Roland, créateur de Des Livres pour Changer de Vie. Au cours de ce podcast, j’aimerais vous donner des conseils pour créer votre entreprise. En effet, vous m’avez répondu à un sondage très récemment en me disant que l’objectif numéro 1 que vous voulez atteindre, c’est de créer votre entreprise et de vous motiver. Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous 7 conseils pour atteindre cet objectif.

A la fin, après avoir expliqué les 7 conseils, il ajoute : Vous avez maintenant des conseils concrets pour créer votre entreprise et rester motivé. Très bientôt, je vous enverrais sans doute des vidéos à ce sujet suite à mon nouveau projet Agir et Réussir. Vous pouvez me laisser vos commentaires en dessous de ce podcast.

Quand vous appliquez cette structure dans l’enregistrement de vos podcasts, vous garantissez que vos prospects restent intéressés par votre contenu jusqu’à sa fin. Comme l’objectif de la création du contenu de valeur est de récupérer les coordonnées de prospects, n’hésitez pas à le publier avec un formulaire.  

Quand vous démarrez un pré-lancement pour votre produit, je vous recommande de :

  • Offrir un contenu de valeur aux abonnées : videos, articles, podcasts…
  • Partager ce contenu sur votre blog avec un formulaire à remplir pour captiver des nouveaux abonnés.    

3. Partager l’enthousiasme de la création du produit

Maintenant, il est temps de partager l’enthousiasme de la création du produit/service. Pour vous, créer un produit et le lancer, c’est une aventure. Pour cette raison, vous aurez des moments d’espoir et d’autres moins bons. Il faut donc créer du tapage autour de ce sujet. Une citation de Daphné de Rochas dit : il faut créer le plus de bruit possible autour de votre projet.

Plus vous faites du bruit, plus les gens découvrent votre activité. Ainsi, vous aurez plus de chance d’impliquer de nouveaux prospects qui seront intéressés par votre produit. L’objectif de cette étape consiste à impliquer les lecteurs/prospects dans la création de votre produit/service.   

4. Impliquer les lecteurs dans la création

Il est important dans cette étape d’obtenir des conseils de la part de vos prospects potentiels sur ce que vous avez créé comme produit.

Pour le cas d’Olivier Roland, il a ajouté tout d’abord une nouvelle vidéo qui a le même objectif que le podcast précédent : obtenir à nouveau les emails de lecteurs. Pour inviter les visiteurs de son blog à inscrire leurs emails, Olivier Roland montre qu’il est en train de leur rendre service en écrivant : indiquez-moi à quelle adresse email je dois vous envoyer la vidéo ?

Cette stratégie a permis à Olivier d’élargir son audience et de créer une communauté qui s’intéresse à son produit.

A ce stade il est primordial d’impliquer les prospects dans la création du produit pour ne pas tomber dans le piège de faire du contenu gratuit et pendant le lancement proposer davantage de contenu et annoncer qu’il est devenu payant. L’objectif, c’est d’impliquer les prospects dans la création du produit pour :

  • Créer de la réciprocité et de la bienveillance ;
  • Créer la preuve sociale ;
  • Mettre en œuvre l’engagement et cohérence.  

La communication relative à cette étape dans le lancement d’Olivier Roland consiste en un email pour annoncer aux prospects que le projet prend forme pour maintenir le contact avec les prospects.

Si vous êtes en train de commencer un lancement et vous avez un creux, je vous recommande vivement de continuer à communiquer avec la liste de prospects qui s’intéressent à votre projet. Si vous dépassez trois jours sans communiquer avec vos prospects au moment où vous avez démarré votre lancement, vous risquez de les désintéresser. Un simple email, fera l’affaire.

Pensez également à leur rappeler régulièrement le point culminant de votre lancement (la date prévue pour le démarrage des ventes).

Le guide complet pour un sondage réussi

L

Pour mieux comprendre comment réaliser un sondage efficace, j’aimerais partager avec vous quelques réflexions et des exemples concrets de certains sondages effectués par mes clients. Ceci va vous permettre de découvrir les suggestions les plus fréquentes que j’ai l’habitude d’apporter par rapport à la création de sondages. Si vous vous reconnaissez dans certaines recommandations abordées dans cet article, vous pouvez les adopter pour améliorer vos sondages.

Ces sondages ne sont pas forcément identiques aux vôtres et peuvent être dans des secteurs différents. Mais vous trouverez sans doute un ou plusieurs points de ressemblance parmi ceux que je vais aborder. Pour cette raison, je tenais à vous proposer une variété d’exemples.

Les questions à réponses obligatoires

Le premier point à aborder consiste à inclure toutes les questions posées, dans les différentes pages du sondage, sous forme de questions à réponses obligatoires. 

Si vous ne forcez pas les prospects à répondre à vos questions, ils répondront, probablement, à une seule question avant de passer à l’autre page voire ils laisseront toutes les questions sans réponses pour arriver au plus vite à la fin du sondage. Ce phénomène sera encore plus accentué si vous proposez une récompense en échange de la réponse au sondage. 

Quand vous créez votre sondage, n’hésitez pas à préciser dans les options de chaque question que la réponse doit être obligatoire pour passer d’une page du sondage à une autre. Ainsi, vous aurez des réponses complètes au sondage. Une exception existe, c’est la question pour demander à vos prospects de vous poser une dernière question. Dans ce cas, la réponse ne doit pas être obligatoire.  

Une fourchette de prix large           

Je vous conseille de proposer une fourchette de prix assez large. Vous serez surpris par les réponses : beaucoup de prospects sont prêts à payer un montant important pour acheter votre produit/service. Ce n’est pas le cas de tous les prospects bien évidemment. Mais quand vous proposez un service qui nécessite un contact direct avec le client, il peut être intéressant de proposer une fourchette de prix qui dépasse amplement les 100€.

Remplir l’en-tête de page

Il est important de toujours remplir l’en-tête de page. Quand vous avez plusieurs pages, qui constituent votre sondage, vous avez l’opportunité d’indiquer un titre et une introduction pour chacune de ces pages. Il est déconseillé de renvoyer le prospect vers une page du sondage qui contient uniquement des questions.

Définir un objectif clair dès le départ 

En ce qui concerne l’organisation des questions, vous devez respecter un certain ordre. Par exemple, il est recommandé de déterminer les objectifs de vos prospects avant de leur demander quelles sont leurs difficultés. Une question portant sur les objectifs du prospect, lui permettra d’orienter son esprit et cibler une problématique donnée. La réponse à cette question peut être sous forme de choix multiples ou un champ ouvert.

Un contenu soigné 

Il est recommandé de tester votre sondage avant de le publier. Certaines questions peuvent être incompréhensibles par vos prospects. Pour cette raison, il est crucial de réviser vos questions et de vous assurer de la clarté des questions. D’où l’importance de faire tester votre sondage à votre entourage avant de l’envoyer à de vrais prospects. 

Par exemple, si vous demandez à vos prospects s’ils ont recours à une aide extérieure, pensez à préciser le type d’aide et la raison pour laquelle ils peuvent avoir recours à cette aide. 

J’ai remarqué également, dans quelques sondages, des fautes d’orthographe ou des phrases manquantes. Si vous pouvez demander à quelqu’un de votre entourage de vous relire, ça sera un point utile et positif.

Une autre chose important à retenir est que les questions que vous posez dans un sondage doivent avoir une seule réponse. Pour récupérer des informations supplémentaires, il vaut mieux poser davantage des questions.

Si vous créez un sondage professionnel (un sondage B2B), il est primordial de bien choisir les termes employés. Par exemple, pour parler d’une solution miracle, quand vous vous adressez à un professionnel, privilégiez le terme : une solution idéale.

Des réponses forcées à un seul choix

Parfois, vous proposez dans vos sondages aux prospects de choisir entre plusieurs formats : vidéo, audio ou écrit par exemple. Quand vous proposez ce type de questions, il est recommandé de forcer la réponse à un seul choix possible. Cette méthode vous permettra d’obtenir un résultat du sondage exploitable. Sinon, les réponses ne seront pas lisibles comme certains prospects peuvent choisir plusieurs formats différents à la fois.

Un public spécifique

La suggestion suivante consiste à préciser à qui s’adresse votre sondage. Pour cela, je vous propose de définir votre public :

  • Particuliers ;
  • Parents ;
  • Adolescents ;
  • Professionnels.

Au moment où vous publiez votre sondage, il est indispensable de savoir à quel public vous parlez. Pensez donc à déterminer votre cible et les personnes susceptibles d’acheter votre produit/service avant de publier votre sondage.  

Une offre en échange des coordonnées

En ce qui concerne la récolte des coordonnées, vous pouvez proposer à vos prospects des cadeaux en échange qui peuvent être des échantillons ou des bonus. 

Afin de récupérer les coordonnées complètes, je vous recommande également de proposer des champs différents pour chaque information : nom, prénom, téléphone et email. Il est vivement recommandé de demander le numéro de téléphone de vos prospects dans votre sondage. Cela vous permettra de garder contact avec eux et de leur proposer vos offres plus tard.

L’approche inverse

Une autre approche, présente dans certains sondages, vise à limiter l’imagination de vos prospects. Cette approche consiste à imposer votre choix et à demander l’avis de vos prospects. C’est l’approche inverse qu’il faut faire. 

Par exemple, pour un nom de domaine, il est recommandé de demander à vos prospects de le choisir au lieu de leur proposer un nom et demander leurs avis.

Suggestions utiles

Voici en résumé la liste de ce que vous devez retenir.

  • Pensez à demander le numéro de téléphone à vos prospects ;
  • Séparez en plusieurs pages les questions de votre sondage ;
  • N’inscrivez pas toutes les questions sur la même page pour encourager les internautes à participer au sondage ;
  • Privilégiez les questions à une seule réponse et posez davantage de questions pour des informations supplémentaires ;
  • Proposez un cadeau à la fin de votre sondage, après avoir récolté les réponses à toutes les questions ;
  • Posez des questions ouvertes afin d’avoir des réponses pertinentes et exploitables ;
  • Evitez les questions fermées sur la première page du sondage afin de mettre les prospects dans une bonne optique et obtenir des réponses utiles ;
  • N’enfermez pas le prospect dans un moule et ne limitez pas son imagination ;
  • Demandez au prospect le prix qu’il serait prêt à payer pour acheter votre produit/service sans donner votre proposition ;
  • Ne comptez pas les prospects qui cochent le prix le plus cher comme étant des prospects qualifiés ;
  • Ne demandez pas l’adresse email aux participants du sondage étant donné que vous l’avez déjà. Par contre, vous pouvez demander la vérification de l’adresse email pour que vous puissiez leur envoyer des cadeaux ;
  • Si vous faites des réponses en deux colonnes, pensez à faire apparaître les choix dans le désordre. Les internautes ont tendance à répondre dans la colonne de gauche. Il est important donc de rendre les choix aléatoires pour chaque personne interrogée.
  • Si vous offrez un service, proposez une consultation gratuite pour booster vos ventes ;
  • Ne posez pas de questions sur des thèmes différents dans le même sondage.

Pour aller plus loin, consultez également : Bien étudier vos questions du sondage pour qualifier vos prospects

Créer un sondage pour déterminer les besoins des lecteurs

C

Nous allons parler de la fameuse « boule de cristal » c’est-à-dire le sondage pour déterminer les besoins des lecteurs. Il existe une question magique : Quel est votre plus gros problème, quelle est votre principale frustration ? Vous devez déterminer ce qui freine vos prospects lorsqu’ils envisagent d’atteindre un objectif.

Plusieurs centaines de personnes ont répondu au sondage que j’ai réalisé avec Olivier. Beaucoup de lecteurs avaient comme difficulté de lancer leur entreprise car ils procrastinaient. Olivier a publié un article sur son blog puisqu’il faut utiliser les ressources que vous possédez déjà. Cet article proposait un lien vers le sondage.

Peu importe le produit ou le service que vous créez, même s’il ne s’agit pas d’une formation, demandez aux lecteurs de quoi ils ont besoin. Le sondage permettra de déterminer exactement quel est le produit ou le format du produit que vous devrez vendre.

Voyons à présent les réponses des lecteurs au sondage d’Olivier.

Première question : Quels sont les principaux objectifs que vous voudriez réaliser ? 

Le blog parle de beaucoup de sujets différents et il fallait déterminer ce qui concerne la majorité des lecteurs. La réponse qui arrive en tête est « Créer mon entreprise » avec plus de 40% puis « Impacter plus de personnes », « Etre plus motivé », « Gagner plus d’argent ». C’est important de regarder aussi quels sont les votes secondaires car souvent ils permettent de vous donner une idée plus complète de ce que recherchent les gens. Soit vous avez un vote gagnant puis trois votes secondaires qui n’ont pas de rapport mais sont proches les uns des autres et dans ce cas, le gagnant ne sera pas le meilleur choix. 

Par exemple, je pourrais avoir en gagnant « Créer mon entreprise » puis « Séduire », « Entretenir ma relation avec ma femme » et « Vaincre ma timidité ». Dans ce cas, le produit devrait porter sur la timidité et les relations amoureuses. Par contre, dans le cas du sondage d’Olivier, toutes les réponses restent proches et donnent déjà un angle pour le produit.

Deuxième question : Quelles est la principale difficulté, frustration ou le gros problème que vous rencontrez actuellement ?

SurveyMonkey.com est un outil qui permet de traiter certaines des réponses de mon sondage. 

Par exemple, nous avons filtré les réponses de ceux qui veulent créer leur entreprise et repérer leurs objectifs secondaires mais surtout cela nous a permis de connaître leurs frustrations et leurs difficultés. Les réponses sont dès lors bien plus ciblées. Les gens veulent créer leur entreprise mais ils manquent de motivation.

Il faut croiser la réponse principale des sondés avec :

  • Notre compétence personnelle ou nos ressources.
  • Des ressources extérieures disponibles. Vous n’êtes peut-être pas un champion dans le domaine qui bloque vos lecteurs mais vous avez une relation avec quelqu’un qui possède la solution. Vous pouvez aussi entrer en contact avec des experts car tout se négocie.

Troisième question : Si vous pouviez me poser une question, pour cet objectif, n’importe laquelle, quelle serait cette question (Supposons que je puisse y répondre moi-même ou interviewer un expert dans le domaine pour vous transmettre sa réponse) ? Les réponses à cette question me donnent une liste de points qui vont me permettre de constituer mon message de vente et être sûr que mon prospect se reconnaisse dans ce message. Je réalise une carte mentale à l’aide d’un logiciel avec cette liste de points, j’obtiens ainsi des modules de cours ou les caractéristiques de mon futur produit. Ce sont les réponses que je devrai apporter afin que le client soit satisfait.

Quatrième question : Je vais faire de mon mieux pour répondre à ces questions et vous permettre d’atteindre vos objectifs (en faisant aussi appel à des experts dans le domaine qui vous concerne). A quel rythme préférez-vous utiliser ces conseils ? Préférez-vous un cours complet unique ou un enseignement publié mensuellement ? Cette question ne vous concerne pas si vous projetez de créer un produit physique. Elle est utile dans le cas de produits virtuels.

Je me permets une remarque importante. Lorsque vous réalisez votre sondage, vous devez poser, sur la page 1, les questions émotions, c’est-à-dire :

  • L’objectif qui vous donnera la thématique du produit.
  • La frustration qui vous donnera le message de vente.
  • La solution parfaite ou la question à poser à un expert qui vous donnera la description future de votre produit.

Sur la page 2, vous allez inclure les questions formats :

  • Type de produit que vous devez vendre.
  • Type de livraison du produit.
  • Prix. Nous verrons comment poser la question du prix et éviter certaines réponses.

C’est extrêmement important de poser les questions dans le bon ordre. Trois pages pour un sondage est le maximum et je pose quatre questions, pas une de plus, sur chaque page. Il existe toute une théorie sur la façon de réaliser un sondage efficacement donc appliquez ce que je vous recommande, suivez vraiment cette méthode car elle tient compte de nombreux aspects psychologiques.

Sur la page 3, vous posez les questions démographiques et liées à des témoignages. En effet, les gens n’aiment pas répondre à des questions sur eux dès le début d’un sondage.

Le format que je viens de vous donner vous évitera de commettre des erreurs et de diminuer le nombre de réponses que vous obtiendrez.

Après la question 4, les sondés seront renvoyés sur deux pages différentes en fonction de leur réponse sur le rythme qu’ils préfèrent (cours unique ou publié mensuellement) afin que les indications soient cohérentes.

La question qui suivait dans le sondage d’Olivier portait sur le format. Nous demandions : Quel format préférez-vous pour l’information que je vais vous envoyer ? Dans les réponses, nous constatons que personne ne veut d’un séminaire à Paris et que le podcast audio est le format le plus sollicité suivi par la newsletter et le livre électronique.

Parlons à présent du prix qui était le sujet de la question suivante : Pour un service qui corresponde exactement à vos attentes et vous aide dans votre objectif, combien êtes-vous prêt à investir ? Proposez une liste de tranches de prix que vous aurez définies en commençant par 0 euros. Les vrais acheteurs potentiels sont ceux qui répondront à partir de la première tranche puisque ceux qui indiqueront 0 ne seront jamais des clients.

Demandez d’abord combien ils sont prêts à investir pour poser ensuite la question : En tant que lecteur de mon blog, vous avez bien sûr droit à un tarif privilégié, mais de combien pensez-vous que devrait être le tarif pour le grand public ? C’est une astuce car la réponse que les gens vont donner à cette question est en réalité le vrai prix qu’ils pensent que vaudrait l’information. Il n’est pas possible en réalité d’écouter vraiment les réponses de la question précédente puisque tout le monde va choisir le prix le plus bas parmi ceux proposés. Supposons que j’ai vingt-huit personnes qui proposent de payer entre 1 et 20 euros par mois, disons en moyenne 10 euros, cela me fera 280 euros. Par contre si j’ai douze personnes dans la tranche de 20 à 50 euros, avec une moyenne à 35 euros, j’obtiendrai un gain de 420 euros. Je vais alors facturer mon produit ou mon service au-dessus de la catégorie la plus rentable, donc entre 50 et 100 euros. Il ne s’agit pas d’une formule magique mais elle fonctionne bien.

La page 3 du sondage est moins intéressante à analyser. Demandez toujours aux gens de vous laisser un témoignage et donnez un exemple que vous avez déjà reçu. Ce témoignage envoyé par une personne servira de référence pour les sondés écrire le leur. Sans exemple, vous risquez ne pas obtenir de réponses bien rédigées. Si vous n’avez pas encore de produit, c’est essentiel de recueillir un témoignage sur vous. En effet, lorsque vous rédigerez votre première page de vente, vous aurez tout de même du contenu intéressant sur vous même si la personne ne connaît pas votre produit.

En fin de sondage, vous devez demander au visiteur, son prénom, son âge et la ville où il vit. Certaines personnes ajoutent leur métier, ce qui influence d’autres à faire de même ensuite. Ces informations permettent d’obtenir une signature à ajouter sous les témoignages.

Enfin, la toute dernière question du sondage, la seule qui soit facultative, doit être : « Si jamais vous avez posé une question à laquelle un de mes articles apporte exactement la réponse qu’il vous faut, quelle est l’adresse mail à laquelle je peux vous contacter pour vous envoyer cette réponse ? (Ceci ne garantit pas que je vais vous envoyer un mail mais me permet de vous aider si je le peux). Vous pourrez ainsi contacter centaines personnes qui auront posté des réponses intéressantes dans le sondage, critiquer quelque chose ou fait une proposition. Sans l’adresse mail, vous pouvez perdre un partenaire potentiel.

Bien étudier vos questions du sondage pour qualifier vos prospects

B

La première partie d’un sondage consiste à poser des questions ouvertes à vos prospects afin de découvrir leurs besoins et leurs attentes. La deuxième partie est de qualifier vos prospects.

Lors de cette seconde étape, vous devez filtrer vos prospects et séparer le bon grain de l’ivraie. Le fait de qualifier vos prospects vous permettra de récupérer les résultats de votre sondage et de déterminer les participants qui sont réellement pertinents. De ce fait, il est inutile de demander à votre famille, vos amis et votre entourage de répondre au sondage. 

Le but n’est pas juste d’avoir le sentiment général du grand public sur votre produit, mais plutôt d’avoir le sentiment particulier précis des clients potentiels.

Filtrer vos prospects

A travers ce sondage, essayez de poser des questions qualifiantes à vos prospects.     

Avez-vous déjà eu recours à une aide extérieure ?

Ce type de question sert à vérifier que les internautes sont des consommateurs et ont la motivation nécessaire pour acheter votre produit/service.

Il s’agit d’une question sur le sondage Séduction, dédié au public féminin, pour déterminer si elles ont demandé des conseils à des proches, lu des livres à ce sujet, participé à des sites de rencontres, ou si elles ont recours à une aide extérieure. Pour les femmes qui vont cocher qu’elles ont eu recours à une aide extérieure, pensez à leur fournir un champ de commentaire afin qu’elles puissent développer cette réponse et préciser leur choix.  

L’objectif principal consiste à filtrer et exclure les prospects qui n’ont eu recours à aucune aide extérieure ou n’ont jamais acheté un produit/service similaire, car ce ne sont pas des prospects très pertinents. Vous pouvez également poser cette question autrement :

  • Avez-vous déjà acheté un produit/service similaire au cours des 12 derniers mois ?
  • Avez-vous l’intention de résoudre ce problème dans l’année qui vient ?
  • Avez-vous l’intention d’acheter ce type de produit/service dans les 12 mois qui viennent ?

Ceci nous amène à la seconde question.

Combien vos prospects sont prêts à dépenser pour acheter votre produit/service ?

Pour un sondage effectué sur un programme du coaching, la question peut être formulée ainsi : si je vous accompagnais tous les jours pendant un mois, avec un plan d’action concret pour faire décoller vos ventes, combien seriez-vous prêt(e) à investir pour cet accompagnement ?

Le prospect peut répondre à cette question en donnant des estimations du coût pour :

  • Une formation en vidéo ;
  • Une formation en webconférence ;
  • Une formation qui inclut du coaching.   

Les prospects qui donnent des réponses irréalisables, doivent être filtrés afin de vous concentrer uniquement sur vos clients potentiels, qui correspondent à vos critères et qui sont prêts à dépenser de l’argent pour bénéficier de votre programme de coaching.

Trois critères sont donc possibles pour qualifier les internautes qui ont répondu à votre sondage :

  • Des prospects qui ont déjà acheté un produit/service similaire ;
  • Des prospects qui ont l’intention d’acheter un produit/service répondant au même problème ;
  • Des prospects qui sont prêts à dépenser un budget déterminé pour acheter votre produit/service.

Affinez le choix de votre offre  

Le fait de qualifier vos prospects, vous permettra d’affiner le choix de votre offre. 

Sur votre page de qualification, posez des questions qui vous permettront de mieux cibler votre proposition commerciale.

Faut-il poser des questions démographiques ?

Très souvent dans les sondages, surtout les sondages en ligne, on trouve des questions démographiques. Vu que peu d’entrepreneurs savent ce qu’il faut poser comme questions dans un sondage, ils croient qu’il est indispensable de poser des questions démographiques aux prospects telles que : âge, sexe, profession…

En fait, il est rarement pertinent de poser des questions démographiques à vos prospects. Ce type de question, généralement, est très intrusif et décourage le prospect de continuer à répondre à votre questionnaire. 

Toutefois, il existe des questions démographiques qui sont intéressantes et il est recommandé de les poser. Par exemple pour le marché des femmes inscrites sur ma newsletter il y a deux questions démographiques intéressantes :

  • On ne séduit pas de la même façon quand on a 18 ans et quand on est d’âge plus mûr. Par conséquent, je pourrais mieux vous conseiller si vous m’indiquez votre tranche d’âge ?
  • Quelle est votre situation maritale actuelle ?

Les questions démographiques sont pertinentes uniquement, si le critère cause une grande différence dans la procédure de vente du produit. 

Par exemple, le message de vente d’un livre de fitness dépend du sexe du prospect. Vous ne pouvez pas vendre ce produit en utilisant les mêmes arguments pour les femmes que pour les hommes. Dans ce cas, il est indispensable de poser une question démographique dans votre sondage pour déterminer le sexe de votre prospect et personnaliser le message de vente.

Quand un critère détermine si vous parlez au prescripteur ou à l’acheteur, en l’occurrence pour un cours particulier le prescripteur, c’est l’élève et l’acheteur c’est le parent. C’est intéressant alors de savoir si la personne qui a répondu au sondage est l’élève ou le parent.

Affiner votre offre

Afin de déterminer l’offre pour le programme de coaching des femmes, il est possible de poser la question suivante : quelle forme de conseil préférez-vous recevoir pour vous aider à atteindre votre objectif ?

Les conseils peuvent être fournis par écrit, en audio, des vidéos sur Internet, des vidéos sur DVD ou des conseils en face-à-face. Il est recommandé pour ce type de questions de proposer une matrice de plusieurs choix ou vous insérez tous les formats possibles pour le produit/service proposé et demandez aux prospects de voter pour chaque choix. 

Le résultat vous permettra d’affiner votre offre et de déterminer le format le plus attrayant pour vos clients potentiels.

Déterminer une fourchette de prix

Quand vous posez la question du prix, vous risquez d’avoir un souci parce que le prospect essaye toujours d’avoir le prix le moins cher. 

Pour cette raison, je vous propose quelques astuces pour analyser les réponses reçues suite à cette question :

Pour un service qui corresponde exactement à vos attentes et vous aide dans votre objectif, combien êtes-vous prêt à investir ?

Par la suite, vous êtes invité à créer les fourchettes de prix selon votre type d’activité. Il est important d’introduire parmi les choix possibles une case qui indique 0 €. Ceci vous permettra de filtrer vos prospects immédiatement. Un prospect qui n’est pas prêt à dépenser pour acheter votre produit/service, c’est un prospect non qualifié. Vous pouvez tout simplement mettre des champs libres. Dans ce cas, il est crucial de proposer plusieurs options afin de déterminer dans quelle situation votre prospect sera prêt à dépenser de l’argent pour acheter votre produit/service.

Une bonne façon pour inciter les internautes à vous donner une valeur réaliste c’est de leur poser la question suivante :

En tant que lecteur des livres pour changer de vie, vous aurez bien sûr droit à un tarif réduit et privilégié. Mais pour le grand public, combien devrait valoir ce type d’information ?

Cette question est importante pour avoir des réponses plus fiables et ajustées.

En optant pour ce format de sondage, vous pouvez affiner votre offre et mieux comprendre ce que vos prospects veulent de votre produit au niveau du format, contenu et aussi au niveau du prix. Aussi, si vous nécessitez des informations démographiques importantes pour mieux cibler votre produit, exceptionnellement vous pouvez poser la question mais ne dépassez pas deux questions à ce sujet.

Écoutez vos prospects pour booster vos ventes

É

L’un des outils les plus puissants pour réaliser une étude du marché est le sondage. 

Le contenu du sondage que vous devez créer, doit être généralement réparti en trois sections :

  • Comprendre ;  
  • Qualifier ;
  • Convaincre.

Si vous créez un sondage en ligne en utilisant un outil gratuit, vous constaterez qu’il y a la possibilité de créer un sondage à pages multiples. Il est également possible de créer le sondage en utilisant Microsoft Word à l’aide d’un modèle conçu au préalable pour insérer vos questions.

Analysons de plus près la première section du sondage.

Comprendre votre prospect

Un point clé à bien assimiler, c’est qu’un sondage a pour but d’impliquer le maximum d’internautes, afin de récupérer des informations clés. Ces informations vous seront utiles plus tard pour créer votre offre et surtout pour proposer un produit/service qui intéresse vos prospects. 

Dans cette étape, il est recommandé d’opter pour des questions ouvertes parce que vous devez collecter les expressions utilisées par votre prospect pour décrire son problème. 

Si vous êtes un coach sportif par exemple, dans la partie de compréhension de votre prospect, vous n’avez pas à proposer des questions à choix multiples. Inutile d’employer des expressions professionnelles que le prospect risque de ne pas comprendre ou n’utilise pas, au risque qu’il ne se sente pas impliqué dans le sondage.

Par contre, en posant des questions ouvertes, vous aurez l’opportunité de découvrir la façon dont vos prospects s’expriment. Par conséquent, vous serez capable d’adapter votre offre et votre message de vente aux attentes des prospects.

Cas particulier : vous avez déjà une audience ou une liste de prospects qualifiés c’est-à-dire des personnes qui se sont déjà intéressées à ce que vous avez proposé. À ce moment-là, il est impératif d’écouter cette catégorie de prospects afin de réussir. Si vous avez déjà cette ressource, vous n’avez pas autant de liberté en ce qui concerne le choix de la thématique.

Le cas échéant, vous avez davantage de liberté sur le choix de votre thématique ou votre offre initiale. 

Par exemple, si vous vous lancez en tant que coach et que vous n’avez pas beaucoup de visites sur votre site et seulement une petite audience, vous pouvez toujours décider si vous voulez devenir coach en séduction, en charisme ou en relooking. Une fois que vous définissez précisément votre thématique, vous commencez à attirer les prospects intéressés par votre promesse.

Pour mieux comprendre, je vais vous donner l’exemple d’un sondage que j’ai effectué il y a quelques années. Je me suis rendu compte que j’avais une mailing liste créée suite à une question posée aux visiteurs de mon site pour préciser s’ils étaient des hommes ou des femmes. Bien que mon produit s’intéresse exclusivement aux hommes, il y avait 9000 femmes dans la liste de prospects. Par conséquent, j’ai décidé de lancer un sondage pour déterminer leurs besoins. L’idée était de définir les attentes de mes prospects.

La première question dans mon sondage était : qu’est-ce qui vous intéressait le plus en matière de séduction quand vous êtes inscrite sur la newsletter ?

J’ai opté pour une question à choix multiples :

  • Vaincre la timidité
  • Sociabiliser, rencontrer des amis
  • Améliorer votre apparence
  •  Savoir séduire un homme
  •  Savoir garder un homme
  • Faire revenir un homme après une séparation
  • Séduire ou garder une autre femme
  • Rien de tout cela   

Autrement dit, dès le début du sondage, si vous avez une audience existante, la première question servira impérativement à déterminer l’objectif.

Prenons un autre exemple. J’ai créé un sondage pour le lancement d’un cours en ligne proposé par Olivier Roland « Agir et réussir ». Son blog était destiné essentiellement au partage de livres sur le développement personnel. Comme résultat, son blog avait des dizaines de thématiques traitées. Le problème, si Olivier décide un jour de vendre un produit bien déterminé ou d’opter pour une thématique bien précise, est qu’il risquera de perdre tous les avantages d’avoir déjà une audience. Il est donc essentiel d’écouter les prospects avant de se lancer. La première question du sondage qui permet d’identifier les besoins des prospects abonnés au blog d’Olivier Roland peut-être : quels sont les principaux objectifs que vous voudrez réaliser ?  

Les objectifs proposés comme réponse sur cette question sont nombreux :

  • Créer mon entreprise
  • Faire plus de ventes
  • Être plus motivé
  • Gagner plus d’argent
  • Avoir plus de temps libre
  • Impacter plus de personnes
  • Mieux manager une équipe
  • Développer mon entreprise (déjà existante)
  • Être plus productif
  • Être en meilleure forme physique
  • Séduire, démarrer une relation
  • Autre

Je vous invite à chaque fois que vous faites un sondage à choix multiples à inclure un champ « Autre » dans lequel le prospect pourra préciser ses attentes et détailler sa réponse.

Pour conclure, si vous avez déjà une audience, il est indispensable d’insérer une question dans votre sondage afin de l’écouter et déterminer l’intérêt. 

Par la suite, toujours dans la première partie du sondage, il y a quatre questions clés à poser à vos prospects.

Les quatre questions clés pour un sondage efficace

1. Définir le problème que rencontre votre prospect

Quand vous voulez vendre votre produit/service, il est important de connaître le problème de votre prospect, la situation qu’il est en train de vivre et ce qu’il lui crée la frustration. 

Il est difficile d’inciter un prospect à l’achat s’il est dans une situation de confort, parce qu’un achat, en général, se fait suite à un besoin ou une situation d’inconfort par rapport à la situation actuelle du prospect.

Un exemple de question que vous pouvez poser dans votre sondage afin de localiser les problèmes de vos prospects et de déterminer leurs besoins est : quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez actuellement ?

Je vous recommande, en posant cette question, de proposer aux prospects un champ ouvert pour la rédaction de la réponse. Ainsi, ils utilisent un vocabulaire plus riche et ouvert que celui que vous pouvez imaginer en tant qu’entrepreneur ou commercial.

2. La BAGUETTE MAGIQUE

La baguette magique est la description du produit parfait. Vous pouvez déterminer la baguette magique dont vos prospects rêvent en posant cette question : si vous aviez une baguette magique, quelle serait la solution parfaite à ce problème et à quoi ressemblerait cette solution ?  

L’objectif de cette question consiste à pousser votre prospect à décrire une situation qui vous permettra de définir le besoin crucial de votre prospect. La réponse présente le point clé sur lequel vous vous appuierez ensuite pour vendre votre produit.

Par exemple, dans le secteur du fitness, la baguette magique peut être une poudre protéinée qui permet aux sportifs d’avoir des muscles en un seul jour, ou une pilule qui permet de perdre 20 Kg en une soirée.  

Si vous proposez un produit de formation, vous pouvez formuler votre question de la façon suivante : si vous pouviez me poser une question en relation à vos objectifs, n’importe laquelle, quelle serait cette question ?

Pour un produit physique, la formulation sera un peu différente : s’il y avait un produit qui répondait parfaitement à vos objectifs, n’importe lequel, à quoi ressemblerait ce produit ?

En tant qu’expert, il est possible d’opter pour cette formule : si vous pouviez avoir une conversation privée avec moi, et que vous pouviez me poser n’importe quelle question pour profiter de mon expertise, quelle serait votre question ?

Grâce à ces questions, vous saurez exactement comment vous pouvez vendre votre produit et déterminer les besoins de vos prospects.     

3. Définir l’objectif de votre prospect

Une question pour définir l’objectif de votre prospect reste facultative si vous êtes dans le cas ou vous avez déjà une audience. Pour la simple raison que dans ce cas, vous avez déjà posé la question d’une façon plus large. 

Le cas échéant, utilisez une question à une réponse ouverte, par exemple : si vous aviez accès à la solution idéale, quel est le résultat final que vous pouvez atteindre en faisant décoller vos ventes ?

Revenons à notre exemple du secteur du fitness, il est impossible d’inventer un produit miracle qui permettra aux sportifs de devenir musclés en un jour ou de maigrir sans rééquilibrer leur alimentation. 

Mais quand vous proposez votre produit, pensez à mettre en avant les points qui rapprochent votre produit au produit miracle : une cure amincissante qui garantit de bons résultats dans une courte durée et sans beaucoup d’efforts.   

4. La situation RÊVÉE

L’objectif et la situation rêvée sont deux notions proches. Une fois que vous avez déterminé le problème, l’idée du produit idéal ou le cheminement idéal pour atteindre le résultat souhaité, il est temps de savoir la situation rêvée de votre prospect.

Pour ce faire, je vous recommande encore une fois d’utiliser une question ouverte de type : si vous aviez accès à la solution idéale, quel est le résultat final que vous pouvez atteindre en faisant décoller vos ventes ? Quelles seront les conséquences positives sur vous, votre entreprise, votre entourage ?

Titre et en-tête du sondage  

Un autre élément que peut contenir la première page de votre sondage, c’est l’en-tête. 

Premièrement, pensez à vous présenter au début du sondage, par la suite, préciser votre objectif. 

Ce dernier consiste à aider votre prospect en déterminant ses besoins pour mieux le conseiller et lui fournir un produit/service satisfaisant. Même s’il s’agit d’un sondage que vous faites en face à face avec votre prospect, il est indispensable d’indiquer deux points :

  • Vous faites le sondage dans son intérêt ;
  • Il s’agit d’un court sondage qui contient seulement quelques questions.

Sur la première page du sondage, votre prospect ne sera pas dans la mesure de déterminer le nombre total de pages du sondage. En effet, ce détail influence énormément le taux de réponses à votre questionnaire. Comme le cerveau humain n’aime pas les tâches inachevées, répondre à trois questions au début du sondage incitera votre prospect à le terminer. Si vous annoncez dès le début qu’il s’agit d’un questionnaire de 12 questions par exemple, vous risquez que votre prospect décide de ne pas participer au sondage.

Le but de cette partie est donc de rassurer votre prospect sur la longueur du sondage et d’indiquer que le sondage se fait dans son intérêt.

Comment choisir son premier produit à vendre ?

C

Quand on crée ses produits, on peut se demander dans quel ordre doit-on les créer et comment choisir correctement le premier produit ? 

Certains entrepreneurs peuvent avoir plusieurs catégories dans lesquelles peuvent rentrer leur produit d’information. Dans ce cas là, on a plusieurs portes qui s’ouvrent à nous. 

Mais alors, quelle porte ouvrir en premier ? 

C’est le tout premier produit que vous allez créer qui va déterminer par la suite comment vous serez positionné sur le marché. 

Ce premier produit est celui qui va vous faire connaître afin de permettre à votre prospect de vous mettre dans une case. En effet, dès qu’un nouveau prospect découvre votre activité, il vous catalogue, en quelques secondes, dans une case qui sera de préférence déjà connue pour lui simplifier la vie. Vous êtes rangé dans une catégorie. 

Pour être rangé dans la catégorie qui va vous intéresser, il faut bien choisir ce premier produit que l’on va appeler un produit phare. 

L’objectif est de définir parmi vos produits, lequel sera le produit central qui va s’accentuer sur vos promesses. 

Ensuite, les autres produits que vous allez créer, vont être soit : 

  • A côté. Ce sera un produit déclinaison de votre produit phare. C’est le même dans une couleur différente, qui s’applique à un autre prospect. 
  • Au dessus. Ce sera un produit d’approfondissement. C’est le niveau supérieur qui en général coûte plus cher. 
  • En-dessous. Ce sera un produit d’entrée de gamme. C’est un produit plus petit, un produit de découverte qui va amener les prospects à acheter votre produit phare. 

Si vous avez un produit d’entrée de gamme qui amène vos prospects à acheter votre produit phare, cela signifie que votre produit phare sera considéré comme un produit haut de gamme. 

Le premier produit que vous allez créer sera le plus complet, le plus riche et potentiellement le produit le plus cher que vous aurez à proposer. 

Ensuite, vous pourrez mettre en place les trois autres types de produit. 

Que vous ayez ou non déjà constitué une clientèle, je vous explique à quelles ressources vous référer. 

Vous n’avez pas encore de clients 

Vous êtes en phase de réflexion, vous n’avez pas encore de clients. 

Dans ce cas, vous allez utiliser le sondage pour vous permettre de valider votre produit. En même temps, cela vous servira de prétexte pour récupérer des clients potentiels. 

Vous devrez essayer de diffuser votre sondage partout. Cela vous permettra d’obtenir les questions des personnes qui sont intéressées. 

Ensuite, vous pourrez proposer à la fin vos conseils sur tel sujet en échange de leurs coordonnées. 

Vous avez la possibilité par exemple d’offrir une série de vidéos gratuites qui donnent très envie de regarder la quatrième vidéo qui se trouve être la vidéo de vente pour votre produit. 

Ce que vous donnez en échange de ce sondage, ce sont les vidéos de promotion qui forment votre lancement. 

Vous avez déjà une liste de clients 

Vous allez également faire un sondage auprès de votre liste de clients. 

Ici votre objectif est double. 

Le premier est de valider quel est le produit supplémentaire que vous devez créer. 

Le deuxième est de segmenter cette liste. Cela signifie que vous allez faire deux catégories de clients : ceux qui veulent le nouveau produit et ceux qui ne le veulent pas. 

Pour ceux qui veulent le nouveau produit, vous allez simplement le leur proposer. 

Pour ceux qui ne le veulent pas, vous pouvez aussi le leur proposer, mais il va falloir leur apprendre en quoi ce produit est important. 

Dans un premier temps, cela vous donne déjà votre premier public d’acheteurs. 

Pour valider votre idée de produit auprès d’un client, il suffit de lui demander ce qu’il en pense. 

Vous allez donc faire un questionnaire qui sera dans l’idéal à choix multiples et avec un choix libre. 

Le client pourra cocher une des cases auxquelles vous avez déjà pensé, ou soumettre de lui-même une proposition. 

Si vous mettez une case avec « autres, précisez : » sachez que peu de personnes feront l’effort de rédiger une proposition. 

Cependant, soyez très attentif si une personne a pris le temps de faire une proposition, cela signifie probablement que d’autres personnes y ont pensé, mais n’ont pas pris le temps de vous le suggérer. 

Dès que vous avez les premiers retours de votre champs libre, vous pouvez compléter votre QCM pour pouvoir obtenir davantage de réponses de la part des clients ciblés. Tout comme vous pouvez enlever certaines questions qui n’ont eu aucune réponse. Votre questionnaire doit rester concis pour être performant.

Faire une étude de marché express grâce à une méthode de sondage

F

Faire une étude de marché express consiste à faire un sondage, ayant deux objectifs. 

Trier vos prospects qualifiés et les suspects

Le premier objectif consiste à mieux comprendre vos prospects au travers de ce sondage et de faire un tri entre les prospects qualifiés et les suspects. 

Les prospects qualifiés sont les personnes qui sont susceptibles d’acheter votre produit ou service, qui en ont l’envie, la motivation et les moyens, si on leur communique correctement notre offre.

Les suspects sont ceux qui auront eu le sondage mais qui ne sont pas convaincus de la nécessité pour eux d’acheter le produit ou le service, ou alors qui n’ont pas la motivation ou les moyens d’acheter le produit ou le service. 

Donc à l’issue du sondage, vous saurez faire la distinction entre vos suspects et vos prospects qualifiés. Cela vous permettra de préparer le terrain pour une vente plus efficace. Vous allez en effet récolter des informations importantes, qui vous seront utiles pour adapter votre offre ou affiner votre façon de présenter votre produit ou service. 

Réaliser un sondage ne s’improvise pas, je vais donc vous proposer de suivre une certaine structure, que vous reconnaîtrez peut être si vous avez déjà participé à des sondages que j’ai réalisés. D’autres sondages sur Internet peuvent également s’apparenter aux miens, car malheureusement certaines personnes copient sans réfléchir les questions, alors qu’un bon sondage doit être réfléchi et ne s’improvise pas. Il faut de fait savoir pourquoi on pose ces questions pour ensuite savoir analyser les réponses et résultats. Pour ma part, j’ai payé des formations pour apprendre à réaliser de bons sondages. 

Je vais donc vous donner un exemple de structure, que vous pourrez suivre. Cette structure a été testée dans de nombreux secteurs d’activités différents et j’ai l’habitude de l’utiliser avant de lancer une nouvelle campagne marketing. 

Vous verrez qu’il n’y a pas plus de quatre questions par page, et qu’il y a en général maximum trois pages, ce qui nous fait un total de douze questions pour ces sondages ou moins. Le mieux est de ne pas l’annoncer à votre interlocuteur si vous réaliser le sondage en face à face. Sachez que cette structure s’applique aussi au sondage Web. 

Comment réaliser un sondage efficace ?

L’idée est donc dans un premier temps de chercher à mieux comprendre votre prospect, puis en second temps, de le qualifier, c’est à dire que nous allons poser des questions nous permettant de filtrer les différents profils de prospects. Enfin, de le convaincre ou plutôt de récolter les informations qui vous permettront de mieux le convaincre ultérieurement. 

Je vous conseille de ne pas dévier de cette structure, qui a été éprouvée et qui fonctionne. Elle vous permettra d’avoir un taux de réponse élevé, ainsi que des réponses de qualité. 

Cette étude de marché, dite express car elle est un peu différente d’une vraie étude de marché que vous pourriez apprendre à mener en école de commerce, va vous permettre de récolter des expressions utilisées par le prospect, de les comprendre et donc d’affiner notre offre.

Récupérer les coordonnées de prospects qualifiés

L’objectif secondaire caché est de récupérer les coordonnées des prospects qualifiés. 

Par le biais du sondage, nous allons en fait récolter tous les contacts, mais à l’aide de questions qualifiantes nous allons pouvoir filtrer ceux que nous souhaitons recontacter, à savoir les prospects vraiment intéressés, motivés et qui ont les moyens d’acheter notre produit ou notre service. 

Je vous invite donc au début de votre sondage à prévenir vos interlocuteurs que vous allez les recontacter ultérieurement, pour leur donner les résultats du sondage et de votre étude. Cela vous donnera donc à ce moment une excuse valable pour également leur faire part de votre offre, que vous aurez élaborée grâce aux résultats de ce sondage. 

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */