CatégoriePresse et médias

Comment faire connaître votre entreprise dans les médias : 4 mythes et 4 vérités

C

La plupart des entrepreneurs pensent qu’apparaître dans la presse peut être un boost pour leur activité.

J’aimerais aujourd’hui vous aider à vaincre quatre mythes vous empêchant de tirer des bénéfices de la télévision, la radio ou de la presse.

  1. Le premier mythe est que passer dans les médias intervient sur un coup de chance.
  2. Le deuxième mythe est que nous n’avons pas le droit de faire de la publicité quand nous sommes interviewés dans les médias.
  3. Le troisième mythe est que ce sont les journalistes qui créent le contenu de ce qui sera dit à votre sujet.
  4. Le quatrième mythe est que le jour de votre passage dans un média, vous aurez automatiquement un boost dans votre activité.

Démystifions ces 4 mythes en détail et développons la vérité associée à chacun de ces mythes.

D’abord, ce que je peux vous dire, c’est que si j’avais attendu la chance pour passer dans les médias, je n’aurais su obtenir aucun de ces passages télé, radio ou dans les journaux. 

La vérité est que, ce qui m’a permis d’avoir ce succès médiatique est que j’ai proactivement démarché les médias avec un communiqué de presse. 

Il existe deux façons de le faire : soit vous allez individuellement cibler les journalistes faisant les émissions qui vous intéressent, soit vous pouvez contacter une agence presse et leur dire « j’aimerais diffuser ce communiqué, pouvez-vous le montrer à votre base de journalistes parmi les plus pertinents sur ma thématique ? ».

Ensuite, beaucoup d’entrepreneurs pensent et il s’agit du second mythe, qu’ils ne sont pas autorisés à faire de pub de leur activité à la télévision. Cela est erroné.

Les médias n’ont pas le droit de faire de la publicité déguisée. Vous ne pouvez pas payer une chaîne de télévision pour faire un reportage faisant votre pub tout en le faisant passer pour un reportage normal.

En revanche, en tant qu’entrepreneur, vous avez tout à fait le droit de mentionner le nom de votre site, de votre marque et parler de ce que vous faites. Si vous êtes interviewé et qu’à la fin le journaliste vous dit que vous pouvez faire votre publicité, sachez qu’il a l’intention de couper cette fin et ne pas garder la pub. L’astuce est de placer dans vos réponses le nom de votre site ou de votre marque lorsque vous êtes interviewé.

Un autre mythe est que le journaliste crée le contenu à votre sujet alors qu’en fait non. Quand vous faites votre communiqué de presse, vous devez vous-même l’écrire comme si il s’agissait d’un article écrit par une tierce personne. Un phénomène surprenant est que certains journalistes vont directement reprendre ce communiqué de presse pour s’en servir comme article, ce qui sera forcément positif pour votre entreprise.

Enfin, le quatrième mythe est de croire que passer dans les médias boostera forcément votre business alors qu’en réalité, ce que votre apparition dans les médias fera est d’augmenter votre crédibilité. Exigez toujours d’obtenir les images de vos passages télé et en radio et de recevoir une copie des magazines dans lesquels vous avez eu une interview. Si vous souhaitez améliorer votre marketing, veillez à toujours donner du contenu applicable dans vos interviews pour ensuite le proposer à vos clients et augmenter votre crédibilité dans le processus.

Les techniques pour se démarquer sur Internet et attirer la presse

L

Quand vous partagez un contenu vidéo pertinent, non seulement vous gagnez en crédibilité aux yeux de vos prospects, mais vous améliorez également la notoriété de votre entreprise.

Aujourd’hui, vous êtes confronté à une concurrence exacerbée. Il se peut que votre concurrent direct possède une plus grande ancienneté que vous sur le marché ou qu’il a lancé son entreprise avec un budget important. Par défaut, il aura plus de crédibilité aux yeux des prospects.

Vous aimerez vous démarquer durablement et imposer votre marque, mais vous ne savez pas comment acquérir une telle notoriété qui vous permettra de vous hisser aux rangs supérieurs ?

Dans cet article, je partage avec vous les techniques qui vous permettront de vous démarquer sur les moteurs de recherches et d’attirer l’attention des médias et de la presse.

En postant régulièrement un contenu vidéo (pré-enregistré ou en direct), sur ma page Facebook et sur ma chaîne Youtube, j’ai réussi à attirer des milliers de fans et à me faire connaître auprès du grand public. Mes différentes entreprises ont fait l’objet de reportages sur différents médias (TF1, France 2, M6, France culture, France bleu, Europe 1, RTL…)

Depuis 2006, grâce à mes apparitions télévisées, mes vidéos, mes conférences et mon livre bestseller Le chemin vers le sommet, j’ai pu toucher des millions de personnes. A chaque fois, je propose aux internautes des exemples concrets issus de mon expérience personnelle.

En effet, l’utilisation efficace des médias et des vidéos pour communiquer avec vos clients vous permettra de vous démarquer et d’attirer de nouveaux prospects.

Je partage avec vous ma recette pour créer un Podcast dynamique et attractif à partager auprès de vos abonnés chaque semaine (le rythme minimum que je recommande).

1. Présentez-vous directement

Au début du Podcast, présentez-vous directement. Il est déconseillé de mettre des génériques (vidéo ou audio) à l’ouverture du Podcast.

2. Annoncez la promesse    

Tout de suite, dès les premières secondes, annoncez la promesse du Podcast. Vous expliquez aux auditoires ce qu’ils vont apprendre en écoutant le Podcast jusqu’à la fin. Le but de cette promesse, c’est de maintenir leur attention jusqu’au bout.

3. Débutez votre histoire

Dès les premières secondes, vous devez captiver le maximum de prospects en vous présentant et en annonçant la promesse de votre Podcast. Par la suite, vous racontez une histoire pour inclure le contexte de votre enseignement. En rattachant votre conseil à une histoire personnelle ou à un cas précis d’un de vos clients, vous créez un lien plus fort avec vos spectateurs d’une part. D’autre part, vous ancrez votre partage dans une histoire réelle ou un quotidien auquel votre prospect peut s’identifier.

4. Entretenez le suspens

Ma petite astuce pour entretenir le suspens, c’est de ne pas dévoiler la fin de mon histoire en début de Podcast. Donnez plutôt le dénouement de votre histoire à la fin de la vidéo. Il est important d’engager vos clients potentiels par votre histoire avant de partager votre conseil avec eux. De cette façon vous entretenez du suspens et vous donnez envie aux spectateurs de regarder votre contenu jusqu’à sa fin.

5. Donnez votre conseil en 3 parties

Pensez à décomposer votre conseil en trois parties, afin d’obtenir une vidéo claire et facile à suivre. Je vous conseille d’opter pour une structure avec :

  • Le conseil que vous devez annoncer directement pour donner le maximum de valeur dès le début du Podcast au cas où les spectateurs ne restent pas jusqu’à la fin ;
  • Un exemple vécu par vous ou par un de vos clients ;
  • Les actions à adopter pour appliquer ce conseil avec efficacité.

6. Donnez la résolution de l’histoire

Une fois que vous avez raconté les trois parties qui constituent le cœur de la vidéo, dévoilez le dénouement de l’histoire que vous avez entamé au début du Podcast. Ensuite, vous récapitulez ce que vous avez enseigné jusqu’à maintenant et vous annoncez le prochain épisode avec un appel à l’action à la fin de la vidéo.

Un appel à l’action, c’est le fait d’indiquer aux prospects ce qu’ils doivent faire (laissez-moi un commentaire ci-dessous, abonnez vous pour recevoir gratuitement les prochains Podcasts…).

Tout ce que vous devez faire maintenant, c’est de faire un essai pour réaliser votre premier Podcast.

En effet, ce type de contenu suscitera davantage d’intérêt que les autres types de communication. Pour la simple raison qu’il s’agit d’un contenu structuré qui vous permettra de fidéliser vos prospects et d’attirer l’attention autour de votre activité.

Le troisième avantage du contenu vidéo, c’est la relation avec vos clients.

La relation avec vos clients

Vous avez peut-être du mal à créer une relation durable avec vos clients et vos prospects, comme si vous aviez une barrière invisible qui vous empêche de tisser une vraie amitié professionnelle avec eux. 

En effet, quel que soit votre marché, la communication par écrit peut nuire à votre relation avec les prospects. Personnellement, j’ai opté pour le contenu vidéo en premier lieu, plutôt que de publier uniquement de longs articles. Même si je ne suis pas physiquement présent aux côtés de mes clients, ce type de contenu m’a permis de créer une sensation de proximité. 

La communication vidéo vous permet de :

  • Créer une relation de proximité ;
  • Vous adressez personnellement à vos abonnés ;
  • Etablir la confiance en diffusant un message sincère ;
  • Faire vivre des aventures extraordinaires à vos clients.       

Lorsque j’envoie à mes clients une vidéo que j’ai tournée à l’entrée d’un hôtel au moment de rejoindre mon groupe MasterMind aux États-Unis, je leur donne l’impression qu’ils m’accompagnent pendant ce voyage.

Pour vous aider à être particulièrement impactant dans votre communication vidéo, je partage avec vous un conseil et deux erreurs à éviter dans votre gestuelle.

L’importance de la gestuelle lorsque vous êtes face à la caméra

Face à la caméra, la posture de vos mains est très importante. Quand vous mentionnez des qualités associées à vous ou à votre produit, pointez subtilement vos mains vers vous. Cela est important pour indiquer que la qualité que vous venez de citer vous décrit.

Par exemple, quand vous voulez parler de la qualité de votre produit pour mettre en avant vos valeurs, pointer subtilement vos mains vers vous.

Quand vous voulez parler de votre audience, pointez subtilement vos mains vers les spectateurs, autrement dit vers la caméra. Cela permet d’impliquer les auditoires et de les engager.

Quand vous expliquez que vous offrez un cadeau ou que vous accordez un bonus à vos clients, adoptez une gestuelle de don en ouvrant vos mains vers la caméra.

Pensez à lire votre script à l’avance afin de vous habituer à ces gestuelles et pour donner l’impression aux spectateurs que vous êtes au naturel.

La première erreur à éviter quand vous préparez votre contenu vidéo, c’est de refaire toujours le même geste. Pensez à varier vos mouvements pour ne pas avoir un aspect robotique.

La deuxième erreur commise, c’est de faire un geste tranchant ou pointer du doigt le spectateur. Cela présente un geste très agressif, essayez plutôt de garder toujours une main ouverte.

Diffuser votre message    

Un autre avantage d’un contenu vidéo, consiste à diffuser votre message à un public plus large.

Est-ce que vous vous êtes déjà dit : j’ai l’impression que mes prospects ne comprennent pas ce que je souhaite leur apporter ?

Vous pouvez avoir un produit/service intéressant, mais vous ne réussissez pas à expliquer clairement autour de ces avantages et la valeur qu’il peut apporter aux utilisateurs. Si seulement vous présentez votre message d’une façon accrocheuse et dynamique, vous pouvez convaincre vos prospects d’acheter votre produit/service.

En effet, la vidéo vous permet de communiquer votre message d’une manière optimale et de fidéliser vos spectateurs. Un contenu vidéo vous permettra de transmettre la philosophie de votre vidéo, vos valeurs ou des conseils efficacement…

Personnellement, j’ai réussi à fidéliser 30 % de prospects en plus lors de mes campagnes et des Lancements Orchestrés grâce à la vidéo.

A ce propos, j’ai un secret à partager avec vous. Pour mettre du suspens dans vos vidéos, tout d’abord retenez que la durée de vos vidéos peut varier énormément comme elle dépend du message à diffuser. Par contre, vous devez vous assurer qu’un maximum de personnes reste jusqu’au bout. Pour cette raison, la première astuce à adopter, c’est de ne pas afficher la durée de la vidéo. Comme vous n’affichez pas à l’internaute la durée de la vidéo, ni un bouton pour l’avancer, il ne peut pas sauter les étapes prévues dans votre message. La deuxième astuce, c’est de créer un Cliffhanger.

Le Cliffhanger consiste à créer une envie chez le spectateur de voir ce que vous proposez dans la suite de la vidéo. Pour ce faire, annoncez une promesse forte, mais vous n’y répondez pas tout de suite.

Pour éviter de frustrer votre prospect, vous devez rappeler constamment la valeur que vous avez partagée jusqu’à présent.

La structure type alors de votre Cliffhanger est :    

A.  Ajout de valeur ;

B.  Bilan ;

C.  Cliffhanger.

Pérenniser votre produit

Si vous êtes formateur, coach ou conférencier, vous êtes dans une course permanente, à échanger votre temps contre l’argent. Il est possible de sortir de cette boucle infernale, qui vous prive petit à petit de votre temps libre, en créant un contenu pérenne et perpétuel sans avoir besoin de réinvestir dans la même présentation. Pour moi, la vidéo, c’est le support idéal qui vous permet de :

  • Pérenniser votre contenu et lui donner encore plus de valeur perçue ;
  • Créer des produits d’information accessibles 24h/24h, 7 jours sur 7, partout dans le monde.       

Grâce à la vidéo, j’ai enregistré des formations au fil des années qui se vendent jusqu’à aujourd’hui. Mes clients ont l’opportunité d’acheter des formations que j’ai présentées depuis 2008 en vidéo et en avoir accès à tout moment.

Cela est très important parce que la répétition du contenu est une des clefs pour avoir du succès.

En enregistrant vos formations en vidéo et en filmant chacune de vos interventions, vous créez un contenu solide, à très forte valeur perçue et accessible en permanence à vos clients.

Je vous recommande un outil idéal pour héberger vos formations vidéo et les vendre en ligne. Il s’agit de la plateforme PrestoMarket qui est particulièrement efficace.

Comment multiplier vos ventes au téléphone et éviter la mauvaise presse

C

En 2006, mon ami David était orthophoniste et essayait de développer son cabinet en proposant des DVD de contenu de formation pour ses collègues. Il avait réalisé ses contenus avec une experte, qui tournaient autour de la rééducation du langage écrit.

La difficulté de David était de réaliser des ventes à partir de son cabinet. Souvent, comme David contactait ses collègues par téléphone, les conversations déviaient énormément du script typique de conversation de vente.

Ce qui a aidé David à sortir de ce problème est le principe de l’appel à l’action. Il s’agit du fait de se dire que pour chaque communication avec vos clients vous devez systématiquement savoir quelle est l’action que vous attendez de leur part. 

Il est important que lors d’une conversation téléphonique vous ayez avec vous un script avec la direction vers laquelle vous comptez amener la conversation et l’appel à l’action que vous souhaitez faire à la fin.

David s’est rendu compte que le meilleur appel à l’action était de faire en sorte que ses collègues orthophonistes répondent à un questionnaire d’étude de marché pour connaître leurs besoins mais également de donner leurs coordonnées afin de savoir les recontacter.

Si vous voulez augmenter votre efficacité commerciale, faites toujours des appels à l’action avec vos clients potentiels, ne vous contentez pas d’une simple conversation.

Deux astuces pour éviter que votre entreprise ait mauvaise presse.

Il est essentiel pour votre entreprise d’éviter le profil type du journaliste en croisade.

Au cours de mes nombreuses apparitions dans les médias, il m’est arrivé deux fois de croiser ces fameux journalistes en croisade, ceux qui ont décidé de faire un dossier à charge soit sur vous soit sur tout le secteur dans lequel vous officiez.

En tant que coach en séduction, j’étais à l’époque très enclin à croiser la route de ce genre de journaliste. Un jour, une journaliste de France Culture m’a proposé de venir à un de mes coachings et a enregistré tout le déroulement de l’atelier. En fait, les images allaient servir à une émission diffusée par France Culture sur laquelle il n’y avait aucune voix off, l’idée étant d’être le plus proche possible de la réalité et de ne porter aucun jugement. Le résultat de cette émission est en temps normal très élogieux et positif mais mon épisode est le seul épisode où une voix-off a été ajoutée ensuite dans un but visant à discréditer mon activité de coaching en séduction.

Comment éviter de tomber dans un tel piège ? Quand il vous est proposé d’être mis en avant dans un média, demandez-vous tout de suite quel est le sujet du reportage et l’angle de ce reportage

Imaginons que le sujet est « le coaching en France » mais que l’angle soit « arnaque ou vraie promesse ? Les secrets des nouveaux vendeurs de rêve ». Un journaliste sincère vous dira toujours quel est l’angle de son reportage.

Comment vérifier votre position pour une interview ?

C

Quand vous lancez votre nouvelle entreprise, votre objectif consiste à attirer vos prospects et créer une audience. Pour cela, vous pouvez notamment créer et publier du contenu, tisser des partenariats…

Dès lors, vous allez être contacté pour faire des apparitions médiatiques et vous allez recevoir des demandes d’interview.  

Avant d’accepter d’être présenté sur un média, Internet ou traditionnel, vous devez impérativement vérifier qu’il s’agit d’un lieu où vous souhaitez effectivement apparaître et transmettre votre message. C’est un point important que j’appelle position.

Qu’est-ce qu’une position ?

Quand vous recevez une proposition pour interagir dans un média, vous devez systématiquement vérifier la température. Pensez à vous assurer que ce média correspond à votre cible et que votre message sera communiqué à des prospects potentiels. 

Pour mieux comprendre, je vous donne un exemple sur mon ancienne activité. Je propose des conseils amoureux pour des hommes célibataires qui veulent faire des rencontres. Une demande d’interview dans un journal destiné aux femmes n’est pas la meilleure méthode pour amener de nouveaux prospects puisque ce média ne s’adresse pas à mon public cible. Pour qu’une apparition médiatique soit bénéfique pour votre activité, vous devez être face à votre prospect et invité pour un article gagné d’avance.

Pour vérifier cette température, il y a certainement des questions que vous devez vous poser et d’autres que vous devez demander au journaliste.

Même s’il s’agit d’un entretien téléphonique, ces questions sont fondamentales. Souvent, un journaliste qui souhaite faire une interview avec vous va vous poser en amont quelques questions par téléphone. Le piège à éviter dans cette situation, c’est de donner des réponses irréfléchies comme l’interview sera à une date future. Avant de donner des réponses, il est crucial de connaître en premier lieu les attentes du journaliste.        

Première question que vous devez systématiquement poser à chaque fois que vous recevez une proposition d’interview : quel est le format de la publication ?

Cette question vous permettra de savoir :

  1. Sur quel support vous apparaitrez : magazine, journal, TV, radio ou blog.
  2. Quel est le format de la publication : vous interagissez différemment avec le journaliste selon le format prévu de la publication.

Le format de la publication 

Le reportage :

Il s’agit de traiter le fond du sujet. Il est primordial de connaître les points clefs que vous devez aborder et ceux que vous devez éviter. 

Par exemple, pour une nouvelle entreprise, pendant un reportage, mettez en avant à quel point votre approche est novatrice et les témoignages de vos clients satisfaits. Par contre, les défauts de votre entreprise doivent rester discrets.

Le portrait :

Le journaliste veut parler de vous et révéler le maximum d’informations. Pour cette raison, vous devez déterminer les points à dévoiler. 

Votre objectif consiste à raconter la même histoire que vous répétez toujours. Si vous proposez deux produits/services différents, vous devez différencier ce que vous voulez communiquer et vous focalisez sur les sujets importants. Bien entendu, vous n’êtes pas en train de mentir en optant pour ce type de discours. Mais vous transmettez les informations intéressantes au journaliste et à vos prospects et utiles à votre entreprise.  

Le Dossier :

Le but du dossier consiste à présenter divers points de vue. Cela veut dire qu’il y aura plusieurs interviews. Par conséquent, il y aura une présence potentielle de vos concurrents, leurs clients ou des critiques. Pour cette raison, il est important que vous sachiez s’il s’agit d’un dossier à l’avance. 

Dans un dossier, vous pouvez être en contact avec des entrepreneurs qui contredisent votre propos. Il est donc primordial de savoir qui sont les autres intervenants et préparer vos arguments pour défendre votre approche. Ce format, vous offre l’opportunité de devenir la référence de votre secteur en donnant les critères du marché.  

L’interview :

Dans une interview, le journaliste veut vous poser des questions par téléphone ou en face-à-face. Dans les deux cas, il est recommandé de préparer vos réponses à l’avance. 

Pour ce faire, n’hésitez pas à demander au journaliste, quel type de questions il peut vous poser.

La chronique :

C’est l’avis personnel du journaliste. Votre objectif dans une chronique, c’est de donner tous les éléments que vous voulez communiquer. 

Par exemple, quand j’étais contacté pour une interview pour mon activité de coach en séduction, je m’assurais de parler de mon site Drague TV, la base d’informations la plus intéressante que je possédais pour attirer de nouveaux prospects. 

Cet exemple nous amène à un point intéressant, c’est le choix de votre nom de domaine.   

Qu’est-ce qu’un TEST RADIO ?

Pendant une interview, pour communiquer votre contact, privilégiez les sites qui proposent un contenu gratuit et captivent les prospects. Il est important également de donner le site dont le nom de domaine passe le TEST RADIO :

  • Simple à prononcer ;
  • Simple à retenir ;
  • Facile à trouver sur Google ;
  • On ne peut pas se tromper sur son orthographe.       

Je partage avec vous des erreurs que j’ai commises pour comprendre l’importance du TEST RADIO. 

Quand mon site, Apprendre-A-Draguer.com a été mentionné dans ma première apparition médiatique, à la fin de l’émission, je me suis rendu compte que tous les prospects se sont redirigés vers mon concurrent comme le journaliste a prononcé le site ainsi : apprendreadraguer.com.    

Pour mon site seductionbynight.com, afin d’éviter cette erreur, j’ai acheté les noms de domaine seduction-by-night.com et seduction-bynight.com. Dans un article paru dans Le Parisien, le journaliste a mentionné mon site avec un retour à la ligne. Par conséquent, les prospects sont redirigés vers une page inaccessible.

Armé de ce que j’ai appris de mes échecs, j’ai lancé mon site DragueTV. Avec un nom de domaine simple et facile à retenir, je garantis que mes prospects peuvent me retrouver facilement.

Ce test est très important pour vérifier que le site que vous voulez communiquer aux auditeurs quand vous passez à la radio soit clair et facile à trouver.

Comment débuter dans les médias

C

Dans cet interview avec Anne-Laure Chorro, une participante de mon séminaire Entrepreneur Libre, on discute de l’importance de la présence médiatique et on vous donne plusieurs astuces facilement applicables.

Q : Si je suis un entrepreneur qui démarre de rien, je possède une boîte mais je n’ai jamais eu aucune présence médiatique, que dois-je savoir à l’avance pour éviter de tomber dans des pièges ?

R : Un jour ou l’autre, nous tombons forcément dans des pièges et c’est comme cela que nous apprenons le mieux. Lorsque vous partez vraiment de zéro, vous n’avez rien à perdre. Si vous n’en parlez pas, vous resterez au même niveau. Si vous en parlez, au pire les gens ne seront pas intéressés. Parlez de votre projet autour de vous, à vos amis, prenez contact avec des personnes, ça ne pourra que vous apporter des bonnes choses. 

En effet, même si la personne ne veut pas en parler parce qu’elle n’est pas intéressée, elle connaîtra tout de même votre projet et pourra peut-être en discuter avec quelqu’un qui recherche vos compétences. Le bouche-à-oreille fonctionne. 

Vous devez oser, aller de l’avant et faire en sorte que les gens parlent de votre boîte. C’est le seul moyen de faire connaître votre projet lorsque vous débutez.

Q : Combien as-tu déjà eu d’apparitions dans la presse depuis le début ?

R : Nous en avons eu quarante entre la télé, la radio, le journal et les sites Internet.

Q : Avec quarante parutions, tu as dû vivre des moments où tu t’es dit que tout s’était passé à la perfection et d’autres où tu as pensé que, si tu devais refaire la même interview, ce serait différemment. Quels sont selon toi les écueils à éviter ?

R : Il n’y a pas eu énormément d’interviews mais disons qu’il faut rester naturel. Si vous stressez, vous allez bégayer, votre visage sera crispé. Soyez détendu comme si vous aviez juste une conversation avec le journaliste. 

Concernant les sites et les blogs, la plupart du temps c’est moi qui rédigeais les questions mais pour certains sites, ce sont eux qui ont écrit et parfois ils ont mal interprété. Ce sont des choses qui arrivent. Comme je disais, les erreurs sont le meilleur moyen d’apprendre. Il est préférable de faire des erreurs au début lorsque vous n’êtes pas connu. Si tout se passe vraiment à la perfection et qu’un jour, vous faites une énorme erreur, votre image sera cassée.

Q : Tu disais que lors de ton premier passage télé, tu avais regretté qu’ils n’aient pas affiché le nom du site. Je me suis rendu compte lors de mes passages à la radio que si je prenais l’habitude de citer le nom de mon entreprise (Drague TV), ils ne pouvaient pas l’enlever au montage. Donc, tu as eu quarante passages dans les médias, à ton avis, est-il possible d’en faire trop ? De se retrouver trop médiatisé ?

R : Pour l’instant, je n’ai pas eu ce problème. Je ne pense pas qu’il puisse y avoir un « trop » car les journalistes adorent parler des nouveautés. Si il y a toujours quelque chose de croustillant à dire, une nouveauté sur le site, un événement organisé, une partie en parlera puisqu’il s’agit de choses nouvelles. Je ne crois pas que ce soit possible d’être trop médiatisé.

Q : Pour quelqu’un qui va démarrer, quelles sont selon toi les actions à enchaîner après avoir vu cette vidéo ?

R : Déjà, il faut être présent sur les médias sociaux si vous n’y êtes pas encore. C’est très important car cela permet de faire connaître votre business plus rapidement. Mettez des publicités sur Facebook. Si vous voyez une émission en rapport avec votre activité, vous pouvez tweeter avec les hashtags correspondants sur Twitter pour vous faire voir des journalistes et des autres gens. 

Regardez également  les annuaires qui recensent certains types de business, par exemple les annuaires de startups car beaucoup de gens les visitent pour se tenir informés des nouveautés. Pour y figurer, il vous suffit de remplir un formulaire.

Q : Le but de ces annuaires est d’avoir un maximum de sites ou d’entreprises donc ils ne vous mettront aucune barrière.

R : Exactement. De plus, le fait d’être présent sur différents sites Internet avec des liens qui mènent à votre site ou votre blog permet à Google de vous repérer. Vous remonterez dans les moteurs de recherches et serez plus performant. Il s’agit d’une spirale ascendante, plus vous êtes présent sur d’autres sites, plus le vôtre remontera et augmentera votre présence sur les réseaux sociaux. Numériquement, vous avez déjà beaucoup de choses à faire avant de penser au buzz.

Q : Tu as participé au Séminaire Entrepreneurs Libres il y a presque trois mois. Qu’en as-tu retiré ? Qu’est-ce qui a été le plus intéressant pour toi ?

R : Le séminaire apporte beaucoup d’énergie car durant les trois jours nous sommes à fond et nous en ressortons reboostés. Des nouvelles idées viennent à l’esprit. 

Ce qui compte aussi est de côtoyer des gens, de discuter pour faire connaître notre business, de rencontrer d’éventuels partenaires et des potentiels clients. J’étais montée sur scène pour un exercice sous la forme d’un jeu grâce auquel je me suis rendu compte de la façon dont mes journées étaient organisées. J’ai réalisé que ces journées étaient improductives et j’ai pu travailler pour remettre des priorités et me fixer des jours de repos. Je faisais des semaines continues sans jamais me reposer. Je relis de temps en temps le guide que tu nous avais donné.

Q : Nous arrivons à la fin de cette interview donc j’aimerais que tu nous rappelles l’adresse de ton site Internet afin que les personnes qui nous ont suivis puissent entrer en contact avec toi.

R : Le site c’est makeittravel.com et vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram. Notre produit vous permet de payer vos voyages moins chers car c’est un système de locations pour les affaires de voyage.

La présence médiatique : un secret de la réussite

L

Anne-Laure Chorro, participante au séminaire Entrepreneur Libre, est une jeune femme qui a beaucoup de succès en ce moment avec la médiatisation de son entreprise. Elle a créé Make It Travel, une plateforme qui permet de louer des affaires de voyages entre particuliers, tels que les tentes ou les sacs à dos par exemple.   

Le principe, c’est de permettre aux propriétaires de rentabiliser leurs affaires et aux voyageurs de faire des économies. Cette activité a également un aspect communautaire entre voyageurs, qui partagent entre eux de bons plans et des expériences de voyages.

Quel est le principe de MAKE IT TRAVEL ?

C’est une nouvelle façon de voyager, moins cher avec le goût du partage. 

Vous connaissez certainement l’échange d’appartements ou de voitures. Mais vous avez déjà pensé à prêter votre douche à un voyageur, votre jardin à un randonneur ou louer pour quelques euros votre tente ou votre duvet ? C’est ce qu’on appelle le tourisme collaboratif. C’est à la fois, du voyage avec des liens et de la solidarité.

Anne-Laure a créé son propre site Internet, autour d’une idée toute simple, qui consiste à louer des affaires de voyage. Le but de cette activité n’est pas forcément de gagner beaucoup d’argent, mais plutôt de défendre une certaine idée de voyage. 

La consommation collaborative permet aux gens de voyager plus souvent en utilisant des produits existants pour éviter les déchets et protéger la planète. 

Pour financer ses propres voyages, la jeune entrepreneure, a fait appel au tourisme collaboratif. Cette génération de jeunes hyper connectés représente des millions de consommateurs à travers le monde qui veulent voyager moins cher et surtout autrement. Certains parviennent même à financer l’intégralité de leur séjour grâce à ces échanges de bons procédés.  

Pourquoi c’est important d’être présent sur les médias ?  

Être présent sur les médias, c’est un levier important de prospection. Le fait de passer sur plusieurs médias, radios, journaux, télévision ou même un site Internet, permet d’augmenter votre notoriété. L’apparition médiatique reflète une bonne image de votre activité, par conséquent vous attirez davantage de prospects et vous vous positionnez sur le marché.

Anne-Laure Chorro, consciente du rôle important des médias dans la promotion de son activité est passée sur plusieurs médias :

  • Envoyé Spécial ;
  • BFM TV ;
  • Radios telles que RTL, France Bleu et RMC ;
  • Sites Internet : A nous Paris, 20 minutes et d’autres sites liés aux voyages et aux startups.

Elle a essayé d’être présente sur différents médias pour faire connaître son activité le plus vite possible.

Quelles sont les difficultés à envisager au démarrage de votre activité ?  

Anne-Laure a voulu créer sa boîte il y a dix ans. Mais à l’époque elle ne connaissait personne de son entourage qui avait déjà franchi ce pas. Elle ne savait pas où se renseigner et elle n’avait pas assez confiance en elle pour oser cette expérience. Elle a donc décidé de faire ses études supérieures, obtenir son diplôme et se lancer par la suite dans son nouveau projet. 

Pour bien gérer son entreprise et intégrer le monde des startups, Anne-Laure a fait une formation entrepreneuriale. Au départ, comme elle était toute seule, elle avait du mal à avancer. Pour cette raison, elle a cherché un co-fondateur pour travailler avec elle sur l’idée et développer le site. Cela lui a permis de se mettre sur les rails et de partager les tâches avec un autre collaborateur.

Au niveau du lancement de site Internet, elle a également rencontré quelques difficultés. Elle a ainsi dû reporter la date du lancement plusieurs fois. Le démarrage de cette activité n’était pas facile, mais Anne-Laure a décidé d’aller jusqu’au bout pour réaliser son rêve.

Comment peut-on décrocher la première interaction sur les médias ?         

Envoyé Spécial présente la première apparition médiatique de Anne-Laure. Ensuite pendant le tournage d’un témoignage sur un site Internet qui s’intéresse au tourisme collaboratif, elle a décroché sa deuxième apparition médiatique. Ce sont les deux premiers événements marquant dans la médiatisation de sa boîte. D’un autre côté, la jeune entrepreneure, a exploité son réseau et ses connaissances. LinkedIn présente également un outil puissant pour contacter des journalistes ou des Community Manager qui écrivent des articles sur des blogs et des sites parlant du concept innovant proposé par Make It Travel. Pour le premier démarrage elle a donc réussi à saisir une opportunité et par la suite elle a maximisé ses ressources pour être présente sur plusieurs médias et faire connaître son nouveau concept auprès de sa clientèle.

Comment réussir votre passage à la télé, à la radio ou dans un journal ?

C

Quand un journaliste vous contacte pour parler de vous et votre entreprise, comment s’assurer que l’article, la chronique, le plateau télé ou le reportage va avoir des retombées positives ?

J’aimerais partager avec vous le livre Feeding The Media Beast de Mark Mathis. Il s’agit d’un des premiers livres que j’ai lu lorsque j’ai cherché à faire connaître mon entreprise dans les médias et cela a très bien marché pour moi vu que, mon entreprise, peu de temps après avoir lu le livre, a fait l’objet de reportages, de plateaux télé et d’articles sur TF1, France 2, M6, Canal+ et dans Paris Match, Charlie Hebdo, Le Parisien, Le 20 Minutes. 

Chaque fois, les médias ont parlé de mon entreprise de manière positive sauf dans deux cas où je n’avais pas suivi une des règles enseignées dans le livre. 

La plupart de mes apparitions dans les médias ont été un succès grâce à ce que Mark Mathis appelle la règle de la préparation. 

En fait, quand vous savez que vous allez être interviewé ou intervenir sur un plateau, vous devez absolument vous préparer en amont en vous posant un certain nombre de questions : 

  • Quel est le format ? Une chronique, un documentaire, un reportage, un article ? Est-ce que ça va durer 5 minutes, 15 minutes, 20 minutes etc ? Est-ce un plateau que vous allez partager avec d’autres invités ? Est-ce que l’article est une demi page ou une pleine page ?
  • Quel est le sujet et comment le journaliste compte-t-il l’aborder ? Certains angles d’approches devraient vous dissuader d’apparaître dans le média qui vous le propose. 

Il existe donc un certain nombre de questions pour savoir à l’avance à quelle sauce vous allez être mangés et il faut mieux que vous décliniez l’apparition dans un média si vous sentez que cette apparition pourrait être bizarre. 

Ce qui est intéressant c’est lorsque vous posez des questions, le journaliste va toujours apprécier que vous en posiez car cela montre que vous souhaitez préparer l’article ou le reportage et que le contenu sera donc de meilleure qualité. 

Le journaliste refusera de vous dire l’angle qu’il veut pour son article si et seulement si il prévoit de faire un article qui va vous discréditer. Autrement, le journaliste n’a aucune raison de vous cacher quel angle il souhaite. 

Sur mes dizaines d’apparitions dans les médias, je n’ai pas accepté de suivre cette règle que deux fois et les deux fois, cela s’est avéré être des cas vraiment bizarres. Une fois c’était sur une radio et une autre fois sur une radio web. Les journalistes avaient déjà prévu à l’avance de dénigrer mon travail et c’est ce qu’ils ont fait. Cependant, j’ai su que c’était de ma faute car je n’avais pas respecté la règle de la préparation enseignée par l’auteur du livre. Il faut donc ne jamais négliger de se renseigner à l’avance ! 

Pour aller plus loin :

Crédibiliser votre offre en la médiatisant

C

Si vous voulez démarquer votre activité de celle de votre concurrence et vous affranchir de la guerre des prix, vous devez crédibiliser l’offre que vous avez à proposer.

Une méthode efficace est de médiatiser votre offre. Dans le cas des entreprises que j’ai accompagnées et de celles que j’ai fondées, j’ai beaucoup utilisé les médias et j’ai constaté un effet radical sur les ventes. 

Sur un de mes sites Internet, notre taux de conversion (le nombre de personnes qui achètent après leur visite du site) est passé de 0,5 % à 5 %, autrement dit, dix fois plus, juste en ajoutant un extrait d’un reportage télévisé sur TF1 qui était venu filmer notre service. Nous avons mis cet extrait sur la page de présentation du produit. C’est pourquoi, je peux vous donner quelques conseils de mon expérience par rapport aux médias.

L’image

Un de mes premiers passages dans la presse était dans le magazine Paris Match. Ils  étaient venus observer un de mes ateliers de coaching en séduction et y avaient consacré une pleine page mais ils étaient ennuyés car, à l’origine, ils voulaient ajouter une photo en pleine page également. 

Or, à l’époque, je ne disposais pas de photos que je pouvais donner à des journalistes. Ils ont été obligés d’illustrer l’article avec une photo issue d’un concurrent. 

J’ai appris une leçon essentielle à ce moment-là : les médias ont besoin d’images. Vous devez donc savoir mettre en scène votre produit ou votre service afin de pouvoir présenter quelque chose de visuel et, si possible, posséder déjà des images que vous pourrez fournir facilement.

Par la suite, à chaque fois que j’organisais des séminaires ou des ateliers,  que je sortais un nouveau produit, je m’arrangeais pour réaliser des photos professionnelles que je pouvais utiliser dans mes propres communications mais aussi les procurer aux médias en cas de besoin. 

Ainsi, lorsque le journal 20 Minutes a voulu consacrer un article à mon activité, j’ai pu leur proposer une photo que j’ai ensuite également donnée à France Soir. 

Nous possédons une banque de données, notre dossier de presse, qui nous permet de toujours transmettre quelque chose de visuel.

Il est possible de mettre en scène toutes les sortes de produits. 

Par exemple, si vous n’organisez pas de séminaires, vous pouvez simplement être pris en photo ou une personne vêtue d’un costume particulier se rapportant à votre activité. Vous pouvez également photographier votre carte de visite, vos produits (livres, DVD). Ce sont des images faciles à réaliser.

L’histoire

Vous devez trouver un angle, une histoire pour rédiger votre communiqué de presse, c’est-à-dire une page A4 qui explique ce qui est nouveau, en quoi c’est important, en utilisant vos chiffres (par exemple le nombre d’abonnés sur votre page Facebook). 

Cela va donner jour à des articles sérieux mais aussi plus satiriques. 

Ainsi, Charlie Hebdo m’a consacré un article en pleine page illustré par une caricature.

Intérêt de médiatiser votre activité ou votre produit

Vous allez pouvoir créer un afflux supplémentaires de clients et de prospects potentiels. Ces gens vont vous découvrir dans les journaux, à la radio, à la télévision. Personnellement, je suis passé régulièrement sur TF1, France2, M6. A chaque passage télévisé, des millions de nouvelles personnes découvrent ce que je fais, entendent parler de mon site Internet.

La médiatisation est aussi un outil de crédibilisation. Vous allez pouvoir y faire allusion dans la description de votre produit, sur la page de vente, ou attacher en pièce jointe dans les mails de relance aux prospects un article de presse vous concernant.

Le journal France Antilles est un média local auquel j’ai envoyé un communiqué de presse lors d’un de mes déplacements en Guadeloupe. J’ai pu décrocher une présentation auprès d’une mairie devant un public de jeunes à qui j’ai détaillé mon parcours d’entrepreneur. Nous avons prévenu le journal qui a accepté de me consacrer un article.

Le bon client

Il ne suffit pas d’être présent une fois dans les médias mais de façon récurrente. L’afflux de nouveaux prospects est alors constant et cela vous permet d’augmenter la notoriété de votre activité. Vous devez devenir le bon client, c’est-à-dire la personne qui a eu un bon contact avec le journaliste, lui a donné du matériel utile et utilisable et l’envie de vous  interviewer encore par la suite. 

Ainsi, le journal France Antilles m’avait recontacté pour un article sur mon autre activité, le coaching séduction. 

De même, je suis passé trois fois dans l’émission Toute une Histoire. J’ai été interviewé trois fois sur Europe 1. 

J’essaye toujours de devenir un invité récurrent. 

Pour cela, il est nécessaire de bien connaître le public auquel on s’adresse. Lorsque j’ai fait le tour du monde, j’ai décroché des articles dans des journaux pour le grand public comme France Dimanche, surtout intéressé par les photos.

Chaque activité est très souvent liée à une revue. Le magazine Pharmacien Manager m’a consacré un article. 

Lorsque je suis présent dans un média, je ne parle pas uniquement de mon produit, je donne aussi des conseils adaptés au secteur concerné. Grâce à ces conseils, mon interview prend de la valeur. Elle ne s’adresse pas qu’aux pharmaciens. Tout le monde peut utiliser ces conseils.

Pourquoi devenir « médiatique »

P

Photo: Sébastien Night sur France 2 dans Toute une Histoire
La clef pour que votre entreprise fasse parler d’elle dans les médias, c’est d’avoir une histoire à raconter.

J’ai inventé un jeu.
Ce n’est pas un jeu facile, ce n’est pas un jeu populaire, ce n’est même pas un jeu particulièrement intéressant pour d’autres personnes que moi, mais c’est mon jeu et j’y joue pour passer le temps.
Je suis l’inventeur du jeu, mais je suis aussi l’arbitre, et le seul joueur au monde.
D’ailleurs avant d’écrire cet article, j’étais aussi le seul à savoir que ce jeu existe. Donc vous ne serez pas surpris d’apprendre que je suis actuellement, selon mon classement officiel, classé Numéro 1 dans le monde entier dans le championnat de ce jeu à un seul joueur !

Voici comment est né ce jeu :

Un jour, un ami me faisait remarquer qu’à chaque fois que nous étions ensemble dans la rue, il y avait au moins un ou une inconnue qui surgissait de nulle part pour venir me parler en me disant : « Sébastien, je suis inscrit à ta newsletter », ou « Sébastien, je t’ai vu à la TV », ou « Sébastien, j’ai lu ton livre après en avoir entendu parler à la radio ».
Donc le jeu que j’ai inventé (on en reparle plus tard) est une sorte de mesure de la célébrité de quelqu’un après un passage TV ou autre apparition dans la presse.
Ce n’est pas le fruit du hasard : je suis convaincu qu’un entrepreneur doit être le porte-parole de son entreprise.
C’est une des missions les plus importantes du chef d’entreprise : faire connaître vos valeurs, vos idées, et la qualité de vos produits pour assurer la bonne réputation de l’entreprise.
L'entrepreneur est avant tout le porte-parole de son entreprise. C'est pourquoi il est crucial de savoir exploiter les médias à bon escient. - Le Marketeur Francais
Cliquez ici pour retweeter - Partagez sur Facebook
Mon premier passage télévisé pour faire parler de mon entreprise a eu lieu en 2007.
Depuis cette date, je n’ai quasiment jamais été dans un lieu comptant plus de 100 personnes sans me faire accoster comme je l’ai indiqué précédemment, par quelqu’un qui a vu une de mes interviews, suivi mes vidéos sur YouTube ou s’est abonné à ma newsletter.

Cette médiatisation de mon activité a eu deux effets importants :

  1. Premièrement, cela fait découvrir mon entreprise à des centaines de milliers de prospects potentiels qu’il serait très difficile d’atteindre en comptant seulement sur le référencement Google, ou sur un clic dans un email d’un partenaire.
  2. Deuxièmement, cela augmente la crédibilité de mes produits et services.
    Sur mon site de conseils pour les célibataires, quand j’ai ajouté un extrait d’émission télévisée qui présente mon coaching et interviewe mes clients, le taux de conversion sur la page en question est passé de 0.5% d’achats, à 5% d’achats. (Une multiplication des ventes par 10 !)

Voici le conseil numéro 1 pour attirer l’attention des médias :

(suite…)

Comment médiatiser votre entreprise

C

Pour faire connaitre votre entreprise dans la presse, il faut sortir des sentiers battus !
Pour faire connaitre votre entreprise dans la presse, il faut sortir des sentiers battus !

Article proposé par Alexandre Roth du blog http://www.devenez-mediatique.com

Les idées reçues sur le processus de médiatisation d’une entreprise ou d’un blog sont nombreuses et ont encore la peau dure. D’ailleurs, les entités les moins puissantes économiquement parlant ne tentent bien souvent même pas l’aventure. « Ah, passer à la radio ou à la télévision, c’est pour les autres, ceux qui ont des contacts, des pistons… ».

Le but de cet article est très simple : vous démontrer que cette affirmation est erronée et que n’importe quel contenu, à condition d’être présenté dans les meilleures conditions et d’être assis sur une réelle expertise, peut faire les choux gras de la presse ! (suite…)

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */