Etiquettestratégie de contenu

Comment fixer un objectif SMART ?

C

Un contenu de qualité est un levier important dans le développement de votre activité. Afin de vendre vos produits/services, il est indispensable de proposer aux internautes un contenu efficace. Pour ce faire, je vous invite à adopter la structure MERE, développée autour de quatre parties différentes :

  1. La motivation : dans cette partie, pensez à intégrer un discours motivant et mettre en avant l’utilité de votre produit pour attirer les prospects ;
  2. L’explication : vous devez présenter dans cette étape votre produit/service aux clients en proposant un concept, en l’occurrence les objectifs SMART ;  
  3. La recette : l’objectif de cette partie consiste à préciser aux prospects les différentes étapes à suivre afin de tirer profit de votre produit/service ;
  4. L’exercice : il permet de concrétiser les concepts que vous avez proposés auparavant.  

Qu’est-ce qu’un objectif SMART ?

Spécifique

La première étape dans la méthode SMART, consiste à fixer un objectif principal et spécifique. 

Comme vous êtes au début du processus de vente et vous venez de lancer votre produit/service, il est déconseillé de fixer plusieurs objectifs. Il est plutôt recommandé de fixer un seul objectif qui touche directement vos prospects. 

Si vous proposez un produit complet portant sur la méthode SMART, demandez en premier lieu aux prospects de se fixer un seul objectif clair et spécifique. Dans un stade plus avancé, vous pouvez leur demander de vérifier si leur objectif répond aux autres critères de la méthode.       

Mesurable

La deuxième partie de la méthode SMART, c’est mesurable. 

Quand vous fixez un objectif, il doit être mesurable afin d’évaluer votre avancement. Cela vous permettra également de déterminer votre situation actuelle et par conséquent vous sentez votre progression. Pour rendre un exercice dans un produit d’information mesurable, vous devez utiliser un support numéroté. 

Par exemple, si vous proposez la méthode SMART comme produit d’information, vous savez à l’avance que vous arriverez jusqu’à la lettre T. Ainsi, vous pouvez mesurer l’avancement et avoir une visibilité sur le processus.

Atteignable

Un objectif atteignable, c’est un objectif que vous pouvez réaliser un jour. C’est-à-dire, vous pouvez évaluer votre avancement sur cet objectif et vous pouvez atteindre un pourcentage du progrès à 100 %. 

Par exemple, si vous visez la perfection dans la façon de jouer du violon, vous n’avez aucune chance d’atteindre cet objectif à 100 %. La perfection dans un secteur ou un autre, est un objectif inatteignable. 

Les exercices que vous proposez aux prospects, dans le cadre de la création de contenu, doivent être atteignables. Il est important que vos exercices aient une fin et que les prospects soient capables d’accomplir les différentes parties.    

Réaliste

Un objectif réaliste qui ne dépend pas des facteurs extérieurs et qui soit concrétisable. 

Imaginons que votre objectif soit de réussir à interviewer des personnes en particulier. Cet objectif n’est pas réaliste parce qu’il dépend essentiellement de l’approbation de ces invités. Si ces personnes n’acceptent pas d’être interviewées, vous ne réussirez jamais à atteindre votre objectif. 

Par contre, un objectif qui consiste à réussir à faire une interview intéressante est réaliste. Cet objectif ne dépend que de vous.

Il en va de même pour l’exercice que vous proposez à votre client dans le produit d’information. Il doit dépendre uniquement de lui. Vous ne devez pas proposer un exercice qui dépend d’une autre personne à une personne qui veut vaincre sa timidité et gagner en confiance par exemple.    

Temporel

Un objectif doit être temporellement défini avec une date butoir. 

Quand vous proposez un exercice à vos clients avec une date limite vous obéissez à ce critère, mais il faut faire attention à un autre risque. En effet, en dépassant cette date, votre produit/service sera temporairement dépassé. En fait, quand vous proposez des exercices à réaliser dans un produit d’information vous êtes limité par deux contraintes :

  1. Il ne faut pas dater le produit. Essayez au maximum quand vous faites un produit d’information d’éviter les références telles que : depuis l’année dernière, l’année prochaine ou avant 2013…
  2. Il ne faut pas décourager les clients. Proposez plutôt des exercices possibles et qui ne sont pas bloquants. Certains prospects n’ont pas fait l’exercice et veulent consommer votre produit d’information. Votre rôle, c’est de les encourager.  

Comment garder vos prospects jusqu’à la fin ?  

Quand vous créez un message de vente, vous incluez à la fin l’appel à l’action. Dans le cas d’un Lancement Orchestré pour vendre votre produit phare, la vidéo de vente sera la dernière vidéo du Lancement. La meilleure technique à adopter pour que votre prospect aille jusqu’à la fin de votre contenu, c’est de le découper en morceaux digestes. 

Par exemple, un livre est décomposé en plusieurs chapitres. Si votre prospect interrompt votre démarche pour avoir une pause par exemple, deux scénarios sont possibles :

  • Si votre contenu est intéressant, il poursuivra son avancement après la pause ;
  • Sinon, il abandonnera ce contenu.  

Pour que votre contenu soit intéressant et pour inciter vos prospects à poursuivre jusqu’à la fin, vous devez introduire du suspens.

Comment augmenter la performance de vos vidéos : la stratégie des pépites

C

Aujourd’hui, je vais aborder une pratique marketing permettant d’augmenter le nombre de personnes qui vont consulter vos contenus et découvrir votre entreprise.

Beaucoup d’entrepreneurs utilisent la vidéo comme moyen de se faire connaître. J’emploie ce procédé depuis 2009 avec la création de la chaîne vidéo pour hommes célibataires que j’avais conçue quand j’accomplissais du coaching amoureux. Cette chaîne s’appelait Drague TV. 

Au début, j’utilisais YouTube et Dailymotion, je donnais des conseils gratuitement en vidéo pour me faire connaître. Ce moyen m’a permis de faire passer mon entreprise d’un peu moins de deux-cent-mille euros à plus de trois-cent-mille en un an. Cette progression a surtout été due au fait d’être le premier sur YouTube à donner des conseils sur cette thématique. J’ai pu toucher une très large audience.

Aujourd’hui, une très grande partie des visionnages de vidéos dans le monde se passe sur Facebook et d’autres réseaux sociaux du même type où vous postez du contenu qui reste affiché un certain temps pour vos abonnés. 

Ce contenu peut être un moyen de découverte qui soit à la fois organique (Des personnes qui ne vous connaissaient pas vous découvrent car leurs amis ont commenté ou partagé des vidéos) et payant (Vous pouvez demander à Facebook de rendre vos vidéos plus visibles, moyennant finances).

Comment procéder pour que vos vidéos soient vues par beaucoup plus de monde ? 

Je vais aborder une stratégie que vous pouvez utiliser sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram mais pas sur les plateformes comme YouTube. 

Au cours des dernières années, s’est opérée une évolution intéressante concernant le format vidéo sur Facebook et les plates-formes dont ils sont propriétaires. 

Ce format comporte plusieurs caractéristiques :

  • Il est en autoplay c’est-à-dire que les vidéos se mettent en route directement lorsque les gens font défiler leur fil d’actualité. Cette technique permet à la vidéo d’être déjà visible avant même que la personne ne fasse une action pour la regarder.
  • Les vidéos sont muettes quand elles commencent à jouer. Il faut une action de l’internaute pour les regarder avec le son. Cela permet de faire comprendre l’intérêt de rester sur votre vidéo alors que l’on n’entend pas vos paroles.
  • Le développement du format carré (avec sa variante 4/5ème).

Ces vidéos sont donc carrées, muettes et en autoplay. La stratégie pour augmenter les vues sur vos vidéos est de procéder de façon totalement différente de ce que l’on peut effectuer avec YouTube. 

Si vous regardez les vidéos que je publie sur ma chaîne, vous constaterez que mes contenus sont sous un format long. La moyenne est de 10 mn mais certaines peuvent durer plus de 20 minutes, voire plusieurs heures pour les enregistrements de conférences. 

Par contre, sur ma page Facebook, les formats sont très courts. Ces brèves vidéos représentent ce que j’appelle Les Pépites.

Je tiens cette stratégie d’un de mes anciens clients brésiliens devenu un ami, Erico Rocha. Il dispose d’une liste de mails de plus d’un million de Brésiliens et sa page Facebook est suivi pas environ deux millions de fans. 

Il s’était rendu compte que Facebook n’affichait pas ses publications à tout le monde et il a réfléchi au moyen de toucher énormément de personnes, y compris celles qui ne le suivaient pas. Il a eu l’idée de laisser tomber les longs argumentaires pour ramener son contenu dans un format qu’il a appelé les Nuggets. Ces formats pépites devaient durer moins d’une minute, être carrés et sous-titrés puisque les vidéos étaient muettes. Ce format extrêmement dynamique est plus facile à consommer pour les personnes qui sont en train de visiter leur flux Facebook, elles ont tendance à rester sur ce qui a capté leur attention dès les premières secondes. 

De plus, il est possible de constituer une audience des personnes qui ont visionné une certaine vidéo. Si vous produisez beaucoup de ces vidéos au format court, vous aurez une audience de gens qui ont regardé certaines d’entre-elles et vous pourrez les cibler à nouveau pour leur présenter des vidéos plus longues. Comme ces personnes seront engagées avec vos contenus, vous pourrez aussi leur afficher des publicités pour vos produits et vos services.

Pour exploiter cette stratégie, il est important de bien comprendre qu’il ne faut jamais créer des contenus pour des plates-formes temporaires mais toujours pour celles qui sont pérennes. Dans dix ans, les internautes pourront encore revoir ces mêmes contenus. Si quelqu’un cherche sur YouTube une question importante pour lui et qu’une de mes vidéos très anciennes y répond, il la retrouvera. 

Sur les réseaux sociaux avec une forme de flux d’actualité, comme Twitter ou Instagram, ça n’est pas du tout le cas puisque les contenus sont éphémères. Certes, le contenu existe encore, archivé quelque part mais plus personne de nouveau ne le verra.

Je vous recommande de ne pas produire des pépites spécialement pour les plates-formes. Ces courtes vidéos ne doivent pas être de la création mais de la curation. En effet, vous devez les réaliser à partir de contenus existants pour une plate-forme pérenne.

Lorsque vous créez ces pépites, il ne s’agit pas de filmer des vidéos d’une minute car vous allez rencontrer une barrière : la valeur par minute. Ce qui va pousser les gens à écouter davantage c’est la quantité d’idées et de contenus que vous leur apportez par minute. Si les idées sont trop diluées, ils auront l’impression de perdre leur temps. 

Par exemple, je me suis abonné à des podcasts en anglais de gens dont j’adore les idées car ils sont très inspirants. Mais le podcast dure quarante minutes pour exprimer une seule idée. J’en ai ressenti de la frustration. C’est pourquoi je reste toujours attentif à inclure plusieurs informations dans un épisode. Plus un épisode est dense, plus il est intéressant et les chances que les gens écoutent les suivants augmentent. Peut-être que certaines personnes trouveront que c’est trop rapide, que je donne trop d’informations en trop peu de temps. Dans ce cas, ils vont soit réécouter soit se payer une formation.

En résumé, la meilleure façon de produire une vidéo d’une minute qui possède énormément de valeur est d’utiliser le best-off d’une vidéo longue. Vous devez condenser un contenu long en une version courte grâce aux phrases clefs.

Les éléments clés pour réussir votre contenu

L

Un concept essentiel à connaître en ce qui concerne la publication du contenu sur votre blog est que vous avez le choix de publier un contenu public visible par tous les visiteurs ou un contenu privé. Des outils techniques vous permettront de gérer la visibilité de vos articles selon vos préférences. Ainsi, il est possible de cacher certains contenus sur votre blog pour le réserver à une audience limitée.

Dans quel cas faut-il utiliser le contenu privé ?

Le contenu réservé aux clients    

Si vous devez réserver un certain contenu pour une communauté de clients, il est plutôt recommandé de leur créer un site privé au lieu d’un blog BCPV. 

En effet, introduire un contenu réservé seulement aux clients sur votre blog, n’est pas une stratégie très accueillante. Du point de vue client, il est plus valorisant de leur consacrer un site privé au lieu de leur donner accès à quelques articles protégés.

Je vous recommande deux outils techniques pour créer des sites avec un contenu réservé aux clients :

  • WishList Member : c’est un outil intéressant qui m’a beaucoup servi personnellement ;
  • Digital Access Pass : c’est un outil promoteur, similaire à WishList mais avec beaucoup de fonctionnalités supplémentaires.   

Le contenu disponible après une action  

Quelquefois, vous aurez besoin que votre contenu soit montré aux internautes après une action effectuée. La méthode la plus simple pour publier ce genre de contenu, consiste à créer une page au lieu d’ajouter un article à votre blog. Cette page ne sera pas incluse dans la chronologie du blog. 

Les thèmes sur WordPress vous offrent l’opportunité de choisir les pages que vous ne souhaitez pas voir affichés sur votre blog. Il existe également des extensions pour appliquer cette technique.

Toutefois, il est préférable d’opter pour des solutions simples au lieu de créer un contenu absolument verrouillé. Les visiteurs peuvent insérer de fausses informations si vous exigez l’insertion de l’adresse email par exemple pour afficher un contenu privé. Gardez à l’esprit que les visiteurs de votre blog, qui sont intéressés par votre contenu, sont des clients potentiels.

Les bonus de syndication

Le bonus de syndication est typiquement le contenu qui sera déverrouillé une fois que le prospect aura la permission. Ce contenu sera à la disposition de tous les visiteurs suite à votre permission et la récupération de leurs adresses emails. 

Vous pouvez créer un bonus de syndication à partir d’un contenu gratuit déjà publié sur votre blog. 

J’ai déjà créé des DVD entiers basés sur des articles publiés gratuitement sur certains de mes blogs. Tant que le format du produit et sa pédagogie sont différents de ceux du contenu, il est possible d’opter pour cette stratégie. 

Par contre, il est inutile de nommer le contenu que vous avez reproduit par le best of du blog par exemple, sinon vous limitez le cercle de visiteurs qui peuvent s’intéresser à votre bonus de syndication. Pensez à mettre en avant l’utilité de votre offre pour résoudre un problème ou atteindre un objectif.

Si vous avez sur votre site un contenu phare constitué de huit articles, par exemple, vous pouvez regrouper les concepts de ces articles dans un fichier PDF que vous offrez en échange des adresses emails. 

Dans chaque article, insérez un appel à l’action qui incite les internautes à insérer leurs adresses emails pour recevoir un contenu plus développé et détaillé !

Concernant le bonus de syndication sous forme de vidéo, vous reprenez le concept d’un Lancement Orchestré. En effet, le Lancement Orchestré, c’est l’application d’une stratégie BCPV.

La différence entre le blog et la newsletter

Une stratégie marketing est constituée de quatre éléments clés, par conséquent vous pouvez créer quatre ressources pour votre entreprise

  1. Le trafic : le nombre de prospects qui visitent votre point de vente, en l’occurrence votre blog ;
  2. L’audience : le nombre de prospects abonnés à votre blog et qui ont fourni leurs coordonnées pour que vous puissiez les contacter ;
  3. Clientèle : les prospects qui achètent votre produit/service. Le rôle du blog c’est de convertir les prospects en clients ;
  4. Fidélisation : c’est de fidéliser vos clients pour qu’ils achètent davantage de vos produits et vous ramènent à leurs tours de nouveaux prospects.

Le blog servira principalement dans la création du trafic et la génération de l’audience. 

Le but d’un blog c’est qu’il soit un moyen pour que les prospects puissent trouver votre blog via différents moyens: les partenaires, le référencement naturel…

Une fois que les visiteurs arrivent sur votre blog, ils sont invités à insérer leurs adresses emails.  

Les étapes suivantes consistent à convertir les prospects en clients et à les fidéliser. Cela est assuré par la newsletter.

Afin de fidéliser votre audience, il est primordial de les contacter par emails. Mais il faut savoir que quand vous publiez un nouvel article sur votre blog, à part le public réduit constitué par vos proches, les prospects ne retournent pas régulièrement sur votre blog. Par contre, si vous les prévenez par emails, vous les incitez à accéder à votre blog. Le rôle principal de la newsletter, c’est de contacter les prospects par mails et les fidéliser.

Le principe commun

Dans les deux cas, blog comme newsletter, il y a un principe commun extrêmement important, c’est que le titre est essentiel. Le titre, c’est la publicité de l’article. Si vous choisissez un titre qui n’intéresse pas les visiteurs, ils abandonneront la lecture de votre article même s’il est intéressant. Par contre, si pour un article moyen vous choisissez un titre attrayant, les visiteurs de votre blog donneront de l’importance à l’article. 

Pour cette raison, il est primordial de passer du temps à choisir un titre accrocheur pour vos articles. Deux ingrédients essentiels à prendre en considération pour attribuer un titre à vos articles :

  • Curiosité : donner envie aux visiteurs de lire l’article ;   
  • Avantage pour le lecteur : mettre en avant la valeur ajoutée par votre article.

Ces deux ingrédients vous permettront de créer un titre pour inciter vos lecteurs à passer à l’action : cliquer s’il s’agit d’un email ou finaliser la lecture d’un article.

Changez votre histoire, changez votre vie

C

Dans cet article, j’aimerais vous parler du pouvoir de raconter une histoire et pour cela, quoi de mieux que de débuter par une anecdote ?

Par une journée de printemps, un psychothérapeute du nom de Milton Erickson a été convoqué au chevet d’une personne qui souffrait d’agoraphobie. Cette personne n’osait pas sortir car elle avait peur de se retrouver dehors, seule dans la nature ou au milieu d’une foule. Ce thérapeute a choisi d’utiliser une approche un peu surprenante pour créer du rapport avec cette patiente. 

Il a commencé par raconter l’histoire d’une balade dans la nature et ce récit l’a amené à mentionner le fait que toutes les feuilles des arbres ont chacune une nuance de couleur différente. 

La curiosité de la malade a été piquée car il lui semblait impossible que chaque feuille, chaque brin d’herbe soit d’une teinte de vert différente et qu’il n’en existe pas deux identiques. Erickson lui a alors suggéré de vérifier par elle-même. 

Malgré sa phobie, la patiente est sortie se promener et elle a cherché durant des heures deux nuances de vert identiques. Elle était émerveillée de s’être aperçue, pour la première fois, de ce fait surprenant de la nature. Ce qui était phénoménal n’était pas seulement ce côté extraordinaire de la nature mais aussi le fait que la patiente, d’elle-même, sans que l’approche thérapeutique soit sortie du contexte de la conversation, ait décidé de sortir et de se livrer à un défi.

Cette histoire m’a été racontée par l’un des élèves de Milton Erickson. Le thérapeute est devenu une légende de l’hypnothérapie. La science de la programmation neurolinguistique a été basée sur l’approche d’Erickson et j’ai la chance de compter parmi mes amis, Bill O’Hanlon, un de ses premiers élèves. Bill était le jardinier d’Erickson et il lui a un jour proposé de s’occuper gratuitement de son jardin en échange de la possibilité de le regarder travailler. Le thérapeute n’enseignait pas sa méthode, il était ce qu’on appelle en PNL, un génie c’est-à-dire quelqu’un capable de faire quelque chose avec un niveau d’excellence mais qui a du mal à l’expliquer. La meilleure façon d’apprendre quelque chose d’un génie est de le regarder travailler et pas de lui poser des questions sur son travail. Il donnera toujours des réponses qui ne sont pas la vraie alors qu’en l’observant, vous trouverez quel est le secret.

Bill O’Hanlon m’avait raconté cette histoire pour me faire comprendre :

Le pouvoir de raconter une histoire 

En effet, lorsque vous  faites un récit, vous pouvez créer la transformation chez votre interlocuteur et c’est particulièrement important si vous vous trouvez dans le cadre d’une communication avec un client potentiel. Quand nous communiquons avec un prospect, la meilleure façon de l’immerger dans notre monde, de lui faire oublier ses objections, de lui faire mettre de côté son manque de confiance c’est de commencer par raconter une histoire.

Vous avez peut-être remarqué que lorsque je donne des conseils, ceux-ci ne sont pas juste tirés d’une encyclopédie, d’une formation sur le marketing mais ils sont issus de mes propres lectures et de mes expériences d’accompagnateur. J’ai pu voir des situations extrêmement variées et en me basant sur ces expériences très riches, j’ai pu en retirer des histoires pertinentes par rapport aux sujets que j’aborde.

Si Milton Erickson était capable d’aider des personnes à vaincre leur agoraphobie, à arrêter la cigarette, à guérir leur acné ou leur eczéma simplement en leur parlant dans une conversation et en leur racontant une histoire, c’est un outil formidable quand nous voulons communiquer avec nos clients.

Quelle est la meilleure façon de raconter une histoire à nos clients pour les amener à l’achat ? 

En fait, les deux meilleures histoires à raconter pour provoquer l’envie d’achat, c’est premièrement votre histoire, celle qui vous a amené à avoir confiance en ce produit, ce service, ce procédé que vous souhaitez désormais vendre à votre client. C’est toujours intéressant de mettre en scène votre histoire personnelle car, si aujourd’hui vous vendez des meubles et que votre client a quelques doutes sur leur qualité, la finition ou la robustesse et que vous n’avez pas toujours été vendeur de meubles, vous pouvez lui raconter qu’autrefois vous n’étiez absolument pas quelqu’un de manuel mais qu’un jour vous avez rencontré un maître ébéniste. Votre histoire vous permettra de glisser les facteurs qui font que vous savez clairement de quoi vous parlez, votre autorité sur le sujet, les avantages de votre produit sans avoir à soulever les objections de votre prospect. 

Lorsque nous racontons une histoire, un phénomène formidable se produit qui est « la suspension de l’incrédulité ». Les gens mettent de côté toute la partie rationnelle de leur réflexion. Ce réflexe de l’être humain à devenir attentif quand quelqu’un raconte une histoire est très intéressant.

La seconde histoire intéressante est celle du client. Comment pouvez-vous raconter l’histoire d’un prospect que vous venez juste de rencontrer ? C’est impossible. Par contre, vous pouvez repérer des indices dans la présence de cette personne et dans les informations qu’elle vous a données qui vous permettront de raconter l’histoire d’un autre client que vous avez eu et qui est similaire à celle de cette personne. C’est la raison pour laquelle au début de mes présentations ou quand les gens s’inscrivent sur mon site, je leur demande de répondre à une question en suggérant trois réponses. J’obtiens des indices pour personnaliser l’histoire que je vais ensuite raconter.

Comment créer un contenu crédible pour votre produit

C

Le contenant (le contexte) et le contenu (l’information en tant que telle) sont deux termes différents. Dans cet article, nous allons nous intéresser au contenu qui est l’outil qui vous permettra de vendre votre produit. Pour créer un contenu attrayant pour votre produit il y a des voies fondamentales.

Il y a deux types d’experts, l’expert reporteur et l’expert qui a les résultats. Dans les deux cas, vous êtes invités à fournir l’information à vos clients. Soit vous êtes l’expert et vous présentez votre produit/service aux prospects. Soit vous faites appel à des experts qui sont capables de donner de la valeur ajoutée aux prospects.

Personnellement, pour promouvoir votre produit d’information, je vous recommande, même si vous êtes l’expert et si vous maîtrisez parfaitement ce que vous enseignez, d’avoir recours à des références et à des personnes qui ont réfléchi au sujet et travaillent dans le secteur. Je vous invite à mettre en place ces références pour deux raisons :

Donnez de la valeur à votre contenu

La première raison est inspirée d’Eben Pagan, un marketeur américain et consultant en marketing : quand vous citez une référence sur votre secteur vous donnez plus de crédibilité à votre contenu.

Un exemple concret, à l’instant, j’ai cité le nom d’Eben Pagan ainsi que sa présentation et sa position sur le marché. Le présenter très brièvement est une façon de donner de la valeur à la personne que j’ai cité. Par conséquent, comme ma référence a de la valeur et de la crédibilité elle donnera plus de valeur et d’importance au contenu que j’ai proposé. 

Pour résumer le concept que vous proposez à vos clients et lui donner de la valeur, pensez à citer des références sur votre secteur dans votre texte de description notamment. Il est important d’utiliser une citation d’un autre expert ou une personne connue sur votre marché. Deux façons sont possibles afin d’aborder cette stratégie :

  1. Vous créez votre propre contenu et vous citez des noms d’autres experts et des références sur le marché pour complémenter votre description du produit ou du concept. Cela est possible en introduisant des citations, proposant un bonus de formation ou en invitant des experts et les interviewer.           
  2. Vous créez entièrement un contenu en se basant sur les interventions de ces personnes en question. Si vous n’êtes pas l’expert sur le sujet, il est possible de contacter des personnes qui sont capables d’expliquer l’idée.

Présentez votre argument en premier

Par contre, je vous déconseille de citer et discuter des sources d’informations qui sont en désaccord avec ce que vous dites dans la description de votre produit. Evitez d’évoquer des personnes qui s’opposent à votre produit ou des citations qui contredisent votre contenu. Si jamais vous devez discuter votre produit d’information d’un point de vue adverse, il est indispensable de respecter deux instructions :

  • Ne citez pas des noms pour éviter des problèmes sur le plan légal d’une part. D’autre part, cela permet d’avoir une discussion professionnelle.
  • Discutez les idées et présentez votre argument en premier. En tant qu’être humain, par défaut, nous sommes plus sensibles à ce que nous apprenons en premier. Cela est prouvé suite à des études faites sur la psychologie sociale.

Avant d’amener des intervenants pour enrichir votre contenu, pensez à discuter vos arguments en premier lieu avant de discuter d’autres points de vue. 

Comprendre les 4 points de l’aspect technique du contenu

C

Dans cet article, je vais vous expliquer les quatre points de l’aspect technique de la publication de votre contenu.

Commençons par le format.

1. Quel format pour votre contenu ?

Allez-vous publier des articles, des vidéos ou des podcasts ? 

Le choix du mode de communication doit se faire en considérant trois filtres : votre marché, votre image et vos compétences.

Votre marché est le premier filtre simplement parce que certaines audiences ne lisent pas et il est donc inutile de publier des articles de quatre-mille mots. Ces personnes regarderont les images, les vidéos, parfois écouteront des podcasts même si je ne recommande vraiment pas de bloguer sous cette forme. Le public jeune n’a pas envie de lire, le public plus âgé qui n’a pas l’expérience de la technologie lira mais à condition que le texte soit bien lisible, il faut donc absolument éviter d’écrire en blanc sur un fond noir (toujours privilégier du sombre sur du très clair).

Selon le produit que vous allez vendre, selon le personnage que vous voulez projeter, vous allez être forcément dans un certain schéma. Si quelqu’un tient un site sur comment publier un bestseller et que tous les articles sont sous forme audio ou vidéo, c’est incohérent. Si un formateur gère un site sur le langage corporel et qu’il écrit, ce sera moins convaincant que s’il le montre en personne devant la caméra. Si votre site parle de motivation, ça ne fonctionnera pas par écrit. Vous devez montrer que vous aussi vous possédez cette motivation.

Si écrire un article est pour vous une véritable douleur alors faites des vidéos. J’ai écrit des articles durant un moment sur mon blog traitant de séduction, il me fallait trois semaines pour en sortir un. J’ai alors décidé de parler de séduction face à une caméra, je connais mon sujet, je peux répondre aux questions. Vos compétences correspondent à ce que vous êtes capable de produire dans un temps raisonnable. 

A l’opposé, pour certaines personnes, s’enregistrer à l’audio n’est pas envisageable. Peut-être ne possèdent-elles pas le matériel, peut-être se sentent-elles mal à l’aise. S’enregistrer devant un ordinateur demande de l’entraînement pour parler clairement, avoir le bon volume, la bonne intonation, le bon rythme. Si vous ne supportez pas le fait de devoir dompter votre voix, ne communiquez pas par audio et vidéo. Nous avons tous certaines affinités, il faut donc choisir le format qui nous convient le mieux.

2. Quel hébergement choisir ? 

Si vous écrivez des articles et que vous utilisez WordPress, c’est très facile. 

Concernant les podcasts, je ne le recommande pas. Lorsque vous faites un fichier audio, je vous recommande de prendre un PowerPoint, de l’enregistrer en même temps, ainsi vous avez aussi une vidéo. 

Pour l’hébergement des fichiers, j’utilise un service d’Amazon qui s’appelle S3 et le logiciel Cloudberry équivalent d’un logiciel FTP. Si vous n’êtes pas à l’aise avec un logiciel FTP, il existe EZS3 très simple d’utilisation. Cet outil vous permettra de mettre en ligne, sur les disques durs d’Amazon, une très grande quantité de données. YouTube fonctionne très bien aussi pour les vidéos courtes.

3. Créer la page d’accueil 

Le mieux est de proposer une page d’accueil fixe avec un message de « vente » optimal pour captiver le prospect. Vous ne vendez pas votre produit mais l’inscription à la newsletter. 

Retrouvez des astuces pour bien configurer votre page d’accueil dans cet article : Le secret pour bien deemarrer votre blog.

4. Optimiser le référencement 

Quand vous créez le contenu, vous allez utiliser un Plug in qui s’appelle All in ONE SEO à chercher dans les extensions de WordPress. Ce logiciel va tout configurer pour vous, vous n’aurez juste qu’à mettre des titres « recherchables » à vos articles. Vos titres doivent ressembler à ce qu’une personne pourrait réellement rechercher dans un moteur de recherches. 

Par exemple, personne ne cherche « la stratégie BCPV », les gens chercheront plutôt « comment rentabiliser mon blog ». Comme titre d’article, je choisirai alors « Comment rentabiliser son blog ». De cette façon, je fais en sorte que des gens arrivent sur mon blog en effectuant leurs recherches. 

Ensuite, il faut insérer des sous-titres dans l’article, utiliser des expressions pertinentes, mettre en relief (gras, italique) les mots importants. Ces éléments permettront d’avoir un blog simple à comprendre pour un moteur de recherches.

Un contenu attrayant ne s’improvise pas : la technique

U

Il y a une différence entre une stratégie média et une stratégie BCPV. En effet, la stratégie média consiste à publier plusieurs articles sur divers thèmes dont l’objectif est d’élargir l’audience. Quant à la stratégie BCPV, elle s’intéresse  principalement à l’augmentation des ventes. Toutefois, il est possible de transiter d’une stratégie à l’autre.  

Comment évaluer le volume de contenu dont vous avez besoin ?

Partager suffisamment de contenu

Vous devez avoir suffisamment de contenu pour être perçu comme un expert par vos pairs. 

Sur votre blog, il est recommandé d’avoir assez d’articles pour mettre en valeur votre expertise, mais de définir un nombre rationnel pour qu’il soit humainement faisable. 

L’intérêt dans la stratégie BCPV d’avoir peu d’articles (de 4 à 10 articles pour le démarrage et avant de contacter le premier partenaire) c’est que vous pouvez les générer rapidement. Par conséquent, vos articles seront encore récents au moment où vous contactez le partenaire.

Désactiver l’affichage des dates

Je vous conseille d’ailleurs de désactiver l’affichage des dates sur votre blog. Cela est réalisable particulièrement sur WordPress puisque vous avez la possibilité de choisir le format des dates. 

Cela est important, parce que le processus humain naturel considère que les anciens articles ne sont plus valides ou perdent en crédibilité.

A quelle fréquence devez-vous publier sur vos sites Internet ?

Publier rapidement votre contenu phare au début  

Pour la stratégie média l’objectif, c’est de publier régulièrement du contenu. Cela ne veut pas dire qu’il est exigé de publier souvent, mais plutôt, il est essentiel de publier avec régularité. 

En effet, si vous ne publiez pas vos articles à un rythme constant, vous risquez de perdre beaucoup de vos visiteurs. 

Par contre, dans la stratégie BCPV, vous n’aurez pas de soucis au niveau de la fréquence du partage des articles sur votre blog. 

Dans cette stratégie, vous êtes invité à publier rapidement au début votre contenu phare. Ensuite, vous publiez de nouveaux articles quand il y a une nouvelle campagne de promotion en cours. Autrement dit, les différentes étapes de la stratégie BCPV sont :

  • Vous partagez vos premiers articles ;
  • Vous contactez vos partenaires ;
  • Une fois arrivés sur le blog, vos partenaires doivent trouver du contenu intéressant ;
  • Vous générez, par conséquent, des ventes ;
  • Vous publiez davantage de nouveaux articles dans le cadre d’une campagne publicitaire.        

Il est possible de continuer ainsi pendant des années, tant qu’il est toujours possible de nouer de nouveaux partenariats.

Privilégiez un contenu intemporel   

De temps en temps, vous aurez besoin de lancer un nouveau produit ou faire des changements sur un produit existant. Dans ce cas, il est possible de publier un nouveau contenu, un article ou une vidéo, sur votre blog relatif à ce nouveau produit et qui sera ajouté à votre contenu phare. 

En publiant le nouveau contenu sur votre blog, il est essentiel que vous fassiez en sorte qu’il soit aussi intemporel que possible. 

Quelques fois, vous ne pourrez pas faire autrement, s’il s’agit du lancement d’un nouveau produit vous serez obligé de demander les avis de vos clients, par conséquent ce n’est plus un contenu intemporel. 

Par contre, si vous faites la promotion d’un produit existant, vous pouvez créer un contenu qui met en avant les avantages de ce produit et à la fin vous insérez un lien qui mènera à votre offre. En optant pour cette technique, vous créez un contenu qui ne dépend pas de la date de sa publication. Essayez de faire en sorte que ces nouveaux articles soient intemporels en éliminant la mention des dates ou des éléments qui limitent leurs validités.

Jusqu’où aller sans mettre en danger la vente ?

Une question qui revient souvent en parlant du blogging est : jusqu’où est-il possible de publier des articles sans que les prospects pensent qu’ils ont fait le tour et qu’il est inutile d’acheter le produit ?

Cette crainte, en général, touche les entrepreneurs qui proposent des produits d’information hautement lié au contenu partagé sur le blog. En réalité, vous pouvez tout dire sur votre blog sans risquer la diminution de vos ventes. Il est même possible que vous augmentez vos ventes grâce au partage inconditionné du contenu sur le blog. 

Par contre, il faut éviter de tout dire à la fois, en rédigeant un long article qui résume tout le contenu d’un livre que vous comptez mettre en vente.

Il est recommandé de rédiger plusieurs articles traitant des points précis qui correspondent à des chapitres de votre livre. Au final, vous êtes certains que vous avez tout dit, mais vos lecteurs, mêmes les plus fidèles, ne passent pas suffisamment de temps pour consommer tout ce que vous avez publié sur votre site. 

Si un prospect lit tous vos articles et regarde toutes les vidéos que vous avez partagées sur votre blog, il s’agit d’un prospect qualifié qui finira absolument par l’achat de votre produit/service.

Il est important de garder à l’esprit que vous vendez deux éléments importants :

  • Un gain de temps : c’est plus rapide de passer par la solution que vous offrez que de chercher ailleurs ;
  • Une personnalité et des valeurs : si vous proposez votre contenu sous forme de différentes parties intéressantes, nombreuses et liées aux différents thèmes de votre activité, une catégorie de vos prospects se contentent de lire quelques articles et une autre catégorie préfèrent lire tout le contenu proposé. Cette dernière, achètera votre produit/service parce qu’elle achète principalement votre personnalité et vos valeurs.      

Comment trouver les idées des articles ?           

Je trouve mes idées d’articles en me posant les questions que personne n’ose se poser sur mon marché. Il s’agit de questions qui servent à simplifier un sujet complexe. Votre prospect, en général, en sait moins que vous sur votre produit/service, quel que soit le secteur d’activité. Si votre prospect sait autant que vous ou plus que vous, changez de métier.

Sinon, pensez à vous poser les suivantes :

  • Comment démystifier les croyances répandues sur votre marché ?
  • Comment décrire le problème vécu par le prospect ?  
  • Comment proposer une voie simple vers le résultat ?

Par exemple, si vous consultez des blogs qui traitent des sujets en relation avec le développement personnel, vous vous rendez compte que la majorité de ces blogs sont tenus par des blogueurs qui :

  • Cherchent tout simplement à gagner de l’argent ;
  • Partagent des connaissances superficielles et se valorisent en donnant des conseils ;  
  • Connaissent le sujet, mais ils n’ont pas forcément la structure.

Par contre, vous trouverez rarement des blogs qui sont capables de décrire le problème vécu par les prospects sans abuser ou qui proposent une voie simple vers le résultat. Pour la simple raison que personne n’a posé la question : qu’est-ce que les prospects veulent atteindre ?

Si je débutais un blog de développement personnel sur l’efficacité pour mieux s’organiser et devenir plus efficace, je commencerais d’abord par identifier les obstacles rencontrés par mon prospect qui veut atteindre un résultat et devenir plus organisé :

  • Il n’a pas eu le temps pour se former ;
  • Il a fait des tentatives qui n’ont pas abouti à des résultats ;
  • Il est freiné par son entourage.

En suivant cette stratégie, j’ai construit déjà trois idées d’articles. 

Ensuite, il est indispensable de proposer la voie simple qui permet à mon prospect d’atteindre un résultat rapidement.

En vous posant les mêmes questions que vos prospects, vous serez capable de vous démarquer de la concurrence.

Comment rester motivé et constamment créer du contenu gratuit sur Internet

C

Une des meilleures façons de faire la promotion d’une activité sur Internet est de la faire connaître par votre expertise à travers du contenu gratuit sur Internet. 

Si vous avez du mal à trouver des idées de contenu à diffuser en ligne, je vous conseille d’essayer un produit qui est très intéressant. Il s’agit de « La pioche » créé par Fabrice Billard qui est expert de la création de contenu sur Internet. 

Il a automatisé la création de contenu pour l’activité qu’il a développé ainsi que pour plusieurs activités en ligne. 

« La pioche » est un jeu de cartes, dont chaque carte a une structure de contenu. 

Ce jeu de cartes vous permet de trouver rapidement une idée si vous voulez faire votre vidéo ou un article, car cela vous explique la structure : 

  • Comment faire l’introduction ?
  • Comme faire le contenu ?
  • Comme faire la conclusion ?

Le petit inconvénient de « La pioche », serait que cela nécessite de connaître son sujet. 

Si vous n’êtes pas expert dans le produit ou service que vous vendez, vous aurez des difficultés car on vous donne la structure mais pas les éléments qui la compose. 

Avant d’avoir « La pioche », il faut savoir de quoi vous parlez. 

Cela vous permettra de prendre par exemple la carte « évaluation d’un produit », de suivre la trame pour faire la promotion de votre produit et de publier en quelques minutes la vidéo en ligne. 

Comment se motiver à faire la promotion de ses produits ou services ? 

Une fois que l’on a lancé une entreprise, une des difficultés que rencontre la majorité des entrepreneurs est le marketing et la vente. 

Nous ne lançons pas une entreprise parce que nous sommes passionné par la vente. Nous voulons plutôt nous créer une certaine liberté. 

Nous sommes passionné par le sujet de l’entreprise : le produit ou le service et la transformation que l’on amène à nos clients. 

Mais, le processus de vente ne nous passionne pas forcément. 

Comment se motiver à téléphoner à de nouveaux clients potentiels ? Comment se motiver à démarcher des partenaires potentiels qui vont faire la promotion de votre produit ou service ? Comment se motiver à chercher cette vente ?

Dans mon livre Profession : Entrepreneur Libre, je raconte notamment l’histoire de Bill O’Hanlon qui est un hypnothérapeuthe extrêmement connu, un des premiers élèves du célèbre Milton Erickson. 

Quand Bill a lancé son activité, il a vendu son premier livre électronique au tarif de 12,95 €, cela lui a valu un premier succès immédiat. 

La difficulté qu’il a ensuite rencontré est qu’il s’attendait à ce que les ventes continuent de se faire toutes seules. 

Il a eu énormément de difficultés à se remotiver et à refaire du marketing car il s’est rendu compte que les clients ne viennent pas d’eux-mêmes tous les jours si vous ne faites rien pour faire la promotion. 

Le fait d’avoir assisté à une conférence a été pour lui un levier de motivation. Cette conférence était présentée par Jeanne Savoie qui est une experte du dressage de chevaux et amatrice de ballet équestre. 

Lors de ce séminaire, Jeanne Savoie a expliqué comment elle a réalisé en une semaine 80 000 dollars canadiens de ventes en lançant un produit sur le ballet équestre et comment elle continue d’augmenter ses ventes au fil des semaines.

À ce moment-là, Bill a un déclic. Il voit que lui ne fait plus de ventes. Il se rend compte qu’il doit à nouveau se motiver. 

Si vous êtes dans cette situation, une des meilleures façon de rester motiver est de garder l’inspiration. Pour cela, il est important d’être en contact avec des personnes qui sont en train d’avancer dans leur projet, et de se dire, que s’ils y arrivent, nous en sommes également capable. C’est une des meilleures méthodes de motivation. 

Il est essentiel de rester motivé, de continuer d’aller au contact des clients au lieu de râler contre les clients qui ne viennent pas d’eux-mêmes. 

Si vous ne le faites pas, une autre personne le fera à votre place, développera une activité similaire à celle que vous vouliez lancer et accédera à la liberté à laquelle vous rêviez. 

Les étapes à suivre pour la rédaction du contenu phare !

L

La création du contenu joue un rôle fondamental dans le développement de votre activité. Un contenu bien rédigé vous permettra de créer rapidement des partenariats, élargir votre audience et générer des ventes. 

Certaines personnes pensent qu’il est indispensable de créer un contenu sur le blog pendant plusieurs années avant d’avoir une audience prête pour acheter ses produits/services. 

Toutefois, il est possible de franchir toutes les étapes nécessaires dans l’ordre, en parcourant le chemin le plus court afin de réaliser des ventes à partir de votre blog en un minimum du temps.

Une fois que vous avez créé votre blog et choisi votre thématique, pensez à mettre en place un plan d’attaque efficace. Afin de bien démarrer votre blog ou site Web, il est crucial de comprendre un concept très important : le contenu phare.

Il est possible d’envisager le contenu d’un blog de différentes façons afin de le rentabiliser. La méthode que j’ai adopté pour rentabiliser mon blog consiste à minimiser le temps de rédaction des articles. Pour parvenir à un tel résultat, il est nécessaire de :

  • Créer un contenu original ;
  • Structurer vos articles.

Commençons avec le premier point.

Comment rédiger un contenu original ?

Voici une liste des critères principaux de la rédaction d’un contenu phare, c’est-à-dire un contenu qui vous permettra de vous positionner en haut du votre marché :

  • Originalité : étant donné le nombre des blogs existants, la question qui se pose est : Existe-t-il un sujet qui n’est pas encore été abordé afin de créer un contenu original ? Heureusement, la réponse est oui ! Vous pouvez toujours créer un contenu original, même si la thématique a déjà été traité par d’autres blogueurs. Pour cela, il suffit de donner une voix unique à votre blog et à vos articles.
  • Spécificité : généralement, les articles de blogs de votre domaine sont rédigés au hasard. Les blogueurs qui pensent à la structuration de l’article avant sa rédaction sont rares. La structuration de vos articles est un levier important pour créer un contenu spécifique.
  • Intemporalité : ce type du contenu attire vos visiteurs constamment comme il n’est pas limité par une durée précise à l’inverse des sujets d’actualité qui eux intéressent les visiteurs durant une période déterminée.

En vue de générer des ventes à partir de votre blog, pensez à rédiger des articles originaux, spécifiques intemporels et en suivant une structure bien déterminée.

Ceci nous amène au second point.

Comment structurer vos articles ?

Le simple fait de suivre une structure personnalisée dans la rédaction de vos articles vous permet de donner une voix unique à votre blog. 

Un article structuré est naturellement plus lisible et compréhensible. 

Cela permet aux lecteurs d’assimiler votre contenu d’une manière fluide et mènera plus facilement à la génération de ventes.

Au démarrage de mon blog vidéo « Drague TV », je me suis rendu compte qu’il était indispensable d’organiser mes idées et de choisir un thème précis autour duquel développer le contenu de mes vidéos.  

Une fois que vous avez choisi votre thématique, mettez en place une structure qui vous permettra de développer vos idées plus clairement et rapidement.   

Personnellement, pour certains blogs, j’utilise la structure suivante :

  1. Salutations. Je commence mes vidéos en saluant les spectateurs.
  2. Ma présentation. Avant de développer mon contenu, je me présente auprès de mes spectateurs.
  3. Annoncer la promesse. Il s’agit de préciser la valeur apportée par le contenu proposé.
  4. Annoncer le plan. Pour attirer les spectateurs et les inciter à regarder ma vidéo, j’annonce le plan ou la question à laquelle je vais répondre. Le plan n’est pas nécessaire pour un article court ou une courte vidéo, mais généralement, il donne une valeur à votre contenu et vous donne une image plus professionnelle.
  5. Le « pourquoi ». Afin de développer mon contenu, je commence par raconter une anecdote, évoquer un événement qui m’est arrivé ou je partage un témoignage pour mettre, là encore, en valeur l’importance du contenu proposé.
  6. Le concept. Il s’agit de l’idée centrale qui tient debout toute seule et qui permet aux internautes d’avancer vers le résultat final. C’est lors de cette étape que vous pouvez introduire de nouveaux concepts pour avoir un contenu original. Si vous abordez un sujet ou un concept pour la première fois, c’est à vous de lui donner un nom. Le simple fait de présenter un nouveau concept et de lui donner un nom vous permet d’avoir une position d’autorité. En définissant un nouveau concept à votre façon et avec vos propres mots, vous devenez une référence sur le secteur.
  7. La méthode. Expliquez la méthode qui permet aux prospects de profiter de ce nouveau concept en donnant des instructions à suivre et un plan à suivre étape par étape. Si vous rédigez un article général et vous n’êtes pas en train de présenter un concept qui obéit à des instructions, pensez à aborder les différents aspects du sujet proposé et à dévoiler les points auxquels il faut être attentif.
  8. Les exemples. Peu importe votre sujet et votre thématique, ce point vous permet de vous différencier de la plupart des personnes qui tiennent un blog autour de la même thématique. Il s’agit de donner les exemples et d’introduire des noms, des chiffres et des exemples concrets pour crédibiliser votre contenu. Exploitez votre expertise pour convaincre vos prospects et pour concrétiser votre concept.
  9. Récapitulez et résumez le contenu.  
  10. Salutations du fin et appel à l’action.

Si vous prenez l’habitude de suivre ces étapes dans tous les articles que vous créez et les vidéos que vous publiez sur votre blog, quel que soit le sujet que vous traitez, même s’il est traité partout ailleurs, vous devenez rapidement une référence sur la thématique. Cette structure attire les visiteurs et par la suite augmente vos chances de générer plus de ventes. 

Faire de vos clients des fans sur le long terme

F

Je vais partager avec vous une habitude indispensable pour un entrepreneur qui veut se créer une communauté de clients fidèles et permettre à son entreprise de grandir rapidement.

Cette habitude est de proposer régulièrement du contenu gratuit, c’est-à-dire de diffuser certains de vos enseignements.

J’utilise une application appelée HabitList et mon score récemment n’est que de 60 % sur les six dernières semaines et 50 % depuis le début de l’année. Pourtant, je publie du contenu très régulièrement. 

Mon objectif est de pouvoir diffuser une vidéo par jour pour partager un des secrets que j’ai appris dans mon existence d’entrepreneur, via mes mentors, mes lectures, les tests marketings, les experts que je rencontre.

Partager votre savoir avec vos clients

Je trouve très intéressant le phénomène qui se produit une fois que vous commencez à partager votre savoir avec votre audience. Il peut s’agir d’un savoir directement lié à votre produit, à votre secteur d’activités ou d’un savoir plus général lié au bien-être que nous ressentons grâce aux bénéfices réalisés.

La nature déteste le vide, c’est-à-dire que dès le moment où vous commencez à publier un grand volume de contenu, vous êtes contraints de vous renseigner davantage, de creuser, d’affiner votre expertise de façon à produire ce contenu régulièrement.

La façon la plus facile de trouver du contenu de valeur à apporter aux clients est de les interroger pour savoir ce qu’ils veulent. Vous présentez votre projet puis vous leur demandez ce qu’ils aimeraient découvrir, ce qui serait utile de partager avec eux. Grâce à leurs questions, vous obtiendrez de la matière.

Sur une année, si vous commencez à développer votre entreprise et que vous sollicitez régulièrement vos clients, vous recevrez plus que cinquante-deux questions, probablement même plus que trois-cent-soixante-cinq. Vous accumulerez donc de la matière sur laquelle travailler pendant très longtemps. 

De plus, vous pouvez toujours revenir sur les épisodes ayant obtenu le plus de succès. Ne vous limitez pas et vous serez surpris de constater à quel point votre public sera ravi de cette valeur ajoutée.

Je vous conseille de débuter par un contenu hebdomadaire et d’en créer suffisamment à l’avance pour tenter ensuite un contenu bihebdomadaire. Filmez plusieurs vidéos d’affilée, enregistrez plusieurs post-cats, produisez plusieurs articles afin d’être prêt pour plusieurs mois. Lorsque vous êtes certain de pouvoir tenir votre engagement, vous pouvez essayer d’augmenter la cadence.  

À propos de Sébastien

(Le Marketeur Francais : Biographie)Sébastien, surnommé "Le Marketeur Français", est consultant en stratégie marketing, spécialisé dans la croissance explosive des petites entreprises.

/* ]]> */